Caylus (Tarn-et-Garonne)


Caylus (Tarn-et-Garonne)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Caylus.

44° 14′ 12″ N 1° 46′ 18″ E / 44.2366666667, 1.77166666667

Caylus
Halle
Halle
Armoiries
Administration
Pays France
Région Midi-Pyrénées
Département Tarn-et-Garonne
Arrondissement Montauban
Canton Caylus
(chef-lieu)
Code commune 82038
Code postal 82160
Maire
Mandat en cours
Christian Maffre
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Quercy Rouergue et des gorges de l'Aveyron
Démographie
Population 1 572 hab. (2007)
Densité 16 hab./km²
Géographie
Coordonnées 44° 14′ 12″ Nord
       1° 46′ 18″ Est
/ 44.2366666667, 1.77166666667
Altitudes mini. 170 m — maxi. 385 m
Superficie 96,79 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Caylus est une commune française, située dans le département de Tarn-et-Garonne et la région Midi-Pyrénées.

Ses habitants sont appelés les Caylusien(ne)s.

Sommaire

Géographie

Commune située en limite méridionale des causses du Quercy sur la Bonnette, affluent de l'Aveyron.

Histoire

S'appelait anciennement Caylus-de-Bonnette[1], ou Caylus-Bonnette.

Fief et château

Il existait une famille de Caylus au XIIe siècle:

  • Déodat, seigneur de Caylus, n'avait qu'une fille :
  • Marie de Caylus, née vers 1160, qui apporta la seigneurie par son mariage avec Pierre de Combret, fils de Rosselin, seigneur d'Eyssènes, et de Rique. Ils eurent au moins un fils :
  • Déodat II de Caylus, seigneur de Combret et de Caylus, qui épouse
    • en premières noces, vers 1209, Irdoine de Sévérac, veuve de Guillaume de Rodez, fille unique et héritière de ses parents, Guy IV, seigneur de Sévérac et Béatrix de Canillac, dame héritière de Canillac en Gévaudan. Ils eurent deux filles, Guise et Béatrix, et deux fils :
      • Guy de Sévérac, seigneur du lieu, qui fait la souche de la IIe maison de Sévérac en Rouergue.
      • Déodat II de Caylus ou de Canillac, seigneur de Caylus, de Combret, de Canillac, de Saint-Laurent-d'Olt, ainsi que de Thiézac et de Polminhac en Carladès. Il épouse Meliore de Saint-Ours, fille et héritière de Guillaume de Saint-Urcize, seigneur du lieu.
    • en secondes noces, vers 1230, Isaure, qui lui donne une fille, Hélis, héritière de Caylus qui épouse Guillaume-Bernard, seigneur d'Olargues, auquel elle ne donne qu'un fils, Déodat III, qui fait la suite des seigneurs de Caylus pendant cinq générations jusqu'à Alix de Caylus.
  • Alix de Caylus, apporte la seigneurie par son mariage en 1283 avec Philippe II de Lévis, seigneur de Florensac et de la Roche-en-Régnier, auquel elle donne plusieurs fils, dont:
  • Eustache de Lévis-Quélus (1464-), seigneur de Caylus, dont descend, trois générations après :
  • Quélus (1554-1578), un des mignons du roi Henri III. En dépit du titre de comte de Caylus de son père, c'était son oncle Jean de Lévisqui qui était seigneur de Caylus et ce fut sa fille Jeanne de Lévis qui hérita de Caylus et l'apporta par son mariage en 1574 à Jean-Claude de Pestels, seigneur de Branzac, dont est issu, quatre générations après:
  • le Comte de Caylus, (1692-1765), célèbre écrivain, graveur, archéologue et collectionneur. Il avait comme oncle paternel:
  • le Duc de Caylus, qui servit le roi Philippe V d'Espagne qui le fit duc espagnol de Caylus, et qui mourut en 1759 vice-roi du Pérou.

Ville

  • Le nom de Caylus fut mentionné en 1176, alors que la ville était la propriété de Raymond V de Toulouse.
  • La ville est prise par Simon de Montfort en 1211, avant de passer dans le domaine royal en 1270.
  • En 1562, la cité est mise à sac par les troupes calvinistes de Symphorien de Durfort, sire de Duras.
  • En 1622, Louis XIII y établit son quartier général durant le siège de Saint-Antonin.
  • Au XVIIIe siècle, les fortifications furent en grande partie démolies.
  • Légende attachée à la construction de l'église de pèlerinage Notre-Dame-de-Livron : "la délivrance miraculeuse d'un dragon malfaisant, réalisée par le chevalier de Lagardelle, grâce à la protection de la Vierge".
  • Patrie du père Évariste Huc.

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Christian Maffre[2]    
mars 1989 2001 Dr Christian Nicolas    
mars 1983 1989 Paul Raynal    
octobre 1972 1983 Dr Robert Lafon    
mars 1971 1972 Roland Delort    
mars 1965 1971 Dr Robert Lafon    

Démographie

Évolution démographique
(Source : INSEE[3])
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007
1 654 1 658 1 364 1 409 1 308 1 324 1 572
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Économie

Divers

  • Le village de Caylus comprend une des cinq stations Météo-France du département. Elle relève la température, la pluie, le vent ainsi que tout autre paramètre météorologique. Ainsi, le 19 juin 2006, cette station a relevé une rafale de 99 km/h en raison d'un très violent orage remontant du sud-ouest. Ce même soir, le vent avait atteint plus de 130 km/h dans le secteur de Montauban.

Vie locale

Éducation

Sport

Culture et événement

Musée : la Maison du Patrimoine et de l'Environnement[4].

Lieux et monuments

Lavoir
  • Tumulus du Saoul.
  • Dolmen au lieu-dit Saint-Amans.
  • Grotte du Four.
  • Habitat gallo-romain et mobilier au Camp de Caylus.
  • Voie romaine.
  • Village médiéval : maisons anciennes (maison des Loups...), halle, place du marché.
  • Le hameau de Cornusson, rattaché à la commune de Caylus, comporte un très beau château, une église remarquable et de petites maisons traditionnelles anciennes[5] par le peintre et dessinateur J. Bergère de Montauban.
  • Porte de ville inscrite aux Monuments historiques.
  • Donjon du XIIIe siècle remanié.
  • Manoir de Gauléjac du XVe siècle.
  • Château et garenne de Mondésir.
  • Église Saint-Jean Baptiste des XIVe et XVIIe siècles fortifiée.
  • Portail de l'ancienne chapelle des pénitents blancs sur la place de la Halle.
  • Église Notre-Dame-de-Livron, du début du XIVe et XVe siècle, remaniée au XIXe siècle, elle est un lieu de pèlerinage.
  • Ancienne église de Saint-Amans-le-Vieux, cimetière et abords du XVIe siècle, désaffectée en 1892 : "centre d'art et de culture".
  • Croix de pierre dite « du Miracle » du XVe siècle.
  • Pigeonnier de Racanière, pigeonnier

Personnalités liées à la commune

Le village constituait un fief possédé successivement par plusieurs familles. Ont porté un titre faisant référence à ce fief :

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Caylus (Tarn-et-Garonne) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.