√Čglise Saint-Pantal√©on de Cologne

ÔĽŅ
√Čglise Saint-Pantal√©on de Cologne
√Čglise Saint-Pantal√©on
Image illustrative de l'article √Čglise Saint-Pantal√©on de Cologne
Saint-Pantal√©on : fa√ßade du massif occidental ou Westwerk. Celui-ci comprend : au centre, une grosse tour carr√©e (√©vid√©e √† l'int√©rieur), flanqu√©e, au N. et au S., par 2 tourelles d'escalier ; et un narthex, c.-√†-d. un porche ouvert par devant. Noter les arcatures ornant la fa√ßade du narthex et la base des tourelles
Présentation
Nom local St. Pantaleon
Culte Catholicisme
D√©but de la construction IXe si√®cle
Style(s) dominant(s) Art roman
Géographie
Pays Drapeau d'Allemagne Allemagne
R√©gion Flag of North Rhine-Westphalia (state).svg Rh√©nanie-du-Nord-Westphalie
Ville Cologne
Coordonn√©es 50¬į 55‚Ä≤ 43‚Ä≥ N 6¬į 56‚Ä≤ 53‚Ä≥ E / 50.928611, 6.94805650¬į 55‚Ä≤ 43‚Ä≥ Nord
       6¬į 56‚Ä≤ 53‚Ä≥ Est
/ 50.928611, 6.948056
  

G√©olocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
√Čglise Saint-Pantal√©on

Saint-Pantal√©on, situ√©e dans le Sud de la vieille ville de Cologne, est une √©glise dont la construction remonte au premier √Ęge roman. Dans la vieille ville de Cologne elle est une des douze grandes basiliques romanes plac√©es sous la protection du F√∂rderverein Romanische Kirchen K√∂ln (Association d'aide aux √©glises romanes de Cologne). L'√©glise est consacr√©e √† saint Pantal√©on ainsi qu'√† saints C√īme et Damien. Pantal√©on est la forme latine du nom grec ő†őĪőĹŌĄőĶőĽőĶőģőľőŅőĹ que portait ce martyr de l'Antiquit√© tardive et qui signifie compatissant. Depuis le IXe si√®cle un hospice √©tait peut-√™tre associ√© √† cette √©glise.

La basilique b√©n√©dictine Saint-Pantal√©on est la plus ancienne √©glise romane de Cologne. La fa√ßade de type "massif occidental" (Westwerk en allemand) et le chŇďur sont remarquables. L'√©glise abrite la tombe de l'imp√©ratrice Th√©ophano et les reliques de Saint Maurin et de Saint Albin.

Sommaire

Le site de la basilique romane

Sankt Pantaleon est située à l'extérieur de l'enceinte romaine, à proximité de la "neuvième" porte (Neuntes Tor). L'enceinte romaine, construite de 50 à 70 ap. JC, était longue d'environ 4,5 km et comportait 21 tours et 9 portes.

A la neuvi√®me porte d√©butait une voie romaine vers le sud-ouest : l'importante route militaire de Cologne (Colonia Claudia Ara Agripinensium) √† Lyon (Lugdunum), par Z√ľlpich, Euskirchen, Tr√®ves (Allemagne) et Metz.

Un ruisseau prot√©geait la partie sud de l'enceinte romaine, puis s'√©coulait vers l'est, et se jetait dans le Rhin √† proximit√© de l'actuelle place Heumarkt. Ce ruisseau nomm√© Rothgerberbach, Blaubach puis M√ľhlenbach, √©tait utilis√© pour les activit√©s de teinture et de minoterie, au pied du quartier actuel Pantaleon Viertel, au sein de l'Altstadt-S√ľd.

Le troisième agrandissement de l'enceinte de la ville, réalisé en 1180 par l'archevêque de Cologne, englobera Sankt Pantaleon.

Histoire de la construction de la basilique romane

Antiquité

La hauteur est occup√©e par une villa romaine suburbaine du IIe au IVe si√®cle. Des vestiges de construction romaine ont √©t√© retrouv√©s sous le chŇďur et √† l'ext√©rieur de l'√©glise. D'autres vestiges de construction dat√©s du Ier si√®cle ap.JC ont √©t√© retrouv√©s accr√©ditant l'hypoth√®se d'une activit√© pr√©-chr√©tienne sur le site.

Moyen Age

L'abbaye bénédictine en 1625

Les vestiges d'une construction m√©rovingienne dat√©e des VIe et VIIe si√®cles ont √©t√© retrouv√©s. Une √©glise, attest√©e en 866 dans la liste des possessions de l'archev√™que Gunthar, sera d√©truite, sans doute √† l'occasion d'un raid normand en 881/882. L'archev√™que de Cologne Saint Brunon de Cologne, y fonde la premi√®re abbaye de B√©n√©dictins de Cologne, dont le premier abb√© sera Christian de l'abbaye Saint-Maximin de Tr√®ves (plusieurs dates sont avanc√©es, de 953 √† 964). R√©utilisant les murs de la villa romaine, l'√©glise ottonienne n'est pas exactement orient√©e √† l'est et ne comporte qu'une nef √† vaisseau unique et deux cryptes lat√©rales. A sa mort en 965, Saint Brunon de Cologne est enterr√© dans l'abbaye, sans doute dans une crypte sous le chŇďur (sous-sol de la villa romaine d'origine). L'√©glise est ensuite prolong√©e vers l'ouest et le massif occidental est construit, jusqu'√† sa cons√©cration le 24 octobre 980 par Warin, archev√™que de Cologne. La nouvelle √©glise Saint-Pantal√©on abrite la s√©pulture de Saint Maurin, red√©couverte pendant la construction.

Sarcophage moderne de l'impératrice Théophano, Saint-Pantaléon

L'impératrice Theophano Skleraina, d'origine byzantine et nièce de Brunon, dote richement l'abbaye, en particulier avec les reliques de Saint Albin, et s'y fait inhumer (le martyr grec Saint Pantaléon était né à Nicomédie et l'église Saint-Pantaleon de Cologne était la plus ancienne église dédiée à Pantaléon à l'ouest de Byzance). Plus tard, l'empereur Othon III du Saint-Empire, fils de Theophano, poursuit les dons à l'abbaye.

L'archevêque Saint Anno II (1056-1075) introduit à l'abbaye la réforme bénédictine de Siegburg, obligeant certains moines à quitter Saint-Pantaléon.

Les XIIe et XIIe si√®cles voient le style roman s'√©panouir √† Cologne. En 1160, la nef unique de style carolingien/othonien est √©largie par l'adjonction de deux bas-c√īt√©s (de m√™me qu'√† Sainte C√©cile de Cologne). La construction d'une nouvelle enceinte de la ville abrite √† cette √©poque l'abbaye, qui compte environ 50 moines.

Au début du XVIe siècle a été ajouté le jubé gothique flamboyant, support de l'orgue moderne.

Renaissance

A partir de 1618 sont effectu√©s des apports baroques : orgue, stalles du chŇďur, tours.

L'occupation française par les armées révolutionnaires entraine la fermeture temporaire de l'abbaye en 1794 et la transformation de l'église en écurie.

√Čpoque moderne

La c√©l√©bration d'une messe annuelle, le 15 juin, √† la m√©moire de Theophano, initi√©e l'ann√©e 991, avait √©t√© interrompue en 1794. Depuis 1962, un sarcophage moderne contient les restes de l'imp√©ratrice, entrainant la reprise des c√©l√©brations annuelles ; le sarcophage est muni de l'inscription Domina Theophanu, Imperatrix, uxor et mater Imperatoris, quae basilicam sancti Pantaleonis summo honore coluit et rebus propriis munificenter cumulavit, hic sepulcrum sibi constitui iussit. L'√©glise Saint-Pantal√©on c√©l√®bre l'Ňďcum√©nisme des religions catholique et byzantine, s√©par√©es depuis le Schisme de 1054.

Contexte historique de l'architecture ottonienne

L'architecture ottonienne est spécifique au Saint-Empire romain germanique et elle est en partie à l'origine de l'architecture romane européenne. Otton Ier, roi de Saxe est couronné empereur à Rome et fonde le Saint Empire Romain Germanique, qu'il place dans l'héritage de Charlemagne. Otton Ier ressuscite un empire qu'il donne en héritage à son fil Otton II en 973. Celui-ci épouse la princesse byzantine Théophano, afin de s'allier à l'Empire d'Orient. A sa mort, son fils, Otton III, lui succède. Encore jeune, sa mère assure la Régence, et réaffirme l'influence byzantine sur l'art ottonien. Influencé par Gerbert d'Aurillac le roi rêve d'un empire universel dont la capitale serait Rome.

L'art ottonien parvient √† son apog√©e autour de l'an mille avec la renaissance ottonienne en Saxe et en Rh√©nanie. Parall√®lement l‚Äô√Čglise connait une forte organisation hi√©rarchique : les id√©es r√©formistes marquent l'√©piscopat et les abbayes connaissent une expansion fulgurante. Les monuments se placent dans l'h√©ritage de la dynastie carolingienne tout en se laissant impr√©gner des influences byzantines. Les ateliers monastiques sont √† l'origine de l'art ottonien: sculptures, peintures, orf√®vrerie, enluminures. Le culte des reliques s'√©l√®ve, et les cryptes viennent se placer de plain-pied avec la nef. La composition des √©difices est modifi√©e, tout comme le d√©veloppement de la liturgie. Les grands p√®lerinages s'organisent.

√Ä partir du XIe si√®cle, le style roman rh√©nan se d√©veloppe. Il se caract√©rise par l'existence d'un chŇďur √† trois absides formant un tr√®fle, comme dans les √©glises St. Maria im Kapitol, St. Aposteln et Gross St. Martin √† Cologne.

Personnages historiques liés à la basilique

Otton II et Theophano, Musée de Cluny, Paris
La cathédrale carolingienne de Cologne 873-1248

Les douze grandes basiliques romanes de Cologne

Si√®ge de l'Archidioc√®se de Cologne depuis le VIIIe si√®cle, la ville de Cologne poss√®de un grand nombre d'√©glises m√©di√©vales, des styles antique, roman et gothique. Le style roman est particuli√®rement bien repr√©sent√©. L'√©glise romane la plus remarquable a √©t√© remplac√©e en 1248 par la cath√©drale gothique actuelle (K√∂lner Dom) ; il s'agissait de la cath√©drale carolingienne (Alter Dom) qui comportait deux chŇďurs, deux transepts, deux tour-lanternes, un massif occidental, des bas-c√īt√©s et un plan tr√©fl√©, .

La remarquable s√©rie des douze grandes basiliques romanes de style rh√©nan est situ√©e au centre ville de Cologne : deux √† l'int√©rieur de l'enceinte romaine construite en 70 ap. J.-C., une √† l'int√©rieur de la premi√®re extension de 950, six √† l'int√©rieur de la seconde extension de 1106 et trois √† l'int√©rieur de la troisi√®me extension de 1180 :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis √† la licence CC-BY-SA. Source : Article √Čglise Saint-Pantal√©on de Cologne de Wikip√©dia en fran√ßais (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Eglise Saint-Martin de Cologne ‚ÄĒ √Čglise Saint Martin de Cologne 50¬į56‚Ä≤19‚Ä≥N 6¬į57‚Ä≤42‚Ä≥E / 50.93861, 6.96167 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • √Čglise saint martin de cologne ‚ÄĒ 50¬į56‚Ä≤19‚Ä≥N 6¬į57‚Ä≤42‚Ä≥E / 50.93861, 6.96167 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • √Čglise Saint-Andr√© de Cologne ‚ÄĒ 50¬į 56‚Ä≤ 31‚Ä≥ N 6¬į 57‚Ä≤ 18‚Ä≥ E / 50.9419, 6.95492 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Saint-Pantal√©on de Cologne ‚ÄĒ √Čglise Saint Pantal√©on de Cologne Saint Pantal√©on : fa√ßade du massif occidental ou Westwerk. Celui ci comprend : au centre, une grosse tour carr√©e (√©vid√©e √† l int√©rieur), flanqu√©e, au N. et au S., par 2 tourelles d escalier ; et un ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • √Čglise Sainte-Colombe de Cologne ‚ÄĒ 50¬į 56‚Ä≤ 18‚Ä≥ N 6¬į 57‚Ä≤ 15‚Ä≥ E / 50.9383, 6.95408 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Saint-Martin de Cologne ‚ÄĒ √Čglise Saint Martin de Cologne 50¬į56‚Ä≤19‚Ä≥N 6¬į57‚Ä≤42‚Ä≥E / 50.93861, 6.96167 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • √Čglise Saint-Martin (Cologne) ‚ÄĒ √Čglise Saint Martin de Cologne 50¬į56‚Ä≤19‚Ä≥N 6¬į57‚Ä≤42‚Ä≥E / 50.93861, 6.96167 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • √Čglise Saint-Michel de Hildesheim ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Saint Michel. Cath√©drale Sainte Marie et √©glise Saint Michel d Hildesheim * ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • COLOGNE ‚ÄĒ N√©e √† l‚Äô√©poque romaine (Colonia Agrippina en 49), Cologne (en allemand K√∂ln) est l‚Äôune des plus anciennes villes du Rhin. Elle conna√ģt une p√©riode de tr√®s grande prosp√©rit√© au Moyen √āge. Ville libre imp√©riale en 1212, ville √©tape sur le Rhin,… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • √ČGLISE (architecture) ‚ÄĒ Le m√™me terme d√©signe, √† la majuscule pr√®s, et les √©difices destin√©s au culte du Christ et la communaut√© de ses disciples. Cette identit√© d‚Äôappellation traduit la relation symbolique selon laquelle l‚Äô√©glise figure le corps mystique chez les… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.