Berthe Weill


Berthe Weill
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Berthe.

Berthe Weill (1865-1951) — dite la « mère Weill » ou encore la « Merveille » selon Raoul Dufy — était une marchande de tableaux parisienne du début du XXe siècle qui eut un rôle majeur dans l’émergence de nombreux grands artistes de l’art moderne. Elle fut la première femme à devenir galeriste et la première galeriste à consacrer sa programmation aux « Jeunes peintres » (uniquement contemporains). Autre fait notable, elle fut la première à exposer des artistes femmes sur un pied d'égalité avec les hommes.

Sommaire

Repères chronologiques

  • 20 novembre 1865 : naissance d’Esther-Berthe Weill dans le 1er arrondissement de Paris
  • 1897 : installation comme antiquaire, avec son frère Marcellin, au 25 rue Victor Massé (Paris 9e)
  • 1er décembre 1901 : inauguration de la Galerie B.Weill
  • Janvier 1902 : exposition Pablo Picasso à la galerie Weill, organisée par Pedro Mañach
  • 1917 : déménagement au 50 rue Taitbout (Paris 9e)
  • 3 décembre 1917 : scandale de l’exposition d'Amadeo Modigliani
  • 1920 : déménagement au 46 rue Laffitte (Paris 9e)
  • Février 1921 : 100e exposition de la Galerie B.Weill
  • 1926 : fête des noces d’argent de la Galerie B.Weill
  • 1931 : fête des 30 ans de la Galerie B.Weill
  • 1933 : publication des mémoires de Berthe Weill, intitulées Pan !... dans l'oeil.. ou trente ans dans les coulisses de la peinture contemporaine (préface de Paul Reboux ; aquarelles et dessins de Raoul Dufy, Pascin et Picasso), achevé d'imprimer le 28 février 1933, Librairie Lipschutz, 325 pages.
  • Juin 1939 : fermeture probable de la Galerie B.Weill
  • 12 décembre 1946 : vente publique d’œuvres provenant de dons d’artistes ayant exposé à la Galerie B.Weill et de galeries concurrentes, au profit de mademoiselle Weill, en remerciement de son soutien aux débuts de ces peintres
  • 1948 : Berthe Weill élevée au grade de Chevalier de la Légion d'honneur
  • 17 avril 1951 : décès de Berthe Weill
  • 13 juin 2007 : le portrait de Berthe Weill par Picasso est classé « trésor national » par avis[1] de la Commission consultative des trésors nationaux

Biographie

Durant la seconde moitié du XIXe siècle, le marché de l'art — tout comme l’économie, l’industrie et les idées — est en effervescence. Cependant, le panel des marchands d'art parisiens, au début du XXe siècle, est encore assez réduit. Aux alentours de Pigalle, on rencontre des encadreurs, des brocanteurs, parfois des marchands de couleurs qui acceptent d’exposer des tableaux mais, hormis Berthe Weill, il n'y a pas de réels marchands d'art. Dans ce contexte, la galeriste s’est rapidement construit une réputation, notamment par la présentation de toiles encore humides. Elle les accrochait par des pinces à linge à des fils tendus dans sa petite boutique aux murs déjà envahis d'œuvres.

Durant cette période d'explosion des styles, Berthe Weill a eu un flair incontestable pour reconnaître les talents. Elle a découvert toutes sortes d'artistes, peintres, sculpteurs et affichistes. Elle a notamment exposé Braque, Charmy, Derain, Raoul et Jean Dufy, Othon_Friesz, Gleizes, Goërg, Gromaire, Laurencin, Lhote, Toulouse-Lautrec, Maillol, Marquet, Matisse, Metzinger, Modigliani, Pascin, le Douanier Rousseau, Redon, Utrillo, Utter, Valadon, Vlaminck, Valloton, Zadkine et beaucoup d'autres encore.

Paris étant à cette époque la métropole mondiale de l’art, Berthe Weill a également découvert des peintres étrangers qu'elle a contribué à faire connaître en les exposant : les espagnols Nonell et Picasso, les hongrois Czobel et Reth, le néerlandais Van Dongen et, plus tard, les tchèque Eberl et Kupka, le mexicain Rivera le chilien Ortiz de Zárate ou encore le franco-polonais Kisling. Elle a été la première marchande de Picasso à Paris en 1901, et des Fauves en 1905.


Postérité

L'implication de Berthe Weill pour la promotion de l'art moderne, durant plus de trente années d'activité en tant que galeriste, a indéniablement laissé une empreinte dans le milieu[non neutre]. Elle a pourtant subi d’impitoyables critiques[non neutre] visant à réduire son rôle dans l’histoire de l’art et souffre maintenant d'un oubli injustifié[non neutre][2]. Pourtant, sans le soutien qu’elle a pu apporter à certains artistes à leurs débuts, ces derniers n’auraient sans doute pas atteint la notoriété qu'ils ont connu par la suite[3].

La mauvaise gestion de la galerie et les difficultés pécuniaires ont contraint Berthe Weill à fermer en 1939. D'une vie modestie, elle est alors tombée dans un état de grande détresse financière. Pour la sortir de cette « mouise », comme elle l’écrit elle-même, plusieurs artistes fidèles organisent, en 1947, une vente aux enchères à son profit. « Ces œuvres sont offertes par les artistes en reconnaissance des efforts désintéressés qui ont aidé leurs débuts »[4]. La vente de 80 œuvres a ainsi permis de récolter près de 4 millions de francs, mettant Berthe Weill à l’abri du besoin durant les dernières années de sa vie.

Berthe Weill a aussi été décorée, en 1948, du titre honorifique de Chevalier de la Légion d’honneur [4]

Bibliographie

  • Marianne Le Morvan, (quatrième de couverture Elisabeth Lebovici), Berthe Weill 1865-1951 La petite galeriste des grands artistes, L'écarlate, 2011, 226p., broché, 13,5 x 22,5 cm (ISBN 978-2-296-56097-0)
  • Berthe Weill (préf. Paul Reboux, ill. Raoul Dufy, Pascin, Picasso), Pan !.. dans l'œil ou trente ans dans les coulisses de la peinture contemporaine 1900-1930, Lipschutz, Paris, 1933, 325p., broché (ISBN 978-2-913224-83-4)
    500 exemplaires sur vélin du Marais à la forme numérotés de 1 à 500.
  • Berthe Weill (intr. François Roussier), Pan !.. dans l'œil ou trente ans dans les coulisses de la peinture contemporaine 1900-1930, Échelle de Jacob, 2009, 220p., broché, 14 x 22 cm (ISBN 978-2-913224-83-4)
    Réédition sans la préface ni les illustrations ; tirage limité à 300 exemplaires.
  • Françoise Job, « Berthe Weill, Galeriste (Paris, vers 1865 - L'Isle-Adam, avril 1951) », dans Les belles lettres : Archives Juives (ISBN 2-251-69411-0), n° 35 (janvier 2002), p. 147-151 [lire en ligne],

Notes et références

  1. Avis n° 2007-12 de la Commission consultative des trésors nationaux, lire en ligne
  2. cairn info
  3. Berthe Weil galiériste à Montmartre
  4. a et b Berthe Weil galeriste à Montmartre

wwww.bertheweill.fr


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Berthe Weill de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Galerie Berthe Weill — La Galerie Berthe Weill est une galerie d art parisienne ouverte en 1901 par Berthe Weill. Historique Berthe Weill n était pas issue d un milieu très cultivé ni impliqué dans des domaines artistiques. En raison de la modestie des ressources de… …   Wikipédia en Français

  • Berthe — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Berthe est un nom propre. Il est utilisé comme prénom et comme patronyme. Sommaire 1 Origine 2 Prénom …   Wikipédia en Français

  • Berthe Monmart — Pour les articles homonymes, voir Berthe. Berthe Monmart Naissance 11 mai 1921 Vaux sous Chèvremont …   Wikipédia en Français

  • Galerie B.Weill — Berthe Weill n était pas issue d un milieu très cultivé ni impliqué dans des domaines artistiques. En raison de la modestie des ressources de leurs parents, les deux filles Weill furent mises en apprentissage ; Berthe chez un antiquaire… …   Wikipédia en Français

  • Michel David-Weill — (born November 23, 1932 in Paris, France) is a French investment banker and former Chairman of New York City based Lazard Frères. He is the son of Berthe Haardt and Lazard Frères chairman Pierre David Weill (1900–1975). During the last year of… …   Wikipedia

  • Pierre David-Weill — Pierre Sylvain Désiré Gérard David Weill (8 mars 1900 à Paris 14 janvier 1975) est un banquier d investissement et collectionneur d art[1] français. Sommaire 1 Biographie …   Wikipédia en Français

  • Pierre David-Weill — (March 8, 1900 January 14, 1975) was a French investment banker.Born Pierre Sylvain Désiré Gérard David Weill in Paris, France, he was the son of Flora Raphael and David David Weill (1871 1952), Chairman of Lazard Frères. He followed in his… …   Wikipedia

  • Émilie Charmy — Emilie Charmy ( shar mee ) (April 2, 1878–1974) was an artist in France s early avant garde. She worked closely with Fauve artists like Henri Matisse, and was active in exhibiting her artworks in Paris, particularly with Berthe Weill. Contents 1… …   Wikipedia

  • Amedeo Modigliani — Selbstbildnis, 1919. Dieses Bild entstand kurz vor Modiglianis Tod und ist sein einziges Selbstporträt …   Deutsch Wikipedia

  • Pablo Picasso — « Picasso » redirige ici. Pour les autres significations, voir Picasso (homonymie) …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.