Boris Godounov (Opéra)


Boris Godounov (Opéra)

Boris Godounov (opéra)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boris Godounov (homonymie).
Fédor Chaliapine dans Boris Godounov en 1912

Boris Godounov (Бори́с Годуно́в) est un opéra de Modeste Moussorgski sur un livret russe du compositeur, basé sur le drame du même nom d’Alexandre Pouchkine et sur l’Histoire de l’État russe de Karamzine .

Sommaire

L'opéra

La musique est écrite dans un style russe qui reflète la connaissance qu'avait le compositeur de la Musique populaire russe et qui rejette volontairement l'influence de l'opéra allemand et italien. Pouchkine a basé sa pièce sur le personnage historique de Boris Godounov et s'est inspiré d'Hamlet de Shakespeare. Dans la pièce (qui n'est pas fidèle à l'Histoire) Boris devient tsar après avoir fait assassiner l'enfant Dmitri, l'héritier légitime. Bien que Boris gouverne humainement, le pays sombre dans le chaos et la pauvreté. Un jeune moine vagabond, Grigori, se fait passer pour Dmitri et réussit à épouser Marina, une femme noble originaire de Pologne qui déguise sa volonté de puissance en amour passionné. Après avoir convaincu le roi de Pologne de sa légitimité, le faux Dmitri convainc les Polonais d'envahir la Russie. Boris, bourrelé de culpabilité et de remords et hanté par des hallucinations, sombre dans la folie et meurt en implorant la grâce divine.

Adamo Didur dans Boris Godounov

L'œuvre de Moussorgsky existe dans deux versions authentiques : la version originale de 1869 (7 scènes) qui n'a jamais été représentée avant 1928 et une version fortement révisée de 1872 (en un prologue et 4 actes) créée le 8 février 1874 au Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg. La « deuxième version » inclut des éléments nouveaux qui ne trouvent pas leur origine chez Pouchkine, donnant ainsi une représentation quelque peu différente de Boris Godounov qui devenu tsar, prend habilement en compte le besoin conventionnel d'un certain « intérêt d'amour ». L'enregistrement de 1997 à l'Opéra de Kirov inclut les deux versions avec différents chanteurs dans le rôle de Boris.

À la mort de Dostoïevski, le 28 janvier 1881, Moussorgsky bouleversé improvisera une marche funèbre à partir des thèmes de son Boris. Lui-même mourra deux mois plus tard.

Après la mort de Moussorgsky, l'opéra a été largement édité et deux fois re-orchestré (1896 et 1908) par le grand ami du compositeur Nikolaï Rimski-Korsakov ; ces versions plus raffinées et par convention plus « efficaces » ont maintenu l'œuvre vivante pendant plusieurs décennies ; ce sont elles qui sont habituellement exécutées aujourd'hui en Russie. À l'ouest, cependant, les originaux « moins polis » de Mussorgsky sont récemment devenus plus populaires, avec leurs couleurs foncées et leurs bords rugueux qui sont ressentis comme étant plus en phase avec l'histoire. L'opéra a été également re-orchestré par Dmitri Chostakovitch en 1959.

Distribution

  • Boris Godounov (basse) - Tsar de Russie. Il est arrivé au trône en assassinant le jeune fils d’Ivan le terrible ; cependant, il se sent coupable et gêné de son succès.
  • Xenia (soprano) - La charmante jeune fille de Boris
  • Fiodor (mezzo-soprano) - Le jeune fils de Boris, héritier du trône de son père.
  • La Nourrice (contralto) - Elle prend soin de Fiodor et Xenia, les enfants royaux.
  • Le prince Vassili Chouïski (ténor) - Un prince astucieux. C’est un des conseillers les plus puissants du tsar qui n’a pas confiance en lui.
  • Grigori (ténor) - Un moine fugitif qui se fait passer pour Dmitri, le tsarévitch (le fils du tsar) qui a été assassiné.
  • L'Innocent (ténor) - Un sacré fou, la coutume russe lui permet d’exprimer ses idées sans aucune crainte de châtiment.
  • Andreï Chtchelkalov (baryton) - Clerc du conseil boyard.
  • Pimène (basse) - Un vieux moine. Il a été témoin du meurtre du tsarévitch Dmitri.
  • Marina Mniszek (soprano) - Une ambitieuse princesse Polonaise qui espère conquérir le trône de Russie en épousant le faux Dmitri.
  • Rangoni (basse) - Une connaissance jésuite de Marina Mniszek.
  • Varlaam (basse) - Un moine vagabond.
  • Missaïl (ténor) - Un moine vagabond.
  • L’Aubergiste (soprano) - La gardienne d’une auberge de province située près de la frontière Lituanienne.
  • Krouchtchev (ténor) - Un boyard.
  • Lavitski (basse) - Jésuite.
  • Tchernikovski (basse) - Jésuite
  • Peuple, pèlerins, boyards, gardes, moines, vagabonds, enfants - chœur mixte

La version de 1869

La version de 1869 comporte 7 scènes :

  • Novodievitchi : Dans le monastère où il fait retraite, Boris refuse la couronne de tsar que la foule, manœuvrée par les boyards et la police, le supplie d’accepter.
  • Place des Cathédrales : Sous les acclamations du peuple, Boris est couronné tsar.
  • Le couvent de Tchoudovo : Pendant que le moine Pimène rédige une chronique historique révélant l'asssassinat du tsarévitch, Grigori s’éveille et exprime ses ambitions et ses rêves fous.
  • Une auberge à la frontière lituanienne : La police recherche Grigori, échappé du couvent de Tchoudovo et qui se trouve ici en compagnie de deux moines vagabonds et ivrognes. Reconnu, il s'échappe avec l’aide de l’hôtesse.
  • Palais du Kremlin (appartements du tsar) : Boris est en famille avec Xenia et Fiodor. Chouïski lui annonce l’entreprise de Grigori, ce qui provoque chez Boris la remontée de ses remords et de ses angoisses.
  • Le parvis de la cathédrale Saint-Basile : Au milieu d’une foule qui crie misère, rencontre entre Boris et un innocent (Iourodivi) qui chante sa solitude et son désespoir.
  • La Douma : Les boyards, convoqués par Boris, tiennent une assemblée mouvementée, habilement contrôlée par Chouïski. Boris, au comble de l’angoisse après un récit de Pimène, fait ses adieux et meurt.

Principaux arias et extraits

  • Scène du couronnement. "Longue vie au tsar Boris Feodorovich!" (Le peuple)
  • Monologue: "Mon âme est triste" (Boris)
  • Aria: "Encore un dernier conte " (Pimène)
  • Chant: "J'ai attrapé un canard " (Hôtesse, Varlaam, Missail)
  • Chant: "Cela est arrivé dans la ville de Kazan" (Varlaam)
  • Aria: "Où es-tu mon jeune époux" (Kseniya)
  • Chant: "Chant du moucheron" (Fiodor, la nourrice)
  • Duo: "Un chant de ceci et celà" (Fiodor, la nourrice)
  • Monologue: "J'ai atteint le pouvoir suprême" (Boris)
  • Chant: "Chant du perroquet" (Fiodor)
  • Scène du réveil (ou de l'hallucination) (Boris)
  • Chorus: "Vers la Vistule" (Jeunes filles)
  • Aria: "Marina s'ennuie" (Marina)
  • Polonaise (Marina, nobles polonais)
  • Duo: "O Tsarevich, je t'implore" (Marina, Dmitri)
  • Aria: "Adieu, mon fils, je meurs" (Boris)
  • Chant: "Coulez, coulez, larmes amères!" (Yurodivy)

Liens externes

Source

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu d’une traduction de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Boris Godunov (opera) ».
  • Portail de la musique classique Portail de la musique classique
  • Portail de l’opéra Portail de l’opéra
  • Portail de la Russie Portail de la Russie

Ce document provient de « Boris Godounov (op%C3%A9ra) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Boris Godounov (Opéra) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Boris Godounov (opéra) — Pour les articles homonymes, voir Boris Godounov (homonymie). Fédor Chaliapine dans Boris Godounov en 1912 Boris Godounov (Борис Годунов) est un …   Wikipédia en Français

  • Boris Godounov (Moussorgski) — Boris Godounov (opéra) Pour les articles homonymes, voir Boris Godounov (homonymie). Fédor Chaliapine dans Boris Godounov en 1912 …   Wikipédia en Français

  • Boris Godounov (Homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Personnage Boris Godounov (ca. 1551 1605), tsar de Russie de 1598 à 1605. Œuvre Boris Godounov, tragédie d Alexandre Pouchkine (1825). Boris Godounov,… …   Wikipédia en Français

  • Boris Godounov (tragédie) — Pour les articles homonymes, voir Boris Godounov (homonymie). Boris Godounov est une tragédie écrite par Alexandre Pouchkine en 1825 et publiée en 1831. Ce drame, le premier chef d œuvre du genre dans la littérature russe, a pour thème le règne… …   Wikipédia en Français

  • Boris Godounov (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Personnage Boris Godounov (ca. 1551 1605), tsar de Russie de 1598 à 1605. Œuvre Boris Godounov est une tragédie d Alexandre Pouchkine (1825). Elle a… …   Wikipédia en Français

  • BORIS GODOUNOV — (1551 env. 1605) tsar de Russie (1598 1605) Descendant d’une famille noble d’origine tatare mais russifiée depuis le XIVe siècle, Boris Godounov s’impose à la tête de l’État moscovite vers 1587, comme conseiller du tsar Théodore (Fedor), fils et… …   Encyclopédie Universelle

  • Boris Godounov (Prokofiev) — Boris Godounov op. 70bis est une musique de scène composée par Serge Prokofiev en 1936, redécouvert en 2007. Elle est contemporaine de son ballet Roméo et Juliette. Elle fait partie d une commande de 3 œuvres destinée à célébrer le centenaire de… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.