Abd el-Razzâq el-Sanhourî

Abd el-Razzâq el-Sanhourî (1895-1971) (عبد الرزاق السنهوري) est un juriste et un homme politique égyptien.

Après des études brillantes au Caire, Sanhourî passe cinq années en France, où il obtient un doctorat en droit. Revenu en Égypte en 1926, il enseigne le droit, publie de nombreux articles. Sa notoriété va grandissante.

Sanhouri jouissait d'un prestige considérable, qui lui valut, entre 1939 et 1949, d'occuper d'importantes fonctions dans les gouvernements du parti institutionnel saadiste[1], dont celles de sous-secrétaire d'État à la Justice puis de ministre de l'Éducation[2].

Assisté par divers collaborateurs, souvent ses anciens élèves, il est à l'origine de la rédaction du Code civil égyptien (1946-1949), tentative originale de moderniser la charia à la lumière des systèmes judiciaires occidentaux, notamment français : "En combinant la méthode rationnelle de l'Occident aux valeurs religieuses et morales de l'Orient arabe, Sanhouri fut en fait un trait d'union entre deux mondes, deux civilisations. Son œuvre fut sans doute la tentative d'une compréhension éclairée de l'esprit de la législation islamique à la lumière du positivisme du Code civil français"[3].

En mars 1949, Sahourî devient président du Madjlis el-Dawla (haute cour judiciaire du royaume, ou Conseil d'État). Le 23 juillet 1952, des militaires, hostiles à la monarchie et au système parlementaire de l'époque s'emparent du pouvoir. Jusqu'en mars 1954, Sanhouri soutiendra les "Officiers libres" et les aidera à donner à leurs initiatives politiques une formulation conforme à la constitution. Il jouera notamment un rôle majeur dans la rédaction du texte que le Conseil de direction de la révolution (Majlis qyadat 'al thawra) soumet au roi et par lequel le roi accepte de s'exiler et d'abdiquer en faveur de son fils. Il participera également à la procédure qui aboutira en 1953 à l'abolition de la monarchie et à la proclamation de la république. Mais, partisan d'un régime constitutionnel, il s'oppose, en convoquant, en mars 1954, le Conseil d'Etat, aux dérives autoritaires des militaires. Il est alors agressé, en pleine séance, par des éléments extérieurs, sans doute encouragés par une fraction des colonels ; ses collègues et un membre des Officiers libres le protègent mais il est blessé et devra être hospitalisé. Gamal Abdel Nasser essaie de réparer "la bavure" mais il refuse de le recevoir et quitte l'Égypte pour se réfugier au Koweît où il restera sept années. Peu après son départ, Sanhourî sera suspendu de ses droits civiques en Égypte pour dix ans. En 1970, il reçoit des mains de Gamal Abdel Nasser la plus haute distinction de l'Etat pour les chercheurs en sciences sociales.

Sa réputation de juriste s'étendait à tout le Moyen-Orient. Il avait été le principal rédacteur du Code civil irakien ainsi que du Code civil syrien ; après son exil volontaire, il fut l'inspirateur des codes jordanien et libyen (sous la monarchie).

Œuvres

  • L'œuvre majeure de Sanhourî est son traité de droit civil égyptien en 10 volumes : Al-Wasît fî sharh al-qânoun al-madanî al-djahîd (commentaire sur le nouveau Code civil), Le Caire, 1952-1970.
  • Ses enfants ont récemment autorisé la publication de ses notes personnelles et souvenirs : hebdo.ahram.org.eg

Notes

  1. Parti modéré et réformiste, le parti saadiste succéda au Wafd ; il fut au pouvoir presque sans interruption d'octobre 1944 à juillet 1949. Ses chefs étaient Ahmad Mahir Pacha (premier ministre d'octobre 1944 à février 1945), Mahmoud al-Noukrachi Pacha (premier ministre de février 1945 à février 1946, puis de décembre 1946 à décembre 1948), Ibrahim Abd el-Pacha (premier ministre de décembre 1948 à juillet 1949).
  2. Sur la vie et les travaux de Sanhourî, voir : Enid Hill, "Islamic law as a source for the development of a comparative jurisprudence : Theory and practice in the life of Sanhurî", p. 146-197, in : Aziz al-Azmeh, Islamic law : Social and historical contexts, London, Routledge, 1988
  3. Khaled Abdel-Azim, "Histoire du Doyen", Al-Ahram hebdo: hebdo.ahram.org.eg

Voir aussi



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abd el-Razzâq el-Sanhourî de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Droit en Égypte — Le droit en Égypte a des origines diverses : droit de l Empire ottoman, common law britannique[1], droit civil français qui inspira les efforts de codification juridique[1], droit musulman pour ce qui concerne le statut personnel des sujets… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.