Walt Disney Company


Walt Disney Company

The Walt Disney Company

Logo de The Walt Disney Company

Logo de The Walt Disney Company
Création 16 octobre 1923 (Burbank, Californie)
Dates clés 1929, renommage en Walt Disney Productions 6 février 1986, renommage en The Walt Disney Company
Fondateur(s) Walt Disney
Personnages clés Walt Disney (fondateur) Michael Eisner (PDG de 1984 à 2005)
Forme juridique société anonyme
Action NYSE : DIS
Slogan(s) « Where the Magic lives Â»
Siège social 500 Buena Vista Drive Burbank, Californie
Drapeau des États-Unis Ã‰tats-Unis
Direction Robert Iger
Actionnaires Voir texte
Activité(s) Télévision Radio Animation Cinéma Ventes Tourisme (dont Parc à thèmes)
Filiale(s) American Broadcasting Company ESPN Walt Disney Pictures Walt Disney Parks and Resorts
Effectif 150 000 (en septembre 2008)[1]
Site Web corporate.disney.go.com
Capitalisation 43,523 milliards d'euro €
Chiffre d'affaires Augmentation 37,8 milliards de $ (2008)
Résultat net Augmentation 8,4 milliards de $ (2008)
Principaux concurrents
Time Warner, News Corp, Viacom, CBS

The Walt Disney Company est une société américaine créée en 1923 par Walt Disney, sous le Disney Brothers Studios. Elle est aujourd'hui le premier groupe de divertissement au monde, présent dans l'industrie des médias (journaux, radios, télévision, internet), du cinéma (films d'animation et films avec acteurs), dans l'industrie du tourisme et des loisirs à travers ses spectacles, ses parcs d'attractions, ses hôtels et ses bateaux de croisière ainsi que les produits dérivés de ses productions.

La société s'est rebaptisée Walt Disney Productions en 1929 et puis The Walt Disney Company en 1984. Elle a été re-déclarée le 11 février 1987 dans l'État du Delaware[2], comme de nombreuses sociétés américaines[3]. Son siège social est situé à Burbank en Californie (Voir Siège social de Disney).

Sommaire

Historique

Article détaillé : Historique de la Walt Disney Company.

L'entreprise a été fondée le 16 octobre[4] 1923 sous le nom Disney Brothers Studios par Walt et Roy Disney, récemment installés en Californie afin de produire la série Alice Comedies. Avec le succès de cette série, les studios des frères Disney déménagent, en 1926, dans de nouveaux studios sur Hyperion Avenue. En 1928, le studio est confronté à une crise avec son dernier personnage Oswald le lapin chanceux. Walt est obligé de concevoir, avec l'aide d'Ub Iwerks, un nouveau personnage, Mickey Mouse. Afin de marquer le coup, il synchronise l'animation avec du son, presque une première mondiale. Les problèmes ne se résolvent pas immédiatement mais imposent à Walt Disney de développer une certaine indépendance vis-à-vis des sociétés d'Hollywood[5].

Grâce au succès de ce personnage, la société gagne assez d'argent pour se lancer sur un nouveau projet, la production d'une seconde série de court métrage les Silly Symphonies. C'est cette seconde production qui différencie Walt Disney de ses concurrents de l'époque[6], de plus elle ouvre de nombreuses possibilités scénaristiques. La société se rebaptise Walt Disney Productions en 1929.

Dès 1932, elle se lance dans un nouveau projet : l'utilisation de la couleur. Seul United Artists accepte de distribuer la nouvelle série, Silly Symphonies. Walt arrive à obtenir une exclusivité de deux ans sur le procédé Technicolor[7], Des arbres et des fleurs sort dès 1933.

En 1934, Walt récidive et souhaite produire un long métrage d'animation. Blanche-Neige et les Sept Nains sort alors fin 1937.

En 1935, Walt Disney est approché par un jeune vendeur entreprenant, Kay Kamen. Kamen lui propose un contrat assurant à la société Disney au minimum 50 000 US$ par an de revenus sans rien dépenser à la seule condition que Kamen conserve la moitié des gains. Kamen devient l'agent gérant les produits dérivés des studios Disney. Rapidement il verse à Disney 2,5 millions US$ par an, empochant la même somme[8].

En 1939, la société Disney lancée dans un nouveau projet de Walt, crée le procédé Fantasound, précurseur du Dolby afin d'avoir un meilleur rendu du son pour le film "symphonique" Fantasia. Le 2 avril 1940, la société lance sa première offre d'achat d'actions à la bourse de New York[9]. Les studios emménagent grâce au succès de Blanche-Neige dans un nouveau studio à Burbank en 1941. La Seconde Guerre mondiale modifie l'activité de l'entreprise, privée des ressources provenant de ses activités à l'étranger, qui depuis les années 1930 représentent une part importante de ses revenus. Les nouveaux studios sont même réquisitionnés par l'armée.

Après la fin du conflit, l'entreprise reprend ses activités et suite à la mort en 1949 de Kay Kamen, elle crée une filiale pour la gestion des produits dérivés, Walt Disney Enterprises ainsi que Walt Disney Publications qui regroupe entre autres les deux filiales pour les droits musicaux (Walt Disney Music Company en 1949 et Wonderland Music Company en 1951)[10]. La firme utilise des capitaux bloqués en Angleterre pour produire ses premiers films totalement en prise de vue réelle. Le premier est L'Île au trésor sorti en 1950. Les succès se multiplient et la société Disney devient un groupe important.

En 1952, Walt Disney fonde avec ses propres deniers une nouvelle société pour une nouvelle activité, WED Enterprises qui se lance dans la conception du parc d'attractions Disneyland. En 1953, la société accroît son indépendance avec la création de Buena Vista Distribution, une filiale de distribution pour ses productions.

En 1954, afin d'obtenir de l'argent pour le parc Disneyland, Walt Disney accepte l'offre d'ABC de produire et présenter une émission de télévision. La société se lance alors dans ce nouveau média. En 1955, le parc Disneyland ouvre ses portes et donne les bases du concept de parc à thèmes.

Le 12 novembre 1957, le cours de l'action Disney entre en bourse au New York Stock Exchange[11].

L'entreprise poursuit ses productions dans la télévision, l'animation et le cinéma et décide en 1964 d'augmenter la division parc à thèmes avec l'achat de terrains en Floride. Disney lance le projet de Walt Disney World.

A la mort de Walt Disney en 1966, son frère aîné Roy décide de continuer l'œuvre de Walt. Il inaugure le complexe de Floride en 1971 mais meurt juste après. La société se retrouve alors sans réel décideur.

A partir des années 1980, l'entreprise retrouve un nouveau souffle. La division parc d'attractions inaugure un second parc en Floride, EPCOT inspiré par une vision futuriste de Walt Disney ainsi que le parc Tokyo Disneyland au Japon en 1983. La division cinéma n'est pas en reste et sort en 1982 le film Tron, utilisant pour la première fois des images de synthèse générées par l'informatique puis crée la filiale Walt Disney Television en 1983 ainsi que Disney Channel.

Après avoir subi une tentative d'OPA et de vente en lots, la société accepte en 1984 l'entrée de groupes financiers dans son capital. Michael Eisner est nommé PDG et Frank Wells devient le directeur financier. La même année voit la naissance de la filiale Touchstone Pictures pour les films plus adultes. Le 6 février 1986[4], la société prend le nom de The Walt Disney Company suite au changement de direction et d'actionnaires de 1984.

A partir du milieu des années 1980, l'entreprise se diversifie et s'internationalise de plus en plus. Elle renoue aussi avec le succès pour ses films d'animation, La Petite Sirène sort en 1989. Cette décennie voit l’ouverture du premier Disney Store (1987), la signature, en 1988, d'un contrat pour un parc en Europe, puis le rachat de Wrather Corp (terrains autour de Disneyland en Californie et du Disneyland Hotel) et la création de Walt Disney Records en 1989.

Le début des années 1990 est une période faste pour la société dont l'action Disney entre au Dow Jones en 1991[12]. Dans la plupart de ses domaines d'activités, elle obtient plusieurs succès dont La Belle et la Bête (1991), d’Aladdin (1992) et du Roi Lion (1994), l'ouverture d'Euro Disneyland (1992), l'achat de Miramax (1992), la création des Mighty Ducks d'Anaheim (1993), la création de Disney Interactive (1994), l'achat de Capital Cities-ABC et de sa filiale ESPN (1995) et le lancement de Disney Cruise Line (1997). Cette période voit aussi la signature d'un contrat avec Pixar pour 6 films en animation de synthèse.

Toutefois, dès 1994, la mort de Frank Wells et le départ de Jeffrey Katzenberg marquent le début de plusieurs déboires. Le parc européen ne parvient pas à atteindre ses objectifs et la dette pèse sur le groupe. Les films d'animation tel que Pocahontas (1995) n'ont pas le succès escompté.

En 1997, Disney se lance dans la bulle internet en entrant au capital de Starwave Corporation puis en 1998 dans celui d'Infoseek. Ces investissements nécessitent la revente de plusieurs filiales dont l'activité presse d'ABC (Capital Cities en 1997 et Fairchild Publications en 1999) ou Ultraseek Corporation.

En 1998, la société Disney alors divisée en trois partie Broadcasting, Creative Content et Parks and Resorts se réorganise en cinq division : Disney Media Networks, Walt Disney Studios Entertainment, Walt Disney Parks and Resorts, Disney Consumer Products et Walt Disney Internet Group (WDIG). La division des produits de consommation est issue de Creative Content qui comprenait alors toutes les productions qu'elles soient cinématographiques, télévisuelles, informatique ou de presse.

La période 1999-2001 marque un changement dans la progression de Disney. Plusieurs éléments en sont la cause. Le New Tomorrowland de Disneyland (1998) et le parc Disney's California Adventure (2001), voulus comme le nouveau paradigme de la qualité des parcs Disney, ne répondent pas aux attentes ni des fans, ni des simples visiteurs. Les magasins Disney Store sont aussi revendus (sauf en Europe). La fin de la bulle internet force Disney à revoir son activité liée à ce média. Le WDIG est alors intégré à la division Disney Media Networks. Les attentats du 11 septembre affectent profondément le secteur du tourisme et les parcs Disney voient chuter leurs revenus. De plus pendant cette période, l'audience du réseau ABC baisse.

Afin de résoudre le problème d'ABC, Disney achète en 2001 Fox Family Worldwide, renommée plus tard ABC Family. Au passage Disney récupère le catalogue de Saban Entertainment. Disney prend alors le contrôle de Jetix et profite de la situation pour lancer une campagne de restructuration de son activité de distribution télévisée: le nombre de chaînes Disney ou de filiales de la société explose. ABC, Disney Channel et ESPN passent de simple chaîne (une ou deux) à de véritables bouquets de chaînes déclinés dans plusieurs pays.

Toutefois la société connaît à partir de 2004 des problèmes de direction. Michael Eisner, artisan de la relance des années 1980-90 est contesté sur ses dernières décisions. Le directoire décide de ne pas renouveler son poste de PDG pour 2005, Robert Iger est alors nommé président.

Fin 2005, peu après l'ouverture d'un nouveau parc en Chine, Hong Kong Disneyland, Disney annonce que le rachat de Fox Family Worldwide s'élève à 5,2 milliards US$, somme supérieure à celle prévue à l'origine (moins de 4). De plus, Disney décide de racheter les Pixar Animation Studios dès janvier 2006 (6 milliards US$) afin de mettre fin à un conflit de renouvellement de contrat avec Pixar.

Afin de relancer la rentabilité des différentes divisions du groupe, Iger lance un programme donnant plus d'indépendance et autorisant plus de relations entre les divisions. La division cinéma utilise des licences provenant des autres divisions. La division des parcs d'attractions lance de nouveaux services et fête le 50e anniversaire de Disneyland partout dans le monde avec une flopée de nouvelles attractions, tandis que la division des produits de consommation lance de nombreuses nouvelles gammes. Disney lance même un service de téléphonie mobile sous les noms Disney Mobile et Mobile ESPN. Toutefois Disney est obligé de "revendre" ABC Radio à ses autres actionnaires en la fusionnant avec Citadel Communications. Mobile ESPN n'arrive pas à trouver son public et se transforme en un simple service dès février 2007.

À partir de 2007, en raison du manque de lisibilité de la marque Buena Vista existant pourtant depuis 1953, de nombreuses filiales sont rebaptisées autour de Disney, ABC et ESPN. Autre élément de réorganisation, le Disney Interactive Media Group est créé fin 2008 en regroupant le Walt Disney Internet Group (autrefois une division à part entière) avec les Disney Interactive Studios.

Le 31 août 2009, Disney annonce l'obtention d'un accord en vue du rachat de Marvel Entertainment pour 4 milliards US$ (soit 2,8 milliards d'euros)[13]. L'achat se ferait par échange d'action au taux de 0,745 action Disney pour une Marvel et 30 US$ en numéraire, mais cette transaction nécessite l'approbation de la commission anti-monopole[13].

L'organisation de la société

Entrée du siège social de Disney à Burbank.

La Walt Disney Company est un groupe international diversifié dont le siège social est à Burbank en Californie et qui se décompose en quatre segments : la production cinématographique (studios), les médias, les parcs-lieux de loisirs et les produits de consommation .

Certains des noms des différentes filiales de la société sont liés à l'histoire des frères Walt et Roy Disney : Hyperion est la rue qui hébergea les premiers grands studios, Buena Vista est la rue qui héberge encore le siège de la société et Lyric Street est une rue où ils construisirent leur maison respective dans les années 1940.

L'entreprise est internationale depuis les années 1930. Il est possible d'étudier la présence de la société Disney en se focalisant sur un seul pays, par exemple la France, l'Italie ou la Russie : en France, en Italie, en Russie.

En 2007, Disney a décidé de se réorganiser autour de trois marques principales ABC, Disney et ESPN. Les nouvelles identités ont été instituées dès le début de l'année [14].

Les studios et le divertissement

La division des studios et divertissement, la société Walt Disney Studios Entertainment (ex Buena Vista Entertainment) se compose de différentes sociétés de cinéma, de musique et de théâtre.

Le Walt Disney Motion Pictures Group regroupe les studios de cinéma avec Walt Disney Pictures (pour les longs métrages), Touchstone Pictures, Hollywood Pictures et Miramax qui comprend la division Dimension Films. Walt Disney Pictures est subdivisé en Walt Disney Animation Studios, Pixar Animation Studios et Disneynature. Le groupe possède ainsi un important catalogue de films dont la distribution est assurée par Walt Disney Studios Entertainment.

Le Disney Music Group est La division musicale comprend les labels Walt Disney Records, Mammoth Records, Lyric Street Records et Hollywood Records.

Le Buena Vista Theatrical Group est la division "théâtre et spectacles" comprend Walt Disney Theatrical Productions qui produit des comédies musicales principalement à Broadway et Walt Disney Creative Entertainment qui gère les spectacles des parcs Disney mais qui dépend aussi d'une autre filiale Walt Disney Imagineering.

Le Buena Vista Publishing Group regroupe les intérêts de Disney dans l'édition des livres. Toutefois Disney Publishing Worldwide est rattachée à Disney Consumer Products. La diffusion des productions est assurée au travers de Buena Vista Home Entertainment et de Buena Vista International. Ainsi les ventes de DVD de Disney et des autres studios sont associées à cette division et non à celle des produits de consommation.

La branche Disney Live Family Entertainment assure la production de Disney on Ice et Disney Live.

Certains historiques ont été le plus possible regroupés sur certaines pages :

Les médias et réseaux

Cette division regroupe tout ce qui est lié à la communication et aux médias. Disney a fusionné le 6 février 2007 les différentes entités de promotion et de publicité dans le domaine des média en un seul groupe, le Disney Media Advertising Sales and Marketing Group, cela regroupe la télévision, internet, la radio et la presse[15].

La Walt Disney Company a regroupé en 2004 ses nombreuses filiales de télévision, réseaux câblés et radio en une importante division, le Disney-ABC Television Group[16] qui gère la production, la diffusion et les revenus des programmes de télévision et de radio des différentes filiales de Disney.

La branche de télévision câblée développe et gère les abonnements des réseaux câblés des différentes filiales de Disney. Le groupe ABC Television Network possède 225 stations aux États-Unis d'American Broadcasting Company, dont ABC News, société de production de contenu informatif pour la télévision, la radio et internet, ABC Kids qui gère les programmes jeunesses d'ABC, ABC Daytime qui gère les programmations de la journée, ABC Entertainment, ABC Family. Disney a aussi diversifié son offre à l'international avec par exemple ABC1 une chaîne généraliste lancée en 2004 en Angleterre.

La syndication et la production télévisée est opérée depuis Walt Disney Television Animation qui assure la production de dessins animés Disney pour la télévision. Elle comprend Walt Disney Television International, Disney-ABC Domestic Television (ex Buena Vista Television, pour les États-Unis), Buena Vista International Television (programmes diffusés sur 1300 chaînes de 240 pays), ABC Television Studio (ex Touchstone Television), Walt Disney Television (aussi nommé Disney Channel Worldwide) comprenant Disney Channel (25 chaînes), Toon Disney (9 chaînes), Playhouse Disney (8 chaînes), Disney Cinemagic, Jetix, Hungama, 25% de GMTV, producteur d'émissions pour ITV[17].

Le réseau Radio Disney, associé à ce groupe depuis juillet 2006. Les chaînes détenues de manière plus ou moins importante sont SOAPnet et A&E Television Networks comprenant Lifetime Entertainment.

Disney a revendu fin novembre 2006 à Comcast ses parts dans E! Entertainment.

La division réseau comprend aussi Citadel Communications, depuis 2006, cette filiale ABC Radio a été "vendue" à Citadel Communications, une filiale à 57% de Disney qui est attachée à la division Télévision et Radio. ESPN est un réseau de télévision consacré aux sports.

La filiale littéraire comprend la maison d'édition de Disney Hyperion books et Disney Publishing Worldwide qui est rattachée aux produits de consommation.

Les parcs à thèmes

Château de Cendrillon, au centre de Magic Kingdom, point de repère du parc Walt Disney World.

La société Walt Disney Parks and Resorts, qui gère les parcs à thèmes, regroupe aux États-Unis les complexes de parcs et hôtels de Disneyland Resort et Walt Disney World Resort ainsi que les ESPN Zone. Disney possède aussi un tiers du capital d'Euro Disney SCA, propriétaire et gérant du Disneyland Paris ouvert depuis 1992 et près de la moitié de Hong Kong International Theme Parks, propriétaire et gérant du Hong Kong Disneyland Resort qui a ouvert en septembre 2005. Le complexe de parcs et hôtels de Tokyo Disney Resort est sous franchise auprès de OLC Group qui racheta en 2002 Disney Store Japan.

Cette division comprend aussi Disney Cruise Line, une compagnie de croisière, Disney Vacation Club, une société de partage d'appartement/villa, et Walt Disney Imagineering, une société qui gère la création des parcs et lieux de loisirs. Disney a récemment lancé aux États-Unis un service de voyages organisés.

Depuis la vente par Disney des Disney Store à The Children's Place (société de vente de vêtements pour enfants), la boutique Disney Store de la 5e Avenue à New York est passé sous le contrôle de la division des parcs.

En plus Disney propose depuis le début des années 1990 un programme de mariage au cœur des parcs à thèmes, Disney's Fairy Tale Weddings.

Les produits de consommations

Une Disney Store rénovée selon la politique de Children Place

Cette division appelée Disney Consumer Products regroupe les droits sur les produits dérivés ainsi que la boutique Disney en ligne rebaptisée Disney Direct associé à la VPC, Disney Catalog. Les produits sont aussi bien des vêtements que du matériel informatique en passant par les jouets, les livres (Disney Publishing Worldwide) ou les jeux vidéo (Disney Interactive). Mais les supports de média (DVD, CD et autres) sont associés à la division Buena Vista Entertainment.

La société Disney Entreprises, souvent vue dans les « copyrights Â» (droits de propriétés) est une branche de cette division: la majorité des productions de Disney est protégée à la fois par la propriété artistique et par la propriété intellectuelle (les productions étant également déposées en tant que marques commerciales[18]). Le bureau des marques commerciales et brevets américains recensent plus de 524 marques commerciales pour le terme "Disney" [19].

  • Les bénéfices des « Disney Store Â» japonaises sont placés dans cette division depuis 2001. Celles des États-Unis étaient placés dans cette division entre 2004 et 2008 en raison de leurs ventes à The Children Place.

Les média interactifs

En 2008, Disney a décidé de relancer une cinquième division regroupant les jeunes vidéos et l'activité Internet, le Disney Interactive Media Group. Elle regroupe le Walt Disney Internet Group (WDIG) et le Disney Interactive Studios, la filiale de production de jeux vidéos issue de Walt Disney Studios Entertainment[20].

Une première tentative avait existé entre 1997 en 2000, une division internet de Disney, le Walt Disney Internet Group seul, issue d'Infoseek, et toutes ses filiales dont les sites oscar.com et nba.com. Elle comprend aussi les produits de téléphonie dont Disney Mobile et Mobile ESPN. WDIG a été associé entre 2001 et 2008 à Disney Media Networks.

Autres intérêts

Disney possède depuis la fin des années 1970 plusieurs avions de lignes (une dizaine) qu'elle loue actuellement à Delta Airlines. La faillite de cette dernière annoncée en septembre 2005, a coûté indirectement près de 100 millions de dollars à Disney. Ce type d'investissement était courant dans les années 1970 à 1980. Disney a indiqué dans les notes du rapport en:Form 10-Q du 9 janvier 2005[21] que son investissement dans la location d'avion s'élève au 1er janvier 2005 à 157 millions de $ répartis à hauteur de 103 millions chez Delta Airlines et de 54 millions chez FedEx

La Walt Disney Company possède ses propres établissements bancaires de type coopérative, la Partners Federal Credit Union pour Disneyland Resort en Californie et la Vista Federal Credit Union pour le reste des États-Unis.

Elle possède aussi une société de capital risque nommée Steamboat Ventures.

La société a créé en Floride une réserve naturelle la Disney Wilderness Preserve de plus de 45 km².

Analyse de la société

La Walt Disney Company est à l'heure actuelle le seul studio de cinéma "indépendant" puisque les autres groupes dépendent de conglomérats plus ou moins variés (Sony ou General Electric). C'est aussi le seul à ne pas avoir changé de propriétaire en dehors de l'arrivée en 1984 de Michael Eisner et de groupes financiers. Depuis les années 1980 et surtout grâce à Michael Eisner la société est devenue un groupe de média au sens large. La politique du charismatique Michael Eisner a été fortement appréciée par les milieux financiers jusqu'aux problèmes financiers d'Euro Disney SCA et ceux de ABC au milieu des années 1990.

A partir de 2001 les résultats de la société sont devenus fragiles et ont nécessité la revente de nombreuses filiales du groupe dont les emblématiques Disney Store (sauf en Europe) ou les sociétés de sports. Ces résultats sont affectés par les déficits d'Euro Disney SCA et la dépendance d'ABC aux succès de ses émissions. De plus, la crise du 11 septembre 2001 a réduit la fréquentation des parcs Disney qui habituellement génère un tiers des revenus de l'entreprise. Par contre, la marque ESPN produit une bonne partie du chiffre d'affaire et des bénéfices de la division médias et réseaux comblant souvent le déficit d'ABC. Ces difficultés conduisent à la destitution du PDG Eisner en juin 2004 lors du congrès annuel des actionnaires.

Depuis le départ de Michael Eisner la société se veut plus entreprenante: elle s'est lancée dans la téléphonie mobile en tant qu'opérateur de réseau mobile virtuel et se développe activement en Chine et en Inde. Le succès des films Pirates des Caraïbes et ceux des séries diffusées sur ABC (Lost, Grey's Anatomy) a permis de redresser en partie la société qui peut dès lors se concentrer sur les problèmes des parcs d'attraction.

Robert Iger a lancer peut après sa prise de poste un programme de réorganisation de la société avec entre autres un centrage sur trois marques principales (Disney, ABC, ESPN), des développements plus importants dans les pays où la présence de Disney est faible (Chine, Inde, Russie).

La licence de groupe : nouvelle stratégie lancée en 2002

L'année 2007 confirme avec la sortie de Spectrobes[22], la nouvelle stratégie de la société Disney engagée en 2002: la création de licence de groupe. Ce principe est assez simple, une branche du groupe lance un produit qui s'il fonctionne bien sera réutilisé par les autres branches (ou divisions) pour créer de nombreux produits dérivés.

Avant 2002, ce système était surtout cantonné dans un seul sens, de la division créative (Studios et divertissement dont traditionnellement le cinéma) vers les parcs à thèmes et les produits de consommations.

En 2003, avec la sortie des films Pirates des Caraïbes : La Malédiction du Black Pearl et Le Manoir hanté et les 999 Fantômes qui sont d'abord des attractions des parcs Disney, Disney se lance pour la première fois dans un sens différent.

En 2006 avec High School Musical, c'est la division la télévision qui fait profiter de son succès la division cinéma (toute proche) mais aussi les parcs à thèmes (plusieurs parades dans les parcs) et comme toujours les produits de consommation. Spectrobes marquerait pour la première fois une influence de la branche jeu vidéo, dépendant de la division "produits de consommation" sur les autres divisions de la société Disney, avec la sortie possible de livres (BD et mangas en raison de l'aspect japonais du jeu), de séries télévisées et des traditionnels vêtements, jouets, etc.

Les implantations en dehors des États-Unis

La société Disney ne s'est pas installé de la même manière partout dans le monde. Voici quelques exemples :

L'Inde nouveau laboratoire du groupe

Les premiers "laboratoires" du groupe furent la Californie et la Floride avec pour le premier le lancement depuis 1987 de nombreux concepts dont les Disney Store (1987), les Mighty Ducks d'Anaheim (1993), les Club Disney (1997) et pour le second, autour de Walt Disney World Resort, les projets Disney Vacation Club (1991), Disney Cruise Line (1995), World of Disney (1998), et DisneyQuest (1999).
Fin 2000, la législation en Inde a été assouplie principalement à l'égard des entreprises qui peuvent dorénavant créer des joint-ventures dans le pays. Depuis 2002, les garanties sur la propriété intellectuelle sont renforcées[23] et depuis 2004, les entreprises étrangères peuvent créer des franchises[24]. Disney a profité de ces opportunités pour investir massivement dans ce pays.

Les premières actions sont la création de plusieurs chaînes rattachées à Walt Disney Television ou ABC dès décembre 2004.
Le 25 novembre 2006, Disney achète une chaîne de télévision indienne pour la jeunesse: Hungama TV[25].

La division "produits de consommation", Disney Consumer Products (DCP) a poursuivi l'offensive en introduisant le 3 juin 2006 une nouvelle gamme de produits, des vêtements en jeans pour la famille, Disney Jeans[26], à travers l'ouverture de 20 boutiques spécialisées en Inde.
En mars 2007, DCP a ouvert sa première boutique Disney Artist en Inde[27]. Ce nouveau concept est associé à l'entité Disney Stationery, spécialisée dans les produits dérivés liés à la papeterie.

En juillet 2007, Disney Consumer Products lance des produits non licenciées par des partenaires avec une gamme de soins de la personne (shampoing et gel douche d'abord, autres produits ensuite)[28]. La société change donc de méthode, au lieu de fournir une licence à un gros frabricant comme Unilever ou Procter & Gamble et ne touchant donc que des royalties, Disney se lance dans la production directe dans l'optique de gagner les plus importantes parts des revenues. En 2006, les chiffres pour la division des produits de consommation étaient de 4 milliards de $ de royalties pour des ventes estimées à plus de 26 milliards de $.

Disney se lance aussi en mai 2008 dans la joaillerie avec une entreprise indienne, le Popley Group[29]. Le 3 octobre 2008, Disney annonce la production en Inde de quatre films mais comme studio en indépendant et non plus des co-production avec de studios locaux[30].

D'après la publication officielle de la répartition des actionnaires d'UTV au 31 mars 2009, Disney possède 59,94 % du capital[31]. Le 15 avril 2009, DPW annonce le lancement d'une publication de bandes dessinées Disney en Inde à la fois en anglais et en hindi, distribuée par l'éditeur local Junior Diamond[32].

Pour le moment, aucun parc à thèmes n'est envisagé, mais après celui de Shanghaï prévu pour 2013, l'Inde semble devoir être une étape obligée.

Implication dans l'architecture

Depuis les années 1930, Walt Disney et ses équipes sont influencés par l'architecture[33]. Mais c'est surtout au début des années 1940 avec les studios de Burbank que la société entre dans le monde de l'architecture. Le nouveau studio a été pensé comme un campus et non comme une usine. Cela en fit un exemple pour d'autres sociétés.
En 1955 avec Disneyland Walt Disney et ses Imagineers crée une nouvelle forme d'architecture qui remémore les histoires ancrées dans la mémoire collective.
Ensuite en 1964-65 avec la Foire internationale de New York et surtout en 1982 avec EPCOT, apparaît l'architecture imposante des grands pavillons d'expositions dédiées à la technologie. EPCOT propose également des pavillons représentant les cultures de différents pays.
En dehors des parcs, Disney a fait construire différents bâtiments (bureaux et hôtels) en faisant régulièrement appel à des cabinets d'architectes renommés. Leurs œuvres sont souvent citées comme référence. Ainsi le Walt Disney Concert Hall et le Disney Village à Paris conçus par Frank Gehry, côtoient les hôtels dessinés par Robert AM Stern ou par Michael Graves.

Article détaillé : Disney et l'architecture.

Implication dans la philatélie

Le timbre commémoratif de 1968 avec Walt Disney.

Le premier timbre officiel émis par une poste et faisant référence à Disney est un timbre commémoratif de 6 cent émis aux Etats-Unis le 11 septembre 1968[34]. Il représente Walt Disney avec une file d'enfants sortant d'un silhouette du chateau de la belle au bois dormant de Disneyland situé sur le bord d'une sphère[34]. Le portrait a été réalisé par Paul Wenzel tandis que les enfants et le château ont été réalisés par Bob Moore[34]. La présentation de ce timbre a été faite lors d'une cérémonie à Marceline, Missouri.

Plusieurs séries de timbres ont par la suite été émise par de nombreux petits états.

  • Le premier est la république de Saint-Marin en 1971 avec un jeu de dix timbres[34], un reprenant le portrait de Wenzel et les autres représentant des personnages de bandes dessinés de l'école italienne.
  • Plusieurs émirats du Golfe Persique émettent au début des années 1970 des séries de timbres non autorisées qui ont été interdite par des procédures judiciaires[34].
  • En 1979, Disney autorise l'Intergovernmental Philatelic Corp, basée à New York, à émettre des timbres avec les personnages de Disney pour des petits pays[34], puis des plus grands pays.

Les timbres Disney sont depuis l'objet de collection, de catalogue et de bourse d'échanges spéciales[34].

Ainsi en 2006, la franchise Disney Fairies donne l'occasion à la poste du Japon d'émettre un jeu de 10 timbres de 80 yen chacun.

Autres activités de la société

Cette société est à l'origine de ce qui est appelé aux États-Unis, le Mickey Act[35], une prolongation de la durée des droits d'auteur afin d'éviter que Mickey, alors âgé de 70 ans ne rentre dans le domaine public cinq ans plus tard et que Disney n'en perde les droits. Ce qui est en contradiction avec le fait qu'une grande partie des œuvres des studios Disney a utilisé, et souvent déformé, des contes ou romans déjà existants et passés dans le domaine public.

Disney est impliqué dans l'art au travers de CalArts, l'université californienne que Walt Disney avait aidé à fonder en 1961 [36], successeur du Chouinard Art Institute dont sont issu nombre d'artistes du studio.

En 1984, à l'initiative de Michael Eisner, Disney a acheté par l'entremise de sa filiale Walt Disney World Company la collection d'art africain de Paul Tishman, promoteur immobilier de New York. Ce dernier a en grande partie construit le domaine de Walt Disney World Resort. Le 3 octobre 2005 la Walt Disney Company a fait don de 525 (premiers) objets au Musée national d'art africain du Smithsonian Institute. Le reste des 8 500 objets, qui composent la collection Walt Disney-Tishman, sera livré avant février 2007.[37]

Critiques et conflits

La société Disney, de par ses productions ou ses activités, a provoqué des actions militantes de la part d'activistes dans le monde ou 'louverture de procédure judiciaire .

  • De 1991 à septembre 2009, la famille de Stephen Slesinger était en procès contre Disney à propos des royalties de Winnie l'ourson[38]. A la mort de Stephen Slesinger en 1953, sa femme avait signé un accord de licences avec Disney. L'une des accusations était la fourniture par Disney de rapports tronqués aux Slesinger. Un des points était que Disney payait les droits d'adaptation en animation mais pas ceux des produits dérivés. Ces données auraient créée un préjudice de 2 milliards de $ pour la famille Slesinger. Au bout de 18 années de procédures, un juge de Los Angeles a déclaré que Disney n'avait commis aucune infraction à l'accord signé ni aucune retenu sur les royalties[38].
  • En 1995, un groupe de lobby nommé American Life League a accusé plusieurs films de Disney dont Le Roi Lion, La Petite Sirène et Aladdin de contenir des messages subliminaux et des images à caractères sexuels[39],[40]. Pour Le Roi Lion, l'allégation a été contredite par Tom Sito, animateur et auteur sur le film, qui expliqua que les lettres écrites dans la poussières étaient S.F.X et que c'était un easter egg du département animation, sans intention de provoquer la controverse[41]
  • Elle a aussi de maltraitance envers les animaux par des groupes de protection des animaux principalement à cause des soins et des procédures mis en place pour les animaux sauvages du parc Disney's Animal Kingdom [42] et pour l'utilisation de chiots non sevrés dans Les 101 Dalmatiens (1996). Les groupes de protection des animaux ont aussi critiqué l'effet induit par le film d'augmentation de la demande de chiot par un public non préparé à l'adoption d'animaux, dont la plupart a ensuite abandonné l'animal[43]
  • Des groupes religieux ont déclaré être contre la diffusion des productions qu'ils considèrent comme offensant avec par exemple :
    • Les protestations véhémentes de la Ligue catholique à l'encontre de la sortie de certains films de Miramax dont Prêtre (2004) et Dogma (1999)[44]. La société Disney a repoussé la date de sortie du film Dogma en raison des controverse entourant le film et a pour cela vendu les droits de distribution à la société Lions Gate Film.
    • Cette même ligue, associée aux Assemblées de Dieu et d'autres groupes conservateurs, ont aussi condamné par des actions à l'encontre de Disney et de ses associé publicitaires, l'émission sur ABC Nothing Sacred au sujet d'un prête jésuite, un livre pour enfants intitulé Growing Up Gay (grandir homosexuel) publié par Hypérion, les célébrations annuelles Gay et lesbienne organisées dans les parcs Disney[44],[45],[46]
  • La Convention baptiste du Sud et l'American Family Association ont voté le boycott de Disney afin de s'opposer aux offres de prestations de partenariat domestique faites à des employés gays et de l'émission Ellen d'ABC dans laquelle le personnage d'Ellen DeGeneres devient lesbiennes. Disney a ignoré les deux boycotts qui ont été retiré en 2005[47],[48]
  • Un rapport de développement environnemental pour une zone de Great Guana Cay dans les Îles Abacos critique Dsney pour la mauvaise gestion d'une parcelle de 90 acres (0,36 km²) que Disney a partiellement développé pour un projet d'étape de croisière sous le nom de Treasure Island mais le projet a été abandonné. Le rapport émis par l'Université de Miami et le College of the Bahamas dénonce Disney pour avoir laissé du matériel dangereux, des transformateurs électriques et des réservoirs d'essence et ausis d'avoir apporter des espèces de plantes et d'insectes étrangers qui ont perturbé la faune et la flore locale[49]
  • La société a été accusé de violation des droits de l'homme à propos des conditions de travail dans les usines de produits dérivés principalement en Asie[50],[51]

Données économiques

Les actionnaires de Disney

La Walt Disney Company est majoritairement détenue par

  • des investisseurs institutionnels[52] (pourcentage au 31 mars 2007) comme FMR Corporation (FIDELITY MANAGEMENT & RESEARCH), State Street Corporation, Barclays Global Investors UK Holdings Ltd, Vanguard Group, Legg Mason Inc, Southeastern Asset Management Inc., State Farm Mutual Automobile Insurance Co, Jennison Associates Llc, Wellington Management Company (1,73%) ou AXA.
  • des fonds de pensions américains[53] au capital de la société sont le California Public Employees’ Retirement System (CalPERS), le New York State Common Retirement Fund, l'American Federation of State, County and Municipal Employees Pension Funds (AFSCME) ou l'Illinois State Board of Investment.
  • des fonds d'investissements comme Waddell & Reed, Inc (6%) ou le Wells Fargo Advantage Funds (6%) sont présents au capital.

Depuis janvier 2006 Steve Jobs, fondateur et PDG d'Apple, Inc., possède 3,7 milliards de dollars en actions, soit plus de 2%, suite au rachat de son autre société, Pixar, et devient ainsi la première personne privée détentrice d'actions. Le deuxième actionnaire individuel est Michael Eisner qui possède 14 millions d'actions (1,7%). La Kingdom Holding Company, la holding du Prince Alwaleed, possède depuis 2000 une participation évaluée alors à 50 millions de $.

Actionnaires institutionnels
Nom Nb actions (%)
au 31 mars 2008[52]
 % au 31 mars 2007
FMR Corporation (FIDELITY MANAGEMENT & RESEARCH) 93 232 403 (4,89) 4,26
Barclays Global Investors UK Holdings Ltd 75 942 047 (3,99) 3,16
State Street Corporation 71 607 117 (3,76) 3,49
Vanguard Group 56 376 953 (2,96) 2,78
Southeastern Asset Management Inc. 48 351 734 (2,54) 2,53
State Farm Mutual Automobile Insurance Co 42 206 018 (2,22) 2,13
Clearbridge Advisors, LLC 36 843 294 (1,93)
Wellington Management Company - 1,73
Bank of New York Mellon Corporation 30 630 311 (1,61)
Jennison Associates Llc 27 200 267 (1,43) 1,79
AXA 27 083 012 (1,42) 1,71

Parmi les respsonables de Disney, certains sont aussi d'importants actionnaires[52]:

  • Robert Iger, PDG, 322 800 actions
  • Thomas Staggs, responsable financier, 232 535 actions
  • George Mitchell, président du directoire jusqu'à janvier 2007, 82 028 actions
  • Judith Estrin, membre du directoire, 37 501 actions
  • John E. Pepper, Jr., président du directoire depuis janvier 2007, 35 406 actions

Résultats financiers

Chiffre d'affaires

Chiffre d'affaire annuel de la Walt Disney Company
(En millions de US$)
Année Walt Disney Studios Entertainment[CA 1] Disney Consumer Products[CA 2] Walt Disney
Parks and Resorts
Disney Media Networks[CA 3] Walt Disney Internet Group[CA 4] / Disney Interactive Media Group[CA 5] Total
1988[54] 1 149 247 2 042     3 438
1989[54] 1 588 411 2 595     4 594
1990[54] 2 250 574 3 020     5 843
1991[55] 2 593 724 2 794     6 111
1992[55] 3 115 1 081 3 306     7 502
1993[55] 3 673,4 1 415,1 3 440,7     8 529,2
1994[56],[57],[58] 4 793 1 798,2 3 463,6 359   10 413,8
1995[56],[57],[58] 6 001,5 2 150 3 959,8 414   12 525,3
1996[57],[59] 10 095[CA 2] 4 502 4 142[CA 6]   18 739
1997[60] 6 981 3 782 5 014 6 522 174 22 473
1998[60] 6 849 3 193 5 532 7 142 260 22 976
1999[60] 6 548 3 030 6 106 7 512 206 2 302
2000[61] 5 994 2 602 6 803 9 615 368 25 402
2001[62] 7 004 2 590 6 009 9 569   25 790
2002[62] 6 465 2 440 6 691 9 733   25 360
2003[63] 7 364 2 344 6 412 10 941   27 061
2004[63] 7 713 2 511 8 750 11 778   30 752
2005[64] 7 587 2 127 9 023 13 207   31 944
2006[64] 7 529 2 193 9 925 14 368   34 285
2007[65] 7 491 2 347 10 626 15 046   35 510
2008[66] 7 348 2 415 11 504 15 857 719 37 843
  1. ↑ aussi nommé Films
  2. ↑ a  et b  Intégré à Creative Content en 1996
  3. ↑ Broadcasting de 1994 à 1996
  4. ↑ Walt Disney Internet Group, uniquement de 1997 à 2000, par la suite la division est intégrée à Disney Media Networks
  5. ↑ Disney Interactive Media Group, a été créé en 2008 en regroupant WDIG et Disney Interactive Studios
  6. ↑ Suite au rachat d'ABC

Résultats nets

Résultat net annuel de la Walt Disney Company
(En millions de US$)
Année Walt Disney Studios Entertainment[RN 1] Disney Consumer Products[RN 2] Walt Disney
Parks and Resorts
Disney Media Networks[RN 3] Walt Disney Internet Group[RN 4] / Disney Interactive Media Group[RN 5] Total
1988[54] 186 134 565     522
1989[54] 257 187 785     703
1990[54] 313 223 889     854
1991[55] 318,1 229,8 546,6     1 094,5
1992[55] 508,3 283 644     1 435 3
1993[55] 622,2 355,4 746,9     1 724,5
1994[56],[57] 779,1 425,5 684,1 77   1 965,7
1995[56],[57] 998,4 510,5 860,8 76   2 445,7
1996[57] 1 598[RN 2] 990 747 (-300)[RN 6]. 3 035
1997[60] 1 079 893 1 136 1 699 -56 4 312
1998[60] 769 801 1 288 1 746 -94 3 231
1999[60] 116 607 1 446 1 611 -93 3 231
2000[61] 110 455 1 620 2 298 -402 4 081
2001[62] 260 401 1 586 1 758   4 214
2002[62] 273 394 1 169 986   2 826
2003[63] 620 384 957 1 213   3 174
2004[63] 662 534 1 123 2 169   4 488
2005[64] 207 543 1 178 3 209   5 137
2006[64] 729 618 1 534 3 610   6 491
2007[65] 1 201 631 1 710 4 285   7 827
2008[66] 1 086 778 1 897 4 942 -258 8 445
  1. ↑ aussi nommé Films
  2. ↑ a  et b  Intégré à Creative Content en 1996
  3. ↑ Broadcasting de 1994 à 1996
  4. ↑ Walt Disney Internet Group, uniquement de 1997 à 2000, par la suite la division est intégrée à Disney Media Networks
  5. ↑ Disney Interactive Media Group, a été créé en 2008 en regroupant WDIG et Disney Interactive Studios
  6. ↑ Non lié à WDIG, Disney annonce une dépréciation de 300 millions de $ suite à une modification comptable en raison d'un amortissement de propriété

Direction de Walt Disney Company

Direction actuelle

  • Direction générale actuelle

Président du directoire : George J. Mitchell
Président directeur Général : Robert Iger
Président Directeur :
Responsable Financier : Thomas O. Staggs
Adjoint de Robert Iger : Peter E. Murphy

  • Responsables actuels des filiales

Walt Disney International : Andy Bird
Walt Disney Parks and Resorts : Jay Rasulo
Walt Disney Studios : Dick Cook
Buena Vista Music Group : Bob Cavallo
Buena Vista Motion Pictures Group : Nina Jacobson
ESPN : George W. Bodenheimer
Consumer Products : Andrew P. Mooney
Walt Disney Feature Animation : David Stainton
Disney-ABC Television Group : Anne Sweene
Walt Disney Imagineering : Marty Sklar

Historique des directeurs


PDGs de Disney
Présidents du directoire de Disney (non exécutifs)
Présidents directeurs exécutifs de Disney

Membres célèbres du directoire

Notes et références

  1. ↑ Form 8K reflecting the segment reporting of the Interactive Media Group p 1
  2. ↑ (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia p 137
  3. ↑ MPAA Members' Complaint in MPAA v. Hughes
  4. ↑ a  et b  (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia p 593
  5. ↑ (en) Leonard Mosley, Disney's World - A Biography by Leonard Mosley pp. 126 à 129
  6. ↑ (en) Russel Merritt & J.B. Kaufman, Walt Disney's Silly Symphonies p.31
  7. ↑ (en) Leonard Mosley, Disney's World - A Biography by Leonard Mosley p.136
  8. ↑ (en) Leonard Mosley, Disney's World - A Biography by Leonard Mosley pp. 151-153
  9. ↑ (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia p. 524
  10. ↑ (en) Tim Hollis and Greg Ehrbar, Mouse Tracks : The Story of Walt Disney Records pp 7 à 10
  11. ↑ (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia p. 400
  12. ↑ (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia p 168
  13. ↑ a  et b  Disney to acquire Marvel Entertainment for $4B, The Walt Disney Company. Consulté le 2009-08-31
  14. ↑ Disney-ABC Television Group Renames Television Studio
  15. ↑ Disney Merges Kids, Family-Targeted Ad Sales Teams
  16. ↑ [pdf] Disney-ABC Television Group Fact Sheet
  17. ↑ ITV completes purchase of GMTV stake
  18. ↑ DISNEY'S ART OF ANIMATION PATENTED ON MAY 21, 1940
  19. ↑ Trademark Electronic Search System (TESS)
  20. ↑ (en) Disney Merging WDIG Group With Games Unit; Forming Disney Interactive Media Group, 2008
  21. ↑ NOTES TO CONDENSED CONSOLIDATED FINANCIAL STATEMENTS
  22. ↑ Spectrobes, nouvelle licence Disney
  23. ↑ Investing in India - A Ready Reckoner
  24. ↑ International Franchisors - India - The Time Is Right
  25. ↑ Disney to Acquire India TV Channel Geared to Children Walt Street Journal (25 November 2006)
  26. ↑ Disney to launch Disney Jeans, Fashion brand for kids
  27. ↑ First Disney franchise store opens in India & Disney retail chain to make debut in Delhi
  28. ↑ Walt Disney to prance into personal care space
  29. ↑ Disney launches jewellery with Popley Group
  30. ↑ Walt Disney Co goes solo in India
  31. ↑ Shareholding Pattern March 31, 2009
  32. ↑ Disney launches comic books in India
  33. ↑ Karal Ann Marling, The Architecture of Reassurance: Designing the Disney Theme Parks, Flammarion, 1998. (ISBN 2-08013-639-9)
  34. ↑ a , b , c , d , e , f  et g  (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia p. 521
  35. ↑ FindLaw's Writ - Sprigman: The Mouse That Ate The Public Domain
  36. ↑ About CalArts - CalArts History
  37. ↑ Une nouvelle collection exceptionnelle d'art africain pour la Smithsonian
  38. ↑ a  et b  Disney wins Winnie the Pooh copyright case
  39. ↑ Ronald E. Ostman, « Disney and Its Conservative Critics: Images versus Realities Â», dans Journal of Popular Film and Television, vol. 24, no 2, 1996, p. 82 
  40. ↑ Leef Smith, « Disney's Loin King? Group Sees Dirt in the Dust Â», septembre 1995, Washington Post. Consulté le 2008-08-30
  41. ↑ Mark Pinsky, The Gospel According to Disney: Faith, Trust, and Pixie Dust, Westminster John Knox Press, Louisville, KY, 2004 (ISBN 0664225918) 
  42. ↑ Tammerlin Drummond, « Caution: Live Animals Â», avril 1998, TIME. Consulté le 2008-08-30
  43. ↑ Marsha Walton, « 'Nemo' fans net fish warning Â», juin 2003, CNN.com. Consulté le 2008-08-30
  44. ↑ a  et b  Catalyst Online, « 75 Organizations Asked To Join Showtime Boycott Â», mai 2001, Catholic League. Consulté le 2008-08-29
  45. ↑ Catalyst, « Disney Boycott Expands Â», octobre 1996, Catholic League. Consulté le 2008-08-29
  46. ↑ Catalyst Online, « Petitions and Boycott Stir Disney Â», octobre 1997, Catholic League. Consulté le 2008-08-29
  47. ↑ Gay.com, « Christian group calls off Disney boycott Â», mai 2005, PlanetOut Inc.. Consulté le 2008-08-29
  48. ↑ Gay.com, « Southern Baptists drop Disney boycott Â», juin 2005, PlanetOut Inc.. Consulté le 2008-08-29
  49. ↑ K. Sullivan-Sealey, « Environmental Management Program for Baker’s Bay Club. Great Guana Cay, Abaco, Bahamas Â», 2005, University of Miami. Consulté le 2008-08-30
  50. ↑ Staff writer, « Disney's duds are tops in sweatshop labour, Oxfam Â», juin 2006, CBC.com. Consulté le 2008-08-30
  51. ↑ Beware of Mickey: Disney's Sweatshop in South China, février 2007, Centre for Research on Multinational Corporations. Consulté le 2008-08-30
  52. ↑ a , b  et c  Major Holders for WALT DISNEY-DISNEY
  53. ↑ Pension Funds Urge Disney Shareholders to Vote for Resolution Seeking Access to the Proxy, données de décembre 2004.
  54. ↑ a , b , c , d , e  et f  Helen Peck, Chartered Institute of Marketing, Martin Christopher, Adrian Payne, Moira Clark, Relationship marketing: strategy and implementation, Butterworth-Heinemann, 1999, 509 p. (ISBN 0750636262) , p. 543
  55. ↑ a , b , c , d , e  et f  SEC Info - Disney Enterprises Inc - 10-K - For 9/30/93
  56. ↑ a , b , c  et d  Disney Annual Report 1995 - Financial Highlights
  57. ↑ a , b , c , d , e  et f  Disney Annual Report 1996 - Management's Discussion and Analysis of Financial Condition and Results of Operations
  58. ↑ a  et b  Disney Enterprises Inc · 10-K · For 9/30/95
  59. ↑ Walt Disney Co · 10-K405 · For 9/30/96
  60. ↑ a , b , c , d , e  et f  Disney Annual Report 1999 - Management's Discussion and Analysis of Financial Condition and Results of Operations
  61. ↑ a  et b  Disney Annual Report 2000
  62. ↑ a , b , c  et d  Disney Annual Report 2002
  63. ↑ a , b , c  et d  Disney Annual Report 2004
  64. ↑ a , b , c  et d  Disney Annual Report 2006 - Financial Highlights
  65. ↑ a  et b  Disney Annual Report 2007 - Financial Highlights
  66. ↑ a  et b  Disney Factbook 2008 - Financial Information p 50
  67. ↑ (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia p 64

Voir aussi

Bibliographie

  • Harry M. Curoselli, Cult of the Mouse
  • Richard Schickel, The Disney Version: The Life, Times, Art and Commerce of Walt Disney, 1968, revised 1997, (ISBN 1566631580)
  • Disney: The Mouse Betrayed.
  • Alan Bryan, The Disneyization of Society
  • Bob Thomas, Walt Disney: An American Original, 1976, revised 1994, (ISBN 0786860278)
  • John Taylor, Storming the Magic Kingdom: Wall Street, the raiders, and the battle for Disney, 1987, (ISBN 0394546407), (ISBN 0345354079)
  • Bob Thomas, Building a Company: Roy O. Disney and the Creation of an Entertainment Empire, 1998, (ISBN 0786862009)
  • Ariel Darton, How to Read Donald Duck
  • Kim Masters, The Keys to the Kingdom: How Michael Eisner Lost His Grip, 2000, (ISBN 0688174493)
  • Alan Bryman, Disneyization of Society, 2004, (ISBN 0761967656)
  • James B. Stewart, DisneyWar, 2005, (ISBN 0-684-80993-1), (ISBN 0743267095)
  • Richard E. Foglesorg, Married to the Mouse, Yale University Press.
  • Tim Hollis and Greg Ehrbar, Mouse Tracks: The Story of Walt Disney Records, 2006, (ISBN 1578068495)
  • David Koenig, Mouse Tales: A Behind-the-Ears Look at Disneyland, 1994, revised 2005, (ISBN 096406054X)
  • Katherine Greene & Richard Greene, Inside the Dream: The Personal Story of Walt Disney, 2001, (ISBN 0786853506)

Liens internes

Liens externes



  • Portail des entreprises Portail des entreprises
  • Portail sur Disney Portail sur Disney
  • Portail des États-Unis Portail des États-Unis
  • Portail de l’animation Portail de l’animation
  • Portail du cinéma Portail du cinéma
Bon article
La version du 6 juin 2007 de cet article a été reconnue comme « bon article Â» (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l’ayant promu.
Ce document provient de « The Walt Disney Company ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Walt Disney Company de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Walt Disney Company — The Walt Disney Company Unternehmensform Corporation[1] …   Deutsch Wikipedia

  • Walt Disney Company — The Walt Disney Company Год основания 1923 Ключевые фигуры Роберт Айгер (главный управляющий) Тип Публичная компания …   Википедия

  • Walt Disney Company — (also Disney) a large US company started in 1923 by Walt Disney which is best known for its animated children’s films. Today it owns a number of film companies including Walt Disney Pictures, Touchstone Pictures and Miramax, produces toys and… …   Universalium

  • Walt Disney Company — n. Disney , one of the largest media and entertainment companies in the world that was founded in 1923 by Walt Disney and his brother …   English contemporary dictionary

  • Walt Disney Company en Inde — Création 1er juillet 2004 …   Wikipédia en Français

  • Walt Disney Company en Russie — La société Disney a été créée aux États Unis en 1923 par Walt Disney mais sa présence en Russie date principalement des années 1990. Ce n est qu en 2006 qu une société Walt Disney Company CIS (ou Walt Disney Company Russie) est créée. Sommaire 1… …   Wikipédia en Français

  • Walt Disney Company en Italie — La société Disney a été créée en 1923 par Walt Disney et dès 1932, elle met un pied en Italie. C est Mickey Mouse sous le nom de Topolino, né en 1928, qui s établit comme l ambassadeur de la société en étant publié dans les quotidiens. Ensuite la …   Wikipédia en Français

  • Walt Disney Company Italia — The Walt Disney Company Italia The Walt Disney Company Italia Création 1938 (nom actuel) Dates clés …   Wikipédia en Français

  • Walt Disney Company en France — La société Disney a été créée aux États Unis en 1923 par Walt Disney et dès 1930, elle met un pied en France. C est Mickey Mouse, né en 1928, qui s établit comme l ambassadeur de la société en étant publié dans les quotidiens. Ensuite la société… …   Wikipédia en Français

  • The Walt Disney Company — Disney redirects here. For other uses, see Disney (disambiguation). The Walt Disney Company Type Public company Traded as NYSE:  …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.