Bey De Tunis


Bey De Tunis

Bey de Tunis

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bey.
Drapeau du bey de Tunis, avec en son centre le Zulfikar

Le bey de Tunis est à l'origine un simple préfet représentant l'Empire ottoman à Tunis (Tunisie).

À partir du XVIIIe siècle, les beys issus de la dynastie des Husseinites acquièrent une autonomie de fait, c'est-à-dire une quasi-indépendance, vis-à-vis de leur suzerain : le sultan ottoman. Le premier représentant de cette dynastie est Hussein Ben Ali qui fonde l'État husseinite en 1705.

Le régime beylical, qui met fin à l'épisode d'Ibrahim Cherif qui suit la dynastie des Mouradites, se transforme rapidement en monarchie dont le bey est le souverain.

Bien que son pouvoir effectif est affaibli par le protectorat français à partir de 1881, c'est après l'indépendance de la Tunisie, proclamée en 1956, que les beys perdent définitivement leur pouvoir qui est déjà passé de fait dans les mains du parti du Néo-Destour d'Habib Bourguiba. Un éphémère Royaume de Tunisie est proclamé en 1956, bientôt chassé par la république, proclamée à son tour le 25 juillet 1957 qui abolit ainsi tout pouvoir monarchique.

Sommaire

Contexte historique

En 1574, avant de quitter Tunis, Sinan Pacha commandant le corps expéditionnaire qui avait pris possession de la ville au nom du sultan ottoman, procède à la mise en place du gouvernement de la nouvelle province. Celui-ci est dirigé par un pacha nommé pour trois ans assisté du diwan ou conseil de la régence qui comprend les officiers supérieurs ou deys qui sont au nombre de quarante. La prière du vendredi se fait au nom du sultan ottoman, commandeur des croyants, et une nouvelle monnaie frappée en son nom remplace la monnaie hafside.

Une assemblée générale de la milice turque désigne ensuite quarante nouveaux deys dont l'un est choisi comme chef de gouvernement et des troupes tandis qu'un bey du camp chargé de lever les impôts et de juger les tribus de l'intérieur du pays lors de tournées qui ont lieu deux fois par an. Le pacha ne prend plus part aux affaires et le diwan doit être constitué uniquement dans les cas graves. Quelques années plus tard, Alger connaît la même évolution et porte au pouvoir un dey qui gardera ses prérogatives jusqu'en 1830.

Les premiers deys de Tunis savent se concilier avec la population tunisienne. Parmi les premiers deys se détache nettement la personnalité de Youssef Dey qui succède à Othman Dey à la mort de celui-ci en 1610. Tunis doit beaucoup à Youssef Dey qui est secondé par son ministre et ami Ali Thabet. Le dey est alors assisté du bey du camp, ainsi appelé parce qu'il commande la mhalla ou colonie volante chargée de lever les impôts en nature ou en espèce parmi les tribus. Du fait de ses attributions, il prend peu à peu une grande autorité auprès des tribus et habitants de l'intérieur qui connaissent plus que ce personnage comme représentant de l'autorité. Ce déplacement de pouvoir s'accentue lorsque la charge de bey du camp échoit en 1612 à un renégat nommé Mourad Bey qui fonde la première dynastie beylicale héréditaire.

Beys de Tunis

Dynastie mouradite

Article détaillé : Mouradites.
# Nom Début règne Fin règne Notes
1 Mourad Ier Bey 1613 1631 Fondateur de la dynastie mouradite
2 Hammouda Pacha Bey 1631 1666
3 Mourad II Bey 1666 1675
4 Mohamed Bey El Mouradi 1675 1696
5 Romdhane Bey 1696 1699
6 Mourad III Bey 1699 1702
7 Ibrahim Cherif 1702 1705 Prince non mouradite

Dynastie husseinite

Article détaillé : Husseinites.
# Nom Début règne Fin règne Notes
8 Hussein Ier Bey 1705 1735 Fondateur de la dynastie husseïnite
9 Ali Ier Bey 1735 1756
10 Rachid Bey 1756 1759
11 Ali II Bey 1759 1782 Régence du prince Hammouda dès 1777
12 Hammouda Pacha 1782 1814 Règne le plus long (32 ans)
13 Osman Bey 1814 1814 Règne le plus court (3 mois)
14 Mahmoud Bey 1814 1824
15 Hussein II Bey 1824 1835
16 Moustapha Bey 1835 1837
17 Ahmed Ier Bey 1837 1855
18 Mohammed Bey 1855 1859
19 Sadok Bey 1859 1882 Début du protectorat français (1881)
20 Ali III Bey 1882 1902
21 Hédi Bey 1902 1906
22 Naceur Bey 1906 1922
23 Habib Bey 1922 1929
24 Ahmed II Bey 1929 1942
25 Moncef Bey 1942 1943
26 Lamine Bey 1943 1957 Dernier bey de Tunis

Anecdotes

Chaque bey possède son palais parce que, selon la tradition, il ne peut pas vivre dans le palais de son prédécesseur par respect pour ses veuves. Parmi ceux-ci, on peut citer ceux du Bardo, de Ksar Saïd, de Carthage, d'Hammam Lif, de Mornag ou encore de La Goulette.

Les couleurs du bey de Tunis sont le rouge et le vert. Ces couleurs sont celles du club de football du Stade tunisien. On les trouve également dans des pâtisseries tunisiennes : l'une, appelée soupir du bey, est faite de pâte d'amande rose, verte et blanche. L'autre, appelée baklawa du bey, est une forme de baklawa tunisien.

Voir aussi

Liens externes

  • Portail de la Tunisie Portail de la Tunisie
  • Portail de l’histoire Portail de l’histoire
Ce document provient de « Bey de Tunis ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bey De Tunis de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bey de tunis — Pour les articles homonymes, voir Bey. Drapeau du bey de Tunis, avec en son centre le Zulfikar Le bey de Tunis est à …   Wikipédia en Français

  • Bey de Tunis — Pour les articles homonymes, voir Bey. Bey de Tunis Drapeau du bey de Tunis, avec en son centre le Zulfikar …   Wikipédia en Français

  • Bey of Tunis — The Bey and Possessor of the Kingdom of Tunis was the title of the Head of state of Tunisia, when the country was a French protectorate, until 1956. The title dates back to Tunisia s incorporation into the Ottoman Empire, when bey was the title… …   Wikipedia

  • Uthman ibn Ali (Bey of Tunis) — Uthman ibn Ali (27 May1763 20 December1814) (Arabic:أبو النور عثمان باي ) was the sixth leader of the Husainid Dynasty and the ruler of Tunisia briefly in 1814 …   Wikipedia

  • Tunis — • French protectorate on the northern coast of Africa Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Tunis     Tunis     † …   Catholic encyclopedia

  • BEY — Titre turc, signifiant seigneur, qui apparaît déjà, joint à divers noms, dans les inscriptions de l’Orkhon (VIIIe siècle); «bey» a un sens honorifique qu’il a d’ailleurs retrouvé à la fin de l’Empire ottoman comme équivalent de «monsieur». Entre… …   Encyclopédie Universelle

  • Bey (Titel) — Bey (ursprünglich Beg; arabisch ‏بك‎ / Bek; persisch und osmanisch ‏بگ‎ / Beg bzw. Beyg) ist ein türkischer Herrschertitel, gleichbedeutend mit dem arabischen Titel amīr. Die weibliche Entsprechung ist Begum.[1] Inhaltsverzeichnis …   Deutsch Wikipedia

  • Bey — bezeichnet die türkische Anredeform für „Herr“ einen osmanischen Titel, siehe Bey (Titel) BEY steht für: Flughafen Beirut in Beirut, Libanon (IATA Code) Bey heißen die Orte in Frankreich: Bey, Ain, im Département Ain Bey, Saône et Loire, im… …   Deutsch Wikipedia

  • Bey (Titre) — Pour les articles homonymes, voir Bey. Un bey est un titre turc désignant à l origine un « chef de clan ». Historiquement, de nombreux chefs turcs et perses furent appelés bey, beg or beigh. Le beylicat désigne à la fois le pouvoir et… …   Wikipédia en Français

  • Bey — (b[=a]), n. [See {Beg} a bey.] A governor of a province or district in the Turkish dominions; also, in some places, a prince or nobleman; a beg; as, the bey of Tunis. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.