Bounty (Navire)

ÔĽŅ
Bounty (Navire)

Bounty (navire)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bounty.
Mutiny HMS Bounty.jpg

Le HMAV Bounty (His Majesty's Armed Vessel Bounty) ou encore HMS Bounty (His Majesty's Ship Bounty) √©tait un navire de la Royal Navy britannique. Il est entr√© dans l'histoire suite √† la mutinerie d'une partie des membres de son √©quipage le 28 avril 1789.

Sommaire

Caractéristiques générales

Réplique du Bounty au musée maritime nationale de Sydney en Australie

Contexte historique

L'ind√©pendance des treize colonies britanniques d'Am√©rique du Nord met fin au lucratif commerce triangulaire, d√©nonc√© par les Britanniques √† la fin de la guerre malgr√© la r√©probation des √Čtats-Unis, mais aussi des planteurs des √ģles. Ceux-ci peinent √† trouver de nouvelles sources d'approvisionnement pour nourrir leurs esclaves, le prix des denr√©es alimentaires devient excessif. Le naturaliste Joseph Banks se souvient avoir observ√©, lors de son voyage avec le capitaine Cook sur l'Endeavour, les Tahitiens se nourrir de fruits de l'arbre √† pain. Ces derniers, une fois cuits, pr√©sentent une chair blanch√Ętre semblable √† de la mie de pain. Les probl√®mes d'approvisionnement des esclaves aux Antilles lui laissent entrevoir l'int√©r√™t qu'il y aurait √† introduire et acclimater l'arbre √† pain.

La Royal Society en soumet le projet au roi George III, qui l'accueille avec enthousiasme. L'Amiraut√© rach√®te un navire et, sur les recommandations de Joseph Banks, nomme le lieutenant William Bligh, alors officier en demi-solde qui est pass√© √† la marine marchande. Ce dernier doit cette recommandation √† ses qualit√©s d'excellent marin, et au fait qu'il a navigu√© avec Cook comme ma√ģtre d'√©quipage sur le HMS R√©solution et s'est li√© d'amiti√© avec Joseph Banks.

Histoire

Trajet final du Bounty

Avant son achat par la Royal Navy, le 26 mai 1787, le Bounty était un navire charbonnier du nom de Bethia.

Le 16 ao√Ľt 1787, le lieutenant de vaisseau William Bligh prend le commandement du Bounty. Le navire appareille le 23 d√©cembre 1787 ; le d√©but de la travers√©e est marqu√© par une temp√™te qui oblige le navire √† rel√Ęcher √† T√©n√©rife pour r√©parer et r√©approvisionner. √Ä cette occasion √©clate le premier conflit entre le capitaine Bligh et son √©quipage : suite √† la disparition de fromages, Bligh supprime la ration de fromage quotidienne. L'√©quipage grogne car il suspecte Bligh d'avoir d√©tourn√© ces fromages √† son profit. Au cours de la travers√©e de l'Atlantique Sud, les mesures d'hygi√®ne prises par Bligh permettent de ne d√©plorer aucun malade. Il fait ainsi proc√©der √† la fumigation et √† l'a√©ration des entreponts, ainsi qu'au s√©chage des affaires personnelles.

Afin d'économiser la nourriture, Bligh décide de remplacer les deux livres quotidiennes de pain par une livre de citrouilles achetées à Ténériffe. La répugnance de l'équipage vis-à-vis des citrouilles avariées provoque un nouvel accès de colère de Bligh.

En avril, le Bounty se présente au cap Horn. Pendant un mois entier, au milieu de la tempête, le Bounty essaie de passer le Horn. Les pompes sont mises en action toutes les heures. Au bout de trente jours de combat, Bligh jette l'éponge et ordonne de virer de bord afin de retraverser l'Atlantique pour rallier Tahiti en passant par l'Océan Indien.

Le 23 mai 1788, le Bounty passe le cap de Bonne-Esp√©rance o√Ļ il rel√Ęche durant un mois pour proc√©der √† des r√©parations, permettre √† l'√©quipage de prendre un peu de repos et compl√©ter le ravitaillement. Le 20 ao√Ľt le Bounty aborde les c√ītes de Tasmanie, √† la pointe sud-est de l'Australie, pour se r√©approvisionner. Un matelot d√©c√®de des suites d'une infection.

Le 26 octobre 1788, apr√®s dix mois de travers√©e, le Bounty touche la pointe V√©nus au nord de Tahiti apr√®s 27 000 nautiques[1] (50 000 km). L'accueil des Tahitiens, qui se souviennent des passages de Cook et de celui du capitaine Bligh, est chaleureux. Mais rapidement les vols continuels des Tahitiens - des ¬ę chapardeurs n√©s ¬Ľ d'apr√®s James Cook, qui √©changent en fait sans demander, consid√©rant les biens mat√©riels comme futiles ‚Äď obligent l'√©quipage, m√©fiant, √† surveiller le navire au mouillage. N√©anmoins la douceur des insulaires, la facilit√© du troc et la beaut√© de l'√ģle contrastent fortement avec la rudesse des √©preuves que l'√©quipage venait de traverser et le caract√®re inflexible et col√©reux du capitaine Bligh. Bligh obtient de Tinah, le chef des Tahitiens, l'√©change de plants d'arbres √† pain contre des hachettes, limes, vrilles, scies et miroirs.

La travers√©e ayant √©t√© plus longue que pr√©vue, le Bounty arrive √† la mauvaise saison et Bligh est contraint de prolonger son s√©jour sur l'√ģle : la r√©colte des arbres √† pain va durer six mois. Ils seront conserv√©s dans des pots et certains dans des paniers sp√©ciaux, et plac√©s dans l'entrepont du Bounty, sp√©cialement am√©nag√© pour le transport. Le chirurgien du bord, grand buveur, d√©c√®de durant cette p√©riode.

Quelque temps plus tard, la décision de Bligh de s'approprier tous les porcs que l'équipage a ramenés à bord provoque de nouveaux incidents. Les rapports entre Bligh et son équipage se dégradent un peu plus. En janvier 1789, le capitaine d'armes et 2 matelots désertent dans le canot du bord en emmenant des armes, des munitions et des provisions. Pourchassés, ils se rendent le 22 janvier. Malgré leur repentir, le capitaine Bligh les condamne à 24 coups de fouet pour le capitaine d'armes et 48 coups pour les matelots. Cette punition est très mal acceptée par l'équipage. Les officiers subissent également les réprimandes de Bligh.

L'accès de colère suivant de Bligh est déclenché lorsque l'on découvre que des voiles ont moisi dans la soute (inondée par les pluies car elle n'était pas étanche). Bligh accuse l'équipage de négligence vis-à-vis de l'entretien des voiles. Les hommes sont démoralisés par toutes ces injustices.

La mutinerie

Le Bounty quitte Tahiti le 5 avril 1789. Le 28 avril, Fletcher Christian d√©clenche la fameuse mutinerie. Onze des 42 membres d'√©quipage suivent la mutinerie et 31 restent fid√®les au capitaine Bligh qui embarque √† bord d'un canot avec 18 hommes. Les autres doivent rester √† bord pour aider √† la manŇďuvre. Le capitaine Bligh r√©ussit l'exploit d'emmener le canot de 7 m√®tres surpeupl√© jusqu'√† Timor, soit un voyage de 3 600 nautiques (6 700 km) en 41 jours.

Les mutins se dirigent vers l'√ģle de Tubuai o√Ļ ils essaient de s'installer. Trois mois apr√®s, ils retournent √† Tahiti pour y d√©poser 16 membres d'√©quipage, dont l'officier Peter Heywood. Fletcher Christian, huit hommes d'√©quipage, six Tahitiens et onze femmes, dont une avec un b√©b√©, s'embarquent √† bord du Bounty en esp√©rant √©chapper √† la Royal Navy. Ils d√©barquent sur l'√ģle de Pitcairn, choisie car elle est mal r√©pertori√©e sur les cartes maritimes de l'√©poque[2], et br√Ľlent le navire le 23 janvier 1790. Cette date du 23 janvier est c√©l√©br√©e chaque ann√©e dans les √éles Pitcairn. Les mutins de Pitcairn finissent par massacrer les Tahitiens m√Ęles puis, l'un d'eux ayant fabriqu√© un alambic de fortune, ils se mettent √† l'alcool et commencent √† s'entretuer.[3]

Le sort des mutins, recherch√©s par la Royal Navy, reste inconnu jusqu'√† ce qu'un baleinier, le Topaz, s‚Äôarr√™te sur l'√ģle pour prendre de l'eau en septembre 1808. Un seul mutin, John Adams, est encore en vie. Il vit avec dix femmes et leurs enfants.

Les mutins rest√©s √† Tahiti sont captur√©s quelques mois plus tard par un vaisseau britannique venu les chercher, le Pandore. Enferm√©s et encha√ģn√©s, certains p√©rissent dans le naufrage du vaisseau apr√®s son d√©part pour la Grande-Bretagne. Les survivants du naufrage doivent encore survivre au retour qui se fait dans des conditions d√©plorables.

Le proc√®s en Grande-Bretagne est retentissant. Bligh, rentr√© le premier, a d√©j√† publi√© sa version des faits. Bien que sa s√©v√©rit√© soit connue dans la Navy et jug√©e tyrannique, l'opinion publique lui √©tait largement favorable. Les t√©moignages s'accumulent, plus ou moins confus en ce qui concerne le r√īle pr√©cis de chacun lors de la mutinerie. Certains n'√©chappent √† la potence que gr√Ęce √† la cl√©mence du roi.

Ňíuvres

Livres

Le drame du Bounty inspira de nombreux auteurs :

  • John Byron : L'√éle, ou Christian et ses compagnons ;
  • Jules Verne : Les R√©volt√©s de la Bounty;
  • Charles Nordhoff et James Norman Hall : Les R√©volt√©s de la Bounty ; (vraisemblablement l'Ňďuvre la plus fid√®le √† la r√©alit√©)
  • Robert Merle : L'√éle (roman an-historique, dont l'auteur admet qu'il ne se base que sur les grandes lignes de l'Histoire pour construire son r√©cit)
  • √Čric Deschamps, La Cuisine des R√©volt√©s du Bounty. Dans le sillage des mutins, de Tahiti √† Pitcairn, coll. L√†-bas, L'Harmattan, 2007, ISBN : 978-2-296-04293-3.

Films

Voir aussi

Sources

Liens externes

Commons-logo.svg

Notes

  1. ‚ÜĎ Il est d'usage en navigation a√©rienne et dans la Marine nationale fran√ßaise d'utiliser le terme nautique pour √©viter toute confusion avec l'adjectif num√©ral mille.
  2. ‚ÜĎ La cuisine des r√©volt√©s du Bounty, √©d. L‚ÄôHarmattan ISBN 978-2296042933
  3. ‚ÜĎ Herodote.net 28 avril 1789 - Mutinerie √† bord du Bounty
  • Portail de l‚ÄôOc√©anie Portail de l‚ÄôOc√©anie
  • Portail du monde maritime Portail du monde maritime

Ce document provient de ¬ę Bounty (navire) ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bounty (Navire) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bounty (navire) ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Bounty. La Bounty (HMAV Bounty, His Majesty s Armed Vessel Bounty, ou encore HMS Bounty, His Majesty s Ship Bounty) √©tait un navire de la Royal Navy britannique. Elle est entr√©e dans l histoire en raison de la… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Bounty ‚ÄĒ Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom. Sur les autres projets Wikimedia : ¬ę Bounty ¬Ľ, sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Bounty est le mot anglais qui d√©rive du… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • HMS Bounty ‚ÄĒ Bounty (navire) Pour les articles homonymes, voir Bounty. Le HMAV Bounty (His Majesty s Armed Vessel Bounty) ou encore HMS Bounty (His Majesty s Ship Bounty) √©tait un navire de la Royal Navy britannique. Il est entr√© dans l histoire suite √† la… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • John adams (mutin du bounty) ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir John Adams. John Adams (1768 ?‚Äď5 mars 1829) √©tai ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Les Revoltes du Bounty ‚ÄĒ Les R√©volt√©s du Bounty Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom. Les R√©volt√©s du Bounty √©voque la mutinerie qui √©clata en 1789 sur le navire Bounty. Cet √©pisode a inspir√© beaucoup d auteurs.… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Les R√©volt√©s Du Bounty ‚ÄĒ Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom. Les R√©volt√©s du Bounty √©voque la mutinerie qui √©clata en 1789 sur le navire Bounty. Cet √©pisode a inspir√© beaucoup d auteurs. Article principal :… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Les R√©volt√©s de la Bounty ‚ÄĒ Les R√©volt√©s du Bounty Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom. Les R√©volt√©s du Bounty √©voque la mutinerie qui √©clata en 1789 sur le navire Bounty. Cet √©pisode a inspir√© beaucoup d auteurs.… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Les r√©volt√©s du Bounty ‚ÄĒ Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom. Les R√©volt√©s du Bounty √©voque la mutinerie qui √©clata en 1789 sur le navire Bounty. Cet √©pisode a inspir√© beaucoup d auteurs. Article principal :… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Les r√©volt√©s du bounty ‚ÄĒ Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom. Les R√©volt√©s du Bounty √©voque la mutinerie qui √©clata en 1789 sur le navire Bounty. Cet √©pisode a inspir√© beaucoup d auteurs. Article principal :… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • John Adams (mutin du Bounty) ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir John Adams. John Adams (1768 ?‚Äď5 mars 1829) √©tait le dernier survivant des r√©volt√©s du Bounty sur l √ģle de Pitcairn ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.