Carnaval


Carnaval
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Carnaval (homonymie).
Jour des Blancs et Grand Défilé du Carnaval des Noirs et Blancs de Pasto, Colombie
Joueuse du Carnaval des Noirs et Blancs de Pasto, Colombie

Liés généralement à la fête chrétienne de Mardi gras, les carnavals sont un type de fête relativement répandu en Europe et en Amérique. Ils consistent généralement en une période où les habitants de la ville sortent déguisés (voire masqués ou bien maquillés) et se retrouvent pour chanter, danser, faire de la musique dans les rues, jeter des confettis, éventuellement autour d’une parade.

Sommaire

Étymologie

Le mot carnaval apparaît en français en 1549 sous la forme carneval dans le sens de « fête donnée pendant la période du carnaval ».

Il vient de l'italien carnevale ou carnevalo. Ce mot a pour origine carnelevare, mot latin formé de carne « chair » et levare « ôter »[1]. Il signifie donc littéralement « entrée en carême ».

Des étymologies fantaisistes ont été jadis avancées, telle que « caro vale ! » : « adieu la chair ! »[2].

Jusqu'au XIXe siècle, le mot « carême-prenant » a été utilisé en français à égalité avec « carnaval ». Il a été orthographié de diverses manières : caresme-prenant, quaresmeprenant, etc. On le trouve utilisé dans le journal de Pierre de l'Estoile, chez Molière, etc.

De « carême-prenant » on a dérivé deux expressions, l'une : « tout est de carême-prenant », pour parler de certaines libertés, en particulier dans le domaine des mœurs, qui se prennent ou prenaient traditionnellement pendant le carnaval. L'autre : pour désigner une personne costumée en carnaval, ou, en général, quelqu'un d'habillé de façon ridicule : « Au secours, au secours, votre fille on l'emporte, Des carêmes-prenants lui font passer la porte[3], ». « Vous voulez donner votre fille à un carême-prenant[4], ».

Du mot « carnaval » on a dérivé les mots « carnavaleux » et « carnavalier ». Le premier désigne dans la région de Dunkerque et au Québec un participant au carnaval[5],[6]. Le second plutôt un artiste créant des œuvres pour le carnaval tels que chars, géants, grosses têtes, etc. Les carnavaliers les plus célèbres en France sont à Nice, où le métier se transmet de père en fils depuis 1870, et où ce mot est traditionnellement utilisé[7].

Périodes du carnaval

D'après le calendrier religieux, le carnaval débute à l'Épiphanie (le 6 janvier), date qui marque la fin des fêtes de Noël et s'arrête le mardi gras, veille du début de la période de carême. Les Laetare sont des carnavals de mi-carême.

Les saturnales des Romains et les fêtes dionysiaques en Grèce sont des précédents historiques du Carnaval.

Le carnaval est une tradition archaïque liée aux cycles saisonniers et agricoles. L’historien des religions Mircea Eliade écrit : « Toute Nouvelle Année est une reprise du temps à son commencement, c’est-à-dire une répétition de la cosmogonie. Les combats rituels entre deux groupes de figurants, la présence des morts, les saturnales et les orgies, sont autant d'éléments qui dénotent qu’à la fin de l’année et dans l’attente du Nouvel An se répètent les moments mythiques du passage du Chaos à la Cosmogonie »[8]. Eliade écrit encore : « Alors les morts pourront revenir, car toutes les barrières entre morts et vivants sont brisées (le Chaos primordial n'est-il pas réactualisé ?) et reviendront puisqu'à cet instant paradoxal le temps sera suspendu et qu'ils pourront donc être de nouveau contemporains des vivants »[8]. Eliade souligne que les peuples ont « d’une manière profonde le besoin de se régénérer périodiquement en abolissant le temps écoulé et en réactualisant la Cosmogonie »[8].

Dans l’essai Le Sacré et le profane Mircea Eliade écrit : « L'abolition du temps profane écoulé s’effectuait au moyen des rites qui signifiaient une sorte de « fin du monde ». L'extinction des feux, le retour des âmes des morts, la confusion sociale du type des Saturnales, la licence érotique, les orgies, etc. symbolisaient la régression du Cosmos dans le Chaos »[9].

Mircea Eliade parle des valeurs cosmologiques du carnaval même dans son Traité d'Histoire des Religions (chapitre XI, Temps sacré).

En Allemagne, Autriche et en Suisse, le carnaval débute en principe le 11 novembre à 11 h 11 et se termine l'année suivante le Mardi gras.[réf. nécessaire] En Grèce, il s'appelle Apokriá et se termine le lundi pur.

Travestissement

Les masques prennent les caractéristiques des êtres surnaturels qui sont les démons et les esprits des éléments de la nature, c’est pourquoi le masque a une fonction apotropaïque. À la fin le temps et l’ordre du cosmos, bouleversés pendant le carnaval, sont reconstitués (nouvelle création, nouvelle cosmogonie) par la cérémonie de la lecture du « testament » et par les « funérailles » du carnaval qui souvent consistent en la brûlure du « Roi Carnaval » représenté par un mannequin ou une poupée de chiffon. D'autres fois l'image du carnaval est noyée ou décapitée (à propos de la mort rituelle du Carnaval voir Le Rameau d’or écrit par James George Frazer).

Les travestissements de tous genres, les bals nocturnes et masqués, les promenades du dimanche gras et du mardi gras sont les principaux amusements auxquels on se livre pendant le Carnaval. Le Carnaval de Venise et en général ceux des pays méridionaux sont les plus célèbres et les plus brillants.

Tradition chrétienne

Masques de carnaval - Louis-Maurice Boutet de Monvel

Traditionnellement, dans le christianisme, le carnaval marque la dernière occasion de célébration des aliments gras et autres avant le début du Carême. La période entre le début du Carême et Pâques (autrement dit la durée du Carême), selon le calendrier de l'Église, est de quarante jours. Traditionnellement, pendant le Carême, aucune fête ne doit avoir lieu, et les gens doivent s'abstenir de manger des aliments riches, tels que la viande, les produits laitiers, les graisses et le sucre. Les quarante jours du Carême, rappelant le récit biblique des quarante jours que Jésus passa dans le désert, servent à marquer une certaine période où le croyant chrétien se tourne vers Dieu et la discipline religieuse. Dans les jours précédant le Carême, il y aurait lieu de consommer tous les aliments et boissons riches en graisse, en sucre ou aux œufs. La tradition de cette consommation importante d'aliments avant le début du Carême serait censée être à l'origine du carnaval.

Quelques carnavals célèbres

Antilles

Allemagne

Argentine

Belgique

Géant au carnaval de Wellin

Bolivie

  • Carnaval de Oruro

Brésil

Canada

Le Bonhomme Carnaval du Carnaval de Québec

Colombie

Têtes en Papier Mâché du Carnaval de Negros y Blancos de Pasto, Colombie.

Danemark

  • Carnaval d'Aalborg, Aalborg[11] (plus important carnaval de Scandinavie[réf. nécessaire])

Espagne

États-Unis

France

France (DOM TOM)

Inde

Italie

La batailles des oranges à Ivrea

Malte

Mexique

Pays-Bas

Portugal

  • Carnaval de Ovar, Ovar

République dominicaine

Royaume-Uni

Suisse

Uruguay

Musiques de carnaval

Films

Législation

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

  1. Étymologie de Carnaval sur le site du Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales ; Lo Zingarelli, Vocabolario della lingua italiana ; Henriette Walter, Le français dans tous les sens, Robert Laffont éditeur, Paris, 1988, page 106.
  2. Voir ainsi l'article « Carnaval », dans Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, Hachette, Paris, 1878, p. 316
  3. Régnard, le Bal, scène 18.
  4. Molière, Le Bourgeois Gentilhomme, 5e acte, scène 7.
  5. Je vis à Dunkerque, site officiel de la ville de Dunkerque : (au moment du carnaval) « On devient très vite acteur parmi des milliers d'autres acteurs : par un air de musique reconnu, par des amis rencontrés, par l'interpellation anonyme de carnavaleux chaleureux »...
  6. Les mots du carnaval, Office québécois de la langue française, consulté en ligne le 5 mai 2011
  7. Site de l'office québécois de la langue française : « Carnavalier / Carnavalière : Artiste ou artisan qui travaille à la conception des chars et des personnages faisant partie des défilés d'un carnaval. »
  8. a, b et c Mircea Eliade, Le Mythe de l'éternel retour, Gallimard, 1969, pp. 69, 78, 91)
  9. Mircea Eliade, Le Sacré et le profane, Gallimard, 1965, pp. 71 – 72
  10. Site du carnaval d'Arlon
  11. Carnaval d'Aalborg
  12. Tenerife-ABC
  13. Fiestas de España. El Carnaval de Tenerife
  14. El Carnaval de Tenerife
  15. laspalmascarnaval.com
  16. Carnaval d'Albi
  17. Les Gras de Douarnenez
  18. Carnaval de Granville
  19. Carnaval de Mulhouse
  20. Carnaval biarnes
  21. Carnaval de le Portel
  22. carnaval-spc.fr

Liens internes

  • Portail des fêtes et des traditions Portail des fêtes et des traditions


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Carnaval de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Carnaval — Saltar a navegación, búsqueda Máscaras venecianas detalle de El rinoceronte, de Pietro Longhi …   Wikipedia Español

  • carnaval — [ karnaval ] n. m. • 1549; quarnivalle 1268 (à Liège); it. carnevale « mardi gras », de carnelevare « ôter (levare) la viande (carne) » 1 ♦ Période réservée aux divertissements, du jour des Rois (Épiphanie) au carême (mercredi des Cendres) (cf.… …   Encyclopédie Universelle

  • carnaval — CARNAVÁL, carnavaluri, s.n. Perioadă care precedă postul în unele ţări, când au loc petreceri populare însoţite de deghizări, care alegorice, focuri de artificii etc. ♦ Petrecere populară din această perioadă – Din fr. carnaval (< it.). Trimis …   Dicționar Român

  • Carnaval, Op. 9 — ist ein aus kurzen Klavierstücken bestehender Zyklus (die meisten Stücke in As Dur) von Robert Schumann. Hintergrund Der „Carnaval“ entstand in den Jahren 1834/1835. Ihm vorangegangen war die Verlobung Schumanns mit Ernestine von Fricken, der… …   Deutsch Wikipedia

  • Carnaval — bezeichnet: Carnaval Longdrink, Longdrink Carnaval, Op. 9, eine Komposition von Robert Schumann, siehe Carnaval (Schumann) den Karneval in Brasilien, siehe Karneval in Rio ein Kunstwerk von Jean Tinguely, siehe Fasnachts Brunnen Siehe auch:… …   Deutsch Wikipedia

  • carnaval — CARNAVAL. s. m. Temps destiné aux divertissemens, lequel commence le jour des Rois, et finit le Mercredi des Cendres. Dans les jours du carnaval. Les divertissemens du carnaval …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • carnaval — sustantivo masculino 1. Tiempo de tres días que precede al miércoles de ceniza. 2. Uso/registro: restringido. Conjunto de fiestas populares que se celebran en este periodo, en las que la gente se disfraza: fiesta de carnaval. La semana que viene… …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • carnaval — s. m. Les jours gras depuis le jour des Rois jusqu au Caresme. Dans les jours du carnaval. les divertissemens du carnaval …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Carnaval — may refer to:*Carnaval, a piano suite by Robert Schumann *Carnival …   Wikipedia

  • carnaval — s. m. 1. Período de festas profanas de origem medieval, compreendido entre o dia de Reis e a quarta feira de Cinzas. (Geralmente com inicial maiúscula.) 2. Período que compreende os três dias que precedem a Quaresma. (Geralmente com inicial… …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • carnaval — (Del it. carnevale, haplología del ant. carnelevare, de carne, carne, y levare, quitar, y este calco del gr. ἀπόκρεως). 1. m. Los tres días que preceden al comienzo de la Cuaresma. 2. Fiesta popular que se celebra en tales días, y consiste en… …   Diccionario de la lengua española


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.