Braila


Braila

Brăila

Roumanie Roumanie
Judeţ de Brăila
Brăila
Statut : Chef-lieu
Roumanie Roumanie
Municipalité de [[Municipalité de {{{municip}}}|{{{municip}}}]]
Brăila
Statut : Chef-lieu
[[Image:|center|300 px|Brăila]]
Armes de Brăila
Carte de la Roumanie
Brăila
[[Image:|350 px|Localisation de Brăila]]
Géographie
Région Munténie
Coordonnées 45° 16′ 21″ N 27° 58′ 20″ E / 45.2725, 27.97222
Altitude minimale m
Altitude moyenne m
Altitude maximale m
Superficie km²
Superficie ha
Arrosée/baignée par le Danube
Population
Nombre d'habitants 236 000 hab.
(2002)
Densité hab./km²
Populations
Administration
Maire Constantin Sever Cibu

2004-2008
www Mairie
Code postal
Événements historiques
[[{{{datemention}}}]] : première mention
[[]] : fondée par [[]]
1470 : Étienne III le Grand (Ştefan cel Mare) repousse Radu III l'Élégant (Radu cel Frumos), allié des Turcs, et frère de Vlad III l'Empaleur (Vlad Ṭepeş)
1538-1829 : Contrôle par les Ottomans
XIXe siècle : Port très important sur le Danube
Personnages célèbres
{{{personnages}}}

Brăila (prononcé en roumain: /brə'i.la/) est une ville de Munténie, à l'est de la Roumanie, un port sur le Danube et la capitale du judeţ de Brăila, tout près de Galaţi. Brăila a actuellement une population de 216.929 habitants.

Histoire

Une installation en ce lieu sur la rive gauche du Danube (en Valachie) apparaît sous le nom de Drinago en 1350 environ dans le Libro de conoscimiento (en espagnol « Livre de connaissance ») et dans plusieurs cartes catalanes (Angellino de Dalorto, 1325\1330 et Angelino Dulcert, 1339). Ceci est peut-être dû à une erreur de transcription de Brillago. Dans des documents grecs de la même époque, la ville est nommée Proilabum ou Proilava.

En tant que kaza, la ville et ses environs a été contrôlée par les Ottomans depuis le Moyen Âge (1538-1540) jusqu'en 1829; les Turcs l'appelaient Ibrail ou Ibraila. La ville fut attaquée, pillée et brûlée par les forces de Étienne III le Grand (Ştefan cel Mare) le 2 février 1470, qui repoussa les forces de Radu III l'Élégant (Radu cel Frumos), allié des Turcs, et frère de Vlad III l'Empaleur (Vlad Ṭepeş). Elle fut aussi brièvement gouvernée par Michel I le Brave (Mihai Viteazul), prince de Valachie, en 1595-1596.

Au XIXe siècle, le port devint l'un des ports les plus importants sur le Danube en Munténie, les deux autres étant Turnu et Giurgiu. La plus grande période de prospérité de la ville fut celle de la fin du XIXe siècle, lorsqu'elle fut un port important de marchandises, allant et venant de Roumanie. Les navires peuvent remonter de la mer Noire jusqu'à Braila ; le Danube a attiré les usines. Après les évènements de 1989, la ville entra dans une période de déclin économique.

L'écrivain roumain d'expression française Panaït Istrati (Kyra Kyralina, Codine, Présentation des Haïdoucs, Les Chardons du Baragan, Vers l'autre flamme) est né à Braïla, en 1884, d'un père grec, épicier et contrebandier et d'une mère, fille de paysans pauvres, blanchisseuse. Istrati mourut à Bucarest en 1935.

À voir

Les principaux monuments sont :

  • L'église grecque, construite en 1865 par la communauté grecque.
  • L'église des Saints Archanges (Sfinţii Arhangheli), qui était auparavant une jāmi (petite mosquée musulmane) sous la domination ottomane.
  • L'église Saint Nicolas (XIXe siècle).
  • Le Théâtre Maria Filotti.

Le centre ancien de la ville possède de nombreux immeubles du XIXe siècle, certains joliment restaurés. Un site touristique important est le jardin public, un parc situé au-dessus de la rive du Danube, d'où l'on a une jolie vue sur le fleuve et les Monts Măcin.

Au-dessus des Vieux Bains, se trouve un restaurant, qui tourne sur lui-même en une heure pour les visiteurs.

Brăila possède l'une des plus anciennes lignes de tramway de Roumanie, inaugurée à la fin du XIXe siècle, et qui est encore en service.

Liens externes

Commons-logo.svg

  • Portail de la Roumanie Portail de la Roumanie
Ce document provient de « Br%C4%83ila ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Braila de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Braila — Brăila …   Deutsch Wikipedia

  • Brăila — Brăila …   Deutsch Wikipedia

  • Braïla — Brăila  Roumanie Judeţ de Brăila Brăila Statut : Chef lieu …   Wikipédia en Français

  • Bràila — Brăila  Roumanie Judeţ de Brăila Brăila Statut : Chef lieu …   Wikipédia en Français

  • Brăila — Centre administratif de Brăila …   Wikipédia en Français

  • Brăila — Saltar a navegación, búsqueda Brăila Judet de Rumania Capital …   Wikipedia Español

  • BRAILA — (Rom. Brăila, Turk. Ibraila), port on the River Danube, S.E. Romania; within the Ottoman Empire from 1544 to 1828, in which year 21 Jewish families were living there. Despite difficulties with the authorities the Jewish population grew after the… …   Encyclopedia of Judaism

  • Brăila —   [brə ila], Hauptstadt des Kreises Brăila in der Walachei, Rumänien, an der unteren Donau, 233 400 Einwohner; Kreismuseum; Schiffswerften, Maschinen und Waggonbau, Zement , Konservenfabrik, Zellulose und Papierherstellung (Schilfbasis),… …   Universal-Lexikon

  • Braila — (Brailow, Ibraïla, türk. Ibrahil), 1) Kreis in der Walachei; 2) Kreisstadtan der Donau, früher Festung, der vorzüglichste Hafe der Walachei; etwa 20,000 Ew., unter denen viele Griechen u. Bulgaren sind; viele gerade Straßen, mehrere Kirchen, eine …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Braīla — Braīla, Kreisstadt in Rumänien (Walachei), 15 m ü. M., 17 km oberhalb Galatz am linken Ufer der Donau, die sich hier in mehrere Arme teilt, deren einer den Hafen von B. bildet, und an der Staatsbahnlinie Buzeu Galatz, hat breite und gerade… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.