(99942) Apophis

ÔĽŅ
(99942) Apophis
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Apophis (homonymie).

(99942) Apophis

Caractéristiques orbitales
√Čpoque 30 janvier 2005
Demi-grand axe 137 960 786 km
(0,9222109 ua)
Aph√©lie 164 408 059 km
(1,099 ua)
P√©rih√©lie 135 236 475 km
(0,904 ua)
Excentricité 0,1906904
Période de révolution 325,0725 j
(0,89 a)
Inclinaison 3,3¬į
Catégorie Aten
Caractéristiques physiques
Dimensions ~250 m (JPL)
Masse ~27√ó109 kg
Magnitude absolue 19,2
Découverte
Découvreur Tucker,
Tholen,
Bernardi
Date 19 juin 2004
Désignation 2004-Y25,
2004 MN4

(99942) Apophis (nom provisoire 2004 MN4) est un ast√©ro√Įde g√©ocroiseur qui fut d√©couvert en juin 2004. Mesurant 270 m√®tres de longueur[1], constitu√© de fer et d'une masse d'environ 27 millions de tonnes[1], il suit une orbite proche de celle de la Terre qu'il croise deux fois (√† une vitesse relative d'environ 5 km/s soit 18 000 km/h) √† chacune de ses r√©volutions.

Les premi√®res observations de l'ast√©ro√Įde tendaient √† donner une probabilit√© non n√©gligeable d'une collision avec la Terre le vendredi 13 avril 2029. L'ast√©ro√Įde avait alors √©t√© class√© au niveau 4 sur l'√©chelle de Turin, ce qui fut un cas unique. Cependant, de nouvelles observations ont pr√©cis√© davantage sa trajectoire et ont √©cart√© la possibilit√© d'une collision avec la Terre ou la Lune pour 2029. En effet, l'ast√©ro√Įde doit alors passer √† 42 000 km de la Terre.

Fin juin 2006, la NASA a √©valu√© la probabilit√© de collision entre cet ast√©ro√Įde et la Terre au cours des 100 ann√©es suivantes √† approximativement 1/45 000, la date de collision la moins improbable se situant en 2036, √©galement aux alentours du 13 avril[1].

En octobre 2009, la NASA a publi√© un communiqu√©[2] dans lequel elle affirme qu'apr√®s avoir affin√© ses calculs, elle n'√©value plus cette probabilit√© qu'√† environ 1/250 000.

L'ast√©ro√Įde n'est plus class√© qu'au niveau 0 sur l'√©chelle de Turin[1].

Sommaire

Sa découverte

(99942) Apophis a √©t√© d√©couvert le 19 juin 2004 par Roy Tucker, David Tholen et Fabrizio Bernardi de l'UHAS (University of Hawaii Asteroid Survey), depuis l'observatoire de Kitt Peak en Arizona et il a √©t√© observ√© durant deux nuits. Le 18 d√©cembre 2004, l'objet a de nouveau √©t√© √©tudi√© depuis l'Australie par Gordon Garrad du Siding Spring Survey. D'autres observations, les jours suivants, √† travers le monde, ont permis au Minor Planet Center de confirmer la relation existant entre cet ast√©ro√Įde et celui d√©couvert en juin. Le syst√®me automatique Sentry de calcul de la NASA a ainsi pu calculer la trajectoire pr√©visible de l'ast√©ro√Įde et en d√©duire la possibilit√© d'un impact le vendredi 13 avril 2029.

Risque d'impact

Planisph√®re compl√©t√© d'une courbe repr√©sentant la zone d'impact. D'ouest vers l'est, elle d√©marre au Kasakhstan, passe en Russie en longeant la Mongolie, en sort par la presqu'ile de Kamchatka, fr√īle les Al√©outiennes, traverse le Pacifique en passant au large du Mexique, traverse l'Am√©rique centrale par le Nicaragua, effleure le Venezuela et traverse l'Atlantique pour finir au large du S√©n√©gal.
Zone possible d'impact en 2036.

En 2004, la précision des calculs indiquait qu'Apophis se situerait en 2029 au plus près de la Terre au quart de la distance Terre-Lune. Des observations et des calculs ultérieurs ont permis d'affiner la prévision.

Mais si, en ce 13 avril 2029, il passe dans une zone de l'espace large de 600 m baptisée le trou de la serrure, il risque de percuter la Terre à son passage suivant le 13 avril 2036[1].

Actuellement, le risque de collision est programm√© pour le 13 avril 2036. Selon les experts du programme NEO du JPL, il est de 1 chance sur 233 000 et le risque d'impact de 0 au maximum sur l'√©chelle de Turin, autrement dit nul.

Au pire, le risque d'impact est de 1 au maximum sur l'échelle de Turin, et donc avec les conséquences locales décrites ci-dessus.

Ces données seront affinées dans les années à venir car elles sont toujours incertaines du fait que l'orbite d'Apophis comme celle de tous les autres corps, est sensible aux conditions initiales qui ressortent des lois du chaos et affectée par les perturbations gravitationnelles engendrées par les autres corps du système solaire et les effets thermiques.

Méthodes de déviation envisagées

A l'occasion de la d√©couverte de l'ast√©ro√Įde, des chercheurs ont propos√© des moyens de le d√©vier de sa trajectoire s'il s'av√©rait qu'il risquait bien de rencontrer la Terre. Il fut par exemple sugg√©r√© l‚Äôenvoi, en 2027, d‚Äôun vaisseau d‚Äôenviron une tonne et de la taille d‚Äôun module lunaire √† proximit√© d‚ÄôApophis. La gravit√© exerc√©e par ce vaisseau sur l‚Äôast√©ro√Įde d√©vierait suffisamment sa trajectoire pour l‚Äô√©carter de celle de la Terre[3].

Effets d'un impact avec (99942) Apophis

(99942) Apophis √©tant une sid√©rite donc un corps tr√®s dense et non poreux, s'il suit une trajectoire de collision avec la Terre, sa vitesse au moment de l'impact serait d'environ 12,59 km/s[1]. Connaissant ses param√®tres physiques, les astronomes estiment qu'une collision avec la Terre d√©gagerait une √©nergie pouvant atteindre l'√©quivalent de 510 m√©gatonnes (millions de tonnes de TNT, soit 10 fois la bombe nucl√©aire la plus puissante test√©e, la Tsar Bomba)[1].

S'il tombait au large de la Californie par exemple, les simulations pr√©sent√©es sur le site de la Planetary Society[4] indiquent que le tsunami formerait une vague de 170 m de hauteur qui d√©ferlerait √† 100 km/h sur les m√©gapoles, la vague engloutissant les habitations.

S'il percutait le sol sans se d√©sagr√©ger, dans le pire des cas (impact d'une sid√©rite sur une m√©galopole) il provoquerait d'importants d√©g√Ęts dans un rayon qui pourrait d√©passer plusieurs centaines de kilom√®tres et tuer plusieurs millions d'habitants. Suite √† la poussi√®re lib√©r√©e dans l'atmosph√®re, il pourrait en r√©sulter un hiver d'impact (du moins dans l'h√©misph√®re touch√©) qui pourrait durer plusieurs mois.

Toutefois, tous ces scénarios catastrophes et notamment leur amplitude doivent être affinés en fonction des nouvelles données. Aucun d'entre eux ne peut être confirmé actuellement et ne le sera pas avant plusieurs années voire plusieurs décennies.

Anecdotes

  • Apophis, le nom donn√© √† l'ast√©ro√Įde, fait r√©f√©rence au Dieu du Chaos dans la mythologie √©gyptienne, mais surtout √† l'antagoniste majeur de la s√©rie Stargate SG-1 dont les co-d√©couvreurs sont des fans[5].
  • Le jeu Rage d'id software, se d√©roule en 2035 dans un monde d√©vast√© par des pluies de d√©bris r√©sultant de l'impact d'Apophis avec la Lune en 2029.

Références

Voir aussi

Liens externes

Bibliographie

  • Michel-Alain Combes, Jean Meeus, Apophis, L'ast√©ro√Įde qui fait peur, dans l'Astronomie, Vol 119, Octobre 2005.