Siga


Siga
Siga (Takembrit)

Le mausolée masaesyle
Le mausolée masaesyle

Administration
Pays Drapeau d'Algérie Algérie
Wilaya Aïn Témouchent
Commune Oulhaça El Gheraba
Statut Village historique
Culture et démographie
Population
Géographie
Coordonnées 35° 15′ 59″ N 1° 27′ 00″ W / 35.266295, -1.44989535° 15′ 59″ N 1° 27′ 00″ W / 35.266295, -1.449895
Voir la carte administrative
Siga (Takembrit)
Voir la carte topographique
Siga (Takembrit)

Siga est le nom d'une cité antique, ancienne capitale numide, puis cité romaine, dont les ruines sont situées au lieu-dit Takembrit, sur la rive gauche et à faible distance de l'embouchure du fleuve Tafna, commune d'Oulhaça El Gheraba, en Algérie occidentale.

Site, situation, histoire

En dehors de quelques sources anciennes dominées par les résultats de fouilles archéologiques et de rares publications, on sait peu de choses sur Siga. Doté du toponyme néopunique, SYG’N, puis romain, SIGA, l’établissement antique s’élève au lieu-dit Takembrit (daïra d'Oulhaça El Gheraba, wilaya d'Aïn Témouchent, Algérie) sur la rive gauche de la Tafna, à quelques kilomètres de son embouchure, recouvrant de ses ruines les berges de l’oued et les 2 collines de l’ouest et de Ras Dchour.

Face à un oppidum berbère très ancien à l’intérieur des terres, les navigateurs phéniciens ou puniques ont installé un port d’abord sur l’îlot d’Acra puis dans l’estuaire. Au IIIe s. av. J.-C., dans une boucle du fleuve, l’agglomération est attestée comme capitale de Syphax, roi des Masaesyles. Un atelier monétaire y est attesté sous Bocchus le Jeune. Après une décadence passagère, la ville reprend une certaine importance à l’époque romaine, en particulier avec les empereurs africains, Septime Sévère et Caracalla.

Nombre de monuments visibles ou encore enfouis s’étendent sur les deux rives de l'oued parmi lesquels le célèbre mausolée numide, l’acropole fortifiée ou les aménagements hydrauliques et thermaux romains, tandis que le musée d’Oran abrite une intéressante collection d’objets provenant des fouilles qui ont été menées sur le site.

Un gros effort est demandé, par certains archéologues et des associations de la région, aux autorités locales, régionales et nationales en matière de recherche, de préservation et de mise en valeur pour donner à Siga la place due à son passé prestigieux et à son riche patrimoine archéologique.

Bibliographie

  • S. Gsell, Atlas archéologique de l'Algérie, Alger-Paris 1911.
  • P. Grimal, Les fouilles de Siga, MEFR, 54, 1937, p. 108-141.
  • G. Vuillemot, Notes sur un lot d'objets découverts à Siga, BSGAO 1953, p. 1-9; Fouille de la nécropole du phare dans I'ile de Rachgoun, Libyca 1955, p. 7-76; Fouilles du Mausolée de Beni-Rhenane en Oranie, CRAI 1964, p. 71-95; Siga et son port fluvial, AntAfr 1971, p. 39-86.
  • (de) F. Rakob, Numidische Königsarchitektur in Nordafrika, in Die Numider. Reiter und Könige nördlich der Sahara, Köln 1979, p.119-171.
  • (de) F. Rakob, M. Bouchenaki, Les fouilles du mausolée masaesyle de Siga (Béni-Rhénane), BCTH 24 B, 1993-95, p.7-24.
  • J. P. Laporte, Siga et l’île de Rachgoun, L'Africa romana, 16, 4, 2004 (2006), p. 2531-2597.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Siga de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • sigă — SÍGĂ s.f. Mineral alb sau roşu care se găseşte în natură sub formă de bolovani sau de nisip şi care se foloseşte la zugrăveli şi în tăbăcărie. – Din scr. siga. Trimis de LauraGellner, 22.07.2004. Sursa: DEX 98  sígă s. f., g. d. art. sígii… …   Dicționar Român

  • siga — sȉga ž <D L i, G mn sȋgā> DEFINICIJA 1. geol. tvorevina nastala taloženjem vode cijednice u spiljama 2. slična tvorevina nastala zaleđivanjem vode koja se cijedi [s krova su visjele debele ledene sige]; mosur 3. pom. struja vode u brazdi i… …   Hrvatski jezični portal

  • Siga — (a. Geogr.), 1) Fluß im Cäsariensischen Mauretanien, jetzt vielleicht Tafna od. Tremesen; 2) Stadt ebenda am S., mit Hafen (Sigensis portus), war eine der alten tyrischen Anlagen; später kam sie in die Gewalt des Königs Syphax, welcher sie zu… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Siga — SIGA, æ, Gr. Σίγα, ης, ein Beynamen der Minerva, deren Verehrung Kadmus aus Phönicien mit nach Böotien gebracht hatte. Pausan. Bœot. c. 12. p. 560. Weil derselben aber sonst nirgend gedacht wird, so will man, es müsse Ὄγκα oder Ὄγγα hier gelesen… …   Gründliches mythologisches Lexikon

  • SIGA — Technologies, Inc. (Business » NASDAQ Symbols) …   Abbreviations dictionary

  • siga — sigà sf. J segė: Marškinių antis sigele užsegtas S.Dauk …   Dictionary of the Lithuanian Language

  • SIGA — I. SIGA colonia et urbs Mauritaniae Caesariensis Ptol. regia quondam Syphacis, inter ostia Malvae ad occasum et Quisam urbem ad ortum apud ostia Sigae fluvii. Aresgol Marmolio. Humain Castaldo Aliis Zersen, seu Zersen. Fluv. Tenne dicitur… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • síga — e ž (í) min. prevleka, nastala s kristalizacijo raztopljenih rudnin: na stenah, stropu kraške jame se nabira siga / apnenčeva siga …   Slovar slovenskega knjižnega jezika

  • SIgA — Schematische Darstellung des Immunglobulin A als Dimer: H Kette (1), L Kette (2), J Kette (3) und Sekretionsstück (4). Als Immunglobulin A (IgA) bezeichnet man einen Antikörper, der hauptsächlich in den externen Körperflüssigkeiten (zum Beispiel… …   Deutsch Wikipedia

  • siga — ► sustantivo femenino 1 Chile Seguimiento, acción de seguir. FRASEOLOGÍA ► locución adverbial a la siga de Chile En pos de, tras de …   Enciclopedia Universal


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.