Volksdeutsche


Volksdeutsche
Régions de langue allemande d'après le recensement officiel de 1910, sans les Germano-Baltes, les Allemands de la Volga ni les anciennes colonies d'outre-mer
Locuteurs allemands vers 1925
Les Volksdeutsche à l'est, 1932[1].

Volksdeutsche (littéralement « allemand par le peuple ») est un terme allemand, forgé au début du XXe siècle et ultérieurement investi de connotations idéologiques, qui renvoie à des populations vivant hors des États à population majoritairement allemande dont elles n'ont pas la nationalité, mais qui se définissent (ou sont définies) ethniquement ou culturellement comme allemandes.

Sommaire

Extension du terme

Ce mot allemand Volksdeutsche, apparu suite à la modification des frontières et à la création de nouveaux États, a d'abord été utilisé dans les années qui ont suivi la Première Guerre mondiale par, et pour désigner, des personnes dont la langue maternelle était l'allemand, et qui vivaient en Europe hors des États à population majoritairement allemande contrairement aux Reichsdeutsche. Le terme Volksdeutsche est également distinct de Auslandsdeutsche, qui désigne des citoyens allemands vivant à l'étranger ou expatriés.

La plupart des personnes désignées comme Volksdeutsche possédait la nationalité de leur lieu de résidence. Cela concernait par exemple l'Alsace, une partie de la Lorraine, la minorité allemande d'Eupen-Malmedy en Belgique, les Allemands de Posnanie, de Prusse-Occidentale, de Prusse-Orientale, ainsi que de la Haute-Silésie, en Pologne, des Pays baltes, de Bessarabie et de la Volga.

Par la suite on a aussi désigné par le terme Volksdeutsche les minorités germanophones de l'ancien Empire d'Autriche, devenu plus tard l'Autriche-Hongrie, et des États qui ont suivi, hormis l'Autriche — Yougoslavie, Hongrie, Roumanie, Tchécoslovaquie (Allemands des Sudètes), Italie (Tyrol du Sud). Dans un sens plus général, et plus rare, on a parfois inclus les Autrichiens, Luxembourgeois, Suisses alémaniques et Liechtensteinois.

En Autriche, le terme Volksdeutsche n'a pas été utilisé avant 1938, mais était encore utilisé après 1945.

Histoire des Volksdeutsche

Article détaillé : Drang nach Osten.

Le phénomène Volksdeutsche trouve ses racines dans les déplacements de populations du bas Moyen Âge, lorsque des colons allemands s'installent sur des terres d'Europe centrale et de l'est [2], dans les actuels États de la Baltique et Pologne, et ce dès le XIIIe siècle.

À l'époque contemporaine, les penseurs nazis investissent ce terme de connotations raciales liées au supposé « sang » allemand et au concept de race. Doris Bergen fait remonter cette définition nazie des Volksdeutschen à un mémorandum de 1938 adressé par Adolf Hitler à la chancellerie du Reich[3]. Il note que l'élasticité de cette définition a permis des manipulations de la part de personnes aspirant à être reconnues comme faisant partie de ce groupe dans les territoires sous domination nazie[4]. Depuis 1936, un organisme sous contrôle SS est habilité à organiser les relations avec les « Allemands par le peuple » : il s'agit de la Volksdeutsche Mittelstelle (bureau de liaison des Allemands ethniques), sous la direction depuis 1937 du SS-Obergruppenführer Werner Lorenz[5].

À la veille de la Seconde Guerre mondiale, le régime nazi a créé des partis nazis dans certaines de ces populations, partis qui ont eu plus ou moins de succès (surtout chez les Sudètes, plus proches du Reich). Lors du pacte Hitler-Staline, les Volksdeutsche présents dans les territoires annexés par l'URSS (Pays baltes, Pologne orientale, Bucovine, Bessarabie) ont été rapatriés de force dans le Reich, qui les a colonisés en Pologne occidentale (Wartheland). Lors de l'attaque allemande contre l'URSS, les Allemands de la Mer Noire et ceux de la Volga ont été déportés préventivement par les autorités soviétiques vers la Sibérie et le Kazakhstan. Durant la Seconde Guerre mondiale, certains groupes de Volksdeutsche ont apporté un soutien aux autorités nazies et collaboré avec elles, ou bien ont été incorporées dans des bataillons de la Waffen-SS. À la fin de la guerre, situés en première ligne face à l'offensive de l'Armée rouge, les Volksdeutsche de Pologne ont tenté de refluer vers l'ouest : la plupart échouèrent, beaucoup ne survécurent pas. Ceux de Transylvanie y restèrent, mais tous ceux qui avaient collaboré avec l'Allemagne furent déportés en URSS.

Tout au long des années d'après-guerre, les Volksdeutsche encore en place ont numériquement diminué, lentement mais régulièrement, d'une part en émigrant vers la RFA, d'autre part en se fondant dans les populations environnantes par les mariages mixtes. Le mouvement s'est largement amplifié après la chute du Rideau de fer : en 2010, la plupart des anciens Volksdeutsche et leur descendance vivent en Allemagne.

Notes et références

  1. Edgar Lehmann, Meyers Handatlas, ausgabe B, Bibliographisches Inst., Leipzig 1932.
  2. Pierre Jean Simon, Vocabulaire historique et critique des relations inter-ethniques, Pluriel Recherches n°8, Paris, L'Harmattan, 2001 (ISBN 2747512908), p. 8
  3. (en) Doris Bergen. « The Nazi Concept of 'Volksdeutsche' and the Exacerbation of Anti-Semitism in Eastern Europe, 1939-45 », Journal of Contemporary History, vol. 29, n°4 octobre 1994, p. 569-582
  4. (en) Doris Bergen, « The Volksdeutschen of Eastern Europe, World War II, and the Holocaust: Constructed Ethnicity, Real Genocide, » in Keith Bullivant (dir.), Germany and Eastern Europe: Cultural Identities and Cultural Differences, Amsterdam, Rodopi, 1999, (ISBN 9042006889) p. 70-93.
  5. (en) Christopher Hutton, Linguistics and the Third Reich: Mother-tongue Fascism, Race, and the Science of Language, New York, Routledge, 1999 (ISBN 0415189543), p.147

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Volksdeutsche de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Volksdeutsche — war eine in den Jahren nach dem Ersten Weltkrieg durch die Umorganisation von Staatsgrenzen und Bildung neuer Staaten gebräuchliche Bezeichnung vor allem für und von jenen Menschen deutscher Muttersprache, die in Europa außerhalb von Staaten mit… …   Deutsch Wikipedia

  • Volksdeutsche — This page describes the origins and historical use of the term Volksdeutsche . For the article about the people this term describes, see Ethnic German. Volksdeutsche ( ethnic Germans ) is a historical term which arose in the early 20th century to …   Wikipedia

  • Volksdeutsche — Карта исторического распределения немецкоговорящего населения в Европе по состоянию на 1910 год (без поселений немцев в Прибалтике и на Волге) Фольксдойче (нем. Volksdeutsche)  обозначение «этнических германцев», которые жили в диаспоре, то есть… …   Википедия

  • Volksdeutsche — El término Volksdeutsche (literalmente alemán en cuanto al pueblo , perteneciente al pueblo alemán ) fue utilizado durante el III Reich para designar a personas de origen alemán. Por lo general, núcleos de cultura e idioma alemán en diversas… …   Wikipedia Español

  • Volksdeutsche — Vọlks|deut|sche(r) 〈f. 30 (m. 29); bis 1945〉 außerhalb der dt. Reichsgrenzen von 1937 u. Österreichs lebende Person dt. Herkunft * * * Vọlks|deut|sche <vgl. ↑ 1Deutsche (bes. nationalsoz.): außerhalb Deutschlands u. Österreichs lebende… …   Universal-Lexikon

  • Volksdeutsche — (Ethnic germans)    Adolf Hitler sought to resettle on the occupied territory in western Poland those ethnic Germans who resided in countries outside the Reich. An important objective of the policy of Lebensraum was the removal of Poles and Jews… …   Historical dictionary of the Holocaust

  • Volksdeutsche — Vọlks|deut|sche, der und die; n, n …   Die deutsche Rechtschreibung

  • Volksdeutsche Bewegung — (Ethnic German Movement) was a Nazi movement in Luxembourg that flourished under German occupation during the Second World War. Formed by Damian Kratzenberg, a University professor with a German background, the movement only emerged after the… …   Wikipedia

  • Volksdeutsche Siedlungsgebiete — Deutscher Sprachraum um 1910 ohne deutsch baltisches, wolgadeutsches Siedlungsgebiet und überseeische Kolonialgebiete. Volksdeutsche war eine in den Jahren nach dem Ersten Weltkrieg durch die Umorganisation von Staatsgrenzen und Bildung neuer… …   Deutsch Wikipedia

  • Volksdeutsche Mittelstelle — Die nationalsozialistische Parteiorganisation „SS“ entwickelte im Laufe der Diktatur einen aus verschiedenen „Hauptämtern“ und deren Unterabteilungen bestehenden Dachverband und bildete mit ihnen seit spätestens 1942 einen regelrechten Staat im… …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.