Cathedrale Saint-Etienne de Toul

ÔĽŅ
Cathedrale Saint-Etienne de Toul

Cath√©drale Saint-√Čtienne de Toul

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cath√©drale Saint-√Čtienne.
Cathédrale
Saint-√Čtienne
Vue générale de l'édifice
Vue générale de l'édifice

Latitude
Longitude
48¬į 40‚Ä≤ 31‚Ä≥ Nord
       5¬į 53‚Ä≤ 40‚Ä≥ Est
/ 48.675278, 5.894444
 
Pays France France
R√©gion Lorraine.svg Lorraine
Département Meurthe-et-Moselle
Ville Toul
Culte Catholique romain
Type Cathédrale
Rattaché à Diocèse de Nancy-Toul
D√©but de la construction XIIIe si√®cle
Fin des travaux XVIe si√®cle
Style(s) dominant(s) Gothique
Classé(e) Monument historique (première liste de 1840)

La cath√©drale Saint-√Čtienne de Toul est une √©glise catholique de style gothique

Sommaire

Architecture

La fa√ßade occidentale de la cath√©drale est un chef-d'Ňďuvre du style style gothique flamboyant. Un clo√ģtre, le deuxi√®me plus grand de style gothique en France, et deux chapelles de la Renaissance jouxtent la cath√©drale.

Dimensions[1] :

  • hauteur des tours de fa√ßade : 65 m,
  • longueur : 98 m,
  • largeur de la fa√ßade : 37 m,
  • longueur du transept : 56 m,
  • hauteur de la vo√Ľte : 32 m√®tres.
Façade gothique flamboyant

.

Malgr√© une construction sur plus de trois si√®cles, l'√©difice (hors fa√ßade) pr√©sente une grande homog√©n√©it√© de style :

  • Au XIIIe si√®cle fut √©difi√© le chŇďur, le transept, la derni√®re trav√©e de la nef et la premi√®re trav√©e de la galerie est du clo√ģtre ;
  • Au XIVe si√®cle, les quatre trav√©es suivantes de la nef sont construites ;
  • Au XVe si√®cle, la magnifique fa√ßade de style gothique flamboyant est construite ainsi que les deux premi√®res trav√©es de la nef ;
  • Au XVIe si√®cle, deux chapelles renaissances sont ajout√©es √† l'avant des collat√©raux nord et sud de la nef :
    • la chapelle et Tous-les-Saints, devenue la s√©pulture de Jean Forget, chapelain et chantre du chapitre des chanoines,
    • la sublime chapelle des √Čv√™ques avec sa vo√Ľte plate √† caissons, support√©e par de simples arcs surbaiss√©s - ferm√©e depuis 50 ans, en attente de restauration.

La R√©volution fran√ßaise fera quelques d√©g√Ęts notables, mais un bombardement de la seconde guerre mondiale an√©antira la toiture et l'orgue.

Une importante campagne de restauration commence dans les années 1980.

√Ä noter : la pr√©sence de deux tours d'aspect inachev√©es qui encadrent le chŇďur, en fait, l'une des tours s'√©tait effondr√©e peu apr√®s sa construction. Ceci traduit une influence rh√©nane h√©rit√© probablement de la cath√©drale romane. On retrouve √©galement ce plan roman-rh√©nan sur d'autres √©difices religieux lorrains ou champenois.

Influences

Histoire

Cathédrales primitives

  • Dans la seconde moiti√© du Ve si√®cle fut construite la premi√®re cath√©drale, sous le vocable de saint √Čtienne et Notre-Dame. Le groupe √©piscopal comprenait √† l‚Äôorigine trois basiliques : l‚Äôune consacr√©e √† la Vierge, la deuxi√®me √† saint √Čtienne, et la troisi√®me, qui servait de baptist√®re, √† saint Jean-Baptiste.
  • 963 - 967 : construction de la cath√©drale romane par l'√©v√™que saint G√©rard (33e √©v√™que de Toul) sur l'emplacement des trois basiliques du Ve si√®cle qui ne formeront plus qu'un seul √©difice.
  • XIe si√®cle et XIIe si√®cle la cath√©drale subit diverses reconstructions avec probablement √©tablissement d'un plan roman-rh√©nan.

Construction de la cathédrale gothique (1221-1561)

D√©tail du clo√ģtre par Viollet-le-Duc
Chapelle des √Čv√™ques par Paul Boeswillwald(1877)

La construction de la structure générale de l'édifice que nous pouvons contempler à présent prendra trois siècles, l'élévation romane étant détruite petit-à-petit pour laisser place à l'élévation gothique.

  • 1221 : Pose de la premi√®re pierre de la cath√©drale consacr√©e √† saint √Čtienne par l'√©v√™que Eudes II de Sorcy (1219-1228). Le gros-Ňďuvre du chantier d√©butent par le chŇďur. Cette partie est flanqu√©e de deux tours de chevet dites "harmoniques", adaptation avec harmonie d'une √©glise gothique sur le plan de tradition romane de l'ancien √©difice. Le chŇďur est achev√© en 1235.
  • 1331-1400 : Construction du transept, et des 5 derni√®res trav√©es de la nef par destruction progressive de la nef romane. Construction du clo√ģtre par Pierre Perrat (mort en 1400) et du porche Est.
  • 1400-1460 : Interruption des travaux durant la guerre entre le duc de Bourgogne et le duc de Lorraine.
  • 1460 : Le chapitre de la cath√©drale s'√©tant adress√© au pape et au roi de France, re√ßut du pape un don de 1 000 livres, et du roi 1 500 livres. Ceci permet la reprise des travaux :
    • Construction d'une partie de la fa√ßade et de la premi√®re trav√©e de la nef par Jacquemin de Lenoncourt jusqu'au niveau de la rosace. Puis d√©molition du massif occidental de la cath√©drale romane construite par l'abbatiale au XIe si√®cle. La fa√ßade gothique est aux armes de Wary de Dommartin, √©v√™que de Verdun, et de Ren√© II, duc de Lorraine.
    • Construction de la 2e et 3e trav√©e de la nef, dans le style gothique flamboyant, et faisant le raccord entre la fa√ßade construite √† partir de 1460 et la 4e trav√©e de la nef construite √† la fin du XIVe si√®cle.
    • 9 mars : Le chapitre de Toul demande puis ach√®te √† Tristan de Hattonch√Ętel le dessin de la fa√ßade occidentale en se r√©servant le droit de la faire construire par l'architecte de son choix.
  • 1496 : Fin de la construction du portail occidental de la cath√©drale par le couronnement fleurdelis√©es de ses deux tours, dans le style gothique flamboyant.
  • Fin XVe si√®cle et d√©but XVIe si√®cle : Construction de l'Autel des Reliques dans le collat√©ral sud de la nef de la cath√©drale, de style composite, combinant avec harmonie le style gothique flamboyant et le style renaissant. Nous y observons les armes des m√©c√®nes : le blason de Nicolas le Sane, chanoine de la cath√©drale de Toul, le blason des √©v√™ques de Toul ainsi que le blason du chapitre canonial de Toul.
  • 1503 : R√©alisation par un certain "I.V." (Jehan le Verrier ?) de la verri√®re du Couronnement de la Vierge, dans le croisillon nord du transept de la cath√©drale. Nous y observons les armes des m√©c√®nes : le blason de Nicolas le Sane, le blason de Raymond Perraud, √©v√™que de G√ľrk, l√©gat de l'√©v√™que de Toul au Saint-Si√®ge et cardinal, le blason des √©v√™ques de Toul ainsi que le blason du chapitre canonial de Toul.
  • 1re moiti√© du XVIe si√®cle si√®cle : Construction du d√īme dit "√† la Boule d'Or", sur la toiture de la cath√©drale, √† la crois√©e du transept.
  • Vers 1530 : Construction de deux clochers surmontant les tours du chevet.
  • Avant 1533 : Commande de la chapelle des √Čv√™ques, dans le style de la Renaissance, par l'√©v√™que Hector d'Ailly (1524-1532) dans le collat√©ral nord de la nef de la cath√©drale.
  • 1534 : Construction d'un campanile entre les deux tours du portail occidental de la cath√©drale, dans le style de la Renaissance, avec une colonnade, des chapiteaux corinthiens, des arcs en plein-cintre et un d√īme. La cloche, qui sonne encore toutes les heures, date de 1536.
  • 1537 : Construction de la partie sup√©rieure du grand meuble de sacristie, sous l'√©piscopat d'Antoine P√©legrin (1537-1542).
  • Avant 1549 : Commande de la chapelle de Tous-les-Saints, dans le style de la Renaissance, par le chantre Jean Forget, dans le collat√©ral sud de la nef de la cath√©drale. Le d√īme surmont√© d'un lanternon est construit en trompe-l'Ňďil en utilisant les proc√©d√©s de perspective de Jean P√®lerin dit "le Viator", chanoine de la cath√©drale.
  • 1561 : Effondrement de l'√©tage sup√©rieur de la tour sud du chevet. Les chanoines de la cath√©drale font abattre l'√©tage sup√©rieur de la tour nord du chevet par s√©curit√© et pour une restauration sym√©trique selon la sensibilit√© du XVIe si√®cle : des toitures en bonnet-de-pr√™tre.

Modifications ultérieures

Clo√ģtre de la Cath√©drale depuis la tour Sud
  • 1625 - 1725 : L'abside est d√©cor√©e de marbres.
  • XVIIIe si√®cle :
    • Construction de chapelles lat√©rales.
    • 1750 : Construction de la tribune d'orgues.
    • 1776 : Le dioc√®se de Toul qui recouvrait les 3/5√®me de la Lorraine est d√©membr√© pour cr√©er ex-nihilo les √©v√™ch√©s de Nancy et de Saint-Di√©.
    • 1790 : L'√©v√™ch√© de Toul qui existait depuis le IVe si√®cle est supprim√© au profit de Nancy.
    • 1794 : Destruction des statues qui garnissaient les niches des portails de la fa√ßade occidentale ainsi que du jub√©, des stalles et de divers ornements dont les sculptures du clo√ģtre.
  • XIXe si√®cle :
    • 1824 : L'√©v√™ch√© de Nancy devient l'√Čv√™ch√© de Toul ‚ÄĒ Nancy.
    • 1836 : Descente des verri√®res du XIIIe si√®cle si√®cle de l'abside du chŇďur de la cath√©drale et r√©-am√©nagement dans les absidioles de part et d'autre du chŇďur, sous les tours de chevet.
    • 1863 : R√©alisation par Casimir de Balthasar de Gach√©o de la verri√®re de saint √Čtienne, dans le croisillon sud du transept de la cath√©drale.
    • 1870 : La fa√ßade occidentale (dont la verri√®re de la grande rosace du d√©but du XVIe si√®cle si√®cle) et le c√īt√© sont endommag√©s par les tirs prussiens.
    • 1874 : √Čmile Boeswillwald, architecte en chef des Monuments historiques, entreprend la restauration de la cath√©drale. Son fils Paul Boeswillwald lui succ√®dera.
    • 1874-1876 : R√©alisation des verri√®res de l'abside du chŇďur de la cath√©drale.
  • XXe si√®cle :
    • 19 juin 1940 : La tour sud de la fa√ßade occidentale et la totalit√© des toitures sont an√©anties par un bombardement. Une couverture provisoire est mise en place pour mettre hors-d'eau et prot√©ger les vo√Ľtes. Cette installation provisoire durera plus de quarante ans, avant leurs reconstructions √† partir de 1981.
    • 1978 : La cath√©drale est ferm√©e par s√©curit√©.
    • 1981 : Les toitures sont reconstruites en reprenant la g√©om√©trie d'avant 1940 (couverture en ardoises sur une haute charpente m√©tallique).
    • 1995 : Fin de la restauration des parties ext√©rieures de la cath√©drale √† l'exception de la fa√ßade occidentale.

Restaurations récentes

Le si√®ge du dioc√®se de Nancy et de Toul ayant √©t√© transf√©r√© √† Nancy en 1790, la cath√©drale de Toul appartient d√©sormais √† la commune qui assume la lourde charge de restaurer l'int√©rieur de l'√©difice. Les travaux de restauration se poursuivent encore aujourd‚Äôhui :

  • 2003 : Restauration de la fa√ßade occidentale.
  • 2004-2005 : restauration des trav√©es de la nef y compris les peintures.
  • 2006-2008 : restauration du chŇďur.
  • 2010-2012 : restauration de la chapelle des √Čv√™ques.

Les orgues de la cathédrale

Les Grandes Orgues Schwenkedel (1963).

La cath√©drale disposait d'un orgue au moins depuis le XIVe si√®cle. Il connut plusieurs am√©nagement successifs. √Ä partir de 1740, les chanoines de la cath√©drale s'adress√®rent √† plusieurs facteurs en vue d‚Äô√©difier un grand instrument sur la tribune, en remplacement du pr√©c√©dent, qui datait du XVIe si√®cle : Fran√ßois Thierry, Charles Cachet et Jean-Andr√© Silbermann furent ainsi sollicit√©s. Ils confi√®rent finalement le march√© en 1751 √† Nicolas Dupont, qui construisait alors les orgues de l‚Äô√©glise Saint-Jacques de Lun√©ville, et dont ils avaient pu appr√©cier sur place le travail. La r√©ception des travaux eut lieu le 14 juillet 1755. Les sculptures du buffet furent r√©alis√©es par Athanase Lacourt, de Toul. L'instrument avait quatre claviers et quarante et un jeu. Le premier titulaire fut Jean-Baptiste N√ītre (1732-1807), auteur d'un Livre d'orgue manuscrit. Comme il l‚Äôavait √©crit dans son devis r√©dig√© en 1751 pour les chanoines, l‚Äôambition de Nicolas Dupont avait √©t√© de doter la cath√©drale d‚Äôun instrument ¬ę comparable avec le plus grand nombre des grandes orgues de France, dans lequel on trouvera les jeux pour jouer tous les couplets qui peuvent se faire selon le bon go√Ľt du tems, et pouvoir les diversifier pendant tout un office, sans √™tre oblig√© de r√©p√©ter deux fois les m√™mes meslanges ¬Ľ.

L‚Äôinstrument de Nicolas Dupont, plusieurs fois modifi√© par la suite, fut compl√®tement d√©truit le 20 juin 1940 dans l‚Äôincendie de la cath√©drale, et remplac√© par un instrument d√Ľ √† Curt Schwenkedel, inaugur√© le 23 juin 1963 par Gaston Litaize. C'est un des plus beaux instruments du grand est de la France. Les timbres vari√©s, le grand plein jeux, les anches raffin√©es et son tutti clair et √©l√©gant permettent d'interpr√©ter Johann Sebastian Bach, mais aussi les compositeurs romantiques ou contemporains. Le buffet, construit sans boiseries, est compos√©s de plusieurs plans sonores permettant une projection du son tout √† fait √©tonnante. Plusieurs enregistrements viennent de voir le jour √† l'occasion de l'inauguration de la restauration int√©rieure de l'√©difice.

Grandes Orgues de la cathédrale de Toul, par Curt Schwenkedel

Positif

ut 1 à sol 5

Grand-Orgue

ut 1 à sol 5

Récit expressif

ut 1 à sol 5

√Čcho

ut 1 à sol 5

Pédale

ut 1 à sol 3

Montre 8'
Bourdon 8'
Prestant 4'
Fl√Ľte 4'
Nazard 2' 2/3
Doublette 2'
Tierce 1' 3/5
Larigot 1' 1/3
Fourniture IV rgs
Cymbale III rgs
Trompette 8'
Cromorne 8'
Clairon 4'

Montre 16'
Montre 8'
Bourdon conique 8'
Fl√Ľte 8'
Prestant 4'
Fl√Ľte √† chem. 4'
Doublette 2'
Quarte 2'
Fl√Ľte 1
Nazard 2' 2/3
Sesquialtera II rgs
Fourniture V-VI rgs
Cymbale IV rgs
Bombarde 16'
Trompette 8'
Clairon 4'

Quintaton 16'
Fl√Ľte √† chem. 8'
Dulciane 8'
Voix céleste 8'
Octave 4'
Doublette 2'
Cornet V rgs
Carillon III rgs
Plein-Jeu IV-V rgs
Trompette 8'
Basson-Hautbois 8'
Clairon 4'

Bourdon en bois 8'
Fl√Ľte √† chem. 4'
Principal 2'
Fl√Ľte 2'
Tierce 1' 3/5
Sifflet 1'
Cymbale III rgs
Ranquette 16'
Voix humaine 8'
Chalumeau 4'

Principal 32'
Principal 16'
Soubasse 16'
Principal 8'
Fl√Ľte √† fuseau 8'
Principal 4'
Fl√Ľte 4'
Bourdon 2'
Rauschpfeiffe III rgs
Grosse mixture V rgs
Bombarde 16'
Trompette 8'
Douçaine 8'
Clairon 4'

Accouplements
Pos./G.O.
Réc./G.O.
Tirasses
Pos., G.O., Réc., Echo.
Tutti. 5 combinaisons libres.

Discographie

Paraphrases sur Les Jours de l'Apocalypse d'Armel Guerne - création septembre 2008.

Voir aussi

Commons-logo.svg

  • L√©on IX, form√© √† la cath√©drale de Toul puis √©v√™que de Toul, pape r√©formateur (1049-1054),

Références bibliographiques

Sur l'édifice

  • Marie-Claire Burnand, La Lorraine gothique, Paris, 1989 (Les monuments de la France gothique), p. 310-321.
  • Jacques Choux, La cath√©drale de Toul avant le XIIIe si√®cle, Annales de l'Est, n¬į6, 1955, p. 99-143.
  • Alain Villes, La Cath√©drale de Toul : histoire d'un grand √©difice gothique en Lorraine, Toul, 1983.

Sur les orgues

  • Gustave Clanch√©, La musique, le chŇďur, le bas-chŇďur de la cath√©drale de Toul (documents historiques), Toul, 1936.
  • Olivier Douchain, ¬ę Quinze ann√©es d‚Äôhistoire de l‚Äôorgue √† la cath√©drale de Toul (1744-1755) ¬Ľ, Annales de l‚ÄôEst, 1971, p. 157-205 ; du m√™me auteur, ¬ę Les organistes la√Įques du dioc√®se de Toul aux XVIIe et XVIIIe si√®cles ¬Ľ, Recherches sur la musique fran√ßaise classique, t. 20, 1981, p. 77-181, t. 21, 1983, p. 43-117 et t. 22, 1984, p. 164‚ÄĎ218
  • Orgues de Lorraine : Meurthe-et-Moselle, dir. Christian Lutz et Ren√© Depoutot, Metz, 1990, p. 410‚ÄĎ420.
  • Jean-Luc Gester et Damien Vaisse, ¬ę Jean-Baptiste N√ītre, organiste de Toul, et son Livre d‚Äôorgue ¬Ľ, √Čtudes touloises, n¬į 109, 2004, p. 29-39 ; article republi√© avec quelques compl√©ments dans La Tribune de l‚Äôorgue. Revue suisse romande, t. 57/1, 2005, p. 10-23.

Liens internes

Liens externes

  • Portail de l‚Äôarchitecture chr√©tienne Portail de l‚Äôarchitecture chr√©tienne
  • Portail de la Lorraine Portail de la Lorraine
Ce document provient de ¬ę Cath%C3%A9drale Saint-%C3%89tienne de Toul ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cathedrale Saint-Etienne de Toul de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Cath√©drale Saint-Etienne de Toul ‚ÄĒ Cath√©drale Saint √Čtienne de Toul Pour les articles homonymes, voir Cath√©drale Saint √Čtienne. Cath√©drale Saint √Čtienne ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cath√©drale Saint-√Čtienne De Toul ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Cath√©drale Saint √Čtienne. Cath√©drale Saint √Čtienne ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cath√©drale saint-√©tienne de toul ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Cath√©drale Saint √Čtienne. Cath√©drale Saint √Čtienne ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cath√©drale Saint-√Čtienne de Toul ‚ÄĒ  Cette cath√©drale n‚Äôest pas la seule cath√©drale Saint √Čtienne. Cath√©drale Saint √Čtienne ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cathedrale Saint-Etienne de Metz ‚ÄĒ Cath√©drale Saint √Čtienne de Metz Pour les articles homonymes, voir Cath√©drale Saint √Čtienne. Cath√©drale Saint √Čtienne ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cath√©drale Saint-√Čtienne De Metz ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Cath√©drale Saint √Čtienne. Cath√©drale Saint √Čtienne ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cath√©drale saint-√©tienne de metz ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Cath√©drale Saint √Čtienne. Cath√©drale Saint √Čtienne ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cath√©drale Saint-√Čtienne de Metz ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Saint √Čtienne (homonymie).  Cette cath√©drale n‚Äôest pas la seule cath√©drale Saint √Čtienne. Cath√©drale Saint √Čtienne ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cath√©drale Saint-√Čtienne ‚ÄĒ Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents √©difices religieux partageant un m√™me nom. Pour les articles homonymes, voir Saint √Čtienne (homonymie). Liste des cath√©drales Saint √Čtienne, cath√©drales ayant un Saint √Čtienne  ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cath√©drale Saint-√Čtienne d'Auxerre ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Saint √Čtienne (homonymie).  Cette cath√©drale n‚Äôest pas la seule cath√©drale Saint √Čtienne. Cath√©drale Saint √Čtienne d Auxerre ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.