Trolling

Troll (Internet et Usenet)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Troll (homonymie).
Un troll (vue d'artiste)

Un troll est une action de nature à créer une polémique en provoquant les participants d'un espace de discussion (de type forum, newsgroup ou wiki) sur un réseau informatique, notamment Internet et Usenet. Le mot désigne également un utilisateur qui a recours a ce type d'action[1].

Par métonymie, on parle de troll pour un message dont le caractère est susceptible de générer des polémiques ou est excessivement provocateur, sans chercher à être constructif, ou auquel on ne veut pas répondre et que l’on tente de discréditer en le nommant ainsi.

Le mot « troll » peut également faire référence à un débat conflictuel dans sa globalité. Dans la majorité des cas, l'évaluation repose sur l'aspect récurrent ou caricatural de l'argumentation, les participants peuvent alors tout aussi bien être qualifiés de « trolls » que de « trolleurs ».

Sommaire

Origine du terme

Le terme troll provient de l’expression trolling ou pêche à la traîne qui est une ligne munie d’hameçons (à ne pas confondre avec trawling qui est la pêche au chalut à grand filet en forme d’entonnoir), les remarques polémiques constituant un troll étant considérées, métaphoriquement, comme des appâts destinés aux contributeurs qu’on veut hameçonner. Les personnes se rendant coupables de trolling ont été appelées, progressivement, des Trolls, en allusion aux monstres de la mythologie nordique ; par ailleurs, dans le jeu Donjons et Dragons, les trolls ont une capacité de régénération, les membres découpés repoussent en quelques heures, la comparaison avec les fils de discussion qui se multiplient est d’autant plus judicieuse.

Toutefois, l'analyste des nouveaux médias Paul Carr pense que l'expression « troll » est encore trop flatteuse, parce que le troll est une créature puissante. Il propose donc l'expression « Unter-Troll » (sous-troll) pour qualifier les fâcheux du web[2].

Objectifs d’un troll

Les objectifs d’un troll peuvent être multiples et variés, allant du simple jeu à la volonté d’imposer ses idées, d’amusement pur et simple, ou même à la tentative de détruire l’intérêt d’un forum, ou d’une discussion visée par ses actions, par censure…

On distingue en général deux catégories intentionnelles, le troll bénin et le troll malin.

Le troll bénin

Dit aussi « troll newbie », « troll bête »… Désigne simplement un internaute dont la conversation n'est pas très pertinente ou très polie et engendre de nombreuses discussions inutiles.

Le troll malin

Désigne un internaute qui cherche volontairement à saboter les procédés de communication. Il comprend en général très bien le fonctionnement d'internet et sait qu'il est très facile de s'en servir pour manipuler ou mentir.

Souvent il considère l'espace de discussion sans autre intérêt que celui que peut représenter un jeu de rôle. Le but recherché est de faire vivre un personnage imaginaire, de gagner de la considération ou du respect en s'attribuant de fausses compétences ou en marquant des points sur d'autres intervenants arbitrairement considérés comme des adversaires pour le déroulement du « jeu ». L'état d'esprit est proche de celui d'un jeu de rôle. La capacité de régénération agit de la même façon que chez le troll mythique. Certains intervenants ont deux ou plusieurs personnages virtuels afin de se renforcer les uns les autres ou soutenir le personnage principal. Lorsque le personnage principal et ses intentions sont mis en évidence, et qu'il est banni par les modérateurs ou en perte de prestige, un autre personnage vient se substituer au « mort ». Tout ça sous les ficelles d'un seul et même internaute.

Outre le fait de se défouler et de flatter son égo, le troll malin sert parfois des objectifs précis tel le marketing, l'intégrisme ou la propagande extrémiste.

Déroulement

On dit qu’une discussion s’enflamme lorsque les échanges se multiplient entre les participants et que le ton monte. L’origine du conflit - si conflit il y a - n’est pas forcément un troll ou tout du moins, n’est pas forcément un troll « volontaire ». On ne parle de troll que lorsqu’on pense avoir décelé une volonté de polémiquer allant au-delà de la volonté d’avancer dans une discussion.

Panneau d’interdiction de nourrir les trolls

Les méthodes d’action du troll vont de la simple insulte au flood, en passant par diverses démarches, telles que :

  • ne jamais être d’accord sur quelque sujet que ce soit, ou à l'inverse être systématiquement d'accord. Le but n'est alors pas de donner son avis mais d'alimenter la polémique ;
  • ne jamais être d'accord avec un interlocuteur considéré comme gênant, l'accusant de fake, d'inculte, de naïf voire de troll.
  • allusion à un débat voisin, mais hautement polémique (par exemple, allusion au conflit israélo-palestinien dans un débat sur la politique égyptienne) ;
  • attaques sur la forme (par exemple, commencer les réponses avec l'expression « c'est n'importe quoi ») ;
  • hors-sujet (attaques personnelles, détournement du fond du débat) ;
  • double discours ;
  • sous-entendus menaçants ;
  • insultes visant un groupe de personnes (définis par leur nationalité, religion, opinion politique, etc.) et permettant de déclencher de nouvelles interventions ;
  • procès d’intention ;
  • délation et/ou diffamation ;
  • bluff ;
  • sophisme ;
  • autodérision de façade pour camoufler des intentions malveillantes ;
  • moquerie fraternelle et private joke ;
  • mélange de flatterie envers les uns et injures envers les autres, pour s'attirer à la fois alliés et ennemis. Lorsque le but du troll est le jeu ou la provocation il tente de maximiser son nombre d'adversaires. Au contraire s'il est déterminé à nuire il va tenter d'avoir un maximum d'alliés et d'isoler sa victime.
  • "parler par slogan" est aussi un méthode utilisée par le troll qui souhaite envenimer une discutions, la ramenant par là-même à une forme simpliste du débat de départ. ;

Le sujet « part en troll » si des participants au débat « tombent dans le piège » tendu par le troll et se lancent dans une discussion stérile éloignée du sujet initial. On a tendance à dire que l’unique solution se trouve dans la phrase « Don’t feed the Troll », en français « Ne nourrissez pas le troll », c’est-à-dire, ignorez le troll ou ne lui donnez pas matière à polémiquer.

Le troll change souvent d’état. Ici, victime ou génie incompris, là, sympathique bonhomme cherchant du soutien, là encore, agressif et provocateur ou encore conseiller désintéressé. Il est toujours pugnace, il abandonne parfois le débat mais jamais le sujet qui l'obsède. Ainsi, un troll ignoré ou insatisfait tentera à plusieurs reprises d’enflammer la discussion. Le troll obsessionnel est attaché à un sujet et ramène les débats toujours à lui, en général un concept, une idée simpliste ou même un mot d'ordre. Généralemnt, si la discussion s’envenime suffisamment et que les arguments viennent à manquer, le troll ou l’un de ceux qui le nourrissent finissent par atteindre le point Godwin.

Limite

Certaines personnes dénoncent les abus d’utilisation du terme « troll » qui pourrait parfois servir à couper court à toute discussion et débat. Ainsi, un intervenant à un débat pourrait utiliser ce terme afin de discréditer les personnes qui remettent en cause ses thèses, en les accusant de vouloir polémiquer. Le troll se détachant d’une simple opposition d’idées par l’aspect volontaire de la polémique, il est parfois extrêmement difficile à détecter. Ainsi, parfois, ce peut être l’accusateur qui est en fait un troll (voir la méthode hypercritique).

Des polémiques peuvent être productives, un troll productif est alors appelé Stallo (qui n’a rien à voir avec l’acteur Sylvester Stallone, malgré une apparente similitude). Cependant, nombreux sont ceux qui estiment que le troll ayant pour but principal de prendre le pouvoir idéologique sur un forum, de le couler, voire de le tuer, ne cherche pas une polémique constructive, et que par conséquent, le terme Stallo n’a pas de sens.

Enfin il ne faut pas confondre un troll avec un toad. La principale différence est que le toad est sincère, il cherche juste à imposer ses idées qui peuvent être malsaines mais il ne cherche pas à parasiter les discussions.

Sujets de troll classiques

Un troll velu

Dans le folklore d’Internet et d’Usenet, certains sujets polémiques sont réputés pour les débats sans fin qu’ils engendrent. Ceux-ci, généralement fondés sur des préférences personnelles sur lesquelles il est impossible de trouver un compromis, peuvent être utilisés afin de lancer un troll. Par exemple, parmi les utilisateurs de systèmes UNIX ou GNU, les sempiternelles querelles entre les partisans de l’éditeur de texte vi et ceux de l’éditeur de texte Emacs en font un sujet de troll classique.

Il en est de même pour les préférences en matière d’environnement de bureau pour systèmes X11 (par exemple, les débats comparant GNOME, KDE ou XFCE), pour les préférences en matière d’ordinateur (par exemple, les débats Macintosh contre PC), de console de jeux (par exemple, PS3 contre Wii ou contre Xbox 360), de système d'exploitation (par exemple, Windows contre GNU/Linux ou contre Mac OS) de navigateurs (Firefox contre Opera ou Internet Explorer ou plus récemment Safari) ou d'écoles (Exia.Cesi, Supinfo, Epitech, etc.).

Bien sûr, le phénomène n’est pas limité aux sujets relatifs à l’informatique, ainsi chaque grand thème (société, économie, politique, sciences, sexe, racisme…) possède sa panoplie de sujets à trolls, qui finissent par être bien connus des usagers des forums concernés.

La plupart des sites de discussion et des listes de diffusion ont leurs débats-types, tellement ressassés qu’il n’est pas rare de voir des participants crier au troll dès que le sujet est mentionné, prenant parfois au dépourvu un nouvel utilisateur.

Certains trolls se sont même regroupés, comme dans la Gay Nigger Association of America (le nom étant tiré du film de série B danois de 1992 Gayniggers from Outer Space).

La Gay Nigger Association of America

La Gay Nigger Association of America, ou GNAA, prend principalement pour cible les communautés Internet afin de déstabiliser leur fonctionnement normal, en inondant des weblogs de commentaires, en réalisant des sites choquants et des canulars téléphoniques à des numéros de support technique, en inondant de messages et d’invitations, et en trollant des canaux IRC[3]. Les membres de la GNAA sont souvent perçus comme des nuisances par les communautés qu’ils attaquent, qui répondent habituellement par des mesures anti-troll à la fois techniques et sociales (comme la modération de commentaires) pour limiter de futurs dysfonctionnements causés par les trolls.

Organisation

La GNAA est apparue pour la première fois sur le site de discussion Slashdot, en 2003[4], trollant Slashdot en utilisant des logos en art ASCII représentant l’organisation et des communiqués de presse satiriques faisant référence au contenu des articles de Slashdot.

La GNAA encourage les gens à adhérer en regardant le film de série B danois de 1992 Gayniggers from Outer Space, d’où elle tire son nom et dont l’intrigue consiste en un équipage d’hommes noirs gay arrivant sur Terre pour y éradiquer toutes les femmes[5]. L’admission requiert aussi de poster avec succès un texte de troll relatif à l’organisation dans un « first post » sur Slashdot, ou d’apporter son soutien en modérant positivement des commentaires « GNAA ».

Activités

La GNAA a pu jouir d’une notoriété significative auprès de la communauté Slashdot lorsque des membres ont lancé plusieurs attaques de flood contre le site, avec plus de 10 000 commentaires pour un article. Slashdot a par la suite mis en place des restrictions dans les systèmes de commentaires, empêchant de poster depuis un proxy, et certains pensent que les attaques de flood sont la cause de ce changement.

Une des cibles principales de la GNAA sont les blogs, qu’ils considèrent comme source de stupidité[6]. La branche anglaise de la GNAA revendique la destruction de 3 000 blogs.

En juillet 2004, le groupe a fourni à MacRumors, un site web d’actualités Apple Macintosh, des captures d’écran exclusives du système d’exploitation Mac OS X 10.4[7],[8]. Lorsqu’il s’est avéré que la source était la GNAA, l’authenticité des captures d’écran a été mise en doute, provoquant des discussions animées sur de nombreux sites.

En juillet 2005, peu avant la sortie du livre Harry Potter et le prince de sang-mêlé, le groupe s’est rendu populaire en publiant un fichier PDF via BitTorrent se faisant passer pour le livre. Le document était en fait rempli d’images choquantes et pornographiques[9].

Réalisations

La GNAA réalise Last Measure, considéré par McAfee comme l’un des sites choquants les plus ambitieux[10]. Ce site exploite les technologies JavaScript, Flash et Java pour ouvrir des centaines de fenêtres contenant des images à caractère sexuel ou médical et jouer des sons sur l’ordinateur des visiteurs.

Les membres de la GNAA postent régulièrement des articles sur Slashdot et d’autres forums prétendant que les Juifs étaient responsables des attaques du 11 septembre et réalisent des sites web sur le sujet[11]. Ces messages sont parfois pris au sérieux[12], par exemple par CNN[13].

La GNAA a aussi réalisé le morceau de musique « Punjabi Extreme », incluant des samples tirés de leurs canulars téléphoniques à la hotline d’AOL, et la voix disant « Hey, everybody! I’m looking at gay porno! » (« Hé, tout le monde ! Je regarde du porno gay ! ») provenant du site Last Measure[14].

Voir aussi

Références

Articles connexes

Liens externes

  • Portail sur Internet Portail sur Internet
Ce document provient de « Troll (Internet et Usenet) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Trolling de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • trolling — ● trolling nom masculin (anglais trolling, de to troll, flâner) Pêche à la traîne, au raligner …   Encyclopédie Universelle

  • Trolling — Это статья об интернет троллинге. О методе рыбной ловли см.: Троллинг (рыбная ловля). Карикатура на тролля Троллинг (от англ. trolling  блеснение, ловля рыбы на блесну)  размещение в Интернете (на форумах, в группах новостей вики проектах, ЖЖ и… …   Википедия

  • trolling — ▪ fishing       method of fishing in which a lure or a bait is pulled behind a boat at varying speeds and depths according to the nature, habitat, and size of the fish being sought. Trolling is practiced in both freshwater and salt water and with …   Universalium

  • Trolling — Troll Troll, v. t. [imp. & p. p. {Trolled}; p. pr. & vb. n. {Trolling}.] [OE. trollen to roll, F. tr[^o]ler, Of. troller to drag about, to ramble; probably of Teutonic origin; cf. G. trollen to roll, ramble, sich trollen to be gone; or perhaps… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • trolling — 1) trailing a fishing line (or trolling line) behind a moving boat. In commercial fisheries a speed of 2 10 knots is used to catch tunas and their relatives. Also a technique used on lakes in sport fishing, using a trolling motor 2) fishing with… …   Dictionary of ichthyology

  • Trolling — Das Schleppfischen, auch Schleppangeln oder Trolling genannt, ist eine Angeltechnik, bei der ein Köder hinter dem Boot durch das Wasser geführt wird. Situation in Deutschland In Deutschland ist das Schleppfischen erst seit einiger Zeit etwas… …   Deutsch Wikipedia

  • trolling — A fishing method in which lines with baits or lures are dragged by a vessel at a speed of 2 10 knots. Trolling is used Australia wide to catch fish such as Spanish mackerel, yellowtail kingfish and several tuna species …   Fisheries — dictionary

  • trolling — Checkin something out with the probable intention of pickin it up. Little Joe was trolling the food table at the party. OR We don t have dates for the party, but we ll be trollin once we got there …   Dictionary of american slang

  • trolling — n. act of a person who trolls; sending of intentionally erroneous messages to message boards in order to lure others to respond (Internet); fishing by trailing a baited line through the water trəʊl n. legendary Scandinavian creature that lives… …   English contemporary dictionary

  • trolling — Flying random patterns by EW/ELINT/ECM (electronic warfare/electronic intelligence/electronic countermeasures) aircraft to try and trigger a response from hostile emitters and then detecting the same …   Aviation dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.