Cathedrale Saint-Gatien de Tours


Cathedrale Saint-Gatien de Tours

Cathédrale Saint-Gatien de Tours

Cathédrale
Saint-Gatien de Tours
Vue générale de l'édifice
Vue générale de l'édifice

Latitude
Longitude
47° 23′ 44″ Nord
       0° 41′ 40″ Est
/ 47.39555, 0.694494
 
Pays France France
Région Centre
Département Indre-et-Loire
Ville Tours
Culte Catholique romain
Type Cathédrale
Rattaché à Archidiocèse de Tours (siège)
Début de la construction 1170
Fin des travaux 1547
Style(s) dominant(s) Gothique
Classé(e) Monument historique (1862)

La cathédrale Saint-Gatien de Tours est l'église cathédrale du diocèse de Tours et la cathédrale métropolitaine de la province ecclésiastique de Tours.

Sommaire

Généralités

La cathédrale Saint-Gatien a été construite entre 1170 et 1547. Elle était située lors de sa création presque au débouché du pont franchissant la Loire, sur la route reliant Paris au sud-ouest de la France. Elle est classée Monument Historique depuis 1862.

Évolution monumentale

Vue de la nef et du chœur
Plan de la cathédrale

Historique

La première cathédrale Saint-Maurice a été édifiée par Lidoire, évêque de Tours de 337 à 371 et prédécesseur de Martin. Incendiée en 561, elle est restaurée par Grégoire de Tours et dédicacée en 590. Son emplacement, à l'angle sud-ouest du castrum, ainsi que son orientation à l'est a fait que l'accès se faisait, sinon au travers de l'enceinte tardo-antique, du moins en baïonnette depuis la voie traversant la cité ; une telle configuration est rare[1]. On ne connaît pas le plan de cet édifice.

La cathédrale a été reconstruite au cours du deuxième quart du XIIe siècle et est incendiée en 1166 lors des luttes entre Louis VII de France et Henri II d'Angleterre (également comte d'Anjou).

La cathédrale actuelle remplace cet édifice roman. La première campagne a concerné le croisillon sud et les tours, dès 1170. Le chœur est reconstruit de 1236 à 1279 par Étienne de Mortagne. C'est la nef qui a demandé le plus de temps pour son édification. L'architecte Simon du Mans reconstruit le transept et entame la nef, dont six travées, bas-côtés et chapelles sont édifiés au XIVe siècle — les deux premières travées correspondent à celles de l'ancienne cathédrale romane et remontent au XIIe siècle. La nef n'est achevée qu'au XVe siècle par les architectes Jean de Dammartin, Jean Papin et Jean Durand, grâce aux libéralités accordées par Charles VII et le duc de Bretagne Jean V. À l'occasion de l'édification du bâtiment actuel, la nef a donc été allongée vers l'ouest et les tours encadrant l'entrée sont élevées en-dehors de l'ancienne Cité, accentuant la particularité de l'édifice mentionnée supra ; l'enceinte tardo-antique est visible en coupe à l'arrière des tours depuis le nord. Les tours ont été élevées dans la première moitié du XVe siècle : la tour nord a été édifiée en 1507 par Pierre de Valence (elle culmine à 87 m), et la tour sud entre 1534 et 1547 par Pierre Gadier.

En 1356, la cathédrale a reçu le nouveau vocable de Gatien.

Caractéristiques

  • Longueur totale : 97 m
  • Largeur : 28 m
  • Hauteur sous les voûtes : 29 m
  • Hauteur de la tour nord : 87 m

Sa construction ayant été particulièrement lente[2], elle présente un ensemble très complet d'architecture religieuse française du XIIe siècle au XVIe siècle. Ainsi, la base et les contreforts des tours sont d'époque romane, l'ornementation générale est du pur gothique, rayonnant et flamboyant, et les sommets des deux tours Renaissance du début du XVIe siècle.

Mobilier

L'orgue, donné par l'archevêque Martin de Beaune, est attribué à Barnabé Delanoue et date du XVIe siècle. On peut également voir dans la cathédrale, le tombeau des enfants de Charles VIII et d'Anne de Bretagne, morts en bas-âge. Ce tombeau, en marbre de Carrare, dont les gisants rappellent la tradition médiévale française de la fin du XVe siècle (école de Michel Colombe) et dont la cuve, réalisée par Jérôme de Fiésole, illustre l'art italien, se trouvait en 1506 dans la collégiale Saint-Martin avant d'être déplacé en 1834 à Saint-Gatien.

Environnement

Au nord de la cathédrale se trouve un petit cloître, également d'époque Renaissance. Ce cloître porte le nom de « cloître de la Psalette Â», en référence à sa fonction d'école des psaumes (chants religieux). Au sud de la cathédrale, l'ancien palais de l'archevêque, bâti au début XVIIIe siècle, est depuis le Musée des Beaux-Arts de Tours.

Notes

  1. ↑ Elle se retrouve également à Soissons après que la cathédrale est rebâtie et agrandie au XIIIe siècle.
  2. ↑ Ce qui a entraîné la création d'un dicton local : « ... avant que la cathédrale ne soit finie Â» pour mentionner quelque chose de particulièrement long et difficile à achever (dicton de même valeur que « on n'est pas rendu à Loches Â»)

Liens externes

Commons-logo.svg

  • Portail de l’architecture chrétienne Portail de l’architecture chrétienne
  • Portail de Tours Portail de Tours
Ce document provient de « Cath%C3%A9drale Saint-Gatien de Tours ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cathedrale Saint-Gatien de Tours de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.