Phuntsok Tashi Takla


Phuntsok Tashi Takla
Phuntsok Tashi Takla, à droite de la délégation tibétaine qui rencontra le premier ministre indien Nehru à New Delhi, le 8 septembre 1950

Phuntsok Tashi Taklha (12 octobre 1922, Chong-tsé -9 juin 1999 à Dharamsala) (tibétain  : ཕུན་ཚོགས་བཀྲ་ཤིས་སྟག་ལྷ; Wylie : phun tshogs bkra shis stag lha) était un homme politique tibétain[1],[2].

Sommaire

Biographie

Il est né le 12 octobre 1922 dans le village de Chong-tsé (ou Chungtze) près de Kumbum, dans l'Amdo[1] .

Durant son enfance, il apprit le Chinois à la petite école de son village. Puis, il rejoint l'école des minorités Bodh-Sog (tibéto-mongol) à Xining[1].

En 1937, Takla s'est marié à Tsering Dolma, la sœur aînée du Dalaï Lama[1].

En 1940, après la reconnaissance du Dalaï Lama, il s'est installé à Lhassa, capitale du Tibet. En 1942, avec Gyalo Dhondup, le frère aîné du Dalaï Lama, il s'est rendu en Chine où il a appris le Chinois, l'Anglais, et les mathématiques à l'Université des sciences politiques de Nankin. En 1947, Takla commença a travailler pour le gouvernement tibétain en écoutant les émissions de radio chinoises et en informant des officiels du gouvernement[1].

En 1950, il faisait partie de la délégation tibétaine en Inde qui rencontra le premier ministre indien Nehru[3].

Il a été attaché à la délégation qui a été envoyé pour négocier un accord en 1951 à Pékin[4] et il en fut le traducteur officiel pour le gouvernement tibétain. En 1953, il fut le secrétaire du Bureau des Affaires étrangères du Tibet. En 1957, Takla a été nommé chef de la garde de sécurité du Dalaï Lama, un poste qu'il a tenu jusqu'en mars 1959. Après le soulèvement tibétain de 1959, il s'est exilé en Inde, et fut l'un des rares à accompagner le Dalaï Lama dans sa fuite[1],[2].

En 1960, dans les débuts du gouvernement tibétain en exil, il fut Président du ministère de la sécurité. En 1964, sa épouse, Tsering Dolma, décède. Il se remaria en 1967 avec Kesang Yangkyi Takla[2]. En 1973, il fut nommé ministre de la sécurité[1].

En 1979, il a fait partie de la première délégation envoyée par le Dalaï Lama au Tibet. En 1982, Takla fut un des représentants du gouvernement tibétain en exil pendant les tentatives de négociations avec la Chine. A travers sa carrière au sein du gouvernement tibétain, Takla Phuntsok Tashi a travaillé dur pour améliorer la situation politique du Tibet[1].

Il a assuré au sein du gouvernement tibétain en exil diverses fonctions : membre du Kashag, ou le Cabinet ministériel, et ministre de la sécurité[4].

Il a fait partie par la suite des délégations que le gouvernement tibétain en exil a envoyée à Chine pour tenter de négocier avec le Gouvernement chinois en 1979, 1982, et 1984[4].

Il se rendit à nouveau à Pékin en 1986[2].

Après sa retraite, il participa à de nombreuses conférences internationales sur l'histoire du Tibet et fut membre de la "Commission des Peuples du Turkestan Oriental, de Mandchourie, de Mongolie et du Tibet[2]". En 1989, il s'installa à Londres où sa nouvelle épouse, Kesang Takla, était représentante du Dalaï Lama[2].

Il est décédé le 9 juin 1999 à Dharamsala, en Inde[2].

Œuvres

Voir aussi

Notes et références

  1. a, b, c, d, e, f, g et h The Cremation of Phuntsok Tashi
  2. a, b, c, d, e, f et g Tibetan Review, Mr P T Takla - A hero of his time
  3. Tsepon W. D. Shakabpa, Derek F. Maher , One hundred thousand moons, Volume 1, p. 575 « The Tibetan Delegation to India met with Indian Prime Minister Nehru at his residence in New Delhi in 1950. Front row: Tsecha Thubten Gyalpo, Pema Yudon Shakabpa (wife of Tsepon Shakabpa), Indira Gandhi, Prime Minister Jawaharlal Nehru, Tsering Dolma (older sister of His Holiness the Dalai Lama), Tsepon Wangchuk Deden Shakabpa, Depon Phuntsok Tashi Takla (husband of Tsering Dolma). Back row: Dzasa Jigme Taring, Unknown monk, and Chepon Chemo Driyul (brother-in-law of Tsepon Shakabpa). »
  4. a, b et c Phuntsok Tashi Taklha, Sino-Tibetan Relations: Prospects for the future

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Phuntsok Tashi Takla de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Accord en 17 points sur la libération pacifique du Tibet — Titre Accord entre le gouvernement central populaire et le gouvernement local du Tibet sur les mesures de libération pacifique du Tibet. Pays  Chine …   Wikipédia en Français

  • Tsering Dolma — Tsering Dolma, au centre de la délégation tibétaine qui rencontra le premier ministre indien Nehru à New Delhi, le 8 septembre 1950 Tsering Dolma (tibétain : ཚེ་རིང་ལ་མ་ ; Wylie : tshe ring sgrol ma; Taktser (Tibet), 1919 Londres,… …   Wikipédia en Français

  • Tenzin Gyatso — Dalaï lama Tenzin Gyatso en juin 2005. Tenzin Gyatso Nom de naissance Lhamo Dhondup …   Wikipédia en Français

  • Ngabo Ngawang Jigme — Le 24 mai 1951, lendemain de la signature de l’accord en 17 points, Ngabo Ngawang Jigme (à droite) remet une khata à Mao Zedong (à gauche) Ngapoi Ngawang Jigmé (tibétain : ང་ཕོད་ངག་དབང་འཇིགས་མེད་ ; wylie : nga phod ngag dbang jigs… …   Wikipédia en Français

  • Juchen Thupten Namgyal — Mandats Premier ministre Gouvernement tibétain en exil …   Wikipédia en Français

  • Lobsang Samten (homme politique) — Demande de traduction Lobsang Samten (politicus) → …   Wikipédia en Français

  • Missions d'enquête au Tibet (1979-1985) — Relations entre le gouvernement tibétain en exil et la République populaire de Chine …   Wikipédia en Français

  • Yan Jiaqi — 嚴家其 (né le 25 décembre, 1942, dans la province du Jiangsu) est un politologue chinois. En 1959, il entre à l Université des sciences et technologies de Chine, puis devient directeur de l Institut de Politique de l Académie chinoise des sciences… …   Wikipédia en Français

  • Bureau des Affaires étrangères du Tibet — 29°39′11″N 91°7′53″E / 29.65306, 91.13139 …   Wikipédia en Français

  • Tsepon W. D. Shakabpa — Tsepon W. D. Shakabpa, 2e à droite de la délégation tibétaine qui rencontra le premier ministre indien Nehru à New Delhi, le 8 septembre 1950 Tsepon W. D. Shakabpa (1908 Corpus Christi (Texas), 23 février 1989) était un historien …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.