Lund (Suède)

ÔĽŅ
Lund (Suède)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lund.
Lund (Suède)
Image illustrative de l'article Lund (Suède)
La cathédrale de Lund
Administration
Pays Drapeau de Su√®de Su√®de
Province historique Scanie
Comté Scanie
Commune Lund
Paroisse Helgeand, Norra N√∂bbel√∂v, Sankt Hans, Sankt Peter Kloster, Stora R√•by, √Ėstra Torn, etc.
Statut de ville 990
Géographie
Superficie (2010) 2 575 ha
Coordonn√©es 55¬į 42‚Ä≤ Nord
       13¬į 12‚Ä≤ Est
/ 55.7, 13.2
  
Population
Population (2010) 82 800 hab.
Densit√© 3 216 hab./km¬≤
Localisation

G√©olocalisation sur la carte : Su√®de

(Voir situation sur carte : Su√®de)
Lund (Suède)

G√©olocalisation sur la carte : Scanie

(Voir situation sur carte : Scanie)
Lund (Suède)

Lund est une ville situ√©e dans le sud-ouest de la Scanie, √† l'extr√™me sud de la Su√®de. La ville est la 11e ville la plus peupl√©e de Su√®de, comptant 82 800 habitants en 2010, et 108 947 habitants (2010) en comptant le reste de la commune[1]. Elle fait partie de la r√©gion de l'√Ėresund, qui inclut Malm√∂ et Copenhague et est une des r√©gions les plus dynamiques d'Europe.

La ville fut fond√©e aux alentours de 990 alors que la Scanie appartenait au Danemark. Cependant, des fouilles r√©alis√©es √† Upp√•kra laissent penser que la ville est peut-√™tre un mill√©naire plus ancienne, et aurait √©t√© d√©plac√©e √† son emplacement actuel en 990. D√®s sa fondation, elle est devenue une ville commer√ßante majeure puis en 1103, le centre de la chr√©tient√© de la Scandinavie. Elle perdit cependant cette importance de premi√®re ordre avec la concurrence de sa voisine Malm√∂ √† la fin du Moyen √āge. La r√©forme vint achever ce travail, lorsqu'en 1658, la Scanie devient su√©doise, Lund n'est plus qu'une petite ville de province. Lund retrouvera sa grandeur √† partir du XVIIIe si√®cle gr√Ęce au d√©veloppement de son universit√©, fond√©e en 1666.

L'universit√© marque encore le quotidien de la ville. Ainsi, elle est devenue la plus grande institution d'enseignement sup√©rieure et de recherche de Scandinavie, faisant de Lund une v√©ritable ville √©tudiante. De plus, sa pr√©sence a attir√© l'implantation de nombreuses industries de hautes technologies, qui forment la base de l'√©conomie de la ville. La ville est aussi reconnue comme une ville touristique importante, gr√Ęce √† son h√©ritage historique qu'elle a su pr√©serv√©, et en particulier la cath√©drale de Lund situ√©e au cŇďur de la ville.

Sommaire

Toponymie

Deux théories existent sur l'origine du nom Lund. La première est que le nom fut donné par le roi en référence à Londres en Grande-Bretagne, en latin Londinium. En effet, les clercs ont latinisé Lund en Londinum Gothorum (Londinum des goths), en y ajoutant un suffixe latin -inum[2]. Cette théorie est aussi liée aux dires d'Adam de Brême selon lesquelles le roi Knut II de Danemark souhaitait faire de Lund l'équivalent danois de Londres[LM 1].

En r√©alit√©, le terme viendrait plut√īt du vieux norrois lundr, signifiant ¬ę bois, for√™t ¬Ľ, commun dans la toponymie scandinave, du Danelaw et de la Normandie (cf. la Londe, -lon, -ron)[3]. Il d√©signerait un bois sacr√© pa√Įen, et √©tait probablement le nom de la pr√©d√©cesseur de Lund, sur le site de l'actuel Upp√•kra[4].

Géographie

Lund

Localisation

Lund est situ√© en Scanie, √† l'extr√™me sud de la Su√®de, √† moins de 10 kilom√®tres des plages du d√©troit d'√Ėresund. La ville est ainsi relativement √©loign√©e des principales villes su√©doises, √† environ 261 kilom√®tres de G√∂teborg, 606 km de Stockholm et 1 240 km d'Ume√•[5]. En revanche, elle est situ√©e √† une vingtaine de kilom√®tres seulement de Malm√∂, troisi√®me plus grande ville de Su√®de, √† moins de 40 km de Copenhague, capitale danoise et √† 57 km de Helsingborg[5]. Ainsi, Lund est situ√© au cŇďur de la r√©gion de l'√Ėresund, une r√©gion transnationale qui doit son existence √† la cr√©ation du pont de l'√∂resund. Cette r√©gion, qui inclut la r√©gion Hovedstaden (r√©gion capitale) et Z√©lande-du-Nord du c√īt√© danois et la Scanie du c√īt√© su√©dois, regroupait 3 732 000 habitants en 2010[6]. Elle est consid√©r√©e comme une des r√©gions les plus dynamiques d'Europe[7].

Géologie

Le parc St Hans backar

Lund est situ√©e sur la plaine de Lund, qui comme la plupart de la Scanie est une plaine s√©dimentaire, principalement compos√©s de s√©diments argileux d√©pos√©s au cours des glaciations[8]. Cette g√©ologie tr√®s diff√©rente du reste du pays[8], fait de la r√©gion une des plus fertiles de Su√®de, et donc la plus importante r√©gion agricole du pays[9]. Lund est aussi situ√© √† l'extr√©mit√© ouest du horst de Romele√•sen, dont la formation est d√Ľ aux failles de la zone de Tornquist[10]. Ces failles, orient√©es NO-SE, ont provoqu√©s le soul√®vement de certaines zones, dont Romele√•sen, mais aussi S√∂der√•sen et Linder√∂ds√•sen[10], qui culminent √† une centaine de m√®tre dans cette r√©gion autrement relativement plate[8].

Topographie

La ville est bord√©e au sud par la rivi√®re H√∂je √•, se jetant dans l'√Ėresund au niveau de Lomma. Bien que petite, certains historiens pensent que la rivi√®re √©tait utilis√©e pour la navigation durant l'√Ęge Viking, ce qui est cependant critiqu√© par d'autres[LM 2]. L'altitude de la ville est alors de 8 m au-dessus du niveau de la mer. La ville s'√©l√®ve ensuite graduellement en allant vers le nord-est, √©tant adoss√©e sur le horst de Romele√•sen. Un des points les plus hauts de la ville est dans le parc S:t Hans backar, au nord, avec 86 m, mais cette √©l√©vation est en r√©alit√© artificielle, le parc √©tant une ancienne d√©charge reconvertie[11]. Le plus haut point naturel de la ville est en fait plus √† l'est, dans le quartier √Ėstra Torn, sur le site du ch√Ęteau d'eau nya vattentorn, pr√®s des bureaux de l'entreprise Ericsson, culminant √† 87 m[12]. Le centre-ville est situ√© √† une altitude interm√©diaire, √† environ une quarantaine de m√®tre au-dessus de la mer.

Climat

Lund, comme la majeure partie du sud de la Su√®de, a un climat oc√©anique. Malgr√© sa latitude, le climat est relativement doux, et ce, principalement gr√Ęce au Gulf Stream. Les √©t√©s sont chauds, avec une temp√©rature moyenne allant de 13 √† 20 ¬įC, et les hivers sont plut√īt froids, avec des temp√©ratures allant de -1 √† ¬įC. Les chutes de neige se produisent occasionnellement entre d√©cembre et mars, mais la couverture neigeuse se maintient rarement longtemps, et certains hivers sont m√™me presque d√©pourvus de neige[13].

Du fait de la latitude, les journées durent jusqu'à 17h en été, contre seulement 7h en hiver.

Relevé météorologique de Malmö
mois jan. f√©v. mar. avr. mai jui. jui. ao√Ľ. sep. oct. nov. d√©c. ann√©e
Temp√©rature minimale moyenne (¬įC) -2,7 -3,5 -0,5 2,1 6,9 10,4 12,5 12,3 9,2 6,6 2,7 -0,8 4,6
Temp√©rature maximale moyenne (¬įC) 0,8 0,6 4,2 9,5 15,4 18,2 20,2 20,0 15,9 11,4 6,2 2,7 10,4
Précipitations (mm) 61 37 57 32 39 69 70 71 69 72 74 73 721
Source : M√©t√©o France:Monde meteofrance


Histoire

Article d√©taill√© : Histoire de Lund.

Uppåkra

Reconstitution du temple d'Uppåkra
Article d√©taill√© : Upp√•kra.

En 1934, lors de la construction d'une ferme dans le village d'Upp√•kra, √† environ 5 kilom√®tres au sud de Lund, des objets dat√©s d'environ 400 apr√®s J√©sus-Christ furent d√©couverts[14]. Des fouilles plus approfondies ont √©t√© r√©alis√©es √† partir des ann√©es 1990, et ont montr√© que l'actuel Upp√•kra fut le site d'une occupation continue entre Ier si√®cle av. J.-C., et le Xe si√®cle[14]. Ce village √©tait probablement une place centrale de la Scanie et m√™me de tout le Danemark √† partir du Ve si√®cle[15].

De nombreux √©l√©ments montrent que ce village d'Upp√•kra √©tait probablement le pr√©d√©cesseur de Lund. Premi√®rement, la ville de Lund fut fond√© pr√©cis√©ment √† la fin de la p√©riode d'occupation d'Upp√•kra. Mais aussi, le r√īle central que poss√©dait Upp√•kra √† cet √©poque a √©t√© repris par la ville de Lund ; en particulier, le march√© Tre h√∂gar marknad (le march√© des trois tumulus), qui avait lieu tous les ans √† Lund mais que l'on sait d'origine plus ancienne, avait probablement commenc√© √† Upp√•kra, dont deux tumulus (Storeh√∂g et Lilleh√∂g) sont connus[14]. Il est m√™me possible que le nom Lund soit celui de l'ancien village d'Upp√•kra. En effet, alors que le nom Upp√•kra n'appara√ģt que tardivement (1085 dans une lettre de donation √† Lund), le nom Lund appara√ģt dans la saga d'Egill, fils de Gr√≠mr le Chauve, cens√©e se d√©rouler avant la fondation de l'actuel Lund[LM 3]. De plus, le nom Lund se r√©f√®re √† un bois sacr√© pa√Įen, ce qui convient mieux √† l'ancienne ville pa√Įenne d'Upp√•kra qu'√† la ville catholique de Lund[4].

Quoi qu'il en soit, la présence d'Uppåkra fut un élément important pour la fondation de Lund à son emplacement actuel, car le réseau routier et la population de l'ancienne ville favorisaient l'établissement de la nouvelle[14].

Moyen √āge

Lund autour de l'an 1000, on distingue la monnaie (Myntverket) au nord-ouest

La ville fut fond√©e √† son emplacement actuel aux alentours de 990, probablement suite √† une initiative du roi Sven Ier de Danemark[4]. Le commerce devint rapidement une activit√© pr√©pond√©rante dans la ville. En particulier, durant tout le Moyen √āge, la ville accueillait au printemps le march√© Tre h√∂gar marknad, qui attirait probablement des gens de toute la Scanie √† Lund[LM 4]. Mais cette position commer√ßante fut encore renforc√©e lorsque le roi Knut II de Danemark installa dans la ville une monnaie, probablement en hiver 1019-1020[LM 1], bien que des pi√®ces avaient probablement d√©j√† √©t√© frapp√©es autour de l'an 995, sous le r√®gne de Sven 1er[16]. La fabrique de Lund devint alors la plus importante de tout le Danemark: ainsi, alors que le pays comptait 9 fabriques, un tiers de toute la monnaie frapp√©e au Danemark l'√©tait √† Lund[LM 5]. Le roi installa aussi dans la ville peu apr√®s sa fondation une r√©sidence (Kungsg√•rden)[LM 6]. En effet, √† cette √©poque, le Danemark n'avait pas de v√©ritable capitale; √† la place, le roi √©tait itin√©rant, et avait des r√©sidences dans les villes les plus importantes, permettant d'accueillir lui et sa cour[LM 7]. Tout ceci tend √† montrer que Lund √©tait probablement la ville la plus importante du royaume √† cette √©poque.

Lund a √©t√© d√®s sa fondation une ville chr√©tienne. Une √©glise en bois a √©t√© dat√©e du d√©but des ann√©es 990, au niveau de la rue Kattesund, √† l'emplacement du mus√©e Drottens Kyrkoruin, justifiant l'√©poque pr√©sum√©e de la fondation de la ville[17]. Le Danemark faisait √† cette √©poque, comme toute la scandinavie, partie de l'archidioc√®se de Hambourg-Br√™me, qui avait √©t√© charg√© d'√©vang√©liser la r√©gion[LM 8]. Cependant, le Danemark voyait d'un mauvais Ňďil ceci, car il y voyait une menace contre son ind√©pendance[LM 8]. Le roi Sven II de Danemark tenta en 1054 d'obtenir la cr√©ation d'un archidioc√®se du Danemark aupr√®s du pape L√©on IX[LM 9]. Bien que le pape n'√©tait pas hostile √† cette id√©e, l'archev√™que Adalbert de Br√™me s'y opposa fermement, et l'archidioc√®se ne fut pas cr√©√©[LM 9]. En 1060, Sven II divisa les trois dioc√®ses qui composait alors le Danemark (Fionie, Seeland et Scanie)[LM 10] en dix, de fa√ßon √† mieux justifier la formation de l'archidioc√®se[LM 9]. Lund devient alors un √©v√™ch√©, tout comme sa voisine Dalby[LM 10]. En 1085, au plus tard, fut consacr√©e l'autel d'une premi√®re cath√©drale √† Lund[LM 11], √† l'emplacement de l'actuelle[LM 12]. En cette m√™me ann√©e fut fond√©e Katedralskolan[18], qui devint ainsi l'√©cole la plus ancienne des pays nordiques. Le fait pour Lund de devenir un √©v√™ch√© signifia une croissance en importance de la ville compar√©e aux autres villes importantes de la r√©gion, comme Helsingborg ou Ystad[LM 13].

La cathédrale de Lund avant sa rénovation par Helgo Zettervall

En 1103, √Čric Ier de Danemark profite d'un p√®lerinage √† Rome pour demander au pape Pascal II non plus la fondation d'un archidioc√®se du Danemark, mais d'un l'archidioc√®se scandinave[LM 9]. Cette fois-ci, le pape accepta et l'ann√©e suivante, l'√©v√™que de Lund Ascer est fait arch√©v√™que[LM 9]. √Ä partir de l'√©tablissement de Lund comme archev√™ch√©, la vie religieuse devint au centre de l'histoire de la ville, et les archev√™ques de Lund prirent rapidement une importance proche de celle du souverain lui-m√™me. En 1145, l'actuelle cath√©drale de Lund fut consacr√©e par Eskil, cette cath√©drale n'avait aucun √©quivalent dans les pays nordiques[LM 14]. Le nombre de b√Ętiments religieux augmenta tr√®s rapidement, pour atteindre 27[19] en 1238[LM 15].

En 1134, √Čric II fit construire autour de la ville un mur (Stadsvallen), dont certaines sections sont encore visibles aujourd'hui[20]. Il s'agissait alors probablement d'une palissade, mais qui fut am√©lior√©e au XIVe si√®cle par l'ajout d'un foss√©[LM 16]. Le mur √©tait perc√© de 4 portes, suivant les 4 points cardinaux[LM 16].

Jusqu'√† la fin du XIIe si√®cle, le Landsting (un Thing ou assembl√©e r√©gionale) de Scanie se tenait √† Arendala, √† quelques kilom√®tres √† l'ouest du centre de Lund[LM 17]. Lund √©tait probablement un point d'arr√™t important avant de rejoindre l'assembl√©e, mais il n'√©tait √† l'√©poque pas question de d√©placer l'assembl√©e √† Lund, cette derni√®re √©tant une place royale[LM 17]. Cependant, probablement gr√Ęce la croissance de l'√©glise, le pouvoir royal de Lund ne semblait plus suffisamment dissuasif, et le Landsting fut transf√©r√© √† Lund[LM 17]. Lund est alors devenu le centre d√©cisionnel de la Scanie, elle-m√™me une des plus importantes r√©gions du royaume danois.

Le commerce, initi√© par la fondation de la monnaie, continua √† cro√ģtre durant le XIIe-XIVe si√®cle. Une des principales raisons √† cela √©tait les privil√®ges de la ville. En effet, √† cette √©poque, seuls les citoyens des villes avaient le droit de faire du commerce, ainsi que de pratiquer l'artisanat. Un √©l√©ment principal du commerce √† cette √©poque √©tait le hareng, qui √©tait p√™ch√© en abondance en Scanie[LM 18]. Celui-ci √©tait alors export√©, en particulier vers les villes du nord de l'Allemagne, et la puissante ligue hans√©atique[LM 18]. Malgr√© l'absence de contact direct de Lund avec la mer, la ville √©tait √† cette √©poque la capitale danoise du commerce avec l'√©tranger[LM 19]. En particulier, de nombreux march√©s se tenaient dans la ville. Ceci entra√ģna une importante population √©trang√®re, et en particulier allemande, dans la ville de Lund[LM 20]. Assez rapidement, selon le mod√®le de l'√©poque, les commer√ßants et artisans s'organis√®rent en guildes dont en particulier des guildes de Saint-Knud[LM 21]. √Ä cette p√©riode (XIIIe-XIVe si√®cle), la population de la ville atteignait probablement environ 3 000 habitants, ce qui est relativement important pour l'√©poque, en particulier en Scandinavie[LM 22].

Lund finit cependant au XIVe si√®cle par se faire d√©passer en importance par sa voisine Malm√∂, qui s'est fortement d√©velopp√©e √©conomiquement gr√Ęce au commerce avec la ligue hans√©atique. Ceci fut encore accentu√© dans les ann√©es 1440 lorsque le roi transf√®re √† Malm√∂ la monnaie de Lund[LM 23]. Le 28 septembre 1448, Christian Ier de Danemark fut d√©sign√© roi du Danemark √† Lund, mais la m√™me ann√©e, la Su√®de d√©signa Charles VIII de Su√®de comme roi[LM 23]. Christian entra alors en conflit contre la Su√®de en 1451, mais en f√©vrier 1452, Charles riposta en attaquant la Scanie[LM 23]. Avec une arm√©e, qui aurait une taille de 64 000 hommes, il envahit la r√©gion avec comme objectif de la mettre √† feu et √† cendre. Il commen√ßa par d√©truire Helsingborg, puis se rendit √† Landskrona o√Ļ il proposa aux habitants de Scanie et √† l'archevech√© de le rejoindre[LM 24]. Landskrona accepta, mais aucune autre r√©ponse n'arriva. L'arm√©e se dirigea alors vers Lund, br√Ľlant Borgeby au passage, et arriva √† destination le 18 f√©vrier[LM 24]. La bataille s'engagea alors, en particulier dans Lundag√•rd, pr√®s de la cath√©drale[LM 25]. L'arch√©v√™que de Lund Tuve Nielsen et son arm√©e parvinrent √† mettre en echec l'arm√©e su√©doise, mais celle-ci, dans sa retraite mit feu √† la ville[LM 25]. Cette bataille est l'une des plus destructrices qu'ait subit la ville de Lund, qui fut presque enti√®rement d√©truite, seules la cath√©drale et quelques maisons en pierre furent encore debout apr√®s cette attaque[LM 26].

XVIe et XVIIe si√®cles : d√©clin

La réforme protestante

Depuis le XIVe si√®cle, Lund avait perdu son importance √©conomique de premier ordre au profit de Malm√∂. C'√©tait donc √† partir de cette √©poque l'√©glise qui assurait l'importance de Lund, y compris dans la vie √©conomique[NT 1]. Cependant, les id√©es de la r√©forme protestante commenc√®rent √† atteindre le Danemark. En parall√®le, celui-ci fut secou√© par des probl√®mes. En effet, la noblesse et le haut clerg√© entr√®rent en conflit contre le roi, et le forc√®rent √† s'exiler en 1523, le rempla√ßant par Fr√©d√©ric Ier de Danemark. Les paysans et bourgeois n'√©taient pas en accord avec le nouveau roi, pr√©f√©rant Christian II[NT 2]. Ils men√®rent alors une r√©bellion sous la direction de S√łren Norby[NT 2]. Cependant, le 28 avril 1525, l'arm√©e du roi d√©cida de contrer, et attaqua les forces rebelles, que l'on estime √† 8 000 hommes, situ√©es √† Lund[NT 3]. Cette bataille r√©sulta en un v√©ritable massacre, au moins 1 500 paysans ayant √©t√© tu√©s[NT 3]. La r√©bellion fut ainsi r√©prim√©e.

Fr√©d√©ric Ier de Danemark ainsi confort√© se convertir au luth√©ranisme, et √† Malm√∂, la r√©forme protestante commen√ßa √† s'installer, avec, √† partir de 1527, des offices protestants[NT 4]. Les hommes d'√©glise de Lund tent√®rent de s'opposer, mais la position de l'archev√™que √©tait consid√©rablement affaiblie par le fait que le pape n'avait pas voulu confirmer son statut d'arch√©v√™que. Le luth√©ranisme s'imposa finalement avec l'arriv√©e de Christian III de Danemark au pouvoir en 1536, qui proclama la r√©forme au Danemark[NT 5]. Ceci affaiblit consid√©rablement la position de Lund. Ainsi, tous les biens de l'√©glise furent confisqu√©s par la couronne[NT 6]. Toutes les √©glises de Lund furent d√©truites l'ann√©e qui suivit, except√© celle du clo√ģtre St Pierre[NT 7]. Les pierres de ces √©glises √©taient r√©cup√©r√©es pour fortifier le ch√Ęteau de Malm√∂[NT 7]. Tous les domaines confisqu√©s √† l'√©glise furent rassembl√©s en un comt√© nomm√© Lundag√•rds l√§n, puisque son si√®ge √©tait le jardin Lundag√•rd, qui entoure la cath√©drale, pass√© aussi sous le contr√īle du roi avec la r√©forme[NT 6]. Ce comt√© passa sous le comt√© de Landskrona entre 1559 et 1576, puis sous le comt√© de Malm√∂hus[NT 6]. Pour accueillir le roi lors de ses visites, un nouveau b√Ętiment fut construit √† partir de 1578 dans Lundag√•rd, nomm√© Kungshuset[NT 6].

Une période de conflits

Lund √©tait dor√©navant une ville pauvre et insignifiante √† l'√©chelle du pays[NT 8], et ceci allait empirer. En effet le ann√©es qui suivirent furent marqu√©es par de nombreux conflits. Ainsi, en 1563, la guerre nordique de Sept Ans √©clate, et Lund fut alors, comme beaucoup d'autres villes, √©cras√©es sous des taxes de plus en plus lourdes, et d√Ľ m√™me nourrir l'arm√©e stationn√©e dans la ville[NT 9]. La fin de la guerre en 1570 ne signifia pas la fin des lev√©es de taxes, et Lund avaient de grandes difficult√©s √† rassembler les sommes demand√©es[NT 10]. Pour ne rien aider, la peste s'abattit sur le Danemark autour des ann√©es 1600[NT 10].

La p√©riode sans conflit qui suivit permit √† Lund de se d√©velopper quelque peu, mais de nouveau la guerre reprit. En 1644, une arm√©e su√©doise de 10 000 hommes men√©e par Gustaf Horn s'attaqua √† la Scanie dans le cadre de la guerre de Trente Ans[NT 11]. L'attaque commen√ßa √† Helsingborg, mais les troupes continu√®rent et arriv√®rent √† Lund le 29 f√©vrier 1644[NT 11]. L'arm√©e su√©doise resta ainsi dans la ville plusieurs mois, y √©tablissant ses quartiers[NT 11]. Du fait de l'absence de v√©ritable d√©fense √† Lund, tous les habitants de Lund ayant quelque possessions avaient d√©j√† fuit[NT 11]. L'arm√©e su√©doise renfor√ßa alors le "mur" m√©di√©val stadsvallen[NT 12]. La ville voisine de Malm√∂ r√©sista √† l'arm√©e su√©doise, et en 1645, le trait√© de Br√∂msebro fut sign√© marquant la fin du conflit[NT 13]. L'arm√©e su√©doise quitta alors Lund, mais laissa la ville dans un √©tat d√©plorable, presque enti√®rement d√©molie[NT 14]. La guerre √©clata de nouveau en 1657, ce qui aboutit le 26 f√©vrier 1658 √† la signature par le Danemark du trait√© de Roskilde, par lequel il c√®de la Scanie √† la Su√®de[NT 15]. Lund est maintenant su√©doise.

La bataille de Lund

Mais le Danemark ne comptait pas laisser la Scanie √† la Su√®de sans se battre. Ainsi, le 29 juin 1676, le Danemark arrive √† Helsingborg, et commence l'invasion de la Scanie[NT 16]. Lund se rendit alors sans bataille, les troupes danoises √©tant accueillies dans la liasse par les habitants[NT 16]. Rapidement, toute la Scanie tomba, except√©e une fois de plus la ville fortifi√©e de Malm√∂[NT 16]. Lund, √† proximit√©, est alors occup√©e par l'arm√©e, et la fournit en ravitaillement[NT 17]. Mais la Su√®de mena sa contre-offensive, et le 4 d√©cembre 1676, les deux arm√©es se retrouv√®rent face √† face juste au nord de Lund[NT 18]. La bataille qui s'en suit, connue sous le nom bataille de Lund fut la plus sanglante jamais men√©e sur le sol scandinave[NT 18]. Elle dura 25 heures, et sur pr√®s de 20 000 combattants en pr√©sence, environ 8 000 mourirent, dont 3 000 su√©dois[NT 18]. Cette bataille s'acheva sur une victoire su√©doise et les su√©dois finirent par reconqu√©rir la Scanie[NT 19]. Cependant, lors d'une nouvelle attaque, Lund retourna entre les mains des danois[NT 19]. Mais le 4 ao√Ľt 1678, l'arm√©e danoise capitule √† Kristianstad, marquant la victoire d√©finitive de la Su√®de[NT 20]. La ville de Lund est alors abandonn√© par l'arm√©e danoise, qui par d√©pit la mette en flamme[NT 20]. Plus de la moiti√© de la ville est d√©truite[NT 20]. Le trait√© de paix fut finalement sign√© √† Lund, dans la cath√©drale, sous l'arbitrage du fran√ßais Isaac de Pas de Feuqui√®res, dans la nuit du 26 au 27 septembre 1679[NT 21].

Pour aider la ville √† se reconstruire, le roi consent une exemption de taxe de quatre ans pour tous ceux qui reconstruisent des b√Ętiments[NT 22]. Le maisons √©tait alors souvent reconstruites avec des colombages[NT 23].

Entre 1700 et 1721, la Su√®de fut impliqu√© dans un important conflit, nomm√© la grande guerre du Nord[NT 24]. Le front se situait dans un premier temps loin de la Scanie, et n'influen√ßa que tr√®s peu la vie √† Lund, mais le Danemark d√©cida ensuite de se joindre au conflit dans l'espoir de reconqu√©rir la Scanie[NT 25]. L'arm√©e attaqua de nouveau pr√®s d'Helsingborg le 2 novembre 1709, et arriva √† Lund le 1er d√©cembre, qui se rendit de nouveau sans combat[NT 25]. Lund servit une fois de plus de quartier g√©n√©ral danois dans l'optique d'une attaque de Malm√∂, mais celle-ci n'eut finalement pas lieu, et les danois furent repouss√©s le 5 mars par l'arm√©e su√©doise men√©e par Magnus Stenbock[NT 26]. La ville fut malheureusement une fois de plus touch√©e par un incendie, mais cette fois accidentel, en 1711[NT 26]. L'h√ītel de ville et les archives qu'il contenait furent en partie d√©truits[NT 26]. Les malheurs continu√®rent avec l'arriv√©e de la peste, qui sema la mort √† Lund entre ao√Ľt 1712 et f√©vrier 1713[NT 27]. Dans la menace d'une nouvelle invasion par le Danemark, le roi Charles XII de Su√®de d√©cida de s'installer √† Lund en 1716[NT 28]. Lund devient ainsi pendant un temps une sorte de capitale de la Su√®de. Cette pr√©sence eut un effet tr√®s b√©n√©fique sur l'activit√© artisanale et marchande de la ville[NT 29]. Le roi resta de fa√ßon quasi ininterrompue √† Lund jusqu'au 11 juin 1718[NT 29].

La création de l'université

B√Ętiment de l'universit√©

Le 16 mars 1658, le roi Charles X Gustave de Su√®de visita Lund. Durant cette visite, le roi discuta avec l'√©v√™que de Lund Peder Winstrup √† propos de la cr√©ation d'une universit√© √† Lund, afin de su√©difier la r√©gion[NT 30]. Lund fut donc choisie en 1666 pour accueillir la nouvelle universit√© nomm√©e Regia Academia Carolin√¶[NT 30]. L'universit√© fut inaugur√©e le 28 janvier 1668 en grande pompe[NT 31]. Elle √©tait divis√©e en 4 facult√©s : la facult√© de th√©ologie, la facult√© de droit, la facult√© de m√©decine et la facult√© de philosophie[NT 32]. L'universit√© n'avait pas de locaux propres, et utilisait donc la cath√©drale, ainsi que l'√©glise du cloitre saint Pierre et le b√Ętiment Liberiet[NT 33]. La Su√®de n'ayant pas assez de professeurs disponibles, ce fut principalement des professeurs danois qui furent employ√©s[NT 33], mais la direction de l'universit√© √©tait assur√©e par des su√©dois[NT 34]. Parmi les professeurs notables, citons Samuel von Pufendorf, nomm√© professeur droit naturel[NT 33].

L'universit√© n'√©tait consid√©r√©e que comme une universit√© de seconde zone, compar√©e √† l'universit√© d'Uppsala et n'avait alors que tr√®s peu d'√©tudiants[NT 35]. L'universit√© dut fermer durant la guerre de Scanie[21]. √Ä sa reprise, son r√īle dans la "su√©dification" fut nettement accentu√©, les habitants s'√©tant montr√© en faveur du Danemark durant le conflit[NT 36]. Le roi Charles XI de Su√®de donna √† l'universit√© de nouvelles sources de revenus, ayant lui-m√™me utilis√© les propri√©t√©s de l'universit√© pour soutenir l'arm√©e en guerre[NT 37]. En particulier, il confia Lundag√•rd et Kungshuset √† l'universit√©, celle-ci ayant ainsi ses premiers b√Ętiments propres[NT 37]. Ces nouveaux revenus permirent √† l'universit√© d'employer de nouveaux professeurs, et par la m√™me occasion, le nombre d'√©l√®ve augmenta[NT 38]. L'activit√© de l'universit√© fut cependant interrompue de nouveau durant la peste de 1712, la plupart des professeurs et √©l√®ves ayant de toute fa√ßon fuit.

Le renouveau

Développement de l'université

L'√®re de la Libert√© en 1721 n'entra√ģna pas de modifications majeures pour Lund qui ne jouait pas de r√īle majeur dans la Su√®de de l'√©poque. Cependant, √† la fin du XVIIIe si√®cle, Lund retrouva de son √©clat, avec l'universit√© comme moteur et le d√©but du XIXe si√®cle est consid√©r√© comme un √Ęge d'or, avec Esaias Tegn√©r, Carl Adolph Agardh, Pehr Henrik Ling et d'autres qui vivaient et travaillaient dans la ville.

La révolution industrielle

Lund dans les années 1850

En 1856, une ligne de chemin de fer fut construite de Malmö à Lund, prolongées les années suivantes vers le nord. Ceci donna naissance à la Révolution industrielle en Suède. Mais, la plupart des industries se sont installées à Malmö. Ceci, conjugué à la domination de l'université, des services médicaux et de l'église, a contribué à la faible industrialisation de Lund.

L'universit√©, elle, continuait son d√©veloppement. Plusieurs b√Ętiments furent construits, principalement au nord du Lundag√•rd, dont le b√Ętiment principal, et l'h√īpital universitaire de Lund. Le nombre d'√©tudiant atteint environ 1 000 en 1900.

La croissance

Ce n'est qu'apr√®s la Seconde Guerre mondiale que Lund commen√ßa vraiment √† cro√ģtre. En 1950, la ville compte 40 000 habitants, cinquante ans plus tard, elle en compte plus du double. De nombreux quartiers comme Norra F√§laden, √Ėstra Torn et Klosterg√•rden, l'√©cole Lunds Tekniska H√∂gskola et plusieurs routes importantes sont construits. La ville qui avait jusque l√† conserv√©e son caract√®re m√©di√©val le perd finalement en grande partie. Un projet de construction d'une autoroute de 42 m de large en plein centre ville fut m√™me propos√©. Le projet fut finalement abandonn√©, m√™me si de nombreux b√Ętiments avaient d√©j√† √©t√© d√©truits. Ceci amena Lund a r√©fl√©chir √† la planification urbaine, ce qui conduit √† ce que de nombreuses rues du centre ville deviennent pi√©tonnes.

En 1983, le premier parc scientifique de Scandinavie, Ideon, fut construit sur les terres, alors agricoles, au nord ouest de la ville.

Vie économique

"La ville des idées"

Usine Tetra Pak à Lund

La présence de l'université de Lund a fait de Lund une ville d'innovation, et son économie est en grande partie portée par l'innovation, ce qui explique son motto "La ville des idées" (en suédois "Idéernas stad")[22]. Ainsi, la ville peut se vanter d'avoir été le lieux d'invention de plusieurs objets ou techniques utilisées mondialement, telles que la technique de Goutte à la demande des imprimantes jet d'encre[23], le poumon d'acier[24], etc ...

Plusieurs de ces inventions ont donn√© lieu √† la formation d'entreprises, qui marquent de nos jours la vie √©conomique de la ville. Un exemple de ceci est la fondation de Tetra Pak en 1951, bas√©e sur le d√©veloppement du premier emballage en carton pour conserver le lait[25]. Par la suite, l'entreprise se d√©veloppa, continuant sa politique d'innovation, avec en particulier, en 1961 le carton aseptique pour conserver le lait plusieurs mois sans r√©frig√©ration[26]. De nos jours, l'entreprise a toujours son si√®ge social √† Lund, et emploie 20 000 personnes dans 150 pays, et ont fabriqu√© 137 milliards d'emballages en 2007[26]. Une autre entreprise importante fond√©e √† Lund sur une innovation est Gambro. L'entreprise est bas√©e sur le d√©veloppement de la premi√®re machine de dialyse fonctionnelle au monde par Nils Alwall, du d√©partement de physiologie de l'universit√© de Lund, en 1946[27]. √Ä l'issue de la rencontre en 1964 de Nils avec l'industriel Holger Crafoord, l'entreprise "Gamla Brogatans Sjukv√•rdsaff√§r Aktiebolag" (soci√©t√© de fournitures m√©dicales rue du vieux pont) abr√©g√©e Gambro fut fond√©e √† Lund[28]. Tout comme Tetra Pak, l'entreprise a grandi, et est maintenant pr√©sente dans plus de 100 pays, o√Ļ elle emploie environ 8 000 personnes[29].

Sony Ericsson à Lund

Outre ces entreprises fondées à Lund, plusieurs autres entreprises ont décidé d'installer à Lund leur centre de développement, voire le siège social, pour profiter du climat d'innovation de la ville. C'est en particulier le cas de Sony Ericsson et ST-Ericsson. C'est dans ce centre que fut par exemple créé en 1998 la technologie bluetooth (nommée d'après le roi Harald Ier de Danemark), en partie due à un ancien étudiant de la faculté d'ingénierie de l'université de Lund[30]. Ce fut aussi le cas de la compagnie pharmaceutique AstraZeneca présente à Lund depuis les années 1960[31]. Cependant, l'entreprise décida de déplacer en 2010-2011 le centre de recherche de Lund vers Mölndal[31]. Enfin, citons l'entreprise Alfa Laval, qui déplaça sa section échangeur de chaleur et son siège social à Lund en 1939[32].

Afin de faciliter la cr√©ation et le d√©veloppement d'industries technologiques, et de favoriser les √©changes avec l'universit√©, fut cr√©√© en 1983, par le comt√© de Scanie, la commune de Lund et l'universit√© de Lund, le technopole Ideon, devenant ainsi le premier technopole de Su√®de[33]. Initialement, le technolopole s'est constitu√©e autour de 5 entreprises, dont Ericsson, mais maintenant, et malgr√© le d√©part d'Ericsson, il y en a 260, qui emploient en tout 2 500 personnes[33]. Les principales technologies repr√©sent√©es √† Ideon sont les biotechnologies et technologies de l'information et de la communication[34].

Emplois

La vie √©conomique de Lund est principalement domin√©e par la sant√©, l'enseignement et la recherche. Ainsi, les principaux employeurs de la commune de Lund sont le comt√© ("Region Sk√•ne", en charge du syst√®me de sant√©), la commune (en charge en particulier de l'enseignement except√© enseignement sup√©rieur) et l'universit√©, avec respectivement 9300, 8800 et 6200 employ√©s en 2008[35]. En ce qui concerne les entreprises priv√©es, les entreprises cit√©es pr√©c√©demment dominent le paysage, avec en particulier Tetra Pak, employant 3 500 personnes, Sony Ericsson et ST Ericsson employant respectivement 3 000 et 1 400 personnes, Alfa Laval avec 1 180 employ√©s et Gambro avec 900 employ√©s[35]. AstraZeneca, qui n'avait pas encore ferm√© en 2008, comptait alors 950 personnes[35]. La manufacture et le commerce, bien que repr√©sentant une importante proportion des emplois de Lund sont peu repr√©sent√©s compar√©s √† la moyenne nationale[36].

Le taux de ch√īmage de la commune est nettement inf√©rieur √† la moyenne du pays, se situant en 2008 √† 2,4 % contre 6,1 % pour le reste du pays[37]. Ce taux est identique chez les 18-24 ans dans la ville[37].

Population et société

Démographie

√Čvolution d√©mographique

En 2010, Lund est la 11e plus grande ville de Su√®de avec 82 800 habitants, r√©partis sur 25,75 km2, soit une densit√© de 3 215 hab/km2[38], ce qui en fait une des localit√©s les plus dens√©ment peupl√©es de Su√®de[39], mais correspond √† une faible densit√© selon les standards fran√ßais[40]. La ville fait partie de la commune de Lund, comptant, en 2010, 109 147 habitants[41]. La commune est elle-m√™me inclut dans l'entit√© Grand Malm√∂ (Stor-Malm√∂), une des trois aires urbaines su√©doises[42], peupl√©e en 2010 de 647 292 habitants[41].

Le taux de croissance de la population sur l'ensemble de la commune est de 1,7% en 2009, principalement d√Ľ au solde migratoire de 1 176 contre 640 pour l'accroissement naturel[36].

√Čvolution de la population de Lund √† partir de 1570
Années 1570 1610 1650 1690 1730 1770 1810 1850 1890 1930 1950
Population 817 1145 1535 1251 1530 2 078 3 100 6 709 15 023 24 520 34 039
Années 1960 1965 1970 1975 1980 1990 1995 2000 2005 2010 -
Population 39 568 45 043 52 359 55 047 55 130 62 909 71 450 73 840 76 188 82 800 -
Notes, sources, ... Sources : [43],[44]

Structure de la population

Du fait de la pr√©sence de l'universit√©, la ville de Lund poss√®de une population jeune. Par exemple, la moyenne d'√Ęge des hommes √©tait en 2010 de 36,7 ans, ce qui faisait de Lund la cinqui√®me commune la plus jeune de Su√®de[45].

Pyramide des √Ęges de la commune de Lund en 2009[46].
Hommes Classe d'√Ęge Femmes
209 
90 et plus
600 
1 332 
80-89
2 235 
2 608 
70-79
3 288 
5 394 
60-69
5 771 
5 996 
50-59
6 467 
6 596 
40-49
6 565 
7 698 
30-39
7 116 
12 362 
20-29
11 273 
6 011 
10-19
5 690 
6 195 
0-9
5 741 

En 2007, pr√®s de 8 % de la ville de Lund est de nationalit√© √©trang√®re, √† comparer √† la moyenne nationale de 5,4 %[47]. La plupart sont europ√©ens, et en particulier d'autres pays nordiques, mais les citoyens d'Asie repr√©sente aussi une proportion importante[47]. La r√©partition dans la ville est assez inhomog√®ne, des quartiers comme Norra F√§laden ou M√∂llev√•ngen ayant une proportion d'√©trangers sup√©rieure √† 10 % alors que J√§rn√•kra/Nilstorp a une proportion inf√©rieure √† 5 %[47].

Enseignement

Katedralskolan

Le niveau d'√©ducation de Lund est l'un des plus √©lev√©s de Su√®de, avec en 2008, pr√®s de la moiti√© de la population de 25 √† 64 ans au niveau au moins Bac+3, contre une moyenne nationale de 22 %[48].

Primaire et secondaire

La ville de Lund compte 4 √©tablissements d'enseignement secondaire (gymnasieskola) communaux et 12 ind√©pendants, qui rassemblent 5 600 √©l√®ves dont 55% venant des communes voisines[49]. Le plus connu d'entre eux est Katedralskolan, initialement une √©cole cath√©drale fond√©e en 1085[18], et ainsi plus vieille √©cole de Scandinavie. L'√©cole √©tait initialement situ√©e √† c√īt√© de la cath√©drale, mais elle acqu√©rait en 1837 ses propres locaux, incluant le b√Ętiment Karl XII-huset (construit au XVIe si√®cle, lieu de r√©sidence du roi Charles XII de Su√®de entre 1716 et 1718), consid√©r√© comme l'un des plus prestigieux b√Ętiment de Lund √† cette √©poque[18].

Enseignement supérieur

Article d√©taill√© : Universit√© de Lund.

L'enseignement sup√©rieur √† Lund est assur√©e par l'universit√© de Lund, et ses diff√©rentes sous-organisations, telles que Lunds Tekniska H√∂gskola. L'universit√© tient une place pr√©pond√©rante dans la ville. Environ 46 000 √©tudiants √©tudient √† l'universit√©[50], m√™me si une partie est situ√©e dans les campus d'Helsingborg et de Malm√∂. L'universit√© est la deuxi√®me plus ancienne de Su√®de (apr√®s celle d'Uppsala), fond√©e en 1666 comme moyen de su√©difier la Scanie, anciennement danoise[51]. De nos jours, c'est encore une des plus prestigieuses universit√© de Su√®de, class√©e parmi les 100 meilleures mondiales par divers classements[52].

Santé

Le vårdcentral St Lars, au sud de Lund

Le syst√®me de sant√© √† Lund, comme dans le reste de la Su√®de repose principalement sur les v√•rdcentral, centres de soins locaux, et les h√īpitaux pour les plus grosses interventions, et en particulier celles qui n√©cessite alitement.

L'h√īpital universitaire de Lund, fond√© en 1768[53] est l'un des plus anciens h√īpitaux de Su√®de, et l'un des plus importants de la Scanie. En 2008, il employait environ 7 700 employ√©s, comptait 980 lits et avait un budget total de 5,9 milliards de couronnes su√©doises (soit plus de 600 millions d'euros) dont 15 millions de couronnes consacr√©es √† la recherche[54]. Le b√Ętiment principal est l'un des plus hauts de Lund, avec 12 √©tages.

L'h√īpital fut le pionnier dans l'utilisation de l'√©chographie, lorsqu'en 1953, Inge Edler, au d√©partement de cardiologie et Carl Hellmuth Hertz, fils du prix nobel Gustav Ludwig Hertz, √©tudiant en physique nucl√©aire √† l'universit√© de Lund, effectu√®rent la premi√®re √©chographie du cŇďur[55].

Sport

Urbanisme

Morphologie urbaine

Quartiers

Quartiers de Lund

Lund est divisé administrativement en 14 quartiers. La population indiquée est celle à la date du 31 décembre 2008[56]:

  • Centrala staden (13 782 hab.) : ce quartier correspond essentiellement √† la ville d√©limit√©e par l'ancien mur (indiqu√© en pointill√©s sur la carte). C'est encore le quartier le plus peupl√© de la ville.
  • M√∂llev√•ngen (2 208 hab.)
  • Norra F√§laden (11 927 hab.)
  • Tuna (3 945 hab.)
  • √Ėstra Torn/M√•rtens F√§lad (9 121 hab.)
  • Linero (5 792 hab.)
  • J√§rn√•kra/Nilstorp (5 726 hab.)
  • Klosterg√•rden (5 245 hab.)
  • V√§ster (10 652 hab.)
  • V√§rpinge (2 136 hab.)
  • Kobjer (1 711 hab.)
  • Gunnesbo (3 812 hab.)
  • N√∂bbel√∂v (3 514 hab.)
  • Vallk√§rratorn/St√•ngby (1 407 hab.)
  • Torns glesbygd (1 411 hab.)

Espace verts

Lundagård, avec Kungshuset à gauche

Le plus ancien parc de la ville est Lundag√•rd, situ√© en plein centre-ville, pr√®s de la cath√©drale de Lund. Il a pour origine un jardin g√©r√©s par les √©v√™ques de Lund au Moyen √āge, mais qui fut transf√©r√© √† la couronne lors de la r√©forme, qui y construit alors Kungshuset (la maison du roi)[57]. Ce b√Ętiment devint ensuite le b√Ętiment principal de l'universit√© de Lund[57]. Le jardin tel qu'il appara√ģt actuellement est principalement d√Ľ aux travaux de Carl H√•rleman entre 1730 et 1749[58].

Un grand nombre de parcs de la ville datent du XIXe si√®cle. En effet, historiquement, la ville avait un caract√®re de village rural, avec beaucoup de jardins, mais au cours du XVIIIe si√®cle, la densit√© de la ville s'est fortement accrue, et les jardins furent rapidement remplac√©s par des b√Ętiments r√©sidentiels et industriels[59]. En r√©action √† ceci, durant le si√®cle suivant, les parcs et espaces verts passent au centre de la politique d'urbanisme de la ville[59]. C'est √† cette √©poque que le mur d'enceinte qui entourait jusque l√† Lundag√•rd fut abattu[58], et lorsque le mur qui entourait alors la ville fut presque int√©gralement abattu pour permettre l'extension de la ville, il est remplac√© par des grands boulevards bord√©s d'arbres, et les nouveaux quartiers font la part belle aux parcs[59]. Le parc de la ville (Stadsparken) fut √©tablie par la soci√©t√© du parc (Parkbolaget) en 1860, au sud-ouest de la ville, travers√©e par une des seules parties encore debout de l'ancien mur, puis en 1879, le jardin botanique de Lund fut transf√©r√© √† l'est de la ville[59].

Dans la premi√®re moiti√© du XXe si√®cle, l'accroissement du nombre de parcs suivit la croissance de la ville, et les terrains de jeux firent leur apparitions[59]. Apr√®s la Seconde Guerre mondiale, et en particulier avec le programme Million, la distinction entre zone b√Ętie et parcs devint plus floue, des espaces verts s'intercalant entre chaque immeuble[59]. Quelques grands parcs firent cependant leur apparition dont en particulier Sankt Hans backar (les collines de Sankt Hans), au nord de la ville[59].

Projets

Le plus important projet de construction dans la ville est appel√© Lund North East. Il s'agit d'un important projet d'am√©nagement de 100 hectares dans la zone autour de Brunnsh√∂g, au nord-est de Lund[60]. Le quartier se d√©veloppera autour de la future ESS (source europ√©enne de spallation) et du synchrotron MAX-lab IV[60], qui constitueront les plus importants instruments de recherche de Su√®de[61]. Le projet pr√©voit la construction progressive de 3 000 logements et de plusieurs entreprises et organisations permettant d'employer plus de 20 000 personnes d'ici √† 2025[62].

Transports

Transport urbain

Réseau routier

Carte de Lund, on distingue nettement que les principales voies entourent le centre de la ville sans le franchir

Le réseau routier au sein de la ville reflète les changements au cours du temps des idées d'urbanisation ainsi que le fait que peu de travaux ont aboutis comme ils étaient prévus.

Il y eut assez peu de modifications du réseau routier dans la vieille ville, les principaux développements se faisant en périphérie. Un des rares exemples d'une "percée de la rue" fut la rue Kyrkogatan, près de la cathédrale en 1702[63]. Avant la création de la rue, le trafic nord-sud était détourné à l'ouest[63]. Le gouvernement suédois voulait une ville avec un réseau en grille régulière, mais ces plans n'ont jamais été réalisé à part cette unique rue, et Lund conserva son agencement médiéval[64]. Ainsi, traverser la ville dans le sens nord-sud devint bien plus facile que dans le sens est-ouest.

Pour faire face à l'augmentation de trafic, fut construit en 1934, au sud de la ville, la double-voie Södra Ringen. Avec l'expansion de la ville, cette route fait maintenant partie de la ville, mais initialement, elle était au-delà de ses frontières. De même, lorsque la route Autostradan (devenue par la suite la E22) fut construite, elle se situait en dehors de la ville, et ne fut absorbée que par la suite. La construction continua à l'extérieur de la ville avec la Norra Ringen, au nord de la ville, mais les écologistes s'opposèrent à une extension à l'est.

Durant les ann√©es 1960, il fut propos√© de cr√©er une route importante traversant le centre ville dans le sens est-ouest (nomm√© Genombrottet)[64]. Mais le plan fut finalement refus√©, et le mouvement fut m√™me inverse, le r√©seau de rues de la ville devenant prot√©g√©[64]. De nombreuses rues du centre ville furent alors interdites au trafic. Ainsi en 1971, Stora S√∂dergatan fut ferm√© au voitures, et en 1985, une nouvelle √©tude conduit √† la fermeture de plusieurs autres rues[64]. Le principal probl√®me de circulation en centre ville se situe sur la rue Bangatan, qui longe la gare, o√Ļ les nombreux taxis et autobus se m√™lent aux voitures dans de longs embouteillages[65]. La cr√©ation dans les ann√©es 1990 de la V√§stra Stationtorget, √† l'ouest de la gare ne produit pas le d√©sengorgement esp√©r√©[65].

Vélo

Le v√©lo est l'un des moyens de transport les plus important de Lund. Environ 22 000 cyclistes traversent chaque jour le centre-ville[66], et 45% de la population utilise le v√©lo pour se rendre √† leur travail[67]. Ainsi, en dix ans, il n'y a pas eu d'augmentation de trafic automobile[67].

Le nombre important d'√©tudiant est bien sur une des raisons de cet engouement, mais pas seulement. Depuis les ann√©es 1960, la politique des transports a Lund a chang√©, privil√©giant largement le v√©lo √† la voiture. Ainsi par exemple, entre 1998 et 2010, la commune a investi 80 million de couronnes (soit environ 9 million d'euros) pour favoriser le transport √† v√©lo, que cela soit la cr√©ation de nouvelles pistes cyclables, l'am√©lioration des pistes existantes, la cr√©ation de parkings √† v√©los[68]... Ainsi, la ville comptait en 2009 160 km de pistes cyclables et 5 000 places de parking √† v√©lo[67], dont un parking surveill√© (Lundahoj) pr√®s de la gare depuis 1996.

Bus

Un bus près de Botulfplatsen à Lund

Contrairement à la plupart des autres villes de Suède, la ville de Lund est gestionnaire de son système de bus, et peut choisir quel entreprise va exploiter ses lignes.

Lund reçut ses premiers bus en 1927, construits par Tidaholms Bruk et gérés par l'entreprise Stadsomnibussarna i Lund. Il n'y avait alors qu'une seule ligne. En 1933, Stadsomnibussarna i Lund fait faillite, et le trafic est repris par Andersson och Mårtensson. En 1939, trois lignes sont exploitées dans la ville. En 1940, du fait du rationnement pendant la seconde Guerre mondiale, seul un bus circule dans Lund. En 1941, le réseau est acheté par AB Linjebuss. Le trafic reprit en 1946, avec deux nouvelles lignes, et pour la première fois des numéros de bus. En 1950, les bus prennent leur couleur bleue, qu'ils garderont jusqu'aux années 1990.

Dans les ann√©es 1960, le r√©seau s'√©tend, pour faire face √† l'extension de la ville. En 1967, avec le changement de sens de conduite en Su√®de, l'arr√™t central de Lund passe de Stortorget (la grande place) √† Botulfsplatsen. En 1987, deux bus de nuit sont mis en place. Devant leur succ√®s, d'autres sont cr√©√©s. Ces lignes sont remplac√©es en 2003 par des simples extensions des horaires des lignes de jour. En 1994 Swebus prend en charge le trafic, puis en 1998, c'est de nouveau Linjebuss, qui appartient maintenant √† Veolia Transport, et en 1999, ce fut le tour d'Arriva. Avec l'arriv√©e d'Arriva, les bus furent remplac√©s par des bus au gaz naturel. En 2003 fut ouverte la ligne Lundal√§nken, entre la gare centrale de Lund, l'h√īpital universitaire de Lund, LTH, Ideon et Brunnsh√∂g (o√Ļ se situe les bureaux de recherche et d√©veloppement de Sony Ericsson).

En 2005, les principales lignes furent prise en charge par Bergkvarabuss. Dans le même temps, la coopération avec le réseau régional Skånetrafiken fut renforcée, amenant à l'achat de Mercedes-Benz Citaro, mieux adapté aux personnes handicapées de couleur verte, comme les autres villes de Scanie et le changement du nom du réseau en Lund Stadsbuss, similaire au noms des autres réseaux urbains de Scanie. Enfin, le système de tickets fut uniformisé avec le reste de la région.

De nos jours, il y a environ 400 arr√™ts √† Lund[69], les plus importants en termes de desserte √©tant Botulfsplatsen, la gare centrale, et l'h√īpital. Le trafic urbain est pris en charge par les bus verts, assurant 7,1 millions de trajets en 2009[69]. Tous les bus fonctionnent au gaz naturel[69].

Tramway

L'id√©e d'un tramway √† Lund est n√©e en 1905[70]. L'id√©e initiale √©tait un r√©seau comprenant trois lignes, totalisant 3,6 km. L'id√©e fut modifi√©e pour ne comprendre que 2 lignes, mais pour une longueur cette fois ci de 5,6 km. Cependant l'id√©e ne fut jamais mise en place, pour des raisons financi√®res[70].

Cependant, en 2009, l'id√©e d'une ligne de tramway a √©t√© relanc√©e. Lors de la cr√©ation de la ligne de bus Lundal√§nken, reliant la gare centrale aux principaux lieux de travail de Lund (l'h√īpital universitaire de Lund, Ideon, ...), sa possible future transformation en ligne de tramway fut prise en compte[70]. Depuis, le trafic sur cette ligne a fortement augment√©, et avec les d√©veloppement de Lund North East, incluant l'European Spallation Source, il est pr√©vu qu'il augmente encore[71]. L'objectif actuel est de convertir cette ligne de bus en ligne de tram d'ici 2014[71].

Transport extérieur

Transport routier

Lund a de tout temps été un point important dans les communications de la région.

La première autoroute de Suède, devenue par la suite la E22, fut construite en 1953, entre Malmö et Lund. Lund est aussi connectée aux routes principales de la région, par exemple à la E6/E20 par la Riksväg 16, et à l'E65 par la Länsväg 108.

Le trafic de bus r√©gional est effectu√© par les bus jaunes, assurant dans les environs de Lund 7,5 millions de trajet en 2009[72]. Les trains, les bus r√©gionaux et les bus urbains utilisent le m√™me syst√®me de tarification par zone, et il n'est, ainsi, pas n√©cessaire de changer de ticket entre les diff√©rents modes de transport en Scanie et m√™me au Danemark avec les √ėresundst√•g (trains de l'√ėresund).

Chemins de fer

La gare centrale de Lund

Le chemin de fer entre Malmö et Lund, premier chemin de fer en Suède, a été inaugurée le 1er décembre 1856, et prolongée ensuite pour devenir la Södra stambanan (Malmö-Stockholm)[73]. D'autres lignes se sont ensuite développées: Lund-Staffanstorp-Klågerup-Svedala-Trelleborg en 1875[74], Lund-Kävlinge en 1886[75], qui s'est étendue par la suite pour devenir la Västkustbanan (Lund-Göteborg), Lund-Bjärred en 1901[76] et Lund-Södra Sandby-Revingeby-Harlösa en 1906.

De nos jours, plusieurs de ces lignes sont fermées. La ligne Lund-Harlösa fut arrêtée en 1964, et les voies furent retirées. La section Lund-Södra Sandby est maintenant reconvertie en piste cyclable. La ligne Lund-Kävlinge, fréquemment utilisée par les étudiants pour aller se baigner, fut fermée en 1939. Enfin, la ligne Lund-Trelleborg fut fermée en 1965, mais est toujours utilisée par Tetra Pak pour le transport de marchandises.

Malgr√© ces fermetures, Lund reste un nŇďud ferroviaire. En effet, c'est au niveau de Lund que les deux grandes lignes V√§stkustbanan et S√∂dra stambanan se s√©parent, ce qui signifie que l'on peut rejoindre les trois plus grandes villes de Su√®de sans correspondances. De plus, depuis l'ouverture de l'√ėresundsbron, les trains √ėresundst√•g relient les principales villes de Scanie, incluant Lund, √† Copenhague et Helsing√łr.

La gare principale de Lund est situ√© dans le centre de la ville, et voit transiter chaque jour 25 000 personnes[77], soit l'√©quivalent du tiers de la population de la ville. Il y avait trois autres gares dans la ville: Lunds v√§stra, Lunds √∂stra et Lunds s√∂dra, dont seule la derni√®re existe toujours bien qu'elle ne soit plus desservie. Dans le reste de la municipalit√©, se trouvent les gares de Gunnesbo et St√•ngby desservies par les trains locaux. Il y avait auparavant aussi une station √† Dalby et √† Veber√∂d, toutes deux sur la ligne Malm√∂-Staffanstorp-Dalby-Veber√∂d-Sj√∂bo-Tomelilla-Simrishamn.

Aéroports

Jusqu'en 2008, il existait un petit a√©rodrome, situ√© √† 2,5 km au sud de Lund (Hasslanda Flygf√§lt). Il fut cr√©√© en 1964 et √©tait r√©serv√© aux avions priv√©s[78]. Une zone industrielle sera cr√©√© √† la place[78].

Lund est situ√©e √† 26 km de l'a√©roport de Malm√∂, principalement utilis√© pour les vols domestiques, mais aussi par certaines compagnie a√©rienne √† bas prix. Cet a√©roport figure parmi les cinq plus importants de Su√®de en termes de trafic, avec 1 527 220 passagers en 2009[79]. Enfin, depuis l'ouverture du pont de l'√Ėresund, la ville est √† moins de une heure de train de l'A√©roport de Copenhague, qui est le plus important a√©roport des pays nordiques[80].

Culture et patrimoine

Patrimoine architectural

La cathédrale de Lund

La cathédrale de Lund

Beaucoup d'√©glises et d'abbayes furent b√Ęties lorsque Lund √©tait le si√®ge de l'archev√™ch√©, aux XIIe et XIIIe si√®cles. Il y eut jusqu'√† vingt-sept √©glises[81], mais beaucoup d'entre elles furent d√©truites lorsque la R√©forme arriva en Su√®de en 1536.

La cath√©drale de Lund √©chappa cependant √† la destruction, m√™me si certains objets lui furent subtilis√©s. Bien que sa date de construction ne soit pas connue avec certitude, elle se situe probablement au d√©but du XIIe. Elle fut construite en gr√®s, pr√©lev√© dans une carri√®re situ√©e √† H√∂√∂r[82], √† quelques kilom√®tres de l√†, selon un style principalement roman lombard et de la r√©gion du Rhin[83]. Le ma√ģtre-autel de la crypte fut consacr√© en 1123. La cath√©drale et le ma√ģtre-autel furent consacr√©s √† saint Laurent le 1er septembre 1145 par l'archev√™que Eskil.

La cath√©drale subit plusieurs r√©novations importantes, modifiant son aspect. Entre 1510 et 1524, l'artiste allemand Adam van D√ľren ajouta √† l'√©difice de nombreuses sculptures en pierre, et construisit un sarcophage pour l'archev√™que Birger Gunnersen[84]. Mais c'est √† la fin du XIXe si√®cle que la cath√©drale prit son aspect actuel, gr√Ęce √† la r√©novation majeure men√©e par Helgo Zettervall, qui affecta particuli√®rement la fa√ßade ouest, ainsi que les tours qui furent enti√®rement reconstruites.

L'√©glise contient plusieurs √©l√©ments artistiques, dont une grande partie provient du Moyen √āge. Ainsi, dans les ann√©es 1370, des stalles gothiques furent install√©es dans le chŇďur. En 1398, un retable en bois gothique fut plac√© dans la chapelle principale. Autour de l'ann√©e 1424, une horloge astronomique fut install√© dans la nef. La crypte, en grande partie inchang√©e depuis sa cons√©cration, contient aussi une originalit√© : deux de ses piliers relatent l'histoire de Finn le g√©ant, fondateur l√©gendaire de la cath√©drale.

Avec 700 000 visiteurs en 2008, la cath√©drale est la principale attraction touristique de la ville de Lund, et un des 20 sites les plus visit√©s de Su√®de[85].

Moyen √āge

Le caractère médiéval de Lund est facilement repérable à travers les rues et les ruelles de son centre ville, restées identiques pendant les siècles. Pendant les années 1960, il était prévu de construire une autoroute à travers le centre-ville. En conséquence, en 1958, quelques maisons du centre-ville furent détruites. L'opinion prit toutefois un autre tour quelques années plus tard, et en 1968, une loi fut votée contre ce projet, et Lund échappa à la destinée de Klarakvarteren à Stockholm.

Outre la cath√©drale de Lund, d√©j√† √©voqu√©e, certains b√Ętiments m√©di√©vaux existent encore. Ils se caract√©risent par une architecture assez similaire, typique de l'architecture danoise de l'√©poque. Les principaux exemples sont Sankt Peters Klosters kyrka, une √©glise construite au XIVe si√®cle, Krognoshuset √©difi√© XIVe si√®cle[86], faisant probablement √† l'√©poque partie d'un grand b√Ętiment dont la cour int√©rieure comprenait l'int√©gralit√© de l'actuelle place M√•rtenstorget[87], Liberiet, construit aux alentours du XVe si√®cle ayant abrit√© pendant une certaine p√©riode la biblioth√®que universitaire de Lund[88], et St√§ket, datant du XVIe si√®cle[86], abritant de nos jours un restaurant.

Les XVIe et XVIIe si√®cles furent une p√©riode de d√©clin √† Lund, et peu de b√Ętiments notables furent construits √† cette √©poque. On peut cependant citer Kungshuset √† Lundag√•rd, construit pour le roi Fr√©d√©ric II de Danemark entre 1578 et 1584[57] et le b√Ętiment Charles XII de Katedralskolan[86]. Certaines maisons √† colombage furent aussi construites √† cette √©poque, dont Wickmanska g√•rden[86], ravag√© par un incendie en 2002, mais reconstruite dans le m√™me style, est l'une des plus connues.

XVIIIe et XIXe si√®cles

Les XVIIIe et XIXe si√®cles furent une p√©riode de renouveau pour Lund, en particulier entra√ģn√© par le d√©veloppement de son universit√©. De nombreux b√Ętiments furent ainsi construits, et la majorit√© des b√Ętiments du centre-ville datent de cette p√©riode.

L'universit√© √©tant un des moteurs de cette expansion, son patrimoine immobilier s'est consid√©rablement accru. L'universit√© ne poss√©dait presque que Kungshuset, mais l'augmentation de son nombre d'√©tudiant lui impose l'obtention de nouveaux b√Ętiments. Une bonne partie de ces b√Ętiments ont comme architecte Helgo Zettervall, qui venait de r√©nover la cath√©drale, parmi lesquels, on peut citer le b√Ętiment principal, Palaestra et Odeum, Gamla kirurgen[89].

Mais bien d'autres b√Ętiments universitaires furent construits durant cette p√©riode, par divers architectes. Notons en particulier l'AF-Borgen, centre de la vie √©tudiante, la biblioth√®que universitaire de Lund (en r√©alit√© en 1907), et bien d'autres.

Mais l'universit√© ne fut pas la seule √† profiter de cette expansion. De nombreux b√Ętiments furent construit √† cette √©poque, souvent √† plusieurs √©tages, tels que la gare centrale de Lund, le Grand H√ītel de Lund, le b√Ętiment principal de Katedralskolan, l'√©glise Allhelgonakyrkan, et de nombreux autres. C'est aussi √† cette √©poque que les petites rues pavillonnaires du centre de Lund prirent leur visage actuel. Bien que ne comprenant pas d'imposant monuments, elles poss√®dent un charme particulier, qui incite √† les parcourir, en particulier dans le quartier Kulturkvadranten, √† proximit√© de Kulturen.

Vie culturelle

Musées

Maison pauvre du Sm√•land du d√©but du XXe si√®cle, dans le mus√©e Kulturen

Lund poss√®de plusieurs mus√©es, dont le plus visit√©, avec environ 100 000 visiteurs par an[90], est Kulturen. Ouvert au public en 1892, c'est l'un des plus anciens mus√©e de plein-air au monde, et le deuxi√®me plus ancien de Su√®de apr√®s Skansen, √† Stockholm[91]. Le concept du mus√©e est de pr√©server l'habitat, les outils, v√™tements et autres reliques du mode de vie populaire su√©dois du XVIe au XXe si√®cle. Le mus√©e contient plusieurs sites, dont le principal est au centre de Lund, pr√®s de Lundag√•rd contenant une exposition couverte Metropolis. Lund au Moyen √āge, contenant plusieurs objets issus de fouilles arch√©ologiques effectu√©es √† Lund, et le mus√©e de plein-air contenant une trentaine de b√Ętiments diverses[91], dont l'aspect ext√©rieur ainsi que l'am√©nagement int√©rieur illustre le mode de vie de diff√©rentes classes sociales √† diff√©rentes √©poques en Su√®de. Ces b√Ętiments sont originaires de toute la Su√®de, et ont √©t√© d√©mont√©s de leur emplacement d'origine, puis remont√©s √† l'identique sur le site du mus√©e[91].

Mais le mus√©e administre d'autres sites √† Lund, tels que le mus√©e Tegn√©r, dans l'ancienne maison du po√®te et √©crivain Esaias Tegn√©r[92], l'√©picerie H√∂keriet datant de 1855[93] et le mus√©e Drottens Kyrkoruin contenant les ruines d'une ancienne √©glise en pierre datant d'environ 1050[17]. Enfin, le site poss√®de le site Kulturens √Ėstarp, une ancienne ferme de Scanie, qui fut laiss√© dans son site d'origine, et non d√©plac√©e √† Lund comme les autres.

Le département de zoologie, abritant le musée zoologique

Hormis Kulturen, la plupart des musées de Lund appartiennent à l'université de Lund. En particulier, trois d'entre eux ont pour origine le cabinet de curiosités créé par Kilian Stobaeus et donné à l'université de Lund en 1735[94]. Le musée comprenait une collection d'animaux de toute sorte, gastéropodes, insectes, objets géologiques, ethnographiques, archéologiques[95]... Cette collection était entreposée à Kungshuset, dans le Lundagård. La collection s'étant accrue, elle fut divisé en 1805 entre trois musées: le musée historique de Lund, le musée zoologique de Lund et le musée botanique de Lund[94]. Chacun de ces musées s'est ensuite agrandi séparément. Le musée historique reçu en particulier de nombreux objets, issus de fouilles à Uppåkra, tandis que le musée zoologique recevait de nombreuses collections privées, dont en particulier celles de ses prestigieux directeurs, parmi lesquels on peu citer Anders Jahan Retzius et Sven Nilsson, qui, tout comme Kilian Stobaeus, ont donné leur noms au différents étages du musée[95].

L'universit√© poss√®de aussi un mus√©e unique en son genre: le mus√©e des esquisses. Il fut fond√©e en 1934 par Ragnar Josephson, professeur d'histoire de l'art de l'universit√© de Lund, avec comme but de montrer le chemin entre l'id√©e de l'artiste et l'Ňďuvre achev√©e[96]. Il ouvrit au public pour la premi√®re fois en 1941 et depuis sa collection s'est accrue, avec des 30 000 esquisses[96] de tout genre (sculpture, peinture...) provenant d'artistes de toute nationalit√©, dont plusieurs artistes fran√ßais, comme Fernand L√©ger, Henri Matisse, Pierre Puvis de Chavannes, Maurice Denis[97]...

Th√©√Ętre

Lunds Stadsteater

Lund poss√®de plusieurs salles de th√©√Ętre. La principale d'entre elle est Lunds Stadsteater, situ√©e en centre ville. Elle peut accueillir 491 personnes, dont 81 en balcon[98]. √Ä proximit√©, sur Stortorget se situe Lilla teatern (le petit th√©√Ętre), pouvant accueillir environ 100 personnes[99]. L'association commen√ßa en 1933, comme un th√©√Ętre √©tudiant Lunds Studentteater, initialement dans le b√Ętiment AF-Borgen, sur Lundag√•rd[100]. Autour de 1960, le th√©√Ętre se divisa, une partie prenant le nom Lilla teatern, tandis que la seconde conserva le nom Lunds Studentteater. Ce premier th√©√Ętre d√©m√©nagea plusieurs fois, et s'installa en 1990 dans le b√Ętiment actuel, donn√© par la municipalit√©[99]. Lunds Studentteater existe encore, et est toujours dans le b√Ętiment AF-Borgen. Enfin, toujours en centre ville, se trouve M√•nteatern, fond√© en 1986[101].

Comme toutes les villes √©tudiantes de Su√®de, Lund a une longue tradition de spex, et le groupe Lundaspexarna, est m√™me l'un des groupes de spex les plus connus. Le groupe a √©t√© fond√© en 1886, et compte actuellement une centaine d'√©tudiants, effectuant deux repr√©sentations par an dans le b√Ętiment AF-Borgen[102].


Personnalités liées à la ville

Annexes

Voir aussi

Liens externes

Notes et Références

  • (sv) Ragnar Blomqvist, Lunds historia, t. 1, medeltiden, Lund, Gleerups, 1951 
  1. ‚ÜĎ a et b p33
  2. ‚ÜĎ p14
  3. ‚ÜĎ p9-10
  4. ‚ÜĎ p21
  5. ‚ÜĎ p28-29
  6. ‚ÜĎ p30
  7. ‚ÜĎ p264
  8. ‚ÜĎ a et b p51
  9. ‚ÜĎ a, b, c, d et e p67
  10. ‚ÜĎ a et b p52
  11. ‚ÜĎ p81
  12. ‚ÜĎ p60
  13. ‚ÜĎ p54
  14. ‚ÜĎ p84
  15. ‚ÜĎ p109
  16. ‚ÜĎ a et b p261-262
  17. ‚ÜĎ a, b et c p266
  18. ‚ÜĎ a et b p292
  19. ‚ÜĎ p290
  20. ‚ÜĎ p293
  21. ‚ÜĎ p287
  22. ‚ÜĎ p324-325
  23. ‚ÜĎ a, b et c p. 144
  24. ‚ÜĎ a et b p146
  25. ‚ÜĎ a et b p. 147
  26. ‚ÜĎ p148
  • (sv) Ragnar Blomqvist, Lunds historia, t. 2, Nyare tiden, Lund, Gleerups, 1978 (ISBN 91-40-04391-6) 
  1. ‚ÜĎ p5
  2. ‚ÜĎ a et b p21
  3. ‚ÜĎ a et b p22
  4. ‚ÜĎ p. 23
  5. ‚ÜĎ p26
  6. ‚ÜĎ a, b, c et d p35-36
  7. ‚ÜĎ a et b p43
  8. ‚ÜĎ p112
  9. ‚ÜĎ p115-117
  10. ‚ÜĎ a et b p120
  11. ‚ÜĎ a, b, c et d p121
  12. ‚ÜĎ p137
  13. ‚ÜĎ p122
  14. ‚ÜĎ p123
  15. ‚ÜĎ p126
  16. ‚ÜĎ a, b et c p150
  17. ‚ÜĎ p151
  18. ‚ÜĎ a, b et c p153
  19. ‚ÜĎ a et b p155
  20. ‚ÜĎ a, b et c p156
  21. ‚ÜĎ p157-158
  22. ‚ÜĎ p. 163
  23. ‚ÜĎ p. 169
  24. ‚ÜĎ p. 191-192
  25. ‚ÜĎ a et b p. 195-196
  26. ‚ÜĎ a, b et c p. 197
  27. ‚ÜĎ p. 198-199
  28. ‚ÜĎ p. 202
  29. ‚ÜĎ a et b p. 206
  30. ‚ÜĎ a et b p140
  31. ‚ÜĎ p142
  32. ‚ÜĎ p. 141
  33. ‚ÜĎ a, b et c p144
  34. ‚ÜĎ p142
  35. ‚ÜĎ p147
  36. ‚ÜĎ p. 180
  37. ‚ÜĎ a et b p. 185
  38. ‚ÜĎ p. 186
  • Autres
  1. ‚ÜĎ (sv)Folkm√§ngd i riket, l√§n och kommuner 30 juni 2010 och befolkningsf√∂r√§ndringar 1 januari - 30 juni 2010 sur Bureau central des statistiques su√©doises. Consult√© le 2 avril 2011
  2. ‚ÜĎ (en) Adrian Room, Placenames of the World: Origins and Meanings of the Names for 6, 600 Countries, Cities, Territories, Natural Features and Historic Sites, McFarland & Co Inc; 2nd Revised edition edition, d√©cembre 2005 
  3. ‚ÜĎ (fr)Auguste Longnon, Les noms de lieu de la France; leur origine, leur signification, leurs transformations, 1920 [lire en ligne], p. 287 
  4. ‚ÜĎ a, b et c (en)Upp√•kra & Lund sur Upp√•kra. Consult√© le 31 d√©cembre 2010
  5. ‚ÜĎ a et b (sv)Lund Avst√•ndstabell sur Avst√•ndstabell. Consult√© le 23 mars 2011
  6. ‚ÜĎ (en)Population sur Tendens √ėresund. Consult√© le 8 d√©cembre 2010
  7. ‚ÜĎ (en)What is the √ėresund Region? sur √ėresundsregionen. Consult√© le 8 d√©cembre 2010
  8. ‚ÜĎ a, b et c (en)Lars B√§rring, Peter J√∂nsson, Jan O. Mattsson et Richard √Öhman, ¬ę Wind erosion on arable land in Scania, Sweden and the relation to the wind climate‚ÄĒa review ¬Ľ, dans CATENA, 2003 [texte int√©gral (page consult√©e le 23 mars 2011)] 
  9. ‚ÜĎ (sv)Sk√∂rdar sur Institut su√©dois des statistiques. Consult√© le 27 novembre 2010
  10. ‚ÜĎ a et b (en)M. Erlstr√∂m, S. A. Thomas, N. Deeks, et U. Sivhe, ¬ę Structure and tectonic evolution of the Tornquist Zone and adjacent sedimentary basins in Scania and the southern Baltic Sea area ¬Ľ, dans Tectonophysics, 1997 [texte int√©gral (page consult√©e le 23 mars 2011)] 
  11. ‚ÜĎ (sv)S:t Hans backar och park sur Lunds kommun. Consult√© le 23 mars 2011
  12. ‚ÜĎ (sv)¬ę H√§r ska gr√∂na Lund v√§xa fram ¬Ľ, dans Sydsvenskan, 2010 [texte int√©gral (page consult√©e le 23 mars 2011)] 
  13. ‚ÜĎ (sv)Sn√∂ sur SMHI. Consult√© le 8 avril 2011
  14. ‚ÜĎ a, b, c et d (sv)Birgitta H√•rdh, Lars Larsson, Upp√•kra - Lund f√∂re Lund, Lund : F√∂reningen Gamla Lund, 2007 
  15. ‚ÜĎ (en)Upp√•kra settlement sur Upp√•kra. Consult√© le 9 avril 2010
  16. ‚ÜĎ (sv)K. Arne Blom, Claes Wahl√∂√∂ et Birgitta Od√©n, Lund - metropol : Lund under tusen √•r, P.-H. Ohlsson, 2003 
  17. ‚ÜĎ a et b (sv)Drottens Kyrkoruin sur Kulturen. Consult√© le 8 d√©cembre 2010
  18. ‚ÜĎ a, b et c (sv)Katedralskolan ‚Äď En mini-historik av √Ėrjan Paulin sur Lunds kommun. Consult√© le 12 avril 2011
  19. ‚ÜĎ (sv)Lunds historia sur Lunds kommun. Consult√© le 17 avril 2011
  20. ‚ÜĎ (sv)Stadsvallen sur Kulturportal Lund. Consult√© le 17 avril 2011
  21. ‚ÜĎ (sv)Lunds universitet sur Terra Scani√¶. Consult√© le 22 mai 2011
  22. ‚ÜĎ (sv)Id√©ernas Lund sur Lunds kommun. Consult√© le 10 avril 2011
  23. ‚ÜĎ (en)Adrian Thomas,Arpan K. Banerjee,Uwe Busch, Classic papers in modern diagnostic radiology [lire en ligne], p. 171-172 
  24. ‚ÜĎ (fr)Historique de la ventilation non invasive sur Journ√©es d'enseignement post-universitaire. Consult√© le 10 avril 2011
  25. ‚ÜĎ (en)Our history - text version sur Tetra Pak. Consult√© le 10 avril 2011
  26. ‚ÜĎ a et b (fr)L'histoire de Tetra Pak sur Tetra Pak. Consult√© le 10 avril 2011
  27. ‚ÜĎ (en)Nils Alwall, the artificial kidney and Gambro sur Facult√© de m√©decine de l'universit√© de Lund. Consult√© le 10 avril 2011
  28. ‚ÜĎ (fr)L'histoire de Gambro sur Gambro. Consult√© le 10 avril 2011
  29. ‚ÜĎ (fr)Gambro en bref sur Gambro. Consult√© le 10 avril 2011
  30. ‚ÜĎ (en)The history of bluetooth sur Ericsson. Consult√© le 10 avril 2011
  31. ‚ÜĎ a et b (sv)Lund sur Astra Zeneca. Consult√© le 10 avril 2011
  32. ‚ÜĎ (fr)125 ans au service de l'innovation sur Alfa Laval. Consult√© le 10 avril 2011
  33. ‚ÜĎ a et b (en)History sur Ideon. Consult√© le 10 avril 2011
  34. ‚ÜĎ (en)Facts sur Ideon. Consult√© le 10 avril 2011
  35. ‚ÜĎ a, b et c (sv)N√§ringslivsfakta sur Lunds kommun. Consult√© le 1 mai 2011
  36. ‚ÜĎ a et b (sv)Lund 2010 kommunfakta sur Lunds kommun. Consult√© le 23 d√©cembre 2010
  37. ‚ÜĎ a et b (sv)Lund i siffror sur Lunds kommun. Consult√© le 1 mai 2011
  38. ‚ÜĎ (sv) T√§torter 2010 sur Bureau central des statistiques de Su√®de. Consult√© le 25 juin 2011
  39. ‚ÜĎ (sv)T√§torternas landareal, folkm√§ngd och inv√•nare per km2 2000 och 2005 sur Bureau central des statistiques de Su√®de. Consult√© le 20 novembre 2010
  40. ‚ÜĎ (fr)Classement des villes par densit√© sur Toutes les villes. Consult√© le 1 avril 2011
  41. ‚ÜĎ a et b (sv)Tabeller √∂ver Sveriges befolkning 2009 sur Bureau central des statistiques de Su√®de. Consult√© le 22 mai 2011
  42. ‚ÜĎ (sv)Storstadsomr√•den med ing√•ende kommuner i alfabetisk ordning sur Bureau central des statistiques de Su√®de. Consult√© le 22 avril 2011
  43. ‚ÜĎ (sv)Lunds befolkningsutveckling 1570-1995 sur Historiska institutionen Stockholm Universitet. Consult√© le 29 d√©cembre 2010
  44. ‚ÜĎ (sv)T√§torter 1960-2005 sur Statistiska centralbyr√•n. Consult√© le 29 d√©cembre 2010
  45. ‚ÜĎ (sv)Kommuner med h√∂gst och l√§gst medel√•lder, 31 december 2010 j√§mf√∂rt med 31 december 2009 sur Statistiska centralbyr√•n. Consult√© le 22 mai 2011
  46. ‚ÜĎ (sv)Tabeller √∂ver Sveriges befolkning 2009, L√§n, storstadsomr√•den, riksomr√•den och landskap sur Statistiska centralbyr√•n. Consult√© le 29 d√©cembre 2010
  47. ‚ÜĎ a, b et c (sv)Utl√§ndska medborgare i Lunds kommun den 31 december 2006 sur Lunds kommun. Consult√© le 22 mai 2011
  48. ‚ÜĎ (sv)Befolkningens utbildning 2008 sur Statistiska centralbyr√•n. Consult√© le 1 mai 2011
  49. ‚ÜĎ (sv)V√§lkommen till gymnasieskolorna i Lund! sur Lunds kommun
  50. ‚ÜĎ (en)Rankings facts and figures sur Universit√© de Lund. Consult√© le 8 avril 2011
  51. ‚ÜĎ (en)A brief history sur Universit√© de Lund. Consult√© le 8 avril 2011
  52. ‚ÜĎ (en)Lund University sur Top Universities. Consult√© le 8 avril 2011
  53. ‚ÜĎ (sv)Sjukhusets historia sur Sk√•nes universitetssjukhus. Consult√© le 29 d√©cembre 2010
  54. ‚ÜĎ (sv)Sjukhuset i siffror sur Sk√•nes universitetssjukhus. Consult√© le 29 d√©cembre 2010
  55. ‚ÜĎ (en)Inge Edler and Carl Hertz, history of ultrasonography sur Obstetric ultrasound. Consult√© le 10 avril 2011
  56. ‚ÜĎ (sv)V√§lf√§rdsbeskrivning Lunds kommun 2008 sur Lunds kommun. Consult√© le 8 avril 2011
  57. ‚ÜĎ a, b et c (sv)Kungshuset i Lundag√•rd sur Kultur portal Lund. Consult√© le 26 mars 2011
  58. ‚ÜĎ a et b (sv)Lundag√•rd med Universitetsplatsen, Tegn√©rsplatsen och Krafts torg sur Lunds kommun. Consult√© le 26 mars 2011
  59. ‚ÜĎ a, b, c, d, e, f et g (sv)Parkernas historia sur Lunds kommun. Consult√© le 8 avril 2011
  60. ‚ÜĎ a et b (en)Lund NE sur Lund North East. Consult√© le 1 mai 2011
  61. ‚ÜĎ (en)MAX IV and ESS sur Universit√© de Lund. Consult√© le 1 mai 2011
  62. ‚ÜĎ (sv)Tidplan - Milstolpar sur Lunds kommun. Consult√© le 1 mai 2011
  63. ‚ÜĎ a et b (sv)Kyrkogatan, Lund sur Kulturen. Consult√© le 22 mai 2011
  64. ‚ÜĎ a, b, c et d (en)(sv)http://www.tft.lth.se/fileadmin/tft/dok/publ/5000/Thesis128CWscr.pdf sur Lund Tekniska H√∂gskolan. Consult√© le 22 mai 2011
  65. ‚ÜĎ a et b (sv)¬ę Ingen l√∂sning i sikte p√• stans v√§rsta trafikpropp ¬Ľ, dans Sydsvenskan, 2005 [texte int√©gral (page consult√©e le 22 mai 2011)] 
  66. ‚ÜĎ (sv)Lundacyklisten i siffror sur Lunds kommun. Consult√© le 29 novembre 2010
  67. ‚ÜĎ a, b et c (en)The city where bicycles dominate sur BBC News, 3 d√©cembre 2009. Consult√© le 29 novembre 2010
  68. ‚ÜĎ (sv)Cyklist sur Lunds kommun. Consult√© le 29 novembre 2010
  69. ‚ÜĎ a, b et c (sv)Om Lunds stadsbuss sur Lunds kommun. Consult√© le 24 novembre 2010
  70. ‚ÜĎ a, b et c (sv)Sp√•rv√§gsplaner i Lund sur PG's world. Consult√© le 23 Novembre 2010
  71. ‚ÜĎ a et b (sv)Sp√•rvagn 2014? sur Lunds kommun. Consult√© le 23 novembre 2010
  72. ‚ÜĎ (sv)Resandeutveckling 2008 - 2009 sur Sk√•netrafiken. Consult√© le 24 novembre 2010
  73. ‚ÜĎ (sv)Malm√∂-N√§ssj√∂-Mj√∂lby-Norrk√∂ping-Katrineholm sur J√§rnv√§g. Consult√© le 17 avril 2011
  74. ‚ÜĎ (sv)MTJ, Malm√∂ - Trelleborgs J√§rnv√§g sur Historiskt om svenska j√§rnv√§gar. Consult√© le 17 avril 2011
  75. ‚ÜĎ (sv)F√∂r√§ndringar √•r 1886 sur Historiskt om svenska j√§rnv√§gar. Consult√© le 17 avril 2011
  76. ‚ÜĎ (sv)Lund - Bj√§rreds J√§rnv√§g, LBJ sur Historiskt om svenska j√§rnv√§gar. Consult√© le 17 avril 2011
  77. ‚ÜĎ (sv)¬ę Lunds station blir s√§krare med bredare plattformar ¬Ľ, dans Sydsvenskan, 20 novembre 2008 [texte int√©gral (page consult√©e le 24 novembre 2010)] 
  78. ‚ÜĎ a et b (sv)Slutlandat i Lund sur Aeroklubben. Consult√© le 17 avril 2011
  79. ‚ÜĎ (en)Annual Report 2009 sur Luftfartsverket. Consult√© le 17 avril 2011
  80. ‚ÜĎ (en)Copenhagen airport facts sur Copenhagen Airport. Consult√© le 17 avril 2011
  81. ‚ÜĎ (sv)Kyrkor och kyrkog√•rdar sur Svenska Kyrkan. Consult√© le 2 d√©cembre 2010
  82. ‚ÜĎ (sv)En kyrka i st√§ndig f√∂r√§ndring sur Lunds domkyrkan. Consult√© le 7 Novembre 2010
  83. ‚ÜĎ (fr)Ernest Wrangel et Marcel Dieulafoy, ¬ę La cath√©drale de Lund ¬Ľ, dans Comptes-rendus des s√©ances de l'ann√©e - Acad√©mie des inscriptions et belles-lettres, 1913, p. 317-326 
  84. ‚ÜĎ (sv)Nordens fr√§msta romanska katedral sur Svenska kyrkan. Consult√© le 7 novembre 2010
  85. ‚ÜĎ (sv)Fakta om turistn√§ringen sur Visit sweden. Consult√© le 18 janvier 2011
  86. ‚ÜĎ a, b, c et d Byggnadsminnen i Sk√•ne l√§n sur L√§nsstyrelsen. Consult√© le 2 d√©cembre 2010
  87. ‚ÜĎ (sv)Krognoshuset sur Konstf√∂reningen AURA. Consult√© le 2 d√©cembre 2010
  88. ‚ÜĎ (sv)1600-Talet sur Universitetsbiblioteket. Consult√© le 30 novembre 2010
  89. ‚ÜĎ (sv)Zettervall sur Nordisk Familjebok. Consult√© le 2 d√©cembre 2010
  90. ‚ÜĎ (sv)Museer & Konsthallar 2008 sur Kulturr√•det. Consult√© le 8 d√©cembre 2010
  91. ‚ÜĎ a, b et c (fr)Bienvenue au Kulturen in Lund sur Kulturen. Consult√© le 8 d√©cembre 2010
  92. ‚ÜĎ (sv)Tegn√©rmuseet sur Kulturen. Consult√© le 8 d√©cembre 2010
  93. ‚ÜĎ (sv)H√∂keriet sur Kulturen. Consult√© le 8 d√©cembre 2010
  94. ‚ÜĎ a et b (sv)Historik sur Lunds Universitets Historiska Museum. Consult√© le 5 d√©cembre 2010
  95. ‚ÜĎ a et b (sv)Zoologiska museets historia sur Zoologiska museets i Lund v√§nner. Consult√© le 5 d√©cembre 2010
  96. ‚ÜĎ a et b (en)A short history of the museum of sketches sur Skissernas museum. Consult√© le 8 d√©cembre 2010
  97. ‚ÜĎ (en)Permanent exhibitions sur kissernas museum. Consult√© le 8 d√©cembre 2010
  98. ‚ÜĎ (sv)Lunds Stadsteater sur √Ėresundsregionen. Consult√© le 22 d√©cembre 2010
  99. ‚ÜĎ a et b (sv)Vad √§r Lilla teatern? sur Lilla teatern. Consult√© le 22 d√©cembre 2010
  100. ‚ÜĎ (sv)Lilla teaterns historia - ett axplock sur Lilla teatern. Consult√© le 22 d√©cembre 2010
  101. ‚ÜĎ (sv)M√•nteatern - Historik sur M√•nteatern. Consult√© le 22 d√©cembre 2010
  102. ‚ÜĎ (sv)Om Lundaspexarna sur Lundaspexerna. Consult√© le 22 d√©cembre 2010

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Lund (Suède) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • SU√ąDE ‚ÄĒ La Su√®de est rest√©e plus longtemps que les autres pays scandinaves d√©pourvue d‚Äôhistoire √©crite. Les temps archa√Įques, sur lesquels la documentation se limite aux donn√©es de l‚Äôarch√©ologie, de l‚Äô√©pigraphie runique et de quelques traditions plus ou… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Su√®de aux Jeux olympiques d'hiver de 2010 ‚ÄĒ Su√®de aux Jeux olympiques Su√®de aux Jeux olympiques d hiver de 2010 Code CIO  ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Su√©de ‚ÄĒ Su√®de Wikip√©dia ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Su√®de aux Jeux olympiques d'hiver de 2006 ‚ÄĒ Su√®de aux Jeux olympiques Su√®de aux Jeux olympiques d hiver de 2006 Code CIO  ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Suede aux Jeux Olympiques d'hiver de 2006 ‚ÄĒ Su√®de aux Jeux olympiques d hiver de 2006 SWE La Su√®de est repr√©sent√©e par 106 athl√®tes aux Jeux Olympiques d hiver de 2006 √† Turin ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Su√®de aux Jeux Olympiques d'hiver de 2006 ‚ÄĒ SWE La Su√®de est repr√©sent√©e par 106 athl√®tes aux Jeux Olympiques d hiver de 2006 √† Turin ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Su√®de aux jeux olympiques d'hiver de 2006 ‚ÄĒ SWE La Su√®de est repr√©sent√©e par 106 athl√®tes aux Jeux Olympiques d hiver de 2006 √† Turin ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Lund (commune) ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Lund. 55¬į 42‚Ä≤ N 13¬į 12‚Ä≤ E / ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Lund ‚ÄĒ Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom. Sommaire 1 Lieux 2 Personnes 2.1 Arts ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Su√®de ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Su√®de (homonymie). Konungariket Sverige ( ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.