Ňístrogene

ÔĽŅ
Ňístrogene

Ňístrog√®ne

Les Ňďstrog√®nes[1] ou estrog√®nes[2] constituent un groupe de st√©ro√Įdes, dont la fonction, √† l'√©tat naturel, est d'√™tre une hormone sexuelle femelle primaire. Ils sont produits en premier lieu par le d√©veloppement des follicules des ovaires, le corps jaune (corpus luteum) et le placenta. Certains Ňďstrog√®nes sont √©galement produits en petites quantit√©s par d'autres tissus tels le foie, la surr√©nale, les seins et le tissu adipeux. Ces sources secondaires d'estrog√®nes sont particuli√®rement importantes chez les femmes lors de la post-m√©nopause.

Les trois Ňďstrog√®nes naturels sont l'estradiol, l'estriol et l'estrone. Dans le corps, ils sont tous produits au d√©part d'androg√®nes sous l'effet d'enzymes. L'estradiol est produit √† partir de la testost√©rone et l'estrone √† partir de l'androst√®nedione. L'estrone est beaucoup moins puissante que l'estradiol, et chez les femmes en post-m√©nopause, on trouve plus d'estrone que d'estradiol.

Bien que les Ňďstrog√®nes soient pr√©sents dans les deux sexes, on en trouve une quantit√© significativement plus importante chez les femmes que chez les hommes. Elles favorisent le d√©veloppement des caract√®res sexuels secondaires, comme les seins, et sont √©galement impliqu√©es dans le contr√īle du cycle menstruel, ce qui explique pourquoi la plupart des pilules contraceptives en contiennent.

L'usage d'Ňďstrog√®nes, en particulier associ√©s √† la progest√©rone, est un traitement (traitement de substitution hormonale) controvers√© des sympt√īmes de la m√©nopause.

En plus de leurs r√īles dans la reproduction, f√©minine mais aussi masculine, les Ňďstrog√®nes sont impliqu√©s dans le d√©veloppement du syst√®me nerveux central, dans l'hom√©ostasie du squelette et du syst√®me cardio-vasculaire. Ils ont √©galement des effets sur le foie et le tissu adipeux.

Sommaire

D√©riv√©s des Ňďstrog√®nes

R√©cepteurs cellulaires des Ňďstrog√®nes

Les principaux r√©cepteurs des Ňďstrog√®nes sont des prot√©ines intracellulaires appartenant √† la famille des r√©cepteurs nucl√©aires et cod√©s par deux g√®nes distincts chez l'animal poss√©dant les deux types de r√©cepteurs: il s'agit des r√©cepteurs alpha (ERőĪ) et b√™ta (ERő≤) des Ňďstrog√®nes.L'homme et la femme poss√®dent ces r√©cepteurs qui sont r√©partis diff√©remment selon les organes. Un troisi√®me r√©cepteur potentiel,appartenant √† une autre famille (r√©cepteur coupl√© aux prot√©ines G), cod√© par un troisi√®me g√®ne et appel√© GPR30 a r√©cemment √©t√© d√©crit. Les effets des Ňďstrog√®nes sur leurs cellules/tissus cibles par l'interm√©diaire de ces r√©cepteurs peuvent √™tre class√©s en deux cat√©gories: les effets g√©nomiques, i.e. sur l'expression des g√®nes; et les effets non g√©nomiques qui concernent directement d'autres acteurs mol√©culaires dans les cellules, principalement des prot√©ines.

Ňístrog√®nes et maladies

Les Ňďstrog√®nes sont impliqu√©s dans des maladies √† fort impact sur la soci√©t√© par leur fr√©quence et/ou leur gravit√©. Ce sont pour l'essentiel des cancers hormono-d√©pendants chez la femme, cancer du sein ou de l'ut√©rus[3]. En l'occurence le cancer du sein est dans la plupart des cas une maladie hormonale li√©e √† la dur√©e et √† l'intensit√© de l'exposition aux Ňďstrog√®nes. Les hommes qui n‚Äôont pas d‚ÄôŇďstrog√®nes ne font pas ou peu de cancer du sein alors qu‚Äôils ont une glande mammaire, rudimentaire, mais pr√©sente‚Ķ

Tous les facteurs contribuant √† une augmentation de l‚Äôexposition aux Ňďstrog√®nes sont des facteurs de risque : une pubert√© pr√©coce, l‚Äôabsence d‚Äôallaitement, une m√©nopause tardive.

L‚Äôob√©sit√© est un important facteur de risque car il existe dans la graisse des enzymes qui transforment des hormones en Ňďstrog√®nes (aromatase). Inversement l‚Äôactivit√© physique en r√©duisant les r√©serves de graisse est protectrice.

La consommation excessive d‚Äôalcool agit aussi en augmentant le niveau d‚ÄôŇďstrog√®nes par activation de cet enzyme.

Les THS de la m√©nopause et les pilules contraceptives contenant des Ňďstrog√®nes sont canc√©rog√®nes[4].

La premi√®re grossesse tardive est un facteur de risque important car elle augmente la dur√©e d‚Äôexposition aux Ňďstrog√®nes alors que les seins sont immatures.

Enfin, et surtout, les m√©dicaments anti Ňďstrog√®nes comme le tamoxif√®ne ou le raloxif√®ne pr√©viennent l‚Äôapparition du cancer dans une proportion sup√©rieure √† 50%. Ces m√©dicaments repr√©sentent le meilleur traitement de pr√©vention des r√©cidives de cancer poss√©dant des r√©cepteurs aux Ňďstrog√®nes (plus de 70% des cancers du sein).

Les Ňďstrog√®nes prot√®gent de l'ost√©oporose (baisse de la fr√©quence de cette derni√®re lorsque les taux d'Ňďstrog√®nes sont corrects), maladie touchant de nombreuses femmes apr√®s la m√©nopause. Cependant, les Ňďstrog√®nes auraient des effets neuro-protecteurs av√©r√©s.

L'Ňďstrog√®ne secr√©t√©e naturellement par la femme serait l'une des raisons avanc√©es sur la fr√©quence moindre de maladies cardio-vasculaires chez ces derni√®res. Le r√īle protecteur d'un traitement artificiel est beaucoup moins √©vident.

Références

  • Fang H, Tong W, Shi LM, Blair R, Perkins R, Branham W, Hass BS, Xie Q, Dial SL, Moland CL, Sheehan DM. 2001. Structure-activity relationships for a large diverse set of natural, synthetic, and environmental estrogens. Chemical Research in Toxicology 14:280-294.
  • Filardo EJ, Thomas P. 2005. GPR30: a seven-transmembrane-spanning estrogen receptor that triggers EGF release. Trends in Endocrinilogy and Metabolism Oct;16(8):362-7. Review
  • Revankar CM, Cimino DF, Sklar LA, Arterburn JB, Prossnitz ER. 2005. A transmembrane intracellular estrogen receptor mediates rapid cell signaling. Science. Mar 11;307(5715):1625-30.

Lire également

  • Dr Judi Gerstung et R. Martin, L'Alternative √† l'estrog√®ne, Ed. Exclusif 2006 (ISBN 2848910496)
    Le guide de l'équilibre hormonal naturel, alimentation, huiles insaturées, pilules, vaccins, implants, infertilité, controverse sur la mammographie et les dangers des méthodes actuelles de détection du cancer.
  • (en)Barbara Seaman, The Greatest Experiment Ever Performed on Women: Exploding the Estrogen Myth, Hyperion Press, 2003, hardcover (ISBN 0786868538)

Voir aussi

Notes et références

  1. ‚ÜĎ Ňístrog√®nes : (orthographe classique, conforme √† l'√©tymologie)
  2. ‚ÜĎ Estrog√®nes : (d√©nomination commune internationale, ancienne orthographe non admise par l'Acad√©mie fran√ßaise)
  3. ‚ÜĎ Yager JD, Davidson NE, Estrogen carcinogenesis in breast cancer, N Engl J Med, 2006;354:270-82
  4. ‚ÜĎ Centre international de Recherche sur le Cancer, Le programme des monographies du Circ classe les contraceptifs Ňďstroprogestatifs et l'hormonoth√©rapie m√©nopausique comme canc√©rog√®ne, communiqu√© de presse 29 juillet 2005
  • Portail de la m√©decine Portail de la m√©decine
  • Portail de la sexualit√© et de la sexologie Portail de la sexualit√© et de la sexologie
Ce document provient de ¬ę %C5%92strog%C3%A8ne ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis √† la licence CC-BY-SA. Source : Article Ňístrogene de Wikip√©dia en fran√ßais (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ňďstrog√®ne ‚ÄĒ [ …õstr…Ē í…õn ] adj. et n. m. VAR. estrog√®ne ‚ÄĘ 1951; de Ňďstrus et g√®ne ‚ô¶ Physiol. Qui provoque l Ňďstrus chez les femelles des mammif√®res. Les hormones Ňďstrog√®nes les plus importantes sont la folliculine et l Ňďstradiol. N. m. Un Ňďstrog√®ne. ‚óŹ… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Ňístrog√®ne ‚ÄĒ Les Ňďstrog√®nes[1] ou estrog√®nes[2] constituent un groupe de st√©ro√Įdes, dont la fonction, √† l √©tat naturel, est d √™tre une hormone sexuelle femelle primaire. Ils sont produits en premier lieu par le d√©veloppement des follicules des ovaires, le… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • anti-Ňďstrog√®ne ‚ÄĒ […ĎŐÉti√łst Ä…Ē í…õn; …ĎŐÉti…õst Ä…Ē í…õn] adj. et n.¬†m. √ČTYM. Av. 1982; de 1. anti , et Ňďstrog√®ne. ‚ĚĖ ‚ô¶ Didact. (m√©d., physiol.). Qui inhibe l action d une hormone Ňďstrog√®ne. ‚Üí Anti androg√®ne. N.¬†m. Antihormone anti Ňďstrog√®ne ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • estrog√®ne ‚ÄĒ Ňďstrog√®ne [ …õstr…Ē í…õn ] adj. et n. m. VAR. estrog√®ne ‚ÄĘ 1951; de Ňďstrus et g√®ne ‚ô¶ Physiol. Qui provoque l Ňďstrus chez les femelles des mammif√®res. Les hormones Ňďstrog√®nes les plus importantes sont la folliculine et l Ňďstradiol. N. m. Un Ňďstrog√®ne.… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Estrog√®ne ‚ÄĒ Ňístrog√®ne Les Ňďstrog√®nes[1] ou estrog√®nes[2] constituent un groupe de st√©ro√Įdes, dont la fonction, √† l √©tat naturel, est d √™tre une hormone sexuelle femelle primaire. Ils sont produits en premier lieu par le d√©veloppement des follicules des… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Oestrogene ‚ÄĒ Ňístrog√®ne Les Ňďstrog√®nes[1] ou estrog√®nes[2] constituent un groupe de st√©ro√Įdes, dont la fonction, √† l √©tat naturel, est d √™tre une hormone sexuelle femelle primaire. Ils sont produits en premier lieu par le d√©veloppement des follicules des… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Ňístrog√®nes ‚ÄĒ Ňístrog√®ne Les Ňďstrog√®nes[1] ou estrog√®nes[2] constituent un groupe de st√©ro√Įdes, dont la fonction, √† l √©tat naturel, est d √™tre une hormone sexuelle femelle primaire. Ils sont produits en premier lieu par le d√©veloppement des follicules des… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Perturbateur endocrinien ‚ÄĒ La notion de perturbateur endocrinien (PE, aussi leurre hormonal, x√©no Ňďstrog√®ne, disrupteur endocrinien[1], etc.) est une notion apparue √† la fin du XXe si√®cle pour d√©signer toute mol√©cule ou agent chimique compos√©, x√©nobiotique ayant des… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Leurre hormonal ‚ÄĒ Modulateur endocrinien La notion de modulateur endocrinien (ou perturbateur endocrinien, disrupteur endocrinien, leurre hormonal ou X√©nooestrog√®ne...) est une notion apparue √† la fin du XXe si√®cle pour d√©signer toute mol√©cule ou agent… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Modulateur Endocrinien ‚ÄĒ La notion de modulateur endocrinien (ou perturbateur endocrinien, disrupteur endocrinien, leurre hormonal ou X√©nooestrog√®ne...) est une notion apparue √† la fin du XXe si√®cle pour d√©signer toute mol√©cule ou agent chimique compos√©,… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.