Cathédrale de grenade

ÔĽŅ
Cathédrale de grenade

Cathédrale de l'Incarnation de Grenade

Cathédrale de
l'Incarnation de Grenade
Vue générale de l'édifice
Vue générale de l'édifice

Nom local Catedral de la
Encarnación de Granada
Latitude
Longitude
Non renseigné
(Chercher ce lieu) 
Pays Espagne Espagne
R√©gion Andalousie Andalousie
D√©partement Grenade Province de Grenade
Ville Grenade
Culte Catholique romain
Type Cathédrale
Rattaché à Archidiocèse de Grenade (siège)
Début de la construction 1518
Fin des travaux 1704
Style(s) dominant(s) Renaissance
Classé(e) Monument historique (1929)

La Cath√©drale de l'Incarnation de Grenade est un √©difice de la Renaissance, b√Ęti √† partir du XVIe si√®cle dans la ville espagnole de Grenade, en Andalousie. La Cath√©drale, consid√©r√©e comme la toute premi√®re √©glise construite en style Renaissance en Espagne [1], fut envisag√©e d√®s le r√®gne des Rois catholiques, et sa construction fut commenc√©e sous Charles Ier, pour s‚Äôachever en 1704, sous le r√®gne de Philippe V.

Dédiée au mystère de l'Incarnation, elle est le siège de la province ecclésiastique de Grenade, dont l'archevêque étend son autorité sur les diocèses d'Almería, Carthagène, Guadix, Jaén et Málaga. La cathédrale est classée Monument national depuis 1929 [2].

Sommaire

Histoire

Suite √† la reconqu√™te de la ville en 1492, les Rois Catholiques envisagent la construction d'une cath√©drale sur le site de l'ancienne grande mosqu√©e nasride de Grenade. D√®s le 21 mai 1492 est fond√©e l'√©glise cath√©drale de Grenade, si√®ge du nouveau dioc√®se. En 1505, la construction est projet√©e, et sa conception est confi√©e √† Juan Gil de Honta√Ī√≥n et √† Enrique Egas, qui travaillent d√©j√† sur la Chapelle royale de la ville [1]. Les travaux commencent en 1518. Les deux architectes pr√©voient la construction d'un √©difice gothique, sur le mod√®le de la Cath√©drale de Tol√®de, comme cela est encore le cas en de nombreux endroits d'Espagne (S√©govie, Salamanque,...) [3]. Leur projet est n√©anmoins abandonn√© en 1523, peu apr√®s le d√©but du chantier [4].

On adopte alors les plans de l'architecte Diego de Silo√©, qui travaille d√©j√† sur le monast√®re de San Jer√≥nimo √† Grenade [4]. Diego de Silo√© pr√©voit de reprendre les bases du dessein ant√©rieur, et d'√©lever √† partir de celui-ci un √©difice pleinement renaissance [3] [5]. Il va mener les travaux de 1528 jusqu'√† sa mort, en 1563. Divers architectes se succ√®dent pour diriger le chantier, selon les plans mani√©ristes √©labor√©s par leur pr√©d√©cesseur : Juan de Maeda, Alonso Cano et Teodoro Ardemans [4].

En 1590, une premi√®re modification importante du plan initial intervient. En raison des fondations trop fragiles, le projet d'√©lever deux hautes tours de 80 m√®tres pour encadrer la fa√ßade, est abandonn√© en 1590 sur ordre de Philippe II. Seule une tour a √©t√© b√Ętie ; elle est aras√©e, sa hauteur se limitant √† 51 m√®tres. En 1665, Alonso Cano parvient √† convaincre le chapitre de modifier le projet initial. La construction prend alors une allure plus baroque. Suite au d√©c√®s de Cano en 1667, la direction du chantier est confi√©e √† Melchior de Aguirre, qui ach√®ve l‚ÄôŇďuvre en juillet 1703 [4].

Description

La cathédrale vue de la colline de l'Alhambra

La cath√©drale de Grenade prend place au cŇďur du centre historique de la ville, entre la Gran v√≠a Col√≥n et la Calle Reyes Cat√≥licos. Entour√©e par des √©difices d'importance comme la Chapelle royale (Capilla Real), la bourse de commerce (Lonja) ou l'ancien march√© de la soie (Alcaicer√≠a), elle tr√īne sur la place de las Pasiegas, qui offre bien peu de recul pour contempler la grandiose fa√ßade de l'√©difice. Diego de Silo√© a con√ßu un vaste √©difice de 115 m√®tres sur 67, qui constitue :

¬ę "(‚Ķ)un ensemble alliant puret√©, √©l√©gance des formes, et blancheur immacul√©e de la pierre [4]." ¬Ľ

Le monument repr√©sente un des sommets de l'architecture de la Renaissance en Espagne, tout en int√©grant des √©l√©ments d√©coratifs puis√©s dans l'art gothique (plan et vo√Ľtes) et l'art baroque (fa√ßade), t√©moignant de la longueur du chantier, qui s'est √©tal√© sur pr√®s de deux-cents ans. Son influence fut tr√®s importante dans les constructions de ce type post√©rieures en Andalousie [1].

Extérieur

Façade de la cathédrale

La cathédrale domine de sa masse imposante le quartier environnant. L'élément extérieur le plus marquant n'est autre que la majestueuse façade principale, dessinée en style baroque en 1667 par Alonso Cano [1]. Assez épurée, elle est conçue à la manière des arcs de triomphe romains.

Elle est organis√©e en trois corps de b√Ętiment, marqu√©s par trois grands arcs en plein cintre, formant une sorte d'avant-corps. Cette s√©rie d'arcs est divis√©e en deux registres verticaux. L'arc central est plus √©lev√© et plus large que les deux arcs lat√©raux, tous trois correspondant aux trois nefs centrales de la cath√©drale. Les trois arcs sont s√©par√©s par de puissants piliers aux allures de contreforts, d√©cor√©s de pilastres.

Le registre inf√©rieur est s√©par√© du niveau sup√©rieur par une corniche fortement saillante. La porte centrale, en plein cintre, est d√©cor√©e d'une archivolte sculpt√©e et surmont√©e d'un m√©daillon histori√© repr√©sentant le myst√®re de l'Incarnation, ex√©cut√© par Jos√© Ruise√Īo en 1717. La porte est flanqu√©e de deux niches, dans lesquelles sont install√©es des statues de saint Pierre et de saint Paul. La m√™me disposition se r√©p√®te dans les compartiments lat√©raux, d'une moindre monumentalit√© et dans lesquels le m√©daillon est substitu√© par un oculus.

Au registre sup√©rieur, quatre statues repr√©sentant l'Ancien et le Nouveau Testament, saint Rapha√ęl et Saint Michel tr√īnent sur la corniche, devant chacun des piliers. Dans l'espace de l'arc central prend place une rosace √©toil√©e flanqu√©e de deux pilastres et surmont√©e d'un vase de lys, symbolisant la virginit√© de la Vierge. L'espace des arcs collat√©raux est orn√© de rosaces √† vitraux, flanqu√©es de pilastres et couronn√©es d'un fronton triangulaire.

Vue du chevet de la cathédrale.

Des deux tours initialement pr√©vues pour encadrer la fa√ßade, seule la tour nord a √©t√© construite, quoique son √©l√©vation ait √©t√© limit√©e √† une cinquantaine de m√®tres, en lieu et place des 80 m√®tres envisag√©s. Elle se compose de trois corps superpos√©s sur un plan carr√©. Elle est d√©cor√©e selon les go√Ľts de la Renaissance : frises, colonnes d'ordres corinthien, dorique et ionique,... Sur le flanc sud de la cath√©drale sont accol√©s l'√©glise du Sagrario, la chapelle royale et la lonja. La Porte du coll√®ge eccl√©siastique donne directement acc√®s au chŇďur. Au nord, deux portes permettent d'acc√©der √† l'int√©rieur de l'√©difice : la Puerta del Perd√≥n et la Puerta de San Jer√≥nimo [4].

Le chevet pr√©sente pour sa part une belle √©l√©vation. Le d√īme de la Capilla mayor se d√©tache tr√®s nettement du reste de l'√©difice. Il est scand√© par de robustes contreforts qui viennent retomber sur le d√©ambulatoire plus bas, qui semble presque d√©tach√© du reste de la cath√©drale.

Intérieur

Intérieur de la cathédrale

L'espace intérieur de la cathédrale est très vaste. Le plan du monument est clairement inspiré de l'architecture gothique. Avec ses cinq nefs et son transept non saillant, il rappelle celui de la Cathédrale de Bourges.

Les nefs sont s√©par√©es par quatre rang√©es de piliers orn√©es de faisceaux de pilastres et de colonnes cannel√©s √† chapiteaux corinthiens. Les vaisseaux sont couverts de vo√Ľtes gothiques tr√®s nervur√©es, dont les arcs doubleaux, en plein cintre, sont de facture plus classique. Les formerets sont √©galement de style classique, en plein cintre. La nef centrale est sur√©lev√©e d'un √©tage de baies.

La chapelle majeure du chŇďur (capilla mayor) est surmont√©e d'une splendide coupole de 45 m√®tres de haut, appuy√©e sur des piliers corinthiens. Le haut tambour est d√©cor√© par une s√©rie de panneaux peints, formant avec les frontons qui les surmontent de petits retables. Au-dessus de ces panneaux sont perc√©s deux √©tages de baies, g√©min√©es au registre inf√©rieur, qui apportent une lumi√®re polychrome √† l'int√©rieur de l'√©difice. Les vitraux, consid√©r√©s comme des chefs-d'Ňďuvre de la Renaissance espagnole, furent ex√©cut√©s par Juan del Campo et Teodoro de Holanda au XVIe si√®cle. Ils repr√©sentent des th√®mes li√©es √† la vie de la Vierge, aux ap√ītres, aux √©vang√©listes, aux P√®res de l'√Čglise et au myst√®re de la R√©demption [6]. Sur les pilastres de la chapelle prennent place des statues des ap√ītres. La chapelle est d√©cor√©e √† profusion, selon des go√Ľts plus baroques que renaissance : moulures, stucs, dorures,... Elle est d√©cor√©e d'orants des Rois catholiques, repr√©sent√©s agenouill√©s et surmont√©s des bustes d'Adam et √ąve.

Le d√©ambulatoire enveloppe le chŇďur et la Capilla mayor. Plus bas que ces derniers, il se distingue par ses chapelles absidiales, s√©par√©es par les puissants contreforts qui rythment sa composition. L'ensemble de l'√©difice est d√©cor√© de nombreuses Ňďuvres d'art, dont de magnifiques retables.

Notes

  1. ‚ÜĎ a‚ÄČ, b‚ÄČ, c‚ÄČ et d‚ÄČ Source : Archidioc√®se de Grenade.
  2. ‚ÜĎ Source : Minist√®re espagnol de la Culture.
  3. ‚ÜĎ a‚ÄČ et b‚ÄČ Source : Artegu√≠as.
  4. ‚ÜĎ a‚ÄČ, b‚ÄČ, c‚ÄČ, d‚ÄČ, e‚ÄČ et f‚ÄČ Source : AUG√Č, Jean-Louis (coor.), L'art en Espagne et au Portugal, Paris, Citadelles et Mazenot, 2000, pp. 546-547.
  5. ‚ÜĎ Pour davantage de renseignements sur les architectes, voir les articles Juan Gil de Honta√Ī√≥n, Enrique Egas et Diego de Silo√© sur la wikipedia hispanophone.
  6. ‚ÜĎ Source : Legado andalus√≠.

Bibliographie

  • AUG√Č, Jean-Louis (coor.), L'art en Espagne et au Portugal, Paris, Citadelles et Mazenot, 2000, (ISBN 2-85088-076-0).

Liens internes

Liens externes

  • Portail de l‚Äôarchitecture chr√©tienne Portail de l‚Äôarchitecture chr√©tienne
  • Portail de l‚ÄôEspagne Portail de l‚ÄôEspagne
Ce document provient de ¬ę Cath%C3%A9drale de l%27Incarnation de Grenade ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cathédrale de grenade de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Cath√©drale de Grenade ‚ÄĒ Cath√©drale de l Incarnation de Grenade Cath√©drale de l Incarnation de Grenade Vue g√©n√©rale de l √©difice Nom local Catedral de la Encarnaci√≥n de Granada ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cath√©drale de l'Incarnation de Grenade ‚ÄĒ Pr√©sentation Nom local Catedral de la Encarnaci√≥n de Granada Culte Catholique romain Type ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cath√©drale nouvelle de Cadix ‚ÄĒ Cath√©drale de Cadix  Les photos de la cath√©drale sur ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cathedrale Notre-Dame du Puy-en-Velay ‚ÄĒ Cath√©drale Notre Dame de l Annonciation du Puy en Velay Pour les articles homonymes, voir Notre Dame et Cath√©drale Notre Dame. Cath√©drale Notre Dame du Puy en Velay ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cath√©drale Notre-Dame Du Puy-en-Velay ‚ÄĒ Cath√©drale Notre Dame de l Annonciation du Puy en Velay Pour les articles homonymes, voir Notre Dame et Cath√©drale Notre Dame. Cath√©drale Notre Dame du Puy en Velay ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cath√©drale Notre-Dame du Puy-en-Velay ‚ÄĒ Cath√©drale Notre Dame de l Annonciation du Puy en Velay Pour les articles homonymes, voir Notre Dame et Cath√©drale Notre Dame. Cath√©drale Notre Dame du Puy en Velay ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cath√©drale Notre Dame du Puy-en-Velay ‚ÄĒ Cath√©drale Notre Dame de l Annonciation du Puy en Velay Pour les articles homonymes, voir Notre Dame et Cath√©drale Notre Dame. Cath√©drale Notre Dame du Puy en Velay ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cath√©drale du Puy ‚ÄĒ Cath√©drale Notre Dame de l Annonciation du Puy en Velay Pour les articles homonymes, voir Notre Dame et Cath√©drale Notre Dame. Cath√©drale Notre Dame du Puy en Velay ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cath√©drale notre-dame du puy-en-velay ‚ÄĒ Cath√©drale Notre Dame de l Annonciation du Puy en Velay Pour les articles homonymes, voir Notre Dame et Cath√©drale Notre Dame. Cath√©drale Notre Dame du Puy en Velay ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cath√©drale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Vers√© ‚ÄĒ de Saint P√©tersbourg La cath√©drale La Cath√©drale Saint Sauveur sur le Sang Vers√© (en russe : –•—Ä–į–ľ –°–Ņ–į—Ā–į –Ĺ–į –ö—Ä–ĺ–≤–ł) est l une des principales √©glises russes orthodoxes de Saint P√©tersbourg en Russie. Elle est √©galement ap ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.