Val-de-Marne

ÔĽŅ
Val-de-Marne
Val-de-Marne
Logo Val-de-Marne cg.gif
Localisation du Val-de-Marne en France
Administration
Pays France
Région Île-de-France
Code département 94
Création 1er janvier 1968
Chef-lieu
(Préfecture)
Créteil
Sous-pr√©fecture(s) L'Ha√Ņ-les-Roses
Nogent-sur-Marne
Président du
conseil général
Christian Favier
Préfet de département Pierre Dartout
Statistiques
Population totale 1 310 876 hab. (2008)
Densit√© 5 351 hab./km2
Superficie 245 km2
Subdivisions
Arrondissements 3
Circonscriptions législatives 12
Cantons 49
Intercommunalités 6
Communes 47

Le Val-de-Marne est un département français qui fait partie de la région Île-de-France. Il est nommé ainsi car la rivière la Marne coule sur son territoire.

Il est limitrophe des départements de la Seine-Saint-Denis au nord-est, de Seine-et-Marne à l'est, de l'Essonne au sud, des Hauts-de-Seine à l'ouest et de Paris au nord-ouest.

L'Insee et la Poste lui attribuent le code 94.

Sommaire

Histoire

Article d√©taill√© : Histoire du Val-de-Marne.

Le d√©partement du Val-de-Marne a √©t√© cr√©√© le 1er janvier 1968, en application de la loi du 10 juillet 1964, conform√©ment au d√©cret d'application du 25 f√©vrier 1965, √† partir de la partie sud-est de l'ancien d√©partement de la Seine (29 communes) et d'une petite portion de celui de Seine-et-Oise (18 communes).

√Ä la cr√©ation du d√©partement, ce dernier compte 1 121 319 habitants, principalement log√©s dans de petits pavillons de banlieue construits entre la fin du XIXe si√®cle et les ann√©es 1930, et de grands ensembles dont la mise en chantier d√©bute au sortir de la Seconde Guerre mondiale. La pr√©fecture, Cr√©teil, b√©n√©ficie d'un programme d'urbanisme particulier : le "nouveau Cr√©teil".

Le pari politique √† la cr√©ation du d√©partement √©tait de mixer populations ais√©es, sur les franges du territoire, et populations ouvri√®res, au centre, afin de laisser une chance aux partis de droite de contr√īler le conseil g√©n√©ral. Le pari est gagn√© lors des √©lections cantonales de 1970 avec la victoire des listes gaullistes aux √©lections cantonales. L'UDR Roland Nungesser devient pr√©sident du Conseil g√©n√©ral √† la place du communiste Gaston Viens. Le d√©partement bascule pourtant √† gauche lors des √©lections cantonales de 1976 avec l'√©lection du communiste Michel Germa le 18 mars 1976 √† la pr√©sidence du Conseil g√©n√©ral. Le poids du PC s'√©rode, mais reste fort dans le d√©partement avec encore 21,18% pour les listes communistes lors du premier tour des √©lections cantonales de 1992. Le PC se maintient ainsi comme la premi√®re force politique d'un d√©partement qui penche clairement √† gauche. Michel Germa est remplac√© par le communiste Christian Favier le 23 mars 2001.

Géographie

Article d√©taill√© : G√©ographie du Val-de-Marne.

Le territoire du Val-de-Marne est situ√© dans la partie nord de la France. C'est une plaine alluviale o√Ļ se situe la confluence du fleuve Seine et de la rivi√®re Marne √† Charenton-le-Pont. Outre la Seine et la Marne, la Bi√®vre, le R√©veillon et le Morbras coulent √©galement sur ce territoire. L'altitude moyenne est de 50 m√®tres, avec environ 30 m√®tres au niveau de Paris et 126 m√®tres au niveau du plateau de Villejuif.

Ce département est très urbanisé près de Paris, mais conserve quelques rares espaces agricoles au sud-est, sur le versant du plateau de la Brie. En 2007, la densité de population culmine à 24 802 hab./km2 à Vincennes et 24 714 hab./km2 à Saint-Mandé contre seulement 974 hab./km2 à Noiseau, 803 hab./km2 à Périgny et 364 hab./km2 à Santeny.

Climat

Article d√©taill√© : Climat du Val-de-Marne.
L'université de Créteil sous la neige

Le climat du Val-de-Marne est un climat oc√©anique d√©grad√© avec des nuances semi-continentales. Les temp√©ratures moyennes sont presque toujours sup√©rieures √† 3 ¬įC l'hiver et inf√©rieures √† 20 ¬įC l'√©t√©. Cette douceur des temp√©ratures est un caract√®re oc√©anique. Le Val-de-Marne re√ßoit moins de 650 mm d'eau par an en moyenne. Les pluies tombent en automne et les maxima se situent en √©t√© sous forme d'orages. La neige est rare : moins de 11 jours par an en moyenne. La forte urbanisation influe sur le climat en r√©chauffant les temp√©ratures, et la pollution atmosph√©rique est cause d'une perte de 15 √† 20 % du rayonnement solaire global.

Parmi les derniers √©pisodes m√©t√©orologiques qui touch√®rent le d√©partement citons la Temp√™te de 1999 avec des pointes de 173 km/h √† Orly[1] vers 6 heures du matin le 26 d√©cembre 1999 et la canicule de 2003 avec une surmortalit√© de 171 % en ao√Ľt 2003, soit le plus haut taux en France[2].

Démographie

Article d√©taill√© : D√©mographie du Val-de-Marne.

Les habitants du Val-de-Marne sont les Val-de-Marnais. Avec une population totale de 1 310 876 habitants en 2008, le d√©partement se place au 10e rang national. En 2006, 25,6 % de la population avait moins de 20 ans, 57,1 % avaient de 20 √† 59 ans et 17," % avaient 60 ans ou plus[3]. Avec 52 141 √©trangers de l'Union europ√©enne et 111 380 √©trangers hors Union europ√©enne, le Val-de-Marne compte 12,6 % de population √©trang√®re en 2006. Cette proportion est en hausse (+ 0,8 point de pourcentage) par rapport √† 1999[4].

Les communes les plus peupl√©es du d√©partement en 2008 sont :

 
INSEE - Populations légales - Recensement de 2008
√Čvolution d√©mographique du Val-de-Marne
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008
1 121 319 1 215 713 1 193 655 1 215 538 1 227 250 1 298 341 1 310 876
Sources : 1968-2008 recensements Source : INSEE.

Transports

Orly Sud via la RD7 (ex-RN7)

Le département peut s’appuyer sur un solide réseau de transports alliant rail, route, voies navigables et air.

Par rail

La gare ferroviaire de triage de Villeneuve-Saint-Georges, l'une des plus importantes au monde[r√©f. n√©cessaire].

Lignes de m√©tro desservant le d√©partement :

  • Ligne (M) (1) (3 stations), communes de Saint-Mand√© et de Vincennes
  • Ligne (M) (7) (6 stations), communes d'Ivry-sur-Seine (branche d'Ivry), du Kremlin-Bic√™tre et de Villejuif (branche de Villejuif)
  • Ligne (M) (8) (8 stations), communes de Charenton-le-Pont, de Maisons-Alfort et de Cr√©teil

Lignes de RER desservant le d√©partement :

  • Ligne (RER) (A), communes de Vincennes, de Fontenay-sous-Bois, de Nogent-sur-Marne, de Joinville-le-Pont, de Saint-Maur-des-Foss√©s, de Sucy-en-Brie, de Boissy-Saint-L√©ger et de Bry-sur-Marne
  • Ligne (RER) (B), communes de Gentilly, d'Arcueil et de Cachan
  • Ligne (RER) (C), communes d'Ivry-sur-Seine, de Vitry-sur-Seine, de Choisy-le-Roi, de Villeneuve-le-Roi, d'Ablon-sur-Seine, d'Orly, de Thiais et de Rungis
  • Ligne (RER) (D), communes d'Alfortville, de Maisons-Alfort et de Villeneuve-Saint-Georges
  • Ligne (RER) (E), communes de Fontenay-sous-Bois, de Nogent-sur-Marne, du Perreux-sur-Marne, de Villiers-sur-Marne, de Champigny-sur-Marne, du Plessis-Tr√©vise

Par route

Outre l'autoroute A106 qui relie l'a√©roport Paris-Orly √† l'autoroute A6, les autoroutes traversant le d√©partement sont l‚ÄôA4 et l‚ÄôA86, alors que l‚ÄôA6 se divise en deux branches : A6A et A6B. Si l‚ÄôA4 offre une bonne desserte du nord-est du d√©partement, l‚Äôaxe transversal est-ouest est l‚ÄôA86 tandis que l‚Äôaxe nord-sud est l‚ÄôA6.

En 1993, le Trans-Val-de-Marne est mis en service. Ligne de transports en commun en site propre suivant l‚Äôaxe est-ouest, il relie les stations de RER Saint-Maur ‚Äď Cr√©teil et la Croix de Berny en passant par le march√© international de Rungis. Un projet d‚Äôextension √† l‚Äôest est √† l‚Äô√©tude.

Par voies navigables

La Seine et la Marne qui traversent le département permettent les transports des pondéreux par péniches.

Par air

Ouvert au public depuis 1947, l‚Äôa√©roport Paris-Orly est la deuxi√®me plate-forme a√©roportuaire de France, apr√®s l'a√©roport Paris-Charles-de-Gaulle, avec plus de 210 000 mouvements par an, apr√®s avoir √©t√© la premi√®re de 1950 au milieu des ann√©es 1980.

L'a√©roport est reli√© par la route et le rail, notamment √† Paris. En ce qui concerne les transports en commun, on citera Orlybus, Orlyval et le Noctilien. La nationale 7 passe sous l‚Äôa√©rogare d‚ÄôOrly Sud inaugur√©e en 1961. L'autoroute A106 relie l'a√©roport √† l'autoroute A6.

√Čconomie

Article d√©taill√© : √Čconomie du Val-de-Marne.
CHU Henri-Mondor

L'√©conomie est tourn√©e vers le p√īle Orly-Rungis, les entreprises de pointe de la sant√© et le cin√©ma. En 2004, le taux moyen de ch√īmage est de 11,5% dans le d√©partement avec de fortes disparit√©s d'une commune √† l'autre pour atteindre 16 √† 19% √† Valenton, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine et Orly. Le p√īle d'Orly est pourtant le deuxi√®me plus important bassin d'emplois en √éle-de-France avec 60 000 emplois. Ce site a toutefois perdu plus de 16 000 emplois industriels entre 1994 et 1997[5]. Ce mouvement de d√©sindustrialisation s'est accompagn√© d'une importante mont√©e du secteur tertiaire. La mise en sommeil du projet de troisi√®me a√©roport parisien relance le site d'Orly avec un projet de construction d'un troisi√®me a√©rogare. La logistique constitue l'un des points forts du d√©partement gr√Ęce √† de bonnes infrastructures de transports vari√©s aux portes de Paris : air, route, rail et fluvial. Le March√© international de Rungis profite √† plein de ces possibilit√©s.

La santé est un secteur de pointe dans le département avec une concentration de centres hospitaliers et de recherches de renom. Le CHU Henri-Mondor de Créteil ou l'Institut Gustave-Roussy de Villejuif, notamment. Le Val-de-Marne est le second au plan national, après Paris, en matière de médecine clinique.

Dans la vall√©e de la Bi√®vre, un secteur est occup√© par les hautes technologies. Sur les 27 communes de cette vall√©e, dix se trouvent en Val-de-Marne. Autre activit√© importante, mais qui s'appuie cette fois sur une longue tradition plus que centenaire : le cin√©ma. Les boucles de la Marne sont particuli√®rement concern√©es par cette activit√©, perp√©tuant ainsi la m√©moire des studios de Saint-Maurice.

Tourisme

Article d√©taill√© : Tourisme en Val-de-Marne.
Bords de Marne à Joinville-le-Pont.

Les bords de Marne avec ses guinguettes et ses √ģles constituent un site remarquable, connu de longue date par les touristes en qu√™te de d√©paysement. Nombre de chansons populaires ont jadis vant√© les qualit√©s de ces lieux : Quand on s‚Äôprom√®ne au bord de l‚Äôeau chant√© par Jean Gabin en 1936, Ah ! le petit vin blanc √©crite en 1943 par Jean Dr√©jac et qui fut un grand succ√®s juste apr√®s la guerre ou √Ä Joinville-le-Pont chant√© par Bourvil en 1953, notamment, mais aussi des films comme Nogent, Eldorado du dimanche de Marcel Carn√© (1929) ou La Belle √Čquipe de Julien Duvivier (1936).

Résolument tourné vers la modernité, le musée d'art contemporain du Val-de-Marne (ou Mac/Val) propose dans le centre-ville de Vitry-sur-Seine un espace dédié à l'art contemporain en France depuis 1950 sur 10 000m². Le Mac/Val fut inauguré en novembre 2005.

Le lac de Cr√©teil est un plan d'eau d'environ 40 hectares qui permet la pratique de la voile, notamment. Ce lac urbain est √©galement un site naturel important am√©nag√© pour faciliter le passage des migrations d'oiseaux. Le Val-de-Marne est √©galement une terre de ch√Ęteaux. Citons ici le ch√Ęteau de Vincennes et le ch√Ęteau de Grosbois.

Le d√©partement abrite √©galement de petites perles comme la toute premi√®re roseraie du monde : la roseraie du Val-de-Marne, cr√©√©e par Jules Gravereaux (1844-1916) en 1894.

Le plan d'eau le plus étendu est le lac de Créteil qui couvre environ 40 hectares.

Le parc h√ītelier du Val-de-Marne comptait en 2003 170 chambres en quatre √©toiles, 2784 chambres en trois √©toiles, 3635 chambres en deux √©toiles et 1651 chambres de moins de deux √©toiles. Au total, 8240 chambres soit une augmentation de 56% entre 1990 et 2003[6].

Patrimoine architectural :

  • Maisons anciennes du d√©but du XXe si√®cle de style "n√©o-" : n√©onormand, n√©ogothique, n√©orenaissance, n√©o-Louis XIII, n√©omauresque. Elles inaugurent l'Art nouveau.
  • Les meuli√®res sont des constructions typiques de la banlieue de Paris. Les plus belles, de style Art nouveau sont construites pour les riches parisiens qui souhaitaient se d√©tendre dans la campagne autour de Paris. Certaines de ces maisons se distinguent par des d√©corations en fer forg√© (verri√®res, portes, fen√™tres...) en briques et en c√©ramiques et constituent de v√©ritables curiosit√©s architecturales qui se d√©couvrent au cours de promenades notamment dans les rues des anciennes communes du Val-de-Marne.

√Čducation

Université Paris XII Val-de-Marne

En 2005-2006, le département compte 771 établissements publics (325 écoles maternelles, 294 écoles primaires, 102 collèges, 48 lycées et 2 écoles régionales d'enseignement adapté) et 94 établissements privés (47 écoles et 47 établissements du second degré). En septembre 2005, l'inspection académique du Val-de-Marne scolarise 252 757 élèves[7].

Le d√©partement compte √©galement un p√īle universitaire : l'universit√© Paris XII Val-de-Marne, localis√©e √† Cr√©teil. L'universit√© cristolienne est inaugur√©e en 1970. C'est un centre multidisciplinaire. La m√©decine est enseign√©e au sein du CHU Henri-Mondor inaugur√© en 1969. Depuis 1972, Institut d'urbanisme de Paris se trouve √† Cr√©teil au sein de l'universit√© Paris XII. Saint-Maur-des-Foss√©s accueillait les √©tudiants en √©conomie et en droit, mais ces derniers ont rejoint Cr√©teil apr√®s la construction de nouveaux locaux universitaires dans la ville chef-lieu.

Administration

Article d√©taill√© : Administration du Val-de-Marne.

Le Val-de-Marne compte 47 communes r√©parties dans trois arrondissements : Cr√©teil, L'Ha√Ņ-les-Roses et Nogent-sur-Marne. La pr√©fecture est situ√©e √† Cr√©teil.

Politique

Article d√©taill√© : Politique du Val-de-Marne.
Est du Val-de-Marne, les villages briards : ici La Queue-en-Brie
Petite couronne.png

Liste des présidents du conseil général

Nom Dates du mandat Parti Qualité
Gaston Viens 1967 1970
PCF
Maire d'Orly
Roland Nungesser 1970 1976
UDR
Maire de Nogent-sur-Marne
Michel Germa 1976 2001
PCF
Christian Favier 2001 En cours
PCF

Notes

Bibliographie

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

48¬į45‚Ä≤N 2¬į25‚Ä≤E / 48.75, 2.417


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Val-de-Marne de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Val-de-marne ‚ÄĒ Administration R√©gion √éle de France ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Val de Marne ‚ÄĒ Administration R√©gion √éle de France ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Val de marne ‚ÄĒ Administration R√©gion √éle de France ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Val-de-Marne ‚ÄĒ   Department   ‚Ķ   Wikipedia

  • Val-de-Marne ‚ÄĒ Region ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Val-de-Marne ‚ÄĒ d√©p. fran√ß.; 244 km¬≤; 1 215 538 hab.; ch. l. Cr√©teil (71 705 hab.). V. √éle de France (R√©g.) ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Val-de-Marne ‚ÄĒ ¬† [vald…ô marn], D√©partement in Frankreich, in der Region √éle de France, 245 km2, 1,227 Mio. Einwohner, Verwaltungssitz: Cr√©teil ‚Ķ   Universal-Lexikon

  • Val-de-Marne ‚ÄĒ Sp M√°rnos slńónis Ap Val de Marne L dep., ҆ PrancŇęzija ‚Ķ   Pasaulio vietovardŇĺiai. Internetinńó duomenŇ≥ bazńó

  • Val-de-Marne ‚ÄĒ /val d…ô ňąman/ (say vahl duh mahn) noun a department in northern France, south east of Paris. 244 km2. Capital: Cr√©teil ‚Ķ   Australian English dictionary

  • Val-de-Marne ‚ÄĒ VER Valle del Marne ‚Ķ   Enciclopedia Universal


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.