Vallee d'Aoste


Vallee d'Aoste

Vallée d'Aoste

Vallée d'Aoste
Flag of the Aosta Valley.png
Valle d'Aosta-Stemma.svg
Informations
Pays Italie Italie
Zone Italie du nord
Capitale Aoste
Superficie (km²) 3 262
Population 126 660 (30 juin 2008)
Densité de pop. (h./km²) 38,8
Provinces 1
Communes 74
Président Augusto Rollandin
Code ISO 3166-2 IT-23
Italy Regions Aosta Valley Map.png

La Vallée d'Aoste[1] ou Val d'Aoste[2] et Val-d'Aoste (en italien : Valle d'Aosta ; en francoprovençal valdôtain Val d'Oûta ; en langue walser Ougschtaland) est une région autonome d'Italie située au nord-ouest du pays, exerçant également les prérogatives d'une province. Elle correspond à la haute vallée de la Doire baltée. Administrativement, elle jouxte au nord le canton du Valais, à l'ouest la Haute-Savoie et la Savoie, au sud et à l'est la région Piémont.

Elle tire son nom de son chef-lieu, Aoste. Ses habitants sont appelés les « Valdôtains ». La superficie de la Vallée d'Aoste est de 3 263,25 km2. Elle est divisée en huit « Communautés de Montagne » réparties sur 74 communes. Au 30 juin 2008, la population était de 126 660 résidents, soit une densité démographique de 38,8 hab./km2.

Sommaire

Organisation politique

Article détaillé : Conseil de la Vallée d'Aoste.

En application des dispositions de la loi constitutionnelle du 26 février 1948, le Val d'Aoste constitue une région autonome à statut spécial et reconnaît le statut de langue officielle au français à côté de l'italien. Le patois valdôtain est une langue francoprovençale (arpitan).

Un Conseil régional composé de 35 conseillers — qui élit une junte (un exécutif) dont le 13e président a été nommé en juillet 2003 — vote les lois régionales.

Ce conseil était (2005) composé de 18 représentants de l'Union valdôtaine (centre-gauche) et de 4 représentants de la Gauche valdôtaine (Démocrates de gauche) qui forment la majorité actuelle. Dans l'opposition, les 3 membres d'Arcobaleno-Vallée d'Aoste (Verts), les 7 membres de Stella Alpina (scindés depuis en deux groupes distincts de conseillers, un de 4 qui a gardé ce premier nom et un de 3 devenu Fédération autonomiste) et de 3 élus de la Maison des libertés.

L'Union valdôtaine a de nouveau remporté les élections régionales qui se sont déroulées le 25 mai 2008, en obtenant 44,39 % des suffrages, ce qui représente donc 17 sièges (- 1) au sein du Conseil de la Vallée. Alliée avec deux autres formations, Stella Alpina[3] (4) et Fédération autonomiste (2), elle dispose d'une majorité de 23 sièges au sein de ce Conseil (4 conseillers pour Le Peuple de la liberté ; 3 pour le Parti démocrate ; 5 pour « Vallée d'Aoste Vive - Renouveau »).

Symboles et blason

La Vallée d'Aoste est représentée par :

Blason

Le drapeau de la région autonome Vallée d'Aoste présente est blasonné par cette inscription : Noir, au lion argenté et avec une couronne de région. Un ourlet en or a été ajouté, peut-être à cause d'une interprétation faussée. Tous les véhicules immatriculés au Val d'Aoste présentent ce blason sur leur plaque.

Gonfanon

Le gonfanon valdôtain est formé par un drap divisé en deux parties, une noire à gauche et une rouge à droite.

Drapeau

Le drapeau valdôtain est formé par un drap divisé en deux parties, une noire à gauche et une rouge à droite. La version actuelle a été approuvée en 2006 et ne présente aucune inscription.

Histoire

Article détaillé : Histoire de la Vallée d'Aoste.

Ancienne colonie romaine, elle a ensuite fait partie du Royaume des Francs, de l'Empire Carolingien et du royaume de Bourgogne, puis des États de Savoie avant son intégration à l'Italie, en 1860. Elle fit cependant partie de l'Empire français de 1800 à 1814, arrondissement du département de la Doire.

Longtemps située à l'intersection des axes militaires et commerciaux stratégiques entre la France, la Suisse et l'Italie, Aoste ou « Petite Rome des Alpes » conserve des traces importantes de son histoire comme :

La Vallée d'Aoste est aussi un lieu de passage ancien, via le Grand Saint-Bernard, pour les pèlerins se rendant à Rome. Saint-Rhémy-en-Bosses, Aoste et Pont-Saint-Martin sont trois étapes de la Via Francigena, mentionnées à ce titre par Sigéric, en 990.

Le Val d'Aoste, une région bilingue

Article détaillé : Francophonie en Vallée d'Aoste.
Article détaillé : Valdôtain.

Le Val d'Aoste a connu une longue mixité linguistique, surtout depuis que le français s'est peu à peu imposé comme norme linguistique au sein des États de la maison de Savoie dont la Vallée constituait un passage obligé. La majeure partie du territoire est inclus dans le domaine de locution de l'arpitan toutefois depuis l'« Édit de Rivoli » d' Emmanuel-Philibert Ier du 22 septembre 1561, le français était exclusivement utilisé pour les actes écrits (lettres, écrits officiels, actes notariés…) et les sermons.

La vallée du Lys, à la limite du Piémont, est cependant peuplée de descendants d'une population germanophone, les walser. Les habitants de cette vallée parlent donc un dialecte alémanique semblable au « tütsch » helvétique, dans les communes de Gressoney-Saint-Jean et Gressoney-La-Trinité (où ce dialecte est appelé « titsch ») et dans la commune de Issime (où il est appelé «  töitschu »).

La Vallée d'Aoste, en devenant italienne (1860), perd, peu à peu, sa particularité francophone. Sous la période fasciste de Benito Mussolini, elle a subi une italianisation à outrance.

Malgré un régime de large autonomie, la langue française a continué à reculer après-guerre, principalement sous l'action des médias italophones. Les émissions francophones, aussi bien à la télévision qu'à la radio, sont assez rares, surtout après la mort de Radio Mont-Blanc. Les émissions télévisées en français et en arpitan sont concentrées le soir, après le JT régional. 92 % des Valdôtains déclaraient être de langue maternelle arpitane en 1900, aujourd'hui ce nombre est tombé à 50 % environ. Cependant dans les villages, l'arpitan se perpétue comme langue maternelle des Valdôtains de souche. Dans les kiosques, surtout à Aoste, on trouve facilement des journaux francophones.

L'enseignement du français est parifié à l'italien à tout niveau et dans tous les domaines, ainsi que dans le marché du travail dans le secteur public. Une récente loi régionale a introduit le francoprovençal valdôtain comme langue d'apprentissage aux écoles primaires.

Géographie

Article détaillé : Géographie de la Vallée d'Aoste.
Vallée d'Aoste
Aosta.jpg
Vallée à Aoste
Massif Mont-Blanc / Alpes Pennines / Alpes grées / Grand Paradis
Pays Italie Italie
Région Vallée d'Aoste
Latitude
Longitude
45° 44′ Nord
       7° 19′ Est
/ 45.733, 7.317
 
Géolocalisation sur la carte : Italie
Italy location map.svg
Vallée d'Aoste
Orientation est puis sud-est
Longueur 100 km
Type Vallée glaciaire
Cours d'eau / Glacier Doire Baltée
Voie d'accès principale A 5, SS 26
Vallée - géographie physique |  v ·  · m 

Plus de 1000 hameaux et 100 châteaux. La vallée d'Aoste est divisée en 74 communes.

Accès

La vallée d'Aoste est parcourue par la route nationale 26, qui se termine au col du Petit-Saint-Bernard, à la frontière française avec la Savoie, et par l'autoroute A5, qui se termine au tunnel du Mont-Blanc (frontière française avec la Haute-Savoie).

La route nationale 27 commence à Aoste et mène au tunnel du Grand-Saint-Bernard, avant de poursuivre jusqu'au col du même nom.

Elle est desservie par l'aéroport régional Conrad Gex.

Environnement

Le statut spécial en vigeur en Vallée d'Aoste prévoit une section autonome du corps forestier d'État, jouissant d'une large possibilité d'autogestion. Cela permet aux autorités régionales un contrôle très approfondi du territoire, afin d'en garantir la protection et la sauvegarde.

Liste des communes

Voir aussi la Liste des communes du val d’Aoste et la catégorie des Communes de la Vallée d’Aoste.

Lieux d'intérêt

Châteaux

Article détaillé : Châteaux de la Vallée d'Aoste.

Églises et sancutaires

Les édifices religieux les plus importants de la Vallée d'Aoste, témoins de la foi catholique millénaire des Valdôtains, sont :

Musées

Article détaillé : Musées de la Vallée d'Aoste.

Économie et tourisme

Article détaillé : Économie du Val d'Aoste.

Station de sports d'hiver

Les principales stations de sports d'hiver sont :

Le domaine hors-piste est exceptionnel, et la pratique de l'héliski attirent des glisseurs de toute l'Europe. Dans la région on pratique aussi l'escalades sur les cascades glacées.

Tourisme de randonnée

La pratique de la randonnée est sans aucun doute l'un des principaux volets du tourisme estival au Val d'Aoste.

La région est concernée notamment par quatre parcours :

La basse vallée d'Aoste est également concernée par le parcours de la Via Alpina.

Article détaillé : Itinéraire bleu de la Via Alpina.

Sur le territoire sont présents de nombreux refuges, constituant à la fois la destination d'une randonnée ou bien l'étape pour une ascension.

Agrotourisme

Voir lien externes sur le tourisme rural en Vallée d'Aoste, au fond de l'article

Les vallées du Val d'Aoste regroupent un millier de hameaux et une centaine de châteaux qui s'égrènent le long des vallées, et dont les plus fameux: Fénis, Verrès, Saint-Pierre), sont bien conservés.

La vallée est un haut-lieu de la randonnée, et le passage obligé de ceux qui font le tour du Mont Blanc; ils bénéficient d'un vaste réseau de refuges ouverts, été comme hiver, à l'initiative du Club alpin italien.

Depuis 1983, l'agrotourisme est en développement avec une cinquantaine d'exploitants agricoles ouvrant leurs portes aux vacanciers. Les prestations offertes vont de la simple chambre à la maison indépendante tout équipée.

Hôtellerie

La vallée compte plus de 500 petits hôtels de 3 à 4 étoiles, souvent des affaires de familles.

Carte du Val d'Aoste

Ouvert en 1947, le « Grand Hôtel Billia » de Saint Vincent comprend un des plus modernes casinos d'Europe (90 tables de jeux et près de 500 bandits manchots), un centre de congrès et un théâtre, accueillant des rencontres culturelles et en particulier les Grolles d'Or, prix du cinéma de la télévision italienne.

Thermalisme

Les eaux thermales en Vallée d'Aoste ont été redécouvertes au XVIIIe siècle (elles étaient déjà connues des Romains). À la Belle époque, elles attiraient de très nombreuses personnalités. Les deux stations thermales les plus connues se trouvent à Saint-Vincent (Thermes de Saint-Vincent) et à Pré-Saint-Didier.

Cuisine valdôtaine

Article détaillé : Cuisine valdôtaine.

Les produits valdôtains les plus connus sont :

  • Les fromages : la Fontine, le Fromadzo, la Tomme de Gressoney, le Salignon, le Réblèque (ou Réblec), la Brossa et le Séras ;
  • Les charcuteries : le Lard d'Arnad, le Jambon de Bosses, les Boudins (traditionnellement fait à la betterave rouge[4]), les Saouceusses, la Motsetta, le Teuteun et le Jambon à la braise de Saint-Oyen ;
  • Les fruits : les châtaignes, les noix, les pommes Reinettes, les poires Martin sec ;
  • D'autres produits typiques, tels que : le miel, l'eau-de-vie et le Génépy

Vins valdôtains

Article détaillé : Vallée d'Aoste (vin).

Transports

Article détaillé : SAVDA.

La Vallée d'Aoste est desservie et reliée aux régions limitrophes par les lignes de la Société d'Autoservices de la Vallée d'Aoste, abrégé en SAVDA.

Sports

Article détaillé : Sport en Vallée d'Aoste.

Annexes

Articles connexes

Bibliographie

  • (fr) Bernard Janin Le Val d'Aoste. Tradition et renouveau Musumeci éditeur, Aoste (1976)
  • (fr) Augusta Vittoria Cerutti Le Pays de la Doire et son peuple Musumeci éditeur, Aoste (ISBN 8870327469)
  • (fr) Lin Colliard La culture valdôtaine au cours des siècles, Aoste (1976)
  • (fr) Abbé Joseph-Marie Henry, Histoire de la Vallée d'Aoste. Imprimerie Marguerettaz Aoste (1929) réédition en 1967.
  • (it) Elio Riccarand, Storia della Valle d'Aosta contemporanea (1919-1945). Stylos Aosta (2000) (ISBN 8877750502)
  • (it) Alessandro Barbero Valle d'Aosta medievale Liguori éd, Naples (2000) (ISBN 8820731623)
  • (fr) Jules Brocherel et Giuseppe Vidossi Le patois et la langue française en Vallée d'Aoste Publié par V. Attinger, Neuchâtel (1952)

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

  1. Nom officiel en français.
  2. Ancien nom officiel en français, jusqu'en 2001.
  3. Nom complet : Stella Alpina - UdC - VdA.
  4. Jean-Robert Pitte, « Delicatessen alpestres », Cochons et cochonnailles : la quête du saint gras, L’Alpe no 42, Automne 2008, p 8
  • Portail de la Vallée d’Aoste Portail de la Vallée d’Aoste
  • Portail de l’Italie Portail de l’Italie
  • Portail de la montagne Portail de la montagne
Ce document provient de « Vall%C3%A9e d%27Aoste ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Vallee d'Aoste de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Vallée d'Aoste — Administration Pays …   Wikipédia en Français

  • Vallée d'Aoste — Aostatal Basisdaten Hauptstadt …   Deutsch Wikipedia

  • Vallee d'Aoste (vin) — Vallée d Aoste (vin) La vallée d Aoste La Vallée d Aoste est un vignoble italien de la région autonome de la Vallée d Aoste dont les appellations sont dotés d une appellation DOC depuis le 30 juillet 1985. Seuls ont droit à la DOC les… …   Wikipédia en Français

  • Vallée d'Aoste (vin) — La vallée d Aoste La Vallée d Aoste est un vignoble italien de la région autonome de la Vallée d Aoste dont les appellations sont dotés d une appellation DOC depuis le 30 juillet 1985. Seuls ont droit à la DOC les vins récoltés à l… …   Wikipédia en Français

  • Vallée d'aoste (vin) — La vallée d Aoste La Vallée d Aoste est un vignoble italien de la région autonome de la Vallée d Aoste dont les appellations sont dotés d une appellation DOC depuis le 30 juillet 1985. Seuls ont droit à la DOC les vins récoltés à l… …   Wikipédia en Français

  • Vallee d'Aoste Torrette — Vallée d Aoste Torrette Vallée d Aoste Torrette DOC Vallée d Aoste Décret d’appellation 30/07/1985   Date de parution au Journal officiel italien 28/03/1986, n 73 Rendement (raisin/hectare) 100 q …   Wikipédia en Français

  • Vallee d'Aoste Torrette superiore — Vallée d Aoste Torrette supérieur Vallée d Aoste Torrette supérieur DOC Vallée d Aoste Décret d’appellation 30/07/1985   Date de parution au Journal officiel italien 28/03/1986, n 73 Rendement (raisin/hectare) 100 q …   Wikipédia en Français

  • Vallée d'Aoste Torrette superiore — Vallée d Aoste Torrette supérieur Vallée d Aoste Torrette supérieur DOC Vallée d Aoste Décret d’appellation 30/07/1985   Date de parution au Journal officiel italien 28/03/1986, n 73 Rendement (raisin/hectare) 100 q …   Wikipédia en Français

  • Vallée d'aoste torrette superiore — Vallée d Aoste Torrette supérieur Vallée d Aoste Torrette supérieur DOC Vallée d Aoste Décret d’appellation 30/07/1985   Date de parution au Journal officiel italien 28/03/1986, n 73 Rendement (raisin/hectare) 100 q …   Wikipédia en Français

  • Vallee d'Aoste Arnad-Montjovet — Vallée d Aoste Arnad Montjovet Vallée d Aoste Arnad Montjovet DOC Vallée d Aoste Décret d’appellation 30 juillet 1985   Date de parution au Journal officiel italien 28 mars 1986 n° 73 Rendement ( …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.