Cathédrale orthodoxe russe Saint-Nicolas (Nice)


Cathédrale orthodoxe russe Saint-Nicolas (Nice)
Cathédrale orthodoxe russe Saint-Nicolas
Image illustrative de l'article Cathédrale orthodoxe russe Saint-Nicolas (Nice)
L'entrée principale de la cathédrale
Présentation
Culte Orthodoxe
Type cathédrale
Rattaché à Archevêché des Églises orthodoxes russes en Europe occidentale
Début de la construction 1903
Fin des travaux 1912
Architecte(s) M. T. Préobrajenski
Protection  Classé MH (1987)
Géographie
Pays Drapeau de France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-Maritimes
Ville Nice
Coordonnées 43° 42′ 14″ N 7° 15′ 14″ E / 43.7037722, 7.253966743° 42′ 14″ Nord
       7° 15′ 14″ Est
/ 43.7037722, 7.2539667
  [1]

Géolocalisation sur la carte : Nice

(Voir situation sur carte : Nice)
Cathédrale orthodoxe russe Saint-Nicolas

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Cathédrale orthodoxe russe Saint-Nicolas

La cathédrale orthodoxe russe Saint-Nicolas est une cathédrale orthodoxe russe, située boulevard Tzarévitch à Nice. Classée monument historique par arrêté du 11 août 1987[2] et attirant chaque année entre 100 000 et 150 000 visiteurs[3], c'est l'un des édifices orthodoxes russes les plus importants hors de Russie[4],[5]. Elle dépend du Patriarcat œcuménique de Constantinople depuis 1931[6].

Sommaire

Historique

La chapelle bâtie en l'honneur de Nicolas Alexandrovitch

En raison de l'importance de la communauté russe installée à Nice au cours de la deuxième partie du XIXe siècle, il fut décidé la construction d'une église russe dans la ville. La tsarine Alexandra Fedorovna lança une souscription dès 1856 et l'église Saint-Nicolas-et-Sainte-Alexandra, fut inaugurée rue Longchamp, en 1859[7]. Elle est alors la première église russe d'Europe de l'Ouest[8]. Mais rapidement, elle devint trop petite pour la colonie russe qui ne cessait de grandir.

Le besoin d'un nouveau lieu de culte se faisait sentir. En 1903, dans le parc Bermond, débuta la construction d'une cathédrale[7] selon les plans de Préobrajenski, professeur d'architecture à l'Académie impériale des beaux-arts de Saint-Pétersbourg[2]. C'est à cet endroit qu'en 1865, le tsarévitch Nicolas Alexandrovitch, fils d'Alexandre II, s'était éteint à l'âge de vingt ans des suites d'une méningite, alors qu'il séjournait à la villa Bermond que son père avait louée[9]. Peu de temps après, celui-ci acheta le parc, rasa la villa et fit édifier une chapelle en hommage à son fils, à l'endroit exact où ce dernier était mort[9]. C'est à proximité de cet oratoire construit par l'architecte David Grimm, que la cathédrale fut bâtie. Elle fut inaugurée en 1912[10].

La cathédrale vue de côté

Depuis 1923, c'est une association cultuelle qui gère la paroisse orthodoxe Saint-Nicolas de Nice et donc la cathédrale[8]. Cependant, à partir de novembre 2006, la Fédération de Russie revendique la propriété de la cathédrale en s'appuyant sur le fait que le terrain sur lequel elle fut construite, appartenait à la famille impériale de Russie avant la Révolution russe de 1917[11]. L'affaire a été portée devant la justice qui a donné raison à la Fédération de Russie.

Description

L'intérieur de la cathédrale : l'iconostase et la fresque de la Vierge du Signe.

La cathédrale et la chapelle voisine sont situées dans un parc de 2 950 mètres carrés[12]. La cathédrale possède une iconostase, œuvre du peintre Léonide Pianovsky[2], ainsi qu'environ trois cents icônes pieuses[3].

Le conflit avec la Fédération de Russie

Le 20 janvier 2010, le tribunal de grande instance de Nice décide, en première instance, d'attribuer la propriété de la cathédrale à la Fédération de Russie, estimant que la nature du bail emphytéotique, initialement signé en 1909 pour une durée de 99 ans, et aux termes duquel la construction et l'entretien de la cathédrale sont confiés à l'Église orthodoxe de Moscou, sous l'autorité du Patriarche, a été repris depuis 1923 par l'Association cultuelle orthodoxe russe de Nice (ACOR), puisque l'édifice est occupé par cette association, et ne donnerait pas à celle-ci droit à usucapion. Ceci signifie que malgré l'occupation continue des lieux depuis 86 ans, cette association n'obtiendrait pas la propriété effective du bâtiment, des terrains attenants, des biens et meubles contenus dans la cathédrale[13],[3]. L'avocat de l'association a aussitôt annoncé l'intention de son client d'interjeter appel de la décision. Il soutient que l'association cultuelle n'existe que depuis 1923, et n'est donc pas partie au bail emphytéotique. Il évoque le fait que ledit bail n'a pu être repris par l'association, qui n'a occupé et entretenu le bien qu'à titre précaire, et pour éviter sa dégradation. Il affirme que la Fédération de Russie s'est désintéressée de la cathédrale depuis 1917 et la Révolution russe, et que l'association bénéficierait de la prescription trentenaire.

Le 19 mai 2011, la première chambre civile de la cour d’appel d’Aix-en-Provence confirme le jugement de première instance, en estimant que l’État de la Fédération de Russie est « fondé à reprendre possession, à la suite de l’arrivée du terme du bail emphytéotique du 9 janvier 1909, survenu le 31 juillet 2007, du bien immobilier, du terrain alentour ainsi que de tous les objets incorporés Â»[12]. Pour la cour, la propriété « est imprescriptible et ne se perd pas par le non-usage Â»[12]. L'association annonce alors son intention de se pourvoir en cassation[4] et le recteur de la cathédrale Jean Gueit refuse de rendre les clés de l’édifice aux autorités russes estimant que la cour d'appel a statué sur la propriété mais pas sur l'occupation[6]. Le 12 septembre 2011, l'ACOR décide de fermer la cathédrale aux visiteurs, expliquant que la Russie lui interdit désormais de faire payer les entrées[14]. L’ambassadeur de Russie en France, Alexandre Orlov, entend récupérer les clés de la cathédrale et annonce qu'il les remettra à un nouveau recteur nommé par le Patriarcat de Moscou, Nicolas Ozoline[14]. Par ailleurs, ce dernier estime que l’état du bâtiment s’est fortement détérioré, ce que conteste l’association cultuelle[15],[14]. Le 31 octobre 2011, le tribunal de grande instance de Nice, qui a été saisi par la Fédération de Russie, ordonne à l’ACOR de remettre les clés de la cathédrale aux autorités russes sous sept jours et fixe une astreinte de 6 000 euros par jour de retard[6].

Notes et références

  1. ↑ Google Earth
  2. ↑ a, b et c Notice no PA00080780, sur la base Mérimée, ministère de la Culture
  3. ↑ a, b et c Hervé Clerc, « La Russie reconnue propriétaire de la cathédrale Saint-Nicolas de Nice Â», Agence France-Presse, 20 janvier 2010.
  4. ↑ a et b François-Xavier Maigre, « La Russie récupère la propriété de la cathédrale orthodoxe de Nice Â», La Croix, 20 mai 2011. Consulté le 25 septembre 2011.
  5. ↑ L'église russe de Nice reconnue propriété de la Fédération de Russie, site officiel du diocèse orthodoxe russe de Chersonèse, 20 janvier 2010. Consulté le 25 septembre 2011.
  6. ↑ a, b et c « L'association gérant l'Eglise russe de Nice doit rendre les clefs à la Russie Â», AFP, 31 octobre 2011. Consulté le 31 octobre 2011.
  7. ↑ a et b Historique - Église Saint-Nicolas et Sainte-Alexandra, Site officiel de la paroisse Saint-Nicolas de Nice. Consulté le 12 juillet 2008.
  8. ↑ a et b « Un coin de Russie Â», Le Figaro, 15 octobre 2007. Consulté le 12 juillet 2008.
  9. ↑ a et b « Les russes à Nice Â», Russie.net, 20 janvier 2004. Consulté le 12 juillet 2008.
  10. ↑ La cathédrale Saint-Nicolas, site d'actualités niçoises nicerendezvous.com. Consulté le 12 juillet 2008.
  11. ↑ « La paroisse orthodoxe Saint-Nicolas à Nice, est en litige avec l'État russe Â», Russie.net, 20 septembre 2007. Consulté le 12 juillet 2008.
  12. ↑ a, b et c « La justice rend la cathédrale russe de Nice à la Fédération de Russie Â», Associated Press, 19 mai 2011, sur nouvelobs.com. Consulté le 25 septembre 2011.
  13. ↑ Jean-Marie Guénois, article « Moscou veut récupérer la cathédrale orthodoxe de Nice Â», Le Figaro, 19 janvier 2010.
  14. ↑ a, b et c Philippe Fiammetti, « Ã‰glise russe : l’ambassadeur Orlov réclame les clés Â», Nice-Matin, 15 septembre 2011. Consulté le 25 septembre 2011.
  15. ↑ « Nice : l'église russe en péril Â», Nice-Matin, 5 septembre 2011. Consulté le 25 septembre 2011.

Annexes

Bibliographie

  • Luc Svetchine, Pierre-Antoine Gatier, Alexis Obolensky, et Hervé Hôte, Les Églises russes de Nice, Arles, France, Éditions Honoré Clair, 2010, 160 p. (ISBN 978-2-918371-01-4) 

Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cathédrale orthodoxe russe Saint-Nicolas (Nice) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Cathédrale orthodoxe russe Saint-Nicolas — (Nice) L entrée principale de la cathédrale La cathédrale orthodoxe russe Saint Nicolas est une cathédrale orthodoxe russe, située boulevard Tzarévitch à Nice. Elle est classée monument historique par arrêté du 11  …   Wikipédia en Français

  • Cathédrale orthodoxe russe (Nice) — Cathédrale orthodoxe russe Saint Nicolas (Nice) L entrée principale de la cathédrale La cathédrale orthodoxe russe Saint Nicolas est une cathédrale orthodoxe russe, située boulevard Tzarévitch à Nice. Elle est classée monument historique par… …   Wikipédia en Français

  • Cathédrale orthodoxe russe de Nice — Cathédrale orthodoxe russe Saint Nicolas (Nice) L entrée principale de la cathédrale La cathédrale orthodoxe russe Saint Nicolas est une cathédrale orthodoxe russe, située boulevard Tzarévitch à Nice. Elle est classée monument historique par… …   Wikipédia en Français

  • Cathédrale orthodoxe de Nice — Cathédrale orthodoxe russe Saint Nicolas (Nice) L entrée principale de la cathédrale La cathédrale orthodoxe russe Saint Nicolas est une cathédrale orthodoxe russe, située boulevard Tzarévitch à Nice. Elle est classée monument historique par… …   Wikipédia en Français

  • Saint-Nicolas — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Pour les articles homonymes, voir Saint Nicolas et Nicolas. Saint Nicolas (avec un trait d union) est un nom propre qui peut désigner les fêtes ou les… …   Wikipédia en Français

  • Basilique Saint-Nicolas — Église Saint Nicolas Pour les articles homonymes, voir Saint Nicolas. Liste des lieux de culte portant le nom de Saint Nicolas Sommaire 1  Allemagne 2  Belgique …   Wikipédia en Français

  • Eglise Saint-Nicolas — Église Saint Nicolas Pour les articles homonymes, voir Saint Nicolas. Liste des lieux de culte portant le nom de Saint Nicolas Sommaire 1  Allemagne 2  Belgique …   Wikipédia en Français

  • Eglise Saint Nicolas — Église Saint Nicolas Pour les articles homonymes, voir Saint Nicolas. Liste des lieux de culte portant le nom de Saint Nicolas Sommaire 1  Allemagne 2  Belgique …   Wikipédia en Français

  • Église Saint Nicolas — Pour les articles homonymes, voir Saint Nicolas. Liste des lieux de culte portant le nom de Saint Nicolas Sommaire 1  Allemagne 2  Belgique …   Wikipédia en Français

  • Église saint-nicolas — Pour les articles homonymes, voir Saint Nicolas. Liste des lieux de culte portant le nom de Saint Nicolas Sommaire 1  Allemagne 2  Belgique …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.