Urbanisation

ÔĽŅ
Urbanisation
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Urbanisation (homonymie).
Carte de l'urbanisation par pays en 2006
Downtown Toronto

L'urbanisation est un mouvement historique de transformation des formes de la soci√©t√© que l'on peut d√©finir comme l'augmentation de ceux qui habitent en ville par rapport √† l'ensemble de la population. L'urbanisation est faite de pr√©f√©rence autour de villes existantes, g√©n√©ralement dans des territoires jug√©s attrayants ou pour des raisons culturelles et historiques (capitales) ou religieuses (La Mecque, Lourdes..), ou sur des zones commercialement, industriellement ou militairement strat√©giques (ex : bases militaires). Certaines villes champignons sont n√©es autour de ports et d'industries positionn√©es autour de ressources min√©rales, √©nerg√©tiques ou humaines (main-d'Ňďuvre bien form√©e, et/ou bon march√©).
L'urbanisation présente un caractère exponentiel (nettement avéré depuis les années 1800) qui semble être vécu comme une fatalité par la plupart des gouvernements et aménageurs.

Sommaire

Histoire

L'urbanisation au Moyen √āge: alignement des maisons sur arcades avec boutiques pour former la place publique de la bastide de Villeneuve-sur-Lot.

Si les premi√®res villes apparaissent dans l'antiquit√© ancienne en M√©sopotamie, dans la vall√©e du Jourdain, de la vall√©e de l'Indus et du Yangzi Jiang. Ou a connu de r√©els mouvements historiques apr√®s le Xe si√®cle, avec le mouvement des bastides en France. C'est seulement, la nette augmentation des populations urbaines apr√®s 1800 par l'industrialisation et l'exode rural, qui permet au terme Urbanisation d'√™tre un terme g√©n√©rique. En 1800, √† peine 3 % de la population mondiale vivait en ville, contre 15 % en 1900, 50% vers l'an 2000, et au rythme actuel 65% de la population sera urbaine en 2025, et plus de 80 % dans de nombreux pays. Il y a d√©j√† en l'an 2000, 213 villes de plus d'un million d'habitants, et 23 m√©tropoles de plus de 10 millions d'habitants, et selon l‚ÄôONU (FNUAP), la population urbaine pourrait encore doubler d'ici 100 ans. 2007 serait aussi l'ann√©e o√Ļ la population urbaine aurait d√©pass√© la population rurale[1]. Entre 1900 et 2000, la population urbaine a √©t√© multipli√©e par 20 alors que la population mondiale se contentait de quadrupler.

Dans les ann√©es 1960-1970, les taux de croissance de nombreuses agglom√©rations atteignaient les 7 √† 8 % annuellement, ce qui donne un doublement de la population en 10 ans. Aujourd'hui, les m√™mes agglom√©rations ne s'accroissent plus que de 1 √† 3 % par an. Les chiffres de population les plus r√©cents montrent en effet, tous sans exception, une baisse tr√®s importante de la croissance d√©mographique urbaine. Pour autant, l'augmentation de la population dans les villes n'est pas termin√©e, celle-ci reste largement positive et les taux s'appliquent √† des effectifs √©normes : 2% suppl√©mentaires par an repr√©sentent tout de m√™me 30 000 habitants pour une agglom√©ration de 1,5 million d'habitants.

Les raisons de l'urbanisation

Exemple d‚Äôurbanisation planifi√©e ; Ville nouvelle du Housing Development Board de Singapour.

De nombreux facteurs historiques, politiques et socioculturels peuvent expliquer l'urbanisation croissante :

L'exode rural et le développement d'une société tournée vers l'industrie et les services ont fait des centres urbains la source principale d'emploi salarié. L'attrait culturel et politique des villes, en particulier des capitales, encourage l'arrivée de nouveaux habitants, malgré des hausses chroniques de loyers et de prix du foncier. Ce prix encourage une densification des constructions et l'exploitation du sous-sol (stationnements, garages et commerces parfois)

Les décisions politiques relatives à l'aménagement du territoire encadrent le développement des villes existantes ou créent ex nihilo des villes nouvelles. Le plan d'occupation des sols (ou POS) ou le plan local d'urbanisme (ou PLU) et le PADD, sont en France les principaux outils permettant aux collectivités d'appliquer ces politiques. Les techniques d'urbanisme orientent durablement l'occupation de l'espace dans les villes, les élus et techniciens étant par ailleurs confrontés à de nombreuses pressions contradictoires des habitants, commerçants, industriels, aménageurs, etc.

L'attrait touristique de certaines r√©gions tr√®s ensoleill√©es, enneig√©es en hiver ou proches de la mer a conduit au d√©veloppement d'un habitat dense. On parle de mitage ou d'√©talement urbain, voire de b√©tonnage du littoral pour d√©crire une occupation progressive et in√©luctable de certaines vall√©es et littoraux. Le terme de bal√©arisation d√©signe par exemple la construction d'immeubles fonctionnels sur l'int√©gralit√© du front de mer pour accueillir de fa√ßon massive les touristes. L'urbanisation d√©truit alors le paysage m√™me qui l'a fait na√ģtre.

Les modes d'urbanisation

Urbanisme dense de type europ√©en ; Paris vu de la Tour Eiffel.

Les villes peuvent se d√©velopper de fa√ßon horizontale ou verticale, voire les deux √† la fois. Le d√©veloppement horizontal est tant√īt concentrique, dendritique, ou lin√©aire (fr√©quent dans les vall√©es, ou sur le bord d'axes importants), ceci en fonction du contexte biog√©ographique, politique ou historique (incluant l'√©volution des conditions historiques de propri√©t√©). L'urbanisme s'appuie g√©n√©ralement sur l'existant, sur le r√©seau de transport et sur un ou plusieurs centres ou p√īles (d√©veloppement multipolaire). De nombreuses villes nouvelles ont √©t√© cr√©√©es.

Hormis dans le cas de villes champignons li√©es √† la d√©couverte de filons d'or, ou de ressources rapidement √©puis√©e, ou dans le cas de cit√©s touch√©es par les retomb√©es de Tchernobyl, depuis les ann√©es 1700, il est rare que les villes se stabilisent, disparaissent ou d√©croissent. M√™me Hiroshima et Nagasaki, ou les villes ras√©es durant la Premi√®re Guerre mondiale ou durant la Seconde Guerre mondiale, ou lors d'autres conflits ont rapidement √©t√© reconstruites et se sont d√©velopp√©es. Ce n'est pourtant que dans les ann√©es 1970 avec les villes nouvelles, et dans les ann√©es 1990 que les urbanistes ont commenc√© √† r√©fl√©chir aux conditions de soutenabilit√© du d√©veloppement urbain. Et il faut attendre les ann√©es 2000 pour voir appara√ģtre les premiers quartiers HQE (Bedzed par exemple √† Londres) et 2006 pour le premier projet de ville HQE (en Chine).

Consommation de ressources et impact sur l'environnement

Problèmes engendrés

Un mode d'urbanisation spécifique mais très répandu: le bidonville, ici à Manille.

La ville est un important consommateur d'espace, souvent des terres riches en zones alluviales et sur les littoraux, et de ressources non renouvelables nécessaires pour sa construction, son entretien et ses fournitures en énergie. De plus, elle évacue des flux continus de déchets solides et liquides qui polluent et monopolisent l'espace.

Ainsi la croissance urbaine, l'étalement urbain et la périurbanisation posent de nombreux problèmes écologiques. La faune (dont les abeilles) et la flore trouvent parfois en ville des refuges riches en fleurs, mais souvent également riches en espèces exotiques, voire invasives, et dans un contexte de pollution automobile, de bulle de chaleur et de pollution lumineuse qui sont des facteurs de stress pour les arbres. Un arbre urbain en Europe a une espérance de vie moyenne ne dépassant pas 30 ans (hors parcs et jardins) [2].

L'urbanisation fragmente les écosystèmes de plus en plus, ce qui nuit à la biodiversité en séparant les individus d'une même espèce et en gênant leur reproduction. Les sols deviennent imperméabilisés par l'asphalte et le béton ce qui perturbe la pénétration des eaux de pluie dans les sols. Les ruissellements engendrés érodent les sols alentours et augmentent les risques d'inondation[3].

Solutions possibles

La priorit√© selon les experts est de concevoir une meilleure planification urbaine afin de diminuer les zones construites, cela a √©t√© test√© dans un quartier de 1 000 logements √† Malm√∂ en Su√®de. Pour √©viter l'imperm√©abilit√© des sols, des asphaltes poreux peuvent √™tre employ√©s[3].

Des zones construites non utilis√©es peuvent √™tre rendues √† la nature (friches industrielles). Pour construire, les habitants de Dresde en Allemagne s'acquittent de 20 euros par m√®tre carr√© qui correspondent aux co√Ľts des travaux pour rendre perm√©ables des sols qui ne le sont plus[3].

Notes et références

  1. ‚ÜĎ Source : Philippe Clergeau (MNHN), Le monde 26 juin p3
  2. ‚ÜĎ Charles-Materne Gillic, Corinne Bourgery, Nicolas Amann ; L'arbre et Lionel Chabbey et Pascal Boivin (deux p√©dologues) ; "L'arbre en milieu urbain" ; Ed: Infolio ; Collection: Arch.paysage ; 28-11-2008, 216 pages
  3. ‚ÜĎ a, b et c ¬ę Urbanisation: elle grignote trop de terrain ¬Ľ, dans Science & Vie, no 1127, ao√Ľt 2011 

Bibliographie

  • Marc Wiel, La transition urbaine, ou la Passage de la ville p√©destre √† la ville motoris√©e, 2000, Bruxelles, Mardaga,
  • Guy Ankerl, Urbanisation rapide en Afrique tropicale. Faits, cons√©quences et politiques. Paris, Berger-Levrault, 1987, (ISBN 2-7013-0673-6)

Voir aussi

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Portail de l‚Äôarchitecture et de l‚Äôurbanisme Portail de l‚Äôarchitecture et de l‚Äôurbanisme


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Urbanisation de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • urbanisation ‚ÄĒ [ yrbanizasj…ĒŐÉ ] n. f. ‚ÄĘ av. 1924; de urbaniser ‚ô¶ Concentration croissante de la population dans les agglom√©rations urbaines. ‚áíaussi rurbanisation. ‚óŹ urbanisation nom f√©minin Ph√©nom√®ne d√©mographique se traduisant par une tendance √† la… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Urbanisation ‚ÄĒ Urbanisation,die:Urbanisierung¬∑Verst√§dterung ‚Ķ   Das W√∂rterbuch der Synonyme

  • urbanisation ‚ÄĒ British English spelling of URBANIZATION (Cf. urbanization). For spelling, see IZE (Cf. ize) ‚Ķ   Etymology dictionary

  • urbanisation ‚ÄĒ noun 1. the condition of being urbanized ‚ÄĘ Syn: ‚ÜĎurbanization ‚ÄĘ Derivationally related forms: ‚ÜĎurbanise, ‚ÜĎurbanize (for: ‚ÜĎurbanization) ‚ÄĘ Hypernyms: ‚ÜĎ ‚Ķ   Useful english dictionary

  • urbanisation ‚ÄĒ British variant of urbanization ‚Ķ   New Collegiate Dictionary

  • Urbanisation ‚ÄĒ Nur in wenigen F√§llen (hier: Chicago, 1909) wird starkes Stadtwachstum planerisch in die gew√ľnschten Bahnen gelenkt. Unter Urbanisierung (lat. urbs: Stadt) versteht man die Ausbreitung st√§dtischer Lebensformen in l√§ndlichen Gebieten. Dieser… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Urbanisation ‚ÄĒ Verst√§dterung; Urbanisierung; Landflucht * * * Ur|ba|ni|sa|ti|on, die; , en: 1. a) st√§dtebauliche Erschlie√üung: die U. eines neuen Erholungsgebiets; b) durch st√§dtebauliche Erschlie√üung entstandene moderne st√§dtische Siedlung; c) ‚Ķ   Universal-Lexikon

  • Urbanisation ‚ÄĒ Ur|ba|ni|sa|ti|on ‚Ć©f.; Gen.: , Pl.: en‚Ć™ 1. die Zunahme der Zahl st√§dtischer Siedlungen u. des Anteils der in St√§dten lebenden Bev√∂lkerung 2. die Ausbreitung st√§dtischer Lebens u. Siedlungsformen in l√§ndliche R√§ume [Etym.: ‚Üí urban] ‚Ķ   Lexikalische Deutsches W√∂rterbuch

  • Urbanisation ‚ÄĒ Ur|ba|ni|sa|ti|on die; , en <zu ‚ÜĎ...isation>: 1. a) st√§dtebauliche Erschlie√üung; b) durch st√§dtebauliche Erschlie√üung entstandene moderne Stadtsiedlung (zur Nutzung durch Tourismus od. Industrie). 2. Zunahme des Anteils der in den St√§dten… ‚Ķ   Das gro√üe Fremdw√∂rterbuch

  • urbanisation ‚ÄĒ UK [ňĆ…úňź(r)b…ôna…™ňąze…™ É(…ô)n] / US [ňĆ…úrb…ôn…™ňąze…™ É(…ô)n] urbanization ‚Ķ   English dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.