Wigan

ï»ż
Wigan
Wigan
United Kingdom location map.svg
Wigan

Localisation de la commune
Administration
Pays Royaume-Uni
Nation Drapeau d'Angleterre Angleterre
Comté Greater Manchester
District Wigan
Maire (Mayor)
Mandat en cours
Joy Birch (Travailliste)
2011-2012
Site web Consulter
GĂ©ographie
CoordonnĂ©es 53° 32â€Č 40″ N 2° 37â€Č 39″ W / 53.544444, -2.627553° 32â€Č 40″ Nord
       2° 37â€Č 39″ Ouest
/ 53.544444, -2.6275
  
Autres informations
Population 81 203 (Recensement de 2 001) hab. ()
Indicatif téléphonique 01942
Code postal WN1, WN3, WN5, WN6


Wigan est une ville situĂ©e dans le Grand Manchester (Greater Manchester) en Angleterre. Elle se trouve prĂšs de la riviĂšre Douglas, Ă  21,4 kilomĂštres (15 miles) au sud de Preston, Ă  26,6 kilomĂštres (16,5 miles) au nord-ouest de Manchester et Ă  28 kilomĂštres (17,4 miles) au nord-est de Liverpool. Wigan est la plus grande ville du Metropolitan Borough of Wigan. C’est aussi son centre administratif. La ville de Wigan compte une population de 81 203 habitants en 2001. La totalitĂ© du borough en compte 305 600.

Historiquement, Wigan fait partie du Lancastre (Lancashire). Durant, l’AntiquitĂ©, la ville se trouvait sur le territoire des Brigantes, une ancienne tribu celtique qui contrĂŽlait le Nord de l’Angleterre. Les Brigantes furent envahies durant les conquĂȘtes romaines au Ier siĂšcle aprĂšs J.-C.. Il est aujourd’hui affirmĂ© que l’installation du camp romain Coccium se trouve sur la ville actuelle de Wigan. La ville s’intĂšgre dans un borough en 1246. Cela suit la charte du roi Henri III d'Angleterre. À la fin du Moyen Âge, c’était l’un des quatre boroughs dans le Lancastre Ă  possĂ©der les chartes royales ; les autres Ă©taient Lancaster, Liverpool et Preston.

Durant la rĂ©volution industrielle, Wigan fait face Ă  une expansion Ă©conomique importante et Ă  une rapide augmentation de la population. Bien que l’industrie de la porcelaine et la fabrication d’horloge Ă©taient les industries majeures en ville. Wigan devient connue comme une ville d’industries et de mines de charbon. La premiĂšre mine de charbon est Ă©tablie Ă  Wigan en 1450. À son sommet culminent 1000 puits Ă  huit kilomĂštres du centre-ville (5 miles). L’extraction Ă©tait si intensive que l’un des conseillers municipaux fit cette remarque : « une mine dans l’arriĂšre-cour n’est pas rare Ă  Wigan Â». Le charbonnage s’arrĂȘta dans la derniĂšre partie du XXe siĂšcle. En 1974, Wigan devient une partie du Grand Manchester.

Wigan Pier, un quai sur le canal entre Leeds et Liverpool, est devenu cĂ©lĂšbre grĂące Ă  l’écrivain George Orwell. Dans son livre, Le Quai de Wigan (The Road to Wigan Pier), Orwell met en lumiĂšre les conditions difficiles de vie et de travail de la population locale dans les annĂ©e 1930. Avec le dĂ©clin de l’activitĂ© industrielle dans la rĂ©gion, Wigan Pier avec sa collection d’entrepĂŽts et de quais devient un patrimoine local et un quartier culturel.

Le DW Stadium accueille deux clubs, le Wigan Warriors Rugby League Football Club et le Wigan Athletic Football Club. Ces deux Ă©quipes Ă©voluent en premiĂšre ligue nationale (the top-flight national league). Ces 25 000 siĂšges en font l’un des meilleurs stades de la ligue de rugby dans le pays.

Sommaire

Histoire

Le nom de Wigan est datĂ© de la fin du VIIe siĂšcle et doit probablement signifier « village Â» ou « camp Â». Il est aussi suggĂ©rĂ© que le nom soit d’origine celtique venant d’une personne nommĂ©e « Wigan Â». Il aussi peut-ĂȘtre un lien avec le mot « Trief Â» qui veut dire « propriĂ©tĂ© Â» et qui donne le nom original Ă  TrefWigan. Le nom de la ville a plusieurs fois changĂ© : Wigan en 1199, Wygayn en 1240 et Wygan dans de nombreux documents historiques.

On trouve de fines traces d’activitĂ©s prĂ©historiques dans la rĂ©gion. Ces derniĂšres datent principalement du prĂ©-Ăąge de fer. Cependant des noms celtiques dans la rĂ©gion de Wigan comme Bryn, Makerfield ou Ince, indiquent que la population celtique de Grande-Bretagne Ă©tait active dans cette rĂ©gion durant l’ñge de fer. Les premiĂšres personnes ayant Ă©tabli leur camp dans la rĂ©gion de Wigan sont les Brigantes, une tribu celtique qui contrĂŽlaient une grande partie du nord britannique. Au Ier siĂšcle, la rĂ©gion est conquise par les Romains. À la fin du IIe siĂšcle, l’ItinĂ©raire d’Antonin mentionne un camp romain appelĂ© Coccium Ă  27 kilomĂštres (17 miles) du fort romain de Manchester et Ă  32 kilomĂštres (20 miles) du fort de Ribchester (Bremetennacum). Bien que les distances soient lĂ©gĂšrement excessives, il est trĂšs probable que Coccium soit le Wigan romain. Coccium venant du latin peut dĂ©river des mots « coccum Â» qui signifie « Ă©carlate en couleurs, vĂȘtements Ă©carlates Â» et « cocus Â» signifiant « cuisinier Â». Les restes d’édifices et d’objets romains retrouvĂ©s Ă  Wigan et autour de la ville sont nombreux. De nombreuses piĂšces de monnaie ont Ă©tĂ© retrouvĂ©es. De mĂȘme, un temple dĂ©diĂ© Ă  Mithras fut dĂ©couvert sous l’église paroissiale ainsi que les restes d’un probable fort romain Ă  Ship Yard. Le plus impressionnant reste la dĂ©couverte d’un mansio, un hĂŽtel romain, avec ses propres hypocaustes et une salle de bain. MalgrĂ© la prĂ©sence Ă©vidente d’activitĂ©s romaines dans la rĂ©gion, il n’y pas de conclusion Ă©vidente que Wigan soit le mĂȘme site que Coccium. Il a Ă©tĂ© suggĂ©rĂ© que celui-ci se trouvait Ă  Standish, au nord de Wigan.

Durant la pĂ©riode anglo-saxonne, la rĂ©gion Ă©tait probablement sous le contrĂŽle des Northumbrians puis des Mercians. Au dĂ©but du Xe siĂšcle, de Scandinaves venant d’Irlande ont envahi la rĂ©gion. C’est peut-ĂȘtre pour cela que certains habitants de Wigan portent aujourd’hui des noms comme « Scholes Â». Ce dernier dĂ©rive du mot scandinave « skali Â» signifiant « cabane Â». Plusieurs rues de Wigan portent des noms d’origine scandinave.

Clocher de l'Ă©glise paroissiale de Wigan.

Bien que l’église paroissiale de Wigan figure dans Le Livre du Jugement Dernier ou Domesday Book en anglais, l’actuel bĂątiment date du XVe siĂšcle. De plus, Wigan n’est pas mentionnĂ© dans le Domesday Book, probablement car la ville Ă©tait incluse dans le baronnie de Neweton (maintenant Newton-le-Willows). Il est cependant sĂ»r que l’église mentionnĂ©e dans le manoir de Neweton est l’église paroissiale de Wigan. Les recteurs de l’église paroissiale Ă©taient les chĂątelains de Wigan et les sous-chĂątelains de Neweton jusqu’au XIXe siĂšcle. L’enregistrement de Wigan comme un « borough Â» arrive en 1246. Elle est la suite d’une charte du roi Henri III Ă  John Maunsell, le recteur local de l’église et chĂątelain. Le « borough Â» est complĂ©tĂ© par une autre charte en 1257-1258, autorisant les chĂątelains Ă e tenir un marchĂ© tous les lundis et deux foires annuelles.

Édouard II visite Wigan en 1323 dans un effort de stabiliser la rĂ©gion qui fut Ă  l’origine de la rĂ©bellion de Banastre en 1315. Édouard resta au prieurĂ© voisin Upholland et tint sa cour en ville plusieurs jours. Durant la pĂ©riode mĂ©diĂ©vale, Wigan s’agrandit et s’enrichit. En 1536, l’antiquaire John Leland dĂ©crit la ville en disant : « Wigan pavĂ©e est grande comme Warrington et mieux construite. Il y a une Ă©glise paroissiale en ville. Quelques marchands, quelques artisans et quelques fermiers. Â»

Durant la guerre civile anglaise, la population Ă©tait royaliste. James Stanley, 7e comte de Derby qui Ă©tait un important et influent royaliste, fait de Wigan son quartier gĂ©nĂ©ral. MalgrĂ© les fortifications construites autour de la ville, Wigan est capturĂ©e par les forces parlementaires le 1er avril 1643. La reprise en main de la ville se fit en Ă  peine deux heures. La ville fut pillĂ©e avant que les dĂ©fenses soient dĂ©truites et les parlementaires retirĂ©s. Le comte de Derby Ă©tait absent lorsque la ville tomba. En 1648, les forces royalistes sous James Hamilton, premier duc de Hamilton, occupĂšrent Wigan aprĂšs avoir Ă©tĂ© battues par Oliver Cromwell Ă  la bataille de Preston. Les soldats pillĂšrent la ville en se retirant vers Warrington puis firent face Ă  la peste. Cromwell dĂ©crira lui-mĂȘme Wigan comme « une grande et faible ville, et trĂšs malveillante Â».

La bataille de Wigan Lane se dĂ©roula le 25 aoĂ»t 1651 durant la troisiĂšme guerre civile anglaise, entre les Royalistes sous le commandement de James Standley, comte de Derby et une partie de la New Model Army sous le commandement du colonel Robert Lilburne. Les Royalistes furent perdants et bien que Stanley fut blessĂ©, il rĂ©ussit Ă  s’enfuir. Comme Lord of Mann, il avait enrĂŽlĂ© dix hommes de chaque paroisse dans l’üle de Man, 170 au total. David Craine expose : « ceux qui ne sont pas tombĂ©s ont Ă©tĂ© chassĂ©s jusqu’à leur mort Ă  travers toute la campagne Â». Un monument sur Wigan Lane fut dressĂ© en mĂ©moire de Sir Thomas Tydesley, un royaliste qui fut tuĂ© durant la bataille de Wigan Lane.

Wigan Ă©tait dĂ©crit par Celia Fiennes, une voyageuse, en 1698 comme «  une jolie ville de marchĂ© construite de pierre et de brique Â». En 1720, le moot hall est reconstruit, financĂ© par les membres du « borough Â». Il a Ă©tĂ© utilisĂ© comme mairie. Les toutes premiĂšres sources datent du XVe siĂšcle. PrĂ©alablement Ă  sa destruction dĂ©finitive en 1869, le moot hall est reconstruit en 1829. Le statut de Wigan comme centre de production de charbon, d’ingĂ©nierie et de textile durant le XVIIIe siĂšcle. MenĂ©e par la Douglas Navigation dans les annĂ©es 1740, la canalisation d’une partie de la riviĂšre Douglas et plus tard la dĂ©viation du canal Leeds-Liverpool dans les annĂ©es 1790 Ă  la demande des usines pour transporter le charbon des mines du Lancashire aux usines de Wigan, Ă©taient aussi utilisĂ©es pour le transport local de nourriture. Comme ville Ă  usine, Wigan Ă©tait un important centre de manufactures de textiles durant la RĂ©volution industrielle. Mais ce n’est qu’à partir des annĂ©es 1800 que les usines de coton ont commencĂ© Ă  s’étendre dans la ville. C’était en raison d’un manque de cours d’eau dans la rĂ©gion mais en 1818, il y avait huit filatures de coton dans le Wallgate une partie de Wigan. En 1818, William Woods introduit le premier mĂ©tier Ă  tisser dans les usines de coton de Wigan. Ces usines sont vite devenues tristement cĂ©lĂšbres pour les conditions de travail difficiles et le travail des enfants. En mĂȘme temps que Wigan devenait une ville industrielle, la ville devenait un centre de production pour le charbon. Il est enregistrĂ© qu’en 1854, il y avait 54 houillĂšres autour de la ville, environ un sixiĂšme de toutes les houillĂšres dans le Lancashire.

Dans les annĂ©es 1830, Wigan devient une des premiĂšres villes en Grande-Bretagne desservie par une voie de chemin de fer ; la ligne avait des connexions avec les gares de Preston, Manchester et Liverpool. Wigan devient une ville de coton Ă  la fin du XIXe siĂšcle et cela jusqu’à la moitiĂ© du XXe siĂšcle. En 1911, la ville est dĂ©crite comme une « ville industrielle
 occupĂ©e pour la grande partie de la ville, par ses houillĂšres, ses usines
[qui] remplissent l’atmosphĂšre de fumĂ©e Â». AprĂšs la Seconde Guerre mondiale, il y a un boom puis une chute brutale dont l’industrie du textile wiganaise ne se remettra pas. Pendant que l’industrie du coton et l’extraction miniĂšre dĂ©clinent au XXe siĂšcle, l’ingĂ©nierie ne subit aucune rĂ©cession. La derniĂšre fabrique de coton, May Mill, ferma en 1980.

En 1937, Wigan est mis en Ă©vidence par Georges Orwell avec son livre, Le Quai de Wigan (The Road to Wigan Pier). Avec dĂ©tails, il dĂ©crit les conditions de vie en Angleterre des travailleurs pauvres. Certaines personnes ont remerciĂ© le lien crĂ©Ă© par Orwell sur Wigan, il aurait crĂ©Ă© un petit flux touristique avec les annĂ©es. D’autres n’apprĂ©cient pas le lien considĂ©rant qu’il insinue que Wigan n’est pas mieux aujourd’hui qu’au temps d’Orwell.

Politique

L’expression « Wigan Council Â» rĂ©fĂšre Ă  la fois au Conseil municipal du Wigan Borough et Ă  l’administration municipale dans son ensemble. L’administration communale de Wigan est en charge d’un territoire de 200 km2 et d’une population de plus de 305 000 habitants. Issu du regroupement de nombreuses communes, le Wigan borough est un territoire multi nuclĂ©aire mi-urbain, mi-rural, dĂ©pourvu de vĂ©ritable unitĂ© gĂ©ographique. Les deux villes principales sont Wigan, qui donne son nom au “borough”, (82.000 habitants) et Leigh (40.000 habitants). Les autres villes importantes sont Tyldesley (28.000 hab.), Ashton-in-Makerfield (28.000 hab.), Golborne (23.000 hab.), Hindley (23.000 hab.), Atherton (20.000 hab.)
 Ces villes ont une vie propre et sont sĂ©parĂ©es les unes des autres par de larges zones rurales. Il ne s’agit donc pas Ă  proprement parler d’une agglomĂ©ration. Le Wigan Borough est une des dix administrations municipales du Greater Manchester (Grand Manchester) regroupĂ©es au sein de l’Association of Greater Manchester Authorities; cette association, cependant, n’a que peu de pouvoir. Il n’existe pas d’autre vĂ©ritable administration locale, que ce soit Ă  l’échelon infĂ©rieur ou supĂ©rieur.

Le maire de Wigan est Ă©lu chaque annĂ©e parmi les membres du Conseil municipal et a eu une fonction uniquement honorifique. Il prĂ©side tous les Ă©vĂšnements auxquels il assiste Ă  moins que ne soit prĂ©sent un membre de la famille royale ou le Lord-lieutenant, reprĂ©sentant rĂ©gional de la Reine. La mairesse est souvent l’épouse du maire, ou bien le maire l’époux de la mairesse. Le maire actuel, Michael Winstanley, est un Conservateur bien que le conseil municipal soit Ă  gauche (Labour/Parti travailliste). Cette annĂ©e, la mairesse n’est pas l’épouse du maire mais est la conseillĂšre municipale Judith Atherton.

Le Leader du Wigan Council est Ă  la tĂȘte du conseil municipal et occupe des fonctions similaires au maire en France (Peter Smith, leader depuis 1991).

GĂ©ographie

Vue de Wigan depuis le clocher de l'Ă©glise paroissiale.

Wigan se situe dans le Grand Manchester (Greater Manchester), Ă  26,6 kilomĂštres de Manchester et Ă  28 kilomĂštres de Liverpool. De plus, elle se situe Ă  3 heures 40 de Londres[Comment ?] soit 203 miles.

Quartiers de Wigan : Beech Hill ‱ Bull Hey ‱ Pemberton ‱ Platt Bridge ‱ Poolstock ‱ Scholes ‱ Springfield ‱ Swinley ‱ Wallgate ‱ Whelley ‱ Whitley ‱ Worsley Mesnes

DĂ©mographie

Recensement 2001 RU Wigan Wigan (borough) Angleterre
Total population 81,203 301,415 49,138,831
Blanc 98,8 % 98,7 % 90,9 %
Asiatique 0,4 % 0,4 % 4,6 %
Noir 0,1 % 0,2 % 2,3 %

Selon le bureau de statistiques nationaux, au moment du recensement au Royaume Uni, Wigan avait une population de 81 203 habitants. La densitĂ© de population Ă©tait de 4 430 habitants par kilomĂštre carrĂ©. Au dessus de 16 ans, 28,9 % sont cĂ©libataires (jamais mariĂ©s) et 45 % sont mariĂ©s. Les 34 069 mĂ©nages wiganais incluent : 29,7 % de personnes seules, 38,9 % de personnes mariĂ©es et vivant ensemble, 8,5 % de couples vivant ensemble et 10,8 % de parents cĂ©libataires avec enfants. 87,7 % de la population se dit chrĂ©tien, 0,3 % musulman, 0,2 % hindouiste et 0,1 % bouddhiste. 6,2 % se dit non-croyant. La ville fais partie du diocĂšse anglican de Liverpool et de l’archidiocĂšse catholique de Liverpool.

Evolution de la population Ă  Wigan depuis 1901
Année 1901 1911 1921 1931 1939 1951 1961 1971 1981 1991 2001
Population 82,428 89,152 89,421 85,357 81,662 84,560 78,690 81,152 88,901 85,819 81,203
County Borough 1901–1971

Economie

Comparaison Wigan
Recensement 2001 RU Wigan Wigan (borough) England
Population en Ăąge de travailler 59,215 220,196 35,532,091
Emplois Ă  temps-plein 40,7 % 41,7 % 40,8 %
Emplois Ă  mi-temps 12,7 % 11,9 % 11,8 %
Emplois indĂ©pendants 5,3 % 6,2 % 8,3 %
ChĂŽmeurs 3,7 % 3,2 % 3,3 %
RetraitĂ©s 14,0 % 13,7 % 13,5 %
Place du marché et entrée du centre commercial Grand Arcade

Le centre commercial « Grand Arcade Â» est ouvert depuis le 22 mars 2007. Construit avec ÂŁ120M, elle fut commencĂ©e en 2005 sur le site du Wigan Casino et du The Ritz. La rĂ©gion autour du Pier s’est dĂ©veloppĂ©e autour d’un projet de 10 ans pour devenir le quartier « Wigan Pier Quarter Â». Trencherfield Mill, au centre du dĂ©veloppement du Pier, fut rĂ©habilitĂ© en maisons, hĂŽtel, restaurant, cafĂ©, magasins et 200 appartements. Les Galleries Shopping Centre accueillent elles aussi des magasins mais aussi un marchĂ© couvert. Un nouveau complexe offrant de nombreux services comme une piscine ludique et sportive va s’ouvrir en septembre 2011.

La chaĂźne Tote a son siĂšge social Ă  Wigan et crĂ©e environ 300 emplois en ville. H.J.Heinz fait partie des plus grands industriels alimentaire d’Europe. Ils ont 220 000 m2 de site Ă  Wigan, ce qui en fait le plus grand site de transport d’aliments en Europe. JJB Sports, une entreprise de vĂȘtements sportifs, fut fondĂ© Ă  Wigan avec le magasin de sport de Johm Jarvis Broughton (devenu JJ Bradburn) qui a Ă©tĂ© achetĂ© puis Ă©tendu par l’homme d’affaire Dave Whelan. Girobank est aussi basĂ© dans la ville. Enfin, le confiseur et producteur Uncle Joe’s Mint Balls se trouve Ă  Wigan.

Lieux principaux

Mab's Cross.

La longue histoire de Wigan se reflĂšte Ă  travers ses 216 monuments classĂ©s dont 20 au grade II comme la Mab’s Cross. Il s'agit d'une croix mĂ©diĂ©vale en pierre datant probablement du XIIIe siĂšcle et entourĂ©e d'une lĂ©gende : Lady Mabel Bradhaw, femme de Sir William Bradshaw, aurait fait pĂ©nitence de chez elle (Haigh Hall) Ă  la croix une fois par semaine pieds nus pour avoir Ă©tĂ© bigame. Il n’y a rien qui prouve que cette lĂ©gende soit vraie, comme il n’y rien qui prouve le fait que Lady Mabel Bradhaw Ă©tait mariĂ©e Ă  quelqu’un d’autre que Sir William Bradshaw, et plusieurs aspects de l’histoire sont incorrects. Haigh Hall fut construit entre 1827 et 1840 sur le site mĂ©diĂ©val d’un manoir du mĂȘme nom qui a Ă©tĂ© dĂ©moli en 1820. L’entrĂ©e est entourĂ©e par 1 km2 de rĂ©serve naturelle reprĂ©sentant une rĂ©gion de bois et de parcs.

DessinĂ© par Hohn McClean, Mesnes Park a ouvert en 1878 ; McClean a Ă©tĂ© choisi durant une compĂ©tition. Un pavillon et un lac se trouvent au centre. L’Heritage Lottery Fund a donnĂ© 1,8 million de livres pour rĂ©nover le parc et le Wigan Metropolitan Borough Council a donnĂ© 1,6 million de livres. Le pavillon et la tribune furent restaurĂ©s. Les 12 hectares du Mesnes Park se trouvent au nord-ouest du centre-ville de Wigan. Il reçoit deux millions de visiteurs par an et accueille le Wigan One World Festival.

Le mĂ©morial de guerre a Ă©tĂ© mis en place en 1925. CrĂ©Ă© par Giles Gilbert Scott et fondĂ© grĂące Ă  des donations publiques, le monument est maintenant classĂ© au grade II et commĂ©more les soldats wiganais tombĂ©s durant la PremiĂšre Guerre mondiale et d’autres conflits. En 2006, les plaques oĂč les noms Ă©taient Ă©crits ont Ă©tĂ© volĂ©es. Un an plus tard, elles ont Ă©tĂ© remplacĂ©e grĂące aux financements de la ville. Il y a aussi un mĂ©morial sur Wigan Lane qui marque l’endroit oĂč Sir Thomas Tydesley est mort en 1651 durant la bataille de Wigan Lane.

Le visage de Wigan, situĂ© dans le centre-ville depuis 2008, est une statue en acier inoxydable d’un visage reprĂ©sentant la ville et tous ses habitants. CrĂ©Ă©e par le sculpteur Rick Kirby, le visage fait 5,5 mĂštres de haut et a coutĂ© 80 000 livres.

Autres lieux :

  • Wigan Pier
  • Trencherflied Mill
  • Wigan Market Hall
  • Wigan Town Hall

Sports

Le DW stadium (août 2010).

Le DW Stadium appartient au club de football de Wigan Athletic FC, le club le partage avec les Wigan Warriors, club local de rugby Ă  XIII. Il est situĂ© dans le Robin Park. Les 25 000 siĂšges le placent comme un des meilleurs stades de la rugby Ă  XIII du pays. Il a ouvert en aoĂ»t 1999 et a coutĂ© 30 millions. Jusqu’au 1er aoĂ»t 2009, il s’appelait le JJB Stadium puis il est devenu le DW Stadium. Les Wigan Warriors se trouve en Super League et Wigan Athletic joue en Premier League. La rĂ©gion est ancrĂ©e dans la rugby Ă  XIII. La principale Ă©quipe de rugby Ă  XV en ville est l’équipe amatrice Orell R.U.F.C. Avant de devenir amatrice en 2007, l’équipe Ă©tait professionnelle et jouait dans le Guinness Premiership dans les annĂ©es 1990. Le premier club de football professionnel en ville (Wigan borough) fut formĂ© en 1920 et fut l’un des membres fondateurs du Football League Third Division North pour la saison 1921-1922. L’équipe a Ă©tĂ© retirĂ©e de la ligue en 1931-1932. Wigan Athletic Football Club fut formĂ© en 1932 et fut sĂ©lectionnĂ© en Football League en 1978. le club est promu en Premier League en 2005 et y est restĂ© aujourd’hui, atteignant mĂȘme la finale du Football League Cup dans ses premiĂšres saisons. Le club partage le stage avec le club de rugby Wigan Warriors depuis sont ouverture en 1999, aprĂšs 67 ans de jeu au Springfield Park Stadium. Le vieux stade a Ă©tĂ© rĂ©adaptĂ© en lotissements aprĂšs le dĂ©part du club.

La piscine de standard international de Wigan dans le centre-ville est fermĂ©e pour rĂ©novation depuis 2010. La piscine doit rouvrir en 2011. Elle a Ă©tĂ© construite en 1966 et a coutĂ© 692 000 livres. Wigan BEST, appelĂ© Wigan Wasps jusqu’en 2004, est le club de natation de la ville. Il a produit des nageurs olympiques comme le mĂ©daillĂ© June Croft.

Wigan e eu deux circuits de moto. Poolstock Stadium accueillit les Wigan Warriors jusqu’en 1947. L’équipe s’est dĂ©placĂ©e Ă  Fleetwood en 1948, avant de revenir Ă  Poolstock en 1960. Woodhouse lane Stadium fut utilisĂ© briĂšvement avant les annĂ©es 1950 quand l’équipe Ă©tait connue sous le nom des Panthers.

Wigan Warlords sont une équipe de hockey, produisant seize champions nationaux et des médailles de bronze européennes. Le club représente des joueurs de tout Wigan et sa région.

Éducation

Wigan accueille de nombreux collĂšges et d’instituts d’éducation permanents comme Winstanley College, St. John Rigby College, Runshaw et Wigan and Leigh College. La ville compte aussi un grand nombre d’High Schools, Primary Schools et de Special Schools.

Culture

Musique

Wigan est connu pour sa musique populaire depuis George Formby Senior et George Formby Junior. Ce fut le lieu de naissance du The Eight Lancashire Lads un groupe dansant qui donna ses dĂ©buts professionnels au jeune Charlie Chaplin. Un des membres de la troupe Ă©tait John Willie Jackson, le « John Willie Â» Ă  qui se rĂ©fĂ©rait souvent George Formby dans ses chansons. D’autres groupes locaux ont gagnĂ© en importance comme : The Verve, The Railway Children, Witness, The Tamsads, Limahl of kajagoogoo et Starsailor. The Verve Ă©tait l’un des plus importants groupes de rock britanniques des annĂ©es 1990, trouvant le succĂšs au Royaume Uni et Ă  l’étranger (participant mĂȘme au USA au cĂ©lĂšbre festival alternatif de rock Lollapalooza). Le groupe s’était formĂ© quand ses membres se sont rencontrĂ©s au Winstanley College en 1989.

De 1973 Ă  1981, Wigan Casino fut le lieu hebdomadaire du Northern Soul all-nighters. Les lieux Ă©taient devenus un lieu de danse appelĂ© Empress Ballroom. Wigan Casino a gagnĂ© en rĂ©putation dans les annĂ©es 1970 et en 1978 est nommĂ© «meilleur disco du monde Â» par Billboard, un magazine musical amĂ©ricain. Le bĂątiment fut ravagĂ© par les flammes en 1982 et dĂ©truit un an plus tard. Ce fut l’inspiration du record de danse enregistrĂ© Ă  Wigan en 1989 par Baby Ford.

La ville accueille chaque annĂ©e, l’étĂ©, le Festival international de Jazz (Wigan International Jazz Festival). Ce dernier attire des performances du monde entier.

Wigan reste un centre populaire de musique pour les jeunes avec un certain nombre de clubs et pubs alternatifs dans le centre-ville. La ville possĂšde aussi une association nommĂ©e Collective qui existe pour promouvoir la scĂšne et aider les musiciens et groupes locaux. Ils accueillent des concerts au The Tudor mais aussi d’autres activitĂ©s comme le festival annuel Haigh Hall Music, qui a attirĂ© autour de 7000 personnes en 2007. Collective offre aussi des sessions d’enregistrement et donne des conseils aux jeunes musiciens. Au dĂ©but des annĂ©es 1990, The Dent Ă©tait un lieu populaire pour des groupes comme Green Day qui venu y jouer. The Lux Club Ă©tait un lieu populaire durant les annĂ©es 2000, avant qu’il ne soit dĂ©moli. La ville est aujourd’hui un lieu d’accueil pour des concerts de groupes locaux comme : The Tudor, Club Nirvana, Kings Electric, The Boulevard, The Waiting Room et The Swinley. Le NXNW ont accueilli le Wigan Festival of Art. Le Collective n’est pas une organisation marketing et le festival se dĂ©roule dans diffĂ©rents lieux de la ville.

Pie-eaters

La spĂ©cialitĂ© de la ville est le potatoes pie, une petite tarte Ă  la pomme de terre et Ă  la viande. Wigan accueille ainsi chaque annĂ©e le World Pie Eating Championship, tenu en gĂ©nĂ©ral au Harry’s Bar sur Wallgate. La compĂ©tition existe depuis 1992 et en 2007 une option vĂ©gĂ©tarienne a Ă©tĂ© mise en place. Les Wiganais sont parfois dĂ©finis comme des « mangeurs de tartes Â». Ce nom date de la grĂšve gĂ©nĂ©rale de 1926 quand les mineurs wiganais ont Ă©tĂ© affamĂ©s pour travailler et qu’ils ont du manger mĂ©taphoriquement leur « tarte humble Â» (humble pie).

Transports

Wigan se trouve au point de rencontre de deux A-roads, l’A49 et A577 qui relient la M6, la M61 et la M58. L’augmentation du trafic ces derniĂšres annĂ©es a abouti Ă  l’encombrement des routes principales. Cette situation est liĂ©e Ă  l’aspect gĂ©ographique de la ville avec ses vallĂ©es fluviales et ses lignes de chemins de fers qui empĂȘchent le dĂ©veloppement routier.

Gare de Wigan nord-ouest.

Il y a deux gares dans le centre-ville de Wigan. Wigan North Western est sur le trajet nord-sud du West Coast Main Line. Virgin Trains met Ă  disposition des trains express vers London Euston, Birmingham, Lancaster, Carlisle, Edimbourg et Glasgow. Northern Rail possĂšde des trains pour Preston et Blackpool et un service rĂ©gulier sur la ligne pour St Helens et Liverpool Lime Street. Wigan Wallgate dessert les lignes vers l’est et l’ouest de Wigan. Northern Rail possĂšde des trains pour Southport et Kirkby (avec une connexion pour Liverpool Central et Merseyrail system) Un service frĂ©quent opĂšre aussi pour Bolton et Manchester (Victoria et Piccadilly) avec une grande partie des trains qui continuent jusqu’à d’autres destinations comme Manchester Airport, Stockport, Rochdale. Pemberton railway station dĂ©sert la rĂ©gion de Pembertom.

Des bus locaux coordonnĂ©s par Greater Manchester Passenger Transport Executive (GMPTE) et partant de la gare routiĂšre en centre-ville, desservent Wigan et sa rĂ©gion. La gare routiĂšre est aussi desservie par National Express pour les grandes distances. D’autres compagnies fonctionnent dans la rĂ©gion comme First Manchester, Arriva, South Lancs Travel, Wigan Buses LTD et Stagecoach North West.

Wigan est sur le canal entre Leeds et Liverpool incarné par le Wigan Pier. Il y a aussi une branche du canal de Wigan à Leigh, avec une connexion au canal de Bridgewater liant Wigan à Manchester.

Jumelage

Sur les autres projets Wikimedia :

Références

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalitĂ© issu de l’article de WikipĂ©dia en anglais intitulĂ© « Wigan Â» (voir la liste des auteurs)


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Wigan de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Wigan — es una ciudad del noroeste de Inglaterra, el el condado metropolitano del Gran Manchester, tradicionalmente, y en cuestiones de correos estĂĄ aĂșn, en el condado histĂłrico y geogrĂĄfico de Lancashire. Es la mayor ciudad del Distrito Metropolitano de 
   Enciclopedia Universal

  • Wigan — Wig an, n. A kind of canvaslike cotton fabric, used to stiffen and protect the lower part of trousers and of the skirts of women s dresses, etc.; so called from Wigan, the name of a town in Lancashire, England. [1913 Webster] 
   The Collaborative International Dictionary of English

  • wigan — [wigâ€Čən] n. [after WIGAN, where first made] a canvaslike cotton cloth used to stiffen hems, lapels, etc 
   English World dictionary

  • Wigan — (spr. UiggĂ€n), Fabrikstadt der englischen Grafschaft Lancaster, nordwestlich von Manchester, am Flusse Douglas, am Leeds Liverpool Kanal, Knotenpunkt der Eisenbahnen zwischen Manchester, Liverpool u. Lancaster; Segeltuch , Baumwollenzeug , Nippes 
   Pierer's Universal-Lexikon

  • Wigan — (spr. Ć­iggĕn), Stadt und Grafschaft im nordwestlichen England, inmitten des Kohlen und Eisenreviers, 25 km nordöstlich von Liverpool, mit einer Allerheiligenkirche aus dem 14. Jahrh, meist neuen öffentlichen GebĂ€uden, Lateinschule, öffentlichem… 
   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Wigan — (spr. wiggĕn), Stadt in der engl. Grafsch. Lancaster, am Leeds Liverpool Kanal, (1905) 86.581 E 
   Kleines Konversations-Lexikon

  • Wigan — (WeigĂ€nn), Fabrikstadt in der engl. Grafschaft Lancaster, nordwestl. von Manchester, mit 32000 E.; in der NĂ€he Gruben der feinsten KĂ€nelkohle 
   Herders Conversations-Lexikon

  • Wigan —   [ wÉȘgən], Industriestadt in der Metropolitan County Greater Manchester, England, 85 800 Einwohner; Museum mit Kunstgalerie; Metallverarbeitung, Maschinenbau, Papier , Textil , Konserven und Verpackungsmittelindustrie.   
   Universal-Lexikon

  • wigan — *wigan, *wihan germ., stark. Verb: nhd. kĂ€mpfen, fechten, streiten; ne. fight (Verb); Rekontruktionsbasis: got., an., ae., ahd.; Etymologie: idg. *uÌŻeik (2) 
   Germanisches Wörterbuch

  • wÄ«gan — *wÄ«gan germ., stark. Verb: Verweis: s. *weigan s. weigan; 
   Germanisches Wörterbuch


Share the article and excerpts

Direct link

 Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.