Cannes

ï»ż
Cannes
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cannes (homonymie).

43° 33â€Č 05″ N 7° 00â€Č 46″ E / 43.551347, 7.012753

Cannes
Vieux-Port de Cannes, le coin des pĂȘcheurs, au pied du village historique du Suquet
Vieux-Port de Cannes, le coin des pĂȘcheurs, au pied du village historique du Suquet
Armoiries
Administration
Pays France
RĂ©gion Provence-Alpes-CĂŽte d'Azur
DĂ©partement Alpes-Maritimes
Arrondissement Grasse
Canton Cannes-Centre (chef-lieu)
Cannes-Est (chef-lieu)
Mandelieu-Cannes-Ouest
Code commune 06029
Code postal 06400 & 06150
Maire
Mandat en cours
Bernard Brochand
2008-2014
Intercommunalité sans
Site web www.cannes.fr
DĂ©mographie
Population 72 939 hab. (2008[1])
DensitĂ© 3 718 hab./kmÂČ
Gentilé Cannois, Cannoise
GĂ©ographie
CoordonnĂ©es 43° 33â€Č 05″ Nord
       7° 00â€Č 46″ Est
/ 43.551347, 7.012753
Altitudes mini. 0 m — maxi. 260 m
Superficie 19,62 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Cannes vue par le satellite Spot.

Cannes (prononcer [kan] Prononciation du titre dans sa version originale ou localement [kanə]) est une commune française situĂ©e au bord de la mer MĂ©diterranĂ©e, dans le dĂ©partement des Alpes-Maritimes et la rĂ©gion Provence-Alpes-CĂŽte d'Azur. Elle est le chef-lieu des cantons de Cannes-Centre et Cannes-Est, et le siĂšge du doyennĂ© du bassin cannois.

Village de pĂȘcheurs ligure pendant l’AntiquitĂ©, liĂ©e aux lĂ©gendes de Saint-Honorat et de l’homme au masque de fer sur les Ăźles de LĂ©rins, station climatique de la CĂŽte d'Azur dotĂ©e d’un aĂ©roport et d’un palais des congrĂšs moderne, Cannes est aujourd’hui mondialement connue pour son festival du film et sa promenade de la Croisette bordĂ©e de palaces.

Ses habitants sont appelés les Cannois et les Cannoises[2].

Sommaire

GĂ©ographie

Situation

Cannes est situĂ©e Ă  l’ouest du dĂ©partement des Alpes-Maritimes sur la CĂŽte d'Azur dans la rĂ©gion Provence-Alpes-CĂŽte d'Azur (PACA), sur la rive est de la plaine alluviale de la Siagne, en bordure de la mer MĂ©diterranĂ©e dans ce qui est couramment appelĂ© la baie de Cannes ou golfe de La Napoule. Le territoire communal s’inscrit dans un croissant orientĂ© vers le sud long de neuf kilomĂštres d’ouest en est et large de cinq kilomĂštres du nord au sud occupant une superficie totale de 1 962 hectares. Ce territoire est trĂšs largement urbanisĂ© en bordure du littoral et conserve des espaces vierges au nord dans la plaine agricole, sur le massif de la Croix-des-Gardes et sur les Ăźles de LĂ©rins. L’Institut gĂ©ographique national attribue les coordonnĂ©es gĂ©ographiques 43°33’29" Nord et 07°01’04" Est au point central de ce territoire[3]. Elle est intĂ©gralement intĂ©grĂ©e Ă  l’espace urbain Nice-CĂŽte-d'Azur et Ă  l’aire urbaine de Nice. La commune est irriguĂ©e par le ruisseau du BĂ©al et la riviĂšre de la FrayĂšre, sa gĂ©ographie est caractĂ©risĂ©e par une relative disparitĂ© des Ă©lĂ©vations, avec une bande cĂŽtiĂšre et des collines et pitons comme le Suquet, la Croix-des-Gardes ou la Maure oĂč se trouve le point culminant de la commune Ă  260 m d’altitude.

Elle est en outre traversĂ©e par l’autoroute A8 sur laquelle elle dispose de deux Ă©changeurs et les voies ferroviaires des lignes Marseille - Vintimille et Cannes - Grasse comprenant les gares de Cannes et La Bocca. Elle accueille en outre la majeure partie des installations de l’aĂ©roport de Cannes - Mandelieu et l’hĂ©liport du Suquet. Plusieurs autres axes routiers importants sillonnent son territoire comme la route du bord de mer, la route NapolĂ©on et l’ancienne route nationale 7. DivisĂ©e en nombreux quartiers, elle est une des rares communes de France Ă  disposer d’un quartier insulaire avec les Ăźles de LĂ©rins, aussi cĂ©lĂšbres que le quartier de la Californie et la Bocca.

Cannes est situĂ©e Ă  690 km au sud-est de Paris, 136 km au nord-est de Marseille, 27 km au sud-ouest de Nice, 14 km au sud-est de Grasse, 38 km au sud-ouest de Monaco, 43 km au nord-est de Saint-Tropez et 49 km au sud-est de la frontiĂšre italienne. Elle est aussi situĂ©e Ă  239 km au sud-est de Cannes-et-Clairan et Ă  619 km au sud-est de Cannes-Écluse.

Hydrographie

Plusieurs cours d'eau traversent le territoire communal, dont Ă  l’extrĂȘme ouest le ruisseau du BĂ©al dont un bras vient grossir la Siagne et un autre se jette dans la mer au niveau du port Ă©ponyme, la riviĂšre la FrayĂšre qui entre au nord depuis Le Cannet et se jette dans la mer Ă  proximitĂ© de l’aĂ©roport et qui voit son dĂ©bit augmentĂ© par une multitude de petits ruisseaux dĂ©valant depuis le rocher de RoquebiliĂšre. En plein centre-ville, le Poussiat se jette dans le vieux port. À l’est subsiste encore l’ancien canal de la Siagne suivant le vallon de Mauvarre. Sur l’üle Sainte-Marguerite se trouve un vaste Ă©tang, l’étang du BatĂ©guier Ă  l’ouest dans la pointe Ă©ponyme. Commune littorale de la mer MĂ©diterranĂ©e, elle dispose en outre d’un front de mer continental long de presque douze kilomĂštres entre le port du BĂ©al Ă  l’ouest et la pointe Fourcade Ă  l’est, auquel s’ajoutent les cĂŽtes des Ăźles de LĂ©rins.

Relief et géologie

La plaine du centre-ville et le quartier de la Californie en arriĂšre-plan.

Relativement Ă©tendue, la commune de Cannes prĂ©sente un relief variĂ©, mĂȘlant large plaine alluviale Ă  l’ouest dans le delta de la Siagne et la FrayĂšre et relief escarpĂ© Ă  l’est dans le massif de la Maure et au centre dans le massif de la Croix des Gardes. L’altitude minimale est ainsi fixĂ©e Ă  zĂ©ro mĂštre sur tout le littoral. L’altitude maximale fixĂ©e Ă  260 m est atteinte Ă  proximitĂ© du col Saint-Antoine dans le massif de la Maure surplombant le vallon de Mauvarre[4], la Croix des Gardes culmine elle Ă  213 m[5], l’hĂŽtel de ville est lui Ă  une altitude de deux mĂštres[6] et le chĂąteau du Suquet, site de peuplement originel culmine lui Ă  66 m[7]. Un repĂšre gĂ©odĂ©sique a Ă©tĂ© placĂ© sur le fort de l’üle Sainte-Marguerite, point culminant de l’archipel Ă  106 m[8].

Communes limitrophes

Toute la partie sud et sud-est du territoire municipal est bordĂ©e par la mer MĂ©diterranĂ©e avec au large les Ăźles de LĂ©rins. Au sud-ouest et Ă  l’ouest se trouve la commune voisine de Mandelieu-la-Napoule, frontiĂšre pour partie matĂ©rialisĂ©e par l’avenue Gaston de Fontmichel, l’allĂ©e HĂ©lĂšne Boucher et l’avenue Jean Mermoz. Au nord-ouest se trouvent le village de La Roquette-sur-Siagne, sĂ©parĂ© par le chemin de Poursel et la commune de Mougins sĂ©parĂ©e par la voie de chemin de fer Cannes-Grasse. Au nord, la commune est limitrophe de la commune appelĂ©e Le Cannet, sĂ©parĂ©e par le boulevard Jean Moulin, l’avenue Michel Jourdan, le chemin de la FrayĂšre, le boulevard du PĂ©rier, le chemin de la Merlette, l’avenue des Broussailles, les rues de Lille et de Dunkerque, l’avenue de Lyon. Au nord-est et Ă  l’est se trouve Vallauris, avec une frontiĂšre matĂ©rialisĂ©e par l’ancienne Via Julia Augusta jusqu’à la cĂŽte.

Rose des vents La Roquette-sur-Siagne et Mougins Le Cannet Vallauris Rose des vents
Mandelieu-la-Napoule N Vallauris
O    Cannes    E
S
Mandelieu-la-Napoule Mer Méditerranée Mer Méditerranée

Climat

Cannes est situĂ©e sur la CĂŽte d'Azur et bĂ©nĂ©ficie d’un climat mĂ©diterranĂ©en aux Ă©tĂ©s chauds et secs et aux hivers doux et humides. Le mistral souffle parfois bien que la commune soit abritĂ©e par le massif de l'Esterel. Elle peut ĂȘtre plus exposĂ©e au levant ou au sirocco qui surviennent heureusement rarement. En moyenne annuelle, la tempĂ©rature s’établit Ă  14,6 Â°C avec une moyenne maximale de 19,2 Â°C et une minimale de 9,9 Â°C. Les tempĂ©ratures nominales maximales et minimales relevĂ©es sont de 26,9 Â°C en aoĂ»t et 3,2 Â°C en janvier, valeurs douces grĂące Ă  la prĂ©sence de la MĂ©diterranĂ©e. L’ensoleillement record s’établit Ă  2 748 heures par an avec une pointe Ă  355 heures en aoĂ»t. Autre valeur importante, caractĂ©ristique du climat mĂ©diterranĂ©en, les prĂ©cipitations totalisent 857 mm sur l’annĂ©e, trĂšs inĂ©quitablement rĂ©parties avec moins de 20 mm en juillet et plus de 120 mm en octobre.

Données climatiques à Cannes.
mois jan. fév. mar. avr. mai jui. jui. aoû. sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 3,2 4,0 5,5 8,0 11,4 14,9 17,4 17,4 15,1 11,4 7,0 4,0 9,9
Température moyenne (°C) 7,9 8,6 10,1 12,5 15,8 19,3 22,1 22,1 19,7 16,1 11,6 8,8 14,6
Température maximale moyenne (°C) 12,6 13,2 14,8 17,1 20,2 23,6 26,7 26,9 24,3 20,8 16,3 13,7 19,2
Ensoleillement (h) 147,8 148,9 203,2 252,1 234,9 280,6 310,3 355,5 319,5 247,0 201,5 145,5 2 748,1
Précipitations (mm) 88,7 92,3 74,6 69,3 50,3 40,2 16,7 36,0 61,8 121,2 117,3 89,4 857,7
Source : Climatologie mensuelle Ă  la station de Cannes[9].


Transports

Centre urbain majeur depuis de nombreuses annĂ©es, Cannes est aujourd’hui desservie par plusieurs moyens de transport. À l’extrĂȘme ouest du territoire se trouve l’aĂ©roport de Cannes - Mandelieu rĂ©servĂ© Ă  l’aviation de tourisme et d’affaires[10]. Un hĂ©liport le complĂšte, installĂ© Ă  l’extrĂ©mitĂ© de la jetĂ©e du vieux port du Suquet. La commune est en outre situĂ©e Ă  moins de 20 km de l’aĂ©roport Nice CĂŽte d'Azur.

Suivant le littoral, la ligne Marseille – Vintimille dessert l’importante gare de Cannes situĂ©e en centre-ville reliĂ©e au rĂ©seau TGV, TĂ©oz, LunĂ©a et TER Provence - Alpes-CĂŽte d'Azur. Elle est rejointe au niveau de la gare de Cannes-La-Bocca par la ligne Cannes-la Bocca - Grasse desservie par le seul TER. Dans le vieux port gĂ©rĂ© par la chambre de commerce et d'industrie Nice CĂŽte d'Azur subsiste une gare maritime avec des liaisons rĂ©guliĂšres vers les Ăźles de LĂ©rins et vers Saint-Tropez en saison estivale, des escales de navires de croisiĂšre. Ainsi en 2009, le port a accueilli prĂšs de 289 000 passagers de croisiĂšre et 333 500 passagers de navette cĂŽtiĂšre[11]. Il est complĂ©tĂ© par les ports de plaisance du BĂ©al, Canto et du MourĂ© Rouge.

L’ouest du territoire est traversĂ© par l’autoroute A8, accessible par la sortie 41 La Bocca et la sortie 42 situĂ©e sur la commune voisine du Cannet donnant un accĂšs direct au centre-ville. L’intĂ©gralitĂ© de la commune est aussi traversĂ©e par l’ancienne route nationale 7, devenue la route dĂ©partementale 6007 qui se conjugue pour partie avec la route du bord de mer ou route dĂ©partementale 6098. Le centre-ville est aussi le point de dĂ©part de la cĂ©lĂšbre route NapolĂ©on qui remonte vers Grenoble. Depuis La Bocca part aussi la route dĂ©partementale 9 menant Ă  Grasse et ses itinĂ©raires bis 409 et 909 menant Ă  Mougins et Mouans-Sartoux et depuis le centre-ville la route dĂ©partementale 3 en direction des Alpes. En association avec ses voisines, la commune dispose du rĂ©seau de transport en commun Bus Azur[12], dont la plupart des vĂ©hicules rejoignent la gare routiĂšre Ă  proximitĂ© du port. Ils sont complĂ©tĂ©s par le rĂ©seau dĂ©partemental Lignes d'azur[13].

Dans le passĂ©, le funiculaire de Super Cannes permettait un accĂšs rapide au quartier de la Californie jusqu’en 1966 et un tramway sillonnait le territoire jusqu’en 1933.

Lieux-dits, Ă©carts et quartiers

Vue de Cannes, au premier plan la Croisette, en second plan les Gabres et Ă  droite la Californie.

Le territoire de la commune, urbanisĂ© au fil des temps, est aujourd’hui composĂ© de divers quartiers. Au pied du Suquet, site de peuplement originel, se sont dĂ©veloppĂ©s le centre-ville et le quartier de la Croisette avec son alignement de palaces, ses ports de plaisance et le palais des festivals. Vers le nord furent crĂ©Ă©s les quartiers de Saint-Nicolas, du Petit-Juas, de la PeyriĂšre et des Vallergues, majoritairement rĂ©sidentiels. À l’est se trouve le vaste ensemble de la Californie avec ses subdivisions des Gabres, du ChĂąteau Saint-Michel, de Palm Beach. Au nord-est se trouve le quartier partagĂ© avec Vallauris, appelĂ© Super-Cannes. À l’ouest, coincĂ© entre la Croix des Gardes et la mer se trouvent le Vallon Provençal, Pierre Longue et Font de Veyre, limitrophe du second grand ensemble de la commune, La Bocca. Cet ensemble est lui-mĂȘme composĂ© de la FrayĂšre et EstĂ©rel-Azur au nord, Saint-Joseph au centre, Saint-Cassien Ă  l’ouest et les zones d’activitĂ©s de la Roubine, du BĂ©al, des Tourrades et de la FrayĂšre. À l’extrĂȘme nord-ouest sont partagĂ©s avec Le Cannet et La Roquette-sur-Siagne les quartiers de Ranguin et l’Abadie. Au large, les Ăźles de LĂ©rins constituent l’un des rares quartiers insulaires de France. Administrativement, la commune est dĂ©coupĂ©e en dix grands quartiers sans rapport avec le dĂ©coupage historique que sont : Bocca-Sud et Bocca-Nord, Croix-des-Gardes, Suquet-Îles de LĂ©rins, Centre-Ville-Croisette, Pointe-Croisette, Californie, Prado-RĂ©publique, Carnot et Riou-Petit Juas-Avenue de Grasse[14]. Dans le cadre de la politique de la ville, les grands ensembles de la Colline des Puits[15] et du Pradot-RĂ©publique et Carnot[16] sont prioritaires au titre des programmes de rĂ©novation urbaine.

Toponymie

Le nom de la commune provient du mot ligure Canoa signifiant « hauteur Â» ou « piton Â» et se rapportant au lieu antique d’occupation humaine sur la colline du Suquet. Il Ă©volua vers Canoas et Canua, devenu CanoĂŻs en 990 et fut citĂ© en 1030 dans l’acte de donation des terres Ă  l’abbaye de LĂ©rins sous la dĂ©signation Portu Canue[17] et devint Canna en latin. La commune fut crĂ©Ă©e en 1793 sous son nom actuel[18]. En occitan provençal la commune est appelĂ©e Canas selon la norme classique ou Cano selon la norme mistralienne prononcĂ©e [ˈkanɔ], en occitan mĂ©diĂ©val CĂ noas.[rĂ©f. nĂ©cessaire]

Histoire

Articles dĂ©taillĂ©s : Histoire de Cannes et Chronologie de Cannes.
La Croisette vers 1910

À l’origine modeste village mĂ©diterranĂ©en de pĂȘcheurs et de moines, Cannes a une histoire indissociable de celles des Ăźles Sainte-Marguerite et Saint-Honorat qui sont Ă  quelques coups de rames des rivages. Aussi, il est impossible de parler de l’histoire de Cannes sans Ă©voquer celle des Ăźles de LĂ©rins.

Apparue au Moyen Âge, la bourgade de Cannes se dĂ©veloppe trĂšs modestement durant l’Ancien RĂ©gime tout en Ă©tant tĂ©moin des luttes franco-anglaises et franco-espagnoles qui s’exercent essentiellement sur les Ăźles de LĂ©rins.

Ce n’est qu’au XIXe siĂšcle que la ville prend vĂ©ritablement son essor, grĂące notamment Ă  Lord Henry Brougham and Vaux, grand Chancelier d’Angleterre qui en s’y installant, attire l’aristocratie anglaise et europĂ©enne qui Ă©difie de magnifiques demeures secondaires pour l’hiver. Comme la plupart des stations du littoral de la CĂŽte d’Azur et de la Riviera, la ville connaĂźt, grĂące Ă  cette population de prestige, un dĂ©veloppement important. Sa renommĂ©e internationale n’est acquise qu’au milieu du XXe siĂšcle par le Festival du Film.

Elle exerce encore aujourd’hui le mĂȘme pouvoir d’attraction sur une clientĂšle française et Ă©trangĂšre. De cette intense activitĂ© touristique, les secteurs trĂšs dĂ©veloppĂ©s de l’hĂŽtellerie, de la restauration et des commerces de luxe offrent un aperçu du luxe français.

DĂ©mographie

Évolution dĂ©mographique

Mairie de Cannes

La commune de Cannes a connu une Ă©volution dĂ©mographique relativement linĂ©aire avec cependant quelques accidents. Le premier recensement intervenu en 1793 dĂ©nombrait 2626 habitants dans la nouvelle commune, il fut suivi d’une croissance lente pour ne dĂ©passer les 4000 rĂ©sidents qu’en 1846, date oĂč commença une Ă©volution plus rapide avec plus de 9000 habitants, vingt ans plus tard en 1866 et plus de 14 000 en 1876. Au dĂ©but du XXe siĂšcle, la commune comptait dĂ©jĂ  plus de 30 000 rĂ©sidents permanents avant de connaĂźtre une premiĂšre chute jusqu’à de la PremiĂšre Guerre mondiale et une nouvelle poussĂ©e dĂ©mographique portant la population Ă  prĂšs de 50 000 personnes en 1936. La Seconde Guerre mondiale rĂ©duisit encore de prĂšs de 10 % la population qui ne franchit le cap des 50 000 habitants qu’en 1954 et celui des 70 000 en 1975. Avec un pic Ă  72 269 habitants atteint en 1982, la commune, remaniĂ©e perdit en huit ans prĂšs de 4000 personnes pour redescendre en 1999 Ă  seulement 72 000 rĂ©sidents. Le dernier recensement Ă©tabli en 2007 fait Ă©tat de 78 829 habitants. L’immigration compte pour une part relativement importante dans cette croissance dĂ©mographique puisqu’en 1999, 8,7 % de la population Ă©tait Ă©trangĂšre dont 2,3 % de Tunisiens, 1 % d’Italiens et de AlgĂ©riens, 0,9 % de Marocains, 0,6 % de Portugais, 0,3 % d’Espagnols et 0,1 % de Turcs[19].

Évolution dĂ©mographique de Cannes.
Années 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
Population 2 626 2 896 2 804 3 982 3 994 3 997 3 381 4 720 5 557
Années 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
Population 5 860 7 557 9 618 10 144 14 022 19 385 19 959 19 983 22 959
Années 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 30 420 29 365 29 656 30 907 42 427 47 259 49 032 45 548 50 192
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 -
Population 58 079 67 187 70 527 72 259 68 676 67 406 70 610 72 939 -
Notes, sources, ... (Sources : Nombres retenus jusqu’en 1962 : base Cassini de l’EHESS[18] puis Ă  partir de 1968 : Insee[20],[21],[22].)
Histogramme
(élaboration graphique par Wikipédia)

Pyramide des Ăąges

Cannes se caractĂ©rise par une forte concentration de population ĂągĂ©e avec une prĂ©sence nettement supĂ©rieure d’habitants de plus de 60 ans que dans le reste du dĂ©partement et Ă  l’inverse, un dĂ©ficit de rĂ©sidents de moins de trente ans. Ainsi en 1999, seulement 22,8 % de la population Ă©tait ĂągĂ©e de moins de 25 ans[23].

Pyramide des Ăąges Ă  Cannes en 2007 en pourcentage[24].
Hommes Classe d'Ăąge Femmes
1,0 
90 ans ou +
2,6 
11,9 
75 Ă  89 ans
17,3 
17,0 
60 Ă  74 ans
19,3 
18,2 
45 Ă  59 ans
18,1 
19,6 
30 Ă  44 ans
17,2 
15,6 
15 Ă  29 ans
13,4 
16,8 
0 Ă  14 ans
12,1 
Pyramide des Ăąges des Alpes-Maritimes en 2007 en pourcentage[25].
Hommes Classe d'Ăąge Femmes
0,6 
90 ans ou +
1,7 
8,3 
75 Ă  89 ans
12,1 
15,3 
60 Ă  74 ans
16,3 
19,9 
45 Ă  59 ans
19,6 
20,4 
30 Ă  44 ans
19,7 
18,0 
15 Ă  29 ans
15,6 
17,5 
0 Ă  14 ans
14,9 

Administration et politique

Politique locale

Cannes est le chef-lieu du canton de Cannes-Centre reprĂ©sentĂ© par le conseiller gĂ©nĂ©ral Philippe Tabarot (DVD), du canton de Cannes-Est reprĂ©sentĂ© par le conseiller gĂ©nĂ©ral David Lisnard (UMP) et comporte une part du territoire du canton de Mandelieu-Cannes-Ouest reprĂ©sentĂ© par le conseiller gĂ©nĂ©ral Henri Leroy (UMP). Ils sont tous intĂ©grĂ©s Ă  l’arrondissement de Grasse et Ă  la huitiĂšme circonscription des Alpes-Maritimes reprĂ©sentĂ©e par le dĂ©putĂ© Bernard Brochand (Union pour un mouvement populaire). Ce dernier est par ailleurs maire de la commune, il prĂ©side le conseil municipal composĂ© de 49 Ă©lus donc 35 pour la majoritĂ© Union pour un mouvement populaire, neuf pour l’opposition divers droite, trois pour l’opposition socialiste et deux pour l’opposition divers droite. Le maire est secondĂ© dans ses fonctions par 13 adjoints, 6 conseillers municipaux dĂ©lĂ©guĂ©s et 14 conseillers municipaux subdĂ©lĂ©guĂ©s[26]. La municipalitĂ© a par ailleurs mis en place un conseil municipal des Jeunes[27]. La commune de Cannes dispose du code postal 06400 et le quartier de La Bocca du code postal 06150. L’Insee lui attribue le code 06 1 98 029[28].

En 2009, la commune disposait d’un budget de 349 892 000 â‚Ź dont 251 800 000 â‚Ź de fonctionnement et 98 092 000 â‚Ź d’investissement[29] financĂ©s pour 44,94 % par les impĂŽts locaux[30] avec des taux d’imposition fixĂ©s Ă  19,72 % pour la taxe d'habitation, 17,50 % et 13,56 % pour la taxe fonciĂšre sur le bĂąti et le non bĂąti et 22,97 % pour la taxe professionnelle[31]. Cette mĂȘme annĂ©e, l’endettement cumulĂ© s’élevait Ă  311 662 000 â‚Ź[32], elle se trouvait Ă  la deuxiĂšme place nationale des communes les plus endettĂ©es avec 4 618 â‚Ź de dette par habitant selon le classement Ă©tabli par Le Journal du Net[33]. En 2007, la commune disposait sur son territoire de 14,7 % de logements sociaux[34], elle ne respectait ainsi pas l’obligation fixĂ©e par la loi relative Ă  la solidaritĂ© et au renouvellement urbains.

En 2010, la commune n’adhĂšre Ă  aucune intercommunalitĂ© Ă  fiscalitĂ© propre. Elle adhĂšre cependant Ă  divers syndicats intercommunaux dont celui d’étude du barrage Var-EstĂ©ron, celui pour le traitement des dĂ©chets de la rĂ©gion de Cannes et Grasse, celui pour la protection contre les inondations de la FrayĂšre et de la RoquebilliĂšre, le syndicat d’économie mixte de Sophia-Antipolis, le syndicat d’assainissement du grand bassin cannois, celui pour la gestion de la fourriĂšre, le syndicat intercommunal de la Siagne et de ses affluents[35]. La commune est en outre engagĂ©e dans un contrat urbain de cohĂ©sion sociale[36].

Conseil municipal de Cannes (mandature 2008-2014)[37].
Liste Tendance Président Effectif Statut
« Vives Cannes avec Bernard Brochand Â» MajoritĂ© prĂ©sidentielle Bernard Brochand 35 MajoritĂ©
« Gagner pour Cannes Â» DVD Philippe Tabarot 9 Opposition
« Liste de rassemblement de la gauche et des Ă©cologistes Â» PS Apolline Crapiz 3 Opposition
« Jean Martinez un maire pour tous les cannois Â» DVD Jean Martinez 2 Opposition

Maires de Cannes

Liste des maires successifs[38],[39].
PĂ©riode IdentitĂ© Étiquette QualitĂ©
2001 en cours Bernard Brochand[40] UMP Député
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Tendances et résultats politiques

Au regard des rĂ©sultats Ă©lectoraux, Cannes apparaĂźt comme une ville politiquement ancrĂ©e Ă  droite, comme le reste de la rĂ©gion et du dĂ©partement avec une forte propension au vote d’extrĂȘme-droite. Ainsi, en 2002 le candidat Ă  la prĂ©sidence de la RĂ©publique Jean-Marie Le Pen (FN) obtint dans la commune plus de 30 % des suffrages et lors de l’élection lĂ©gislative la mĂȘme annĂ©e, un autre candidat frontiste obtint plus de 28 % au second tour. En 2004, contrairement au reste du territoire national, c’est la candidate UMP Françoise GrossetĂȘte qui arriva en tĂȘte avec 26,26 % et lors de l’élection cantonale, c’est encore un candidat frontiste qui fut opposĂ© au second tour au candidat de l’UMP Henri Leroy, obtenant respectivement 31,14 % et 68,86 % des voix. En 2005, les Ă©lecteurs cannois approuvĂšrent Ă  une courte majoritĂ© le traitĂ© de Rome, alors qu’ils avaient rejetĂ© en 1992 le traitĂ© de Maastricht Ă  54,29 %[41]. En 2007, le candidat UMP Ă  la prĂ©sidence de la RĂ©publique Nicolas Sarkozy obtint dans la commune 71,79 % et le dĂ©putĂ© sortant Bernard Brochand (UMP) fut rĂ©Ă©lu avec 60,27 % des voix malgrĂ© une candidature dissidente. En 2008, cette bataille intestine de la droite locale se renouvela avec la prĂ©sence au second tour des Ă©lections municipales et cantonales de candidats de l’UMP et Divers droite dissidents, obtenant chacun des scores proches avec 40,70 % pour le maire sortant Bernard Brochand (UMP) contre 37,12 pour son adversaire Philippe Tabarot (DVD), ce dernier Ă©tiquetĂ© UMP remporta le canton de Cannes-Centre avec 56,19 % des voix tandis que le second adjoint au maire, dissident donc divers droite David Lisnard emportait le canton de Cannes-Est avec 52,58 % des suffrages. En 2009, Françoise GrossetĂȘte obtint dans la commune une large victoire avec 42,35 % des voix contre seulement 14,43 % Ă  son opposante la plus proche. En 2010 et contrairement au reste de la rĂ©gion, c’est le candidat UMP Thierry Mariani qui obtint le plus fort rĂ©sultat avec 44,09 % des suffrages. La commune accueille en outre la fĂ©dĂ©ration dĂ©partementale de l’Union pour un mouvement populaire[42] et des fĂ©dĂ©rations locales du Parti socialiste[43], du Parti communiste français[44] et du Front national[45].

Élections prĂ©sidentielles, rĂ©sultats des deuxiĂšmes tours 
Élections lĂ©gislatives, rĂ©sultats des deuxiĂšmes tours 
Élections europĂ©ennes, rĂ©sultats des deux meilleurs scores 
Élections rĂ©gionales, rĂ©sultats des deux meilleurs scores 
Élections cantonales, rĂ©sultats des deuxiĂšmes tours (Canton de Mandelieu-Cannes-Ouest) 
Élections cantonales, rĂ©sultats des deuxiĂšmes tours (Canton de Cannes-Est) 
Élections cantonales, rĂ©sultats des deuxiĂšmes tours (Canton de Cannes-Centre) 
Élections municipales, rĂ©sultats des deuxiĂšmes tours 
Élections rĂ©fĂ©rendaires 

Enseignement

Le lycée Carnot.

La commune de Cannes est rattachĂ©e Ă  l’acadĂ©mie de Nice, elle dispose de 230 classes du primaire[60] rĂ©parties dans l’école maternelle Bocca Centre, l’école Ă©lĂ©mentaire Bocca Verrerie et les 15 Ă©coles primaires Bocca Parc, Marcel Pagnol, MĂ©ro, EugĂšne Vial, les MĂ»riers, Maurice Alice, Mont Chevalier, FrĂ©dĂ©ric Mistral, la FrayĂšre, Jean MacĂ©, les Broussailles, la Croisette, HĂ©lĂšne Vagliano, RenĂ© Goscinny et Antoine de Saint-ExupĂ©ry[61]. La poursuite d’études s’effectue ensuite dans les collĂšges AndrĂ© Capron, Les Vallergues, GĂ©rard Philippe, et Les MĂ»riers, puis dans les lycĂ©es Carnot, Jules Ferry, Bristol, Les Coteaux et Alfred Hutinel[62]. Plusieurs Ă©tablissements privĂ©s complĂštent l’offre Ă©ducative, notamment les Ă©coles catholiques Institut Stanislas[63], Sainte-Marie-de-Chavagnes[64], Saint-Joseph et de l’Assomption-Lochabair, l’École Juive de Cannes et l’école juive Gan Kerem Manahem et enfin le lycĂ©e privĂ© des Fauvettes[65].

Plusieurs Ă©tablissements d’enseignement supĂ©rieur sont implantĂ©s dans la commune, dont l’institut universitaire de technologie rattachĂ© Ă  l’universitĂ© de Nice Sophia-Antipolis[66], l’Institut de formation en soins infirmiers, partenaire du centre hospitalier[67], l’École supĂ©rieure de commerce, de communication et de gestion[68] et l’école Pigier[69]. La facultĂ© des MĂ©tiers de Cannes est gĂ©rĂ©e par la commune en partenariat avec la rĂ©gion et dispense diverses formations qualifiantes[70]. Un Greta est implantĂ© au lycĂ©e Jules Ferry[71].

Hors pĂ©riodes scolaires, les enfants sont accueillis dans les maisons de l’enfance Ranguin, Giaume, Picaud et Riou[72]. Douze crĂšches sont rĂ©parties sur le territoire pour les accueils rĂ©guliers ou occasionnels[73]. Deux centres d’information de la jeunesse sont implantĂ©s en centre-ville[74],[75]. Un Centre d'information et d'orientation est situĂ© lui aussi en centre-ville[76], complĂ©tĂ© par une Mission locale d’insertion[77].

Santé

Cannes dispose sur son territoire d’un centre hospitalier rĂ©parti sur 4 sites totalisant 742 lits dans l’hĂŽpital Pierre Nouveau, la maison de retraite, le centre de gĂ©riatrie Isola Bella et les hĂŽpitaux de jour psychiatriques. En 2005 il employait 1500 agents et formait 160 Ă©lĂšves infirmiers[78]. Il est complĂ©tĂ© par la clinique privĂ©e Oxford disposant de 300 lits[79]. Plusieurs maisons de retraite ou Ehpad sont implantĂ©s dans la commune dont les centres Passiflore et des Oliviers Ă  La Bocca, les Gabres, les HespĂ©rides et les AlizĂ©s Ă  la Californie, la CigaliĂšre, la Palmosa, les Yuccas, Campestra, les Acanthes, les BougainvillĂ©es en centre-ville. Un centre mĂ©dico-psychologique et un Esat sont installĂ©s sur les hauteurs de la commune. Plus de 360 mĂ©decins exercent dans la commune, en mĂ©decine de ville ou en centre de santĂ©[80], 117 chirurgiens-dentistes[81] et 45 pharmacies[82] sont rĂ©partis sur le territoire.

Services publics

L’organisation juridictionnelle rattache les justiciables de la commune aux tribunaux d’instance et de commerce et au conseil de prud’hommes installĂ©s sur son territoire, et aux tribunaux de grande instance et pour enfants de Grasse, affiliĂ©s Ă  la cour d'appel d'Aix-en-Provence[83]. Un dĂ©lĂ©guĂ© du MĂ©diateur de la RĂ©publique assure des permanences dans la commune[84]. La Banque de France dispose d’une succursale dans la commune[85]. Une agence dĂ©partementale d’information sur le logement[86], une antenne de la Caisse d’allocations familiales[87] et une de la Caisse primaire d'assurance maladie[88], deux agences PĂŽle emploi[89],[90], deux centres des impĂŽts et trois trĂ©soreries principales[91] sont installĂ©s dans la commune. Cinq agences postales sont rĂ©parties sur le territoire. Deux cent vingt-deux avocats rattachĂ©s au barreau de Grasse[92], six Ă©tudes notariales[93] et quatre sociĂ©tĂ©s civiles d’huissier de justice[94].

Sécurité

La sĂ©curitĂ© des biens et des personnes est assurĂ©e par un service de Police municipale qui dispose de onze postes rĂ©partis dans les divers quartiers[95], par la Police nationale qui dispose d’un commissariat central, par une brigade territoriale autonome de la Gendarmerie nationale[96], par la Police aux frontiĂšres Ă  l’aĂ©roport et par quatre casernes de sapeurs-pompiers[97].

Jumelages

Cannes a dĂ©veloppĂ© des associations de jumelage avec :

Vie quotidienne

Culture

Le cinéma imprimé dans les murs de Cannes.

Outre les festivals professionnels de cinĂ©ma, musique et tĂ©lĂ©vision organisĂ©s dans la commune et permettant l’accĂšs aux Ɠuvres pour les rĂ©sidents, plusieurs lieux de diffusion et pratique culturelle sont rĂ©partis dans la commune. Ainsi, outre le palais des festivals et des congrĂšs Ă©quipĂ© de 18 auditoriums sur 35 000 mĂštres carrĂ©s, l’ancienne Villa Rothschild accueille aujourd’hui la mĂ©diathĂšque de Noailles, complĂ©tĂ©e par celle de Ranguin et les bibliothĂšques de la FrayĂšre, la Verrerie et la rue d’Oran. En outre, un bibliobus sillonne les quartiers pour amener les ouvrages au plus prĂšs des habitants[108]. Trois MJC sont rĂ©parties dans les quartiers, la Ferme Giaume, le Studio 13 et Ranguin. Deux thĂ©Ăątres sont implantĂ©s dans la commune, le thĂ©Ăątre Alexandre III disposant de 176 places assises[109] et le thĂ©Ăątre du Verseau[110]. Plusieurs musĂ©es et lieux d’exposition sont rĂ©partis sur le territoire dont le musĂ©e de la Castre installĂ© dans le chĂąteau du Suquet, le musĂ©e de la Mer installĂ© sur l’üle Sainte-Marguerite, le centre d’arts de la Malmaison, la salle de spectacle de l’espace Miramar. Trois salles de cinĂ©ma sont Ă  la disposition des spectateurs, les Arcades avec 3 salles et 500 places assises, le Star avec 4 salles et 600 places assises et l’Olympia avec 9 salles et 1 200 places assises, tous trois classĂ©s Art et Essai comme les salles associatives Raimu et La Licorne Ă  la Bocca[111]. La commune a dĂ©veloppĂ© le concept « Cannes UniversitĂ© Â» chargĂ© d’organiser des confĂ©rences de vulgarisation[112]. Le conservatoire Ă  rayonnement dĂ©partemental de musique et thĂ©Ăątre est installĂ© dans l’ancien chĂąteau de Font de Veyre. L’école supĂ©rieure de danse Rosella Hightower crĂ©Ă©e en 1961 forme chaque annĂ©e plus de 150 Ă©lĂšves[113]. L’école rĂ©gionale d’acteurs forme les futurs professionnels du cinĂ©ma[114]. La commune accueille aussi l’orchestre rĂ©gional de Cannes-Provence-Alpes-CĂŽte d’Azur dans l’auditorium des Arlucs[115]. La production locale des Ă©coles artistiques est mise en avant avec le programme « Made in Cannes Â»[116], concept dĂ©clinĂ© en « Made in Cannes Junior Â» et « P’tits Cannes Ă  You Â» pour les enfants.

Sport

Le palais des Victoires.

Diverses installations sont dĂ©diĂ©es Ă  la pratique sportive, notamment le palais des Victoires, arĂšne multisports de 4000 places, et le stade Pierre de Coubertin avec ses tribunes pour plus de 12 000 spectateurs. Les stades des HespĂ©rides et Ranguin complĂštent l’offre dĂ©diĂ©e au rugby et Ă  l’athlĂ©tisme, comme les complexes Saint-Cassien et Maurice Chevalier. Dans le quartier de la Bocca se trouve la salle de musculation la Verrerie, et la piscine Pierre de Coubertin, cette derniĂšre complĂ©tĂ©e par la piscine des Oliviers, huit gymnases (des Broussailles, des Coteaux, des Vallergues, des MĂ»riers, de Ranguin et de Ranchito, Carnot et AndrĂ© Capron), un fronton de pelote basque, les 16 courts de tennis du Cannes Garden Club, les 11 boulodromes (NoĂ«l Squarcioni, Paul Roubaud, Henri Bergia, Jean BĂ©raudo, Louis Braille, des Quatre coins, des Platanes, des AllĂ©es, de l’Étang, du Camp-Long et du Mont Chevalier) sont Ă  la disposition des rĂ©sidents. Stations balnĂ©aires, la commune a aussi dĂ©veloppĂ© 2 centres nautiques du BatĂ©guier et du Mourre Rouge.

Un certain nombre de clubs municipaux s’illustrent lors de compĂ©titions, comme le RC Cannes[117] en volley-ball fĂ©minin, deux fois vainqueurs de la ligue des champions et quinze fois champions de France, l’AS Cannes[118] en volley-ball masculin, champion d’Europe et neuf fois champions de France, l’Iron Mask de Cannes pour le football amĂ©ricain, cinq fois champions de deuxiĂšme division, l’AS Cannes[119] en football, fondĂ© en 1902, oĂč Ă©voluĂšrent Zinedine Zidane et Patrick Vieira, le Rugby club Cannes Mandelieu pour le rugby Ă  XV, champion de FĂ©dĂ©rale 3 en 2008, le Cannes XIII pour le rugby Ă  XIII, champion de deuxiĂšme division en 1993, l’AthlĂ©tic Club de Cannes[120], le Cannes Bocca Futsal et le cercle des nageurs de Cannes[121] fondĂ© en 1967 qui a connu une grande Ă©poque avec des nageurs sĂ©lectionnĂ©s aux Jeux olympiques, mĂ©daillĂ©s au Championnat d’Europe et plusieurs recordmen de France, classĂ© quinziĂšme club national en 2010[122].

Plusieurs manifestations sportives d’envergures Ă©taient organisĂ©es dans la commune comme la course cycliste Grand Prix de Cannes entre 1926 et 1991, et la compĂ©tition de golf Cannes Open entre 1984 et 1998. Chaque annĂ©e depuis 1929, en septembre sont organisĂ©es par le club nautique de Cannes les rĂ©gates royales[123], et depuis 2008 en novembre se dĂ©roule le marathon des Alpes-Maritimes[124].

Lieux de culte

Cannes est le siĂšge du doyennĂ© cannois dans le diocĂšse de Nice, la commune est divisĂ©e en deux paroisses catholiques, Saint-Nicolas pour la partie Est et Saint-Vincent-de-LĂ©rins pour la partie Ouest. La communautĂ© catholique dispose dans la paroisse Saint-Nicolas des Ă©glises Notre-Dame-de-Bon-Voyage, du SacrĂ©-CƓur-du-Prado, du Christ-Roi, construite vers 1930 Saint-Joseph, Notre-Dame-de-l’EspĂ©rance, bĂ©nie en 1645 et Notre-Dame-des-Pins, des chapelles du Souvenir, Saint-Paul, de la MisĂ©ricorde XVIe, Saint-Roch et Saint-Georges[125]. inaugurĂ©e en 1887 La paroisse Saint-Vincent-de-LĂ©rins dispose dans la commune des Ă©glises Sainte-Marguerite et Saint-Jean-Bosco et de la chapelle Saint-Cassien installĂ©e dans l’aĂ©roport[126]. Plusieurs communautĂ©s religieuses sont installĂ©es dans la commune dont les SƓurs Auxiliatrices, les SƓurs de l’Assomption-Lochabaire et les Missionnaires de Notre-Dame. La communautĂ© russe orthodoxe dispose de l’église Saint-Michel-Archange[127]. La communautĂ© protestante dispose d’un temple de l’Église rĂ©formĂ©e Ă©difiĂ© en 1874 et d’un autre de l’Église Ă©vangĂ©lique libre[128]. La communautĂ© israĂ©lite dispose d’une synagogue rattachĂ©e au consistoire de Cannes et sa rĂ©gion[129]. Un projet de mosquĂ©e pour la communautĂ© musulmane Ă©tait en cours de financement en 2010[130]. Cannes possĂšde aussi une Ă©glise Anglicane, les chapelles Saint-Anne romane XIIe, ancienne chapelle castrale elle jouxte l'Ă©glise Notre-Dame-de-l’EspĂ©rance ; chapelle Stanislas et chapelle Bellini de style baroque italien.

MĂ©dias

Le quotidien Nice-Matin diffuse une Ă©dition locale spĂ©cifique pour Cannes. La commune est aussi dans le bassin d’émission de TMC Monte Carlo et France 3 CĂŽte d’Azur. La municipalitĂ© Ă©dite en outre plusieurs journaux pĂ©riodiques dont Cannes Soleil, magazine municipal, Le mois Ă  Cannes, agenda Ă©vĂ©nementiel et des lettres spĂ©cifiques par quartier comme Grand bleu concernant le port Pierre Canto. S’ajoutent la station de radio locale Radio Azur Cannes[131] et la chaĂźne de tĂ©lĂ©vision diffusĂ©e sur le rĂ©seau cĂąblĂ© Cannes TV[132].

Économie

Cannes est au centre de la zone d'emploi de Cannes-Antibes qui comptait en 2007 401 174 habitants, les cannois reprĂ©sentants 17,66 % du total. Outre les entreprises du pĂŽle aĂ©ronautique et spatial et les grands hĂŽtels, la mairie et le centre hospitalier sont parmi les plus importants employeurs de la commune qui comptait en 2007 10 665 entreprises et 39 636 emplois[133]. Cinq marchĂ©s sont organisĂ©s dans la commune, tous les jours Ă  La Bocca, Forville, Gambetta et aux AllĂ©es de la LibertĂ© et tous les vendredis place de l’Étang. La concentration de population et les grandes entreprises entraĂźnent des risques de pollution, comme avec le centre hospitalier[134], la blanchisserie Belisa[135], la STP[136] recensĂ©s pour leurs importants prĂ©lĂšvements en eau potable et Thales Alenia Space pour ses rejets de trichlorĂ©thylĂšne, de nickel, de plomb et de dĂ©chets dangereux[137].

Emplois, revenus et niveau de vie

En 2007, le taux de chĂŽmage dans la commune Ă©tait fixĂ© Ă  14,8 % de la population active communale. Une proportion de travailleurs, nettement moindre que dans le reste du pays, comportait des ouvriers, mais beaucoup plus Ă©taient classifiĂ©s dans la catĂ©gorie des employĂ©s. En 2007, le revenu net imposable moyen s’élevait Ă  23 406 euros mais 46,5 % de la population Ă©tait non imposable. Le revenu fiscal mĂ©dian par mĂ©nage Ă©tait de 16 636 euros, ce qui plaçait la commune au 15 406 e rang parmi les 30 687 communes de plus de cinquante mĂ©nages que compte le pays[138]. La mĂȘme annĂ©e, d’aprĂšs une Ă©tude de Citi Private Bank, Cannes Ă©tait la commune la plus chĂšre de France pour le prix de l’immobilier de luxe, avec 15 000 euros du mĂštre carrĂ©. Elle se plaçait au sixiĂšme rang[rĂ©f. nĂ©cessaire], devant Saint-Tropez, Nice, Deauville, La Baule, Biarritz, Vernon, Dinard, Évian et Paris[139]. En 2006, 1 734 contribuables Ă©taient assujettis Ă  l’impĂŽt de solidaritĂ© sur la fortune avec un patrimoine moyen de 1 715 382 â‚Ź soit plus que la moyenne nationale[140].

Répartition des emplois par catégorie socioprofessionnelle en 2007.
  Agriculteurs Artisans, commerçants,
chefs d’entreprise
Cadres et professions
intellectuelles supérieures
Professions
intermédiaires
Employés Ouvriers
Cannes 0,1 % 9,0 % 14,8 % 24,6 % 36,0 % 15,5 %
Zone d’emploi de Cannes-Antibes 0,4 % 9,4 % 18,3 % 24,4 % 30,9 % 16,6 %
Moyenne nationale 2,1 % 6,0 % 15,7 % 24,7 % 28,6 % 22,9 %
Sources : Insee[141],[142],[143].
Répartition des emplois par secteur d'activité en 2007.
  Agriculture Industrie Construction Commerce, transports,
services divers
Administration publique, enseignement,
santé, action sociale
Cannes 0,3 % 7,8 % 4,4 % 59,8 % 27,6 %
Zone d’emploi de Cannes-Antibes 0,7 % 10,4 % 7,1 % 54,8 % 27,0 %
Moyenne nationale 3,1 % 14,6 % 6,8 % 45,0 % 30,5 %
Sources : Insee[141],[142],[143].

Agriculture

Production locale d’olives.

En 2000, 15 exploitations agricoles Ă©taient encore actives dans la commune occupant 47 hectares intĂ©gralement dĂ©diĂ©s au maraĂźchage et la viticulture et employaient 78 personnes[141]. La commune est ainsi intĂ©grĂ©e au territoire des Appellation d'origine contrĂŽlĂ©e de l’huile d'olive[144], de la pĂąte d’olive[145] et de l’olive de Nice[146] et de l’Indication gĂ©ographique protĂ©gĂ©e du miel de Provence[147].

Industrie aéronautique et spatiale

Le Centre spatial.

À l’ouest de la commune, dans le quartier de La Bocca, est installĂ© le Centre spatial de Cannes Mandelieu organisĂ© autour de l’établissement de Cannes de Thales Alenia Space (anciennement SNIAS-Aerospatiale puis Alcatel Space en 1998 puis Alcatel Alenia Space en 2005) qui est devenu progressivement le premier constructeur de satellites en Europe. C’est en particulier Ă  Cannes que sont rĂ©alisĂ©s tous les satellites MĂ©tĂ©osat et la sĂ©rie de satellites de communication Spacebus. C’est la premiĂšre industrie des Alpes-Maritimes, plus de 2500 personnes[148] soit 2000 employĂ©s et plus de 500 prestataires.

Tourisme

La plage de la Croisette en août.

SituĂ©e sur la CĂŽte d'Azur au climat clĂ©ment, classĂ©e station climatique depuis le 20 fĂ©vrier 1915[149], dotĂ©e d’infrastructures assurant un accĂšs facile et organisatrice de congrĂšs et festivals d’envergure internationale, la commune dispose sur son territoire de 100 hĂŽtels totalisant 5 320 chambres, dont 27 Ă©taient classĂ©s quatre Ă©toiles ou plus dont des hĂŽtels de renom comme le Martinez, le Carlton, le Majestic, le Palais StĂ©phanie et le Radisson blu 1835 Hotel & Thalasso. La commune dispose aussi de trois casinos, le « Palm Beach Â» gĂ©rĂ© par le groupe Partouche et le « Croisette Â» et « Les Princes Â» gĂ©rĂ© par le groupe Lucien BarriĂšre. Un terrain de camping trois Ă©toiles dispose en plus de 220 places. Cependant, la commune apparaĂźt ĂȘtre une commune majoritairement rĂ©sidentielle Ă  l’annĂ©e puisque seulement 36,5 % des logements Ă©taient des rĂ©sidences secondaires en 2007[141].

Culture locale et patrimoine

Patrimoine environnemental

Le massif de la Croix-des-Gardes.

La commune de Cannes a Ă©tĂ© rĂ©compensĂ©e par quatre fleurs au concours des villes et villages fleuris[150]. Elle bĂ©nĂ©ficie du plusieurs parcs et jardins rĂ©partis sur le territoire, dont la butte de Saint-Cassien, le jardin de la Ferme, les squares BarthĂ©lĂ©my, d’AurĂšle, Sainte-Rosalie, de MorĂšs, FrĂ©dĂ©ric Mistral, Reynaldo Hahn, du 8 mai 1945, de Verdun, MĂ©ro, des FrĂšres Gaudino Joly, RenĂ© Cassin et LĂ©o Callandry, les jardins du Suquet, de la Riviera, Albert Ier, des HespĂ©rides, de la Villa Rothschild, du PĂ©rier et des Oliviers. Le parc naturel forestier de la Croix-des-Gardes a Ă©tĂ© classĂ© espace naturel sensible par le dĂ©partement[151] et le conservatoire du littoral[152]. Les Ăźles de LĂ©rins sont intĂ©grĂ©es Ă  une vaste zone du rĂ©seau Natura 2000[153]. Plusieurs sites de la commune ont fait l’objet d’un classement au titre de zone naturelle d'intĂ©rĂȘt Ă©cologique, faunistique et floristique dont le vallon et le rocher de RoquebiliĂšre, les Ăźles de LĂ©rins, la plaine de la Siagne et la butte de Saint-Cassien[154]. En 2010, la commune a Ă©tĂ© rĂ©compensĂ©e par l’écolabel Pavillon Bleu d'Europe[155] comme son port Pierre Canto[156].

Patrimoine architectural

Un grand nombre d’immeubles et de monuments d’agrĂ©ment ont Ă©tĂ© recensĂ©s et sont protĂ©gĂ©s au titre des monuments historiques, parmi lesquels de nombreuses villas comme la villa Domergue inscrite le 19 septembre 1990[157],[158],[159] et la villa RomĂ©e inscrite le 25 mars 1994[160]. L’hĂŽtel Carlton a Ă©tĂ© inscrit le 10 octobre 1984[161]. Le kiosque Ă  musique des AllĂ©es de la LibertĂ© a Ă©tĂ© inscrit le 3 avril 1990[162]. La batterie de la Convention a Ă©tĂ© inscrite le 6 juin 1933[163], comme la chapelle des PĂ©nitents noirs[164]. La chapelle de la TrinitĂ© a Ă©tĂ© classĂ©e le 12 juillet 1886[165], comme la chapelle Saint-Sauveur[166]. La tour du Suquet a Ă©tĂ© classĂ©e le 28 juillet 1937[167]. L’abbaye de LĂ©rins a Ă©tĂ© classĂ©e dĂšs 1840[168], un four Ă  boulets voisin a lui Ă©tĂ© classĂ© le 22 octobre 1908[169]. Le fort royal de l’üle Sainte-Marguerite a Ă©tĂ© classĂ© le 27 juillet 1927[170].

De nombreuses villas construites au XIXe siĂšcle ont Ă©tĂ© entourĂ©es de jardins botaniques qui subsistent encore et qui sont les tĂ©moins du mouvement d'acclimatation engagĂ© vers 1850 notamment sur la CĂŽte d'Azur : Villa Bagatelle[171], Villa Excelsior[172], Villa Soligny[173], Villa La Cava, Villa Rothschild (classĂ©e le 22 juillet 1991[174]), Villa Hollandia, Villa Fiorentina[175], ChĂąteau ElĂ©onore[176], ChĂąteau Sainte Anne[177] ou ChĂąteau de la Croix des Gardes. Le parc de Champfleuri a Ă©tĂ© inscrit le 3 avril 1990[178]. Le parc du Palais du duc Vallombrosa a Ă©tĂ© inscrit le 10 juin 1993[179].

Certains parcs botaniques de villas cĂ©lĂšbres ont disparu, car ils ont Ă©tĂ© fractionnĂ©s et lotis : c'est le cas de celui de la Villa Valetta et Camille-AmĂ©lie (1878). Cet espace fut constituĂ© par un industriel du textile lyonnais, Camille Dognin. D'autres demeures et parcs remarquables ont Ă©galement disparu : le ChĂąteau Saint-Georges dont le parc est crĂ©Ă© par un jardinier anglais rĂ©putĂ©, John Taylor (1834-1922)[180], la Villa Les Lotus[181], la Villa Springland[182], la Villa Victoria construite Ă  la demande de Sir Thomas Robinson Woolfield ou la Villa des Dunes.

Palais des Festivals et des CongrĂšs

Le Palais des Festivals et des CongrĂšs en 2009 lors du Salon nautique.

Cannes est mondialement connue pour accueillir dans son vaste Palais des Festivals et des CongrĂšs[183] chaque annĂ©e au mois de mai depuis 1946 le festival de Cannes[184], festival international de cinĂ©ma au cours duquel sont dĂ©cernĂ©es les rĂ©compenses dont la cĂ©lĂšbre Palme d'or. En parallĂšle du festival est organisĂ© le marchĂ© du film de Cannes durant lequel est nĂ©gociĂ©e la distribution des Ɠuvres prĂ©sentĂ©es.

DotĂ©e d’infrastructures de grande ampleur, elle accueille aussi d’autres manifestations Ă  rayonnement international dont en janvier le marchĂ© international de l'Ă©dition musicale depuis 1967[185] ouvert chaque annĂ©e par les NRJ Music Awards, en fĂ©vrier le festival international des jeux depuis 1987[186] pendant lequel est organisĂ© le festival de scrabble francophone, en mars le marchĂ© international des professionnels de l'immobilier, en avril le marchĂ© international des programmes de tĂ©lĂ©vision, en juin le festival international de la publicitĂ© depuis 1954[187], en septembre le festival international de la plaisance depuis 1977[188], le Symposium international de l’eau depuis 1998[189], faisant de cette commune la deuxiĂšme ville de congrĂšs en France aprĂšs Paris. Elle a aussi accueilli en 1959 et 1961 le concours Eurovision de la chanson dans la prĂ©cĂ©dente enceinte du palais des festivals.

De nombreux festivals, spectacles et évÚnements thématiques temporaires sont en outre organisés dans les diverses structures dont dispose la commune.

Personnalités

DiffĂ©rents personnages publics sont nĂ©s, dĂ©cĂ©dĂ©s ou ont vĂ©cu Ă  Cannes :

HĂ©raldique et logotype

Blason de Cannes

Les armes de Cannes se blasonnent : D’azur, Ă  la palme d’argent posĂ©e en barre, accompagnĂ©e de deux fleurs de lys d’or[190].

L’abbaye de LĂ©rins possĂ©dait le blason d’azur Ă  une palme d’argent en rĂ©fĂ©rence Ă  la lĂ©gende de Saint-Honorat chassant un serpent avec une palme. En 1030, lorsqu’elle reçut en donation les terres de Cannes, elle le complĂ©ta en ajoutant le « C Â» de Canna et le « A Â» de Abbatia. En 1633, pour plaire au reprĂ©sentant du roi le marquis de Saint-Chamond, les consuls changĂšrent les lettres pour des fleurs de lys royales. En 1696, c’est le blason actuel qui apparaissait dans le Grand Armorial de France de Charles d’Hozier[191].

Au titre du parrainage du matériel SNCF par les communes, ce blason est porté par la motrice immatriculée CC 40109 et par le TGV 001[192].

La commune s’est en outre dotĂ©e d’un logotype.

Logotype de la commune

Devise

La devise de la commune, est « Qui y vient y vit Â» en français, traduit en provençal par « Qui li ven li vieĂč Â»[190].

Cannes dans la culture et les arts

Cannes au cinéma

Plusieurs films ont Ă©tĂ© tournĂ©s dans la commune :

Cannes dans la littérature

La commune a servi de lieu d’intrigue Ă  plusieurs romans dont :

  • Le maque aux yeux d'or d’AlbĂ©ric Cahuet en 1924 ;
  • Les Camarades de Michel Garder en 1964 ;
  • Catch Ă  Cannes de Jean Mazarin en 1983 ;
  • Meurtres au festival de Cannes de Thomas LumiĂšre en 1991 ;
  • Crime au festival de Cannes de J. B. Livingstone en 1992 ;
  • Saccage Ă  Cannes de Raf Vallet en 2001 ;
  • Super-Cannes de James Graham Ballard en 2004 ;
  • Coup de bluff Ă  Cannes d’Alain-Alexandre Netter en 2009.

Cannes dans la peinture

La commune a servi de dĂ©cor pour diverses Ɠuvres picturales :

Pour approfondir

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

  • AbbĂ© Alliez, Les Îles de LĂ©rins, Cannes et les rivages environnants 
  • Jean Bresson, La Fabuleuse Histoire de Cannes, Éditions du Rocher 
  • Victor Valcourt, Cannes son climat et ses promenades, Éditions du Rocher, 1878 
  • Collectif d’auteurs, L’Hiver Ă  Cannes, Joseph Gasiglia, 1930 
  • AndrĂ© Chagny, La CĂŽte d’Azur : Saint-RaphaĂ«l - Cannes - Nice - Monaco - Menton, Arlaud, 6 aoĂ»t 1932 
  • Robert Dore, Cannes et ses environs, Alpina, 1939 
  • Alex Baussy, Cannes Hier et Aujourd’hui, 1966 
  • J-A Durbec, Cannes au temps de Henri IV, 1966 
  • Constant Bianchi, L’église paroissiale de Notre-Dame-d’EspĂ©rance de Cannes, Annales Cannes, 1970 
  • AndrĂ© Fildier, Cannes Ă  la Belle Époque, Libro-sciences, 1974 
  • Jean Bresson, Ces demeures qui ont fait Cannes, Éditions du Rocher, 1975 
  • Joseph Guigou, Histoire de Cannes et de son canton, Lyon, Laffitte, 1977 (ISBN 978-2-87802-028-1) 
  • Collectif d’auteurs, La beautĂ© de la France : Cannes et l’Esterel, Larousse, 1981 
  • Camille Millet-Mondon, Cannes 1835-1914 : VillĂ©giature, Urbanisme, Architectures, Serre, janvier 1986 (ISBN 978-2-86410-077-5) 
  • Bernard Vadon, Cannes, Continental Éditions, 1991 
  • Lucien VerbiĂ©, Les vendanges de ma jeunesse : Histoire de Cannes, Éditions du Cabri, 1991 (ISBN 978-2-903310-96-7) 
  • Roselyne Moreaux, Cannes et les Îles de LĂ©rins, Marseille, Éditions PEC, 1993 (ISBN 978-2-909579-49-8) 
  • Alex Baussy, La mĂ©moire d’une ville : Une Ă©vocation de la vie Ă  Cannes et sur la CĂŽte d’Azur durant les sombres annĂ©es de guerres et Ă  la LibĂ©ration, SpĂ©racĂšdes, Tac Motifs, janvier 1994 (ISBN 978-2-906339-23-1) 
  • Karl Kugel, Avec les pĂȘcheurs de Cannes, Arles, Actes Sud, 6 aoĂ»t 1995 (ISBN 978-2-7427-0571-9) 
  • Jean-François TĂ©aldi, Festival de Cannes : Stars et Reporters, Ricochet, 17 septembre 1996 (ISBN 978-2-911013-00-3) 
  • Michel Pascal, Cannes : Secrets et Mensonges, Nil, 25 avril 1997 (ISBN 978-2-84111-074-2) 
  • Patricia Namvrine, Cannes : Histoire du boulevard de la Croisette des origines Ă  1914, Nice, Alandis, janvier 1999 (ISBN 978-2-913637-11-5) 
  • Pierre Cosson, Cannes : Ses origines lointaines, SociĂ©tĂ© scientifique et littĂ©raire de Cannes et de l’arrondissement de Grasse, 30 novembre 2000 (ISBN 978-2-913637-11-5) 
  • Philippe Castellano, Chronique d’un bombardement manquĂ© aux consĂ©quences tragiques, Ollioules, Nerthe, 15 avril 2000 (ISBN 978-2-913483-15-6) 
  • Didier Diguini, Cannes 1939-1945, Alandis, 2002 
  • Chantal Raybaud, Cannes : Un siĂšcle de tradition maritime, Nice, Serre, 28 janvier 2002 (ISBN 978-2-86410-091-1) 
  • Henry-Jean Servat, La LĂ©gende de Cannes, Paris, Assouline, 2 avril 2004 (ISBN 978-2-84323-564-1) 
  • Michel Mouillot, Tous mouillĂ©s, Neuilly-sur-Seine, Michel Lafon, 2004 (ISBN 978-2-7499-0130-5) 
  • Yves Manciet, Cannes : Les premiĂšres annĂ©es du Festival, Thoba’S, 2004 (ISBN 978-2-9520137-1-0) 
  • AndrĂ© Seratore et Pierre Ipert, Il Ă©tait une fois
 La Bocca, Alandis, 2004 
  • Pierre Giuglaris, Si La Bocca m’était contĂ©, Nice, Serre, 15 septembre 2004 (ISBN 978-2-86410-148-2) 
  • Pierre Ipert, Cannes et ses rues, Giletta, 18 janvier 2006 (ISBN 978-2-903574-75-8) 
  • Jacky Barozzi, Le GoĂ»t de Cannes, Mercure de France, 18 mai 2006 (ISBN 978-2-7152-2614-2) 
  • Philippe de Beauchamp, Cannes et ses Ăźles : 24 itinĂ©raires - La CĂŽte, le Moyen et le Haut Pays, Giletta, 2 juin 2006 (ISBN 978-2-903574-97-0) 
  • Patricia Namvrine, Il Ă©tait une fois
 La Croisette, Alandis, 2007 
  • Jacqueline Monsigny, Le roman du Festival de Cannes, Monaco, Éditions du Rocher, 13 avril 2007 (ISBN 978-2-268-06193-1) 
  • Yves Alion et Jean OllĂ©-Laprune, Cannes, Paris, Hugo, 3 mai 2007 (ISBN 978-2-7556-0143-5) 
  • Emanuele Scorceletti, Le Festival de Cannes, Neuilly-sur-Seine, Robert Lafon, 3 mai 2007 (ISBN 978-2-7499-0657-7) 
  • M. Dupuy, 60 ans de Festival de Cannes, Nice, Giletta, 17 mai 2007 (ISBN 978-2-915606-53-9) 
  • Jules-Joseph Pierrugues, Petite Histoire de Cannes Ă  travers les Ăąges, Monein, Pyremonde, 30 juin 2008 (ISBN 978-2-84618-541-7) 
  • Collectif d’auteurs, Dans les coulisses de Cannes, Glenat, 28 avril 2010 (ISBN 978-2-7234-7609-6) 

Sources

  1. ↑ Populations lĂ©gales 2008 de la commune : Cannes sur le site de l'Insee
  2. ↑ GentilĂ© sur le site habitants.fr ConsultĂ© le 07/08/2010.
  3. ↑ CoordonnĂ©es gĂ©ographiques communales sur le site lion1906.com ConsultĂ© le 22/08/2010.
  4. ↑ Fiche de de la borne gĂ©odĂ©sique n°0602904 sur le site de l’Ign. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  5. ↑ Fiche de la borne gĂ©odĂ©sique n°06022902 sur le site de l’Ign. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  6. ↑ Fiche de la borne gĂ©odĂ©sique n°M.A.K3-20 sur le site de l’Ign. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  7. ↑ Fiche de la borne gĂ©odĂ©sique n°06029D sur le site de l’Ign. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  8. ↑ Fiche de la borne gĂ©odĂ©sique n°0602903 sur le site de l’Ign. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  9. ↑ DonnĂ©es climatiques Ă  la station mĂ©tĂ©orologique de Cannes sur le site Infoclimat. ConsultĂ© le 07/08/2010.
  10. ↑ Site officiel de l’aĂ©roport de Cannes - Mandelieu. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  11. ↑ Chiffres clĂ©s du port de Cannes sur son site officiel. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  12. ↑ Site officiel de la compagnie Bus Azur. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  13. ↑ Site officiel de la compagnie Ligne d’Azur. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  14. ↑ Politique des quartiers sur le site officiel de la commune. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  15. ↑ Fiche de l’ensemble de la Colline des Puits sur le site de la mission interministĂ©rielle Ă  la Ville. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  16. ↑ Fiche de l’ensemble Pradot-RĂ©publique Carnot sur le site de la mission interministĂ©rielle Ă  la Ville. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  17. ↑ Origine du nom de la commune sur son site officiel. ConsultĂ© le 21/08/2010.
  18. ↑ a et b Fiche communale sur la base de donnĂ©es Cassini de l’Ehess. ConsultĂ© le 21/08/2010.
  19. ↑ RĂ©partition de la population par nationalitĂ©s sur le site de l’Insee. ConsultĂ© le 07/08/2010.
  20. ↑ Evolution dĂ©mographique de 1968 Ă  2007 sur le site de l’Insee. ConsultĂ© le 07/08/2010.
  21. ↑ Population municipale 2006 sur le site de l’Insee. ConsultĂ© le 07/08/2010.
  22. ↑ Population municipale 2008 sur le site de l'Insee. ConsultĂ© le 31/12/2010.
  23. ↑ DonnĂ©es statistiques communales sur le site de la mission interministĂ©rielle Ă  la Ville. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  24. ↑ Pyramide des Ăąges Ă  Cannes en 2007 sur le site de l’Insee. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  25. ↑ Pyramide des Ăąges des Alpes-Maritimes en 2007 sur le site de l’Insee. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  26. ↑ PrĂ©sentation du conseil municipal Ă©lu sur le site officiel de la commune. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  27. ↑ PrĂ©sentation du conseil municipal des Jeunes sur le site officiel de la commune. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  28. ↑ Fiche de Cannes sur le Code officiel gĂ©ographique de l’Insee. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  29. ↑ Budget communal 2009 sur la base Alize du ministĂšre des Finances. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  30. ↑ Compte communal dĂ©taillĂ© sur la base Alize du ministĂšre des Finances. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  31. ↑ Taux de taxes locales sur le site taxe.com ConsultĂ© le 08/08/2010.
  32. ↑ Endettement communal sur la base Alize du ministĂšre des Finances. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  33. ↑ Classement des communes les plus endettĂ©es sur le site Le Journal du Net ConsultĂ© le 08/08/2010.
  34. ↑ Carte des taux de logements sociaux par communes sur le site du gouvernement OFF. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  35. ↑ Liste des syndicats intercommunaux auxquels adhĂšre Cannes sur le site officiel de la commune. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  36. ↑ Fiche du CUCS de Cannes sur le site de la mission interministĂ©rielle Ă  la Ville. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  37. ↑ Liste des Ă©lus aux conseil municipal en 2008 sur le site linternaute.com ConsultĂ© le 08/08/2010.
  38. ↑ Liste des maires de Cannes sur le site francegenweb.org ConsultĂ© le 07/08/2010.
  39. ↑ Liste des maires de Cannes sur le site officiel des archives municipales. ConsultĂ© le 07/08/2010.
  40. ↑ Liste des maires du dĂ©partement sur le site de la prĂ©fecture des Alpes-Maritimes. ConsultĂ© le 20 juin 2008.
  41. ↑ RĂ©sultats du rĂ©fĂ©rendum de 1992 sur le site du ministĂšre de l’IntĂ©rieur. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  42. ↑ CoordonnĂ©es de la fĂ©dĂ©ration 06 de l’UMP sur le site officiel du mouvement. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  43. ↑ Site officiel du PS de Cannes. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  44. ↑ Blog du PCF de Cannes. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  45. ↑ Site officiel du FN de Cannes. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  46. ↑ RĂ©sultats de l’élection prĂ©sidentielle 2002 sur le site du MinistĂšre de l’IntĂ©rieur. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  47. ↑ RĂ©sultats de l’élection prĂ©sidentielle 2007 sur le site du MinistĂšre de l’IntĂ©rieur. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  48. ↑ RĂ©sultats de l’élection lĂ©gislative 2002 sur le site du MinistĂšre de l’IntĂ©rieur. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  49. ↑ RĂ©sultats de l’élection lĂ©gislative 2007 sur le site du MinistĂšre de l’IntĂ©rieur. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  50. ↑ RĂ©sultats de l’élection europĂ©enne 2004 sur le site du MinistĂšre de l’IntĂ©rieur. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  51. ↑ RĂ©sultats de l’élection europĂ©enne 2009 sur le site du ministĂšre de l’IntĂ©rieur. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  52. ↑ RĂ©sultats de l’élection rĂ©gionale 2004 sur le site du MinistĂšre de l’IntĂ©rieur. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  53. ↑ RĂ©sultats de l’élection rĂ©gionale 2010 sur le site du MinistĂšre de l’IntĂ©rieur. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  54. ↑ RĂ©sultats de l’élection cantonale de 2004 sur le site du MinistĂšre de l’IntĂ©rieur. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  55. ↑ RĂ©sultats de l’élection cantonale de 2008 sur le site du ministĂšre de l’IntĂ©rieur. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  56. ↑ RĂ©sultats de l’élection cantonale de 2008 sur le site du ministĂšre de l’IntĂ©rieur. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  57. ↑ RĂ©sultats de l’élection municipale 2008 sur le site du Figaro. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  58. ↑ RĂ©sultats du rĂ©fĂ©rendum 2000 sur le site politiquemania.com ConsultĂ© le 08/08/2010.
  59. ↑ RĂ©sultats du rĂ©fĂ©rendum de 2005 sur le site du ministĂšre de l’IntĂ©rieur. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  60. ↑ Carte des Ă©coles et classes de l’Inspection acadĂ©mique. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  61. ↑ Liste des Ă©coles sur le site officiel de la commune. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  62. ↑ Liste des Ă©tablissements du secondaire sur le site officiel de la commune. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  63. ↑ Site officiel de l’école privĂ©e Stanislas. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  64. ↑ Site officiel de l’Institut Sainte-Marie-de-Chavagnes. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  65. ↑ Liste des Ă©tablissements d’enseignement privĂ© sur le site officiel de la commune. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  66. ↑ Fiche de l’IUT de Cannes sur le site officiel de l’universitĂ© de Nice-Sophia-Antipolis. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  67. ↑ Page de l’IFSI sur le site officiel du centre hospitalier de Cannes. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  68. ↑ Site officiel de l’ESCCOM. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  69. ↑ Fiche de l’école Pigier de Cannes sur le site officiel de l’organisation. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  70. ↑ Site officiel de la facultĂ© des mĂ©tiers de Cannes. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  71. ↑ CoordonnĂ©es du Greta de Cannes sur le site des Services publics. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  72. ↑ PrĂ©sentation des centres de loisirs sur le site cannes jeunesse. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  73. ↑ Liste des structures d’accueil de petite enfance sur le site officiel de la commune. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  74. ↑ CoordonnĂ©es du bureau d’information jeunesse Clemenceau sur le site des Services publics. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  75. ↑ CoordonnĂ©es du bureau d’information jeunesse Mimont sur le site des Services publics. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  76. ↑ CoordonnĂ©es du CIO de Cannes sur le site des Services publics. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  77. ↑ CoordonnĂ©es de la mission locale de Cannes sur le site des Services publics. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  78. ↑ PrĂ©sentation de l’hĂŽpital de Cannes sur son site officiel. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  79. ↑ PrĂ©sentation de la clinique Oxford sur le site officiel de l’exploitant Domusvi. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  80. ↑ Annuaire des mĂ©decins sur le site officiel du Conseil national de l’Ordre. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  81. ↑ Annuaire des chirurgiens-dentistes sur le site officiel de l’Ordre national. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  82. ↑ Annuaire des pharmacies sur le site officiel de l’Ordre national. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  83. ↑ Organisation juridictionnel sur le site du ministĂšre de la Justice. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  84. ↑ CoordonnĂ©es du dĂ©lĂ©guĂ© du MĂ©diateur de la RĂ©publique sur le site des Services publics. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  85. ↑ CoordonnĂ©es de la succursale Banque de France sur le site des Services publics. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  86. ↑ CoordonnĂ©es de l’agence dĂ©partementale d’information sur le logement sur le site des Services publics. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  87. ↑ CoordonnĂ©es de l’agence de la CAF sur le site des Services publics. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  88. ↑ CoordonnĂ©es de l’antenne CPAM sur le site des Services publics. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  89. ↑ CoordonnĂ©es de l’agence PĂŽle emploi 1 sur le site des Services publics. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  90. ↑ CoordonnĂ©es de l’agence PĂŽle emploi 2 sur le site des Services publics. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  91. ↑ Liste des centres des impĂŽts des Alpes Maritimes. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  92. ↑ Annuaire des avocats sur le site du Conseil national des barreaux. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  93. ↑ Annuaire des notaires sur le site officiel de l’Ordre. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  94. ↑ CoordonnĂ©es des huissiers de justice sur le site officiel de la Chambre nationale. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  95. ↑ PrĂ©sentation de la police municipale cannoise sur le site officiel de la Commune. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  96. ↑ CoordonnĂ©es de la brigade de Gendarmerie nationale sur le site des Services publics. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  97. ↑ Liste des casernes sur le site des sapeurs-pompiers de Cannes. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  98. ↑ Fiche du jumelage avec Acapulco sur le site du ministĂšre des Affaires Ă©trangĂšres. ConsultĂ© le 07/08/2010.
  99. ↑ Fiche du jumelage avec Beverly Hills sur le site du ministĂšre des Affaires Ă©trangĂšres. ConsultĂ© le 07/08/2010.
  100. ↑ Fiche du jumelage avec Budapest sur le site du ministĂšre des Affaires Ă©trangĂšres. ConsultĂ© le 07/08/2010.
  101. ↑ Fiche du jumelage avec Florence sur le site du ministĂšre français des Affaires Ă©trangĂšres. ConsultĂ© le 07/08/2010.
  102. ↑ Fiche du jumelage avec Gstaad sur le site du ministĂšre français des Affaires Ă©trangĂšres. ConsultĂ© le 07/08/2010.
  103. ↑ Fiche du jumelage avec Kensignton et Chelsea sur le site du ministĂšre des Affaires Ă©trangĂšres. ConsultĂ© le 07/08/2010.
  104. ↑ Fiche du jumelage avec Sanya sur le site du ministĂšre des Affaires Ă©trangĂšres. ConsultĂ© le 07/08/2010.
  105. ↑ Fiche du jumelage avec Shizuoka sur le site du ministĂšre des Affaires Ă©trangĂšres. ConsultĂ© le 07/08/2010.
  106. ↑ Fiche du jumelage avec Tel Aviv-Jaffa sur le site du ministĂšre des Affaires Ă©trangĂšres. ConsultĂ© le 07/08/2010.
  107. ↑ Fiche du jumelage avec Turin sur le site du ministĂšre des Affaires Ă©trangĂšres. ConsultĂ© le 07/08/2010.
  108. ↑ PrĂ©sentation du Bibliobus sur le site officiel de la commune. ConsultĂ© le 21/08/2010.
  109. ↑ Site officiel du thĂ©Ăątre Alexandre III. ConsultĂ© le 21/08/2010.
  110. ↑ Site officiel du thĂ©Ăątre du Verseau. ConsultĂ© le 21/08/2010.
  111. ↑ Liste des salles classĂ©es Art et Essai sur le site officiel de l’AFCAE. ConsultĂ© le 21/08/2010.
  112. ↑ PrĂ©sentation du dispositif Cannes UniversitĂ© sur le site officiel de la commune. ConsultĂ© le 21/08/2010.
  113. ↑ Site officiel de l’ESDC-RH. ConsultĂ© le 21/08/2010.
  114. ↑ Site officiel de l’ERAC. ConsultĂ© le 21/08/2010.
  115. ↑ Site officiel de l’Orcpaca. ConsultĂ© le 21/08/2010.
  116. ↑ Site officiel du programme Made in Cannes. ConsultĂ© le 21/08/2010.
  117. ↑ Site officiel du RC Cannes. ConsultĂ© le 21/08/2010.
  118. ↑ Site officiel de l’AS Cannes Volley. ConsultĂ© le 21/08/2010.
  119. ↑ Site officiel de l’AS Cannes Football. ConsultĂ© le 21/08/2010.
  120. ↑ Site officiel de l’AthlĂ©tic Club de Cannes. ConsultĂ© le 21/08/2010.
  121. ↑ Site officiel du Cercle des nageurs de Cannes. ConsultĂ© le 23/10/10.
  122. ↑ Classement 2010 des clubs de natation sur le site de la FFN. ConsultĂ© le 23/10/2010.
  123. ↑ Site officiel des RĂ©gates Royales. ConsultĂ© le 21/08/2010.
  124. ↑ Site officiel du marathon des Alpes-Maritimes. ConsultĂ© le 21/08/2010.
  125. ↑ Fiche de la paroisse Saint-Nicolas de Cannes sur le site officiel du diocĂšse de Nice. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  126. ↑ Fiche de la paroisse Saint-Vincent-de-LĂ©rins sur le site officiel du diocĂšse de Nice. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  127. ↑ CoordonnĂ©es de l’église orthodoxe Saint-Michel-Archange sur le site russie.net ConsultĂ© le 08/08/2010.
  128. ↑ Liste des temples de Cannes sur le site huguenotsinfo.free.fr ConsultĂ© le 08/08/2010.
  129. ↑ Fiche de la synagogue de Cannes sur le site officiel du consistoire de Cannes. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  130. ↑ Article La future mosquĂ©e a trouvĂ© son mĂ©cĂšne Ă  La Bocca paru le 6 fĂ©vrier 2010 sur l’édition en ligne du journal Nice-Matin. ConsultĂ© le 08/08/2010.
  131. ↑ Site officiel de Radio Azur Cannes. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  132. ↑ Site officiel de Cannes TV. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  133. ↑ RĂ©sumĂ© statistique communal sur le site de l’Insee. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  134. ↑ Fiche du centre hospitalier de Cannes sur le site de l’Irep. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  135. ↑ Fiche de l’entreprise Belisa sur le site de l’Irep. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  136. ↑ Fiche de la STP sur le site de l’Irep. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  137. ↑ Fiche de Thales Alenia Space sur le site de l’Irep. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  138. ↑ RĂ©sumĂ© statistique national sur le site de l’Insee. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  139. ↑ (en) Citi, Knight Frank 07 Annual Wealth Report. Prime Residential Property..
    voir un compte-rendu du Figaro : « A Londres, le mĂštre carrĂ© atteint des sommets Â», Le Figaro du 08/05/2007, [lire en ligne], Le Figaro du 08/05/2007
  140. ↑ DonnĂ©es Ă©conomiques communales sur le site linternaute.com. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  141. ↑ a, b, c et d Rapport statistique communal sur le site de l’Insee. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  142. ↑ a et b Rapport statistique de la zone d’emploi de Cannes-Antibes sur le site de l’Insee. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  143. ↑ a et b Rapport statistique national sur le site de l’Insee. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  144. ↑ Fiche de l’huile d’olive de Nice sur le site de l’Inao. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  145. ↑ Fiche de la pĂąte d’olive de Nice sur le site de l’Inao. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  146. ↑ Fiche de l’olive de Nice sur le site de l’Inao. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  147. ↑ Fiche de l’IGP du Miel de Provence sur le site de l’Inao. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  148. ↑ Jean-Pierre Largillet, « Alcatel Space Cannes : Jean-Pierre Henry succĂšde Ă  Jean Zieger Â», SophiaNet.com, 30/6/2006
  149. ↑ Liste des stations classĂ©es sur le site ministĂšre de l’Économie et des Finances. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  150. ↑ Liste des communes rĂ©compensĂ©es sur le site officiel du syndicat des Villes et villages fleuris. ConsultĂ© le 11/08/2010.
  151. ↑ PrĂ©sentation de l’ENS de la Croix-des-Gardes sur le site officiel de la commune. ConsultĂ© le 11/08/2010.
  152. ↑ Fiche de la Croix des Gardes sur le site du Conservatoire du Littoral. ConsultĂ© le 11/08/2010.
  153. ↑ Fiche de la zone Natura 2000 de la baie et du cap d’Antibes et des Ăźles de LĂ©rins sur le site du ministĂšre de l’Écologie. ConsultĂ© le 11/08/2010.
  154. ↑ Inventaire des ZNIEFF sur le site du conseil rĂ©gional de Provence-Alpes-CĂŽte d’Azur. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  155. ↑ Fiche de Cannes sur le site officiel du label Pavillon bleu. ConsultĂ© le 11/08/2010.
  156. ↑ Fiche du port Pierre Canto sur le site du label Pavillon bleu. ConsultĂ© le 11/08/2010.
  157. ↑ Notice no PA00080954, sur la base MĂ©rimĂ©e, ministĂšre de la Culture. ConsultĂ© le 11/08/2010.
  158. ↑ Notice no IA06000203, sur la base MĂ©rimĂ©e, ministĂšre de la Culture. ConsultĂ© le 11/08/2010.
  159. ↑ Notice no IA06000676, sur la base MĂ©rimĂ©e, ministĂšre de la Culture. ConsultĂ© le 11/08/2010.
  160. ↑ Notice no PA00132714, sur la base MĂ©rimĂ©e, ministĂšre de la Culture. ConsultĂ© le 11/08/2010.
  161. ↑ Notice no PA00080929, sur la base MĂ©rimĂ©e, ministĂšre de la Culture. ConsultĂ© le 11/08/2010.
  162. ↑ Notice no PA00080930, sur la base MĂ©rimĂ©e, ministĂšre de la Culture. ConsultĂ© le 11/08/2010.
  163. ↑ Notice no PA00080695, sur la base MĂ©rimĂ©e, ministĂšre de la Culture. ConsultĂ© le 11/08/2010.
  164. ↑ Notice no PA00080688, sur la base MĂ©rimĂ©e, ministĂšre de la Culture. ConsultĂ© le 11/08/2010.
  165. ↑ Notice no PA00080692, sur la base MĂ©rimĂ©e, ministĂšre de la Culture. ConsultĂ© le 11/08/2010.
  166. ↑ Notice no PA00080691, sur la base MĂ©rimĂ©e, ministĂšre de la Culture. ConsultĂ© le 11/08/2010.
  167. ↑ Notice no PA00080689, sur la base MĂ©rimĂ©e, ministĂšre de la Culture. ConsultĂ© le 11/08/2010.
  168. ↑ Notice no PA00080693, sur la base MĂ©rimĂ©e, ministĂšre de la Culture. ConsultĂ© le 11/08/2010.
  169. ↑ Notice no PA00080694, sur la base MĂ©rimĂ©e, ministĂšre de la Culture. ConsultĂ© le 11/08/2010.
  170. ↑ Notice no PA00080696, sur la base MĂ©rimĂ©e, ministĂšre de la Culture. ConsultĂ© le 11/08/2010.
  171. ↑ Les notices historiques, consultĂ© le 18 mars 2011.
  172. ↑ La Villa Excelsior. ConsultĂ© le 19 mars 2011.
  173. ↑ La Villa Soligny. ConsultĂ© le 19 mars 2011.]
  174. ↑ Notice no PA00080690, sur la base MĂ©rimĂ©e, ministĂšre de la Culture. ConsultĂ© le 11/08/2010.
  175. ↑ Les villas historiques de Cannes., consultĂ© le 18 mars 2011.
  176. ↑ Le ChĂąteau ElĂ©onore dĂ©crit par Nabonnand, consultĂ© le 18 mars 2011.
  177. ↑ Les jardins classĂ©s de Cannes, consultĂ© le 18 mars 2011.
  178. ↑ Notice no PA00080931, sur la base MĂ©rimĂ©e, ministĂšre de la Culture. ConsultĂ© le 11/08/2010.
  179. ↑ Notice no PA00125702, sur la base MĂ©rimĂ©e, ministĂšre de la Culture. ConsultĂ© le 11/08/2010.
  180. ↑ John Taylor, jardinier anglais à Cannes.
  181. ↑ Le jardin d'agrĂ©ment de la Villa des Lotus.
  182. ↑ Le jardin exotique de la Villa Springland.
  183. ↑ Site officiel du Palais des festivals et des congrĂšs. ConsultĂ© le 21/08/2010.
  184. ↑ Site officiel du Festival du film. ConsultĂ© le 21/08/2010.
  185. ↑ Site officiel du Midem. ConsultĂ© le 21/08/2010.
  186. ↑ Site officiel du Festival international des jeux. ConsultĂ© le 21/08/2010.
  187. ↑ Site officiel du Festival international de la publicitĂ©. ConsultĂ© le 21/08/2010.
  188. ↑ Site officiel du Salon nautique de Cannes. ConsultĂ© le 21/08/2010.
  189. ↑ Site officiel du Cannes Water Symposium. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  190. ↑ a et b Blasonnement sur le site de Gaso, la banque du blason. ConsultĂ© le 07/08/2010.
  191. ↑ Pages 40 et 41 du magazine municipal Cannes Soleil n°85 d’avril 2009 sur le site officiel de la commune. ConsultĂ© le 21/08/2010.
  192. ↑ Liste des blasons de parrainage SNCG sur le site de la SCLM. ConsultĂ© le 07/08/2010.
  193. ↑ Gueule d’amour sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  194. ↑ Odette, agent S 23 sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  195. ↑ Sur la Riviera sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  196. ↑ Une fille sur la route sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  197. ↑ Manina la fille sans voiles sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  198. ↑ La derniĂšre fois que j’ai vu Paris sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  199. ↑ La Main au collet sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  200. ↑ Oh! QuĂ© mambe sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  201. ↑ Le Glaive et la Balance sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  202. ↑ La Baie des Anges sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  203. ↑ MĂ©lodie en sous-sol sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  204. ↑ Les Don Juan de la CĂŽte d’Azur sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  205. ↑ L’Arme Ă  gauche sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  206. ↑ La mariĂ©e Ă©tait en noir sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  207. ↑ La bonne annĂ©e sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  208. ↑ Flic ou voyou sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 10/11/2011.
  209. ↑ Le Coup du parapluie sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  210. ↑ Au nom de tous les miens sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  211. ↑ Le Diamant du Nil sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  212. ↑ Le Grand Bleu sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  213. ↑ Le plus escroc des deux sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  214. ↑ Le Bal du gouverneur sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  215. ↑ Les associĂ©s sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  216. ↑ La CitĂ© de la peur sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  217. ↑ French Kiss sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  218. ↑ La PropriĂ©taire sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  219. ↑ Ronin sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  220. ↑ Un ange sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  221. ↑ Femme fatale sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  222. ↑ Le Transporteur sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  223. ↑ Lovely Rita, sainte patronne des cas dĂ©sespĂ©rĂ©s sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  224. ↑ Ni pour ni contre (bien au contraire) sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  225. ↑ Anthony Zimmer sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  226. ↑ Les Vacances de NoĂ«l sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  227. ↑ Les Vacances de Mr. Bean sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  228. ↑ Quatre Ă©toiles sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  229. ↑ Roman de gare sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  230. ↑ Panique Ă  Hollywood sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  231. ↑ L’ArnacƓur sur l’Internet Movie Database - Version plus complĂšte en anglais. ConsultĂ© le 12/08/2010.
  232. ↑ Notice no 00980000331, sur la base Joconde, ministĂšre de la Culture. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  233. ↑ Notice no 000PE031254, sur la base Joconde, ministĂšre de la Culture. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  234. ↑ Notice no 01550000145, sur la base Joconde, ministĂšre de la Culture. ConsultĂ© le 22/08/2010.
  235. ↑ Notice no 000PE024051, sur la base Joconde, ministĂšre de la Culture ConsultĂ© le 21/08/2010.
  236. ↑ Fiche de la toile La Baie de Cannes de Pierre Bonnard sur le site impressionism-art.org ConsultĂ© le 12/08/2010.
  237. ↑ Notice no 01370003455, sur la base Joconde, ministĂšre de la Culture. ConsultĂ© le 22/08/2010.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cannes de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Cannes — Cannes 
   Deutsch Wikipedia

  • Cannes — Saltar a navegaciĂłn, bĂșsqueda Cannes Canas Escudo 
   Wikipedia Español

  • Cannes — Mandelieu Airport AĂ©roport de Cannes Mandelieu IATA: CEQ – ICAO: LFMD Summary Airport type Public Operator AĂ©roports de la CĂŽte d Azur (ACA) 
   Wikipedia

  • Cannes — [kan ]: Seebad an der CĂŽte d Azur. * * * Cannes   [kan], Seebad und Kurort an der französischen Riviera, DĂ©partement Alpes Maritimes, 68 600 Einwohner; Theater; Palais des Festivals (1982 eingeweiht) mit Veranstaltungs und KonferenzsĂ€len,… 
   Universal-Lexikon

  • Cannes —    Cannes is a city on the CĂŽte d Azur, facing the LĂ©rin Islands. It features the Old City, and seaside (la Croisette) buildings, casinos, the palais des Festivals and des CongrĂšs. There is a museum of archaeology and ethnography, the MusĂ©e de la 
   France. A reference guide from Renaissance to the Present

  • Cannes — v. de France (Alpes Mar.), sur la MĂ©dit.; 69 363 hab. Stat. baln. Festival international du cinĂ©ma. Cannes (auj. Canne della Battaglia) anc. v. d Apulie (Pouilles actuelles), sur l Aufidus (Ofanto). Victoire d Hannibal sur les Romains (216 av. J 
   EncyclopĂ©die Universelle

  • Cannes — a fashionable expensive town next to the Mediterranean Sea in southern France, which is famous as a holiday centre and because of the Cannes Film Festival, a yearly event when new international films are shown for the first time and are judged 
   Dictionary of contemporary English

  • Cannes — (spr. Kanneh), Stadt im Arrondissement Grasse des französischen Departements Var, am Golf Napoule des Mittelmeeres; ungesunde Lage, gut gebaut, Schloß, Hafen, aber seicht, weshalb grĂ¶ĂŸere Schiffe in einiger Entfernung ankern mĂŒssen; Handel mit… 
   Pierer's Universal-Lexikon

  • Cannes — (spr. kann ), Stadt im franz. Depart. Seealpen, Arrond. Grasse, an der Reede von C., dem nordöstlichen Teile des Golfe de la Napoule des Mittelmeeres, Knotenpunkt an der Mittelmeerbahn, ist infolge seiner gegen W. und NW. geschĂŒtzten, gegen S.… 
   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Cannes — (spr. kann), Stadt im franz. Dep. Alpes Maritimes, am MittellĂ€nd. Meer, (1901) 30.420 E.; Seebad 
   Kleines Konversations-Lexikon

  • Cannes — (frz. Cann), franz. Stadt im Departem. des Var, mit einem kleinen Hafen, 5600 E., Handel mit Oel, Wein u. SĂŒdfrĂŒchten; Sardellenfischerei. Landung Napoleons in der benachbarten Bucht St. Jean d. 1. MĂ€rz 1815 
   Herders Conversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link

 Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.