Beltane

Beltaine

Beltaine (Bealtaine, Beltane ou Beilteine) est la troisième des quatre grandes fêtes religieuses de l’année celtique protohistorique, fêtée le 1er mai. Elle vient après Samain et Imbolc et marque la fin de la saison sombre et le début de la saison claire. Elle est en rapport avec Belenos, Lug et Belisama. Le principal rituel de Beltaine consiste en des feux allumés par des druides où le bétail passait afin qu'il soit protégé des épidémies pour l'année à venir.

Description

Elle marque le début de la saison estivale et a lieu le 1er mai de notre calendrier; (giamonios, selon le calendrier de Coligny). Contrairement à Samain, Beltaine n'est pas une fête des trois fonctions de la société celtique. C’est une fête sacerdotale, en Gaule elle est en rapport avec Belenos (avatar du dieu primordial Lug sous forme de la lumière) et Belisama (« la Très Brillante », parèdre du précédent) et dont le sens est « feu de Bel ». En Irlande, c’est à cette date que sont arrivés les différents occupants de l'ile, si on se réfère au Lebor Gabála Érenn (le Livres des conquêtes de l'Irlande). C'est donc une fête de renouveau.

Beltaine marque une rupture dans l’année, on passe de la saison sombre à la saison claire, lumineuse, c’est aussi un changement de vie puisque c’est l’ouverture des activités diurnes : reprise de la chasse, de la guerre, des razzias, des conquêtes pour les guerriers, début des travaux agraires et champêtres pour les agriculteurs et les éleveurs. En ce sens, elle est l’antithèse totale de la fête de Samain. Beltaine est la période de prédilection pour les rites de passage entre les périodes froide et chaude, entre l’obscurité et la lumière, entre la mort psychique symbolique et la renaissance spirituelle. De manière générale, Beltaine est la fête du changement du rythme de vie. Du rythme hivernal, on passe au rythme estival. La fête marque ce passage tant physiquement que spirituellement. Les rites anciens d’enfermement dans les chambre des dolmens se passaient peut-être durant la nuit de Beltaine.

Les récits insistent sur les feux allumés par les druides, prononçant des incantations magiques pendant que l’on fait passer le bétail entre ces feux, afin de le protéger des épidémies pour toute l'année. Le feu de Bel (Belemos) est un feu de purification bénéfique que les druides étaient censés créer par leur magie et leurs incantations. Le Feu de Beltaine est puissant, sacré et fort, celui qui l’allume doit être une personne de pouvoir. Beltaine est l’exaltation du feu, élément druidique par excellence. On suppose que l'assemblée des druides dans la forêt des Carnutes, attestée par César dans La guerre des Gaules, se tenait à l’époque de Beltaine. Des sacrifices d'animaux avaient lieu à l'époque de Beltaine tout comme à Samain, ils étaient offerts en offrande aux dieux.

Les philologues se plaignent d’une documentation lacunaire et de sources incomplètes sur l’Antiquité de cet évènement, alors que le folklore du 1er mai est abondant. De génération en génération, le folklore s’est emparé de Beltaine comme des autres fêtes celtiques et il en reste quelques usages comme la danse autour d’un mât de mai (un grand poteau planté dans le sol, symbole phallique, avec des rubans de toutes les couleurs attachés en son sommet, chaque participant tournant autour du mât avec un ruban dans la main), la pratique de la divination, les rituels de protection des maisons, les cueillettes de plantes (en particulier des orties), les sauts au-dessus des feux pour s’assurer bonheur et fertilité... Lors de la nuit du premier mai, le peuple évitait les lieux « fréquentés » par les fées et autres créatures du Petit Peuple parce que le voile entre leur monde et le nôtre est plus fin lors de la nuit de Beltaine.

Bibliographie

  • Paul-Marie Duval, Les Dieux de la Gaule, éditions Payot, Paris, février 1993, 169 p. (ISBN 2-228-88621-1).
    Réédition augmentée d'un ouvrage paru initialement en 1957 aux PUF. Paul-Marie Duval distingue la mythologie gauloise celtique du syncrétisme dû à la civilisation gallo-romaine.
     
  • Albert Grenier, Les Gaulois, Petite bibliothèque Payot, Paris, août 1994, 365 p. (ISBN 2-228-88838-9).
    Réédition augmentée d'un ouvrage paru initialement en 1970. Albert Grenier précise l’origine indo-européenne, décrit leur organisation sociale, leur culture et leur religion en faisant le lien avec les Celtes insulaires.
     
  • Christian-J. Guyonvarc'h, Magie, médecine et divination chez les Celtes, Bibliothèque scientifique Payot, Paris, 1997, (ISBN 2-228-89112-6).
  • Christian-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux, Les Druides, Ouest-France Université, coll. « De mémoire d’homme : l’histoire », Rennes, 1986, (ISBN 2-85882-920-9).
  • Christian-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux, La Civilisation celtique, Ouest-France Université, coll. « De mémoire d’homme : l’histoire », Rennes, 1990, (ISBN 2-7373-0297-8).
  • Christian-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux, Les Fêtes celtiques, Ouest-France Université, coll. « De mémoire d’homme : l’histoire », Rennes, 1995, (ISBN 2-7373-1198-7).
  • Philippe Jouët, Aux sources de la mythologie celtique, Yoran embanner, Fouesnant, 2007, (ISBN 978-2-914855-37-0)
  • Venceslas Kruta, Les Celtes, Histoire et Dictionnaire, Éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins » , Paris, 2000, (ISBN 2-7028-6261-6).

Consulter aussi la Bibliographie de la mythologie celtique et la Bibliographie sur les Celtes.

Articles connexes

Commons-logo.svg

  • Portail des fêtes et des traditions Portail des fêtes et des traditions
  • Portail du monde celtique Portail du monde celtique
Ce document provient de « Beltaine ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Beltane de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Beltane — Beltane, auch Beltene, Beltaine, Bhealltainn oder Bealtaine (irisch [ bʼeltanʼe]), ist im irischen Kalender der Sommeranfang. Das Fest trägt auch den Namen Cétsamuin (kymrisch Cyntefin), dieser Name bezog sich auf den Beginn der schönen… …   Deutsch Wikipedia

  • Beltane — Saltar a navegación, búsqueda Beltane Beltane o Bealtaine (en irlandés Buenfuego) es un antiguo día festivo irlandés celebrado el 1 de mayo. Históricamente esta festividad se celebraba en Irlanda, Escocia y …   Wikipedia Español

  • Beltane — Bel tane, n. [Gael. bealltainn, bealltuinn.] [1913 Webster] 1. The first day of May (Old Style). [1913 Webster] The quarter days anciently in Scotland were Hallowmas, Candlemas, Beltane, and Lammas. New English Dict. [1913 Webster] 2. A festival… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Beltane — early 15c., from Lowland Scottish, from Gaelic bealltainn May 1, important Celtic religious rite marking the start of summer, probably lit. blazing fire, from PIE root *bhel (1) to shine, flash, burn (see BLEACH (Cf. bleach)) + O.Ir. ten fire,… …   Etymology dictionary

  • Beltane — [bel′tān΄] n. [Scot < Gael Bealtainn] Celtic May Day …   English World dictionary

  • Beltane — Infobox Holiday holiday name = Beltane type = Pagan caption = official name = nickname = Lá Bealtaine, Bealltainn, Beltain, Beltaine observedby = Gaels, Irish People, Scottish People, Manx people, Neopagans begins = ends = date = Northern… …   Wikipedia

  • Beltane — /bel tayn, tin/, n. an ancient Celtic festival observed on May Day in Scotland and Ireland to mark the beginning of summer. [1375 1425; late ME (Scots) < ScotGael bealltainn, OIr bel(l)taine, perh. equiv. to *bel an obscure element, perh. the… …   Universalium

  • Beltane — Bel|tane an ancient Celtic celebration on May 1st when fires were built ( Beltane fires) and the cattle brought to them to guard against illness in the coming year …   Dictionary of contemporary English

  • Beltane —    This word, variously spelled and meaning bright fire or lucky fire , is the Irish and Scottish Gaelic name for *May Day, and is particularly associated with the custom of lighting *bonfires on the eve of the feast, to protect cattle from… …   A Dictionary of English folklore

  • Beltane — noun Etymology: Middle English (Scots), May 1 or 2, from Scottish Gaelic bealltain Date: 15th century the Celtic May Day festival …   New Collegiate Dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.