Ceilhes-et-Rocozels

ÔĽŅ
Ceilhes-et-Rocozels

43¬į 48‚Ä≤ 16‚Ä≥ N 3¬į 06‚Ä≤ 41‚Ä≥ E / 43.8044444444, 3.11138888889

Ceilhes-et-Rocozels
Armoiries
Administration
Pays France
Région Languedoc-Roussillon
Département Hérault
Arrondissement Lodève
Canton Lunas
Code commune 34071
Code postal 34260
Maire
Mandat en cours
Jacques Cambon
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes d'Avène, Orb et Gravezon
Démographie
Population 307 hab. (2008)
Densité 11 hab./km²
Gentilé Ceilhois
Géographie
Coordonn√©es 43¬į 48‚Ä≤ 16‚Ä≥ Nord
       3¬į 06‚Ä≤ 41‚Ä≥ Est
/ 43.8044444444, 3.11138888889
Altitudes mini. 426 m ‚ÄĒ maxi. 821 m
Superficie 27,82 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Ceilhes-et-Rocozels (en occitan Selha e Rocosèls) est une commune française, située dans le département de l'Hérault et la région Languedoc-Roussillon.

Ceilhes se prononce comme "abeille". Ses habitants sont appelés les Ceilhois.

Sommaire

Géographie

Ceilhes-et-Rocozels (34) est situé près de la frontière entre l'Hérault et l'Aveyron, entre Lodève et Camarès. Le village s'est construit sur la rive droite de l'Orb, entre les Monts de l'Espinouse et ceux de l'Escandorgue, aux pieds des Cévennes.

Toponymie

Ceilhes-et-Rocozels s'écrit Selha e Rocosèls en occitan (norme classique).

Histoire

D√®s la p√©riode gallo-romaine, le site √©tait exploit√© pour ses mines ; en subsiste les vestiges du village de Lascours (d√®s le IIe si√®cle avant J.C.). Cette activit√© s‚Äôest poursuivie par p√©riode jusqu‚Äôen 1959.

Au Moyen √āge, le village se d√©veloppe comme en t√©moignent de nombreux √©l√©ments d‚Äôarchitecture et le ch√Ęteau de Bouloc est construit dans la plaine ; il sera le refuge des seigneurs de Rocozels, qui conna√ģtront une grande destin√©e avec la cr√©ation en 1736 du duch√©-pairie de Fleury.

Le village √©tait renomm√© pour ses importantes foires aux bestiaux qui remontent au Moyen √āge et qui ont perdur√© jusqu‚Äôau XXe si√®cle. Ceilhes √©tait alors une petite ville tr√®s active.

Aujourd’hui, les mines et les usines ont fermé, noyées par le barrage d'Avène.

Ceilhes se tourne d√©sormais vers son patrimoine exceptionnel, b√Ęti et naturel, et confirme sa vocation touristique.

Démographie

√Čvolution d√©mographique
(Source : INSEE[1])
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008
364 397 405 358 283 256 305 307
Nombre retenu √† partir de 1962 : population sans doubles comptes

Lieux et monuments

L'√Čglise Saint-Jean-Baptiste de Ceilhes

L'√Čglise Saint-Jean-Baptiste de Ceilhes date du XIIe si√®cle. C'est une √©glise romane qui a √©t√© fortifi√©e au XIVe si√®cle.

Les remparts

Les sp√©cialistes les appellent "Fortification d'agglom√©ration". Les remparts de Ceilhes datent du Moyen √āge. Ils ont √©t√© construits au XIIIe et au XIVe si√®cles. La porte d'enceinte est remarquable. Les remparts englobent l‚Äô√Čglise Saint-Jean-Baptiste de Ceilhes qui voit sa partie est et sud fortifi√©e lors de leur construction, ils ont subi des r√©parations en 1621 (date inscrite sur une pierre en remploi) apr√®s la prise de Ceilhes par Joyeuse en 1586. En 1621, 1622, 1629, le renforcement du lieu de Ceilhes est ordonn√© en raison de son importance pour le service du roi.

La place du "Griffoul"

La place du "Griffoul" est le lieu de Ceilhes le plus connu. Le "Griffoul" est la fontaine du village. Son nom signifie fontaine ou source jaillissante en occitan, s'écrit grífol[2] et se prononce [gri'ful] .

La place du Griffoul se trouve au centre du village. On pense qu'il date du XVIIIe siècle.

Dimensions du Griffoul

  • Hauteur 2,70 m√®tres ;
  • Capacit√© : 5 000 litres ;
  • Diam√®tre : 3,30 m√®tres.

Le Tautàs

Le Taut√†s [taw'tas] (d√©signe en occitan un petit lac d'eau boueuse[2]), est un plan d'eau artificiel qui fut creus√© a Ceilhes en 1963. La digue qui l'entoure et qui permet aux gens de se promener autour a √©t√© √©rig√©e au milieu de la plaine, presque au-dessus du Ch√Ęteau de Bouloc, ancienne r√©sidence de Bernardin de Rosset de Rocozels qui avait √©pous√© le 4 f√©vrier 1680 Marie de Fleury, sŇďur du Cardinal de Fleury, ministre de Louis XV.

Le Ch√Ęteau de Bouloc-lez-Ceilhes

Rosset de Fleury

Blasonnement : Ecartel√©, au 1 d'argent, au bousquet de trois roses de gueules, rang√©es un et deux, la tige et les feuilles de sinople, qui est de ROSSET; au 2 de gueules, au lion d'or, qui est de LASSET; au trois √©cartel√© d'argent et de sable, qui est de VISSEC de LATUDE; au 4 d'azur √† trois rocs d"√©chiquier d'or qui est de ROCOZEL et sur le tout d'azur √† trois roses de gueules, qui est de FLEURY.

Le Fortiam Bonoloco ("Fort de Bonlieu") √©difi√© au Moyen √āge vers la fin du Xe si√®cle ou au d√©but du XIe si√®cle (existence attest√©e en 1025), avait √©t√© profond√©ment transform√© aux XVIIe si√®cle et XVIIIe si√®cle si√®cles par les Rosset de Rocozels devenus Rosset de Rocozels de Fleury. Auparavant il avait appartenu aux familles seigneuriales des Alban et des Promillac. Au cours de la R√©volution, le dernier seigneur de Bouloc Andr√©-Hercule-Marie-Louis de Rosset de Rocozels duc et pair de Fleury gagna l'√©tranger pour rejoindre l'arm√©e des √©migr√©s. Son √©pouse Aim√©e de Coigny duchesse de Fleury, amie tr√®s proche de la reine Marie-Antoinette avait √©t√© emprisonn√©e sous la Terreur et avait √©t√© sauv√©e de justesse de l'√©chafaud par la chute de Robespierre. Le ch√Ęteau de Bouloc et les autres propri√©t√©s du duc furent vendues comme bien national √† un fabriquant de draps de Lod√®ve.

En 1964, le ch√Ęteau de Bouloc a √©t√© ras√© par la Compagnie nationale du Bas-Rh√īne lors de la mise en eau du barrage d'Av√®ne destin√© √† contenir les crues de l'Orb. Les piliers du portail d'honneur √©rig√© au XVIIIe si√®cle et surmont√©s de pots √† feu ont √©t√© d√©mont√©s et transf√©r√©s √† Montpellier, o√Ļ ils ornent l'entr√©e du zoo de Lunaret. Une grande partie des pierres du ch√Ęteau de Bouloc a √©t√© r√©employ√©e pour la construction en 1965 du monast√®re orthodoxe Saint-Nicolas du hameau de la Dalmerie situ√© sur la commune voisine de Joncels. Situ√© huit kilom√®tres en aval le barrage d'Av√®ne √† son niveau maximum de remplissage inondait seulement les parties inf√©rieures du ch√Ęteau. Une simple digue de quatre m√®tres de hauteur aurait permis de sauvegarder ce pr√©cieux √©l√©ment du patrimoine du Languedoc. Mais il en fut d√©cid√© autrement et ce symbole de l'Ancien r√©gime charg√© de mille ans d'histoire disparut pour laisser la place √† un plan d'eau.

Le Taut√†s est un ancien fort m√©di√©val qui se dressait fi√®rement dans la plaine √† quelques centaines de m√®tres au sud-ouest du village de Ceilhes en face de l'actuel Caf√© du Lac, et en bordure du chemin vieux d√©nomm√© aussi "Peyral" (p√®iral) (d√©partementale D902) o√Ļ subsiste encore l'ancienne bergerie du ch√Ęteau, dite "Ferme du B√Ętiment".

Sources : Charles Bonami, Dans la haute vall√©e de l'Orb, neuf si√®cles d'histoire (1025-1964). L'ancien ch√Ęteau de Bouloc-lez-Ceilhes en Languedoc. La juridiction, les seigneurs, le ch√Ęteau. Rodez : Subervie, 1974, 70 p.

La "Ferme du B√Ętiment", ancienne d√©pendance du Ch√Ęteau de Bouloc-lez-Ceilhes

Andr√©-Hercule-Marie-Louis de Rosset de Rocozels de Fleury (1767-1810), dernier seigneur de Rocozels de Bouloc de Ceilhes et aussi dernier duc et pair de de Fleury fut d√©poss√©d√© de ses propri√©t√©s de Ceilhes en vertu de l'application du d√©cret de l'Assembl√©e l√©gislative en date 2 septembre 1792, confisquant les biens des √©migr√©s. Outre le ch√Ęteau de Bouloc, des terres et des ch√Ętaigneraies, ce domaine comprenait aussi le moulin de Tali "au Malpas" d√©truit en 1861, le hameau de la Rode-Haute ras√© en 1962-1963 par la Compagnie du Bas-Rh√īne (lors des travaux du barrage d'Av√®ne), le Mas de Meaux, et une bergerie : actuelle ferme dite du "B√Ętiment" situ√©e au "Saut des Cappelos". Mentionn√©e dans les reconnaissances f√©odales de 1489 et 1567, elle fut vendue comme bien national l'an II de la R√©publique (1794). La structure architecturale de cette bergerie est typique des constructions des vall√©es caussenardes. Les murs porteurs d'une largeur de plus d'un m√®tre √† la base et les fenestrous lui donnent une allure d√©fensive. Construite vraisemblablement √† la fin du Moyen √āge, cette bergerie √©tait aussi destin√©e √† prot√©ger des pillards les b√™tes et les r√©coltes des seigneurs de Bouloc. Une vo√Ľte en plein-cintre en forme d'un long tunnel isole du troupeau l'√©tage d'habitation auquel on acc√®de par un escalier ext√©rieur menant √† un vaste "balet" (perron) couvert du XVIIIe si√®cle. La toiture √† longs pans repose sur des vo√Ľtes en berceau. Cette ancienne bergerie qui poss√®de √©galement une cave √† fromage (pour le roquefort), a √©t√© r√©pertori√©e au Patrimoine de France en 1986 tout comme pr√®s d'une vingtaine de maisons du village, dont l'ancienne halle aux grains (du XVe si√®cle) √† proximit√© de la fontaine du Griffoul.

Le pont roman

En amont du village, un beau pont de style roman, vraisemblablement construit au XIVe siècle franchit le cours de l'Orb. Il rappelle celui d'Espalion dans l'Aveyron. Constitué de trois arches séparées par des avant-becs triangulaires, il permet d'aller à Joncels depuis Ceilhes par la route départementale D8. À proximité se trouve un ancien moulin avec une belle fenêtre à meneau.

La Chapelle Notre-Dame

Elle se situe à l'est de Ceilhes, en direction de Salvagnac et la gare. Elle date du XIIe siècle.

L‚Äô√Čglise de Rocozels

√Čglise de Rocozels
Rocozels-1

L‚Äô√©glise du hameau de Rocozels est l'ancienne chapelle du ch√Ęteau m√©di√©val aujourd'hui disparu de la famille f√©odale des Rocozels qui donna aux XIIe si√®cle et XIIIe si√®cle si√®cles deux √©v√™ques : Guillaume IV (√©v√™que de B√©ziers) et Raymond III (√©v√™que de Lod√®ve). C'est une √©glise romane dont le porche daterait du XIIe si√®cle. Le clocher, le vo√Ľtement du chŇďur et de la nef seraient du XIIIe si√®cle. Elle a √©t√© transform√©e au d√©but du XVIIIe si√®cle, comme l'atteste la date de 1709 grav√©e au-dessus de la porte d'entr√©e o√Ļ figure √©galement le blason aux armes des Rocozels. Les deux chapiteaux orn√©s sur chaque face d'une palmette et sur chaque angle d'un fleuron, proviennent de la chapelle disparue de Notre-Dame-des-Ubertes, qui se trouvait sur la m√™me commune. L'√©glise a fait l'objet d'un classement aux Monuments historiques en 1986.

Personnalités liées à la commune

  • Henri-Marie-Bernardin de Rosset de Rocozels de Fleury (1718-1781), archev√™que de Tours (1751-1774), puis archev√™que-duc de Cambrai (1774-1781)
  • Abb√© Antoine Tarroux (?-1877), fondateur de la Congr√©gation des SŇďurs minimes de la Doctrine chr√©tienne.
  • Lucette All√®gre (1913-2009), institutrice, m√©daill√©e de la R√©sistance, m√®re de Claude All√®gre

Associations et festivités

Le milieu associatif est tr√®s d√©velopp√© √† Ceilhes-et-Rocozels. Diff√©rentes associations telles que la Boule Ceilhoise, le Foyer Rural de Ceilhes et Rocozels, le comit√© des f√™tes et bien d'autres animent la vie rurale du village. La F√™te votive de Ceilhes a lieu le premier lundi d'ao√Ľt, sauf exception o√Ļ elle peut √™tre d√©cal√©e une semaine avant pour ne pas empi√©ter sur celles des villages aux alentours.

Notes et références

  1. ‚ÜĎ Ceilhes-et-Rocozels sur le site de l'Insee
  2. ‚ÜĎ a et b Diccionari General Occitan- Joan de Cantalausa

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ceilhes-et-Rocozels de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ceilhes-et-Rocozels ‚ÄĒ Saltar a navegaci√≥n, b√ļsqueda Ceilhes et Rocozels Selha e Rocos√®ls Pa√≠s ‚Ķ   Wikipedia Espa√Īol

  • Ceilhes-et-Rocozels ‚ÄĒ is a commune in the H√©rault department in southern France.PoliticsIn March 1995, a nonparty left wing mayor was elected, Ahmed Abdelkader. He was reelected in March 2001, but was cornered by colisters to dismissal in December 2005 after a… ‚Ķ   Wikipedia

  • Ceilhes ‚ÄĒ et Rocozels Ceilhes et Rocozels Administration Pays France R√©gion Languedoc Roussillon ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Rocozels ‚ÄĒ Ceilhes et Rocozels Ceilhes et Rocozels Administration Pays France R√©gion Languedoc Roussillon ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Gare de Ceilhes ‚ÄĒ Ceilhes Roqueredonde Localisation Pays France Ville Lunas Lieu dit Le Mas Neuf Adresse La gare 34650 Roqueredonde Coordonn√©es g√©ographiques ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Le Relais de Ceilhes ‚ÄĒ (Ceilhes et Rocozels,–§—Ä–į–Ĺ—Ü–ł—Ź) –ö–į—ā–Ķ–≥–ĺ—Ä–ł—Ź –ĺ—ā–Ķ–Ľ—Ź: –ź–ī—Ä–Ķ—Ā: 10 avenue du Lac, 34260 ‚Ķ   –ö–į—ā–į–Ľ–ĺ–≥ –ĺ—ā–Ķ–Ľ–Ķ–Ļ

  • Eglise Saint-Jean-Baptiste de Ceilhes ‚ÄĒ √Čglise Saint Jean Baptiste de Ceilhes L √©glise Saint Jean Baptiste de Ceilhes est une √©glise fortifi√©e datant des XIIe XIV si√®cles situ√©e sur la commune de Ceilhes et Rocozels. Sommaire 1 Typologie 2 Construction ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • L'√©glise Saint Jean-Baptiste de Ceilhes ‚ÄĒ √Čglise Saint Jean Baptiste de Ceilhes L √©glise Saint Jean Baptiste de Ceilhes est une √©glise fortifi√©e datant des XIIe XIV si√®cles situ√©e sur la commune de Ceilhes et Rocozels. Sommaire 1 Typologie 2 Construction ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • √Čglise Saint Jean-Baptiste de Ceilhes ‚ÄĒ L √©glise Saint Jean Baptiste de Ceilhes est une √©glise fortifi√©e datant des XIIe XIV si√®cles situ√©e sur la commune de Ceilhes et Rocozels. Sommaire 1 Typologie 2 Construction ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • √Čglise saint-jean-baptiste de ceilhes ‚ÄĒ L √©glise Saint Jean Baptiste de Ceilhes est une √©glise fortifi√©e datant des XIIe XIV si√®cles situ√©e sur la commune de Ceilhes et Rocozels. Sommaire 1 Typologie 2 Construction ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.