√Čcole √©l√©mentaire

ÔĽŅ
√Čcole √©l√©mentaire

√Čcole √©l√©mentaire en France

Cet article fait partie d’une série sur
le système éducatif français

Image éducation France
√Čcole maternelle en France

√Čcole maternelle en France ‚ÄĘ Enseignement primaire en France ‚ÄĘ

Toute petite section ‚ÄĘ Petite section ‚ÄĘ Moyenne section ‚ÄĘ Grande section ‚ÄĘ

√Čcole √©l√©mentaire en France
√Čcole √©l√©mentaire en France ‚ÄĘ

CP ‚ÄĘ CE1 ‚ÄĘ CE2 ‚ÄĘ CM1 ‚ÄĘ CM2 ‚ÄĘ
Enseignement adapt√© : CLIN ‚ÄĘ CLIS ‚ÄĘ

Collège en France

Coll√®ge en France ‚ÄĘ Dipl√īme national du brevet ‚ÄĘ

6e ‚ÄĘ 5e ‚ÄĘ 4e ‚ÄĘ 3e ‚ÄĘ
Enseignement adapt√© : CLA ‚ÄĘ UPI ‚ÄĘ SEGPA ‚ÄĘ

Lycée en France

Lyc√©e en France ‚ÄĘ Baccalaur√©at ‚ÄĘ CAP ‚ÄĘ BEP ‚ÄĘ

2de ‚ÄĘ 1e ‚ÄĘ Terminale
Baccalauréat général
S√©ries : ES ‚ÄĘ L ‚ÄĘ S ‚ÄĘ

Baccalauréat technologique

S√©ries : ST2S ‚ÄĘ STI ‚ÄĘ STG ‚ÄĘ STL ‚ÄĘ STAV ‚ÄĘ H√ītellerie ‚ÄĘ TMD ‚ÄĘ

Baccalauréat professionnel
Enseignement supérieur

√Čtudes sup√©rieures

 Cette bo√ģte : voir ‚ÄĘ disc. ‚ÄĘ mod. 

L'√©cole √©l√©mentaire est l'√©cole qui accueille les enfants √† partir de six ans, √Ęge auquel commence l'instruction obligatoire en France. Cependant, l'√©cole √©l√©mentaire repr√©sente pour beaucoup d'entre eux la suite de la maternelle, avec laquelle elle forme l'√©cole dite primaire.

L'√Čcole publique est gratuite et la√Įque. Elle a obligation d'accueillir les enfants habitant dans la zone qui lui est attribu√©e par la carte scolaire, qu'ils soient de nationalit√© fran√ßaise ou pas. Elle accueille aussi des enfants dont le handicap a √©t√© reconnu par la MDPH situ√©s hors carte scolaire, lorsqu'ils ne trouvent pas de structure d'accueil dans l'√©cole la plus proche, √©cole dite de rattachement (c'est le cas principalement pour les √©l√®ves accueillis en CLIS).

Un secteur privé coexiste avec l'enseignement public.

Article d√©taill√© : √©cole priv√©e en France.

Il s'agit d'enseigner aux enfants les savoirs fondamentaux : l'apprentissage de la lecture et de l'√©criture sont bien s√Ľr des objectifs prioritaires. Les activit√©s d'√©veil (activit√©s artistiques et ludiques) y restent importantes, surtout dans les premi√®res classes.

Sommaire

Organisation et statut

L'importance des diff√©rents enseignements varie progressivement selon les cycles, qui sont eux-m√™mes subdivis√©s en ann√©es et qui sont les suivants :

NB : Le cycle II premi√®re ann√©e est effectu√© durant la deuxi√®me partie de la Grande Section (GS) de l'√©cole maternelle qui, dans la r√®glementation de l'√Čducation nationale, appartient √† la fois au cycle I (avec la petite section et la moyenne section de l'√©cole maternelle) et au cycle II.

L'enseignement est g√©n√©ralement dispens√© par un (ou une) professeur des √©coles polyvalent (statut rempla√ßant progressivement celui d'instituteur). Celui-ci est charg√© d'organiser l'enseignement des diff√©rentes mati√®res en respectant notamment leur r√©partition horaire moyenne pr√©vue dans les programmes :

  • ma√ģtrise du langage et de la langue fran√ßaise qui comprend notamment l'expression orale, la lecture, la production d'√©crits, la litt√©rature, l'√©tude de la langue fran√ßaise (anciennement d√©nomm√©e l'observation r√©fl√©chie de la langue fran√ßaise : grammaire, orthographe, vocabulaire, conjugaison),
  • l'√©ducation humaine : vie collective, histoire, g√©ographie, l'initiation √† une langue √©trang√®re ou r√©gionale,
  • l'√©ducation scientifique qui comprend les math√©matiques, les sciences exp√©rimentales, la technologie,
  • l'√©ducation physique et sportive,
  • l'√©ducation artistique : l'√©ducation musicale, arts visuels
  • l'√©ducation civique ou le vivre ensemble.

Juridiquement, comme les √©coles maternelles, les √©coles √©l√©mentaires ne sont pas des √©tablissements publics autonomes. Elles n'ont pas de budget de fonctionnement comme les √©tablissements publics locaux d'enseignement (EPLE), coll√®ges et lyc√©es. Les personnels enseignants d√©pendent de l'√Čducation nationale. Ainsi le maire n'a aucune autorit√© sur les enseignants.

Du point de vue hi√©rarchique, les enseignants fran√ßais ne d√©pendent pas du directeur qui est statutairement un enseignant et dont les comp√©tences, orient√©es sp√©cifiquement vers le fonctionnement de l'√©cole, n'ont pas d'incidence individuelle, notamment au plan p√©dagogique, m√™me s'il c'est un √©l√©ment de la cha√ģne hi√©rarchique (le courrier est adress√© √† la hi√©rarchie sous son couvert). Si les enseignants des √©coles ne d√©pendent pas de ce primus inter pares qu'est le directeur, ils rel√®vent de l'autorit√© d'un inspecteur de circonscription (Inspecteur de l'√Čducation nationale ou IEN). Mutatis mutandis, l'IEN cumule les responsabilit√©s qui, dans le second degr√© (coll√®ges et lyc√©es) sont assum√©es, d'une part, par le chef d'√©tablissement et, d'autre part, par les inspecteurs p√©dagogiques r√©gionaux.

En revanche, la commune a la responsabilit√© des b√Ętiments, et finance les d√©penses mat√©rielles. Sauf en Alsace-Moselle (statut local), il existe une caisse des √©coles, √©tablissement public autonome dont le pr√©sident est un √©lu municipal (loi du 28 mars 1882). Il existe aussi des coop√©ratives d'√©cole. Les directeurs sont souvent, mais pas n√©cessairement, pr√©sidents de la coop√©rative de l'√©cole √† laquelle cotisent parfois les parents - de fa√ßon volontaire et sans obligation - et la mairie et qui avec un budget limit√© permet de financer des projets comme les classes de d√©couvertes. Les coop√©ratives scolaires, dont le fonctionnement est encadr√© par des r√®gles tr√®s strictes, sont supervis√©es par l'office central de la coop√©ration √† l'√©cole.

Mais les coop√©ratives scolaires, par d√©finition, sont des associations ind√©pendantes √† vocation √©ducative. Elles ont interdiction de verser des salaires. En l'absence de statut d'√©tablissement, il a fallu, lors de la cr√©ation des aide-√©ducateurs (AE), que la puissance publique imagine une astuce juridique : les AE, relevant du code du travail et non du statut g√©n√©ral de la fonction publique, √©taient employ√©s par un EPLE coll√®ge-employeur et mis √† disposition des √©coles sous l'autorit√© du directeur d'√©cole). Le m√™me dispositif a √©t√© √©tendu √† d'autres types d'emplois similaires, cr√©√©s notamment pour favoriser l'insertion des √©l√®ves handicap√©s : assistants d'√©ducation, emplois vie scolaire, contrats d'avenir...

Emplois du temps

Le modèle national est basé sur quatre journées travaillées: lundi, mardi, jeudi et vendredi.

En 2007 (avant le passage de la semaine de quatre jours et demis √† celle de quatre jours), la semaine de quatre jours touchait 24,30 % des √©l√®ves, dans 26 % des √©coles, notamment dans la quasi-totalit√© des √©coles de 13 d√©partements. Les cours sont transf√©r√©s du samedi matin au mercredi matin pour 6,5 % des √©l√®ves au niveau national.

Le gouvernement a supprimé les cours du samedi en 2008.

Programmes

Note : Les programmes √©tant susceptibles de changer, les informations de cette section sont donn√©es √† titre indicatif et ne sont que les grandes lignes des programmes, qui sont le plus souvent conserv√©es lors des modifications des programmes.
Source : Bulletin officiel de l'√Čducation nationale HS1 du 14 f√©vrier 2002.

Depuis le décret du 06/09/1990, suite à la loi d'orientation de 1989, l'enseignement primaire est organisé en trois cycles pluri-annuels, des objectifs devant être atteints non plus à la fin d'une année scolaire, comme auparavant, mais en fin de cycle.

  • Le cycle 1 ou cycle des apprentissages premiers comprend une partie de la maternelle, soit la toute petite section (TPS), la petite section (PS) et la moyenne section (MS).
  • Le cycle 2 ou cycle des apprentissages fondamentaux concerne √† la fois la maternelle et l'√©cole √©l√©mentaire, puisqu'il inclut aussi bien la GS de maternelle (de fait √† cheval sur deux cycles) que les CP et CE1.
  • Les CE2, CM1 et CM2 correspondent au cycle 3 ou cycle des approfondissements.

L'enfant dispose de trois ans pour acqu√©rir l'ensemble des comp√©tences du cycle consid√©r√©. Par exemple, un √©l√®ve entrant en cycle 2 aura trois ans pour acqu√©rir une lecture courante, ainsi qu'une compr√©hension explicite de textes. Cet apprentissage, r√©parti sur l'ensemble du cycle, peut √™tre en voie d'acquisition d√®s la grande section, pour les plus matures ; durant le cours pr√©paratoire pour la plus grande partie des √©l√®ves ; pour certains enfants, cet apprentissage n'est parfois possible que durant l'ann√©e de CE1.

Cycle 2 ou cycle des apprentissages fondamentaux

Niveaux concern√©s : la GS de maternelle, plus les CP et CE1.

Ce cycle est organis√© autour de sept champs disciplinaires :

  • Ma√ģtrise du langage et de la langue fran√ßaise (ma√ģtrise du langage oral ou d'√©vocation, apprentissage de la lecture et de l'√©criture).
  • Vivre ensemble (apprentissage des r√®gles de vie, premi√®re approche de la citoyennet√©).
  • Math√©matiques (d√©couverte des nombres, du calcul automatis√©, r√©fl√©chi et instrument√©, des formes g√©om√©triques de base, des mesures et des grandeurs‚Ķ).
  • D√©couvrir le monde (au programme : l'espace, le temps, la vie, la mati√®re, les objets et les technologies de l'information ; initiation aux mati√®res humaines et scientifiques enseign√©es plus tard).
  • Langues √©trang√®res ou r√©gionales (initiation √† la diversit√© culturelle et linguistique).
  • √Čducation artistique (arts visuels et √©ducation musicale).
  • √Čducation physique et sportive.

Cycle 3 ou cycle des approfondissements

Niveaux concern√©s : CE2, CM1 et CM2.

Les mati√®res enseign√©es dans ce cycle s'inscrivent dans la continuit√© du cycle 2. Ainsi ¬ę vivre ensemble ¬Ľ devient ¬ę √©ducation civique ¬Ľ‚Ķ

Ces mati√®res sont les suivantes :

  • Ma√ģtrise du langage et de la langue fran√ßaise (savoir communiquer √† l'oral et √† l'√©crit).
  • √Čducation civique (participer √† la vie de l'√©cole, √™tre citoyen dans sa commune et en France, d√©couvrir l'Europe et s'ouvrir au monde‚Ķ).
  • Litt√©rature (litt√©rature de jeunesse, lecture, √©criture).
  • Observation r√©fl√©chie de la langue fran√ßaise (grammaire, conjugaison, orthographe, vocabulaire).
  • Langues √©trang√®res ou r√©gionales (√©couter, s'exprimer, lire et comprendre : approfondissement de l'apprentissage des ann√©es pr√©c√©dentes): cet enseignement n'est pas toujours assur√© par manque de financement des intervenants n√©cessaires.
  • Histoire (de la Pr√©histoire √† nos jours : les grandes p√©riodes et les faits marquants).
  • G√©ographie (regards sur le monde, l'Europe, la France, introduction √† la France dans la mondialisation).
  • Math√©matiques (calcul, fractions, espace et g√©om√©trie (propri√©t√© de bases, quelques solides, agrandissement et r√©duction, lire une carte), angles, grandeurs et mesures).
  • Sciences exp√©rimentales et technologie (mati√®re, monde vivant, environnement, hygi√®ne et sant√©, √©nergie, ciel et terre, monde construit par l'homme, technologies de l'information‚Ķ).
  • Arts visuels (dessin‚Ķ).
  • √Čducation musicale (chant, musique).
  • √Čducation physique et sportive.

Références


Lien externe

  • Portail de l‚Äô√©ducation Portail de l‚Äô√©ducation
Ce document provient de ¬ę %C3%89cole %C3%A9l%C3%A9mentaire en France ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis √† la licence CC-BY-SA. Source : Article √Čcole √©l√©mentaire de Wikip√©dia en fran√ßais (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ecole elementaire en France ‚ÄĒ √Čcole √©l√©mentaire en France Cet article fait partie d‚Äôune s√©rie sur le syst√®me √©ducatif fran√ßais √Čcole maternelle en France ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • √Čcole √©l√©mentaire en france ‚ÄĒ Cet article fait partie d‚Äôune s√©rie sur le syst√®me √©ducatif fran√ßais √Čcole maternelle en France ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Ecole elementaire de Springfield ‚ÄĒ √Čcole √©l√©mentaire de Springfield √Čcole √©l√©mentaire de Springfield Autre(s) nom(s) √Čcole primaire de Springfield Type √Čcole Localisation Springfield Responsable / g√©rant Inspecteur Chalmers Seymour Skinner (proviseur) Employ√©(s) Willie Premi√®re… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • √Čcole √©l√©mentaire de springfield ‚ÄĒ Autre(s) nom(s) √Čcole primaire de Springfield Type √Čcole Localisation Springfield Responsable / g√©rant Inspecteur Chalmers Seymour Skinner (proviseur) Employ√©(s) Willie Premi√®re apparition No√ęl mortel ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • √Čcole √©l√©mentaire de Springfield ‚ÄĒ Autre(s) nom(s) √Čcole primaire de Springfield Type √Čcole Localisation Springfield Responsable / g√©rant Inspecteur Chalmers Seymour Skinner (proviseur) Employ√©(s) Willie Premi√®re apparition No√ęl mortel ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • √Čcole √©l√©mentaire musicale ‚ÄĒ Saison 22 √Čpisode no 1 Titre original Elementary School Musical Titre qu√©b√©cois Inconnu Code de production MABF21 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • √Čcole √©l√©mentaire La Source ‚ÄĒ in Barrie, Ontario, was built for the Conseil scolaire de district du Centre Sud Ouest, a French only separate public school board in the Province of Ontario, Canada. The school began operations in November 1999. It was the final building project ‚Ķ   Wikipedia

  • √Čcole √©l√©mentaire catholique Pierre-Elliott-Trudeau ‚ÄĒ √Čcole √©l√©mentaire catholique Pierre Elliot Trudeau is a Catholic french elementary school in the Barrhaven community of Ottawa, Ontario. It opened in September 2000 and was the first school of Ontario to be named after Trudeau.It was opened… ‚Ķ   Wikipedia

  • √Čcole √©l√©mentaire en France ‚ÄĒ Cet article fait partie d‚Äôune s√©rie sur le syst√®me √©ducatif fran√ßais √Čcole maternelle en France ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • √Čcole √©l√©mentaire Marie-Curie ‚ÄĒ Infobox Education in Canada name=√Čcole √©l√©mentaire Marie Curie imagesize=250px motto=Savoir faire et bien faire motto translation= streetaddress= city= London province= Ontario postalcode= areacode= phone= fax= email= url= schoolnumber=… ‚Ķ   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.