Caraque


Caraque
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nef (homonymie) et Caraque (homonymie).
Gréement d'une caraque.

La caraque ou nef est un grand navire, de la fin du Moyen Âge, caractérisé par sa coque arrondie et ses deux hauts châteaux avant et arrière. Elle fut l'un des premiers types de navires européens à pouvoir s'aventurer en haute mer. Les Espagnols l'appelaient nao (navire) et les Portugais nau, elle fut avec la caravelle, le navire des grands explorateurs de ces pays.

Sommaire

Étymologie

Le mot est attesté pour la première fois vers 1245 (Mémoires, Ph. de Novare) sous la forme Karaque au sens de « petit bateau des Sarrazins », ensuite en 1391 (Laborde, Comptes du roy), carraque « grand bateau à voiles ».

Il s'agit d'un emprunt à l'italien carraca, plus spécifiquement génois[1], lui même emprunté à l'arabe harrāqa « brûlot, barque »

Origine et évolution

La Santa Maria.

Apparition

La caraque dérive des cogues qui servaient au commerce et la guerre, en Mer du Nord et dans la mer Baltique, en particulier dans les flottes de la Hanse, depuis le XIe siècle environ. Lors des croisades (XIe et XIIe siècle), certains cogues durent traverser la Méditerranée, et durent s'adapter par l'apport d'éléments traditionnels. Ils mesuraient alors trente mètres de longueur, huit mètres de largeur, portaient deux mâts et un total de six voiles. La construction navale de cette région bouleversa l'architecture des cogues, donnant naissance à la caraque.

Développement et innovations

Un des changements les plus importants, fut l'apparition de mâts supplémentaires. On passa d'abord à deux, puis trois et enfin quatre mâts, celui arrière, dit d'artimon étant gréé avec une voile latine, qui était adaptée à la navigation dans cette mer resserrée, où l'on était souvent obligé de remonter au vent. Du cogue, elle gardait les voiles carrées, très efficaces en vent arrière et une robuste construction issue de son lointain ancêtre le drakkar viking : une coque arrondie, dont le bordage était fait à clin, c’est-à-dire que les planches se recouvraient partiellement pour se renforcer. L'augmentation du nombre de mâts et donc de la surface de voilure, permit une augmentation de la taille, et on atteint à la fin du XIVe siècle des bateaux jaugeant pour certains, mille tonneaux. Comme le cogue, elles servaient de façon assez indifférenciée, au commerce ou à la guerre, pour cette dernière activité, elles étaient donc pourvues de deux tours construites en bois directement sur le pont qui permettait comme leur équivalent terrestre de surplomber l'adversaire, donnant l'avantage de la hauteur en particulier aux archers. C'est sur ces navires qu'intervinrent les innovations qui allaient révolutionner la guerre sur mer, comme l'usage de l'artillerie et le sabord qui lui est associé, et ils représentèrent une bonne partie des flottes de guerre du XVIe siècle, au-delà du milieu du siècle.

Disparition

Les tours devinrent rapidement de plus en plus hautes, pour conserver cet avantage, nuisant alors grandement à la stabilité du navire en l'alourdissant dans les hauts (responsable notamment du naufrage du Vasa). Ce défaut fit qu'après l'apparition du galion caractérisé par sa poupe carrée, au XVIe siècle, qui était beaucoup plus maniable, la caraque se spécialisa dans le transport et abandonna progressivement les activités guerrières. Les dernières caraques construites adoptèrent le bordage, dit à franc-bord, où les planches étaient jointives, mais renforcées de l'intérieur par les membrures. La flûte, plus adaptée pour le port de charge, finit par la supplanter pour le commerce au XVIIe siècle.

Caraques célèbres


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Caraque de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • caraque — [ karak ] n. f. • XIIIe; de l it. caracca, ar. karâka « barque » ♦ Didact. Ancien navire de fort tonnage, très haut sur l eau. ● caraque nom féminin (arabe karraka) Grand navire étroit du haut et très élevé sur l eau, employé jusqu à la fin du… …   Encyclopédie Universelle

  • caraque — 1. (ka ra k ) s. f. 1°   Terme de marine. Nom qu on donnait autrefois à de très grands navires. 2°   Nom de certains grands bâtiments portugais qui faisaient les voyages du Brésil et des Indes. 3°   Porcelaine caraque, nom de la plus fine… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • caraque — CARAQUE. sub. f. Espece de grand Vaisseau. Caraque des Indes …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Caraque — Caraque, Schiff, so v.w. Carake …   Pierer's Universal-Lexikon

  • caraque — CARAQUE. s. f. Nom qu on donne à des vaisseaux que les Portugais envoient au Brésil. Il y en a du port de deux mille tonneaux. Les caraques scrvent à la guerre et au commerce …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • CARAQUE — s. f. T. de Marine. Nom qu on donne à des bâtiments portugais qui font les voyages du Brésil et des Indes orientales. Les caraques d aujourd hui sont beaucoup moins grandes que les anciennes. Il y avait des caraques du port de deux mille tonneaux …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Caraque (Homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Caraque (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Caraque (homonymie) », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) La caraque ou nef est un grand… …   Wikipédia en Français

  • Carraque — Caraque Pour les articles homonymes, voir Nef (homonymie) et Caraque (homonymie). La caraque ou nef est un grand navire, de la fin du Moyen Âge, caractérisé par sa coque arrondie et ses deux hauts châteaux avant et arrière. Elle fut l un des… …   Wikipédia en Français

  • Nef (bateau) — Caraque Pour les articles homonymes, voir Nef (homonymie) et Caraque (homonymie). La caraque ou nef est un grand navire, de la fin du Moyen Âge, caractérisé par sa coque arrondie et ses deux hauts châteaux avant et arrière. Elle fut l un des… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.