Bernard Gui


Bernard Gui
Bernard Gui
Image illustrative de l'article Bernard Gui
Bernard Gui présentant son ouvrage à Jean XXII
Biographie
Nom de naissance Bernard Guidoni
Naissance 1261
Royère aujourd'hui commune de La Roche-L'Abeille
Décès 1331
Lauroux
Évêque de l'Église catholique
évêque de Tui en Galice
Du 1323 au 1324
Juan Fernández de Sotomayor Juan Fernández de Sotomayor
Simón Simón  link=Simón
évêque de Lodève
Du 1324 au 1331
Jean de Tixerandrerie Jean de Tixerandrerie
Bernard Dumas Bernard Dumas  link=Bernard Dumas
Autres fonctions
Fonction religieuse
Inquisiteur de Toulouse

Bernard Gui, né Bernard Guidoni (né en 1261 dans l'ancienne paroisse de Royère, aujourd'hui village commune de La Roche-L'Abeille, dans le Limousin - décédé en 1331 à Lauroux, dans l'actuel département de l'Hérault), est un dominicain français, évêque de Lodève et de Tui (Galice) (Espagne), ainsi qu'un inquisiteur.

Sommaire

Biographie

Il embrasse les ordres à l'âge de dix-neuf ans (1280) en entrant comme novice au couvent dominicain de Limoges. Il devient doyen d'Albi dix ans plus tard (1290), puis de Carcassonne, de Castres et de Limoges et finalement est mandaté grand inquisiteur de Toulouse (13071323) (Toulouse, Lauragais, Bas-Quercy). Médiocre théologien, il donne toute sa mesure dans ses nouvelles fonctions. Durant sa charge, il doit faire face à trois grands types d'hérésies de son époque : le catharisme (13071323), le valdéisme (13161322) et les Béguards et Béguines (13191323). Il appartient à la seconde génération d'inquisiteurs qui rendent à l'institution inquisitoriale son poids et son efficacité après une période de contestation. Il en est aussi le grand ordonnateur juridique. Il est l'auteur du premier des manuels d'Inquisition, la Practica Inquisitionis hæreticae pravitatis , rédigé entre 1319 et 1323. Réputé pour la sévérité de ses sentences (et la rigueur de ses enquêtes contradictoires) il fait exécuter notamment Pierre Autier, l'âme de l'ultime résistance cathare (avril 1310) ou Bernard Délicieux (décembre 1313). Son Liber sententiarum (Livre des sentences) recueille les actes de 11 sermons généraux (appelés sermo generalis) et ses 916 décisions de justice prises, pendant son mandat d'inquisiteur à Toulouse, contre 636 personnes (décisions individuelles ou concernant toute une communauté). Les sermons révèlent que le but premier de l'Inquisition est la conversion des hérétiques et non leur anéantissement. Contrairement à l'image de l'inquisiteur implacable, ce registre montre la variété de ses sanctions : 30% des décisions sont des libérations de peine, environ 6% sont des condamnations au bûcher (principalement pour les relaps), plus de 50% sont des condamnations à la prison (prison perpétuelle avec mise aux fers pour les cas les plus graves) ou la pénitence du port de la croix jaune[1].

Ses promotions en tant qu'évêque lui sont octroyées par le pape Jean XXII en récompense des services rendus en tant qu'inquisiteur. Il reçoit ainsi en 1329 le modeste évêché de Lodève.

Historien et hagiographe de son ordre, il est l'auteur de nombreux ouvrages de grande importance dont entre autres un célèbre manuel intitulé Practica Inquisitionis hæreticae pravitatis (Manuel de l'inquisiteur) portant sur les pratiques et les méthodes de l'inquisition à l'usage de ses frères.

Œuvres littéraires

  • Fleurs des chroniques
  • Chronique abrégée des empereurs
  • Chronique des rois de France
  • Catalogue des évêques de Limoges
  • Traité sur les saints du Limousin
  • Traité sur l'histoire de l'abbaye de Saint-Augustin-de-Limoges
  • Chronique des prieurs de Grandmont
  • Chronique des prieurs de l'Artige
  • Chronique des évêques de Toulouse
  • Sanctoral ou miroir des Saints
  • Vie des Saints
  • Traité sur les soixante-douze disciples et sur les apôtres
  • Traité sur 1'époque de la célébration des conciles
  • Compilation historique sur l'ordre des Dominicains
  • Pratique de l'Inquisition

Dans les œuvres de fiction

Il est l'un des principaux personnages du roman Le Nom de la rose d'Umberto Eco, dans lequel il se sert de la lutte contre l'hérésie dolcinienne dans la querelle politico-théologique sur la "pauvreté de Jésus" qui oppose le pape Jean XXII, dont il est l'envoyé, à l'empereur romain germanique Louis de Bavière et les franciscains menés par Michele da Cesena et Ubertin de Casale.

On retrouve ce personnage dans l'adaption cinématographique du roman, le film Le Nom de la rose de Jean-Jacques Annaud, où il est interprété par le comédien américain F. Murray Abraham. Toutefois, le nom du personnage est un peu modifié (il devient Bernardo Gui) et meurt à la fin du film.

Dans la bande dessinée Le Troisième testament (tome 1) de Dorison et Alice, il est également fait mention de l'inquisiteur Bernardo Gui.

Notes et références

  1. Julien Théry, Le livre des sentences de l'inquisiteur Bernard Gui, CNRS éd., 2010 

Voir aussi

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bernard Gui de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bernard Gui — (1261 or 1262 ndash; 30 December 1331), also known as Bernardo Gui or Bernardus Guidonis, was an inquisitor of the Dominican Order in the Late Middle Ages during the Medieval Inquisition, Bishop of Lodève, and one of the most prolific writers of… …   Wikipedia

  • BERNARD GUI — (1261 env. 1331) Né à Royère en Limousin, Bernard Gui meurt au château de Lauroux en Roussillon (département actuel de l’Hérault). Frère prêcheur en 1280, il devient inquisiteur dans le Toulousain en 1307; évêque de Tuy (en Galice) en 1323, il… …   Encyclopédie Universelle

  • Bernard Gui — Illustration der Beziehung zwischen Lothar und Ludwig V. im Arbor genealogiae regum Francorum, MS B.N.F. fonds lat. 4975, f.121 Bernard Gui (auch Bernard Guy, dt. Bernhard Gui, lat. Bernardus Guidonis; * 1261 oder 1262 in Royère bei La Roche l… …   Deutsch Wikipedia

  • Gui — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. {{{image}}}   Sigles d une seule lettre   Sigles de deux lettres > Sigles de trois lettres …   Wikipédia en Français

  • Gui — steht als Abkürzung für Graphical User Interface, siehe Grafische Benutzeroberfläche Guinea, olympisches Länderkürzel den IATA Code des Flughafens in Guiria in Sucre in Venezuela Gui bezeichnet: Gui (Fluss), Fluss in China Gui ist der… …   Deutsch Wikipedia

  • Bernard de Castanet — Biographie Naissance vers 1240 Montpellier  France Décès 14 août 1317 …   Wikipédia en Français

  • Bernard Guidonis — Illustration der Beziehung zwischen Lothar und Ludwig V. im Arbor genealogiae regum Francorum, MS B.N.F. fonds lat. 4975, f.121 Bernard Gui (* 1261 oder 1262; † 30. Dezember 1331, auch Bernard Guy, dt. Bernhard Gui, lat. Bernardus Guidonis), war… …   Deutsch Wikipedia

  • Gui (desambiguación) — El término gui o güi puede significar varias cosas: GUI: interfaz gráfica del usuario, en informática. gui: mantequilla frita clarificada. Güi: localidad de 700 habitantes en la provincia de Banua (Burkina Faso). güi: término genérico para aludir …   Wikipedia Español

  • Gui (prénom) — Guy (prénom) Pour les articles homonymes, voir Guy. Guy ou Gui est un prénom masculin d origine germanique. Il provient de Wid « bois » ou « forêt ». Le nom est latinisé en Guido ou Wido et parfois en Vitus, d après le terme… …   Wikipédia en Français

  • GUI — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.   Sigles d’une seule lettre   Sigles de deux lettres > Sigles de trois lettres   Sigles de quatre lettres …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.