Zeppelin

ÔĽŅ
Zeppelin
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zeppelin (homonymie).
Le Zeppelin est un dirigeable à coque rigide (ici en construction en Allemagne, près du lac de Constance, en 1928).
Le LZ 126 atterrissant dans le New Jersey en 1924.

Un zeppelin est un a√©rostat de type dirigeable rigide, de fabrication allemande, mais le mot est souvent utilis√© dans la langue populaire pour d√©signer n‚Äôimporte quel ballon dirigeable. C'est le comte allemand Ferdinand von Zeppelin qui en initie la construction √† la fin du XIXe si√®cle.

La conception tr√®s aboutie des zeppelins en fait des r√©f√©rences pour tous les dirigeables rigides, de sorte que ¬ę zeppelin ¬Ľ devient un nom commun, encore que cela ne s‚Äôapplique en fran√ßais qu‚Äôaux dirigeables rigides allemands. Le dirigeable rigide fran√ßais Spiess (construit par Zodiac en 1912), par exemple, bien que ressemblant de pr√®s √† un zeppelin, n‚Äôa jamais √©t√© nomm√© de la sorte.

Les dirigeables rigides diff√®rent des dirigeables de type souple en ce qu'ils utilisent une enveloppe externe a√©rodynamique mont√©e sur une structure rigide avec plusieurs ballons s√©par√©s appel√©s ¬ę cellules ¬Ľ. Chaque cellule contient un gaz plus l√©ger que l'air (le plus souvent de l'hydrog√®ne). Un compartiment relativement petit pour les passagers et l'√©quipage est ajout√© dans le fond du cadre. Plusieurs moteurs √† combustion interne fournissent l'√©nergie propulsive.

Outre la création de la société de construction d'aéronefs, LZ (Luftschiffbau Zeppelin), qui en tout produisit cent dix-neuf appareils jusqu'en 1938, le comte von Zeppelin fonde la première compagnie aérienne commerciale au monde, dénommée DELAG (Deutsche Luftschiffahrts-AG). Les deux entreprises sont basées à Friedrichshafen, en Allemagne.

Ayant d√®s 1913 des doutes sur la validit√© du concept des dirigeables[1], le comte cr√©e une succursale, en collaboration avec Bosch et Klein, la VGO ((de) Versuch Gotha Ost, Staaken par la suite (qui produira des avions bombardiers ¬ę g√©ants ¬Ľ, mais de conception classique), ainsi qu‚Äôun d√©partement aviation au sein de LZ, qui sera dirig√© par Claudius Dornier et charg√© d‚Äôune recherche plus innovante sur les avions m√©talliques.

Quand le comte meurt en 1917, Hugo Eckener lui succ√®de √† la t√™te de l'entreprise. Il est √† la fois un ma√ģtre de la publicit√© et un capitaine d'a√©ronef tr√®s exp√©riment√©. C'est sous sa houlette que les zeppelins atteignent leur apog√©e. L'entreprise est prosp√®re jusqu'aux ann√©es 1930 et r√©alise des transports de l'Allemagne vers les √Čtats-Unis d'Am√©rique et l'Am√©rique du Sud. L'a√©ronef qui rencontre le plus de succ√®s durant cette p√©riode est le LZ 127 ¬ę Graf Zeppelin ¬Ľ qui parcourt plus d'un million et demi de kilom√®tres et accomplit le premier et seul tour du monde en dirigeable.

La grande d√©pression et la mont√©e du nazisme en Allemagne contribuent tous deux √† la disparition des a√©ronefs transportant des passagers. En particulier, Eckener et les nazis ont une haine mutuelle : LZ est nationalis√©e par le gouvernement allemand vers 1935. Elle ferme quelques ann√©es apr√®s, √† la suite de la catastrophe du Hindenburg, au cours de laquelle le vaisseau amiral prend feu √† l'atterrissage.

Pendant la vingtaine d'années d'existence des Zeppelins au sein de la compagnie aérienne, l'exploitation de ce type d'aérostat est assez profitable et les voyages sont menés en toute sécurité, jusqu'à l'incendie du Hindenburg.

Sommaire

Les débuts

Le comte semble s'int√©resser √† la construction d'un ballon dirigeable √† l'issue de la Guerre franco-allemande de 1870-1871, apr√®s avoir √©t√© t√©moin de l'utilisation par les Fran√ßais de ballons pendant le si√®ge de Paris. Il voit aussi l'utilisation militaire de ce type d'a√©ronefs en 1863 pendant la guerre de S√©cession √† laquelle il participe comme observateur militaire du c√īt√© de l'Union.

Il d√©veloppe s√©rieusement son projet apr√®s sa retraite anticip√©e de l'arm√©e en 1890, √† l'√Ęge de 52 ans. Le 31 ao√Ľt 1895, il d√©pose un brevet incluant les principales caract√©ristiques du futur engin, m√™me si toutes ne seront pas retenues au stade de la construction.

  • un squelette rigide en aluminium d'une forme mince, fabriqu√© par l'entreprise de Gustav Selve √† Altona, fait de poutres en anneaux et en long ;
  • l'espace pour le gaz contenu dans de nombreuses cellules cylindriques ;
  • la possibilit√© de naviguer en utilisant des ailerons pour le gouvernail et la profondeur (hauteur) ;
  • deux nacelles s√©par√©es reli√©es rigidement au squelette ;
  • des h√©lices mont√©es √† la hauteur de la r√©sistance maximum de l'air ;
  • la possibilit√© de joindre plusieurs a√©ronefs en convoi.

Le comit√© d'experts auquel il pr√©sente ses plans en 1894 manifestant peu d'int√©r√™t, le comte est oblig√© de financer lui-m√™me la r√©alisation de ce projet. En 1898, il fonde la Gesellschaft zur F√∂rderung der Luftschiffahrt (soci√©t√© pour la promotion des vols en dirigeable) et apporte plus de la moiti√© des 800 000 marks du capital initial. Il d√©l√®gue la r√©alisation technique √† l'ing√©nieur Theodor Kober, puis √† Ludwig D√ľrr.

Le premier vol d'un zeppelin, le 2 juillet 1900.

La construction du premier dirigeable zeppelin commence en 1899 dans un hangar d'assemblage flottant sur le lac de Constance dans la baie de Manzell √† Friedrichshafen. Le lieu est choisi pour faciliter la difficile proc√©dure du d√©part, car le hangar pouvait facilement √™tre plac√© face au vent. Le prototype dirigeable LZ 1 (LZ pour ¬ę Luftschiff Zeppelin ¬Ľ) avait une longueur de 128 m, √©tait dot√© de deux moteurs de 14,2 ch Daimler et conservait son √©quilibre en d√©pla√ßant un poids entre ses deux nacelles.

Le premier vol d'un zeppelin intervient le 2 juillet 1900. Au bout de 18 minutes, le LZ 1 est forc√© de se poser sur le lac apr√®s que le m√©canisme qui permet d'√©quilibrer le poids casse. La r√©paration effectu√©e, la technologie d√©montre son potentiel dans les vols suivants en portant √† m/s (32,4 km/h) le record de vitesse de 6 m/s (21,6 km/h) de l'a√©ronef fran√ßais La France, mais ne parvient pas √† convaincre un investisseur potentiel. Ayant √©puis√© ses ressources financi√®res, le comte est forc√© de d√©monter le prototype et de dissoudre la soci√©t√©.

Une naissance difficile

Gr√Ęce au soutien de passionn√©s d'a√©ronautique, l'id√©e de von Zeppelin conna√ģt une seconde (et troisi√®me) chance. Elle peut √™tre d√©velopp√©e en une technologie raisonnablement fiable utilisable d√®s lors de mani√®re profitable pour l'aviation civile et militaire.

Les dons et le profit d'une loterie sp√©ciale, joints √† quelques fonds publics et 100 000 marks du comte lui-m√™me, permettent la construction du LZ 2, qui d√©colle pour la premi√®re et derni√®re fois le 17 janvier 1906. Apr√®s que les deux moteurs tombent en panne, il fait un atterrissage forc√© dans les montages de l‚ÄôAllg√§u, o√Ļ le dirigeable, provisoirement amarr√©, est ensuite endommag√© de fa√ßon irr√©parable par une temp√™te. Son successeur, le LZ 3, qui incorpore toutes les parties de LZ 2 encore utilisables, est le premier zeppelin √† voler sur de longs parcours, totalisant 4 398 km pendant 45 vols jusqu'en 1908. La technologie devenant int√©ressante pour les militaires allemands, ceux-ci ach√®tent le LZ 3 que l'on renomme Z I. Il sert comme zeppelin-√©cole jusqu'en 1913, jusqu'√† ce que, technologiquement d√©pass√©, il soit r√©form√©.

L'arm√©e souhaite aussi acheter le LZ 4 mais exige la d√©monstration que le vaisseau peut faire un trajet de 24 heures. Pendant qu'il tente d'accomplir cette obligation, l'√©quipage doit faire un atterrissage pr√©matur√© √† Echterdingen pr√®s de Stuttgart. L√†, un coup de vent arrache l'a√©ronef de son amarre dans l'apr√®s-midi du 5 ao√Ľt 1908. Il s'√©crase ensuite dans un arbre, prend feu et br√Ľle rapidement. Personne n'est s√©rieusement bless√© (bien que deux m√©caniciens qui r√©paraient les moteurs aient saut√© du zeppelin), mais cet accident aurait certainement mis un terme au projet si un spectateur dans la foule n'avait d√©cid√© de lancer une collecte qui r√©unit la somme impressionnante de 6 096 555 Marks. Ces nouveaux fonds permettent au comte de fonder la Luftschiffbau Zeppelin GmbH (construction de dirigeable Zeppelin Ltd.) et d'√©tablir la fondation Zeppelin. Ainsi, le projet rena√ģt comme le ph√©nix de ses cendres et son financement est garanti durablement.

Les zeppelins avant la Première Guerre mondiale

USS Akron (ZRS-4) au-dessus de Manhattan (1931-1933).

Dans les années précédant le déclenchement de la Première Guerre mondiale, à l'été 1914, un total de 21 autres aéronefs zeppelin (du LZ 5 au LZ 25) sont construits.

En 1909, LZ 6 devient le premier zeppelin √† √™tre utilis√© pour le transport de passagers. √Ä cette fin, il est achet√© par la premi√®re compagnie a√©rienne Deutsche Luftschiffahrts-AG (DELAG). Six autres dirigeables sont vendus √† la DELAG jusqu'en 1914, et re√ßoivent des noms en sus de leurs num√©ros de production, par exemple LZ 11 ¬ę Viktoria Luise ¬Ľ (1912) et LZ 17 ¬ę Sachsen ¬Ľ (1913). Quatre de ces vaisseaux sont d√©truits par des accidents, la plupart pendant leur transfert au hangar, sans faire de victimes.

Au total, les dirigeables DELAG voyag√®rent sur environ 200 000 km et transport√®rent environ 40 000 passagers.

Les 14 autres zeppelins construits avant-guerre sont achet√©s par l'arm√©e et la marine allemande, qui leur donne les r√©f√©rences Z I/II/‚Ķ et L 1/2/‚Ķ, respectivement. Pendant la guerre, l'arm√©e change sa m√©thode de d√©nomination √† deux reprises :

  • apr√®s Z XII, ils passent √† l'utilisation des nombres LZ,
  • plus tard, ils ajoutent 30 pour emp√™cher l'√©valuation de la production totale.

Quand la Premi√®re Guerre mondiale √©clate, les militaires r√©quisitionnent aussi les trois vaisseaux DELAG. √Ä ce moment, ils ont d√©j√† r√©form√© trois autres zeppelins (LZ 3 ¬ę Z I ¬Ľ inclus). Cinq suppl√©mentaires sont perdus dans des accidents, dans lesquels deux personnes p√©rissent : une temp√™te fait couler en mer du Nord le zeppelin de la marine LZ 14 ¬ę L 1 ¬Ľ, noyant 14 soldats, et le LZ 18 ¬ę L 2 ¬Ľ s'enflamme √† cause de l'explosion d'un moteur, tuant la totalit√© de l'√©quipage.

En 1914 les nouveaux zeppelins ont des longueurs de 150 √† 160 m et des volumes de 22 000 √† 25 000 m3, leur permettant de transporter environ 9 tonnes. Ils sont le plus souvent mus par trois moteurs Maybach d'environ 300 ch chacun, leur permettant d'atteindre une vitesse d'environ 80 km/h.

Le d√©partement ¬ę Aviation ¬Ľ

D√®s 1913 ‚ÄĒ apr√®s la perte des dirigeables L-1 et L-2 ‚ÄĒ, Ferdinand von Zeppelin doute s√©rieusement de la valeur des dirigeables et commence √† s‚Äôint√©resser aux avions. En 1914, ses doutes deviennent une conviction, et c‚Äôest seulement sous la pression des autorit√©s militaires (r√©quisition des usines‚Ķ) que Luftschiffbau Zeppelin continue le d√©veloppement des dirigeables. Sous la direction de l‚Äôing√©nieur Claudius Dornier, le d√©partement ¬ę aviation ¬Ľ (Abteilung Flugzeug surnomm√© Abteilung Do) de la Luftschiffbau Zeppelin, construira entre 1914 et 1919 des hydravions dont le gigantisme n‚Äôa rien √† envier aux dirigeables du m√™me nom.

De la s√©rie SR-I, SR-II, SR-III et SR-IV, on retiendra particuli√®rement le SR-III, un hydravion de reconnaissance et de chasse aux sous-marins, de construction presque enti√®rement m√©tallique (influenc√© par Junkers, √† l‚Äôexception des ailes encore entoil√©es) dont les performances en 1917 √©taient in√©gal√©es : charge utile d'env. 2 000 kg, un poids total de 10 600 kg, une vitesse de 135 km/h avec une dizaine d‚Äôhommes d‚Äô√©quipage et une autonomie de 10-12 heures. Arriv√© trop tard pour participer r√©ellement au conflit, il √©chappe dans un premier temps aux destructions impos√©es par le trait√© de Versailles et est utilis√© pour le d√©minage de la mer du Nord, t√Ęche dans laquelle il se montrera d‚Äôune tr√®s grande fiabilit√©.

L‚Äôexp√©rience acquise avec cet appareil servira ensuite √† Dornier dans le d√©veloppement d‚Äôune s√©rie d‚Äôhydravions (Wal, Do-24) qui conna√ģtra le succ√®s jusqu‚Äôapr√®s la Deuxi√®me Guerre mondiale, et dont certains volaient encore dans les ann√©es 1960.

Zeppelins dans la Première Guerre mondiale

Bombardiers et éclaireurs

Les zeppelins sont utilis√©s comme bombardiers pendant la Premi√®re Guerre mondiale mais ne montrent pas une grande efficacit√©. Au d√©but du conflit, le commandement allemand entretient de grands espoirs pour l'a√©ronef, car il semble avoir des avantages irr√©sistibles en comparaison avec les avions de l'√©poque : ils sont presque aussi rapides, transportent plus d'armement, ont une plus grande charge utile de bombes et un rayon d'action et une r√©sistance tr√®s sup√©rieurs. Ces avantages ne se traduisent pas dans les faits.

La premi√®re utilisation offensive de zeppelins a lieu deux jours seulement apr√®s l'invasion de la Belgique, par un seul a√©ronef, le Z VI, qui est endommag√© par des tirs et est forc√© de faire un atterrissage pr√®s de Cologne. Deux autres sont abattus en ao√Ľt et un est captur√© par les Fran√ßais. Leur utilisation contre des cibles bien d√©fendues pendant le jour est une erreur et le haut commandement perd toute confiance dans les capacit√©s du zeppelin, les transf√©rant au service a√©rien de la marine pour d'autres missions.

La mission principale des a√©ronefs est la reconnaissance au-dessus de la mer du Nord et de la mer Baltique, son long rayon d'action permit aux bateaux de guerre d'intercepter de nombreux vaisseaux alli√©s. Pendant la totalit√© de la guerre, 1 200 sorties en √©claireur sont effectu√©es. Le service a√©rien de la marine dirige aussi un certain nombre de raids strat√©giques contre la Grande-Bretagne, montrant la voie dans des op√©rations de bombardement et obligeant les Britanniques √† mettre √† niveau leurs d√©fenses anti-a√©riennes. Les premiers raids sont approuv√©s par le Kaiser en janvier 1915. Les objectifs sont militaires mais les raids ayant lieu de nuit apr√®s que le couvre-feu est devenu obligatoire beaucoup de bombes tombent au hasard dans l'est de l'Angleterre.

Crat√®re d'une bombe de Zeppelin l√Ęch√©e sur Paris

Le premier raid a lieu le 19 janvier 1915, c'est le premier bombardement a√©rien de civils. Deux zeppelins l√Ęchent 50 kg de bombes √† forte explosion et des bombes incendiaires de 3 kg inefficaces sur King's Lynn, Great Yarmouth et les villages avoisinants. Les d√©fenses britanniques sont initialement divis√©es entre la Royal Navy et l'arm√©e (cette derni√®re prend un contr√īle total en f√©vrier 1916) et plusieurs mitrailleuses de calibre 4 pouces (10 cm) sont converties en mitrailleuses anti-a√©riennes. Des projecteurs de recherche sont introduits, d'abord aux mains de policiers qui confondent des nuages avec des a√©ronefs en attaque. Les d√©fenses a√©riennes contre les zeppelins sont insuffisantes, souffrant surtout du manque d'appareils de vis√©e. Les premiers succ√®s obtenus contre les dirigeables le sont en les bombardant d'un avion. Le premier homme √† abattre un zeppelin de cette mani√®re est R. A. J. Warneford du RNAS, volant sur un Morane Parasol le 7 juin 1915. En jetant six bombes de 9 kg, il met le feu au LZ 37 au-dessus de Gand et est d√©cor√© de la Victoria Cross.

Les raids continuent en 1916 ; Londres est accidentellement bombard√©e en mai. En juillet, le Kaiser autorise les raids directement contre les centres urbains. Il y a vingt-trois raids de dirigeables, qui larguent un total de 125 tonnes de bombes, tuant 393 personnes et en blessant 691. Les d√©fenses antia√©riennes deviennent plus efficaces et de nouveaux zeppelins sont introduits dont le plafond double de 1 800 m √† 3 750 m. Pour √©viter les projecteurs, ces a√©ronefs volent autant que possible au-dessus des nuages, descendant un observateur √† travers la couche nuageuse pour diriger le bombardement. Cette s√©curit√© accrue est contrebalanc√©e par les contraintes suppl√©mentaires sur l'√©quipage et l'introduction √† mi-1916 des chasseurs tirant vers l'avant. Le premier zeppelin abattu dans ces conditions l'est le 2 septembre 1916 par W. Leefe-Robinson.

L'introduction de chasseurs efficaces marque la fin de la menace zeppelin. De nouveaux zeppelins sont mis en service pouvant op√©rer √† 5 500 m mais en les exposant √† des conditions extr√™mes de froid, et √† des sautes de vent pouvant √©parpiller de nombreux raids de zeppelins. En 1917 et 1918, il n'y a que onze raids contre l'Angleterre, le dernier ayant lieu le 5 ao√Ľt 1918. Le capitaine de corvette Peter Strasser, commandant du d√©partement de l'a√©ronautique navale, meurt dans ce raid.

Un total de quatre-vingt huit zeppelins sont construits pendant la guerre. Plus de soixante sont perdus, dont la moiti√© par accident et l'autre contre l'ennemi. Cinquante et un raids sont accomplis, l√Ęchant pr√®s de 200 tonnes en 5 800 bombes, tuant 557 personnes et en blessant 1 358. On[Qui ?] a affirm√© que les raids ont √©t√© plus efficaces que les dommages ne l'indiquent, en perturbant l'effort de guerre et en mobilisant douze escadrons de chasseurs et 10 000 hommes pour la d√©fense anti-a√©rienne.

Progrès technique

√Ä part les probl√®mes strat√©giques, la technologie du zeppelin est am√©lior√©e consid√©rablement sous la pression de la demande pour les exigences militaires. Vers la fin de la guerre la soci√©t√© Zeppelin, essaime plusieurs annexes dans diverses parties de l'Allemagne avec des hangars plus pr√®s du front que Friedrichshafen, fournissant des a√©ronefs d'environ 200 m de longueur et plus et avec des volumes de 56 000 √† 69 000 m3. Ces dirigeables peuvent transporter des charges de 40 √† 50 tonnes et atteindre une vitesse de 100 √† 130 km/h en utilisant cinq ou six moteurs Maybach d'environ 260 ch chacun.

En fuyant les tirs ennemis, les zeppelins atteignent des altitudes de 7 600 m et sont aussi capables de vols au long cours. Par exemple, le LZ 104 ¬ę L 59 ¬Ľ, bas√©s √† Jamboli/Yambol en Bulgarie, envoy√©s pour renforcer les troupes en Afrique de l'Est allemande (l'actuelle Tanzanie) en novembre 1917. L'a√©ronef n'arrive pas √† temps et doit retourner en apprenant la d√©faite allemande face aux troupes britanniques, mais il a parcouru 6 757 km en 95 heures et donc battu le record de la plus longue distance.

La fin de l'utilisation militaire des zeppelins

La d√©faite allemande dans la guerre marque aussi la fin des dirigeables militaires allemands, car les Alli√©s victorieux exigent un d√©sarmement complet des forces a√©riennes allemandes et la livraison de tous les a√©ronefs au titre des r√©parations de guerre. Le trait√© de Versailles comporte des articles traitant explicitement des dirigeables :

¬ę  Article 198.
Les forces armées de l'Allemagne ne doivent pas inclure des forces aériennes militaires ou navales. […] Aucun dirigeable ne doit être conservé.

Article 202.
Lors de l'application du pr√©sent trait√©, tous les mat√©riels a√©ronautiques militaires et navals [‚Ķ] doivent √™tre livr√©s aux gouvernements des principaux alli√©s et pouvoirs associ√©s. [‚Ķ] en particulier, ce mat√©riel inclura tous les objets sous les titres suivants qui sont ou ont √©t√© utilis√©s ou con√ßus pour des fins militaires :
[…]

  • Dirigeables capables de d√©coller, √©tant fabriqu√©s, r√©par√©s ou assembl√©s.
  • Usines pour la fabrication de l'hydrog√®ne.
  • Hangars et abris pour n'importe quel a√©ronef'

En attendant leur livraison, les dirigeables seront, aux frais de l'Allemagne, maintenus gonfl√©s avec de l'hydrog√®ne ; l'usine pour la fabrication de l'hydrog√®ne, aussi bien que les abris pour dirigeables pourront, √† la discr√©tion desdits pouvoirs, √™tre laiss√©s √† l'Allemagne jusqu'au moment o√Ļ les dirigeables seront transf√©r√©s. [‚Ķ] ¬Ľ

Le 23 juin 1919, une semaine avant que le trait√© ne soit sign√©, plusieurs √©quipages de zeppelin d√©truisent leurs a√©ronefs dans leurs hangars pour √©viter qu'ils soient livr√©s aux Alli√©s, suivant en cela l'exemple de la flotte allemande qui s'est sabord√©e deux jours auparavant √† Scapa Flow. Les dirigeables restants sont transf√©r√©s √† la France, √† l'Italie, au Royaume-Uni et √† la Belgique en 1920.

La France utilisera le LZ-114, rebaptis√© Dixmude, jusqu'en 1923 o√Ļ il dispara√ģtra en M√©diterran√©e.

115 Zeppelins furent utilis√©s durant la Grande Guerre. Voici leur destin :

Fin de carrière Nombre
Posés en territoire ennemi 7
Détruits en vol 17
Détruits à l’atterrissage 19
Détruits accidentellement 26
Détruits en hangar 8
Endommagés 7
Transférés aux Alliés 9
Détruits par l’Allemagne 22

Après la Première Guerre mondiale

Les débuts d'une renaissance

Construction de l'USS Los Angeles en 1932.

Le comte von Zeppelin meurt en 1917 et Eckener lui succ√®de √† la t√™te de l'entreprise. Alors que le trait√© de Versailles a √©limin√© son seul concurrent national s√©rieux, la Sch√ľtte-Lanz qui n'op√©rait que pour les dirigeables militaires, la soci√©t√© Zeppelin conna√ģt des difficult√©s consid√©rables pour fabriquer deux petits zeppelins : LZ 120 ¬ę Bodensee ¬Ľ qui vole pour la premi√®re fois en ao√Ľt 1919 et, dans les deux ann√©es suivantes transporte quelque 4 000 passagers ; et LZ 121 ¬ę Nordstern ¬Ľ qui est pr√©vu pour une liaison r√©guli√®re vers Stockholm.

Cependant, en 1921, les Alliés demandent que ces deux zeppelins soient livrés dans le cadre des réparations de guerre, et comme compensation pour les dirigeables détruits par leurs équipages. D'autres projets ne peuvent pas être réalisés à cause de l'interdiction alliée. Cela met provisoirement un terme à la production de zeppelin.

Eckener et ses employ√©s refusent cependant de renoncer et continuent √† chercher des investisseurs et une fa√ßon de contourner les restrictions des Alli√©s. L'opportunit√© se pr√©sente en 1924. Les √Čtats-Unis d'Am√©rique ont commenc√© √† exp√©rimenter les a√©ronefs rigides, en construisant un, le Atlantique avec succ√®s, il est trop lent, et sa structure ne parvient pas √† tenir une r√©vision avec des moteurs plus puissants.

Dans ces circonstances, Eckener parvient √† obtenir une commande pour les dirigeables am√©ricains suivants. Bien s√Ľr, l'Allemagne doit payer les co√Ľts pour l'a√©ronef lui-m√™me, comme ils sont calcul√©s en compensation des r√©parations de guerre mais pour la soci√©t√© Zeppelin, c'est secondaire. Aussi l'ing√©nieur Dr. D√ľrr con√ßoit-il le LZ 126, et utilisant toute l'expertise accumul√©e pendant des ann√©es, la soci√©t√© finalement ach√®ve le meilleur zeppelin √† la date pr√©vue, lequel d√©colle pour son premier vol d'essai le 27 ao√Ľt 1924.

L'USS Los Angeles (ZR-3).

Aucune soci√©t√© d'assurance n'accepte d'√©mettre une police pour la livraison √† Lakehurst, laquelle implique bien s√Ľr un vol transatlantique. Eckener cependant est si confiant dans le nouvel a√©ronef qu'il est pr√™t √† risquer la totalit√© du capital de l'entreprise et, le 12 octobre au matin, le vol d√©bute avec lui comme capitaine. Sa foi n'est pas d√©√ßue et il ne conna√ģt aucune difficult√© au cours du voyage de 8 050 km, accompli en 81 heures et deux minutes. Les foules yankees c√©l√®brent avec enthousiasme son arriv√©e tandis que le pr√©sident Calvin Coolidge invite l'√©quipage et appelle le nouvel appareil un ¬ę ange de paix ¬Ľ.

Sous son nouveau nom ZR III ¬ę USS Los Angeles ¬Ľ, il devient le dirigeable am√©ricain le plus prosp√®re. Il op√®re de mani√®re fiable pendant huit ann√©es jusqu'√† son retrait en 1932 pour des raisons √©conomiques et est d√©mont√© en ao√Ľt 1940.

L'√Ęge d'or de l'aviation en zeppelin

Un hangar à Zeppelin à Rio de Janeiro.

Bien que la soci√©t√© ait retrouv√© son r√īle de meneur dans la construction d'a√©ronefs rigides, elle n'est pas encore compl√®tement consolid√©e. Obtenir les fonds n√©cessaires pour le prochain projet est un travail difficile dans la situation √©conomique de l'apr√®s-guerre en Allemagne, et Eckener a besoin de deux ans d'action d'influence politique et de travaux pour le secteur public pour obtenir la fabrication du LZ 127.

Deux autres ann√©es plus tard, le 18 septembre 1928, le nouveau dirigeable qui a √©t√© nomm√© Graf Zeppelin en honneur du comte, vole pour la premi√®re fois. Avec une longueur totale de 236,6 m et un volume de 105 000 m3, il devient alors le plus grand dirigeable.

Le concept initial d'Eckener consiste √† utiliser LZ 127 ¬ę Graf Zeppelin ¬Ľ √† des fins d'exp√©rimentation et de d√©monstration pour pr√©parer la voie pour des voyages commerciaux r√©guliers, en transportant des passagers et du courrier. En octobre 1928, le premier voyage au long cours conduit l'a√©ronef √† Lakehurst, o√Ļ Eckener et son √©quipage sont accueillis avec une parade √† New York. Ensuite Graf Zeppelin fait le tour de l'Allemagne et visite l'Italie, la Palestine et l'Espagne. Une seconde exp√©dition aux √Čtats-Unis avorte en France en mai 1929 suite √† une succession de pannes moteur (un puis deux puis trois).

En ao√Ľt 1929, le LZ 127 prend le d√©part d'un autre exploit : la circumnavigation compl√®te du globe. La popularit√© croissante du ¬ę g√©ant des airs ¬Ľ facilite la d√©couverte de commanditaires ¬ę sponsors ¬Ľ. L'un d'eux est le magnat de la presse am√©ricaine William Randolph Hearst, qui demande que le tour d√©bute officiellement √† Lakehurst. De l√†, Graf Zeppelin vole vers Friedrichshafen d'abord, continuant vers Tokyo, Los Angeles et retour √† Lakehurst. Le voyage dure 21 jours, 5 heures et 31 minutes. En incluant le d√©placement avant et apr√®s entre Lakehurst et le point d'origine, le dirigeable avait voyag√© sur 49 618 km.

Le Los Angeles en 1932.

L'ann√©e suivante, Graf Zeppelin entreprend plusieurs trajets en Europe, puis, apr√®s un d√©placement en Am√©rique du Sud en mai 1930, il est d√©cid√© d'ouvrir la premi√®re ligne transatlantique r√©guli√®re. Malgr√© le d√©but de la grande d√©pression et une comp√©tition grandissante avec les avions, LZ 127 transporte un nombre croissant de passagers et courrier au-dessus de l'oc√©an chaque ann√©e jusqu'en 1936. De plus, l'a√©ronef assure, en juillet 1931, un voyage scientifique en Arctique ; cela √©tait un r√™ve du comte vingt ans auparavant, mais qui n'avait pu √™tre r√©alis√© avec le d√©clenchement de la guerre.

Eckener veut ajouter au succès de cet aéronef un autre similaire prévu comme LZ 128. Cependant l'accident catastrophique du dirigeable britannique 1931 mène la société Zeppelin à mettre en question la sécurité des vaisseaux remplis d'hydrogène, et ce choix est abandonné en faveur d'un nouveau projet. LZ 129 sera le dernier dirigeable rempli de dihydrogène, ce qui sera à l'origine de son incendie à Lakehurst le 6 mai 1937.

Le crépuscule

L'Incendie du Hindenburg.

Cependant, √† partir de 1933, l'installation de la dictature nazie sur l'Allemagne commence √† assombrir les affaires de la soci√©t√©. Les Nazis ne sont pas int√©ress√©s par l'id√©al d'Eckener de joindre pacifiquement les gens ; sachant tr√®s bien que les dirigeables seraient inutilisables dans une guerre, ils pr√©f√®rent d√©velopper la technologie des avions.

D'un autre c√īt√©, ils sont impatients d'exploiter la popularit√© des a√©ronefs pour leur propagande. Comme Eckener refuse de coop√©rer, Hermann G√∂ring obtient le monopole. Les zeppelins doivent d√©sormais afficher de mani√®re tr√®s visible la swastika nazie sur leurs ailerons et quelquefois faire le tour de l'Allemagne pour endoctriner le peuple avec largages de tracts, musiques de marches et discours tonitruants depuis le ciel.

Le 4 mars 1936 LZ 129 ¬ę Hindenburg ¬Ľ, nomm√© d'apr√®s le pr√©sident de l'Allemagne Paul von Hindenburg, fait son premier voyage. Cependant avec la nouvelle situation politique Eckener n'a pas obtenu l'h√©lium pour le gonfler. Seuls les √Čtats-Unis poss√®dent le gaz rare en assez grande quantit√© et ils ont impos√© un embargo militaire. Par cons√©quent, le Hindenburg est rempli d'hydrog√®ne inflammable comme ses pr√©d√©cesseurs. √Ä part des missions de propagande, le LZ 129 d√©bute sur les lignes transatlantiques avec le Graf Zeppelin.

Le 6 mai 1937 alors qu'il atterrit √† Lakehurst, l'arri√®re de l'a√©ronef qui est proche d'un pyl√īne d'attache prend feu, et en quelques secondes le zeppelin s'embrase. Les causes de la catastrophe du Hindenburg restent inconnues ; cependant des sp√©culations de sabotage sont nombreuses (impliquant aussi bien les nazis que leurs ennemis), l'opinion majoritaire tend √† supporter la th√©orie d'un accident, o√Ļ le nouveau rev√™tement du dirigeable aurait jou√© un r√īle-cl√©. 35 des 97 personnes pr√©sentes √† bord p√©rirent, plus une personne au sol.

Quelle qu'en soit la cause, l'incendie met fin √† ce type de transport pour longtemps. La confiance du public dans la s√©curit√© des dirigeables est √©branl√©e, et faire voler des passagers dans des vaisseaux remplis d'hydrog√®ne devient impensable. Le LZ 127 ¬ę Graf Zeppelin ¬Ľ est retir√© du service deux jours plus tard et effectue un dernier vol non commercial le 18 juin 1937 et devient un mus√©e. Eckener continue √† essayer d'obtenir de l'h√©lium pour l'a√©ronef similaire LZ 130 ¬ę Graf Zeppelin II ¬Ľ, mais en vain. Le nouveau vaisseau amiral est termin√© en 1938 et, rempli √† nouveau d'hydrog√®ne, fait quelques vols d'essai (le premier le 14 septembre), mais il ne transporte jamais de passager. Un autre projet LZ 131, qui est destin√© √† √™tre encore plus grand ne progresse jamais au-del√† de quelques anneaux de squelette.

La fin d√©finitive vient avec le d√©clenchement de la Seconde Guerre mondiale. En mars 1940, G√∂ring ordonne la destruction des vaisseaux restants, et les morceaux d'aluminium vont dans l'industrie militaire.

Autres dirigeables comparables

Les a√©ronefs utilisant les m√©thodes de construction des zeppelins sont quelquefois r√©f√©renc√©s comme zeppelins m√™me s'ils ne furent pas construits par la soci√©t√©. Plusieurs dirigeables de ce genre furent construits aux √Čtats-Unis, au Royaume Uni, en Italie et en Union Sovi√©tique dans les ann√©es 1920 et 1930, la plupart s'inspirant de zeppelins captur√©s ou accident√©s.

Le premier dirigeable construit par les Am√©ricains est le ¬ę USS Shenandoah ¬Ľ (¬ę fille des √©toiles ¬Ľ, avec ZR √©tant pour ¬ę Zeppelin Rigid ¬Ľ) qui vole en 1923. Le vaisseau est baptis√© le 20 ao√Ľt √† Lakehurst et est le premier √† utiliser de l'h√©lium. Il est test√© en vol le 3 septembre. Il peut transporter une grande quantit√© de carburant pour faire 8 000 km √† la vitesse moyenne de 90 km/h. L'h√©lium est si rare √† ce moment que le Shenandoah contient presque toute la r√©serve mondiale. Aussi quand le Los Angeles est livr√©, il est au d√©part rempli avec l'h√©lium du ZR I.

Plus tard, une s√©rie de crashes avec des morts met fin √† la construction aux √Čtats-Unis des ¬ę Zeppelins ¬Ľ

Développements récents

√Čconomiquement il est assez surprenant, m√™me dans les ann√©es 1930, que les zeppelins puissent √™tre en comp√©tition avec les autres moyens de traverser l'Atlantique. Leur avantage est de transporter nettement plus de passagers que les avions de l'√©poque, tout en fournissant l'agr√©ment comparable au luxe des voyages en paquebots. Moins important, la technologie est potentiellement plus efficace pour la consommation que les avions (plus lourds que l'air). D'un autre c√īt√©, son utilisation est tr√®s exigeante en particulier en personnel. Souvent l'√©quipage est plus nombreux que les passagers √† bord, et des √©quipes importantes sont n√©cessaires pour aider au d√©collage et √† l'atterrissage. Et, pour abriter des zeppelins comme le Hindenburg, de grands hangars sont n√©cessaires.

De nos jours avec des avions grands, rapides et efficaces il est, c'est le moins que l'on puisse dire, difficile de justifier que d'√©normes a√©ronefs puissent op√©rer √† nouveau avec profit dans les transports r√©guliers de passagers, m√™me si l'id√©e d'une croisi√®re relativement lente et ¬ę majestueuse ¬Ľ √† relativement basse altitude a certainement gard√© un certain cachet.

Il y eut des niches pour les a√©ronefs pendant et apr√®s la Seconde Guerre mondiale, comme par exemple des observations de longue dur√©e et de la publicit√© ; ceci n'a cependant g√©n√©ralement besoin que d'a√©ronefs petits et adaptables, et avec l'avantage principal du design ¬ę √† la zeppelin ¬Ľ de construire des vaisseaux tr√®s grands capables de soulever des charges tr√®s lourdes, ces fonctions √©tant g√©n√©ralement bien mieux remplies avec les moins co√Ľteux blimps.

Il a √©t√© sugg√©r√© p√©riodiquement que le concept du zeppelin aurait pu √™tre int√©ressant pour le transport des marchandises, en particulier pour la livraison des charges lourdes avec de mauvaises infrastructures. L'une des plus r√©centes entreprises du genre fut le projet Cargolifter, avec un design hybride (donc pas enti√®rement zeppelin), m√™me plus grand que le Hindenburg. Vers 2000, cet essai √©tait devenu assez consistant, avec un hangar √©norme √©rig√© en Briesen-Brand, quelque 60 km au sud de Berlin. Cependant en mai 2002 le projet ambitieux manqua de tr√©sorerie et la soci√©t√© d√Ľt demander la liquidation.

Dans les ann√©es 1990, le successeur de la soci√©t√© d'origine √† Friedrichshafen, la Zeppelin Luftschifftechnik GmbH, avait recommenc√© la construction d'a√©ronefs avec des objectifs plus raisonnables. Le premier a√©ronef exp√©rimental nomm√© Friedrichshafen du type Zeppelin NT vola en septembre 1997. Bien que plus grand que les blimps ordinaires, les ¬ę New Technology ¬Ľ Zeppelins sont beaucoup plus petits que leurs anc√™tres g√©ants et ne sont pas du type zeppelin dans le sens classique, mais seulement des a√©ronefs hybrides semi-rigides de haute technologie. En plus de leur charge utile plus importante, leurs avantages principaux compar√©s aux blimps sont une vitesse plus grande et une manŇďuvrabilit√© excellente. Le Zeppelin NT est fabriqu√© en s√©rie et exploit√© avec profit pour des promenades ludiques, des vols de recherche et des applications similaires.

Fin octobre 2004, un NT qui doit √™tre livr√© au Japon a atteint 111,8 km/h.

En ao√Ľt 2005 un troisi√®me Zeppelin NT a √©t√© fabriqu√© et exp√©di√© en Afrique du Sud pour une nouvelle t√Ęche de deux ans pour la compagnie De Beers. Apr√®s avoir vol√© de Friedrichshafen √† Amsterdam, il a √©t√© transport√© par ferry de la m√™me mani√®re que le Zeppelin ¬ę Yokoso Japon ¬Ľ qui lui avait √©t√© exp√©di√© au Japon entre d√©cembre 2004 et janvier 2005. La t√Ęche principale du Zeppelin √©tait l'exploration de nouvelles r√©serves de diamant en Afrique du Sud. Le Zeppelin NT devait fournir une plate-forme unique pour ces explorations fournissant une am√©lioration compar√©e aux syst√®mes courants. Mais des vents violents l'ont d√©tach√© de ses amarrages pr√®s de la mine de Jwaneng, aucune r√©paration ne fut envisageable apr√®s cet accident survenu le 22 septembre 2007.

Le 26 juin 2008 le quatrième dirigeable de NT de Zeppelin a reçu l'autorisation de FAA (Federal Aviation Administration)

Courrier

L'histoire des zeppelins est d'un int√©r√™t sp√©cial pour les collectionneurs de timbres. De 1909 jusqu'en 1939, les zeppelins transport√®rent du courrier pendant leurs vols transatlantiques, incluant des couvertures (enveloppes avec timbres attach√©s et annul√©s) pr√©par√©es par et pour les collectionneurs. De nombreuses nations √©mirent des timbres zeppelin √† grand prix dans l'intention du passage par le courrier du zeppelin. Parmi les plus rares de ces couvertures zeppelin sont celles transport√©es pendant le vol fatal du Hindenburg ; celles qui surv√©curent furent br√Ľl√©es le long des marges, et d'un prix atteignant plusieurs milliers de dollars.

Culture populaire

Parmi les groupes de rock ayant connu le plus grand succès international, celui fondé en 1968 par Jimmy Page a pris le nom de Led Zeppelin (littéralement, Dirigeable/Zeppelin plombé) affichant notamment sur la pochette de son premier disque la photo du Hindenburg en flammes.

Cinéma

Les zeppelins ont aussi occasionnellement inspir√© des Ňďuvres de fiction. Quelques exemples notables :

Crimson Skies

L'univers de jeu Crimson Skies fait la part belle aux dirigeables. Ils constituent le principal mode de transport dans cet univers fictif. Il s'agit en général de dirigeables porte-avions, desquels des avions peuvent opérer. Dans le jeu vidéo éponyme, le Pandora est la base volante de Nathan Zachary, le pirate de l'air que l'on joue. On trouve de tels engins comme cible à abattre ou encore comme décor à diverses missions.

Références

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

  • (en) Zeppelin. : The Age of the Airship, Andrew Donkin, Dorling Kindersley, 2004, 48 pages (ISBN 0751328529).
  • Les premiers g√©ants de Claudius Dornier, J-M Lefebvre, 1970-1971.


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Zeppelin de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Zeppelin NT ‚ÄĒ im Flug Zeppelin NT (Zeppelin Neuer Technologie) ist eine Luftschiff Baureihe, die seit den 1990er Jahren in Friedrichshafen gefertigt wird. Die Luftschiffe des NT Typs sind die gr√∂√üten aktiven Luftschiffe und die einzigen mit einem inneren… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • zeppelin ‚ÄĒ [ z…õpl…õŐÉ ] n. m. ‚ÄĘ 1907; du nom du constructeur, le comte de Zeppelin ‚ô¶ Grand dirigeable rigide √† carcasse m√©tallique que les Allemands construisirent de 1900 √† 1937. ‚óŹ zeppelin nom masculin (de Zeppelin, nom propre) Dirigeable rigide, construit… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • zeppelin ‚ÄĒ ZEPPEL√ćN, zeppeline, s.n. NavńÉ aerianńÉ dirijabilńÉ de mari dimensiuni, construitńÉ din metal, cu numeroase compartimente umplute cu hidrogen sau cu alt gaz mai uŇüor dec√Ęt aerul; dirijabil. ‚Äď Din germ. Zeppelin. Trimis de ana zecheru, 13.09.2007.… ‚Ķ   Dic»õionar Rom√Ęn

  • Zeppelin TV ‚ÄĒ Tipo Producci√≥n de programas y series de televisi√≥n y reality shows Fundaci√≥n 1992 Sede Madrid Sitio web ‚Ķ   Wikipedia Espa√Īol

  • Zeppelin ‚ÄĒ Sm (lenkbares Luftschiff) erw. fach. (20. Jh.) Onomastische Bildung. Benannt nach dem Namen des deutschen Konstrukteurs F. Graf von Zeppelin. Die √úbertragung des Personennamens auf das Luftschiff ist aber offenbar im Englischen erfolgt, wo… ‚Ķ   Etymologisches W√∂rterbuch der deutschen sprache

  • zeppelin ‚ÄĒ (n.) 1900, from Ger. Zeppelin, short for Zeppelinschiff Zeppelin ship, after Count Ferdinand von Zeppelin (1838 1917), German general who perfected its design ‚Ķ   Etymology dictionary

  • Zeppelin ‚ÄĒ ep pe*lin (ts[e^]p p[ e]*l[=e] ; Angl. z[e^]p p[ e]*l[i^]n), n. A dirigible balloon of the rigid type, consisting of a cylindrical trussed and covered frame supported by internal gas cells, and provided with means of propulsion and control. It… ‚Ķ   The Collaborative International Dictionary of English

  • Zeppelin ‚ÄĒ Zeppelin: Das Luftschiff ist nach seinem Erfinder Ferdinand Graf von Zeppelin (1838‚Äď1917) benannt (Anfang des 20. Jh.s) ‚Ķ   Das Herkunftsw√∂rterbuch

  • Zeppelin ‚ÄĒ ‚Ėļ NOUN historical ‚Ė™ a large German dirigible airship of the early 20th century. ORIGIN named after Ferdinand, Count von Zeppelin (1838 1917), German airship pioneer ‚Ķ   English terms dictionary

  • zeppelin ‚ÄĒ [zep‚Ä≤…ô lin, zep‚Ä≤lin] n. [after Count Ferdinand von Zeppelin (1838 1917), Ger general who designed the original] [often Z ] any rigid airship: commonly used from 1900 to 1937 ‚Ķ   English World dictionary

  • Zeppelin ‚ÄĒ Zeppelin, ein altes, urspr√ľnglich mecklenburgisches u. pommersches, jetzt in W√ľrttemberg beg√ľtertes Geschlecht, wo es die G√ľter Aschhausen u. Buchhof besitzt; es erhielt 1792 die W√ľrde als Reichsgrafen u. 1808 als Reichserbpanner des K√∂nigreichs… ‚Ķ   Pierer's Universal-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.