Canal d'Ille-et-Rance

Canal d'Ille-et-Rance
Canal d'Ille et Rance à Chevaigné
Canal d'Ille et Rance à Chevaigné
Caractéristiques
Longueur 84,802 km
Gabarit Petit gabarit
Altitudes Maxi : 65 m
Mini : 0 m
Nombre d'écluses 48
Histoire
Année début travaux 1804
Année d'ouverture 1832
Géographie
Début Rennes
Fin Saint-Malo
Traverse Ille-et-Vilaine et Côtes-d'Armor
Pays Drapeau de France France

Le canal d'Ille-et-Rance est un canal français à petit gabarit qui relie les villes de Rennes et de Saint-Malo.

La plus grande partie de son cours est constituée du lit de l’Ille (qui alimente naturellement le canal en eau dans sa partie aval jusqu’à Rennes et qui reçoit aussi des eaux d’autres petites rivières comme l’Illet, petite Ille, à Saint-Grégoire aux portes de Rennes et base d’une station réputée nationalement pour les sports nautiques). Cette partie aval de l’Ille, rivière affluent naturel de la Vilaine a ainsi a été canalisée à partir du bief des écluses d’Hédé qui donnent accès au canal artificiel reliant l’Ille à la Rance. Le canal en amont de ce bief est alimenté en eau par des rigoles, fossés et ruisseaux artificiels détournant notamment l’eau de l’étang d’Hédé.

L’Ille canalisée termine son cours jusqu'au confluent de la Vilaine à Rennes et est alimentée en eau par l’ouvrage ; cette partie est desservie également par quelques écluses. Puis la Vilaine elle-même suit un cours plus naturel, passant en sortie de Rennes dans une zone inondable naturelle préservée, comportant de nombreux bras et plans d’eau, via un des bras aménagé pour éviter les hauts fonds en période sèche et faciliter la navigation, mais aussi pour gérer les périodes de crue de la Vilaine, qui autrement affecteraient souvent le bas de son cours (notamment près de Redon) lui aussi aménagé pour réguler son hydrographie et permettre la navigation presque en toute saison de Nantes à Rennes, soit le long de la côte Atlantique, soit via le canal de Nantes à Brest qui croise la Vilaine près de Redon.

La construction de ce canal a débuté sous Napoléan Ier. Aujourd’hui, sa longueur totale est de 84,8 km. Il traverse vingt-huit communes, dont seize en Ille-et-Vilaine, et douze dans les Côtes-d'Armor. Deux autres communes sont concernées car elles comportent, chacune sur leur territoire, un plan d'eau important servant de réserve pour l'alimentation du canal : Feins et Gosné. À ces trente communes, il faut ajouter les 13 riveraines de la Rance maritime qui constituent une part importante de la voie navigable de la liaison Manche-Océan.


Sommaire

Histoire

L'idée d'ouvrir une voie de navigation intérieure en Bretagne date du XVIe siècle. Ce furent les différents blocus maritimes, imposés depuis 1688 sous le règne de Louis XIV qui amenèrent les États de Bretagne à faire étudier la mise en place d’un réseau de canaux, en Bretagne, et aussi dans le Maine, par une commission spéciale crée fin 1782 : la commission intermédiaire pour la navigation intérieure de la province. Partant de cette idée, cette commission présente au roi Louis XVI, le 31 octobre 1784, une carte générale des projets étudiés qu'elle lui commente. Il décide du tracé à retenir pour le canal devant relier les rivières Vilaine et Rance, pour permettre la navigation entre Rennes et Saint-Malo, et de poursuivre par la Vilaine, réalisant ainsi la liaison Manche-Océan.

La Révolution française ne permit pas le démarrage des travaux, et il fallut attendre le tout début du XIXe siècle, pour convaincre le consul Napoléon Bonaparte de l'intérêt de débloquer ce projet. Il est effectué par arrêt consulaire du 21 pluviôse an XI (11 février 1804) suite à de nouvelles menaces de blocus maritime par l'Angleterre.

Les travaux s'échelonnèrent entre le printemps 1804 et l'automne 1832, en grande partie ralentis par les dépenses de guerre et les évolutions des rapports diplomatiques entre la France et l'Angleterre. Les travaux employèrent presque uniquement des ouvriers locaux. Quelques dizaines d'insoumis et de déserteurs des armées, ainsi qu'un bataillon incomplet de prisonniers espagnols de 292 hommes furent incorporés aux équipes de chantiers, pendant quelques semaines.

À partir de 1923, les progrès du chemin de fer mettent un point final au « fret » par voie d’eau (douce) entre Rennes et la Manche. Aujourd’hui, les chevaux de halage ont laissé place aux pêcheurs, promeneurs, sportifs. Gabares et chalands disparus, le canal, lui-même n’ouvre plus ses écluses qu’aux plaisanciers.

Géographie

Le canal mesure, de la Vilaine à la Manche, 84 km. C'est un canal de jonction, dont le bief de partage se trouve tout en haut de l'échelle des 11 écluses de Hédé, à une altitude de 65,35 mètres. Les ouvriers effectuèrent des travaux de terrassement, sur environ 84 km, et des rigoles d'alimentation en eau, qui se traduisirent par au moins 2 500 000 mètres3 de déblais, et presque autant de remblais... Plus de 260 ouvrages d'arts ponctuent ce canal, dont 48 écluses et autant de maisons-éclusières, de nombreux ponts dont plusieurs d'époque.

Le Canal d'Ille-et-Rance, Manche Océan Nord, formé par la Vilaine au sud et l'Estuaire de la Rance Manche-Océan Nord compte 61 écluses sur plus de 144 km. Il débute en Manche entre St Malo et Dinard à Saint Samson par sa première écluse dite: écluse du Châtellier[1].

Navigation

Réservé aujourd'hui principalement à la navigation de plaisance ses abords sont équipés selon un affichage de certaines commodités qui vont de la borne électrique, point d'eau potable, cabine téléphonique, sanitaires, aire de pique-nique, poubelles, camping etc... Le franchissement des écluses se fait en été à 8h30-12h30 et 13h30-18h30 et l'hiver la dernière ouverture se fait à 18h. Pour l'ordre de passage, les vedettes de transport en commun sont prioritaires et les petites embarcations passent normalement par ordre d'arrivée et en groupe. Elles peuvent bénéficier d'un éclusage isolé dans deux cas: si elles sont seules et si leurs dimensions sont incompatibles avec d'autres embarcations. Le principe d'ammarrage est pendant l'éclusage est obligatoire et doit être fait selon les règles de la navigation fluviale. Les délais d'attente déclusage sont fixés à 20 minutes maximun sauf insuffisance d'eau[2].

Faune et Flore

(liste non exhaustive)

Flore

On rencontre sur ses berges l' Aulne glutineux ou vergne; la Flambe d'eau ou Iris des marais dit aussi Iris Pseudacorus; le Nénuphar blanc.

Faune

Le Martin pécheur est fréquent, le Tadorne de Belon, le Geai, la Poule d'eau.

Voir aussi

Bibliographie

  • Extraites des registres du greffe des États de Bretagne tenus à Rennes. Du mercredi 29 janvier 1783. 1784. Se prononce pour le projet d'un canal intérieur et ordonne la création d'une commission intermédiaire de la Navigation intérieure de la province. Le projet est de rendre navigable la Vilaine de Vitré jusqu'à Redon, de joindre la Vilaine à la Rance, et à la Mayenne par deux canaux navigables. - Rapport de la Commission. Rapport très detaillé sur le projet de canal. - Rapport et avis de M. Chezy sur les projets de Navigation en Bretagne qu'il a été chargé de vérifier. A Rennes, chez Nicolas-Paul Vatar, 1784 - Rapport de M. de Coulomb, Capitaine au Corps Royal du Génie, sur la navigation de Redon à Rennes. imprimerie de N. Audran de Montenay, 1784 - Procès-verbal de vérifications des communications indiquées entre les rivières de Villaine et de Mayenne. Par M. Coulomb... et M. Robinet, Commissaire. 1784 - Mémoire et devis des ouvrages de terrasses, ouverture de canaux, curemens et chemins de halage, pour perfectionner la navigation de la rivière de Vilaine de Rhedon à Rennes, par M. Frignet, Ingenieur des Ponts et Chaussées de France. - Mémoire de M. Frignet... Devis des ouvrages de terrasses, ouvertures de canaux, curemens, chemin de halage, constructions d'écluses pour l'établissement d'une navigation sur la riviere de Villaine, de Rennes à Vitré. 1784 - Mémoire de M. de Brie sur la jonction de la Vilaine à la Mayenne, par l'Ernée. A Rennes, chez la Veuve de François Vatar, 1785. - Mémoire de M. Bremontier. Communication de la Rance avec la Villaine par la riviere de Meu. - Mémoire de M. Liard, Ingénieur des Ponts et Chaussées de France, contenant le détail des ouvrages nécessaires pour la jonction de la Villaine avec la Rance, par les rivières de l'Isle et du Linon, réunis a la Commission de la Navigation Intérieure de Bretagne, le 15 octobre 1784. - Observations faites de mémoire par M. de Rosnyvinen de Pire, le fils, Membre de l'ordre de la Noblesse. A la séance des États, le 22 décembre 1784. - Tableau de la communication intérieure du royaume de France, entreprise sous le règne de Louis XVI. A Rennes, chez Nicolas-Paul Vatar. - Extrait des registres du greffe des États de Bretagne tenus à Rennes. Du Mercredi 22 décembre 1784. Document complet sur le projet et la réalisation des canaux en Bretagne.
  • Guide des Voies Fluviales de Dinan à Nantes , BOISTEL Juline & GLANDAZ Albert, Hachette (pour le T.C.F.) - 1907, portefeuille in-4° contenant un livret explicatif et une carte au 25.000e. en couleurs pliée en accordéon de 18 cm. de haut par 8 mètres et 35 centimètres de longueur dépliée.
  • Itinéraire - Les Canaux Bretons. Touring Club de France - 1957. Itinéraire descriptif des itinéraires, distances, écluses, mouillage et tirant d'air.
  • La batellerie bretonne. 1988. de Jacques Guillet.
  • Entre Ille et Rance. 1993. de Marcel Donnet.
  • Le canal d'Ille et Rance. Ed.Alan Sutton. Coll.Mémoires en images. de Marcel Donnet. 2004. Recueil de cartes postales et photographies commentées.

Notes et références

  1. Panneau explicatif de la Ville de Tinténiac à hauteur de l'écluse N°33 entre celle de la Moucherie (N°32) à 1km 700 et celle de la Gromillais (N°34) à 1km 800 dans la direction opposée
  2. Extrait du réglement particulier de police de la navigation du Canal d'Ille-et-Rance

Liens externes

Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Canal d'Ille-et-Rance de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Canal d’Ille-et-Rance — Beginn des Kanals in Rennes an der Schleuse zur Vilaine Gewässerkennzahl FR:  …   Deutsch Wikipedia

  • Canal d'Ille-et-Rance — Der Canal d’Ille et Rance bei Dinan Der Canal d’Ille et Rance bei Hédé mit den elf Schleusen Der Canal d’Ille et Rance ist Teil eines Schifffahrtsweges, der die Städte Rennes und …   Deutsch Wikipedia

  • Ille (riviere) — Ille Pour les articles homonymes, voir Ille (homonymie). l Ille Caractéristiques Longueur …   Wikipédia en Français

  • Rance (Fleuve) — Pour les articles homonymes, voir Rance. la Rance Caractéristiques …   Wikipédia en Français

  • Rance — Gezeitenkraftwerk an der Mündung der RanceVorlage:Infobox Fluss/KARTE fehlt …   Deutsch Wikipedia

  • Ille (Fluss) — Ille Das Mündungsstück der kanalisierten Ille in RennesVorlage:Infobox Fluss/KARTE fehlt …   Deutsch Wikipedia

  • Canal de Nantes à Brest — Le canal de Nantes à Brest en Loire Atlantique, avec borne kilométrique 37 et parallèle à la rivière Isac. Caractéristiques Longueur …   Wikipédia en Français

  • Canal de Nantes à Brest — Der Kanal bei Malestroit Gewässerkennzahl FR:  100G …   Deutsch Wikipedia

  • Ille et Vilaine — (spr. Ill eh Willähn), Departement in Nordwestfrankreich; 122,54 QM.; grenzt an die Departements Manche, Mayenne, Loireinscr., Morbihan, Côtes du Nord u. an den Meerbusen von St. Michel am Kanal; das Departement ist ein Plateau von Granit, mit… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Ille — 48°6′27″N 1°41′50″O / 48.1075, 1.69722 …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.