Casque

ÔĽŅ
Casque
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Casque (homonymie).
Casque Spectra, casque de combat en polyéthylène actuellement en usage dans l'armée française.

Un casque est une pi√®ce d'armure ou un √©quipement de protection individuelle destin√© √† prot√©ger la t√™te contre les cons√©quences d'un traumatisme cr√Ęnien. Les casques sont souvent munis d'une sangle √©vitant la chute du casque ; jugulaire (la sangle passe sous le menton) ou mentonni√®re (la sangle passe sur la pointe du menton).

Initialement, les casques étaient en métal. De nos jours, ils sont faits de matière plastique (moulés) ou de matériaux composites (moulés ou fabriqués par couches successives - fibre de verre, Kevlar, ou fibre de carbone), ce qui permet de les rendre plus légers.

Ils comportent, en g√©n√©ral, trois parties :

  • la coque ext√©rieure qui prot√®ge des objets p√©n√©trants et des abrasions ;
  • la coiffe en mousse solide, qui s'√©crase en amortissant le choc ; de ce fait, les casques sont √† usage unique, c'est-√†-dire doivent √™tre chang√©s apr√®s chaque choc ou occurrence ;
  • la garniture int√©rieure en mousse qui assure un confort et une bonne ventilation.

La réduction du volume d'un casque n'est pas seulement un élément de confort mais aussi de sécurité (protection primaire et secondaire). Les casques moins volumineux, en offrant un levier moins important aux forces tangentielles lors d'un impact, sont moins dangereux pour la colonne cervicale (sécurité secondaire). En même temps un casque moins volumineux augmente la perception auditive et visuelle de l'environnement diminuant ainsi les risques d'accidents (sécurité primaire ou prévention d'accidents).

Sommaire

Militaire - pièce d'armure

Casque Adrian équipant le soldat français de la Première Guerre mondiale.
Casque allemand du début du XXesiècle
Soldats de la garde nationale des √Čtats-Unis portant le casque PASGT en services entre les ann√©es 1980 et les ann√©es 2000.

Le casque a été utilisé par les guerriers dès l'Antiquité sur tous les continents. En Europe, selon sa forme, il portait le nom de bourguignotte, cabasset, heaume, salade (souvent associé à un gorgerin)… Il servait à parer les coups d'épée, d'armes contondantes (type masse d'arme) et les flèches.

Avec l'arrivée des armes à feu, il est devenu obsolète, de même que le reste de l'armure. Il est réapparu durant la Première Guerre mondiale, pour protéger des blessures occasionnées par les éclats d'obus, les Allemands ayant été équipés dès le début de casque à pointe confectionné en cuir bouilli n'offrant aucune protection réelle. Le casque Adrian français est entré en service dès 1915, alors que le fameux stahlhelm allemand n'est lui apparu sur le front qu'au début de la bataille de Verdun c'est-à-dire en février 1916.

Actuellement, le casque reste employé par les armées du monde entier pour protéger le soldat contre les éclats (de grenade, d'obus, de roquette...) ou dévier une balle rasante, mais il est incapable d'arrêter une balle le percutant de plein fouet, en raison du pouvoir de pénétration élevé de ces projectiles.

Jusque dans les années 1980, le casque militaire était essentiellement métallique. Les soldats disposaient en général d'un casque léger sur lequel on pouvait ajouter le casque lourd. Les casques modernes sont en matériaux composites comme le Kevlar.

Activité professionnelle

Pompiers

Casque des pompiers de Paris (années 1940)

Le casque de pompiers protège de la chaleur, des chocs (progression sans visibilité) et chutes d'objets (effondrements). Il peut être associé à un appareil respiratoire isolant (ARI) qui permet de respirer même dans une atmosphère enfumée ou toxique.

Les anciens casques √©taient en cuir (√Čtats-Unis) ou en m√©tal (en France : laiton puis inox). Les casques en mati√®re plastique se sont r√©pandus dans les ann√©es 1980.

En France il existe deux types de casques pour pompiers :

  • Le casque F1 pour les feux urbains : il a un rev√™tement de nickel pour r√©fl√©chir la chaleur, et dispose de deux visi√®res, une visi√®re anti-projection (utilis√©e en secours routier par exemple), et une visi√®re dor√©e contre le rayonnement thermique (l'utilisation des visi√®res est incompatible avec le port de l'ARI). Le casque est maintenu par une mentonni√®re et on peut ajouter un couvre-nuque en tissu aluminis√©, accroch√© par des Velcro.
  • Le casque F2 pour les feux de for√™t : c'est un casque plus l√©ger, de couleur rouge (pour les hommes du rang), jaune (pour les sous officiers) ou blanche (pour les officiers), et muni de lunettes de protection et d'une jugulaire.

Différentes couleurs apparaissent pour les casque de feux de structures (appelé communément casque F1, qui correspond à un modèle déposé). Ces couleurs sont généralement associé aux grades ou aux fonctions du personnels (le plus souvent correspondant aux couleurs cités pour le casque F2 ci dessus); mais aucun texte ne régis l'attribution de ces couleurs. De ce fait l'attribution des couleurs peut changer d'un département à l'autre.

Chantiers et usines

Le casque prot√®ge contre la chute d'objets. Dans certaines entreprises, la couleur du casque peut varier selon la fonction (manŇďuvre, ouvrier, ing√©nieur, architecte, etc.).

On peut lui adapter des accessoires, selon les risques associ√©s :

Sports, loisirs et transport

Les trois principaux types de casque de moto : un jet, un int√©gral, un modulable.
  • Casque de moto : en cas de chute, le casque est destin√© √† prot√©ger contre le choc avec le sol ou les obstacles naturels, mais aussi √† prot√©ger de l'abrasion provoqu√©e par le glissement sur la chauss√©e. Quel que soit le choc (accident, chute,...), le casque doit imp√©rativement √™tre chang√©. D'une mani√®re g√©n√©rale, un casque se change tous les cinq ans. Le casque de moto a aussi une fonction de protection des yeux contre le vent, les insectes..., voire une fonction de confort en comprenant un dispositif de climatisation ou de chauffage et des haut-parleurs pour √©couter de la musique ou un compagnon de route. Cependant, encore plus qu'en voiture, l'usage du t√©l√©phone portable doit √™tre √©vit√©, car le risque d'accident est tr√®s important. Le port du casque pour les motards est obligatoire, en France, depuis le 1er juillet 1973.
  • Autres sports m√©caniques : il prot√®ge des projections de d√©bris, des coups contre les montants du v√©hicule en cas de tonneaux avec un v√©hicule ferm√©. En cas d'incendie, il doit aussi prot√©ger des flammes et de la chaleur (garniture int√©rieure en mat√©riaux ininflammables de type Nomex). La visi√®re est plus √©paisse que celle des casques ¬ę moto ¬Ľ. La norme Snell est la plus r√©pandue pour ce type de casque, SA2010 pour la comp√©tition automobile et K2010 pour le karting (non ignifug√©).
  • VTT, cyclisme, roller : il prot√®ge la t√™te du cycliste contre les chocs en cas de chute. Pour √™tre confortable doit √™tre bien ventil√© pour permettre l'√©vacuation de la chaleur dissip√©e pendant l'effort physique par la vascularisation abondante du cuir chevelu.
  • Cano√ę, kayak, sports d'eau: il prot√®ge la t√™te contre les chocs sous l'eau ou contre les rochers en cas de retournement de l'embarcation ou de chute √† l'eau.
  • Hockey : il prot√®ge contre les chocs contre les murs, contre un autre joueur ou au sol en cas de chute et contre le risque de blessure par un palet.
  • Football am√©ricain : il prot√®ge des coups possibles entre joueurs, lors des m√™l√©es ou des chutes.
  • Rugby √† XV : il prot√®ge des coups possibles entre joueurs, lors des m√™l√©es ouvertes quand le joueur est au sol notamment. Facultatif, son usage s'est r√©pandu depuis le d√©but des ann√©es 2000.
  • Escalade, sp√©l√©ologie : il prot√®ge des chutes de pierres d'une part et de chocs contre la roche ; en sp√©l√©ologie il sert √©galement de support √† un dispositif d'√©clairage ; structure et norme proche des casques de chantier.
  • √Čquitation : le casque doit prot√©ger la t√™te en cas de chute ou contre des branches en for√™t. La bombe est un mod√®le ancien et dispose d'une faible capacit√© d'absorption d'√©nergie. Les chutes de cheval sont souvent accompagn√©es par des traumatismes cr√Ęniens graves. La gravit√© des accidents est li√©e √† la hauteur de la chute et au risque pi√©tinement par d'autres chevaux en cas de courses hippiques. Une cat√©gorie particuli√®re d'accidents comporte un √©crasement du jockey par le cheval. Dans cette situation, bien qu'on rencontre un taux d'h√©morragies intracr√Ęniennes √©lev√©, ce n'est pas l'√©crasement de la t√™te qui en est responsable mais l'√©crasement du corps du jockey. L'h√©morragie c√©r√©brale est due √† l'hyperpression veineuse r√©trograde provoqu√©e par l'√©crasement thoraco-abdominal.
  • Ski : il prot√®ge en cas de chute violente, notamment dans la pratique du ski freestyle ou freeride.


Casques adaptés aux sports
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Autres

Par extension, on appelle √©galement ¬ę casque ¬Ľ divers dispositifs rigides port√©s sur la t√™te et destin√©s √† supporter divers √©quipements : √©clairage, √©couteurs, casque antibruits, etc.

Dans l‚Äôiconographie classique, le casque est l'attribut du guerrier et d'Ath√©na ou Minerve. Dans l'iconographie chr√©tienne, le casque devient, suivant le passage de l'√©p√ģtre aux √Čph√©siens : ¬ę le casque du salut ¬Ľ.

Musique

Casque audio
Article d√©taill√© : Casque audio.

Le casque audio est un dispositif qui se place contre les oreilles et sert √† diffuser des contenus sonores. Il est compos√© de deux √©couteurs, un pour chaque oreille. L'appellation ¬ę casque ¬Ľ vient du fait que les deux √©couteurs sont reli√©s par un arceau qui enserre la t√™te de l'auditeur. Par m√©tonymie, on appelle aussi ¬ę casque ¬Ľ les √©couteurs de baladeur qui sont en fait des oreillettes et dont la qualit√© sonore est en principe inf√©rieure √† celle d'un casque classique.

Notes et références


Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Casque de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • casque ‚ÄĒ [ kask ] n. m. ‚ÄĘ fin XVIe; esp. casco ¬ę tesson, cr√Ęne ¬Ľ puis ¬ę casque ¬Ľ, de cascar ¬ę briser ¬Ľ; lat. pop. ¬įquassicare ‚Üí casser I ‚ô¶ 1 ‚ô¶ Coiffure militaire qui couvre et prot√®ge la t√™te. Anciennt Armure de t√™te. ‚áí armet, bassinet, heaume, morion, 2 ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • casqu√© ‚ÄĒ casque [ kask ] n. m. ‚ÄĘ fin XVIe; esp. casco ¬ę tesson, cr√Ęne ¬Ľ puis ¬ę casque ¬Ľ, de cascar ¬ę briser ¬Ľ; lat. pop. ¬įquassicare ‚Üí casser I ‚ô¶ 1 ‚ô¶ Coiffure militaire qui couvre et prot√®ge la t√™te. Anciennt ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Casque D'or ‚ÄĒ  Pour le troph√©e de hockey sur glace su√©dois, voir Casque d or (Su√®de). Casque d or est un film fran√ßais r√©alis√© par Jacques Becker, sorti en 1952. Inspir√©e de l histoire d Am√©lie √Člie surnomm√©e Casque d Or. Sommaire 1 Synopsis ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Casque F1 ‚ÄĒ Casque F1, avec son √©cran facial. Prototype de casque F1 ayant servi aux essais ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • casque ‚ÄĒ CASQUE. s. m. Arme d√©fensive qui garantit la t√™te, et qui sert de coisture. Une armure compl√®te avec le casque, la cuirasse, les brassards, les gantelets, etc. Tous les Chevaliers du Tournoi avoient le casque en t√™te.Casque. Les Botanistes… ‚Ķ   Dictionnaire de l'Acad√©mie Fran√ßaise 1798

  • casqu√© ‚ÄĒ casqu√©, √©e (kas k√©, k√©e) adj. 1¬į¬†¬†¬†Couvert d un casque. ‚Äʬ†¬†¬†Istobad ne doutait pas qu √©tant casqu√©, brassard√©, il ne v√ģnt √† bout du champion, VOLT. Zadig, 21. 2¬į¬†¬†¬†Terme de numismatique. Qui a un casque. T√™te casqu√©e. 3¬į¬†¬†¬†Terme de zoologie. Qui… ‚Ķ   Dictionnaire de la Langue Fran√ßaise d'√Čmile Littr√©

  • casque ‚ÄĒ CASQUE. s. m. Heaume, salade. Le casque en teste. On dit, En termes de raillerie quand quelqu un est enyvr√©, Il en a dans le casque. On appelle, Casque, en termes de blason, le heaume ou timbre qui est dessus l escusson. Casque en face. casque… ‚Ķ   Dictionnaire de l'Acad√©mie fran√ßaise

  • Casque ‚ÄĒ (k[.a]sk), n. [F. casque, fr. Sp. casco See {Cask}.] A piece of defensive or ornamental armor (with or without a vizor) for the head and neck; a helmet. [1913 Webster] His casque overshadowed with brilliant plumes. Prescott. [1913 Webster] ‚Ķ   The Collaborative International Dictionary of English

  • casque ‚ÄĒ armor for the head, 1570s, from Fr. casque (see CASK (Cf. cask)) ‚Ķ   Etymology dictionary

  • casque ‚ÄĒ Casque, ou Casquet, m. acut. Est une espece d armure de fer pour la teste de l homme de pied, laquelle luy couvre le test jusques aux aureilles, Galea. En l ordonnance du Roy Francois premier, touchant les services √† quoy sont tenus ceux qui… ‚Ķ   Thresor de la langue fran√ßoyse

  • casque ‚ÄĒ [kask] n. [Fr: see CASK] 1. a helmet 2. Anat. Zool. a helmetlike process or part casqued adj ‚Ķ   English World dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.