Wole Soyinka


Wole Soyinka
Wole Soyinka

Wole Soyinka est un écrivain nigérian né à Abeokuta le 13 juillet 1934. Il est le premier auteur africain et le premier auteur noir lauréat du prix Nobel de littérature, qu'il obtient en 1986.

Sommaire

Biographie

Après des études aux universités d'Ibadan et de Leeds, Soyinka travaille au Royal Court Theatre de Londres. Par la suite, il fonde plusieurs troupes théâtrales au Nigéria dont « 1960, Masks drama troupe » et occupe de nombreux postes universitaires à Ibadan, Ife et Lagos. En 1952, Soyinka crée l'association « The Pyrate » à l'université d'Ibadan afin de combattre la mentalité coloniale. En 1962, il oppose au célèbre concept de négritude, fondé par Léopold Sédar Senghor, le concept de tigritude à propos duquel il dira « qu'un tigre ne proclame pas sa tigritude. Il bondit sur sa proie et la dévore. »[1]. Il participe à une conférence controversée sur le sujet au sein de l'université Makerere (Ouganda), en 1962. L'auteur est emprisonné au Nigéria entre 1967 et 1969 pour avoir soutenu le mouvement d'indépendance du Biafra[2]. Après sa libération, il reste au Nigéria et enseigne aux départements d'art dramatique d'Ife et d'Ibadan. Il voyage aussi à travers le monde pour mettre en scène ses pièces, donner des conférences et éditer des magazines littéraires comme Transition. En 1994, il est contraint à l'exil après avoir été condamné à mort par le gouvernement de Sani Abacha. Il ne pourra rentrer au pays qu'après la mort du dictateur, en 1998[1]. Il est également l'un des co-fondateurs du parlement des écrivains et le président de la Communauté africaine de la Culture[réf. nécessaire].

Le 25 septembre 2010, il annonce la création de son parti, le Democratic Front for a People's Federation (DFPF, Front démocratique pour une fédération des peuples)[3], en vue des élections générales, prévues soit en janvier 2011, soit en avril 2011[4].

Son œuvre

Soyinka s'est essayé à toutes les formes d'écriture. Il a voulu rendre compte de la complexité du continent africain dont il restitue, sur le plan littéraire, la grandeur ancestrale et « l'âme noire ». Son œuvre, à la forme occidentale, est essentiellement rédigée en anglais et s'inspire des mythes et du folklore yoruba dont il est issu. L'auteur a souvent recours à l'analepse (ou flashback) et recherche dans sa prose un certain symbolisme[5]. Son style est souvent enrichi par des intrigues habiles[5]. D'un pessimisme historique profond, ses textes tournent essentiellement autour du thème de la liberté bafouée et du concept de « viol des nations »[6]. Parmi ses pièces de théâtre les plus célèbres, on compte La Danse de la forêt (1960) écrite en l'honneur de l'indépendance nigériane, la satire politique La Récolte de Kongi (1965) et La mort et l'écuyer du roi (1975). Il est aussi l'auteur de nombreux recueils de poésie et de romans comme Les Interprètes (1965) et La Saison d'anomie (1973). On lui doit également un récit autobiographique : Aké (1982) et quelques études critiques telles que Mythes, littérature et le monde africain (1976).

Récompenses

Prix Nobel de littérature

Wole Soyinka a été le premier auteur africain et le premier auteur noir à recevoir le prix Nobel de littérature, en 1986. L'Académie suédoise a ainsi voulu saluer un « écrivain qui met en scène, dans une vaste perspective culturelle enrichie de résonances poétiques, une représentation dramatique de l'existence. »[6]. À propos de cette récompense, il déclare : « Il y a des gens qui pensent que le prix Nobel vous rend insensible aux balles, pour ma part, je ne l'ai jamais cru »[1].

Autres récompenses

Théâtre

Opéra

  • 1994, 1999 (en entier), sur une musique de Tania León, Le Maléfice des jacinthes (A Scourge of Hyacinths) est le premier opéra dont le livret soit tiré d'une pièce de Wole Soyinka

Œuvre

L'œuvre de Wole Soyinka est écrite en anglais. Les ouvrages suivants sont disponibles en français (la date indiquée est celle de l'édition française) :

  • Le lion et la perle (1959)
  • Aké, les années d'enfance (1984)
  • Cet homme est mort (1986)
  • Une saison d'anomie (1987)
  • Cycles sombres (1987)
  • Les Interprètes (1991)
  • La route (1993)
  • Ibadan, les années pagaille. Mémoires : 1946-1965 (1999)
  • La Barrière de jacinthes (1999)
  • La Danse de la forêt (2000)
  • Les gens du marais (2000)
  • La mort et l'écuyer du roi (2002)
  • Il te faut partir à l'aube (2007)

Notes

  1. a, b et c Le Monde des livres du 2 novembre 2007
  2. Notice biographique portée sur l'édition "La mort et l'écuyer du roi" parue dans la collection Monde Noir en 2002
  3. Le Prix Nobel Wole Soyinka crée son parti au Nigeria sur http://www.lemonde.fr/, Le Monde, 28 septembre 2010. Consulté le 24 octobre 2010
  4. Nigeria : Les élections générales entre janvier et avril 2011, sur afrique.kongotimes.info, consulté le 24 octobre 2010
  5. a et b Article Encarta sur Wole Soyinka
  6. a et b Article de Denise Coussy sur Wole Soyinka in Le Nouveau Dictionnaire des auteurs, de tous les temps et de tous les pays, édition Laffont-Bompiani, Paris, 1994, volume 2, page 3031

Voir aussi

Bibliographie

  • (en) James Gibbs, Ketu H. Katrak et Henry Louis Gates, Jr. (dir.), Wole Soyinka : a bibliography of primary and secondary sources, Greenwood Press, Westport (Conn.), Londres, 1986, 107 p. (ISBN 0-313-23937-1)
  • (en) Biodun Jeyifo (dir.), Perspectives on Wole Soyinka : freedom and complexity, University Press of Mississippi, Jackson (Miss.), 2001, XXII-242 p. (ISBN 1-57806-335-3)
  • (en) Biodun Jeyifo, Wole Soyinka : politics, poetics, and postcolonialism, Cambridge University Press, 2004, XXXIII-322 p. (ISBN 0-521-39486-4)
  • (en) Mpalive-Hangson Msiska, Postcolonial identity in Wole Soyinka, Rodopi, Amsterdam, New York, 2007, XXXVII-176 p. (ISBN 978-90-420-2258-4)
  • (en) K. Rajkumar, Wole Soyinka as a play-writer, Creative Books, New Delhi, 2007, 176 p.
  • (fr) Christiane Fioupou, La route : réalité et représentation dans l'oeuvre de Wole Soyinka, Rodopi, Amsterdam, 1994, 390 p. (ISBN 90-5183-731-3)
  • (fr) Michèle Lurdos, Côté cour, côté savane, le théâtre de Wole Soyinka, Presses universitaires de Nancy, Nancy, 1990, 133 p. (ISBN 2-86480-399-2)
  • (fr) Jean-Jacques Ngor Sene, Mythe et rituel dans la production théâtrale de Wole Soyinka ou La matrice d'une conscience sociale toujours en éveil, Université de Haute-Bretagne, Rennes 2, 1999, 454 p. (thèse de doctorat d'Études anglaises)
  • (fr) Alain Ricard, Wole Soyinka ou l'Ambition démocratique, Silex, Paris ; les Nouvelles éd. africaines, Lomé, 1988, 79 p. (ISBN 2-7236-0953-7)

Filmographie

  • (fr) Wole Soyinka poète citoyen : Nigéria juillet et novembre 1989, film de Bankolé Bello, produit en 1990 par 5 Continents, la Sept, FR3, BB film and Video, Ateliers de Diffusion Audiovisuelle et 5 Continents, 52' (VHS)

Liens externes


Précédé de :
Claude Simon
Prix Nobel de littérature
1986
Suivi de :
Joseph Brodsky




Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Wole Soyinka de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Wole Soyinka — Born 13 July 1934 (1934 07 13) (age 77) Abeokuta, Ogun State, Nigeria Occupation Author, Poet …   Wikipedia

  • Wole Soyinka — (2008) Akinwande Oluwole Soyinka (* 13. Juli 1934 in Abeokuta, Nigeria) ist ein nigerianischer Schriftsteller. Ihm wurde am 16. Oktober 1986 mit der Begründung, er gestalte „in breiter kultureller Perspektive und mit poetischen Obertönen das… …   Deutsch Wikipedia

  • Wole Soyinka — en 2008 …   Wikipedia Español

  • Wole Soyinka — (Abeokuta, 13 de julio de 1934 ) es un escritor nigeriano, el primer africano en conseguir el Premio Nobel de Literatura en 1986 …   Enciclopedia Universal

  • Wole Soyinka — Opresión El hombre muere en todos aquellos que mantienen silencio ante la tiranía …   Diccionario de citas

  • Literaturnobelpreis 1986: Wole Soyinka —   Der nigerianische Dichter erhielt den Literaturnobelpreis als erster Afrikaner für sein Gesamtwerk, vor allem jedoch für seine Theaterstücke und deren poetische Ausdruckskraft.    Biografie   Wole Soyinka (eigentlich Akinwande Oluwole Soyinka) …   Universal-Lexikon

  • Soyinka — Wole Soyinka Akinwande Oluwole Soyinka (* 13. Juli 1934 in Abeokuta, Nigeria) ist ein nigerianischer Schriftsteller. Ihm wurde am 16. Oktober 1986 mit der Begründung, er gestalte „in breiter kultureller Perspektive und mit poetischen Obertönen… …   Deutsch Wikipedia

  • SOYINKA (W.) — SOYINKA WOLE (1934 ) Né à Abeokuta (Nigeria), Soyinka fit des études universitaires à Ibadan et à Leeds avant d’être accepté au Royal Court Theatre, à Londres, en 1958 1959. Après six ans en Europe, il devint universitaire à Ibadan, Ifé, Lagos et …   Encyclopédie Universelle

  • Soyinka, Wole — in full Akinwande Oluwole Soyinka born July 13, 1934, Abeokuta, Nigeria Nigerian playwright. After studying in Leeds, Eng., he returned to Nigeria to edit literary journals, teach drama and literature at the university level, and found two… …   Universalium

  • Soyinka, Wole — ► (n. 1934) Escritor nigeriano en lengua inglesa. Autor de la comedia El león y la joya (1963). Fue premio Nobel de Literatura en 1986. * * * p. ext. Akinwande Oluwole Soyinka (n. 13 jul. 1934, Abeokuta, Nigeria). Dramaturgo nigeriano. Después de …   Enciclopedia Universal


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.