Cardinal Fesch

ÔĽŅ
Cardinal Fesch

Joseph Fesch

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fesch.
Cardinal
Berretta cardinalizia.png
Joseph Fesch
de l'√Čglise catholique romaine
Image de Joseph Fesch
Cardinal-prêtre de S. Lorenzo in Lucina
Cardinal-prêtre de S. S. Maria della Vittoria
Blason de Joseph Fesch
Naissance 3 janvier 1763
à Ajaccio (France)
Ordination
sacerdotale
1787
Consécration
épiscopale
15 ao√Ľt 1802 par le
card. Giovanni Caprara Montecuccoli
√Čv√™que Archev√™que de Lyon (France)
Créé
cardinal
17 janvier 1803 par le
pape Pie VII
D√©c√®s 13 mai 1839
à Rome (Italie)
 
Cardinal
Titre cardinalice
Collège cardinalice · Consistoire
Tous les cardinaux
(en) Fiche

Portail du catholicisme · Instructions

Le cardinal Joseph Fesch √©tait un homme d'√Čglise fran√ßais, archev√™que de Lyon de 1802 √† 1836.

N√© √† Ajaccio le 3 janvier 1763, il est mort √† Rome le 13 mai 1839. Il √©tait le fils de Fran√ßois Fesch, officier suisse au service de G√™nes, et de Ang√®le-Marie Pietra-Santa (Veuve de Jean-J√©rome Ramolino dont elle eut une fille, L√¶titia Bonaparte, la m√®re de l'Empereur, ce qui fait donc de Joseph Fesch l'oncle de Napol√©on Bonaparte).

Sommaire

Dans les Ordres

Apr√®s des √©tudes √† Ajaccio, il obtient gr√Ęce √† l'archidiacre Lucien Bonaparte, une bourse pour rentrer au S√©minaire d'Aix-en-Provence de 1781 √† 1786. Il entre ainsi dans les ordres. Au moment o√Ļ √©clata la R√©volution, il √©tait archidiacre et pr√©v√īt du chapitre d'Ajaccio.

Sous la Terreur, Joseph Fesch, ayant abandonné l'habit, doit trouver des revenus. Il devient d'abord garde-magasin d'une division de l'armée des Alpes avant de se voir confier par son neveu Napoléon Bonaparte la charge, en 1795 de commis aux marchés de fournitures pour l'armée d'Italie.

Un ecclésiastique distingué

Durant cette campagne, il commence une collection de tableaux, appel√©e √† devenir l'une des plus riches de France. En 1800 il r√©int√®gre l'√Čglise, et en 1802, son neveu Napol√©on lui constitue un dioc√®se sur mesure, r√©unissant les d√©partements du Rh√īne, de la Loire et de l'Ain, et si√©geant √† Lyon. Il devint alors archev√™que de Lyon et primat des Gaules √† la t√™te de l'√©glise en France. Il appelle alors Gaspard-Andr√© Jauffret comme vicaire g√©n√©ral.Quelques ann√©es plus tard, Jauffret deviendra √©v√™que de Metz.

Cérémonie du mariage de Napoléon avec Marie Louise d'Autriche auquel assiste le cardinal Fesch

En 1803, Joseph Fesch devient le premier cardinal de l'√Čglise restaur√©e. Bonaparte est personnellement intervenu en sa faveur, √©crivant au pape : L'archev√™que de Lyon est un eccl√©siastique distingu√© par la s√©v√©rit√© de sa morale et l'attachement particulier que je lui porte, √©tant mon proche parent.

Pour obtenir la reconnaissance de l'Empire par le pape, Napol√©on alors Premier Consul envoie alors son oncle comme ambassadeur √† la cour de Rome, o√Ļ il le charge de n√©gocier la venue de Pie VII √† Paris pour le sacre. La veille de la c√©r√©monie, quand Jos√©phine avoue au pape qu'elle et Bonaparte ne sont pas unis religieusement, c'est encore le cardinal Fesch qui est charg√© de donner aux √©poux une discr√®te b√©n√©diction nuptiale. En 1805, √©lev√© aux dignit√©s de grand aum√īnier de l'Empire, de comte et de s√©nateur, ses relations avec son neveu paraissent bonnes. Elles vont se d√©t√©riorer lors de la crise entre la France et le Saint-Si√®ge. Le cardinal restant fid√®le au pape, se trouve dans une situation difficile face √† Napol√©on, qu'il s'efforce de mod√©rer.

En 1806, celui ci le rappelle de son ambassade √† Rome, le soup√ßonnant de tarder volontairement √† obtenir l'adh√©sion du pape √† la guerre contre l'Autriche. La m√™me ann√©e le cardinal Fesch est nomm√© coadjuteur de l'archi-chancelier de l'empire d'Allemagne (ancien √Člecteur de Mayence). En 1807 en remerciement de ses services, et en tant que membre de la famille imp√©riale, Napol√©on lui attribue par lettres patentes le titre de prince souverain de l'Empire avec le pr√©dicat d'altesse s√©r√©nissime. Il cumule √©galement les d√©corations : Chevalier de l‚Äô√Čperon d‚Äôor par le pape Pie VII le 10 ao√Ľt 1802, Grand-aigle de la L√©gion d‚Äôhonneur le 14 juillet 1804 par Napol√©on, et Chevalier de la Toison d‚Äôor en juillet 1805 par le roi Charles IV d‚ÄôEspagne.

Le 1er ao√Ľt 1810, le cardinal Fesch consacre le mariage de Napol√©on et de la nouvelle imp√©ratrice Marie-Louise. Apr√®s la naissance du Roi de Rome le 20 mars 1811, il sera charg√© par la suite de baptiser l'h√©ritier de Napol√©on lors d'une c√©r√©monie solennelle √† la cath√©drale Notre-Dame-de-Paris le 9 juin 1811. Cette m√™me ann√©e, en tant que chef de l'√Čglise de France, il pr√©side le concile national avec une certaine ind√©pendance.

L'enlèvement de Pie VII choque profondément Joseph Fesch, mais il n'ose protester ouvertement auprès de Napoléon, qui le contraint par ailleurs à accepter l'annulation de son premier mariage.

Fidèle aux Bonaparte

Les rapports devenus de plus en plus tendus entre Napoléon et son oncle, la lettre que fait parvenir le cardinal Fesch en 1810 au pape lors de son transfert de Savone à Fontainebleau signe leur rupture.

L'empereur lui retire alors la charge de grand aum√īnier, le privant d'une partie de ses revenus et l'assigne √† r√©sidence dans son dioc√®se de Lyon o√Ļ il y restera jusqu'en 1814.

Pourtant, Fesch n'a cessé d'être loyal envers Napoléon. Lors des Cent-Jours, l'Empereur le nomme pair de France mais le cardinal ne siégea pas.

Apr√®s l'abdication de l'Empereur et Waterloo, il alla vivre √† Rome o√Ļ il est accueilli par Pie VII, sa maison servant de point de rencontre aux Bonaparte en exil. Il passa ses derniers jours dans l'√©tude des lettres et des arts, sans vouloir jamais consentir √† se d√©mettre de son archev√™ch√©.

En 1822, le pape Pie VII redimensionna le diocèse de Lyon au niveau du département.

Il avait form√© une riche collection de tableaux : il en a l√©gu√© 1200 √† la ville d'Ajaccio.

Ce don est à l'origine de la création du Musée Fesch

Le procès en béatification de Jacques Fesch, en parenté avec le cardinal Joseph Fesch, a été ouvert par le cardinal Lustiger.


Précédé par Joseph Fesch Suivi par
Claude François Marie Primat
Primat des Gaules
Louis-Jacques-Maurice de Bonald

Source partielle

Commons-logo.svg

  • ¬ę Joseph Fesch ¬Ľ, dans Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang [sous la dir. de], Dictionnaire universel d‚Äôhistoire et de g√©ographie, 1878 [d√©tail des √©ditions]  (Wikisource)
  • Herv√© de la Verrie, Le service iconographique antique du Cardinal Fesch, 2007.
  • De Bonaparte √† l'Empereur, √Čditions Atlas .D.L., 2004.


  • Portail du catholicisme Portail du catholicisme
  • Portail du Grand Lyon Portail du Grand Lyon
  • Portail du Vatican Portail du Vatican
  • Portail du Premier Empire Portail du Premier Empire
Ce document provient de ¬ę Joseph Fesch ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cardinal Fesch de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Fesch, Joseph ‚ÄĒ ‚ÄĘ Cardinal, b. at Ajaccio, Corsica, 3 January, 1763; d. at Rome, 13 May, 1839 Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Fesch, Joseph ¬†¬†¬†¬†Joseph Fesch ‚Ķ   Catholic encyclopedia

  • Fesch ‚ÄĒ Fesch, Joseph, geb. 3. Jan. 1763 in Ajaccio, Sohn eines Schweizeroffiziers in genuesischen Diensten, [213] Franz F., u. der Wittwe von Ramolini, Mutter von L√§titia Bonaparte, Anfangs Geistlicher, dann franz√∂sischer Kriegscommiss√§r, wurde, als… ‚Ķ   Pierer's Universal-Lexikon

  • Fesch ‚ÄĒ Fesch, Joseph, Kardinal, geb. 3. Jan. 1763 in Ajaccio auf Korsika, gest. 13. Mai 1839 in Rom, Sohn eines schweizer. Kapit√§ns in franz√∂sischem Dienst, der 1757 die Witwe Ramolini, die Gro√ümutter Napoleons I. m√ľtterlicherseits, geheiratet hatte,… ‚Ķ   Meyers Gro√ües Konversations-Lexikon

  • Fesch ‚ÄĒ Fesch, Joseph, geb. 1763 zu Ajaccio, der Sohn eines aus Basel stammenden Offiziers u. Stiefbruder der Mutter Napoleons I., befand sich beim Ausbruche der Revolution im Seminar von Aix u. wurde Kriegskommiss√§r bei der italien. Armee, sp√§ter aber… ‚Ķ   Herders Conversations-Lexikon

  • Fesch, Joseph ‚ÄĒ ‚Ė™ French cardinal born Jan. 3, 1763, Ajaccio, Corsica [now in France] died May 13, 1839, Rome, Papal States [Italy] ¬†French cardinal who was Napoleon s (Napoleon I) ambassador to the Vatican in Rome. ¬†¬†¬†¬†¬†¬†Fesch was a Corsican and the half… ‚Ķ   Universalium

  • fesch ‚ÄĒ attraktiv; ansehnlich; gut aussehend; lieblich; harmonisch; hinrei√üend; sch√∂n; reizend; entz√ľckend; liebreizend; ein erfreulicher Anblick; ‚Ķ   Universal-Lexikon

  • Fesch, Joseph ‚ÄĒ (1763 1839) ¬†¬†¬†prelate ¬†¬†¬†Born in Ajaccio, Corsica, Joseph Fesch was the maternal uncle of napol√©on i. Archdeacon of Ajaccio (1793), he renounced the priesthood and was named commissioner for the French army in Italy. once again a churchman,… ‚Ķ   France. A reference guide from Renaissance to the Present

  • Cardinal protopr√™tre ‚ÄĒ Le cardinal protopr√™tre est le doyen d anciennet√© de l ordre des cardinaux pr√™tres. Du XVIe si√®cle au XIXe si√®cle le titre est li√© √† l √©glise titulaire de S. Lorenzo in Lucina. Liste des cardinaux protopr√™tres Eug√™nio de Ara√ļjo Sales (√† ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cardinal de Bonald ‚ÄĒ Louis Jacques Maurice de Bonald Pour les articles homonymes, voir Bonald (homonymie). Louis Jacques Maurice de Bonald, n√© le 30 octobre 1787 √† Millau (Aveyron) et mort le 25 f√©vrier 1870 √† Lyon, √©tait un homme ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • FESCH, JOSEPH ‚ÄĒ ¬†¬†¬†an eminent French ecclesiastic, born at Ajaccio, the half brother of Napoleon s mother; was educated for the Church, but, on the outbreak of the Revolution, joined the revolutionaries as a storekeeper; co operated with his illustrious nephew… ‚Ķ   The Nuttall Encyclopaedia


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.