Yves Contassot

ï»ż
Yves Contassot
Yves Contassot
Yves Contassot 19-03-2009.jpg

Nom de naissance Yves Contassot
Naissance 26 avril 1950 (1950-04-26) (61 ans)
Saint-Mandé
NationalitĂ© Drapeau : France Française
Profession Conseiller de Paris
Homme politique (Verts)

Yves Contassot, nĂ© le 26 avril 1950 Ă  Saint-MandĂ© (Seine)[1], est un homme politique français.

Membre du parti écologiste Les Verts, il est conseiller de Paris depuis 2001, aprÚs avoir été adjoint au maire du 3e arrondissement de Paris[1],[2].

Sommaire

Biographie

Enfance et formation

Fils d'un gendarme et d'une femme au foyer, Yves Contassot habite dans plusieurs villes de la banlieue parisienne avant de s'installer Ă  Paris[3].

Titulaire d'un baccalaurĂ©at scientifique, il rejoint l'universitĂ© Paris VIII, Ă  l'Ă©poque installĂ©e Ă  Vincennes, oĂč il obtient une licence de sciences de l'Ă©ducation[3].

CarriĂšre professionnelle

En 1969, il entre à la Banque de France[4]. Il devient responsable du marketing en 1989, en 2001 chargé de mission auprÚs du secrétaire général et depuis janvier 2010 Chef du Service du développement durable[2],[5]. ParallÚlement, il mÚne une activité syndicale active au sein de la Fédération des banques et sociétés financiÚres de la CFDT, dont il est le permanent syndical à la Banque de France pendant quatre ans de 1978 à 1982[3],[6].

CarriĂšre politique

1993 - 2001 : de l'adhĂ©sion aux Verts au poste d'adjoint au maire de Paris

Yves Contassot adhĂšre au parti Ă©cologiste Les Verts en 1993[3]. Il s'oppose Ă  l'Ă©poque Ă  la ligne dĂ©fendue par Antoine Waechter. Il y rejoint le courant des "Verts Pluriel" qui la mĂȘme annĂ©e, Ă  l'AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale de Lille, impulse le regroupement autour d'une motion qui autorise les Verts Ă  passer des alliances Ă©lectorales avec la gauche et met la ligne dĂ©fendue par Antoine Waechter en minoritĂ©.[rĂ©f. souhaitĂ©e]

TĂȘte de liste des Verts dans le 3e arrondissement de Paris lors des Ă©lections municipales françaises de 1995, il recueille 9 % des suffrages et devient adjoint au maire du 3e arrondissement chargĂ© du logement, de l'urbanisme, de l'environnement et des espaces verts[3].

Le 21 dĂ©cembre 1995, avec un militant socialiste, Pierre MontaciĂ©, il remet Ă  la justice des fichiers informatiques recensant de « faux Â» Ă©lecteurs, relançant l'affaire des faux Ă©lecteurs du 3e arrondissement[7], qui dĂ©bouche sur la condamnation de la plupart des Ă©lus du 3e arrondissement de l'Ă©poque des faits (1988).

2001 - 2008 : adjoint au maire de Paris chargĂ© de l'environnement

Lors des Ă©lections municipales françaises de 2001, il est tĂȘte de liste des Verts Ă  Paris[6] : le parti Ă©cologiste recueille 12,3 % des suffrages, soit 8,5 points de plus qu'en 1995[8]. Il devient alors adjoint au maire de Paris, Bertrand DelanoĂ«, chargĂ© de l'environnement, de la propretĂ©, des espaces verts et du traitement des dĂ©chets, jusqu'en 2008[9].

Dans le cadre de sa dĂ©lĂ©gation, Yves Contassot a impulsĂ© la politique des jardins et de la protection de l'environnement Ă  Paris : crĂ©ation de trente hectares d'espaces verts, crĂ©ation des jardins partagĂ©s (programme Main Verte), gĂ©nĂ©ralisation de la collecte sĂ©lective des dĂ©chets...[rĂ©f. souhaitĂ©e] La ville a aussi lancĂ© un plan de lutte contre le rĂ©chauffement climatique (plan climat)[10] ainsi qu'un Agenda 21 local, programme d'actions qui vise Ă  faire converger les objectifs sociaux, Ă©conomiques et environnementaux[rĂ©f. souhaitĂ©e] et un plan de lutte contre le bruit et obtenu la signature d'une charte avec les opĂ©rateurs de tĂ©lĂ©phonie mobile pour abaisser l'exposition des Parisiens aux champs Ă©lectro-magnĂ©tiques.[rĂ©f. souhaitĂ©e] MalgrĂ© les fortes critiques que les Verts de Paris faisaient au Plan Local d'Urbanisme proposĂ© par Bertrand DelanoĂ«, il est le seul des Ă©lus Vert Ă  avoir manifestĂ© un soutien public Ă  celui-ci par communiquĂ© de presse et Ă  dĂ©fendre l'idĂ©e que les Ă©lus verts devaient Ă©mettre au Conseil de Paris un vote positif en sa faveur malgrĂ© la relance des immeubles de bureau au dĂ©triment des logements dans le projet du maire de Paris.[rĂ©f. nĂ©cessaire]

Suite au renversement de majoritĂ© des Verts Ă  l'AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale de Nantes de 2002, il devient porte-parole national des Verts de janvier 2003 Ă  janvier 2005, la presse le prĂ©sentait Ă  l'Ă©poque comme "l'homme fort" des Verts[rĂ©f. souhaitĂ©e]. Candidat Ă  sa reconduction dans cette fonction il devra y renoncer, battu au sein de sa sensibilitĂ©[11] par Gilles Lemaire par 70 % des voix contre 30 %.

Sa candidature Ă  l'investiture des Verts pour l'Ă©lection prĂ©sidentielle française de 2007 n'est pas retenue par son courant qui lui prĂ©fĂšre celle de CĂ©cile Duflot[12] (60 % des voix contre 40 %)[13]. Pendant l'assemblĂ©e gĂ©nĂ©rale de 2006, il signe la motion « Ă‰cologie populaire Â» qui souhaite la candidature de JosĂ© BovĂ© et un accord Ă©lectoral avec le PS non liĂ© Ă  un accord programmatique[14].

AprĂšs que sa candidature Ă  l'investiture pour les Ă©lections lĂ©gislatives françaises de 2007 soit successivement rejetĂ©e dans le 5e et le 11e arrondissement de Paris[rĂ©f. nĂ©cessaire], l'assemblĂ©e gĂ©nĂ©rale des militants de Paris refuse son investiture dans le 16e[15],[16]. Il est finalement investi dans la seiziĂšme circonscription de Paris, oĂč il obtient 3,10 % des voix[17].

2008 : aprĂšs la perte de son mandat d'adjoint au maire de Paris

Lors des Ă©lections municipales françaises de 2008, Yves Contassot est candidat pour mener la liste des Verts Ă  Paris[18] avant de renoncer faute de soutiens suffisants et pour des raisons familiales[rĂ©f. souhaitĂ©e], Denis Baupin Ă©tant choisi comme tĂȘte de liste dans la capitale.[rĂ©f. souhaitĂ©e]

ArrivĂ© en neuviĂšme position dans les votes des adhĂ©rents de son arrondissement[rĂ©f. souhaitĂ©e], il est toutefois investi comme tĂȘte de liste dans le 13e arrondissement de Paris. Il est rĂ©Ă©lu conseiller de Paris le 16 mars 2008[19]. Candidat Ă  la prĂ©sidence du groupe Vert au Conseil de Paris, il est battu par Sylvain Garel par 6 voix contre 3[rĂ©f. souhaitĂ©e].

Le 21 avril 2008 le conseil de Paris le dĂ©signe comme administrateur de la SociĂ©tĂ© d'Ă©conomie mixte de la Ville de Paris chargĂ©e de la construction et de la gestion des parkings, puis le conseil d'administration de la SAEMES l'Ă©lit Ă  la prĂ©sidence pour six ans le 13 mai[9],[20] oĂč il succĂšde Ă  Denis Baupin.

En juin 2008, il fait partie des premiers signataires de l'appel[21] du journal Politis appelant Ă  crĂ©er en France une force comparable Ă  Die Linke en Allemagne qui conjugue urgence sociale, urgence Ă©cologique et urgence dĂ©mocratique[22].

Annexes

Notes et références

  1. ↑ a et b (fr) « Yves Contassot - Annuaire des conseiller(e)s de Paris Â» sur le site officiel de la Mairie de Paris
  2. ↑ a et b (fr) « Yves Contassot Â» sur le site officiel de l'Ă©cole de Paris du management.
  3. ↑ a, b, c, d et e (fr) « Aujourd'hui comme hier, ĂȘtre cohĂ©rent dans ses choix. Â» sur le blog officiel d'Yves Contassot
  4. ↑ (fr) « Yves Contassot - COLLECTIVITES LOCALES SAEMES Â», Les Échos, 15 mai 2008
  5. ↑ (fr) Yvan Stephanovitch, Aux frais de la princesse : enquĂȘte sur les privilĂ©giĂ©s de la RĂ©publique, Éditions Stock, « Banque de France Â» 
  6. ↑ a et b (fr) « Yves Contassot, la surprise verte Â» par Daniel Bernard, Marianne, 3 avril 2000
  7. ↑ (fr) « L'affaire des "faux Ă©lecteurs" du 3e arrondissement de Paris Â», Le Monde, 11 septembre 2006
  8. ↑ (fr) « Les rĂ©sultats du scrutin de mars 2001 Â» sur le site officiel de la Documentation française
  9. ↑ a et b (fr) « Contassot Ă©lu prĂ©sident de la Saemes Â», Le Nouvel Observateur, 15 mai 2008.
  10. ↑ (fr) « Les ambitions du "plan climat" Â», Le Journal du dimanche, 2 septembre 2007.
  11. ↑ (fr) « Sexe, pouvoir, fric... et les Verts oublient l'Ă©cologie Â» par Daniel Bernard, Marianne, 11 dĂ©cembre 2004.
  12. ↑ CĂ©cile Duflot recueille 23,29 % des voix Ă  l'investiture des Verts pour l'Ă©lection prĂ©sidentielle, arrivant en troisiĂšme position, derriĂšre Dominique Voynet et Yves Cochet.
    (fr) [PDF] Dossier de presse : « PrĂ©sentation des candidat(e)s Vert(e)s en Basse-Normandie Â» (Ă©lections lĂ©gislatives françaises de 2007) sur le site officiel des Verts de Basse-Normandie
  13. ↑ DĂ©pĂȘche AFP, 13 janvier 2006[prĂ©cision nĂ©cessaire]
  14. ↑ (fr) « AG 2006 - Bordeaux | Motion A - EP ! Ecologie populaire : Une Ă©nergie nouvelle pour l’ouverture et la transformation Â» sur le site officiel des Verts.
  15. ↑ (fr) « Contassot mis en difficultĂ© par les Verts parisiens Â» par Rodolphe Geisler, Le Figaro, 15 octobre 2007
  16. ↑ (fr) « Yves Contassot dĂ©savouĂ© par la base des Verts Paris Â», Le Parisien, 16 octobre 2006
  17. ↑ (fr) RĂ©sultats officiels des Ă©lections lĂ©gislatives 2007 dans la 16Ăšme circonscription de Paris sur le site officiel du MinistĂšre de l'IntĂ©rieur.
  18. ↑ (fr) « Une volĂ©e de bois Vert Â», 20 minutes, 2 novembre 2006
  19. ↑ (fr) RĂ©sultats officiels des Ă©lections municipales 2008 dans le 13e arrondissement de Paris sur le site officiel du ministĂšre de l'intĂ©rieur
  20. ↑ (fr) [PDF] « CommuniquĂ© de la SAEMES du 13 juin 2008 Â»
  21. ↑ L'alternative Ă  gauche, organisons-la !, 14 juin 2008.
  22. ↑ (fr) Â« Appel de Politis pour la crĂ©ation d’un cadre permanent Ă  l’intĂ©rieur duquel les forces de gauche sociale et Ă©cologiste pourraient mener le dĂ©bat Â», Politis, 25 juin 2008.

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Yves Contassot de Wikipédia en français (auteurs)


Share the article and excerpts

Direct link

 Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.