√Čtranger

ÔĽŅ
√Čtranger

Le mot √©tranger vient du mot √©trange, et est pr√©sent dans certains textes √† partir du XIVe si√®cle[1].

Au sens juridique du terme, "sont considérées comme étrangers les personnes qui n'ont pas la nationalité française, soit qu'elles aient une nationalité étrangère, soit qu'elles n'aient pas de nationalité" (article L. 111-1 du Code de l'entrée et du séjour des étrangers et du droit d'asile). L'étranger à un pays est, de manière plus générale, une personne qui n'a pas la nationalité de ce pays.

On parle aussi d'un étranger pour une personne qui appartient à un autre groupe, qu'il soit familial, social, éthnique, politique, géographique, voire à une copropriété, une commune, une région, un club, une entreprise, etc.

L'√©tranger est √©ventuellement porteur d'une autre culture, d'une autre langue, il apporte souvent dans la soci√©t√© qui l'accueille ses propres pratiques et repr√©sentations, ce qui est parfois ressenti comme un ¬ę probl√®me d'int√©gration ¬Ľ. Support de l'√©tranget√© et de l'extraordinaire, il peut faire office de figure positive, potentiellement proph√©tique.

Références

  1. ‚ÜĎ Dictionaire Le Robert, √©dition de 1967.


Bibliographie

Alteroche (Bertrand d’), De l’étranger à la seigneurie à l’étranger au royaume, XIe-XVe siècle, Thèse de droit, Univ. de Paris II, 2000.

Barbare (Le), l‚Äô√©tranger : images de l‚Äôautre, Actes du colloque organis√© par le C.E.R.H.I., Saint-√Čtienne, 14 et 15 mai 2004, textes r√©unis et pr√©sent√©s par D. Nourrisson et Y. Perrin, Vol. n¬į 2, Publ. de l‚ÄôUniversit√© de Saint-√Čtienne, 2005

Billot (Claudine), ¬ę L‚Äôassimilation des √©trangers dans le royaume de France aux XIVe et XVe si√®cles ¬Ľ, Revue historique, n¬į 548, 1983, p. 273-296.

"L‚Äô√Čtranger au Moyen √āge". Actes du XXXe congr√®s de la SHMESP, G√∂ttingen, 1999, Paris, Publ. de la Sorbonne, 2000.

"√Čtrangers √† la cour de Bourgogne (Les)", Revue du Nord, t. 84, n¬į 345-346, Avril-Sept. 2002.

"De l‚Äô√Čtranger √† l‚Äô√©trange ou la conjoncture de la merveille", S√©n√©fiance, n¬į 25, Publ. du CUERMA, Aix-en-Provence, 1988.

Contamine (Philippe), ¬ę Qu‚Äôest-ce qu‚Äôun √©tranger pour un Fran√ßais de la fin du Moyen √āge ? ¬Ľ, Peuples du Moyen √āge : Probl√®mes d‚Äôidentification, sous la dir. de C. Carozzi et H. Taviani-Carozzi, Aix-en-Provence, Publication de l‚Äôuniversit√© de Provence, 1996, p. 27-44.

Le Jan (R√©gine), ¬ę Remarques sur l‚Äô√©tranger au haut Moyen √āge ¬Ľ, dans L‚Äôimage de l‚Äôautre dans l‚ÄôEurope du Nord-Ouest, sous la dir. de J.-P. Jessenne, Lille, Centre de recherche sur l‚Äôhistoire de l‚ÄôEurope du Nord-Ouest, 1996, p. 23-32.

Yves Lequin (dir.), La mosa√Įque France, histoire des √©trangers et de l‚Äôimmigration, Paris, Larousse, 1988.

Moal (Laurence), L‚Äô√©tranger en Bretagne au Moyen √āge. Pr√©sence, attitudes, perceptions, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2008.

Montandon (Alain, dir.), Le livre de l’hospitalité, accueil de l’étranger dans l’histoire et les cultures, Paris, éd. Bayard, 2004.


Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis √† la licence CC-BY-SA. Source : Article √Čtranger de Wikip√©dia en fran√ßais (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • √©tranger ‚ÄĒ √©tranger, √®re [ etr…ĎŐÉ íe, …õr ] adj. et n. ‚ÄĘ estrang(i)er v. 1350; de √©trange I ‚ô¶ Adj. 1 ‚ô¶ Qui est d une autre nation; qui est autre, en parlant d une nation. Les nations, les puissances √©trang√®res. Vivre dans un pays √©tranger. ¬ę La Gr√®ce me… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • √©tranger ‚ÄĒ √©tranger, √®re 1. (√© tran j√©, j√™ r ) adj. 1¬į¬†¬†¬†Qui est d une autre nation, qui appartient, qui a rapport aux autres pays. Les coutumes, les moeurs √©trang√®res. Les langues √©trang√®res. ‚Äʬ†¬†¬†Rome par une loi que rien ne peut changer N admet avec son… ‚Ķ   Dictionnaire de la Langue Fran√ßaise d'√Čmile Littr√©

  • √Čtranger ‚ÄĒ (franz., spr. etrangschńď), Fremder, Fremdling; Ausland; √Čtranger effectif, Zollausland (s. Zollniederlagen) ‚Ķ   Meyers Gro√ües Konversations-Lexikon

  • √©tranger ‚ÄĒ √ČTRANGER: Engouement pour tout ce qui vient de l √©tranger, preuve de l esprit lib√©ral. D√©nigrement de tout ce qui n est pas fran√ßais, preuve de patriotisme ‚Ķ   Dictionnaire des id√©es re√ßues

  • Etranger ‚ÄĒ (fr., spr. Etrangscheh), ein Fremder, Reisender ‚Ķ   Pierer's Universal-Lexikon

  • √©tranger ‚ÄĒ index alien Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 ‚Ķ   Law dictionary

  • √ČTRANGER ‚ÄĒ √ąRE. adj. Qui est d une autre nation, qui appartient, qui a rapport √† une autre nation. Coutumes, lois √©trang√®res. Les gouvernements √©trangers. La guerre civile et la guerre √©trang√®re. Langue √©trang√®re. Accent √©tranger. Plante √©trang√®re. Climats ‚Ķ   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Etranger ‚ÄĒ ¬†¬†¬†¬† ¬†¬†¬†¬†MACMILLAN (Harold) ¬†¬†¬†¬†Bio express : Homme politique britannique (1894 1986) ¬†¬†¬†¬†¬ęQuand vous √™tes √† l √©tranger, vous √™tes un homme d √Čtat ; quand vous √™tes dans votre propre pays, vous n √™tes qu un homme politique.¬Ľ ¬†¬†¬†¬†Source : Discours ‚Ķ   Dictionnaire des citations politiques

  • √ČTRANGER ‚ÄĒ v. a. Chasser d un lieu, faire √©loigner d un lieu, d√©saccoutumer d y venir. Les rats, les moineaux ont √©trang√© les pigeons du colombier. √Čtranger le gibier d un pays. Il a tant fait la chasse aux loups, qu il les a √©trang√©s de ce pays l√†. ¬† Il ne ‚Ķ   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Etranger ‚ÄĒ ¬†¬†¬†Droit international priv√© et droit international public: aux yeux de la loi fran√ßaise, tout individu qui a une nationalit√© √©trang√®re ou n ayant aucune nationalit√© (apatride) ‚Ķ   Lexique de Termes Juridiques


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.