Uposatha

L’uposatha est une journée durant laquelle les bouddhistes theravada réaffirment leur détermination de suivre le dharma, enseignement du Bouddha. Il y a quatre uposathas par mois, théoriquement les premier, huit, quinze et vingt-deux du mois lunaire, mais en pratique on constate souvent un décalage avec la réalité astronomique, le calendrier exact dépendant de l’École.

Les moines laissent de côté les travaux manuels pour se concentrer sur la méditation, ou prêcher pour le public, qui vient nombreux dans les temples faire des offrandes, et parfois y méditer ; les laïcs peuvent observer ces jours-là huit règles qui les rapprochent de la vie ascétique : outre les cinq préceptes, ils s’abstiennent de distractions et de parures vestimentaires et dorment sur une natte posée à même le sol. Lors des uposathas de pleine et nouvelle lunes, les moines réaffirment la cohésion de leur communauté et la fermeté de leur vocation lors d’un rituel codifié de confession et de récitation des règles monastiques (patimokkha) dont sont exclus les laïcs et les moines des autres sectes.

Dans les régions où le bouddhisme theravada est minoritaire, les uposathas ont souvent lieu durant les congés locaux, en général le week-end, mais dans les monastères le patimokkha suit toujours les dates traditionnelles.

Origine

Uposatha, forme pâli du sanscrit upavasatha, désignait à l’origine le jour préparatoire à la cérémonie du soma dans la religion védique. Les courants religieux concurrents furent nombreux à instaurer sur le rythme des uposathas des journées sabbatiques consacrés à l'affirmation de leur doctrine. Ce serait le roi Bimbisâra de Magadha, impressionné par les uposathas des brahmanes de Rajagaha, qui aurait conseillé au Bouddha d’adopter la coutume. Celui-ci suivit ce conseil et autorisa les moines, à qui il avait interdit la pratique de l’astrologie, à en apprendre assez pour calculer eux-mêmes les dates d’uposatha. Il rehaussa peut-être ainsi leur prestige auprès de la population, qui aurait tout d’abord, si l’on en croit le Mahavagga (II.18.1), douté de la valeur des ascètes Shakya devant leur incapacité à calculer les lunaisons.

Néanmoins, la tradition rapporte que peu de personnes s’étant présentées lors de la première journée consacrée au prêche et à l’exhortation à la pratique, le Bouddha ordonna que les uposathas soient désormais consacrées à la purification par confession et à la récitation des règles monastiques. La récitation du patimokkha, assortie de nombreuses règles et restrictions, fut cependant limitée aux uposathas de pleine et nouvelle lunes et aux réconciliations après disputes ou schismes.

Dans le Mahaparinibbana Sutta, le Bouddha expose l’importance de rencontres régulières renforçant l’harmonie et le sens de la communauté. La récitation du patimokkha requiert un minimum de quatre moines. Les moines de même obédience vivant sur un même territoire doivent tenir leurs uposathas ensemble. Il est interdit à un moine de se rendre les jours d’uposatha dans un lieu où il ne trouvera pas de collègues de même confession. Inversement, c’est une faute de réciter le patimokkha en présence de personnes qui ne font pas (encore) partie de la communauté, comme les moines tombés en discrédit ou appartenant à des sectes différentes, les novices, les laïcs et les nonnes.

Uposathas particuliers

Dans l’année bouddhique, quatre journées d’uposatha de pleine lune sont l’occasion de célébrations particulières :

  • Magha Puja, qui tombe en général en février, est le « jour du sangha », où l’on commémore le rassemblement spontané autour du Bouddha de 1250 arahants qu’il aurait ensuite envoyé prêcher le dharma.
  • Visakha Puja ou Vesak, qui tombe en général en mai, est le « jour du Bouddha » ; c’est la célébration la plus populaire, qui commémore à la fois la naissance, l’éveil et la mort de Gautama.
  • Asalha Puja, qui tombe en général en juillet, est le « jour du dharma » ; la retraite de la saison des pluies (vassa) durant laquelle les moines sont assignés à résidence débute le lendemain.
  • Pavarana, qui tombe en général en octobre ; les moines sortent de leur retraite et peuvent bénéficier durant un maximum de cinq mois de l’assouplissement de certaines règles. C’est l’occasion d’une cérémonie (kathina) où les laïcs leur offrent de nouvelles robes.
  • Anapanasati, qui tombe généralement en novembre ; l’accent y est mis sur la pratique de la respiration consciente (anapanasati).

Voir aussi

Sangha | Vinaya | Vesak


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Uposatha de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Uposatha — (Pali; Sanskrit: Upavasatha; Thai: Wan Phra) ist ein buddhistischer Feiertag, ein Tag der inneren Einkehr, der Erneuerung der Dhamma Praxis. Der Uposatha Tag nimmt eine bedeutende Stellung im Theravada Buddhismus ein, im Mahayana Buddhismus haben …   Deutsch Wikipedia

  • Uposatha — (en sánscrito: Upavasatha) es un día de precepto budista, instaurado en tiempo histórico del Buda. En el mundo occidental se ha comparado a la noción Judeo Cristiana del Sabbath. En este día, los laicos y los monjes intensifican su devoción.… …   Wikipedia Español

  • Uposatha — The Uposatha is the Buddhist sabbath day, in existence from the Buddha s time (500 B.C.E.), and still being kept today in Theravada Buddhists countries. [For examples of published Pali English dictionaries that define Uposatha as Sabbath, see… …   Wikipedia

  • uposatha — ▪ Buddhism       fortnightly meetings of the Buddhist monastic assembly, at the times of the full moon and the new moon, to reaffirm the rules of discipline. The uposatha observance, now confined almost entirely to the Theravāda (“Way of the… …   Universalium

  • Householder (Buddhism) — DisplayTranslations title=Translations of Householder bordercolor=#af4630 | borderwidth=2px headercolor=#FFD068 | headertextcolor=DarkBlue rowcolor=#FFFEE8 | rowtextcolor=purple fontsize=100% English | householder Pali | IAST|gihin, gahattha,… …   Wikipedia

  • Buddhism — Buddhist, n., adj. Buddhistic, Buddhistical, adj. Buddhistically, adv. /booh diz euhm, bood iz /, n. a religion, originated in India by Buddha (Gautama) and later spreading to China, Burma, Japan, Tibet, and parts of southeast Asia, holding that… …   Universalium

  • Dhammika Sutta — Part of a series on Buddhism Outline · Portal History Timeline · Councils …   Wikipedia

  • Sabbath — Contents 1 Jewish tradition 1.1 Weekly Sabbath 1.2 Weekend Sabbath …   Wikipedia

  • Upāsaka — (masculine) or Upāsikā (feminine) are from the Sanskrit and Pāli words for attendant . [Nattier (2003), p. 25, states that the etymology of upāsikā suggests those who serve and that the word is best understood as lay auxiliary of the monastic… …   Wikipedia

  • Anapanasati Sutta — The Anapanasati Sutta (Pāli: Breath Mindfulness Discourse ) is a discourse ( sutta ) that details the Buddha s instruction on using the breath ( anapana ) as a focus for mindfulness ( sati ) meditation. The discourse lists sixteen objects on… …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.