William Osler

ï»ż
William Osler
Sir William Osler
Sir William Osler.jpg

Naissance 12 juillet, 1849
Bond Head, Ontario, Canada
DécÚs 29 décembre, 1919 (à 70 ans ans)
Nationalité Flag of Canada.svg Canada
Profession MĂ©decin

Sir William Osler, premier baronet du nom (nĂ© le 12 juillet, 1849 - mort le 29 dĂ©cembre, 1919) est un mĂ©decin canadien. Il exerça la mĂ©decine au Canada, aux États-Unis et en Angleterre. Il est renommĂ© comme un des plus grands noms de la mĂ©decine et considĂ©rĂ© comme le pĂšre de la mĂ©decine moderne (Osler lui-mĂȘme pensait que cet honneur revenait Ă  Avicenne). Osler a Ă©tĂ© Ă  la fois mĂ©decin, clinicien au diagnostic rĂ©putĂ©, anatomo-pathologiste, enseignant, bibliophile, historien, essayiste, confĂ©rencier, organisateur et auteur.

Sommaire

Biographie

Osler est nĂ© Ă  Bond Head dans l’Ouest Canadien (aujourd’hui l’Ontario), et a grandi Ă  partir de 1857 Ă  Dundas dans l’Ontario. Ses parents Ă©taient le RĂ©vĂ©rend Featherstone Lake Osler et Ellen Free Picton, ses frĂšres aĂźnĂ©s, Britton Bath Osler (1839-1901), et Edmund Boyd Osler(1845-1924).

Pendant son adolescence, son but Ă©tait de succĂ©der Ă  son pĂšre au ministĂšre de l’Église anglicane du Canada et, Ă  cette fin, il est entrĂ© Ă  l’UniversitĂ© de Trinity College Ă  Toronto Ă  l'automne de 1867. Toutefois, son principal centre d’intĂ©rĂȘt s’est avĂ©rĂ© ĂȘtre la mĂ©decine et, renonçant Ă  son intention initiale, il s'est inscrit Ă  l’école de mĂ©decine de Toronto. Il s'agit d'une institution privĂ©e Ă  ne pas confondre avec la FacultĂ© de MĂ©decine de l 'UniversitĂ© de Toronto qui n'avait donc pas de corps enseignant permanent. AprĂšs deux ans Ă  la Toronto School of Medicine, Osler est parti Ă  l’UniversitĂ© McGill de MontrĂ©al qui avait la rĂ©putation d'ĂȘtre la meilleure du Canada et des États-Unis rĂ©unis et oĂč il a obtenu son diplĂŽme de mĂ©decine (MDCM) en 1872.

AprĂšs une formation post-universitaire en Europe (Il complĂšte sa formation Ă  Londres, Berlin et Vienne), Osler retourne Ă  l’UniversitĂ© McGill comme professeur en 1874. C'est lĂ  qu'il a crĂ©Ă© le premier « Journal Club Â» officiel. En 1884 il est nommĂ© Ă  la chaire de mĂ©decine clinique Ă  l’UniversitĂ© de Pennsylvanie de Philadelphie. Le thĂšme de son discours d'adieu en 1889 Aequanimitas est la sĂ©rĂ©nitĂ© (flegme) nĂ©cessaire Ă  l’exercice de la mĂ©decine. En 1889 il devient le premier mĂ©decin chef de l’HĂŽpital Johns Hopkins et en 1893 un des premiers professeurs de mĂ©decine Ă  l’UniversitĂ© Johns-Hopkins Ă  Baltimore dans le Maryland. En 1905 il a Ă©tĂ© nommĂ© doyen de l’UniversitĂ© d'Oxford, poste qu'il a occupĂ© jusqu'Ă  sa mort. Osler a Ă©tĂ© nommĂ© Baronnet en 1911 pour ses nombreuses contributions Ă  la mĂ©decine.

Osler a Ă©tĂ© un auteur prolifique et un grand collectionneur de livres et autres documents relatifs Ă  l’Histoire de la mĂ©decine. Il a lĂ©guĂ© sa bibliothĂšque Ă  l’UniversitĂ© McGill oĂč elle forme le noyau de la BibliothĂšque d'histoire de la mĂ©decine Osler de l'UniversitĂ© McGill, qui a ouvert ses portes en 1929. La version imprimĂ©e et largement annotĂ©e du catalogue de cette donation est intitulĂ©e Bibliotheca Osleriana: un catalogue de livres illustrant l'histoire de la mĂ©decine et de la science, recueillis, classĂ©s et annotĂ©s par Sir William Osler et lĂ©guĂ©s Ă  l'UniversitĂ© McGill. Osler a Ă©tĂ© un ardent dĂ©fenseur des bibliothĂšques et a siĂ©gĂ© au comitĂ© de la bibliothĂšque dans la plupart des universitĂ©s oĂč il a enseignĂ© et a Ă©tĂ© un des Commissaires de la Bodleian Library Ă  Oxford. Il a jouĂ© un rĂŽle dans la fondation de la Medical Library Association d’AmĂ©rique du Nord et a Ă©tĂ© son deuxiĂšme prĂ©sident de 1901-1904. En Grande-Bretagne, il a Ă©tĂ© le premier (et le seul) prĂ©sident de la Medical Library Association de Grande-Bretagne et d’Irlande[1].

La plus grande contribution d’Osler Ă  la mĂ©decine a peut-ĂȘtre Ă©tĂ© son programme pour que les Ă©tudiants apprennent leur mĂ©tier en voyant des patients et en leur parlant et la mise en place des rĂ©sidents en mĂ©decine (internes). Cette derniĂšre idĂ©e s'est rĂ©pandue dans tout le monde anglophone et reste en place aujourd'hui dans la plupart des hĂŽpitaux universitaires. GrĂące Ă  ce systĂšme, les mĂ©decins en formation constituent une grande partie du personnel mĂ©dical de l'hĂŽpital. Le succĂšs de son systĂšme de rĂ©sidents dĂ©pend, en grande partie, de sa structure pyramidale avec un grand nombre de stagiaires, un nombre plus faible de rĂ©sidents adjoints et un unique chef rĂ©sident, qui initialement occupait ce poste pendant plusieurs annĂ©es.

The Four Doctors de John Singer Sargent en 1905, reprĂ©sentant les quatre mĂ©decins qui ont fondĂ© l’HĂŽpital Johns Hopkins. L'Ɠuvre originale est exposĂ©e Ă  la BibliothĂšque mĂ©dicale William H. Welch de l’UniversitĂ© Johns-Hopkins.
De gauche Ă  droite: William Henry Welch, William Stewart Halsted, Osler, Howard Kelly Atwood

En 1889, Osler a acceptĂ© le poste de MĂ©decin-chef Ă  l’HĂŽpital Johns Hopkins de Baltimore qui avait Ă©tĂ© fondĂ© peu de temps auparavant. Il a rapidement accru sa rĂ©putation de clinicien, d’humanitaire et d’enseignant. Il a prĂ©sidĂ© un Ă©tablissement en pleine expansion. La premiĂšre annĂ©e de fonctionnement de l'hĂŽpital lorsqu’il disposait de 220 lits, 788 patients ont Ă©tĂ© admis pour un nombre total de 15000 jours d’hospitalisation. Seize ans plus tard, lorsque Osler quitte l’établissement pour Oxford, plus de 4200 patients ont Ă©tĂ© admis pour un nombre total de 110000 jours d’hospitalisation.

Peu de temps aprĂšs son arrivĂ©e Ă  Baltimore, Osler a insistĂ© pour que les Ă©tudiants en mĂ©decine puisse se rendre au chevet des patients dĂšs le dĂ©but de leur formation. Pendant leur troisiĂšme annĂ©e, ils recueillaient l'histoire du patient, rĂ©alisaient des examens cliniques et pratiquaient des examens de laboratoire sur les sĂ©crĂ©tions, le sang et les selles au lieu de prendre des notes dans une salle de cours. Il a rĂ©duit l’importance des cours magistraux et a dĂ©clarĂ© un jour qu'il espĂ©rait que sur sa pierre tombale on Ă©crirait seulement, Il a amenĂ© les Ă©tudiants en mĂ©decine au chevet des malades pour y recevoir leur enseignement. Il a ainsi Ă©tabli une tradition Ă  Hopkins qui a Ă©tĂ© respectĂ©e par tous ceux qui lui ont succĂ©dĂ©. Il a dĂ©clarĂ©: Je dĂ©sire pas d'autre Ă©pitaphe
 sinon la dĂ©claration que j'ai enseignĂ© aux Ă©tudiants en mĂ©decine au lit du malade et que je considĂšre cela comme Ă©tant de loin le travail le plus utile et le plus important que j'ai Ă©tĂ© amenĂ© Ă  faire.

Toujours Ă  Hopkins, Osler a Ă©galement mis en place le temps plein, le systĂšme de garde des rĂ©sidents qui prĂ©voyait que le personnel mĂ©dical vivait et dormait dans le bĂątiment administratif de l'HĂŽpital. Comme il l'a Ă©tabli, le systĂšme de la rĂ©sidence est devenu la rĂšgle avec un mandat prolongĂ©. Les MĂ©decins passaient sept ou huit ans comme rĂ©sidents, annĂ©es au cours desquelles ils menaient une vie austĂšre, quasi monastique. La contribution d’Osler Ă  l'enseignement mĂ©dical dont il Ă©tait le plus fier Ă©tait son idĂ©e de stage clinique qui prĂ©voyait que les Ă©tudiants de troisiĂšme et quatriĂšme annĂ©e travaillent au contact des patients en milieu hospitalier. Il fut le pionnier de la pratique de l'enseignement au chevet du malade entourĂ© d’un groupe d'Ă©tudiants en dĂ©montrant qu’un Ă©tudiant formĂ© Ă  sa mĂ©thode Ă©tait capable d’un examen clinique incomparablement plus approfondi.

Osler est bien connu dans le domaine de la gĂ©rontologie pour le discours qu'il a prononcĂ© lorsqu’il a quittĂ© Hopkins pour devenir le doyen de la facultĂ© de mĂ©decine d’Oxford. Son discours "The Fixed Period" prononcĂ© le 22 fĂ©vrier 1905, contenait quelques mots controversĂ©s au sujet de la vieillesse. Osler, dont le personnage avait un cĂŽtĂ© humoristique bien dĂ©veloppĂ©, Ă©tait alors au milieu de la cinquantaine quand il a citĂ© "The Fixed Period" d’ Anthony Trollope (La durĂ©e dĂ©terminĂ©e), qui prĂ©voyait un CollĂšge oĂč les hommes Ă  la retraite Ă  60 ans, aprĂšs une pĂ©riode contemplative d'une annĂ©e Ă©taient «doucement endormis» au chloroforme. Il a affirmĂ© que, le travail le meilleur, le plus actif et le plus dynamique dans le monde est rĂ©alisĂ© entre l'Ăąge de vingt-cinq ans et de quarante ans et il avait dĂ©passĂ© ce moment. Le discours d’Osler a fait les choux gras de la presse populaire sous le titre un peu abrupt Osler recommande de chloroformer tous les sexagĂ©naires . Le discours "The Fixed Period" est inclus dans le livre, Aequanimitas oĂč sont rassemblĂ©es entre autres ses confĂ©rences pour les Ă©tudiants en mĂ©decine.)

En farceur invĂ©tĂ©rĂ©, il a Ă©crit plusieurs piĂšces humoristiques sous le pseudonyme d’Egerton Yorrick Davis, parvenant mĂȘme Ă  tromper le rĂ©dacteur en chef des Philadelphia Medical News avec un article sur le soi-disant phĂ©nomĂšne du penis captivus[2].

Il aimait Ă  dire: Celui qui Ă©tudie la mĂ©decine sans livres navigue sur une mer inconnue, mais celui qui Ă©tudie la mĂ©decine, sans voir les patients ne va mĂȘme pas en mer. On se souvient Ă©galement qu’il disait, Si vous Ă©coutez attentivement le patient, ils vous donnera le diagnostic ce qui met l'accent sur l'importance d'une bonne anamnĂšse.

Tout au long de sa vie Osler a Ă©tĂ© un grand admirateur d’un mĂ©decin et philosophe du XVIIe siĂšcle, Sir Thomas Browne. En 1994, il a Ă©tĂ© intronisĂ© membre de la Canadian Medical Hall of Fame.

Osler a Ă©tĂ© un auteur et un confĂ©rencier prolifique et sa langue et ses Ă©crits sont d’un style Ă  la fois clair et lucide. Il fut le premier auteur d'un cĂ©lĂšbre traitĂ© de mĂ©decine interne, son Ɠuvre la plus cĂ©lĂšbre qui est rapidement devenu une bible aussi bien pour les Ă©tudiants que pour les cliniciens encore Ă©ditĂ© de nos jours, le fameux Harrison's Principles of Internal medicine (Voir Osler Library Studies in the History of Medicine vol. 8.A History of William Osler’s The Principles and Practice of Medicine by Richard Golden. ISBN 07717-0615-4. Available from the Osler Library.) La traduction française de la derniĂšre Ă©dition disponible auprĂšs des Ă©ditions Flammarion-MĂ©decine. On lui doit la citation suivante: "One of the first duties of the physician is to educate the masses to not take medicine" (IMAJ 2002 vol.4 pp 539). Les essais d’Osler sont des guides importants pour les mĂ©decins. Le titre de son essai le plus cĂ©lĂšbre, Aequanimitas, rappelant l'importance de la sĂ©rĂ©nitĂ© qui est la devise de la famille Osler figure Ă  hopkins sur les cravates et les foulards.

Il est mort Ă  l'Ăąge de 70 ans en 1919, au cours de l’épidĂ©mie de grippe espagnole, son Ă©pouse Grace, lui a survĂ©cu neuf ans. Les cendres de Sir William et Lady Osler reposent maintenant dans une niche Ă  la BibliothĂšque Osler de l'UniversitĂ© McGill.

En 1925, une monumentale biographie de William Osler a été écrite par Harvey Cushing. Pour ce travail, Cushing a reçu le Prix Pulitzer 1926 de la biographie. Un peu plus tard une biographie plus critique de Michael Bliss a été publiée en 1999.

Honneurs

  • 1994 - Temple de la renommĂ©e mĂ©dicale canadienne
  • Il existe actuellement un prix Osler (The Osler Awards) de la SociĂ©tĂ© Canadienne de MĂ©decine Interne [1], dĂ©cernĂ© chaque annĂ©e Ă  une personne faisant preuve d'excellence dans le domaine de la mĂ©decine interne gĂ©nĂ©rale

Fichier:*On 23 juin 1969 Poste Canada issued a stamp to commemorate the 50th anniversary of death of Sir William Osler.

Le nom d’Osler dans le langage courant

Osler a donnĂ© son nom Ă  un certain nombre de maladies et de symptĂŽmes, ainsi qu’à des bĂątiments qui ont reçu son nom.

  • Le signe d’Osler est une Pression artĂ©rielle anormalement Ă©levĂ©e en raison de la calcification des ArtĂšres (athĂ©rosclĂ©rose).
  • Les nodules d’Osler sont des nodules apparaissant sur la pulpe des doigts ou des orteils, une vascularite auto-immune qui est Ă©vocatrice d’une endocardite bactĂ©rienne subaiguĂ«. Ils sont gĂ©nĂ©ralement douloureux, par opposition aux lĂ©sions de Janeway qui sont dues Ă  des embolies et sont indolores.
  • La Maladie de Rendu-Osler (Ă©galement connue sous le nom de tĂ©langiectasies hĂ©morragiques hĂ©rĂ©ditaires ) est un syndrome qui comporte de multiples malformations des vaisseaux sanguins de la peau, des muqueuses nasales et buccales, des poumons et d’autres organes. AprĂšs Henri Rendu, il a prĂ©cisĂ© la description de la maladie appelĂ©e dĂ©sormais maladie de Rendu - Osler - Weber.
  • Maladie d’Osler-Vaquez (Ă©galement connue sous le nom de polyglobulie de Vaquez)
  • Le syndrome d’Osler-Libman-Sacks est une endocardite atypique, verruqueuse, non bactĂ©rienne, valvulaire et murale. Phase finale du lupus Ă©rythĂ©mateux dissĂ©minĂ©.
  • La filaire d’Osler est un nĂ©matode parasite.
  • La manƓuvre d’Osler: Dans la fausse hypertension, la tension artĂ©rielle mesurĂ©e par le tensiomĂštre est artificiellement Ă©levĂ©e Ă  cause de la calcification de la paroi artĂ©rielle. La manƓuvre Osler consiste Ă  rechercher une artĂšre radiale palpable, bien que sans pouls chez un patient lorsque le brassard est gonflĂ© au-dessus de la pression systolique; c’est ce qu’on appelle le signe d’Osler.
  • Le syndrome d’Osler est un syndrome comportant des Ă©pisodes rĂ©currents de douleur colique, avec des irradiations typiques vers l’arriĂšre, un Ă©tat grippal et de la fiĂšvre, en raison de la prĂ©sence du pĂšre dans l’ampoule de Vater d'un calcul mobile plus grand que l'orifice biliaire.
  • la triade d’Osler: association d’une pneumonie, d’une endocardite, et d’une mĂ©ningite.
  • Sphryanura osleri est un ver trĂ©matodes retrouvĂ© dans les branchies d'un triton.
  • L’école Sir William Osler – est une Ă©cole Ă©lĂ©mentaire de Vancouver en Colombie-Britannique.
  • L’école Sir William de Dundas – est une Ă©cole Ă©lĂ©mentaire du District de Hamilton Ă  Dundas dans l’Ontario.
  • Public School Sir William Osler [2] - District du comtĂ© de Simcoe Ă  Bradford Ontario et Ă  3 kilomĂštres de son lieu de naissance, Bond Head, Ontario.
  • Promenade Sir-William-Osler au campus de l’UniversitĂ© McGill Ă  MontrĂ©al, au QuĂ©bec et au McIntyre Medical Sciences Building, qui abrite la BibliothĂšque d'histoire de la mĂ©decine Osler .
  • Centre de soins William Osler Health, renommĂ© en 1998 Ă  la suite d’une fusion du Peel Memorial Hospital de Brampton, dans l’ Ontario et l’HĂŽpital gĂ©nĂ©ral d'Etobicoke Ă  Toronto, l’hĂŽpital de Georgetown qui est maintenant associĂ© au centre de soins de Halton et le Brampton Civic Hospital, qui a ouvert ses portes Ă  la fin de l'annĂ©e 2007.
  • Osler House est le mess des Ă©tudiants en mĂ©decine de l’UniversitĂ© d'Oxford et se trouve Ă  l’hĂŽpital John Radcliffe d’Oxford.
  • En 1999, la facultĂ© de mĂ©decine Johns Hopkins a crĂ©Ă© la Salle Osler des manuels scolaires, dans le bĂątiment oĂč Osler a Ă©crit Principles and Practice of Medicine. Il abrite une collection de souvenirs Osler.
  • En 2002, l’école de mĂ©decine de l’UniversitĂ© Johns-Hopkins a crĂ©Ă© le Centre Osler pour l’Excellence Clinique, consacrĂ© Ă  l'enseignement des Ă©lĂ©ments fondamentaux d'une bonne relation mĂ©decin-patient.

Notes

  1. ↑ Crawford DS, « The Medical Library Association of Great Britain and Ireland Â», dans Health Info Libr J, vol. 21, no 4, dĂ©cembre 2004, p. 266–8 [texte intĂ©gral, lien PMID, lien DOI] 
  2. ↑ (en) Richard L. Golden, The Works of Egerton Yorrick Davis, MD: Sir William Osler's Alter Ego, MontrĂ©al, Osler Library, McGill University, 1999 (ISBN 978-0-7717-0548-9) (OCLC 48551127) A collection of writings by the fictitious surgical character, E.Y. Davis

Références

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article William Osler de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • William Osler — im Alter von 32 Jahren Sir William Osler 
   Deutsch Wikipedia

  • William Osler — Sir William Osler, Bt William Osler, M.D.,C.M. Born July 12, 1849( 
   Wikipedia

  • William Osler — Sir William Osler Ha sido llamado uno de los grandes iconos de la medicina, El Padre de la Medicina Moderna , que el mismo consideraba que era Avicena 
   Wikipedia Español

  • William Osler — Sir William Osler (12 de julio, 1849 29 de diciembre, 1919) fue un mĂ©dico canadiense. Ha sido llamado uno de los grandes iconos de la medicina, El Padre de la Medicina Moderna , que el mismo consideraba que era Avicena. NaciĂł en Bond Head CanadĂĄ… 
   Enciclopedia Universal

  • William Osler Abbott — (1902 1943) was a notable United States physician. His most notable contribution to the field of medicine was his part in the development of the Miller Abbott tube. A Miller Abbot tube has two lumens, with one ending in a small collapsible… 
   Wikipedia

  • William Osler Health Centre — The William Osler Health Centre (WOHC) is one of the largest hospital corporations in the Canadian province of Ontario. It serves a geographic area of over 2,400 square kilometres including Brampton and Etobicoke. It provides programs and… 
   Wikipedia

  • Sir William Osler Elementary School — Infobox Education in Canada name= Sir William Osler Elementary [ For School Data, Source: [http://www.bced.gov.bc.ca/schoolbook/ BC Schools Book] . Province of British Columbia, Ministry of Education January 16, 2006.] imagesize= 200px motto=… 
   Wikipedia

  • Sir William Osler Elementary School (Dundas) — Infobox Education in Canada name= Sir William Osler Elementary School motto= motto translation= streetaddress= 330 Governor s Road schoolboard= Hamilton Wentworth District School Board colours= language= English city= Dundas province= Ontario… 
   Wikipedia

  • William Bennett Bean — (November 8, 1909, the Philippines mdash;March 1, 1989) was a well known internist, medical historian and teacher. BiographyHe was born in the Philippine Islands, but not long after the family moved to New Orleans and a few years later to… 
   Wikipedia

  • Osler's node — Osler s lesions found on the hand and fingers of a 43 year old male with subacute bacterial endocarditis. Osler s nodes are painful, red, raised lesions found on the hands and feet. They are associated with a number of conditions, including… 
   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link

 Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.