Bali

ÔĽŅ
Bali
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne l'√ģle de Bali. Pour la province, voir Province de Bali.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bali (homonymie).
Bali
Pulau Bali (id)
Vie quotidienne sur l'√ģle de Bali : entre tradition et modernit√©
Vie quotidienne sur l'√ģle de Bali : entre tradition et modernit√©
Géographie
Pays Drapeau d'Indon√©sie Indon√©sie
Archipel Petites √ģles de la Sonde
Localisation Mer de Bali, océan Indien
Coordonn√©es 8¬į 30‚Ä≤ S 115¬į 00‚Ä≤ E / -8.5, 1158¬į 30‚Ä≤ S 115¬į 00‚Ä≤ E / -8.5, 115
Superficie 5 632,86 km2
Point culminant Agung (3 142 m)
Géologie
Géologie Île volcanique
Type Volcan gris
Activité Actif
Dernière éruption 1964
Code [1] 0604-02
Administration
Drapeau d'Indon√©sie Indon√©sie
Province Bali
Kabupaten et kota Badung, Bangli, Buleleng, Denpasar, Gianyar, Jembrana, Karangasem, Klungkung, Tabanan
Démographie
Population 3 890 000 hab. (2010)
Densit√© 690,59 hab./km2
Plus grande ville Denpasar
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC+8

G√©olocalisation sur la carte : Indon√©sie

(Voir situation sur carte : Indon√©sie)
Bali
Bali
Îles d'Indonésie
Bali, la plus occidentale des petites √ģles de la Sonde
L'√ģle de Bali : entre Java et Lombok, baign√©e par la mer de Bali et l'oc√©an Indien.

Bali est une √ģle d'Indon√©sie situ√©e entre les √ģles de Java et de Lombok. Elle fait partie des petites √ģles de la Sonde. Sa superficie est de 5 637 km2. La population de l'ensemble des √ģles de la province de Bali √©tait de 3 890 000 habitants en 2010, soit une densit√© de 690 habitants/km2. Administrativement, l'√ģle fait partie de la province du m√™me nom et accueille sa capitale (ibu kota), Denpasar, dans le sud de l'√ģle.

Sommaire

Histoire

Article d√©taill√© : Histoire de Bali.

L'histoire de Bali couvre une p√©riode s'√©tendant du pal√©olithique √† nos jours et se caract√©rise par des migrations de peuples et de cultures venues des autres parties de l'Asie et notamment, √† partir du XIVe si√®cle, de l'√ģle de Java sous la dynastie des Majapahit au pouvoir √† Bali pendant plus de cinq si√®cles. Au XVIe si√®cle, l'histoire de Bali commence √† √™tre marqu√©e par ses contacts avec l'Occident √† l'arriv√©e des Europ√©ens pour devenir, apr√®s une longue et difficile p√©riode coloniale sous domination n√©erlandaise un exemple de pr√©servation des cultures traditionnelles hindouistes dans un pays majoritairement musulman. Apr√®s une participation active √† la Revolusi menant √† l'ind√©pendance de l'Indon√©sie et le prix pay√© lors de la r√©pression du mouvement du 30 septembre 1965 et lors des attentats de 2002 et 2005 (en), l'√ģle de Bali est aujourd'hui une destination touristique majeure.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Géographie

L'√ģle de Bali se trouve √† 3,2 km √† l'est de Java et approximativement 8 degr√©s en dessous de l'√Čquateur. Bali et Java sont s√©par√©es par le d√©troit de Bali. D'est en ouest, l'√ģle mesure approximativement 153 km de large. Elle s'√©tend sur environ 112 km du nord au sud. Sa superficie est de 5 632 km2.

La cha√ģne montagneuse du centre de Bali comprend plusieurs pics de plus de 3000 m√®tres d'altitude. Le plus haut est l'Agung (3142 m), un volcan actif baptis√© la ¬ę m√®re montagne ¬Ľ. La cha√ģne s'√©l√®ve du centre vers l'est, avec l'Agung dominant √† l'extr√™me est. La nature volcanique de Bali contribue √† son exceptionnelle fertilit√© et ses hautes cha√ģnes montagneuses provoquent les fortes pr√©cipitations favorisant la forte production du secteur agricole. La vaste zone descendant du c√īt√© sud des montagnes est consacr√©e √† la culture du riz. Les pentes du c√īt√© nord descendent plus fortement vers la mer. C'est le principal secteur de la production de caf√© de l'√ģle o√Ļ l'on trouve √©galement des l√©gumes et du b√©tail. Le fleuve le plus long, la rivi√®re Ayung (en), coule sur approximativement 75 km. Bali n'a pas de voies navigables importantes. La rivi√®re Ho est cependant emprunt√©es par de petits sampans.

L'√ģle est entour√©e de r√©cifs coralliens. Les plages du sud sont de sable blanc quand celles du nord et de l'est sont de sable noir (en). Les plages de sable noir entre Pasut et Klatingdukuh ont √©t√© d√©velopp√©es pour le tourisme mais en dehors de celles proches du temple de Tanah Lot (en), elles ne sont pas encore utilis√©es de mani√®re significative.

La plus grande ville de l'√ģle est la capitale provinciale Denpasar situ√©e pr√®s de la c√īte sud. Sa population √©tait d'environ 491 500 habitants en 2002. La seconde plus grande ville de Bali est l'ancienne capitale coloniale Singaraja, sur la c√īte nord, peupl√©e de pr√®s de 100 000 personnes. Les autres villes importantes sont la station baln√©aire de Kuta, pratiquement dans la zone urbaine de Denpasar, et Ubud, au nord de Denpasar, connue comme le centre culturel de l'√ģle.

Trois petites √ģles proches situ√©es au sud-est font administrativement partie du Kabupaten de Klungkung : Nusa Penida, Nusa Lembongan et Nusa Ceningan. Elles sont s√©par√©es de Bali par le d√©troit de Badung.

√Ä l'est, le d√©troit de Lombok s√©pare Bali de Lombok et marque la division biog√©ographique entre la faune de l'√©cozone indomalaise et la faune distinctement diff√©rente d'Australasie. La transition est connue comme la ligne Wallace, du nom d'Alfred Russel Wallace qui, le premier, a propos√© une zone de transition entre ces deux biomes majeurs. Lorsque le niveau de la mer baissa √† la p√©riode glaci√®re du pl√©istoc√®ne (en), Bali fut reli√©e √† Java et √† Sumatra et √† la partie continentale de l'Asie, accueillant ainsi la faune asiatique mais les eaux profondes du d√©troit de Lombok continuaient √† maintenir Lombok et les √ģles de la Sonde isol√©es.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Climat

L'√ģle de Bali poss√®de un climat tropical marqu√© par de fortes chaleurs constantes et un contraste entre une saison des pluies de novembre √† mars et une saison s√®che d'avril √† octobre.

Relevé météorologique de Bali
mois jan. f√©v. mar. avr. mai jui. jui. ao√Ľ. sep. oct. nov. d√©c. ann√©e
Temp√©rature minimale moyenne (¬įC) 24 24 24 24 24 24 23 23 23 24 24 24
Temp√©rature moyenne (¬įC) 27 27 27,5 28 28 28 27,5 27,5 27,5 28 28 27,5 27 5
Temp√©rature maximale moyenne (¬įC) 30 30 31 32 32 32 32 32 32 32 32 31
Pr√©cipitations (mm) 333 282 155 104 155 47 44 38 30 64 78 152 1 482
Source : Lindonesie.net


√Čcologie

Bali comporte de nombreuses esp√®ces d'oiseaux, dont l'√©tourneau de Bali qui est le seul oiseau end√©mique de l'√ģle (aujourd'hui extr√™mement rare et en danger d'extinction).

L'unique pr√©dateur end√©mique situ√© au sommet de la cha√ģne alimentaire √©tait le tigre de Bali. Cette sous-esp√®ce du tigre s'est √©teinte dans les ann√©es 1930.

Les macaques crabier peuplent les forêts et fréquentent les abords des routes et des temples.

Le parc national de Bali occidental est une r√©serve naturelle situ√©e comme son nom l'indique dans l'ouest de l'√ģle. Cette r√©serve naturelle constitue un refuge pour des esp√®ces sauvages telles que le sambar. La v√©g√©tation est tr√®s diversifi√©e : mangrove bordant la c√īte nord, prairies fertiles, savane sur les flancs nord de la cha√ģne montagneuse, ou for√™t pluviale. Le parc comprend la petite √ģle de Menjangan dont les cotes abritent une riche faune marine[1].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

√Čconomie

Avant l'essor touristique de la fin du XXe si√®cle, l'agriculture dominait l'√©conomie balinaise. Il y a encore trente ans, l'√©conomie de Bali reposait largement sur l'agriculture en termes de production et d'emploi. Le tourisme constitue aujourd'hui sa principale ressource, et fait de cette √ģle une des provinces les plus riches de l'Indon√©sie. L'√©conomie a cependant beaucoup souffert √† la suite des attentats terroristes de 2002 et de 2005 (en).

M√™me si l'activit√© touristique est pr√©pond√©rante, l'agriculture reste le secteur qui emploie le plus de main d'Ňďuvre, notamment dans la culture du riz. L'agriculture balinaise comporte aussi en petite quantit√© des fruits et l√©gumes, le caf√© arabica et d'autres esp√®ces. La p√™che en mer est √©galement une ressource importante. Bali est aussi c√©l√®bre pour son artisanat qui produit des batiks et des v√™tements, des sculptures sur bois ou sur pierre, et de l'orf√®vrerie.

Le caf√© arabica est essentiellement produit sur les hauts plateaux de Kintamani, pr√®s du Mont Batur. Le caf√© est g√©n√©ralement transform√© par voie humide. Il en r√©sulte un go√Ľt sucr√©, un caf√© doux et une meilleure teneur en bouche. Les saveurs typiques comprennent le citron et d'autres sortes d'agrumes. De nombreux producteurs sont membres de fermes traditionnelles appel√©es subak abian, bas√©es sur la philosophie hindouiste de "Tri Hita Karana". D'apr√®s cette philosophie, les trois sources du bonheur sont de bonnes relations avec Dieu, avec les gens et avec l'environnement. Le syst√®me Abian Subak est adapt√© au commerce √©quitable. L'arabica de Kintamani est le premier produit d'Indon√©sie √† faire l'objet d'une demande d'enregistrement √† l'Indication G√©ographique[2].

L'activit√© touristique est importante dans toute l'√ģle, mais surtout concentr√©e dans le sud. L'a√©roport international de Denpasar Ngurah Rai se trouve √† proximit√© de Jimbaran, sur l'isthme joignant la partie la plus m√©ridionale de l'√ģle √† sa partie principale. Le "tourisme de congr√®s", pour les fr√©quentes conf√©rences internationales organis√©es sur l'√ģle, constitue une autre source de revenus en progression, notamment suite √† l'attentat de 2002 et officiellement pour aider √† restaurer l'industrie touristique de Bali.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Administration

Article d√©taill√© : Province de Bali.

L'√ģle de Bali fait partie de la province du m√™me nom, l'une des trente-trois qui constituent l'Indon√©sie. La province est divis√©e en une kota, qui en est aussi l'ibu kota (le ¬ę chef-lieu) ¬Ľ, et huit kabupaten correspondant aux anciens royaumes qui existaient dans l'√ģle √† l'arriv√©e des Hollandais :

Population

Articles d√©taill√©s : Province de Bali, Histoire de Bali et Balinais (peuple).

Langues

Article d√©taill√© : Balinais (langue).

La langue balinaise fait partie du groupe dit "bali-sasak" de la branche malayo-polynésienne des langues austronésiennes.

Religions

Bali pr√©sente la particularit√© d'√™tre la seule √ģle d'Indon√©sie √† √™tre rest√©e essentiellement hindouiste. 93 % des Balinais sont hindouistes[3].

En dehors de Bali, on trouve encore aussi des populations rest√©es hindouistes dans l'√ģle voisine de Java, notamment les Osing de la r√©gion de Banyuwangi (Java Est), mais aussi dans la r√©gion de Blitar, dans la r√©gion du Tengger autour du volcan Bromo et sur les flancs de volcan Lawu √† l'est de Solo. Banyuwangi est h√©riti√®re de la principaut√© de Blambangan, vassale de Bali au XVIe si√®cle.

Il existe quelques communautés balinaises qui ont conservé des traditions pré-hindouistes. On les appelle Bali Aga. Les deux plus connues sont le village de Tenganan, dans le kabupaten de Karangasem, et celui de Trunyan au bord du lac Batur.

Rites et cérémonies

Comme de nombreux autres groupes ethniques indon√©siens, les Balinais sont d√©tenteurs d'une culture originale, qui est un des √©l√©ments de l'attrait touristique de l'√ģle - avec les risques de perte d'authenticit√© que cette exploitation comporte. Une de ses manifestations les plus spectaculaires est la danse dont il existe plusieurs types, souvent dans√©es par de tr√®s jeunes filles (le legong).

On note aussi la musique tr√®s caract√©ristique, ex√©cut√©e par le gamelan, le th√©√Ętre qui met en sc√®ne, entre autres, le mythique barong.

Hindouistes, les Balinais procèdent à la crémation de leurs morts. Cette circonstance est l'occasion de ce qui a toute l'apparence d'une fête, avec défilé dans la ville, musique de gamelan, offrandes de toutes natures déposées sur le catafalque du défunt avant la crémation dans une ambiance bon enfant et décontractée.

L'originalit√© des rites qu'on y trouve, tels que le limage des dents ou la r√©clusion des jeunes filles, est motiv√©e par l'existence d'un type d'hindouisme propre √† Bali : Agama Tirtal.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Culture

Littérature

On divise la litt√©rature traditionnelle balinaise en trois groupes, sur la base de la langue utilis√©e : vieux-javanais, moyen-javanais (encore appel√©, "javano-balinais" ou "balino-javanais") et balinais.

Le premier groupe montre le r√īle fondamental jou√© par Bali dans la pr√©servation de l'h√©ritage litt√©raire de Java avant l'islamisation. La majorit√© des textes javanais de cette p√©riode, dont le Nagarakertagama √©crit en 1365 √† Majapahit, nous sont en effet connus par des copies pr√©serv√©es √† Bali et √† Lombok.

La tradition balinaise d√©crit l'aristocratie de l'√ģle comme les descendants de princes du royaume hindouiste de Majapahit dans l'est de Java. Deux √©v√©nements seraient √† l'origine de cette filiation. Le premier, racont√© dans le Nagarakertagama, serait la victoire en 1343 d'une arm√©e de Majapahit sur "le roi de Bali", un monstre √† t√™te de cochon aux pouvoirs surnaturels. Les officiers de cette arm√©e se seraient √©tablis √† Bali, cr√©ant quelques unes des lign√©es royales actuelles. Le deuxi√®me serait la victoire des arm√©es musulmanes sur Majapahit, qui aurait provoqu√© la fuite des pr√™tres, aristocrates et artistes vers Bali. En r√©alit√©, quand les troupes du royaume musulman de Demak ont conquis en 1527 le territoire qui avait √©t√© celui de Majapahit, ce royaume n'existait plus. √Ä l'est de l'ancienne Majapahit, la principaut√© de Blambangan est rest√©e hindouiste et s'est plac√©e sous la protection de Bali.

L'anthropologue Clifford Geertz, dans The Interpretation of Cultures (p. 332), voit dans ces r√©cits un mythe destin√© √† l√©gitimer le pouvoir de l'aristocratie balinaise sur le peuple. Au d√©but du XVIIIe si√®cle, les rois balinais ont tent√© trois exp√©ditions vers le site de Majapahit pour se rendre en p√®lerinage sur ce qu'ils consid√©raient comme la terre de leurs anc√™tres. Ce qui est certain, c'est que c'est dans l'√ģle voisine de Lombok qu'on a retrouv√© un exemplaire du Nagarakertagama, dans le palais du roi balinais, apr√®s sa prise par les Hollandais en 1894. La petite histoire dit que c'est un officier hollandais qui a sauv√© ce pr√©cieux document, alors qu'un soldat allait le br√Ľler.

Jusqu'√† la perte de Blambangan, Bali s'est toujours efforc√© de garder un lien avec la terre de Majapahit. La litt√©rature en moyen-javanais est surtout compos√©e de kidung, chansons de geste qui relatent des l√©gendes sur l'√Ęge d'or de Majapahit. Les plus connus sont le Kidung Rangga Lawe, qui raconte la r√©volte du prince Rangga Lawe de Tuban contre son suzerain, le roi de Majapahit, le Kidung Sunda, qui chante une histoire d'amour malheureux entre le roi Hayam Wuruk et la princesse Dyah Pitaloka, fille du roi de Sunda, ce qu'on appelle le ¬ę cycle de Panji ¬Ľ, un autre prince javanais, et de nombreuses histoires aux h√©ros plus populaires, comme le cycle de Calon Arang avec sa sorci√®re Rangda. L'argument de la majorit√© des kidung est situ√© √† Java. Le Pararaton ou ¬ę Livre des rois ¬Ľ, chronique qui d√©cline la g√©n√©alogie des rois du royaume Singasari dans l'est de Java et de son successeur Majapahit, est une autre Ňďuvre importante √©crite en moyen-javanais.

Comme ces textes ne sont connus que par des manuscrits trouv√©s √† Bali, il est pour l'instant difficile de d√©terminer s'il s'agit d'un h√©ritage javanais pr√©-islamique ou de l'Ňďuvre de lettr√©s balinais encore ¬ę javanis√©s ¬Ľ. La perte de Blambangan √† la fin du XVIIIe si√®cle est donc un √©v√©nement fondamental sur le plan culturel. En outre, il enl√®ve aux souverains balinais leur dernier lien √† Java, et s√©parera physiquement les deux √ģles jusqu'√† la conqu√™te hollandaise de Bali.

Bien entendu, les Balinais ont aussi écrit dans leur propre langue, surtout pour les chroniques de leurs propres royaumes, appelées babad comme à Java. Leur principal but était d'établir la généalogie des familles de l'aristocratie. Certaines babad ont un intérêt surtout littéraire. D'autres constituent des sources historiques de valeur.

Comme dans le reste de l'Indon√©sie, il y a √† Bali des artistes qui cr√©ent selon une d√©marche personnelle. Ils peuvent prendre des √©l√©ments de leur culture traditionnelle, ou m√™me s'en inspirer, mais fondamentalement, leurs Ňďuvres sont le reflet d'un univers int√©rieur qui leur est propre.

Artisanat et Arts

Sculptures balinéaises, Ubud.

Les amateurs d'artisanat de toutes qualités, bois, pierre, béton, coquillages, argent, textiles (y compris le batik, qui est une technique javanaise), seront séduits par les réalisations balinaises. Le bois est notamment travaillé à Mas, l'argent à Celuk, et le batik à Ubud.

L'architecture et la décoration sont également un domaine de prédilection des balinais et des architectes du monde entier y trouvent leur inspiration.

Tourisme

Bali est la seule véritable destination touristique internationale de l'Indonésie.

Bali fait partie de l'imaginaire occidental depuis les années 1930, lorsque des artistes européens et américains décident de s'y installer.

Toutefois, ce tourisme occidental reste confidentiel et √©litiste jusqu'au d√©but des ann√©es 1970. C'est l'√©poque o√Ļ le r√©gime de Soeharto entreprend de d√©velopper un tourisme de masse reposant sur Bali. Un bureau d'√©tudes fran√ßais est consult√©, dont les conclusions sont les suivantes :

  • Il faut un lieu √† grande capacit√© d'accueil.
  • Ce lieu doit √™tre proche d'un a√©roport.
  • Les touristes doivent √™tre relativement isol√©s de la population locale.

Le concept de Nusa Dua est né.

Comme de nombreuses r√©gions d'Indon√©sie, Bali se caract√©rise par la beaut√© de ses paysages, l'agr√©ment de son climat, l'originalit√© de sa culture. L'√ģle est la principale destination touristique de l'Indon√©sie. L'a√©roport international de Denpasar est le 3e d'Indon√©sie par son trafic, et la premi√®re porte d'entr√©e du pays en nombre de visiteurs. Il faut environ 15 heures d‚Äôavion pour rallier Bali depuis l‚ÄôEurope.

Les principales stations h√īteli√®res sont dans le sud de l'√ģle :

  • Kuta, tr√®s fr√©quent√© par les surfers.
  • Nusa Dua, complexe d'h√ītels 4 √©toiles isol√© de la population Balinaise
  • Jimbaran, ou s'alignent sur la plage paradisiaque plus de 100 restaurants de fruits de mer avec barbecues de plein air
  • Legian, juste au nord de Kuta, plus calme et plus hupp√©
  • Sanur, tranquille et familial

Sur la c√īte nord, Lovina Beach est la principale station baln√©aire. Le nord-ouest et le nord-est (Amed) comporte les meilleurs sites de plong√©e ou de snorkeling. Le trajet nord sud prend environ 3 heures en voiture ou moto.

Ubud est le principal centre touristique de l'intérieur de terres.

Si on va à Bali pour ses plages et son soleil, on y retourne pour sa vie culturelle intense et la beauté de ses paysages intérieurs, notamment ses temples et ses rizières en terrasses.

Les sportifs trouvent aussi leur compte avec la plongée sous-marine (club francophone à Sanur), le surf, le trekking, les descentes de rivières.

Les randonneurs pourront gravir les pentes du mont Agung, point culminant de l‚Äô√ģle ou bien celles du mont Batur, seul volcan actif.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Annexes

Bibliographie

Sciences humaines
  • Miguel Covarrubias, Island of Bali, Alfred A. Knopf, 1937
  • Fondation Bumi Kita, Bali - Voyager autrement, Pages du Monde, 2005
  • Michel Picard, Tourisme culturel et culture touristique, L'Harmattan, 1992
  • Clifford Geertz, Negara: The Theatre State in Nineteenth-Century Bali, 1980
  • Clifford Geertz, Interpretation of Cultures, 2000
  • Denys Lombard, Le carrefour javanais (3 vol.), Editions de l'EHESS, 1990
  • Ricklefs, M. C., A History of Modern Indonesia since c. 1300 (2de √©dition), 1993
  • Frits. A. Wagner, L'Indon√©sie, l'art dans le monde, Albin Michel, 1983
  • Made Wijaya, Architecture de Bali, Ed. Pacifique, 2003
  • Christine Jordis, Bali, Java, en r√™vant, Ed. Gallimard, Collection Folio, 2005 (1re publication en 2001 aux √©ditions du Rocher)
Romans
  • Vicki Baum, Sang et volupt√© √† Bali, 1937 : roman qui a pour cadre les deux derni√®res ann√©es de souverainet√© du royaume de Badung dans le sud de Bali.
  • Jacques Lanzmann, " Le Raja - Mythe. aventures et chasse au tr√©sor", √Čditions Ramsay, Paris, 1995 : sous le nom de Timor Wandewelle se cache le fils du dernier Raja de Bali. √āg√© de 88 ans, il raconte son histoire √† un jeune m√©decin qui l'a sorti d'un mouroir o√Ļ il √©tait enferm√©.
  • Laurent Gounelle, L'Homme qui voulait etre heureux
  • Elizabeth Gilbert, Mange prie aime, 2006.

Notes et références

(en) Cet article est partiellement ou en totalit√© issu de l‚Äôarticle en anglais intitul√© ¬ę Bali#Geography ¬Ľ (voir la liste des auteurs)

Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bali de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bali ‚ÄĒ Basisdaten Fl√§che: 5.634,43 km¬≤ Einwohner: 3.891.428 ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Bali ‚ÄĒ Saltar a navegaci√≥n, b√ļsqueda Para el ser mitol√≥gico, v√©ase Bal√≠. Bali en Indonesia Bali es una isla de Indonesia localizada en ‚Ķ   Wikipedia Espa√Īol

  • BALI ‚ÄĒ L‚Äô√ģle de Bali (5 561 km2), rattach√©e dans les statistiques de la r√©publique d‚ÄôIndon√©sie aux petites √ģles de la Sonde (Nusa Tenggara), est, cependant, une province (Propinsi) √† part enti√®re. Cela tient, non seulement √† son importante population, 2 ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Bali Ha'i ‚ÄĒ also spelled Bali Hai , is a show tune from the 1949 Rodgers and Hammerstein) musical South Pacific . Bali Ha i is sung by Bloody Mary to Lt. Joseph Cable. It is the name of a fictional island with two volcanoes where Cable meets Bloody Mary s d ‚Ķ   Wikipedia

  • Bali [2] ‚ÄĒ Bali (ind. Myth.), Radschah im 2. Weltalter, Enkel des Pragaladen, aus dem Geschlecht der Daityas. Durch Brama s Gunst eroberte er die ganze Erde, allein da er mit Indra im Krieg begriffen war, versprach Wischnu diesem H√ľlfe, erschien dem B. als… ‚Ķ   Pierer's Universal-Lexikon

  • Bali ‚ÄĒ es una isla de Indonesia. Se encuentra ubicada en una cadena, con Java al oeste y Lombok hacia el este. La isla es un popular destino tur√≠stico y es conocida, al igual que Java, por su individual estilo musical, especialmente aquel interpretado… ‚Ķ   Enciclopedia Universal

  • Bali [1] ‚ÄĒ Bali (Klein Java), 1) Sundainsel (Asien). geschieden durch die Balistra√üe von Java; 105 QM mit 750,000 malayischen Ew.; gebirgig (Vulcan: Karang Assem), am Ufer klippenreich, s√ľdlich eben, fruchtbar, die Reisfelder liefern zwei Ernten, producirt… ‚Ķ   Pierer's Universal-Lexikon

  • Bali [3] ‚ÄĒ Bali, Sprache, so v.w. Pali ‚Ķ   Pierer's Universal-Lexikon

  • Bali [1] ‚ÄĒ Bali, westlichste der Kleinen Sundainseln (s. Karte ¬ĽHinterindien¬ę), von Java durch die schmale Balistra√üe getrennt, √∂stlich durch die Lombokstra√üe von der Insel Lombok, hat mit der s√ľd√∂stlich gelegenen, 182 qkm gro√üen Insel Pandita 5616 qkm. In… ‚Ķ   Meyers Gro√ües Konversations-Lexikon

  • Bali [2] ‚ÄĒ Bali, Negerstamm in Kamerun, s. Baliburg ‚Ķ   Meyers Gro√ües Konversations-Lexikon

  • Bali ‚ÄĒ Bali, westlichste der Kleinen Sunda Inseln, 5616, mit Nebeninseln 5808 qkm, (1895) ca. 715.400 E. B. und Lombok bilden eine niederl√§nd. Residentschaft (10.522 qkm, 1900: 1.041.696 E.), Hauptort Buleleng ‚Ķ   Kleines Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.