Basilique Santa Chiara de Naples


Basilique Santa Chiara de Naples
Santa Chiara de Naples
Façade de Santa Chiara à Naples
Façade de Santa Chiara à Naples
Présentation
Culte Catholique romain
Type église conventuelle
Rattaché à Archidiocèse de Naples
Début de la construction 1310
Fin des travaux 1328 pour la basilique
1340 pour le monastère
Première restauration : 1742
Seconde restauration : 1944 à 1953
Style(s) dominant(s) gothique et baroque
Protection Monument national italien
Géographie
Pays Drapeau d'Italie Italie
Région Campanie
Ville Naples
Coordonnées 40° 50′ 49″ N 14° 15′ 10″ E / 40.84694, 14.2527840° 50′ 49″ Nord
       14° 15′ 10″ Est
/ 40.84694, 14.25278
  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Santa Chiara de Naples

Santa Chiara de Naples est composée d'une basilique et d'un monastère double qui ont été construits entre 1310 et 1340 sur l'emplacement de thermes romains. Commencée en 1310 et achevée en 1328, la basilique est le plus grand monument gothique de la ville. C'est ici que se trouve la tombe gothique du roi Robert et que le corps de son épouse Sancia a été déposé. Ils y ont été rejoints au début du XIXe siècle par les rois de Naples et de Sicile, qui en ont fait leur lieu de sépulture pour eux et la famille royale.

Sommaire

Historique

Cet ensemble est dû à l'initiative de Robert d'Anjou, roi de Naples, et de la reine Sancia afin de permettre à Philippe de Majorque, frère de la reine et franciscain de tendance fraticelle, d'y accueillir ses « frères de la pauvre vie Â»[1]. Il reçut d'abord en 1317, l'aval de Jean XXII[2]. Mais les rapports entre l'Infant et le pape furent rompus quand le premier, le 6 décembre 1329, dans un violent prêche contre la papauté d'Avignon défendit les béguins et les « frères de la pauvre vie Â».

Ensuite Philippe de Majorque demanda à sa sœur et à son beau-frère d'intervenir auprès de Benoît XII pour obtenir les privilèges nécessaires à la transformation de Santa-Chiara en un lieu où seraient accueillis frères et clarisses désirant pratiquer dans toute sa rigueur la règle de saint François. Par des lettres bullées, datées des 24 juin 1336, 20 février 1337, le pape mit fin à ses espoirs. Et pour bien se faire comprendre sa bulle « Redemptor noster Â» du 28 novembre 1336 condamna les fraticelles et prescrivit aux franciscains l’uniformité des vêtements et l’assiduité aux offices divins. Il l'autorisa seulement son ouverture au culte le 7 août 1340 et le monastère de Santa-Chiara put être consacré[2].

Cet ensemble, construit initialement en style gothique provençal, par Gaghardo Primario et Lionardo di Vito, avait été couvert de fresques par Giotto qui avait pris comme thème l'Apocalypse et des scènes véréro et néotestamentaire[3]. Il a été entièrement rénové en style baroque par Domenico Antonio Vaccaro, en 1742[2].

Au cours de la Seconde Guerre mondiale le bombardement de Alliés du 4 août 1943 provoqua un incendie qui dura près de deux jours et détruisit presque entièrement l'église. L'ensemble a été restauré à partir d'octobre 1944 et les travaux furent terminés en 1953[2].

Église

Portail gothique de l'église
Intérieur de l'église

La basilique se présente actuellement dans ses formes gothiques primitives typiques du Trecento. Elle comporte une façade au large pinacle dans laquelle est enchâssée une rosace ajourée, avec un porche s'ouvrant par trois portes. Sa nef unique et son chœur - 130 mètres de long et d'une hauteur de 40 mètres - sont sommés d'arcs en ogive. De part et d'autre de la nef s'ouvrent dix chapelles, construites entre le XIVe siècle et le XVIIe siècle où sont inhumés des nobles napolitains[2].

Cloîtres

Banc du cloître décoré avec des azulejos
Allégorie du silence sur une fresque du cloître (XVIIe)

Ils sont au nombre de trois, celui des clarisses, celui de frères mineurs et celui de service. Entre 1742 et 1769, à la demande de la supérieure des clarisses, Ippolita Carmignano, l'actuel cloître majolique, alors cloître de service, fut totalement rénové. S'il conserva sa structure primitive du XIVe siècle, avec ses piliers et ses arcs gothiques, le jardin fut remodelé. Dominico Antonio Vaccaro le divisa en quartier grâce à deux allées se croisant en angle droit. Les piliers octogonaux les bordant furent recouverts d'azulejos décorés de scènes champêtres et polychromes dues aux céramistes Donato et Giuseppe Massa. Dans l'intervalle ont été placés des bancs recouverts de carreaux de même style. Sur chaque côté des murs du cloître des fresques datées du XVIIe siècle représentent des saints, des allégories et des scènes vétérotestamentaires[4].

Le grand cloître des clarisses, long de 82,30 mètres et large 78,30 mètres, fut lui aussi fortement réaménagé. Il disposait d'un cimetière aujourd'hui disparu. Le seul cloître resté intact est celui des frères mineurs qui, moins nombreux, n'avaient pas à leur disposition les ressources des clarisses. L'ensemble resta donc identique à ce qu'avaient voulu ses bâtisseurs au milieu du XIVe siècle.

Musées

Il existe le musée de l'Œuvre et l'aire archéologique. Accessible par le cloître majolique, les quatre salles du Musée de l'Œuvre exposent un condensé de l'histoire napolitaine depuis l'Antiquité à nos jours. Dans la Salle archéologique se trouvent les objets des fouilles et des restaurations. La Salle d'Histoire met en scène les grands moments qui ont scandé l'existence de Santa Chiara. Dans la Salle des Marbres se trouvent les statues récupérées après le bombardement ainsi les fresques des cellules des clarisses ornées des écus des familles nobles napolitaines. Tandis que la Salle des Reliquaires conservent vêtements et mobiliers liturgiques, avec comme pièce centrale le buste en bois de l'Ecco Homo sculpté par Giovanni de Nola[5].

L'aire archéologique est constituée par les vestiges des thermes romains d'une maison patricienne. Datant du 1er siècle de notre ère, ils sont la preuve que Neapolis n'avait rien à envier à Pompéi et à Herculanum[6].

Sépultures des reines et rois de Naples et de Sicile

Les quatre rois des Deux-Siciles sont inhumés sous l'autel, les autres membres de la famille dans la neuvième chapelle latérale de droite[7].

Sépulture des souverains de Naples et de Sicile
Nom Miniature Fonction Titre Branche ° et † Règne Contexte historique
1 Robert d'Anjou
Robert of Anjou.jpg
Souverain Roi de Sicile
Roi de Jérusalem
Comte de Provence
1re Maison d'Anjou 1277-1343 1309-1343 Papauté d'Avignon
Lutte entre guelfes et gibelins
2 Ferdinand 1er
Ferdinand IV of Naples.jpg
Souverain Roi des Deux-Siciles Bourbons d'Espagne 1751-1825 1759-1816 Fut roi de Sicile (péninsulaire) sous le nom de Ferdinand IV de Naples et roi de Sicile (insulaire) sous le nom de Ferdinand III de Sicile.
3 François 1er
Francis I of the Two Sicilies.jpg
Souverain Duc de Calabre
Roi des Deux-Siciles
Bourbons d'Espagne 1777-1830 1825-1830 Assura les intérims de son père sur le trône en 1812 et 1820
4 Marie-Clémentine
Archduchess Maria Clementina of Austria, 1796, Duchess of Calabria.jpg
Princesse Archiduchesse d'Autriche
Duchesse de de Calabre
Habsbourg 1777-1801 1797-1801 Première épouse de François 1er
morte en couches en 1801
5 Marie-Isabelle
Maria Isabella di Spagna 01.jpg
Princesse Infante d'Espagne Bourbons d'Espagne 1789-1848 1802-1848 Seconde épouse de François 1er
Elle lui donna 11 enfants
6 Léopold
Leopoldo Giovanni Borbone Salerno 1790 1851.jpg
Prince du sang Prince des Deux-Siciles
Prince de Salerne
Bourbons d'Espagne 1790-1851 --- 6e fils de Ferdinand 1er
7 Marie-Clémentine
Maria Clementine Austria Salerno 1798 1881.jpg
princesse Archiduchesse
d'Autriche
Habsbourg 1788-1881 --- épouse en 1816 son oncle Léopold, prince de Salerne
8 Ferdinand II
Fernando II de las Dos Sicilias 2.jpg
Souverain Roi des Deux-Siciles Bourbons d'Espagne 1810-1859 1830-1859 Réorganisa l'État, réduisit la dette publique et pacifia le pays après les turbulences napoléoniennes. Sous son règne fut construit le premier chemin de fer de toute l'Italie en 1839
9 Marie-Christine
1812 M.Christine.jpg
Princesse quatrième et dernière fille du roi Victor-Emmanuel Ier Maison de Savoie 1812-1836 1832-1836 Première épouse de Ferdinand II
meurt en couches
10 Marie-Thérèse
Maria Theresia Isabella Austria 1816 1867 portrait.jpg
Princesse Archiduchesse Habsbourg-Lorraine-Teschen 1816-1867 1837-1861 Seconde épouse de Ferdinand II
autoritaire et ultra-conservatrice
eut 12 enfants
11 François II
Francesco II di napoli.gif
Souverain Roi des Deux-Siciles Bourbons d'Espagne 1836-1894 1859-1861 Dès le début de son règne, le royaume est envahi par les garibaldiens, puis par l’armée de la Maison de Savoie. Il annexé au nouveau royaume d'Italie le 17 décembre 1860. Il abdique le 13 février 1861
12 Marie-Sophie
Maria sofia di napoli.gif
princesse duchesse Wittelsbach 1841-1925 1859-1861 Sœur de l'impératrice Elisabeth d'Autriche,
à 19 ans, elle devient l'âme de la résistance contre Victor-Emmanuel II et est surnommée l'héroïne de Gaëte

Notes et références

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Basilique Santa Chiara de Naples de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Naples — Pour les articles homonymes, voir Naples (homonymie). Naples Naples et le Vésuve …   Wikipédia en Français

  • Liste des églises de Naples — La coupole de Santa Maria della Sanità (it), type skyline citadin …   Wikipédia en Français

  • Centre historique de Naples — Le centre historique de Naples est un espace urbain antique influencé par différentes cultures successives qui ont toutes marqué de leur empreinte l architecture et le réseau urbain napolitains. Entrée du castel Nuovo …   Wikipédia en Français

  • Quatre journees de Naples — Quatre journées de Naples Le nom Quatre journées de Naples (en italien : Quattro giornate di Napoli) fait référence au soulevement populaire des Napolitains, lors de la Seconde Guerre mondiale, du 27 au 30 septembre 1943, au cours… …   Wikipédia en Français

  • Quatre journées de Naples — Insurrection de Naples …   Wikipédia en Français

  • Liste des basiliques italiennes — Cet article liste les basiliques d Italie, en distinguant les basiliques romaines des autres. Pour l ensemble des points mentionnés sur cette page : voir sur OpenStreetMap (aide), Google Maps (aide) …   Wikipédia en Français

  • Liste des nécropoles royales — Sommaire 1 Allemagne 2 Autriche 3 Belgique 4 Brésil 5 Chine …   Wikipédia en Français

  • Ferdinand II des Deux-Siciles — Ferdinand II Ferdinand II Titre Roi des Deux Siciles …   Wikipédia en Français

  • Ferdinand Ier des Deux-Siciles — Ferdinand Ier Ferdinand Ier roi des Deux Siciles Titre …   Wikipédia en Français

  • Marie-Sophie de Bavière — Marie Sophie Amélie, duchesse en Bavière et reine des Deux Siciles (née le 5 octobre 1841 à Munich – morte le 19 janvier 1925 à Munich) était la plus belle des sœurs de l impératrice Elisabeth d Autriche, la célèbre Sissi …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.