Voie romaine Reims-Metz


Voie romaine Reims-Metz

La voie romaine qui reliait Durocortoro à Divodurum — aujourd’hui Reims à Metz — fait partie du grand itinéraire de Strasbourg à Boulogne-sur-Mer par Metz, Reims et Amiens.

Les principales stations sont les suivantes :

Cette voie romaine est citée à la fois dans la Table de Peutinger (Segm. II et III) et dans l’Itinéraire d’Antonin[1].

Il a existé une deuxième voie romaine, plus tardive, allant de Reims à Metz en passant par Verdun.

Sommaire

Ad Fines

Une station supplémentaire entre Nasium et Tullum dénommée Ad Fines (= sur la frontière, cette expression désigne un poste frontière entre deux cités) apparait uniquement dans la table de Peutinger et il existe une différence de III lieues[2] dans la distance entre Nasium et Tullum par rapport à l’Itinéraire d’Antonin. La table de Peutinger indique de Nasium à ad Fines XIV lieues, ce qui situe cet endroit dans les environs de Travia (Saint-Germain-sur-Meuse), et de Ad Fines à Tullum V lieues. l’itinéraire d’Antonin indique XVI lieues entre Nasium et Tullum.

La différence de III lieues sur la distance entre Nasium et Tullum (XIV + V = XIX lieues) par rapport à l’itinéraire d’Antonin (XVI lieues) laisse supposer que les deux voyageurs n’ont pas suivi exactement la même route ou que la station Ad Fines n’est pas directement sur la voie mais qu’elle nécessitait un détour. Selon Cl. Fr. Denis, ancien maire de Commercy, ce lieu serait Tusey et la différence de III lieues correspondrait à un aller-retour entre Saint-Germain et Tusey[3], néanmoins, il n’apporte pas vraiment de preuves et il serait sans doute possible de faire la même démonstration en remplaçant Tusey par l’oppidum de Sorcy-Saint-Martin, car il existait à Bovée-sur-Barboure un embranchement qui allait à Sorcy-Saint-Martin, où se trouvait un camp romain.

Andesina

Mais est-ce la seule interprétation possible? Voici ce que l’on peut lire exactement sur la Table de Peutinger :

« Durocortoro XIX Fanomia XXV Caturices IX Nasie XIIII adfines V Tullio X Scarponna XIIII Divo Durimedio Matricorum »

Voie Reims-Metz sur la Table de Peutinger

En observant plus attentivement, on remarque qu’entre adfines et Tullio est représenté un édifice carré entourant une piscine, qui signale la présence d’une source thermale ou minérale, au-dessus duquel on peut lire : « Indesina XVI », qui a souvent été escamotée par les divers commentateurs, Elle coïncide avec la source de la rivière Ornain, qui semble sortir du bâtiment (cette rivière qui passe à Nasium et à Bar-le-Duc est l’Ornain et non la Meuse comme certains l’ont cru[4]). M. Digot pense qu’il s’agit de la ville de Grand, où l’Ornain prend sa source, et qui possédait divers établissements de bains romains, ainsi qu’un des 10 plus grands amphitéatres du monde romain et un temple d’Apollon[5]. Selon cette hypothèse, envisagée par Lucien Lerat[6], Ad Fines serait à chercher dans la direction de Grand, en remontant la vallée de l’Ornain jusqu’à Saint-Joire, puis la vallée du ruisseau Ormançon jusqu’à Mandres-en-Barrois.

Article détaillé : Sanctuaire gallo-romain de Grand.

Cela signifierait qu’à partir de Nasium, la Table de Peutinger et l’itinéraire d’Antonin, suivent deux directions tout à fait distinctes, et qu’il serait vain de vouloir à toute force les faire coïncider. De plus, la différence de longueur n’est pas seulement de III lieues mais il faut au moins y rajouter les XV qui figurent devant le mot Tullio, plus la distance qui va de l’établissement thermal jusqu’à l’embranchement. Il semble donc que la table de Peutinger rejoint Toul par la voie de Langres (Andemantunnum), qu’elle rattrape à Soulosse (Solimariaca) en passant par Midrevaux, Sionne et Frebécourt[7]. Il y a XV lieues entre Soulosse et Toul.

Lucien Lerat localise Adfines au « Bois des Harrandes », à 1,5 km au nord de Busson, où se trouve la limite orientale entre Tricasses, Leuques et Lingons. De cet endroit, aujourd’hui appelé « la Sarrasinière » (terme qui désigne des ruines romaines), il était possible de rejoindre Grand par la route rectiligne Leurville-Trampot qui fait précisément V lieues.

Le chiffre XVI qui figure après le nom Indesina est plus difficile à interpréter. Ce n’est pas la distance qui sépare Grand de Soulosse, celle-ci ne fait que VIII lieues, soit la moitié. Peut-être faut-il le comprendre comme la distance d’un aller-retour à Grand depuis la voie de Langres. La distance de VII lieues qui figure après Noviomagus (Nijon (Haute-Marne))[8] est celle qui la sépare de Soulosse (Solimariaca), et il n’y a pas de distance portée directement sur la portion de voie entre Soulosse et Grand.

De Reims à Bar-le-Duc

Article détaillé : La Cheppe.

La voie antique sortait de Reims par la porte Bazée, où se trouvait un arc de triomphe, comme c’était souvent le cas.

La voie romaine, appelée à cette endroit la « Grande Romanie » se confond sur sa plus grande partie avec la Route départementale 994, auquel il faut ajouter une section inaccessible aujourd’hui qui se trouve à l’intérieur du camp militaire de Mourmelon.

Elle longe le « Camp d’Attila » (commune de La Cheppe) qui correspond à Fanomin (pour Fanum Minervae = Temple de Minerve) dans l’Itinéraire d’Antonin, Tanomia (suite à une erreur de transcription) dans la table de Peutinger.

On remarque que plusieurs villages situés autour du Temple de Minerve ont un nom se terminant par « -au-Temple » (Saint-Étienne-au-Temple, Dampierre-au-Temple, Saint-Hilaire-au-Temple et la Neuville-au-Temple, qui est un Hameau de Dampierre-au-Temple).

Elle passe par le Hameau de « la Grande-Romanie » (commune de Somme-Vesle).

Au hameau de la Maison du Val, entre Nettancourt et Noyers elle franchissait la Chée et suivait la rue qui s’appelle toujours « rue de la Voie Romaine », puis passait par Villers-aux-Vents, Laimont, Varney.

Avant d’arriver à Bar, elle passait au-dessus de Fains, où l’on voit les restes d’un camp antique.

De Bar-le-Duc à Toul

Article détaillé : Nasium.

À Bar-le-Duc, la voie romaine passait par la rue qui porte toujours le nom de « rue des Romains », et plus loin une autre qui s'appelle "Chemin des Romains".

À la sortie de Bar-le-Duc, elle emprunte la rive droite de l’Ornain vers le sud, par Silmont, Nançois-sur-Ornain, Menaucourt, jusqu’à Naix-aux-Forges (Route Départementale 966), où elle bifurque vers l’est, en empruntant la vallée de la Barboure (Route Départementale 29) via Boviolles, Marson, Reffroy, au sud de Bovée où on a trouvé des substructions antiques de caractère romain, des aqueducs, des fragments de tuiles à rebords et de briques, des tombeaux avec armes, des monnaies romaines, dont une en or. Puis elle passait au nord de Broussey-en-Blois et Sauvoy, au lieu-dit "le chalet", franchissait la Méholle et traversait les bois de Vacon et d'Ourches pour relier Trévia (aujourd’hui Saint-Germain-sur-Meuse), où elle franchissait la Meuse sur un pont de pierre dont il subsistait encore quelques vestiges au XIXe siècle, puis elle traversait le bois de Saint-Germain pour atteindre la ferme de Savonnières dans la large vallée de l’Ingressin (ancienne vallée de la Moselle), à laquelle on accède par la rue de Saint-Germain à Foug, et enfin Ménilot.

Elle entre à Toul par le quartier aujourd’hui dénommé Saint-Epvre.

Entre Sauvoy et Saint-Germain-sur-Meuse, ce chemin est appelé « chemin de la Pucelle »[9] car selon la tradition, Jeanne d’Arc aurait suivi cette route pour se rendre à Chinon y offrir ses services à Charles VII. À Bovée-sur-Barboure, on a érigé un monument avec une statue de Jeanne d’Arc au bord de la voie romaine, sur lequel figure la devise attibuée à Jeanne d’Arc : « VIVE LABEUR!" et le blason avec deux fleurs de lys d’or, et une épée la pointe en haut féruë en une couronne. Entre Sauvoy et Void, au lieu-dit "le chalet", se trouve également une statue de Jeanne d'Arc, dans une propriété privée non visible de l'extérieur.

Cette voie subsiste encore sous forme de routes ou de chemins en de nombreux endroits dans le département de la Meuse.

De Toul à Metz

A Toul, cette voie rejoint celle de Langres.

Article détaillé : Voie romaine Langres-Metz.

Entre Toul et Dieulouard, cette longue route rectiligne existe toujours. C’est aujourd’hui la route nationale 411. Elle passe par la ferme de Libdeau, ancienne commanderie de l’ordre du Temple puis de Malte, puis entre Avrainville et Gavillo (Jaillon) où était situé un camp romain, ensuite près de Rosières-en-Haye avant d’arriver à Scarpone (Dieulouard) où elle franchit les bras de la Moselle sur plusieurs ponts. À Dieulouard, on a retrouvé de nombreux objets : morceaux de statue de Vénus, borne milliaire qui sont conservés au musée de Nancy. Elle se dirige vers Atton, passe à l’est de Mousson, à Lesménils où a été retrouvée une borne milliaire par J.-M. Hanus, Cheminot, Sillegny, Coin-sur-Seille, Augny.

Elle entrait à Divodurum (Metz) par la porte Scarponoise (devenue porte Serpenoise) en suivant la rue du même nom.

Références

  1. Les agglomérations secondaires de la Lorraine romaine sur Google Books, page 239, paragraphe 3.3.1. Le réseau routier régional
  2. les lieues utilisées dans cette partie de la Table de Peutinger sont des « grandes lieues gauloises » d’environ 2450 mètres
  3. Mémoires et procès-verbaux, Volume 13 sur Google Books, page 345
  4. Bibliotheca borvoniensis; ou, Essai de bibliographie et d’histoire… Par Émile Bougard sur Google Books, page 678
  5. Journal de la Société d’archéologie lorraine et du Musée historique lorrain sur Google Books, page 29
  6. >Hommages à Lucien Lerat, Volume 294, Partie 2 sur Google Books, page 109
  7. Annales, Volume 13 Par Société d’émulation du département des Vosges sur Google Books, page 306
  8. J. Mouton - Annales, Vol. 13, Société d’émulation du département des Vosges sur Google Books, p. 324.
  9. carte IGN 3215 E

Liens internes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Voie romaine Reims-Metz de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Voie romaine Langres-Metz — La Voie romaine Langres Metz sur la Table de Peutinger (Segm. II et III) présente plusieurs difficultés (erreurs et omissions), et il est nécessaire de faire des recoupements avec l Itinéraire d’Antonin pour en retrouver le tracé. Ainsi la… …   Wikipédia en Français

  • Voie romaine Metz-Mayence — La voie romaine Metz Mayence reliait Divodurum (ou Divo Durimedio Matricorum sur la carte de Peutinger) à Mogontiacum. De Metz à Mayence Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! …   Wikipédia en Français

  • Voie romaine Metz-Trèves — La voie romaine Metz Trèves reliait Divodurum (ou Divo Durimedio Matricorum sur la carte de Peutinger) à Augusta Treverorum (Aug. Tres Viror.). De Metz à Trèves Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la… …   Wikipédia en Français

  • Voie romaine Bordeaux-Astorga — La voie romaine Bordeaux Astorga est une voie romaine qui reliait Burdigala (Bordeaux) à Asturica Augusta (Astorga en Espagne, dans l actuelle province de Leon). Elle passait par le pays de Born, Dax, Ostabat, Saint Jean Pied de Port, Roncevaux… …   Wikipédia en Français

  • Voie romaine littorale — La voie romaine littorale (dite Camin arriaou en gascon) est une voie romaine qui reliait Bordeaux à Dax en passant par le pays de Born. Elle constitue la portion landaise de la voie romaine Bordeaux Astorga. Sommaire 1 Présentation 2 Contexte 3 …   Wikipédia en Français

  • Voie Domitienne/Via Domitia — Voie Domitienne Pour les articles homonymes, voir Via Domitia. La voie Domitienne (Via Domitia) est une voie romaine construite à partir de 118 av. J. C. pour relier l’Italie à la péninsule Ibérique en traversant la Gaule …   Wikipédia en Français

  • Voie domitienne — Pour les articles homonymes, voir Via Domitia. La voie Domitienne (Via Domitia) est une voie romaine construite à partir de 118 av. J. C. pour relier l’Italie à la péninsule Ibérique en traversant la Gaule …   Wikipédia en Français

  • Voie narbonaise — Voie Domitienne Pour les articles homonymes, voir Via Domitia. La voie Domitienne (Via Domitia) est une voie romaine construite à partir de 118 av. J. C. pour relier l’Italie à la péninsule Ibérique en traversant la Gaule …   Wikipédia en Français

  • Voie des Helviens — Voie d Antonin La Voie des Helviens, dite aussi Voie d’Antonin, puisque bornée par Antonin le Pieux en 145, longe le Rhône sur la rive droite. Elle complète la Via Agrippa, qui le longe sur la rive gauche. Son tracé reprenait l’antique chemin qui …   Wikipédia en Français

  • Metz — 49° 07′ 13″ N 6° 10′ 40″ E / 49.1203, 6.1778 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.