Éjaculation


Éjaculation

L’éjaculation est l’expulsion (habituellement en jet) d’un liquide biologique, à l’approche ou au moment de l’orgasme lors d’un rapport sexuel, d’une masturbation ou d’une pollution nocturne. Chez l’homme, l’éjaculat est constitué de sperme ou de liquide séminal, alors que chez la femme, il s’agit du fluide sécrété par les glandes de Skene.

Sommaire

Chez l'homme

Séquence d’images d’une éjaculation masculine.

Il s’agit de l’expulsion du sperme, le plus souvent accompagnant l’orgasme.

Chez l’homme, l’éjaculation s’accomplit en deux phases :

  • l’émission : dans un premier temps, les canaux déférents, les vésicules séminales et la prostate se contractent en expulsant le sperme vers la base de l’urètre, ce qui provoque une tension de cette région. Cette étape est ressentie par l’homme comme un point de non-retour, l’orgasme va se produire ; on parle de point d’inévitabilité éjaculatoire[réf. nécessaire].
  • l’expulsion du sperme : un muscle situé autour de la base de la verge et de l’anus, appelé muscle pubococcygien du périnée ou muscle PC, se contracte par saccades, c’est l’éjaculation, le sperme est expulsé par le méat urétral.

Le volume normal d’une éjaculation est compris entre 2 à 6 mL. Pour un ordre d’idée, la contenance admise d’une cuillère à café est de 5 mL de liquide : au-delà de 6 mL, on parle d’hyperspermie, en dessous de 2 mL, on parle d’hypospermie.

En général, le pénis perd son érection après l’éjaculation.

Lors de la puberté, les premiers orgasmes, nocturnes (dus à un rêve érotique) ou faisant suite à la masturbation, peuvent avoir lieu sans émission de sperme, sa production n’étant pas encore fonctionnelle.

En dehors d’une stimulation sexuelle active, l’éjaculation peut se produire pendant le sommeil ; on appelle parfois ce phénomène « émission nocturne » ou « pollution nocturne ». Ces éjaculations peuvent se produire à partir de l’adolescence et moins fréquemment au cours de l’âge adulte ; elles sont considérées comme normales. L’éjaculation nocturne correspond souvent à un rêve érotique. Enfin, il n’y a pas de corrélation entre l’abstinence sexuelle et leur fréquence.[réf. nécessaire])

L’éjaculation est généralement concomitante à l’orgasme. Cependant, les deux ne sont pas liés. L’un est la conséquence naturelle de l’autre. Il est courant d’éjaculer sans orgasme (c’est souvent le cas des éjaculations précoces) et il est aussi possible d’avoir des orgasmes sans éjaculer en contractant fortement son muscle PC au moment où l’on sent venir le point de non retour. Déjà enseigné dans certains écrits tantriques et taoïstes, cet apprentissage permet à l’homme de ne pas perdre son érection après un premier orgasme sans éjaculation (on parle d’injaculation, d’étreinte réservée, d’orgasme sec, de coup sec…) et de devenir multi-orgasmique[1].

Éjaculation précoce

Article détaillé : Éjaculation précoce.

L’éjaculation précoce survient en moins de trois minutes après le début de la stimulation sexuelle. L'éjaculation précoce peut arriver notamment lors des premiers rapports sexuels. Bien que n’étant pas une maladie, car l’homme qui éjacule rapidement fonctionne sexuellement bien, elle peut avoir des conséquences sur la relation sexuelle.

Éjaculation rétrograde

Article détaillé : Éjaculation rétrograde.

Chez certains hommes, l’absence d’émission de sperme lors de l’orgasme a pour origine une anomalie anatomique. L’éjaculation est alors redirigée partiellement ou en totalité vers la vessie. Cette éventuelle cause de stérilité peut être palliée par une opération chirurgicale ou par prélèvement et insémination artificielle.

L’éjaculation rétrograde peut être artificiellement recréée chez un individu sain en comprimant fortement l’urètre par pression digitale au niveau du périnée lors de l’éjaculation. Cependant, cette opération ne doit pas être réalisée à des fins contraceptives étant donné le risque très élevé de faibles émissions résiduelles mais suffisantes à la fécondation.

L’ablation chirurgicale d’un adénome de la prostate a souvent pour effet secondaire l’éjaculation rétrograde.

Chez la femme

Articles détaillés : Éjaculation féminine et Glande de Skene.

On peut aussi parler d’éjaculation chez certaines femmes, qui libèrent aussi en jet souvent lors de l’orgasme un liquide sécrété par les glandes de Skene situées en dessous de l’urètre. En général, cette expulsion est liée à une stimulation du point G et/ou du clitoris.

Ce phénomène d’éjaculation très variable peut aller de la simple goutte imperceptible à la libération d’importantes quantités de liquide (parfois supérieures à 12 litre, en plusieurs fois…[réf. nécessaire]). Souvent, les témoignages[réf. nécessaire] révèlent qu’un couple peut passer des années sans que se produise ce phénomène. Les études sexologiques[réf. nécessaire] souvent liées aux études sur le point G[réf. nécessaire] montrent que la plupart des femmes peuvent (au moins potentiellement) éjaculer. Il semblerait[réf. nécessaire] aussi qu’il soit plus facile d’éjaculer à l’approche des menstruations (hypersensibilité), pendant une grossesse, lorsque les partenaires sont en totale confiance et/ou lorsque la femme est totalement détendue et relaxée[réf. nécessaire].

Par manque d’habitude, les femmes ont souvent du mal à dissocier l’envie d’éjaculer de l’envie d’uriner. En fait, le liquide sécrété n’est en rien de l’urine, mais se rapproche par sa composition du liquide séminal masculin. La plupart du temps, la couleur est translucide et la texture liquide. Certaines femmes ont cependant un éjaculat qui peut être plus ou moins visqueux, il se teinte alors parfois d’une couleur blanche[réf. nécessaire].

Lorsque cette éjaculation est abondante, l’expression « femme fontaine » est parfois utilisée ; elle a été donnée pour la première fois par une psychanalyste française[2].

Parfois, le liquide éjaculé se mélange à la cyprine (lubrifiant sécrété par les glandes de Bartholin près du vagin) et peut occasionnellement provoquer des troubles passagers de la sensation de pénétration[réf. nécessaire].

Notes et références

  1. (en) Male Multiple Orgasms, sur un site web de l’Université de Californie à Santa Barbara (UCSB).
  2. Frédérique Gruyer, Ce Paradis trop violent, Laffont, 1983.

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

  • Deborah Sundahl, Tout savoir sur le point G et l’éjaculation féminine, Tabou, Paris, 2005.
  • Mantak Chia, Douglas Adams et al, Le Couple multi-orgasmique, Maisnie Tredaniel, Paris, 2001.

Articles connexes

  • Portail de la sexualité et de la sexologie Portail de la sexualité et de la sexologie

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Éjaculation de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ÉJACULATION — Émission en jet saccadé d’un à trois millilitres de sperme au paroxysme de l’orgasme masculin. Produite par la contraction des vésicules séminales et de l’ampoule du canal déférent, rythmée par les contractions spasmodiques des muscles qui… …   Encyclopédie Universelle

  • Ejaculation — Éjaculation L éjaculation est l expulsion (habituellement en jet) d un liquide biologique, à l approche ou au moment de l orgasme. Chez l homme, l éjaculat est constitué de sperme, alors que chez la femme, il s agit du fluide sécrété par les… …   Wikipédia en Français

  • Ejaculation — E*jac u*la tion, n. [Cf. F. [ e]jaculation.] 1. The act of throwing or darting out with a sudden force and rapid flight. [Archaic or Technical] An ejaculation or irradiation of the eye. Bacon. [1913 Webster] 2. The uttering of a short, sudden… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • éjaculation — ÉJACULATION. s. fém. Terme de Physique. Émission de la semence avec une certaine force.Éjaculation, se dit aussi d Une prière fervente, et qui part du coeur …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • ejaculation — c.1600, of fluids; 1620s, of utterances, from Fr. éjaculation, from éjaculer, from L. ejaculari (see EJACULATE (Cf. ejaculate)) …   Etymology dictionary

  • Ejaculation — Ejaculation, lat. deutsch, Auswerfung, Ausspritzung; Ejaculator, der bei der Ausspritzung des Sperma thätige Muskel; ejaculiren, ausspritzen …   Herders Conversations-Lexikon

  • ejaculation — index outburst Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • ejaculation — [ē jak΄yo͞o lā′shən, ijak΄yo͞o lā′shən; ē jak΄yəlā′shən; i jak′yəlā′shən] n. [see EJACULATE] 1. a sudden ejection of fluid, esp. of semen, from the body 2. a sudden vehement utterance; exclamation 3. R.C.Ch. any very brief private prayer …   English World dictionary

  • Ejaculation — Male ejaculation redirects here. For the female counterpart, see Female ejaculation. For other uses, see Ejaculation (disambiguation). Diagram of …   Wikipedia

  • ejaculation — /i jak yeuh lay sheuhn/, n. 1. an abrupt, exclamatory utterance. 2. the act or process of ejaculating, esp. the discharge of semen by the male reproductive organs. [1595 1605; EJACULATE + ION] * * * ▪ physiology  the release of sperm cells and… …   Universalium


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.