Catalogne

ÔĽŅ
Catalogne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Catalogne (homonymie).

Catalogne

Drapeau
Blason

Devise : Sempre endavant mai morirem
(¬ę Toujours en avant, jamais nous ne mourons ¬Ľ) (devise de Notre-Dame de la R√©al)

Pays Drapeau d'Espagne Espagne
Capitale Barcelone
Gentilé français Catalan/Catalane
Gentilé espagnol, catalan et occitan Catalán/Catalana (es.) Català/Catalana (cat.) Catalan/Catalana (oc.)
Statut d'autonomie 18 d√©cembre 1979, modifi√© le 19 juin 2006
Sièges au Parlement 80 députés
23 sénateurs
Président Artur Mas (CiU)
ISO 3166-2:ES CT
Population
Totale (2009) 7 467 423 hab.
Rang 2e rang
% de l'Espagne 17 %
Densité 400,78 hab./km2
Superficie
Totale 31 950 km2
Rang 6e rang
% de l'Espagne 6,3 %

Localisation

Acc√©der aux informations sur cette image nomm√©e Localizaci√≥n de Catalu√Īa.svg.

La Catalogne (en catalan Catalunya, en espagnol Catalu√Īa, en occitan Catalonha) est une communaut√© autonome d'Espagne avec un statut de ¬ę communaut√© historique ¬Ľ et reconnue comme ¬ę r√©alit√© nationale ¬Ľ, depuis le 19 juin 2006, au sein de l'Espagne[1],[2]. Elle est situ√©e au nord-est de la p√©ninsule Ib√©rique et a pour capitale Barcelone.

Elle couvre une superficie de 31 950 km¬≤ (6 % de la superficie de l'Espagne) et comptait 7,5 millions d'habitants en 2010 (17 % de la population espagnole).

Historiquement l'appellation Catalogne ou Principauté de Catalogne concerne un territoire plus étendu, formé par le territoire actuel auquel s'ajoutent le département français des Pyrénées-Orientales hormis la région des Fenouillèdes (France) et la Frange d'Aragon (Communauté autonome d'Aragon). Afin de distinguer la Catalogne administrative de la Catalogne historique, les Catalans utilisent souvent la dénomination Communauté autonome de Catalogne ou de manière plus populaire les quatre provinces.

La Catalogne est entourée par la Communauté valencienne au sud, l'Aragon à l'ouest, la France au nord, l'Andorre au nord-ouest, et la mer Méditerranée à l'est.

Ses langues officielles sont le catalan, l'espagnol et l'occitan (appelé aranais en Val d'Aran).

Elle comprend quatre provinces :

  • Barcelone (en catalan, espagnol et occitan, Barcelona) ;
  • G√©rone (en catalan et en occitan Girona en espagnol, Gerona) ;
  • L√©rida (en catalan, Lleida ; en occitan Lh√®ida ; en espagnol, L√©rida) ;
  • Tarragone (en catalan, espagnol et occitan, Tarragona).

Les trois plus grandes villes sont Barcelone, L'Hospitalet de Llobregat et Badalona.

La Catalogne est divisée en 41 comarques (comarca en catalan), administrations locales supra-municipales (dont la taille moyenne se situe entre celle d'un canton et celle d'un arrondissement français).

Sommaire

√Čtymologie

Le nom de la Catalogne a commenc√© √† √™tre utilis√© au XIIe si√®cle[3] en r√©f√©rence au groupe de pays qui composaient la Marche d'Espagne, qui sont progressivement devenus ind√©pendants de la France. L'origine du terme est sujette √† diverses interpr√©tations. La th√©orie principale sugg√®re que Catalogne provient de l'expression ¬ę terre de ch√Ęteaux ¬Ľ[4], ayant √©volu√© vers le terme castl√†, le dirigeant d'un ch√Ęteau[5]. Cette th√©orie sugg√®re donc que le terme castell√† aurait √©t√© un synonyme.

Une autre th√©orie sugg√®re que Catalogne vient de Gothia, la ¬ę terre des Goths ¬Ľ, depuis que la Marche d'Espagne aurait √©t√© l'une des terres des Goths, ce qui aurait d√©riv√© en Gothland et en Gothlandia[6]. Cependant, cette th√©orie est critiqu√©e[7],[8]. En effet, la fin "-luny√†" du nom catalan Catalunya oriente, sur le plan linguistique, vers une expression latine Gotia Longa (ou Gota lonna) = ¬ę Gothie √©tendue ¬Ľ (jusqu'√† Barcelone), autrement dit ¬ę Grande Gothie ¬Ľ par opposition √† ce qui serait la ¬ę petite Gothie ¬Ľ du IXe si√®cle connue sous le nom de Marquisat de Gothie. Cette interpr√©tation est corrobor√©e par la forte admiration des anc√™tres goths entretenue localement pendant les IXe et Xe si√®cles qui ont vu l'affirmation du Comt√© de Barcelone.

Une autre théorie pointe la Lacetani, une tribu ibére qui vivait dans la région, et dont le nom, en raison de l'influence romaine, pourrait avoir évolué en Katelans puis en Catalans.

Origines et emblèmes

Article connexe : Blason de Catalogne.

La Moreneta, la Vierge noire de Montserrat, et d'autres faits sont attachés au personnage de Guifred le Velu, qui serait né en 852 à Rià en Conflent, considéré comme le fondateur de la Catalogne.

Charles le Chauve qui, en 870, vient de lui donner les comtés d'Urgell et de Cerdagne (Cerdanya), lui demande de lui prêter main forte contre les Normands.

Dans la bataille, Guifred est atteint par une flèche. Le soir, l'empereur franc se rend dans la tente du comte catalan, allongé sur sa couche près de laquelle se trouve son bouclier, un champ d'or vierge de tout décor. Il trempe quatre doigts dans la blessure ouverte de Guifré et trace, d'un geste, les quatre barres rouge donnant ainsi à la Catalogne, ses armes d’or à quatre pals de gueules.

L'origine des armes des comtes de Barcelone est attribu√©e, avec plus de vraisemblance, √† une proximit√© avec la papaut√©, dont les couleurs sont le rouge et le jaune. Une autre th√©orie voit dans le mariage de Raimond-B√©renger III de Barcelone et de Douce de Provence l‚Äôorigine de l‚Äô√©cu aux quatre pals. C‚Äôest en effet dans la vall√©e du Rh√īne et le Pi√©mont alpin que les √©cus avec d√©cor comportant des pals sont les plus nombreux.

Les armes des comtes de Barcelone sont devenues les couleurs de la Catalogne et forment notamment son drapeau, dans lequel les pals sont devenus des bandes horizontales (fasces en termes de blason). Elles sont communément appelées les "Quatre Barres".

L'autre embl√®me de la Catalogne est le Burro Catal√†, l'√Ęne catalan[9].

Climat

L'√©glise Sant Climent de Ta√ľll, qui est situ√©e au pied des Pyr√©n√©es.
La ville de Cadaqu√©s, une destination touristique tr√®s populaire, est situ√©e sur la c√īte m√©diterran√©enne.

Le climat de la Catalogne est vari√©. Les zones peupl√©es et situ√©es sur la c√īte de Tarragone, Barcelone et G√©rone sont caract√©ristiques d'un climat m√©diterran√©en. L'int√©rieur (y compris la province de L√©rida et la partie int√©rieure de la province de Barcelone) abrite principalement un climat mi-m√©diterran√©en mi-continental. Les pics des Pyr√©n√©es sont caract√©ristiques d'un climat montagnard, voire d'un climat alpin sur les plus hauts sommets.

Dans la r√©gion m√©diterran√©enne, les √©t√©s sont secs, chauds et humides, et la temp√©rature maximale est d'environ 30 ¬įC. L'√©t√© est la saison pluvieuse dans les vall√©es pyr√©n√©ennes avec de fr√©quentes temp√™tes. L'hiver est frais ou froid selon la localisation. Il neige souvent dans les Pyr√©n√©es, y compris √† basse altitude, m√™me √† proximit√© de la c√īte. Le printemps et l'automne sont g√©n√©ralement des saisons pluvieuses.

L'int√©rieur de la Catalogne est tr√®s chaud et sec en √©t√©. La temp√©rature peut atteindre 35 ¬įC, voire 40 ¬įC. Les nuits sont plus froides que sur la c√īte, avec des temp√©ratures de l'ordre de 14 ¬įC √† 16 ¬įC. Le brouillard n'est pas rare dans les vall√©es et les plaines, il peut √™tre particuli√®rement r√©sistant et peut √™tre accompagn√© par des p√©riodes de bruine vergla√ßante au cours de l'hiver pr√®s de la S√®gre et d'autres vall√©es de rivi√®res.

Statut légal

Article d√©taill√© : Communaut√©s autonomes espagnoles.

La Constitution espagnole de 1978 d√©clare que l'Espagne est une nation indissoluble qui reconna√ģt et garantit le droit √† l'autonomie des r√©gions qui la constituent[10]. On reconna√ģt √† la Catalogne, comme au Pays basque et √† la Galice, un statut particulier de ¬ę communaut√© historique ¬Ľ. Compte tenu de la capacit√© d'acc√©der √† l'autonomie, cela a entra√ģn√© en 1979 le statut d'autonomie de la Catalogne. Dans un processus initi√© par l'Andalousie et achev√© en 1985, les quatorze autres communaut√©s autonomes ont obtenu leurs propres statuts d'autonomie. √Ä partir de 2003, on enregistre une s√©rie d'amendements concernant les divers statuts d'autonomie (notamment, aux c√īt√©s de la Catalogne, ceux de l'Aragon, la Communaut√© valencienne, les √ģles Bal√©ares et les √ģles Canaries).

Le statut d'autonomie de 1979 et l'actuel, approuvé en 2006, déclarent que la Catalogne, en tant que nationalité, exerce son autogouvernance comme une communauté autonome, conformément à la Constitution et au statut d'autonomie de la Catalogne, qui est un droit institutionnel de base[11].

Le pr√©ambule de 2006 sur le statut d'autonomie affirme que le Parlement a d√©fini la Catalogne comme une nation, mais que la Constitution espagnole reconna√ģt la Catalogne comme une r√©alit√© nationale. Le pr√©ambule n'a pas de valeur juridique, donc le statut est le m√™me que ce qu'il √©tait en 1979, c'est-√†-dire une communaut√© autonome. Bien que ce statut ait √©t√© approuv√© √† la fois par le Parlement catalan et par le Parlement espagnol et, plus tard, par un r√©f√©rendum en Catalogne, il a √©t√© juridiquement contest√© par les Communaut√©s autonomes environnantes de l'Aragon, des √ģles Bal√©ares et par la Communaut√© valencienne[12], ainsi que par le Partido Popular. Les objections sont fond√©es sur divers aspects tels que le patrimoine culturel et le principe de ¬ę solidarit√© entre les r√©gions ¬Ľ. En novembre 2008, le tribunal constitutionnel est charg√© d'√©valuer la constitutionnalit√© des articles en cause. Le 10 juillet 2010, elle r√©cuse les nouveaux statuts comme non conformes √† la constitution sur plusieurs points tels que les notions de nation, de justice autonome et la fiscalit√©. Cette d√©cision entra√ģne une manifestation rassemblant plus d'un million de personnes le lendemain[13].

Histoire

Article d√©taill√© : Histoire de la Catalogne.

Comt√© carolingien depuis la conqu√™te par Charlemagne (801), la Catalogne na√ģt au IXe si√®cle. Sa langue, le catalan, tr√®s proche au Moyen √āge de celle du Sud de la France actuelle (l'occitan), se d√©veloppe √† partir du IXe si√®cle. Le ¬ę p√®re fondateur ¬Ľ de la Catalogne serait Guifred le Velu, nomm√© comte de Barcelone en 878 au Concile de Troyes. Guifred le Velu est l'anc√™tre de la dynastie de Barcelone, qui construit peu √† peu l'√Čtat catalan autour du comt√© de Barcelone, notamment en rejetant la suzerainet√© des rois de France.

En 1137, le comte de Barcelone √©pouse l'h√©riti√®re du royaume d'Aragon. √Ä ce moment na√ģt la couronne d'Aragon qui d√©veloppe un mode d'administration original, tr√®s d√©centralis√© pour r√©pondre aux fortes diff√©rences tant politiques qu'√©conomiques et linguistiques des deux parties de la Couronne.

La Catalogne atteint son apogée au sein de la couronne d'Aragon. Celle-ci étend son influence sur le sud de la péninsule, avec la conquête du royaume de Valence, ainsi qu'en Méditerranée. Les rois d'Aragon prennent possession de la Sicile, du Royaume de Naples et temporairement de la Sardaigne et de la Corse dont ils sont à l'origine du drapeau à tête de maure. Les almogavres, mercenaires catalans, vont créer un éphémère duché en Grèce. Cette expansion explique l'usage de la langue catalane de nos jours au Pays Valencien, aux Baléares et dans un bourg de Sardaigne, l'Alguer.

La frontière avec la France est fixée par le traité de Corbeil de 1258, après l'échec de l'intervention catalano-aragonaise lors de la Croisade des Albigeois. Le Roussillon et le nord de la Cerdagne dépendent alors du comté de Catalogne.

La Catalogne amorce son déclin à la disparition du roi Martin Ier l'Humain, dernier souverain de la dynastie de Barcelone, mort sans héritier en 1410. Pendant trois siècles, les Catalans se rebellent à de nombreuses reprises pour défendre leurs droits face à un pouvoir de plus en plus centralisateur et cherchent à échapper à l'effort militaire de l'empire espagnol.

Quatre √©v√®nements se d√©tachent :

En 1410, une guerre de succession éclate. La dynastie castillane des Trastamare soutenue par le pape, l'Aragon et la Castille, s'impose.

En 1462, une rébellion se produit contre Jean II de Trastamare. À cette occasion, le Roussillon et la Cerdagne sont donnés en gage au roi de France Louis XI qui les occupe militairement.

En 1640 éclate la révolte des Faucheurs (Segadors). Les Catalans s'opposent au très centralisateur ministre Olivares qui veut supprimer leurs privilèges locaux pour les faire participer à l'effort de guerre. Les Catalans révoltés font appel à Louis XIII, proclamé comte de Barcelone. Par le traité des Pyrénées son fils Louis XIV conclut avec le roi d'Espagne un partage de la Catalogne. Le Roussillon et le nord de la Cerdagne rejoignent le royaume de France. Els Segadors (Le chant des Faucheurs) est l'hymne national catalan.

La guerre de succession d'Espagne s'ach√®ve le 11 septembre 1714 par la prise de Barcelone par les troupes franco-espagnoles. La Catalogne avait choisi le camp de la maison des Habsbourg contre celle des Bourbons. Cette d√©faite est √† l'origine de la f√™te ¬ę nationale ¬Ľ en Catalogne (Diada Nacional de Catalunya). La Catalogne sort bris√©e et soumise de cette √©preuve et il faut attendre plus d'un si√®cle pour assister √† sa renaissance.

Annex√©e √† l'Empire fran√ßais par Napol√©on Ier du 26 janvier 1812 au 10 mars 1814 et divis√©e en quatre d√©partements, elle s'industrialise rapidement ensuite au XIXe si√®cle et obtient un statut d'autonomie en 1932. Son promoteur est Francesc Camb√≥. Ce statut sera suspendu en 1939, la Catalogne √©tant l'avant-derni√®re r√©gion √† succomber aux troupes nationalistes durant la guerre d'Espagne.

Avec le retour de la d√©mocratie, la G√©n√©ralit√© de Catalogne (Generalitat de Catalunya) est recr√©√©e en 1978, gr√Ęce au retour d'exil de son pr√©sident: Josep Tarradellas. Celui-ci occupe le poste en int√©rim jusqu'aux √©lections de 1980, qui voient Jordi Pujol, nationaliste catalan de centre-droit plusieurs fois emprisonn√© sous la dictature franquiste, √™tre √©lu pr√©sident de la G√©n√©ralit√©. Il occupe ce poste pendant six mandats cons√©cutifs.

Langues

Originaire du territoire historique de la Catalogne, le catalan en est une des trois langues officielles et jouit d'un statut particulier depuis l'approbation du statut d'autonomie de la Catalogne de 1979, qui d√©clare qu'il est le langage ¬ę propre √† la Catalogne ¬Ľ[14]. Les autres langues qui ont un statut officiel sont l'espagnol, officiel dans toute l'Espagne, et l'occitan (l'occitan gascon, parl√© dans le val d'Aran, appel√© localement aranais).

Sous la dictature franquiste, le catalan est, jusque dans les ann√©es 1970, exclu du syst√®me d'√©ducation public et de toutes les autres institutions officielles et publiques. Il est m√™me interdit de donner aux enfants des noms catalans[r√©f. n√©cessaire]. L'exode rural en provenance d'autres zones de l'Espagne r√©duit l'usage social de la langue dans les zones urbaines. Dans une tentative visant √† inverser cette tendance, le r√©tablissement de l'autonomie des institutions de la Catalogne a entrepris une politique linguistique √† long terme visant √† accro√ģtre l'utilisation du catalan[15] et a, depuis 1983, promulgu√© des lois qui visent √† prot√©ger et √† √©tendre l'usage du catalan. Certains groupes consid√®rent ces efforts comme une mani√®re de d√©courager l'utilisation de l'espagnol[16],[17],[18],[19], tandis que d'autres, y compris le gouvernement catalan[20] et l'Union europ√©enne[21] consid√®rent cette politique comme une politique de respect[22], ou m√™me comme un exemple ¬ę qui devrait √™tre diffus√© dans toute l'Union Europ√©enne ¬Ľ[23].

Aujourd'hui, le catalan est la langue principale du gouvernement autonome de Catalogne et des autres institutions publiques qui rel√®vent de sa juridiction. L'√©ducation publique de base est dispens√©e en catalan, √† l'exception de deux heures par semaine consacr√©es au castillan. Les entreprises sont tenues d'afficher toutes les informations (par exemple, les menus, les affiches), au moins en catalan, sous peine d'amendes, mais il n'existe aucune obligation d'afficher ces informations en aranais ou en espagnol, bien que ce soit souvent fait, en particulier en espagnol. L'utilisation des amendes a √©t√© introduite dans la loi linguistique de 1997[24] qui vise √† accro√ģtre l'usage du catalan. La loi garantit que le catalan et l¬īespagnol peuvent √™tre utilis√©s par les citoyens, sans pr√©judice, dans toutes les activit√©s publiques et priv√©es[25], mais que l‚Äôenseignement primaire ne peut √™tre dispens√© qu‚Äôen langue catalane.

Selon l‚Äôenqu√™te linguistique r√©alis√©e en 2008 par le gouvernement de la Catalogne, qui diff√®re sensiblement de celle de 2003, une majorit√© revendique l'espagnol comme la langue √† laquelle elle s‚Äôidentifie (46,5 % pour l'espagnol contre 37,2 % pour le catalan ; en 2003 les chiffres √©taient de 47,5 % pour l'espagnol et 44,3 % pour le catalan ; entre-temps la part de ceux qui s‚Äôidentifient autant √† l‚Äôune qu‚Äô√† l‚Äôautre langue a progress√©, passant de 5,0 % √† 8,8 %). Dans la vie quotidienne, l‚Äôusage habituel du catalan est pass√© de 46,0 % √† 35,6 % (de 47,2 % √† 45,9 % pour l‚Äôespagnol ; et de 4,7 % √† 12,0 % pour l‚Äôemploi indistinct de l‚Äôune comme de l‚Äôautre). 55,0 % des citoyens ont d√©clar√© l'espagnol comme langue maternelle, pour 31,6 % le catalan (en 2003, respectivement 56,1 % et 36,2 %), et 3,8 % d√©clarent deux langues maternelles (contre 2,5 % en 2003). Enfin, 94,6 % des personnes interrog√©es d√©clarent comprendre le catalan ; 78,3 %, le parler ; 81,7 %, le lire ; 61,8 % l‚Äô√©crire (les chiffres pour l‚Äôespagnol sont respectivement de 99,9 %, 99,7 %, 97,4 % et 95,6 %) [26].

De m√™me, gr√Ęce au statut d‚Äôautonomie de 1979, l‚Äôaranais (la vari√©t√© d‚Äôoccitan parl√©e en Val d'Aran) est devenu officiel et a √©t√© soumis √† une sauvegarde sp√©ciale dans le val d‚ÄôAran. Ce petit espace de 10 295 habitants est le seul endroit o√Ļ un dialecte de l‚Äôoccitan a re√ßu un statut officiel. Depuis le 9 ao√Ľt 2006, avec l‚Äôentr√©e en vigueur du nouveau statut, l‚Äôoccitan est devenu officiel dans toute la Catalogne.

Langues que les Catalans identifient comme les leurs (2008)[26]
Langue maternelle Langue d’identification Langue usuelle
Catalan 31,6 % 37,2 % 35,6 %
Espagnol 55,0 % 46,5 % 45,9 %
Les deux 3,8 % 8,8 % 12,0 %
Aranais 0,1 % 0,0 % 0,0 %
Autres langues 9,5 % 7,5 % 6,5 %

√Čconomie

Article d√©taill√© : √Čconomie de l'Espagne.

L'√©conomie catalane se distingue dans le contexte espagnol par un profil industriel plus marqu√©[27]. La r√©partition des secteurs est la suivante :

En 2007, le PIB r√©gional de la Catalogne atteint 202 509 millions d'euros et le PIB par habitant 24 445 ‚ā¨[28]. Cette m√™me ann√©e, la croissance du PIB s'√©l√®ve √† 3,7 %[28]. Dans le contexte de la crise financi√®re de 2008, la Catalogne devrait subir une r√©cession de pr√®s de 2 % de son PIB r√©gional en 2009[29].

La Catalogne est la première destination touristique de l'Espagne. Les principales destinations touristiques de la Catalogne sont la ville de Barcelone, les plages de la Costa Brava à Gérone et la Costa Daurada de Tarragone. Dans les Pyrénées, il existe plusieurs stations de ski. Les touristes viennent essentiellement d'Espagne et du Portugal, et dans une moindre mesure du Benelux et de la France[30].

Les caisses d'épargne ont une grande implantation en Catalogne. Dix des 46 caisses d'épargne espagnoles sont catalanes. La Caixa est la première caisse d'épargne de l'Europe[31]. La première banque privée d'origine catalane est Banco Sabadell, qui occupe le quatrième rang des banques privées en Espagne[32].

La Bourse de Barcelone qui représente, en 2004, près de 205 milliards d'euros d'échange, est la deuxième bourse d'Espagne après la Bourse de Madrid. Fira de Barcelona organise des congrès de caractère international sur les différents secteurs de l'économie.

La principale d√©pense √©conomique pour les familles catalanes est l'achat d'une maison. Selon les donn√©es de la Soci√©t√© d'estimation du 31 d√©cembre 2005, la Catalogne est, apr√®s Madrid, la deuxi√®me communaut√© d'Espagne o√Ļ le prix du logement est le plus cher : 3 397 euros pour un m√®tre carr√© sont pay√©s en moyenne. Par villes, cependant, Barcelone est la ville la plus ch√®re d'Espagne, avec un prix moyen de 3 700 euros au m√®tre carr√©[r√©f. n√©cessaire]. (Voir Bulle immobili√®re espagnole)

Politique

Artur Mas est depuis 2010 le 129e président du gouvernement de la Catalogne, la Généralité de Catalogne, à la tête de Convergence et Union, une coalition de deux partis de centre-droite. Il a remplacé José Montilla, Président de 2006 à 2010.

La Catalogne dispose de sa propre autonomie dans certains domaines. Elle a en charge 33 comp√©tences. Le 3 novembre 2005, le parlement catalan a adopt√© le projet de loi de r√©forme du statut de la Catalogne, qui a ensuite √©t√© d√©battu devant l'assembl√©e parlementaire espagnole √† Madrid. Apr√®s des discussions ayant montr√© des divisions, et une r√©vision √† la baisse n√©goci√©e par le pr√©sident du gouvernement espagnol et le chef du premier parti catalan, le projet a √©t√© adopt√© par l'assembl√©e et propos√© aux Catalans par r√©f√©rendum. Malgr√© certains ind√©pendantistes ayant appel√© √† voter non (car le projet ne reconnaissait pas la Catalogne comme nation, ne lui laissait pas la totale ma√ģtrise des imp√īts, des ports et des a√©roports), presque 75 % des votants l'ont accept√© le 18 juin 2006. Cependant le taux de participation √©tait l√©g√®rement inf√©rieur √† 50 %. Le nouveau statut a √©t√© en grande partie annul√© par le tribunal constitutionnel le 10 juillet 2010.

Article d√©taill√© : Nationalisme catalan.

Démographie

La communaut√© autonome de Catalogne couvre une superficie de 32 114 km¬≤ avec une population de 7 354 411 habitants (2008) √† partir de laquelle on estime que les immigrants repr√©sentent 12,3 %[33],[34].

La r√©gion urbaine de Barcelone comprend 3 327 872 personnes et couvre une superficie de 2 268 km¬≤ et environ 4 700 000 personnes vivent dans un rayon de 15 km de Barcelone. L'aire m√©tropolitaine de la r√©gion urbaine comprend des villes comme L'Hospitalet de Llobregat, Badalona, Santa Coloma de Gramenet et Cornell√† de Llobregat.

En dehors de Barcelone, il y a d'autres villes importantes, comme Tarragone, Sabadell, Lleida, Gérone, Mataró.

La r√©gion m√©tropolitaine de Tarragone comprend 675 000 personnes et est la deuxi√®me r√©gion m√©tropolitaine de Catalogne.

En 1900, la population de la Catalogne √©tait de 1 984 115 personnes et en 1970, on comptait d√©j√† 5 107 606 habitants[35]. Cette augmentation est due √† l'expansion d√©mographique en Espagne au cours des ann√©es 1960 et au d√©but des ann√©es 1970 et aussi √† l'exode rural en Espagne. Cette vague de migration est arriv√©e dans plusieurs r√©gions d'Espagne, en particulier l'Andalousie, l'Estr√©madure et Murcie.

Transport

Aéroports

Ports commerciaux et voyageurs

Routes

Il y a 12 000 km de routes dans toute la Catalogne. La principale autoroute AP-7 est aussi connue sous le nom d'Autopista del Mediterrani. Elle suit la c√īte, de la fronti√®re fran√ßaise √† Valence, situ√©e au sud de Tarragone. Les routes principales sont g√©n√©ralement reli√©es √† Barcelone. L'A-2 et l'AP-2 relient l'int√©rieur de la Catalogne √† Madrid.

Chemins de fer

La Catalogne a vu la première construction de chemins de fer dans la péninsule Ibérique en 1848, avec la liaison entre Barcelone et Mataró. Compte tenu de la topographie, la plupart des lignes de chemins de fer en Catalogne sont reliées à Barcelone. La ville a de nombreuses banlieues et de services autour de la ville.

Les compagnies de chemin de fer en Catalogne sont les FGC et la Renfe.

Les trains √† haute vitesse d'AVE peuvent actuellement atteindre Lleida, Tarragone et Barcelone. L'ouverture officielle de la ligne entre Barcelone et Madrid a eu lieu le 20 f√©vrier 2008. Le trajet entre Barcelone et Madrid dure environ 2 heures 30. La construction a commenc√© √† √©tendre la ligne √† grande vitesse vers le nord pour se connecter avec le r√©seau √† grande vitesse.

Symboles

La Catalogne a ses propre symboles et signes distinctifs, tels que[36] :

  • Le drapeau de la Catalogne ou Senyera (drapeau en catalan), est un symbole vexillologique, fond√© sur les armoiries de la Couronne d'Aragon. Il est compos√© de quatre bandes rouges sur un fond dor√©. Il s'agit d'un symbole officiel, depuis le statut de la Catalogne obtenu en 1932.
  • La Journ√©e nationale de la Catalogne[37] est le 11 septembre, et il est commun√©ment appel√© La Diada. Elle comm√©more le Si√®ge de Barcelone en 1714.
  • L'hymne national de la Catalogne est Els Segadors et a √©t√© r√©dig√© sous sa forme actuelle par Emili Guanyavents en 1899. La chanson est devenue officielle par la loi du 25 f√©vrier 1993[38],[39]. Elle est bas√©e sur les √©v√©nements de 1639 et de 1640 lorsque les Catalans ont lutt√© pour l'ind√©pendance contre Philippe IV durant le soul√®vement de la Catalogne.
  • La Diada de Sant Jordi est largement c√©l√©br√©e dans toutes les villes de la Catalogne, le 23 avril. C'est un jour o√Ļ, en plus de l'√©change de livres et de roses, les Catalans vont arborer fi√®rement leur senyeres comme une manifestation de fiert√© nationale.
  • L'un des plus c√©l√®bres symboles internationaux de la Catalogne est l'√©quipe de football du club omnisports FC Barcelone. Chaque saison, il se livre √† l'une des rivalit√©s espagnoles les plus c√©l√®bres, l'El Cl√°sico, qui oppose le FC Barcelone au Real Madrid.
  • Le mont Canigou, montagne c√©l√©br√©e par les po√®tes catalans, qui se trouve sur le territoire fran√ßais (Pyr√©n√©es-Orientales).

Culture populaire

Gegants et Capgrossos au festival de La Seu d'Urgell

Les Festes Majors de chaque ville et village permettent la transmission de cette culture populaire catalane si riche.

Les castells sont l'une des principales manifestations de la culture populaire catalane. L'activit√© consiste en la construction de tours humaines mettant en concurrence des colles castelleres (√©quipes). Cette pratique a pour origine la partie sud de la Catalogne au cours du XVIIe si√®cle.

La sardane est la danse populaire la plus caractéristique de la Catalogne.

La Patum de Berga est une fête traditionnelle et populaire ayant lieu dans la ville de Berga (située au nord de Barcelone).

Galerie

Divers

Les plus hauts b√Ętiments de Catalogne sont :

  1. Torre Collserola (Barcelone) : 288 m
  2. Les tres xemeneies (Badalona): 200 m
  3. Torre Mapfre (Barcelone) : 154 m
  4. H√ītel Arts (Barcelone) : 154 m
  5. Torre Agbar (Barcelone) : 145 m
  6. Sagrada Fam√≠lia (Barcelone) : 107 m pour les deux tours (torres ou campanars) centrales et 98 m pour les deux ext√©rieures. Le projet pr√©voit la construction d'autres tours, dont une de 170 m.

Notes et références

  1. ‚ÜĎ Le Parlement de Catalogne, reprenant le sentiment et la volont√© des citoyens de Catalogne, a d√©fini, de mani√®re largement majoritaire, la Catalogne comme une nation. La Constitution espagnole, dans son deuxi√®me article, reconna√ģt la r√©alit√© nationale de la Catalogne comme une nationalit√©. Pr√©ambule au Statut d'Autonomie de la Catalogne, approuv√© le 19 juin 2006 par r√©f√©rendum. Le pr√©ambule n'a aucune valeur juridique. Source : original en catalan, sur gencat.net, en espagnol, sur congreso.es
  2. ‚ÜĎ La Catalogne, en tant que nationalit√©, exerce son autogouvernement en se constituant en Communaut√© Autonome en vertu de la Constitution et du pr√©sent Statut, qui constitue sa norme institutionnelle basique. Article premier, du titre pr√©liminaire du Statut d'autonomie catalan, approuv√© par r√©f√©rendum le 19 juin 2006. Source : original en catalan, sur gencat.net, original en espagnol, sur congreso.es. Cet article, o√Ļ le terme de nation s'efface au profit de celui de nationalit√© (reconnu par la Constitution) a pleine valeur juridique, contrairement au pr√©ambule.
  3. ‚ÜĎ (en)Enciclop√®dia Catalana online: Catalunya ("Geral de Cataluign, Raimundi Catalan and Arnal Catalan appear in 1107/1112") in Catalan
  4. ‚ÜĎ (es)La formaci√≥ de Catalunya
  5. ‚ÜĎ (es)Curiositats sobre Catalunya i el catal√†
  6. ‚ÜĎ (en)Bulke, Ulrich. (1900). A History of Spain from the Earliest Times to the Death of Ferdinand the Catholic. Longman, Greens and Co. London, UK
  7. ‚ÜĎ (fr)La Catalogne : son nom et ses limites historiques. Histoire de Roussillon.
  8. ‚ÜĎ (es)Historia del nacionalismo catal√°n, Volumen 1 Escrito por Maximiano Garc√≠a Venero sur Google. Consult√© le 20 f√©vrier 2010]
  9. ‚ÜĎ (fr)La passion catalagne sur Catalogne nord. Consult√© le 20 f√©vrier 2010
  10. ‚ÜĎ (es)Constituci√≥n Espa√Īola, T√≠tulo Preliminar
  11. ‚ÜĎ (en)First article of the Statute of Autonomy of Catalunya
  12. ‚ÜĎ (es)Admitidos los recursos de Arag√≥n, Valencia y Baleares contra el Estatuto catal√°n. hoy.es
  13. ‚ÜĎ J.Sch., ¬ę Catalogne. Manifestation monstre √† Barcelone ¬Ľ, dans La D√©p√™che, 11/07/2010 [texte int√©gral] 
  14. ‚ÜĎ (en)Statute of Autonomy of Catalonia (Article 6)
  15. ‚ÜĎ (en) Multilingualism in Spain: Sociolinguistic and Psycholinguistic Aspects of Linguistic Minority Groups
  16. ‚ÜĎ (es)Diario El Mundo, Spanish Only sur Mugak. Consult√© le 20 f√©vrier 2010
  17. ‚ÜĎ (es)La Generalitat quiere que los ni√Īos estudien s√≥lo un curso en castellano Diario El Imparcial, Spanish Only
  18. ‚ÜĎ (es)http://blogs.periodistadigital.com/ultimahora.php/2006/06/17/llaman_lputo_inmigrante_espanolr_al_padr (Archive, Wikiwix, que faire ?) Diario Periodista Digital, Spanish Only
  19. ‚ÜĎ (es)http://blogs.periodistadigital.com/ultimahora.php/2006/02/02/la_justicia_obliga_a_una_escuela_de_bada (Archive, Wikiwix, que faire ?) Diario Periodista Digital, Spanish Only
  20. ‚ÜĎ (en)Page 13: Catalan Deputy of Education Ernest Maragall declares respect from the Catalan Government to Spanish language and to everyone's rights. Catalan only
  21. ‚ÜĎ (en)EU takes Basque Country, Galicia, Catalonia and Valencia as examples of bilingualism.
  22. ‚ÜĎ (en)The President Montilla promises to look after the use and respect both for Spanish and Catalan languages.
  23. ‚ÜĎ (en)Report from the European Union in which Catalan immersion is taken as an example which "should be disseminated throughout the Union" (page 18)
  24. ‚ÜĎ (en)Ley 1/1998, de 7 de enero, de Pol√≠tica Ling√ľ√≠stica.
  25. ‚ÜĎ (en)Cap√≠tulo preliminar. Principios generales.
  26. ‚ÜĎ a et b IDESCAT, Enquesta d'usos ling√ľ√≠stics de la poblaci√≥ 2008. Les donn√©es entrecrois√©es 2003-2008 sont visibles √† partir de la p. 171.
  27. ‚ÜĎ European Structural Funds in Spain (2000-2006)
  28. ‚ÜĎ a et b (en)CIDEM. Consult√© le 20 f√©vrier 2010
  29. ‚ÜĎ (en)BBVA no descarta que la econom√≠a catalana caiga un 2% sur Elpais. Consult√© le 20 f√©vrier 2010
  30. ‚ÜĎ Atlas du XXIe si√®cle, √©ditions Nathan, p. 73
  31. ‚ÜĎ Ranking of Savings Banks
  32. ‚ÜĎ Profile of "Banc Sabadell" in Euroinvestor
  33. ‚ÜĎ "Catalunya arriba a set milions d'habitants", Diari El Punt.
  34. ‚ÜĎ "Catalans grapple with migrant influx", BBC News. 3 janvier 2007
  35. ‚ÜĎ http://www15.gencat.net/pres_catalunya_dades/AppPHP/cat/poblacio.htm (ca)
  36. ‚ÜĎ Statute of Catalonia (Article 8)
  37. ‚ÜĎ Law 1/1980 where the Parlamient of Catalonia declares that 11th of September is the National Day of Catalonia
  38. ‚ÜĎ Law 1/1993 National Anthem of Catalonia
  39. ‚ÜĎ Law 1/1993 in the BOE

Voir aussi

Articles connexes


Terme utilis√© aussi au sens large et historique pour d√©signer l'ensemble des r√©gions de langue catalane. Ces r√©gions sont les suivants :

Actuellement, la Catalogne autonome comprend aussi le Val d'Aran et reconna√ģt la langue occitane de cette vall√©e, l'aranais, qui b√©n√©ficie d'une protection officielle.

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Catalogne de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • CATALOGNE ‚ÄĒ Les Pyr√©n√©es, l‚Äô√ąbre et la M√©diterran√©e: entre ces limites s‚Äô√©tend la Catalogne ib√©rique. Sa position excentrique dans la P√©ninsule, la barri√®re pyr√©n√©enne qui l‚Äôisole de l‚ÄôOccident, l‚Äô√ąbre formant fronti√®re avec le reste de l‚ÄôEspagne, les… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • catalogne ‚ÄĒ CATALOGNE, Per Gallias quondam transiere Gothi, Alani, Huni, Vandali, et alij barbari complures. Gothorum pars in citeriore Hispania concedit: quibus permista Alanorum gens, confectum ex Gothis et Alanis nomen regioni Gothalaniae dedit, tanquam… ‚Ķ   Thresor de la langue fran√ßoyse

  • catalogne ‚ÄĒ √©toffe ou tapis multicolore ‚ô¶ Catalogne communaut√© du nord est de l Espagne ‚Ķ   Dictionnaire des √©ponymes

  • catalogne ‚ÄĒ npf. Katalonya (Albanais), Katlona (Praz Arly). E. : Couverture ‚Ķ   Dictionnaire Fran√ßais-Savoyard

  • Catalogne-Nord ‚ÄĒ La Catalogne Nord par rapport √† la Communaut√© autonome de Catalogne ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Catalogne du Nord ‚ÄĒ Catalogne Nord La Catalogne Nord par rapport √† la Communaut√© autonome de Catalogne ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Catalogne fran√ßaise ‚ÄĒ Catalogne Nord La Catalogne Nord par rapport √† la Communaut√© autonome de Catalogne ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Catalogne (Homonymie) ‚ÄĒ Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom. Sommaire 1 Patronymes 2 Toponymes 2.1 & ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • CATALOGNE (g√©ographie) ‚ÄĒ CATALOGNE, g√©ographie Vieille r√©gion historique d‚ÄôEspagne, h√©riti√®re de la Marca hispanica du principat et de la g√©n√©ralit√©; devenue le premier p√īle industriel et le premier foyer humain avec 6 166 000 habitants en 1990, soit 15,5 p. 100 de la… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Catalogne Nord ‚ÄĒ La Catalogne Nord par rapport √† la Communaut√© autonome de Catalogne ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.