Henry Duhamel

ÔĽŅ
Henry Duhamel
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Duhamel.

Henry Duhamel, né à Paris en décembre 1853 et mort à Gières (Isère) en 1917 est un alpiniste et un pionnier du ski français. Introduisant la pratique du ski dans son cercle d'amis à Grenoble, il est ainsi à l'origine de la création du premier ski-club de France.

Sommaire

Un sportif bourgeois

Henry Duhamel na√ģt √† Paris en 1853 puis s'installe en 1872 √† Gi√®res, pr√®s de Grenoble en raison de probl√®me de sant√©. L√†, le jeune bourgeois parisien d√©veloppe un go√Ľt prononc√© pour la montagne, pratique la randonn√©e, l'escalade, la course et l'attelage √† cheval et s'efforce de devenir un sportif accompli.

En 1874, l'amoureux des montagnes fonde la section de l'Isère ou section grenobloise du club alpin français et entreprend de conquérir les sommets du massif du Mont-Blanc. En 1875, en compagnie du Baron Emmanuel Boileau de Castelnau et du guide Alexandre Tournier, il tente l'ascension du Pic occidental de la Meije sans parvenir au sommet. Une seconde tentative, l'année suivante par la face sud le mène jusqu'au pied d'une muraille qu'il juge infranchissable[1]. Et c'est finalement Boileau de Castelnau avec son guide Pierre Gaspard qui parviend en 1877 à vaincre le sommet, empruntant le premier chemin tracée par Henry Duhamel. Henry Duhamel se tourne alors vers d'autres sommets, tant en France qu'en Kabylie et réalise vingt-trois premières dont le pic Gaspard en 1878, l'arête sud du Pic Lory en 1880 avec le guide Pierre Gaspard et son fils.

Un pionnier du ski

Henry Duhamel se déplace en toutes saisons dans les superbes montagnes du Dauphiné, mais l'hiver reste une saison problématique. Le cheval et l'usage du traineau tracté par un attelage trouvent des limites lorsque la neige atteint des hauteurs vertigineuses. Le sportif ne trouve plus moyen de rester en forme avec des exercices en plein air. Le bouillant sportif songe à randonner en raquettes. Mais il lui semble qu'elles ne sont pas au point pour la randonnée et il ne parvient pas à en faire fabriquer de façon satisfaisante à semelles larges.

En 1878, soucieux de trouver de grandes raquettes canadiennes, il visite l'exposition universelle de Paris, et un repr√©sentant su√©dois affable lui fait d√©couvrir les longues et √©troites planchettes que ses compatriotes scandinaves emploient en hiver. Il ach√®te la d√©coration du stand du royaume unifi√© de Norv√®ge et de Su√®de, ce sont des patins √† neige traditionnels, planches en bois destin√©es √† glisser sur la neige qui ont √©t√© pr√©sent√© habilement par un Norv√©gien. De retour dans les Alpes, il comprend que la fixation sous forme de simple lacet est complexe et faute d'une ma√ģtrise de ce lien avec une chaussure adapt√©e, le maladroit va mettre plusieurs ann√©es √† en comprendre le fonctionnement. En 1889, disposant de meilleures fixations bricol√©es par un artisan, il r√©ussit √† Chamrousse une essai concluant, qui se termine par une culbute finale. Il entreprend alors un voyage en Finlande en 1890, d√©j√† familiaris√© et initi√© sur le terrain avec des Lapons, il en comprend le maniement, les essais sont concluant, le ski devient un exercice agr√©able et un plaisir de tourisme, dans l'air vivifiant. Heureux, Henry Duhamel importe quatorze paires de skis, munis de bonne fixation fabriqu√©es en Norv√®ge et s'empressent au fil des ann√©es de les distribuer √† ses amis. En novembre 1895, quelques-uns de ses amis sportifs, skieurs suffisamment √©m√©rites, d√©cident de se rassembler dans un ski-club √† l'imitation des anglo-saxons. L'association voit ses statuts reconnus officiellement le 1er f√©vrier 1896. Le ski, loisir bourgeois et citadin, na√ģt en France.

Le premier pr√©sident du ski-club des Alpes est le fondateur du Rocher-Club, Ernest Thorant. Henry Duhamel a d√©clin√© la pr√©sidence, car il ne r√©side pas √† Grenoble. Le 1er mars 1896, une premi√®re s√©ance commune et festive sous l'oeil des journalistes alpins est organis√© en pr√©sence d'un officier moniteur de l'arm√©e su√®doise sous forme d'un trajet Lans-en-Vercors √† Autrans, avec retour par la Croix-Perrin. Le Moniteur Dauphinois en publie d'abondants compte-rendus d√®s le 7 mars 1896. La presse alpine d√©taille √† longueur de colonnes la technique et le mat√©riel. La longueur des skis doit √™tre proportionnelle √† la taille du skiste (skieur) et √† sa capacit√© de marche (foul√©e et longueur de jambe). L'appui ou l'√©quilibre doit √™tre obtenu sans le b√Ęton, qui n'est qu'un poussoir, un impulseur, un frein. Il ne sert que de canne au repos.

De plus en plus, les historiens du ski mettent en doute les propos tenus par Duhamel concernant ses essais en 1878, car il est le seul à le déclarer de façon tardive en 1908, alors que le ski à la mode parvient à sa première apogée. On ne peut pas attribuer la première hivernale de la Croix de Belledonne à Henry Duhamel, car nous avons les preuves photographiques que cette première a été réalisée par Maurice Allotte de la Fuye le 23 février 1890.

Sympathisant du monde sportif de la montagne, il reste qu'il cherche √† faire partager sa passion aux autres en publiant de nombreux articles pour le CAF, un Guide du Haut Dauphin√© en 1887 avec la collaboration de William Auguste Coolidge et F√©lix Perrin et un hommage aux troupes alpines : Au pays des Alpins en 1899. Il r√©alise en 1889, une topographie en couleur du massif des √Čcrins qui culmine au mont Pelvoux.

Une fin tragique

En 1914, Henry Duhamel est affecté au 28e bataillon alpin de chasseur à pieds. Il est chargé d'organiser la formation des troupes se rendant sur le front des Vosges. Officier instructeur sur la base d'un engagement volontaire, il aurait pu poursuivre sa dernière mission militaire jusqu'à soixante-dix ans. Mais, affaibli par la lente reprise de son mal d'adolescence, il meurt en 1917 des suites douloureuses d'une chute dans la cour de la caserne de Bonne[2].

Notes et références

  1. ‚ÜĎ R√©cit de Duhamel dans l'annuaire du CAF
  2. ‚ÜĎ Biographie De H. Duhamel sur Bivouak.net

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Henry Duhamel de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Duhamel ‚ÄĒ Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom. Sommaire 1 Patronyme 2 Toponyme 3 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Henry De Montherlant ‚ÄĒ  Pour la commune, voir Montherlant (Oise). Envoi de Henry de Montherlant Henry de Montherlant, de son nom complet Henry Marie J ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Henry de montherlant ‚ÄĒ  Pour la commune, voir Montherlant (Oise). Envoi de Henry de Montherlant Henry de Montherlant, de son nom complet Henry Marie J ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • DUHAMEL (M.) ‚ÄĒ DUHAMEL MARCEL (1900 1977) Le fondateur de la c√©l√®bre collection intitul√©e S√©rie noire est n√© en Picardie. Il eut une petite enfance difficile et solitaire. √Ä quinze ans, il s‚Äôembarque clandestinement pour l‚ÄôAngleterre, o√Ļ il devient groom. √Ä son ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Henry Torres ‚ÄĒ Henry Torr√®s Henry Torr√®s Parlementaire fran√ßais Naissance 17 octobre 1891 D√©c√®s ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Henry de Waroquier ‚ÄĒ (1881 1970) est un peintre, sculpteur, dessinateur et graveur fran√ßais. Biographie Il fr√©quente dans son enfance les galeries Durand Ruel, Bing et Vollard qui se trouvent pr√®s du domicile familial. Il suit les cours d architecture de Charles… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Duhamel du Monceau ‚ÄĒ Henri Louis Duhamel du Monceau Pour les articles homonymes, voir Duhamel. Portrait de Duhamel du Monceau par Fran√ßois Hubert Drouais. Pos√© devant lui, les √Čl√©ments d‚Äôarc ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Henry Bordeaux ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Bordeaux (homonymie). Henry Bordeaux ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Henry de Montherlant ‚ÄĒ Pour la commune, voir Montherlant (Oise). Henry de Montherlant ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Henry Torr√®s ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Torres. Henry Torr√®s Parlementaire fran√ßais Date de naissance 17 octobre 1891 Date de d√©c√®s 4&# ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.