Calendrier essenien


Calendrier essenien

Calendrier essénien

Le calendrier essénien comporte douze mois nommés par leur numéro d'ordre, de 30 jours chacun, avec un jour supplémentaire après les 3e, 6e, 9e et 12e mois. Il comporte donc chaque année 364 jours ou, puisque 364 est divisible par sept, 52 semaines exactes, ce qui veut dire que les jours de la semaine, et c'est sa principale utilité, reviennent chaque année à la même date. La fête de Pâque, par exemple, tombera toujours un mardi (la liste des fêtes peut être tirée de 4Q321-321a, 4Q325 et 4Q327)[1].

En théorie si l'on ajoute une semaine tous les sept ans et encore une tous les vingt-huit ans, le calendrier rattraperait un retard de 1,25 jour chaque année et rejoindrait ainsi le calendrier julien (l'année solaire faisant un peu plus de 365,24 jours). Mais ce calcul n'est pas attesté clairement par les documents conservés.

Sommaire

Conjonction lune-soleil

Les sources (notamment 4Q319-320) font allusion à des mois conformes aux phases de la lune, qui se déroulent sur 29,5 jours (en fait 29,53), et elles s'efforcent de trouver un système de coïncidence, une conjonction, entre ce calendrier lunaire et le calendrier de 364 jours. Il est question de douze mois alternativement de 29 et 30 jours, soit 354 jours, et d'un cycle de trois années au bout desquelles on ajoute un mois de 30 jours. Cela donne 1092 jours, qui coïncident avec trois années de 364 jours. La coïncidence, comme dans le récit biblique de la création (Gn. 1, 14), est un "signe" (ôt).

Mais pour coïncider avec la (quasi-)perfection de l'année de 365,25 jours, et respecter le rythme des saisons indispensable à la célébration des fêtes agricoles, il manque 3,75 jours à chaque cycle, 7 jours et demi au bout de sept ans, 30 jours au bout de vingt-huit ans. Il faudrait donc en théorie un mois supplémentaire de 30 jours au bout de vingt-huit ans, mais ceci, encore une fois, n'est pas attesté clairement par les sources.

Cycle des semaines de garde dans le temple

D'après la Bible (I Chr. 29), au retour de l'exil, la tribu sacerdotale, les fils de Lévi, était divisée en vingt-quatre classes, chacune à son tour servant une semaine dans le temple à partir du samedi midi. Elles servaient donc deux fois par an (24 x 2 = 48). Un manuscrit comme 4Q320, déjà cité, montre qu'au bout d'un cycle de six ans du calendrier essénien de 52 semaines, on ajoutait un cycle supplémentaire de 24 semaines, ce qui permettait de rattraper l'année essénienne trop longue de quatre semaines (6 ans x 4 semaines = 24 classes). Donc chaque classe servait treize fois dans un cycle de six années esséniennes.

Qumrân et le calendrier essénien

Si le calendrier essénien était en usage à Jérusalem à l'époque perse puis lagide et séleucide, c'est dans le contexte de la crise maccabéenne que le changement a dû s'opérer, au profit du calendrier luni-solaire juif connu aujourd'hui, qui court sur un cycle de dix-neuf ans (le cycle de Méton). Certains (Émile Puech par exemple) considèrent que la fondation de Qumrân, vers 150 avant notre ère, est une conséquence immédiate de la crise du calendrier, mais, étant donné les incertitudes sur l'origine du site de Qumrân, il n'y a pas de consensus sur cette question.

Sources principales

Livre des Jubilés

Livre d'Hénoch

Manuscrits de la Mer Morte

Sources bibliques et sources chrétiennes

Certaines dates de la Bible, en particulier quand les mois ne portent pas de nom particulier (nisan, etc.), sont probablement conformes au calendrier découvert dans ces sources judéo-hellénistiques.[2] On a aussi spéculé sur la survivance du calendrier essénien dans des sources chrétiennes.[3]


Notes et références

  1. Voir le tableau de http://www.louisg.net/C_essenien.htm
  2. A. JAUBERT, Le calendrier des Jubilés et de la secte de Qumrân. Ses origines bibliques, Vetus Testamentum, 3 (1953), 250-264; P.M. BOGAERT, La chronologie dans la dernière vision de Daniel (Dn 10, 4 et 12, 11-12), Hellenica et judaïca (Mél. Nikiprowetzky), Louvain-Paris, 1986, p. 207-211.
  3. Voir notamment M. VAN ESBROECK, Un court traité pseudo-basilien de mouvance aaronite conservé en arménien, Le Muséon 100 (1987), 385-395

Liens internes

  • Portail de la culture juive et du judaïsme Portail de la culture juive et du judaïsme
Ce document provient de « Calendrier ess%C3%A9nien ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Calendrier essenien de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Calendrier essénien — Le calendrier essénien comporte douze mois nommés par leur numéro d ordre, de 30 jours chacun, avec un jour supplémentaire après les 3e, 6e, 9e et 12e mois. Il comporte donc chaque année 364 jours ou, puisque 364 est divisible par sept, 52… …   Wikipédia en Français

  • Essénien — Esséniens Courants du judaïsme Fondamentaux Définitions : Judaïsme · Religion abrahamique · YHWH Courants apparentés au judaïsme : Mosaïsme · Yahwisme · Samaritanisme · Sabbataïsme · Frankisme Courants historiques Sectes judéennes& …   Wikipédia en Français

  • Calendrier de Coligny — (détail) Le calendrier de Coligny est une grande table de bronze du IIe siècle, trouvée à Coligny (Ain) dont les inscriptions constituent un calendrier en langue gauloise. C est un document capital pour la connaissance de l’Antiquité celtique,… …   Wikipédia en Français

  • Calendrier hébraïque — pour l’an 5591 (1831) Le calendrier hébraïque est un calendrier luni solaire composé d’années solaires, de mois lunaires, et de semaines de sept jours commençant le dimanche et se terminant le samedi, jour du Chabbat. Il prend pour point de… …   Wikipédia en Français

  • Calendrier tamoul — Calendrier solaire proche du calendrier sayana pour lequel l année commence le 14 avril. L année 2005 pour le calendrier grégorien correspond à la 5106e année dans le calendrier tamoul. Mois Un mois compte entre 29 et 32 jours. N° Mois (Tamil)… …   Wikipédia en Français

  • Calendrier — Pour les articles homonymes, voir Calendrier (homonymie). Un calendrier est un système de repérage des dates en fonction du temps. Un tel système a été inventé par les hommes pour diviser et organiser le temps sur de longues durées. L observation …   Wikipédia en Français

  • Calendrier grégorien — Christophorus Clavius Grégoire X …   Wikipédia en Français

  • Calendrier julien — Le calendrier julien résulte de la réforme du calendrier romain introduite par Jules César en 46. Il est utilisé dans la Rome antique à partir de 45. Il reste employé jusqu à son remplacement par le calendrier grégorien à la fin du… …   Wikipédia en Français

  • Calendrier musulman — Le calendrier musulman ou calendrier hégirien (hijri) est un calendrier lunaire, basé sur une année de 12 mois lunaires de 29 à 30 jours chacun (pour être précis : 29,53059 jours solaires). Une année hégirienne est donc plus courte qu’une… …   Wikipédia en Français

  • Calendrier aztèque — Le calendrier aztèque était intimement lié à la mythologie aztèque. Il en existait trois : le tonalpohualli, calendrier divinatoire sacré de 260 jours, regroupés en 20 groupes (treizaines) de 13 jours auxquels correspondait un symbole (par… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.