Cathédrale de Cordoue

ÔĽŅ
Cathédrale de Cordoue
Cathédrale de Cordoue
La Cathédrale de Cordoue et le Guadalquivir
La Cathédrale de Cordoue et le Guadalquivir
Présentation
Nom local Santa Iglesia Catedral de Córdoba -
Antigua Mezquita Aljama
Culte Catholique romain
(musulman jusqu'en 1236)
Type Cathédrale
(mosquée jusqu'en 1236)
Rattach√© √† √Čv√™ch√© de Cordoue (si√®ge)
Début de la construction 786 (mosquée)
1523 (cathédrale)
Fin des travaux Xe s. (mosquée)
XVIe s.(cathédrale)
Style(s) dominant(s) Styles émiral et califal
Renaissance
Protection Monument historique (1882)
 Patrimoine mondial (1984)
Géographie
Pays Drapeau d'Espagne Espagne
R√©gion Andalousie Andalousie
D√©partement Province de Cordoue Province de Cordoue
Ville Cordoue
Coordonn√©es 37¬į 52‚Ä≤ 44‚Ä≥ N 4¬į 46‚Ä≤ 46‚Ä≥ W / 37.87895, -4.7795237¬į 52‚Ä≤ 44‚Ä≥ Nord
       4¬į 46‚Ä≤ 46‚Ä≥ Ouest
/ 37.87895, -4.77952
  

G√©olocalisation sur la carte : Andalousie

(Voir situation sur carte : Andalousie)
Cathédrale de Cordoue

G√©olocalisation sur la carte : Espagne

(Voir situation sur carte : Espagne)
Cathédrale de Cordoue

La cath√©drale de Cordoue (en espagnol : Santa Iglesia Catedral de C√≥rdoba), √©galement connue sous son ancien nom de grande mosqu√©e de Cordoue (Mezquita de C√≥rdoba), est un ancien temple romain qui devint √©glise puis mosqu√©e. C'est un des monuments majeurs de l'architecture islamique, t√©moin de la pr√©sence musulmane en Espagne du VIIIe au XVe si√®cle. Elle est connue dans le monde entier pour √™tre le monument le plus accompli de l'art des Omeyyades de Cordoue. Convertie en √©glise au XIIIe si√®cle apr√®s la Reconquista, puis en cath√©drale, elle est aujourd'hui l'√©glise principale du dioc√®se de Cordoue en Espagne.

La cathédrale de Cordoue a été classée au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1984.

Sommaire

Histoire

La mosquée

Mirhab de la mosquée.

Lorsque les musulmans s'√©tablirent √† Cordoue, ils expropri√®rent les chr√©tiens du terrain de l'√©glise Saint-Vincent, non loin du Guadalquivir, construite en 584[1] par les Wisigoths sur le site d'un temple romain d√©di√© √† Janus. L'√©mir Abd-Al-Rahman Ier ordonna d'y faire construire √† la place une mosqu√©e. Elle fut agrandie trois fois de suite par ses successeurs, pour finir par couvrir 23 000 m2 et devenir ainsi la plus grande mosqu√©e du monde apr√®s celle de La Mecque. Cette mosqu√©e n'est pas orient√©e par rapport √† la Mecque[2]. Elle se pr√©sente aujourd'hui sous la forme d'un vaste quadrilat√®re d'environ 180 m de long sur 130 m de large, comptant dix-neuf nefs et plus de 850 colonnes surmont√©es par des chapiteaux de style diff√©rents.

L'édifice initial, commencé en 786 par Abd Al Rahman Ier comprenait une cour carrée, le patio de los naranjos ou cour des orangers entourée d'un mur d'enceinte et sur laquelle s'ouvrait complètement la salle de prières, de forme rectangulaire, composée de onze nefs, chacune ayant douze travées, disposées face à la cour. Ces nefs étaient séparées par de fines colonnes de marbre provenant d'édifices romains ou wisigoths. Accolé au mur d'enceinte à l'opposé de la salle de prière, se trouve le minaret. Hicham Ier fit réaliser plusieurs aménagements intérieurs, comme des galeries destinées aux femmes qui venaient prier et un bassin d'ablutions.

La longueur des trav√©es fut √† peu pr√®s doubl√©e par Abd al-Rahman II en 833 et allong√©e une derni√®re fois par Al-Hakam II en 961. √Ä chaque fois, le mihrab, plac√© au fond de l'all√©e principale dut √™tre reconstruit. L'actuel, mont√© avec l'aide d'artistes byzantins envoy√©s √† Cordoue par l'empereur de Byzance Nic√©phore II √† la demande du calife, est une √©norme coupole monolithique en marbre blanc superbement d√©cor√©e de mosa√Įques inspir√©es des √©difices religieux de l'Empire byzantin.

Les extensions successives

En 987, Al Mansour voulut augmenter encore la surface de la salle, mais la proximit√© du fleuve emp√™cha de poursuivre l'allongement des onze trav√©es initiales dans la m√™me direction : on ajouta donc vers l'est, sur toute la longueur de l'√©difice, huit trav√©es suppl√©mentaires qui en doubl√®rent presque la surface et mirent le mirhab dans une position excentr√©e.

La mosquée possédait alors 600 colonnes en marbre sur lesquelles reposent des arcades doubles en brique et pierre blanche (superposées l'une à l'autre avec un espacement intermédiaire) qui permettent d'avoir un plafond haut, et donnent à l'édifice une impression de légèreté.

La cathédrale

Le grand retable de la cathédrale

Lorsque Cordoue fut reprise par les chrétiens en 1236, ceux-ci en firent une église puis une cathédrale. Ils murèrent l'ouverture entre la cour et la salle de prière, ne conservant qu'une porte d'entrée (Puerta de las Palmas). Ils abattirent quelques rangs de colonnes pour dégager la place de la Chapelle Royale décorée de stucs mudéjars. Ils divisèrent également la dernière travée d'Al Mansour, à l'est, pour y délimiter des chapelles.

Au XVe si√®cle, les chanoines du chapitre d√©cid√®rent de doter leur cit√© d'un √©difice beaucoup plus somptueux et dans le go√Ľt du jour. Ils firent d√©molir une partie importante du centre de l'√©difice pour y √©difier une cath√©drale qui appara√ģt comme incrust√©e dans la mosqu√©e, rompant les perspectives de la for√™t de colonnes. Ce monument allie les styles gothique, renaissance et baroque et est magnifiquement d√©cor√© ; par la suite, Charles Quint regretta la transformation de cet √©difice : ¬ę Vous avez d√©truit ce qui √©tait unique au monde pour faire ce que tout le monde fait. ¬Ľ

Mansur Abdussalam Escudero, un m√©decin espagnol converti √† l'Islam[3], qui assure que les musulmans de la p√©ninsule ib√©rique sont arriv√©s en Am√©rique d√®s le XIIe si√®cle et pr√©side la Junta isl√°mica de Espa√Īa, association active √† ne pas confondre avec la Commission islamique d'Espagne, l'organisation repr√©sentant l'islam d'Espagne, demande depuis dix ans au pape la transformation de la cath√©drale en ¬ę temple Ňďcum√©nique ¬Ľ. L'√©v√™que de Cordoue depuis f√©vrier 2010, Demetrio Fernandez Gonzalez[4] a rejet√© cette demande[5] en s'appuyant notamment sur des arguments historiques[6].

La pratique du culte musulman est formellement interdite dans cette mosquée-cathédrale (mezquita-catedral)[7]. Toutefois, en mars 2010, un groupe de touristes des Jeunesses Musulmanes d'Autriche y entama une prière islamique, malgré les injonctions du service de sécurité, avant de se faire expulser.

Notes et références

  1. ‚ÜĎ La Mosqu√©e de Cordoue
  2. ‚ÜĎ Elle est orient√©e comme √† Damas, le lieu de naissance de Al Hakam II, celui qui a ordonn√© la construction du mihrab encore visible aujourd'hui, vers le sud.
  3. ‚ÜĎ Interview with Dr. Mansur Abdussalam Escudero
  4. ‚ÜĎ Cordoue: incident dans la cath√©drale
  5. ‚ÜĎ L'√©v√™que de Cordoue refuse aux musulmans le droit de prier dans cette mosqu√©e-cath√©drale, sur le site de la BBC.
  6. ‚ÜĎ L'√©v√™que de Cordoue dit cat√©goriquement non √† l'islamisationMais les architectes venaient de Damas. Ils √©taient tous chr√©tiens. L'architecture n'a rien d'islamique. Au contraire, elle a des influences chr√©tiennes. C'est un malentendu culturel de dire que la mosqu√©e est un exemple de l'architecture islamique.
  7. ‚ÜĎ http://www.lefigaro.fr/international/2010/04/02/01003-20100402ARTFIG00465-des-musulmans-expulses-de-la-cathedrale-de-cordoue-.php#xtor=AL-5

Annexes

Article connexe

Bibliographie

  • (es)(fr) Henri Stern (et al.), Les mosa√Įques de la grande mosqu√©e de Cordoue, W. De Gruyter, Berlin, 1976, 55 p. + 70 f. de pl., (ISBN 3-11-002126-9)
  • (fr) Rafael Castej√≥n y Martinez de Arizala, La Mosqu√©e de Cordoue, Everest, Leon, 1973, 64 p. (ISBN 84-241-4712-X)
  • (fr) Rafael Contreras y Mu√Īoz, √Čtude descriptive des monuments arabes de Grenade, S√©ville et Cordoue : c'est-√†-dire l'Alhambra, l'Alcazar et la grande mosqu√©e d'Occident, Typographie de Ricardo Fe, Madrid, 1889 (4e √©d.), 462 p.
  • (fr) Georges Mar√ßais, ¬ę Sur les mosa√Įques de la grande mosqu√©e de Cordoue ¬Ľ, in Studies in islamic art and architecture, 1965, p. 147-156

Lien externe

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cathédrale de Cordoue de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Cordoue ‚ÄĒ Vue g√©n√©rale de Cordoue : le Guadalquivir, le Pont romain et l ancienne Grande mosqu√©e ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cathedrale de Saint-Jacques-de-Compostelle ‚ÄĒ Cath√©drale de Saint Jacques de Compostelle Cath√©drale de Saint Jacques de Compostelle Vue g√©n√©rale de l √©difice Nom local Catedral de Santiago de Compostela ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cath√©drale De Saint-Jacques-de-Compostelle ‚ÄĒ Vue g√©n√©rale de l √©difice Nom local Catedral de Santiago de Compostela ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cath√©drale de Saint-Jacques-de-Compostelle ‚ÄĒ Pr√©sentation Nom local Catedral de Santiago de Compostela Culte Catholique romain ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cath√©drale de saint-jacques-de-compostelle ‚ÄĒ Vue g√©n√©rale de l √©difice Nom local Catedral de Santiago de Compostela ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cathedrale Notre-Dame du Puy-en-Velay ‚ÄĒ Cath√©drale Notre Dame de l Annonciation du Puy en Velay Pour les articles homonymes, voir Notre Dame et Cath√©drale Notre Dame. Cath√©drale Notre Dame du Puy en Velay ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cath√©drale Notre-Dame Du Puy-en-Velay ‚ÄĒ Cath√©drale Notre Dame de l Annonciation du Puy en Velay Pour les articles homonymes, voir Notre Dame et Cath√©drale Notre Dame. Cath√©drale Notre Dame du Puy en Velay ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cath√©drale Notre-Dame du Puy-en-Velay ‚ÄĒ Cath√©drale Notre Dame de l Annonciation du Puy en Velay Pour les articles homonymes, voir Notre Dame et Cath√©drale Notre Dame. Cath√©drale Notre Dame du Puy en Velay ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cath√©drale Notre Dame du Puy-en-Velay ‚ÄĒ Cath√©drale Notre Dame de l Annonciation du Puy en Velay Pour les articles homonymes, voir Notre Dame et Cath√©drale Notre Dame. Cath√©drale Notre Dame du Puy en Velay ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cath√©drale du Puy ‚ÄĒ Cath√©drale Notre Dame de l Annonciation du Puy en Velay Pour les articles homonymes, voir Notre Dame et Cath√©drale Notre Dame. Cath√©drale Notre Dame du Puy en Velay ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.