Black métal


Black métal

Black metal

Black metal
Origines stylistiques Thrash metal
Heavy metal
Origines culturelles Flag of Europe.svg Europe, particulièrement la Scandinavie;
au début des années 1980
Instrument(s) typique(s) Guitare
Basse
Batterie
Synthétiseur
Popularité Flag of Europe.svg Europe

Genre(s) dérivé(s) Black metal symphonique
Pagan black metal
NSBM
Genre(s) associés(s) Folk metal
Viking metal
Scènes régionales Norvège Norvège
France France
Finlande Finlande
Gwenn ha du.svg Bretagne
Suède Suède
Danemark Danemark
Québec Québec

Voir aussi Satanisme
Corpse paint

Le black metal est un sous-genre du heavy metal, caractérisé par un son agressif, un chant guttural, et des atmosphères sombres.

Le black metal a pour première influence certains groupes de metal des années 1980 comme Bathory (qui donna naissance au viking metal), Mercyful Fate, et Hellhammer/Celtic Frost ; ainsi que Venom à un degré moindre (grâce à leur influence sur Hellhammer/Celtic Frost). Ces groupes, qui jouaient du thrash metal, ont inspiré, par le côté sombre de leurs musiques et des thèmes abordés la première génération de black metal. Certains de ces groupes déclarent que leur motivation était de combattre la vague populaire de death metal américaine qui était dominante dans la scène metal de l'époque. La deuxième vague de black metal, mouvement essentiellement scandinave, a commencé dans la fin des années 1980 et le début des années 1990, en particulier en Norvège.

Le black metal a subi des critiques de la part de divers secteurs de la société de par son apparence brutale et son esprit misanthropique. Certains groupes de black metal ont de plus été liés à des faits divers tels que les incendies de nombreuses et anciennes églises en bois (notamment Stavkirke et Fantoft, en Norvège, par l'Inner Circle), des meurtres, et plusieurs suicides. Malgré, ou peut-être grâce à ces faits divers, le black metal est devenu très vite populaire parmi les fans de metal pendant les années 1990.

Sommaire

Caractéristiques

Le black metal peut avoir les caractéristiques suivantes, sans y être cependant limité:

Guitares

  • Des guitares rapides, soumises à une distortion élevée, souvent jouées avec des techniques dites alternate picking et tremolo picking.
  • Un accordage standard, contrairement aux guitares du death metal qui utilisent souvent des accords plus bas.
  • Des timbres de guitare généralement fins ou épais[réf. nécessaire] - la plupart du temps pas au milieu (de même pour les fréquences : celles du milieu sont souvent délaissées, ne laissant que les fréquences extrêmes; parfois les fréquences basses sont également éliminées).
  • Parfois, certains groupes utilisent un son clean (sans distorsion), comme le groupe Emperor.
  • Le tremolo picking peut être appliqué à des accords complets (généralement mineurs).
  • L'utilisation fréquente de la gamme chromatique, élevée ou descendue depuis un point central pour créer une atmosphère malsaine.
  • L'utilisation quasi permanente (ainsi que dans le death metal) de gammes mineures harmoniques (et non pas mélodiques)[réf. nécessaire].

Les guitaristes de référence sont : Euronymous (Mayhem), Varg Vikernes (Burzum), Infernus (Gorgoroth), Jon Nödtveidt (Dissection), Abbath et Demonaz (Immortal), Nocturno Culto (Darkthrone), Ihsahn et Samoth (Emperor), Satyr (Satyricon), Lord Ahriman (Dark Funeral), Morgan Steinmeyer Håkansson (Marduk), Nornagest (Enthroned), Blasphemer (Mayhem)

Gaahl

Batterie

Le "blast beat" est très présent, avec un kit de batterie à double grosse caisse et un grand jeu de cymbales.

Dispositif

Le black metal, de par son style rapide, foisonnant, extrême et à la fois diversifié requiert un dispositif très volumineux et complet du set de batterie.

Une double pédale ou une double grosse caisse est nécessaire à l'interprétation du black metal. La double grosse caisse permet d'éliminer certains frottements par rapport à la double pédale, ce qui permet une augmentation de la sensibilité et surtout de la vitesse maximale d'exécution. De plus, la double grosse caisse est souvent plus appréciée car elle permet une allure plus imposante, et massive du set de batterie. Cependant l'utilisation d'une double pédale permet un gain de place lors du transport du matériel, c'est pourquoi seuls les batteurs membre d'un groupe relativement connu, et de ce fait possédant des moyens nécessaires utilisent la double grosse caisse.

L'utilisation d'en moyenne 5 toms : 3 ou 4 tom-toms, placés au-dessus des grosses caisse, ainsi que 1 ou 2 floor-toms à droite du batteur (pour un batteur « droitier »). Ceux-ci sont placés du plus aigu au plus grave, de gauche à droite. Ils permettent l'exécution de « descentes » de toms très virtuoses la plupart du temps de l'aigu au grave, donnant à la musique cette célérité qui la caractérise.

La caisse claire utilisée est souvent de 14 pouces de diamètre ce qui permet une attaque peu définie permettant d'homogénéiser le son dégagé par le set entier.

La présence de nombreuses cymbales contribue à la grande taille du set : la plupart du temps, on trouve 1 charleston, une ride, 2 ou 3 crash, 2 chineses et 1 splash.

Une structure en acier appelée «rack » permet un maintien solide de l'ensemble des accessoires du set : toms et cymbales eux-mêmes montés sur des perchettes, fixées sur le rack. L'utilisation du rack permet d'éviter la présence de nombreux pieds qui seraient moins pratiques ainsi qu'un gain de temps et de simplicité lors du montage/démontage du set (pour les groupes qui en ont les moyens).

Dans le black metal les batteurs utilisent majoritairement des triggers (capteurs et non microphones) et ce, pour plusieurs raisons :

Les triggers permettent une extrême régularité dans l'intensité de la frappe (et non dans la fréquence), ce qui permet au batteur de pouvoir jouer très vite sans avoir de perte de volume sonore, a fortiori quand on sait que les parties de batterie en black metal sont très éprouvantes physiquement pour l'instrumentiste. Les triggers permettent aussi d'avoir un son beaucoup plus défini et précis que des microphones, ce qui les rend très appréciés dans le black metal.

Les techniques

Le « blast » est le motif le plus caractéristique du black metal à la batterie. En effet il consiste à frapper en alternance ou simultanément la caisse claire ainsi que la charleston (ou hi-hat) en double croche, en même temps que la grosse caisse débite en triples croches ou doubles croches en frisé (un coup de chaque pied alterné) selon le cas. Cet exercice est extrêmement éprouvant pour le batteur qui l'exécute. La vitesse de référence, proche de la vitesse maximale d'exécution du blast est d'environ 120 à la noire : on peut par exemple entendre un blast parfait à 120 à la noire (240 à la croche) au début de la chanson « Blessings upon the throne of tyranny » de Dimmu Borgir, ici interprété par un maître du genre : Nicholas Barker.

Le « gravity blast » est un cas particulier du blast. Il est identique au niveau des pieds et de la charleston. Seule la manière de frapper la caisse diffère. En effet, ici le batteur utilise le cercle de la caisse claire comme point d'appui, comme axe, pour permettre de frapper la caisse claire même lorsque la baguette est remontée. Ceci à pour effet une diminution du volume sonore de la caisse claire mais surtout une multiplication par deux de la vitesse de frappe. Notons que l'utilisation de triggers sur la caisse claire permet de pallier la diminution d'amplitude sonore de celle-ci lors d'un gravity blast. Mais cette technique reste quand même assez rare dans le black metal "Tremor (impiety), Bornyhake (Enoid)..."

Le pattern « thrash » (le skank beat) consiste à battre en débit de double croche alternativement aux mains la charleston et la caisse claire en doublant la charleston avec la grosse caisse. Il peut être décliné en battant la grosse caisse seule suivie de la caisse claire en même temps que la charleston.

On utilise aussi beaucoup ce que l'on pourrait appeler le motif « basique » (quoique non simpliste) ou « de référence » qui consiste à battre des doubles croches (ou triple) à la grosse caisse ainsi que des croches ou noires sur une cymbale (selon l'effet recherché) à la main droite, et en battant le deuxième et quatrième temps (dans le cas d'une mesure en 4/4) avec la caisse claire. Ceci s'applique tout aussi bien dans le cas d'une métrique ternaire.

Les batteurs de référence de black metal sont principalement : Gylve "Fenriz" Nagell (Darkthrone), Robert "Inferno" Prominski (Behemoth), Emil Dragutinovic (ex-Marduk, The Legion, Devian), Nicholas Barker, Jan Axel "Hellhammer" Blomberg (Dimmu-Borgir, Mayhem), Kjetil Vidar "Frost" Haraldstad (Satyricon), Bornyhake (Enoid, Borgne), Vegar "Vyl" Larsen (Keep of Kalessin), Matte Modin (Dark Funeral), Reidar "Horgh" Horghagen (Immortal), Bard "Faust" Eithum (Emperor), Trym Torson (Emperor).

Thèmes des paroles et caractéristiques vocales

Emperor
  • Un style vocal très particulier; un cri éraillé perçant, malsain, qui rappelle la torture, l'enfer ou plus généralement l'angoisse existentielle et la souffrance. C'est plus ou moins le standard dans le black metal, bien qu'il y ait d'autres critères. Par exemple, Primordial est classé dans le black metal bien que ce groupe n'utilise pas le style vocal propre au black metal. Quelques groupes, en particulier des groupes de black metal symphonique, utilisent aussi des mélodies vocales dans des fréquences plus traditionnelles, par exemple une chorale de voix d'hommes, bien que cela ne soit utilisé que pour rendre une certaine atmosphère.
  • Un effet de réverbération sur la voix pour donner un son plus caverneux.
  • Des paroles généralement centrées sur le satanisme, le paganisme, ou l'occulte. Les paroles peuvent aussi contenir des blasphèmes visant le Christianisme.
  • Des paroles célébrant le froid, l'obscurité, les forêts, et les autres environnements naturels de l'Europe du Nord, propres à l'imaginaire du black metal. Ces thèmes peuvent aussi reflèter les origines scandinaves du black metal.
  • De plus en plus souvent, des thèmes de guerre, de rejet des autres, de désolation (parfois apocalyptique)
  • Les paroles sont aussi souvent inspirées par la fantasy, en particulier par les ouvrages de J. R. R. Tolkien ou de H. P. Lovecraft. Par exemple, le groupe autrichien Summoning se concentre presque exclusivement aux mondes fictifs décrits par Tolkien. D'autres groupes créent leurs mondes imaginaires, comme le groupe Immortal, qui décrit un royaume fictif du nom de Blashyrkh (prononcé Blach-irk), gouverné par un roi du nom de Ravendark.

Les chanteurs de référence sont: Dead (Mayhem), Nocturno Culto (Darkthrone), Gaahl (Gorgoroth), Satyr (Satyricon), Legion (ex-Marduk, Devian), Natterfrost (Carpathian Forest), Abbath (Immortal), Mortuus (Marduk), Maniac (Mayhem), Ihsahn (Emperor), Attila Csihar (Mayhem), Varg Vikernes (Burzum),.

Elements atmosphériques et structurels

  • Les morceaux de black metal ont souvent une structure anormale qui évite les segments de refrains et de couplets et qui utilise des passages instrumentaux étendus et répétitifs avec moins de chant que dans les autres genres de metal.
  • Le black metal se concentre relativement moins sur les rythmes dynamiques que le death metal. Très peu de groupes de black metal utilisent la complexité rythmique propre au death metal, et même si certains l'utilisent, ils utilisent généralement quelques unes des caractéristiques listées dans cette section pour être classifiés dans le black metal.
  • De temps à autres, des groupes de black metal utilisent des claviers. Le clavecin, le violon, l'orgue, et les chorales sont souvent imités avec les claviers. L'effet visé est un sentiment orchestral ou un effet rappelant les cathédrales. Quelques groupes utilisent parfois les claviers très fréquemment, que ce soit utilisé comme instrument secondaire ou comme l'instrument dominant. Ces groupes sont généralement classés dans le genre du black metal symphonique.
  • Certains groupes ont enregistré leurs albums avec des orchestres symphoniques complets comme le groupe Dimmu Borgir
  • Généralement, les albums de black metal sont produits avec un minimum de production. Cela est fait volontairement, soit comme une forme de protestation contre la musique grand public, soit comme un moyen de créer une atmosphère. Comme mentionné plus haut, cette qualité de son médiocre est atteinte en éliminant les fréquences sonores du milieu, ce qui ne laisse que les fréquences plus hautes et les fréquences plus basses. Il est souvent dit que c'était à cause d'un très petit budget, mais souvent, ce n'était pas le cas. Ce style de production est souvent considéré comme un élément essentiel du 'vrai' black metal, Transilvanian Hunger de Darkthrone étant un album hautement influent utilisant ce style de production.[réf. nécessaire]
Marduk

Concerts

  • Tous les groupes avec un line-up complet, comme Gorgoroth, Enthroned et Dark Funeral jouent live. Ces groupes utilisent souvent des mises en scène théâtrales dans leur concerts en cohérence avec leur musique. Ces mises en scènes sont souvent macabres , notamment de par la présence sur scène d'animaux morts, comme dans certains concerts de Mayhem [réf. nécessaire], de Gorgoroth, Watain . Contrairement aux autres genres musicaux où les concerts en live sont considérés comme un élément essentiel du genre, beaucoup de groupes de black metal ne jouent pas en live.[réf. nécessaire] Certains groupes refusent de jouer live, comme par exemple Blut aus Nord. D'autres groupes, comme Clandestine Blaze, Burzum et Leviathan ne peuvent pas jouer live car leur groupe n'est composé que d'un seul membre. Par contre, quelques groupes qui n'incluent qu'un membre, comme Nargaroth, font des concerts avec des musiciens additionnels recrutés spécialement pour jouer en live.
  • Une partie des groupes de black metal utilisent aussi des effets (comme des boîtes à rythmes, des effets de mixages complexes, et des sons d'ambiance) qui souvent, ne sont pas adaptés à la scène live.

Esthétique

FrostyMorningInSwinoujscie.JPG
  • L'esthétique des groupes de black metal est souvent froide, sombre, triste, mélancolique, réflective, tragique, méditative.
  • Beaucoup de musiciens de black metal adoptent un style vestimentaire 'néo-médiéval' qui peut inclure des éléments en cuir, des clous, des éléments sado-masochistes, des armures et armes archaïques, et des peintures faciales appelées corpse paint.
  • La plupart des musiciens de black metal décident d'adopter des pseudonymes, souvent inspirés de personnages occultes ou imaginaires.

Avant le Black Metal

Les graines du black metal ont été plantées dans le début des années 1980. Une des inspirations les plus anciennes est le groupe Anglais Venom. Leur premier album, "Welcome To Hell", sorti en 1981, fut une inspiration énorme pour la scène black metal (qui arriverait près de dix ans plus tard), ainsi que leur second album sorti en 1982, "Black Metal" (utilisé en référence à la magie noire). La musique de Venom était similaire à celle de la future scène black metal en beaucoup de manières: la production limitée (caractérisée par un son de mauvaise qualité), de la musique "dure", et des chants relativement grognés, similaires à la technique vocale du black metal, bien que Venom avait un style plus NWOBHM/thrash metal que dans sa musique plus récente. Le style vestimentaire de Venom était aussi similaire à celui utilisé aujourd'hui par les groupes de black metal: des pantalons en cuir, des accessoires à clous, etc. Les membres de Venom utilisaient aussi des pseudonymes, le line-up original consistant de Cronos, Mantas, et Abaddon.

Une inspiration plus directe serait le groupe Suédois Bathory ne possédant qu'un membre permanent avec un line-up changeant. La musique jouée par Bathory au début de sa carrière était du pur black metal, avec de la production limitée, des tempos rapides, des partitions exigeantes, et la technique vocale "rauque" propre au black metal. Bathory a apparemment fondé ce style de nulle part, les deux premiers albums ("Bathory" et "The Return") étant des exemples parfaits. Le style de Bathory a ensuite évolué vers un coté plus artistique du black metal dans la fin des années 1980. À cette époque, le black metal était un genre plutôt vague qui avait des parties acoustiques, des mélodies nordiques, et des paroles concernant la mythologie nordique. À cette époque, des chansons considérées comme incontournables aujourd'hui furent enrengistrées, comme A Fine Day To Die, qui sera ensuite repris par le groupe de black metal symphonique Emperor. Quorthon avait souffert de problèmes cardiaques pendant toute sa vie, et un infarctus lui couta la vie à l'âge de 38 ans, le 7 juin 2004.

Hellhammer, puis plus tard Celtic Frost ont aussi eu un énorme impact sur le black metal.

L'aspect choquant du black metal a été en grande partie apporté par Alice Cooper pour la mise en scène et par Kiss pour le maquillage. Malgré tout, ces deux groupes ne sont nullement des groupes de black metal, ils sont plutôt hard rock, heavy metal ou shock rock.

Parmi les autres grandes influences se situe le groupe Danois Mercyful Fate, qui avait des paroles concernant des thèmes occultes (ce qui fut plus tard imité par beaucoup de groupes de black metal). King Diamond, le chanteur de Mercyful Fate, serait le premier à avoir eu un style corpse paint-esque, un style qui serait plus tard utilisé par beaucoup de groupes de black metal[1]. Mercyful Fate a aussi commencé la pratique de l'image blasphématoire, qui fut un facteur très influent pour le black metal de la vague d'après.

Une autre influence est le groupe Italien Death SS, qui mélangeait des thèmes d'horreur avec du thrash metal entre la fin des années 1970 et le début des années 1980.

Le groupe brésilien Sarcofago est également souvent cité comme une influence du Black Metal notamment au niveau de l'esthétique : corpsepaint, cuir et bracelets à clous (cf la pochette de leur album I.N.R.I sorti en 1987)...

La première vague

Le black metal du début des années 90 (appelée la première vague de black metal) a été représenté en grande partie par les groupes Norvégiens, comme Darkthrone, Emperor, Burzum, Mayhem, Satyricon, Immortal, Gorgoroth et Enslaved. L'influence de la part des groupes tels que Venom, Celtic Frost ou Mercyful Fate est plus flagrante dans l'utilisation d'imageries sataniques ou païennes, des thèmes lyriques occultes, ou des paroles anti-chrétiennes.

Dans le début des années 1990, la scène black metal en Suède devint plus grande et importante avec des groupes comme Marduk et Dissection. Cet expansion du black metal fut aussi présente en Finlande avec des groupes comme Beherit et Impaled Nazarene. Ailleurs, des groupes comme Samael, Master's Hammer, Enthroned et Blasphemy ont eu beaucoup d'influences sur la deuxième vague de black metal.

Un style d'enregistrement abrasif, de très basse fidélité, est commun dans le black metal. Beaucoup de groupes considérés comme leaders du genre ont fait évoluer leur son au fil des albums. Un bon exemple est la carrière de Mayhem qui commença avec des influences de death metal et de black metal, qui changea en pur black metal. Un autre exemple est la carrière de Behemoth, qui commença à faire du black metal traditionnel, puis qui incorpora par la suite dans sa musique des éléments de death metal. Les dérivés modernes du son original du black metal ont incorporés des éléments atmosphériques en utilisant des guitares ambiantes et des configurations du claviers similaires aux orgues ou d'autres sons divers et variés.

Une pratique distincte (mais pas obligatoire) dans le black metal est l'utilisation de corpse paint (peinture de cadavre), un maquillage blanc et noir qui était utilisé pour que son porteur ressemble à un cadavre en train de se décomposer ou une victime de la peste noire. Immortal appelaient leur maquillage "war paint" (peinture de guerre). Une autre pratique particulière du black metal est d'utiliser des pseudonymes à connotations sombres, Nordiques, ou Sataniques. Cette pratique a été commencée par Venom, de son line-up original : Cronos, Mantas, et Abbadon. D'autres exemples de cette pratique sont Quorton, de Bathory, et Euronymous, de Mayhem.

Les groupes plus anciens avaient tendance à incorporer des thèmes fantaisistes, mythologiques, et folklorique dans leurs chansons ainsi que des thèmes sombres et Sataniques comme beaucoup de leurs prédécesseurs.

Histoire

Une des influences majeures des groupes de la première vague de black metal était le groupe Anglais Venom. Bien que le groupe ne peut être classifié comme du black metal, ou crédité comme étant le pionnier du genre, Venom était une influence majeure et un des premiers groupes à utiliser des thèmes lyrique Sataniques et sombres dans leur musique. Bien que le style musical de Venom ait plus en commun avec le thrash metal ou la NWOBHM, ils avaient une énorme influence sur les premiers groupes de black metal dans la fin des années 1980 et le début des années 1990.

En 1991, l'attention autour du black metal augmenta quand le chanteur de Mayhem, Dead, se suicida en se tirant une balle de fusil dans la tête. Sa note de suicide lisait: « Excuse all the blood » (Excusez tout le sang). Les munitions avaient été données par Varg Vikernes, seul membre de Burzum. Le suicide de Dead peut être considéré comme le repère pour le commencement de la seconde vague de black metal.

Le corps de Dead a été découvert par Aarseth (Euronymous) qui avant d'appeler la police, courut dans un magasin pour acheter un appareil photo, qu'il utilisa pour prendre une photo du cadavre pour faire la couverture du futur album de Mayhem (Dawn of the Black Hearts). Aarseth aurait ensuite pris des morceaux du cerveau de Dead pour exécuter un traditionnel rituel viking, et les aurait consommés (mentionné dans "black métal satanique, les seigneurs du chaos"), et selon Les Seigneurs du chaos, il aurait confectionné des pendentfis avec des morceaux de son crâne.

L'incendie de la Stavkirke de Fantoft arriva en 1992. L'église fut complètement détruite. La police suspecta un proche d'Euronymous, Varg Vikernes (aussi connu sous le nom de « Count Grishnackh »), le seul membre du groupe Burzum, mais les charges ne furent pas retenues. Le deuxième CD de Burzum, Aske, avait une photographie de la Stavkirke de Fantoft après l'incendie en tant que couverture. Vikernes déclare avoir pris cette photo, mais cela n'a pas été vérifié. Les mille premières copies du CD ont été vendues avec un briquet Zippo avec la même photo que sur l'album.

Il y eut un conflit connu sous le nom de « Dark War » (Guerre Sombre) entre les scènes black metal Norvégiennes et Finlandaises qui dura entre 1992 et 1993. Cela commença quand Nuclear Holocausto de Beherit commença à faire des canulars téléphoniques à Samoth de Emperor et à Mika Luttinen de Impaled Nazarene. Ces canulars étaient simplement du charabia et des chansons d'enfants. Luttinen a pensé que le langage étrange utilisé était du Norvégien et que ces canulars étaient des menaces de mort. Ces spéculations étaient fondées sur le fait qu'il existait des tensions entre les mouvements metal Norvégiens et Finlandais, à cause du fait que Euronymous voulait mener son mouvement black metal vers une sorte de Mavia Black Metal religieuse, tandis que la scène Finlandaise continuait avec une attitude plus relaxée et du satanisme LaVeyien.

Mayhem

La « guerre » elle même était presque plus des mots que des actions. Dans le livret de l'album Tol Cormpt Norz Norz Norz" de Impaled Nazarene, des textes comme « No orders from Norway accepted » (pas d'ordres de Norvège acceptés) ou encore « Kuolema Norjan kusipäille! » (Mort aux trous du cul Norvégiens) apparaissent. Après leur premier album, les membres de Impaled Nazarene ont arrêté de jouer du black metal et ont défini leur propre genre comme du « Satanic death metal », pour se dissocier des incendies d'églises en Norvège. Le groupe Finlandais Black Crucifixion a aussi été connu pour avoir appelé Darkthrone des « poseurs » et des « victimes de la mode » dans la plupart de leurs interviews. Bien que Beherit n'a pas vraiment participé dans les conflits, un groupe Norvégien connu sous le nom de Fuck Beherit a sorti deux démos se moquant du groupe. Le conflit est parfois cité comme une des raisons de la décision de Beherit de quitter la scène black metal, mais mis à part l'année, il n'y a rien de concret à ce sujet.

Le cercle de proches de Aarseth (ou Euronymous) reçut encore plus de célébrité en 1993, quand Vikernes tua Aarseth dans la maison du dernier. Vikernes déclarait que Aarseth avait prévu de le torturer et de le tuer par jalousie. Les circonstances concernant les raisons du meurtre ne sont en fait pas entièrement claires, mais ont généralement été attribuées aux différences idéologiques et au conflit de pouvoir entre Aarseth et Vikernes. Vikernes déclarait aussi qu'il y avait des disputes financières concernant les bénéfices des deux premiers albums de Burzum (Burzum et Det Som Engang Var) ainsi que le premier EP de Burzum (Aske) qui ont été distribué par la compagnie de Aarseth, Deathlike Silence Records ; en effet, le label rencontrait des difficultés financières. Vikernes purge une sentence de 21 ans de prison ferme et s'est depuis écarté du mouvement black metal, afin de se rapprocher des croyances dans les Ases et la cosmogonie Viking. On attribue également Vikernes au mouvement national socialiste, celui-ci ayant affiché son admiration pour le régime nazi et ses protagonistes tels que Qisling (dont il a reprit le nom pour l'intégrer dans le sien, Varg Qisling Larsson Vikernes). Vikernes n'a jamais nié son admiration pour l'idéologie nazi, mais a exprimé ses divergeances d'opinions en exprimant son admiration pour les peuples Slaves. Son site Internet est d'ailleurs traduit en Russe en plus de l'Anglais[2]. Vikernes a depuis sorti deux albums d'un style musical beaucoup plus ambiant et électronique, Dauði Baldrs, en 1997, et Hliðskjálf en 1999, bien qu'il ait sous-entendu dans une interview récente qu'il écrirait de la musique similaire à ses anciens CD après sa sortie de prison.

Vers la fin des années 1990, la scène black metal avait perdu beaucoup de la violence qui lui avait fait gagner tant d'attention quelques années auparavant. Des groupes commencèrent à prendre de nouvelles directions en augmentant la qualité de production de leur son et en utilisant des instruments électroniques comme des claviers. Ces changements signifient la fin de la première vague.

Mais depuis le milieu des années 1990, une scène black metal d'Europe de l'Est s'est développée. Des groupes de l'ex bloc de l'Est enregistrent de la musique plus fidèle à la nature primitive des artistes Norvégiens de la première vague. Beaucoup des paroles de ces groupes glorifiaient les racines païennes de leurs pays d'origine, parfois incorporant des éléments de musique folklorique indigène dans leur arrangements. Le groupe Letton Skyforger est un des premiers exemples de cette nouvelle mode. La scène black metal en Russie et en Ukraine produisait des groupes qui utilisaient les mêmes sons minutieusement arrangés de Scandinavie, mais avec beaucoup plus d'accent sur le son de mauvaise qualité du black metal de la première vague. Le groupe Tchèque Trollech est un exemple parfait du black metal païen « old-school ». Le groupe Urkainien Lucifugum (traditional black metal) formé en 1995 par Khlyst (Igor Naumchuk). Le groupe Urkainien Nokturnal Mortum a reçu une très grande reconnaissance dans l'Ouest. Leurs premiers albums dépendaient beaucoup des claviers, mais leur musique plus récente possède un son plus menaçant et plus abrasif tout en utilisant des instruments folkloriques Slaves. Le groupe Polonais Graveland est passé, dans leurs albums récents, à un son plus médiéval, ressemblant une version plus développée des albums 'Viking' de Bathory. Dans le passé, Graveland jouait de la musique beaucoup plus crue avec une certaine humeur folklorique. Negură Bunget, de Roumanie, est un bon exemple du black metal traditionnel, en injectant leur éléments Daciens et Latins dans un son Scandinave. D'autres groupes notables sont les groupes Serbes The Stone et May Result.

Des groupes comme Dark Funeral et des magazines de metal extrême comme Terrorizer pensent qu'une troisième vague de black metal est en train d'émerger. Cette troisième vague viendrait principalement de France et de Suède. Les groupes de cette vague hypothétique seraient Deathspell Omega, Blut aus Nord, Arkhon Infaustus, Anorexia Nervosa,Necrosaint, Antaeus, et Ofermod. Ces groupes déclarent être beaucoup plus intéressé dans le Satanisme et/ou les thèmes occultes que les artistes précédents, et jouent un style extrême beaucoup plus cru. Comme pour la deuxième vague, la troisième vague expérimente avec de différents sons. Deathspell Omega est très influencé par les chants Grégoriens et Blut aus Nord incorporent beaucoup d'éléments d'ambiance industrielle dans leur musique. Il y a beaucoup de controverse concernant ces nouveaux aspects. Beaucoup de fans de black metal pensent que cette influence industrielle et les moyens de productions croissants signifient que ces groupes ne rentrent pas dans ce genre musical.

"Idéologie"

"La notion de mort, et la négativité en général sont des aspects essentiels de la vie, qui lui donnent une direction et un sens."

Il y a une pensée claire qui résume l'essence du black metal: la haine.

Le black metal contient souvent des éléments d' anti-Christianisme, de misanthropie, de nihilisme, de paganisme, et, s'inspire fortement, de manière plus cliché-esque, de l'imagerie satanique. Les musiciens considèrent leur travail comme le résultat naturel de leur misanthropie et de leur isolement social voulu. Généralement, la plupart sont très anti-collectivistes, férocement critiques vis-à-vis de la religion, tout en vouant un culte à l'individualisme forcené, l'égoïsme rationnel, et l'aristocratisme artistique. La philosophie de Nietzsche est peut être celle qui a eu le plus d'impact sur l'idéologie du black metal (aristocratie artistique, notion de sacrifice, vision du concert comme d'une cérémonie, liens entre la création d'art et l'expression de vie, doctrine des übermensch, naturisme radical). L' attirance pour le naturisme radical est d'ailleurs souvent le masque d'un sentiment résolument anti-humaniste plus ou moins avoué. La notion de progrès humain est par ailleurs violemment battue en brèche. Ainsi la philosophie du Marquis de Sade fait de lui un black-metalleux avant la lettre. Beaucoup pensent, comme pour le death metal, que la notion de mort, et la négativité en général sont en fait des aspects essentiels de la vie, qui lui donnent une direction et un sens.

La très grande majorité des artistes présents dans la scène black metal ne sont ni nationalistes ni xénophobes (ces opinions radicales sont presque exclusives au sous-genre du National Socialist Black Metal), sûrement parce que l'idéologie standard du black metal est influencée par des philosophes anti-idéalistes qui considéraient le racisme comme une forme d'idéalisme.

Malgré cela, beaucoup de groupes de black metal épousent une forme de patriotisme qui n'est pas raciste : ils sont plutôt fiers de leur nation, mais ne renient pas le droit des peuples d'autres nations d'être fiers de leur nation. C'est cette partie de l'état d'esprit anti-collectiviste (très proche du paganisme) qui est parfois tenu. Ils trouvent logique que l'homogénisation entre les cultures (et non pas race) est quelque chose à éviter, et que le seul moyen d'éviter cette homogénisation est d'être fier d'être un représentant de sa culture, et de créer de l'art qui est exclusif à cette culture. Cette faible forme de patriotisme est manifestée musicalement en incorporant des éléments folkloriques dans le travail de certains groupes de black metal.

Il faut également noter que « Hail » (avec un a et non pas un e) , qui est le salut dans le milieu du black metal, vient de l'anglais « to hail » (saluer), et n'exprime pas nécessairement des penchants nazis. Il n'y a donc, linguistiquement parlant, aucune connotation nazie dans ce mot.

Sous-genres

  • Black metal symphonique : Du black metal avec des éléments symphoniques.
  • Black metal ambiant : Du black metal aux rythmes lents et avec la présence d'éléments atmosphériques et de claviers.
  • Black death metal : Du black metal aux rythmes souvent rapides, avec une voix souvent plus gutturale que les cris aigus du black metal "classique"

Voir aussi

Articles connexes

Liste des groupes de black metal

Bibliographie

  • Frédérick, Martin (2003). Eunolie : Conditions d'émergence du Black Metal. Musica falsa. ISBN 978-2951238688
  • Moynihan, Michael & Soderlind, Didrik (2005). Les Seigneurs du chaos : L'ascension sanglante du métal et du satanisme. Camion Blanc. ISBN 978-2910196394
  • Frédérick, Martin (2009). Eunolie : Légendes du Black Metal. Éditions MF. ISBN 978-2-9157-9435-9

Liens externes

Notes et références

  • Portail du rock Portail du rock
  • Portail du metal Portail du metal

Ce document provient de « Black metal ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Black métal de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Black Metal — Entstehungsphase: 1980er Jahre Herkunftsort: Hauptsächlich Europa Stilistische Vorläufer Thrash Metal Pionierba …   Deutsch Wikipedia

  • Black metal — Origines stylistiques Thrash metal Origines culturelles  Union europeenne !Union européenne, particulièrement la Scandinavie; au début des …   Wikipédia en Français

  • Black-Metal — ist eine Subkultur des Metal, welche Ende der 1980er in Norwegen und Schweden entstand und sich rasch in Nord und Mitteleuropa ausbreitete. Der schwer zu begrenzende Begriff wird für Bands verwendet, deren Image, Auftreten und Texte eine… …   Deutsch Wikipedia

  • Black-metal — Origines stylistiques Thrash metal Heavy metal Origines culturelles …   Wikipédia en Français

  • Black Metal — Origines stylistiques Thrash metal Heavy metal Origines culturelles …   Wikipédia en Français

  • Black Metal —   [englisch, blæk metl], Heavy Metal Rock …   Universal-Lexikon

  • Black metal — This article is about the musical genre. For the Venom album, see Black Metal (album). For black minerals, see Black metal (mineralogy). Black metal Stylistic origins Thrash metal, speed metal, hardcore punk Cultural origins First Wave: Early mid …   Wikipedia

  • Black metal — Este artículo trata sobre el subgénero musical. Para el álbum de Venom, véase Black Metal (álbum). Black metal Orígenes musicales Thrash metal Speed metal Heavy Metal Orígenes culturales Primer movi …   Wikipedia Español

  • Black metal — El black metal es un subgénero del Heavy Metal. Surgido a comienzos de los ochenta, se desarrolló en Noruega a finales de los años ochenta. El black metal nace como un movimiento musical, generalmente, satánico y/o anticristiano …   Enciclopedia Universal

  • black metal — noun A subgenre of heavy metal employing fast tempos, shrieked vocals, highly distorted guitars, double kick drumming and unconventional song structure, often emphasizing antireligious and misanthropic themes …   Wiktionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.