Troll (informatique)

ï»ż
Troll (informatique)

Troll (Internet et Usenet)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Troll (homonymie).
Un troll (vue d'artiste)

Un troll est une action de nature à créer une polémique en provoquant les participants d'un espace de discussion (de type forum, newsgroup ou wiki) sur un réseau informatique, notamment Internet et Usenet. Le mot désigne également un utilisateur qui a recours a ce type d'action[1].

Par mĂ©tonymie, on parle de troll pour un message dont le caractĂšre est susceptible de gĂ©nĂ©rer des polĂ©miques ou est excessivement provocateur, sans chercher Ă  ĂȘtre constructif, ou auquel on ne veut pas rĂ©pondre et que l’on tente de discrĂ©diter en le nommant ainsi.

Le mot « troll Â» peut Ă©galement faire rĂ©fĂ©rence Ă  un dĂ©bat conflictuel dans sa globalitĂ©. Dans la majoritĂ© des cas, l'Ă©valuation repose sur l'aspect rĂ©current ou caricatural de l'argumentation, les participants peuvent alors tout aussi bien ĂȘtre qualifiĂ©s de « trolls Â» que de « trolleurs Â».

Sommaire

Origine du terme

Le terme troll provient de l’expression trolling ou pĂȘche Ă  la traĂźne qui est une ligne munie d’hameçons (Ă  ne pas confondre avec trawling qui est la pĂȘche au chalut Ă  grand filet en forme d’entonnoir), les remarques polĂ©miques constituant un troll Ă©tant considĂ©rĂ©es, mĂ©taphoriquement, comme des appĂąts destinĂ©s aux contributeurs qu’on veut hameçonner. Les personnes se rendant coupables de trolling ont Ă©tĂ© appelĂ©es, progressivement, des Trolls, en allusion aux monstres de la mythologie nordique ; par ailleurs, dans le jeu Donjons et Dragons, les trolls ont une capacitĂ© de rĂ©gĂ©nĂ©ration, les membres dĂ©coupĂ©s repoussent en quelques heures, la comparaison avec les fils de discussion qui se multiplient est d’autant plus judicieuse.

Toutefois, l'analyste des nouveaux mĂ©dias Paul Carr pense que l'expression « troll Â» est encore trop flatteuse, parce que le troll est une crĂ©ature puissante. Il propose donc l'expression « Unter-Troll Â» (sous-troll) pour qualifier les fĂącheux du web[2].

Objectifs d’un troll

Les objectifs d’un troll peuvent ĂȘtre multiples et variĂ©s, allant du simple jeu Ă  la volontĂ© d’imposer ses idĂ©es, d’amusement pur et simple, ou mĂȘme Ă  la tentative de dĂ©truire l’intĂ©rĂȘt d’un forum, ou d’une discussion visĂ©e par ses actions, par censure


On distingue en général deux catégories intentionnelles, le troll bénin et le troll malin.

Le troll bénin

Dit aussi « troll newbie Â», « troll bĂȘte Â»â€Š DĂ©signe simplement un internaute dont la conversation n'est pas trĂšs pertinente ou trĂšs polie et engendre de nombreuses discussions inutiles.

Le troll malin

Désigne un internaute qui cherche volontairement à saboter les procédés de communication. Il comprend en général trÚs bien le fonctionnement d'internet et sait qu'il est trÚs facile de s'en servir pour manipuler ou mentir.

Souvent il considĂšre l'espace de discussion sans autre intĂ©rĂȘt que celui que peut reprĂ©senter un jeu de rĂŽle. Le but recherchĂ© est de faire vivre un personnage imaginaire, de gagner de la considĂ©ration ou du respect en s'attribuant de fausses compĂ©tences ou en marquant des points sur d'autres intervenants arbitrairement considĂ©rĂ©s comme des adversaires pour le dĂ©roulement du « jeu Â». L'Ă©tat d'esprit est proche de celui d'un jeu de rĂŽle. La capacitĂ© de rĂ©gĂ©nĂ©ration agit de la mĂȘme façon que chez le troll mythique. Certains intervenants ont deux ou plusieurs personnages virtuels afin de se renforcer les uns les autres ou soutenir le personnage principal. Lorsque le personnage principal et ses intentions sont mis en Ă©vidence, et qu'il est banni par les modĂ©rateurs ou en perte de prestige, un autre personnage vient se substituer au « mort Â». Tout ça sous les ficelles d'un seul et mĂȘme internaute.

Outre le fait de se défouler et de flatter son égo, le troll malin sert parfois des objectifs précis tel le marketing, l'intégrisme ou la propagande extrémiste.

DĂ©roulement

On dit qu’une discussion s’enflamme lorsque les Ă©changes se multiplient entre les participants et que le ton monte. L’origine du conflit - si conflit il y a - n’est pas forcĂ©ment un troll ou tout du moins, n’est pas forcĂ©ment un troll « volontaire Â». On ne parle de troll que lorsqu’on pense avoir dĂ©celĂ© une volontĂ© de polĂ©miquer allant au-delĂ  de la volontĂ© d’avancer dans une discussion.

Panneau d’interdiction de nourrir les trolls

Les mĂ©thodes d’action du troll vont de la simple insulte au flood, en passant par diverses dĂ©marches, telles que :

  • ne jamais ĂȘtre d’accord sur quelque sujet que ce soit, ou Ă  l'inverse ĂȘtre systĂ©matiquement d'accord. Le but n'est alors pas de donner son avis mais d'alimenter la polĂ©mique ;
  • ne jamais ĂȘtre d'accord avec un interlocuteur considĂ©rĂ© comme gĂȘnant, l'accusant de fake, d'inculte, de naĂŻf voire de troll.
  • allusion Ă  un dĂ©bat voisin, mais hautement polĂ©mique (par exemple, allusion au conflit israĂ©lo-palestinien dans un dĂ©bat sur la politique Ă©gyptienne) ;
  • attaques sur la forme (par exemple, commencer les rĂ©ponses avec l'expression « c'est n'importe quoi Â») ;
  • hors-sujet (attaques personnelles, dĂ©tournement du fond du dĂ©bat) ;
  • double discours ;
  • sous-entendus menaçants ;
  • insultes visant un groupe de personnes (dĂ©finis par leur nationalitĂ©, religion, opinion politique, etc.) et permettant de dĂ©clencher de nouvelles interventions ;
  • procĂšs d’intention ;
  • dĂ©lation et/ou diffamation ;
  • bluff ;
  • sophisme ;
  • autodĂ©rision de façade pour camoufler des intentions malveillantes ;
  • moquerie fraternelle et private joke ;
  • mĂ©lange de flatterie envers les uns et injures envers les autres, pour s'attirer Ă  la fois alliĂ©s et ennemis. Lorsque le but du troll est le jeu ou la provocation il tente de maximiser son nombre d'adversaires. Au contraire s'il est dĂ©terminĂ© Ă  nuire il va tenter d'avoir un maximum d'alliĂ©s et d'isoler sa victime.
  • "parler par slogan" est aussi un mĂ©thode utilisĂ©e par le troll qui souhaite envenimer une discutions, la ramenant par lĂ -mĂȘme Ă  une forme simpliste du dĂ©bat de dĂ©part. ;

Le sujet « part en troll Â» si des participants au dĂ©bat « tombent dans le piĂšge Â» tendu par le troll et se lancent dans une discussion stĂ©rile Ă©loignĂ©e du sujet initial. On a tendance Ă  dire que l’unique solution se trouve dans la phrase « Don’t feed the Troll Â», en français « Ne nourrissez pas le troll Â», c’est-Ă -dire, ignorez le troll ou ne lui donnez pas matiĂšre Ă  polĂ©miquer.

Le troll change souvent d’état. Ici, victime ou gĂ©nie incompris, lĂ , sympathique bonhomme cherchant du soutien, lĂ  encore, agressif et provocateur ou encore conseiller dĂ©sintĂ©ressĂ©. Il est toujours pugnace, il abandonne parfois le dĂ©bat mais jamais le sujet qui l'obsĂšde. Ainsi, un troll ignorĂ© ou insatisfait tentera Ă  plusieurs reprises d’enflammer la discussion. Le troll obsessionnel est attachĂ© Ă  un sujet et ramĂšne les dĂ©bats toujours Ă  lui, en gĂ©nĂ©ral un concept, une idĂ©e simpliste ou mĂȘme un mot d'ordre. GĂ©nĂ©ralemnt, si la discussion s’envenime suffisamment et que les arguments viennent Ă  manquer, le troll ou l’un de ceux qui le nourrissent finissent par atteindre le point Godwin.

Limite

Certaines personnes dĂ©noncent les abus d’utilisation du terme « troll Â» qui pourrait parfois servir Ă  couper court Ă  toute discussion et dĂ©bat. Ainsi, un intervenant Ă  un dĂ©bat pourrait utiliser ce terme afin de discrĂ©diter les personnes qui remettent en cause ses thĂšses, en les accusant de vouloir polĂ©miquer. Le troll se dĂ©tachant d’une simple opposition d’idĂ©es par l’aspect volontaire de la polĂ©mique, il est parfois extrĂȘmement difficile Ă  dĂ©tecter. Ainsi, parfois, ce peut ĂȘtre l’accusateur qui est en fait un troll (voir la mĂ©thode hypercritique).

Des polĂ©miques peuvent ĂȘtre productives, un troll productif est alors appelĂ© Stallo (qui n’a rien Ă  voir avec l’acteur Sylvester Stallone, malgrĂ© une apparente similitude). Cependant, nombreux sont ceux qui estiment que le troll ayant pour but principal de prendre le pouvoir idĂ©ologique sur un forum, de le couler, voire de le tuer, ne cherche pas une polĂ©mique constructive, et que par consĂ©quent, le terme Stallo n’a pas de sens.

Enfin il ne faut pas confondre un troll avec un toad. La principale diffĂ©rence est que le toad est sincĂšre, il cherche juste Ă  imposer ses idĂ©es qui peuvent ĂȘtre malsaines mais il ne cherche pas Ă  parasiter les discussions.

Sujets de troll classiques

Un troll velu

Dans le folklore d’Internet et d’Usenet, certains sujets polĂ©miques sont rĂ©putĂ©s pour les dĂ©bats sans fin qu’ils engendrent. Ceux-ci, gĂ©nĂ©ralement fondĂ©s sur des prĂ©fĂ©rences personnelles sur lesquelles il est impossible de trouver un compromis, peuvent ĂȘtre utilisĂ©s afin de lancer un troll. Par exemple, parmi les utilisateurs de systĂšmes UNIX ou GNU, les sempiternelles querelles entre les partisans de l’éditeur de texte vi et ceux de l’éditeur de texte Emacs en font un sujet de troll classique.

Il en est de mĂȘme pour les prĂ©fĂ©rences en matiĂšre d’environnement de bureau pour systĂšmes X11 (par exemple, les dĂ©bats comparant GNOME, KDE ou XFCE), pour les prĂ©fĂ©rences en matiĂšre d’ordinateur (par exemple, les dĂ©bats Macintosh contre PC), de console de jeux (par exemple, PS3 contre Wii ou contre Xbox 360), de systĂšme d'exploitation (par exemple, Windows contre GNU/Linux ou contre Mac OS) de navigateurs (Firefox contre Opera ou Internet Explorer ou plus rĂ©cemment Safari) ou d'Ă©coles (Exia.Cesi, Supinfo, Epitech, etc.).

Bien sĂ»r, le phĂ©nomĂšne n’est pas limitĂ© aux sujets relatifs Ă  l’informatique, ainsi chaque grand thĂšme (sociĂ©tĂ©, Ă©conomie, politique, sciences, sexe, racisme
) possĂšde sa panoplie de sujets Ă  trolls, qui finissent par ĂȘtre bien connus des usagers des forums concernĂ©s.

La plupart des sites de discussion et des listes de diffusion ont leurs dĂ©bats-types, tellement ressassĂ©s qu’il n’est pas rare de voir des participants crier au troll dĂšs que le sujet est mentionnĂ©, prenant parfois au dĂ©pourvu un nouvel utilisateur.

Certains trolls se sont mĂȘme regroupĂ©s, comme dans la Gay Nigger Association of America (le nom Ă©tant tirĂ© du film de sĂ©rie B danois de 1992 Gayniggers from Outer Space).

La Gay Nigger Association of America

La Gay Nigger Association of America, ou GNAA, prend principalement pour cible les communautĂ©s Internet afin de dĂ©stabiliser leur fonctionnement normal, en inondant des weblogs de commentaires, en rĂ©alisant des sites choquants et des canulars tĂ©lĂ©phoniques Ă  des numĂ©ros de support technique, en inondant de messages et d’invitations, et en trollant des canaux IRC[3]. Les membres de la GNAA sont souvent perçus comme des nuisances par les communautĂ©s qu’ils attaquent, qui rĂ©pondent habituellement par des mesures anti-troll Ă  la fois techniques et sociales (comme la modĂ©ration de commentaires) pour limiter de futurs dysfonctionnements causĂ©s par les trolls.

Organisation

La GNAA est apparue pour la premiĂšre fois sur le site de discussion Slashdot, en 2003[4], trollant Slashdot en utilisant des logos en art ASCII reprĂ©sentant l’organisation et des communiquĂ©s de presse satiriques faisant rĂ©fĂ©rence au contenu des articles de Slashdot.

La GNAA encourage les gens Ă  adhĂ©rer en regardant le film de sĂ©rie B danois de 1992 Gayniggers from Outer Space, d’oĂč elle tire son nom et dont l’intrigue consiste en un Ă©quipage d’hommes noirs gay arrivant sur Terre pour y Ă©radiquer toutes les femmes[5]. L’admission requiert aussi de poster avec succĂšs un texte de troll relatif Ă  l’organisation dans un « first post Â» sur Slashdot, ou d’apporter son soutien en modĂ©rant positivement des commentaires « GNAA Â».

Activités

La GNAA a pu jouir d’une notoriĂ©tĂ© significative auprĂšs de la communautĂ© Slashdot lorsque des membres ont lancĂ© plusieurs attaques de flood contre le site, avec plus de 10 000 commentaires pour un article. Slashdot a par la suite mis en place des restrictions dans les systĂšmes de commentaires, empĂȘchant de poster depuis un proxy, et certains pensent que les attaques de flood sont la cause de ce changement.

Une des cibles principales de la GNAA sont les blogs, qu’ils considĂšrent comme source de stupiditĂ©[6]. La branche anglaise de la GNAA revendique la destruction de 3 000 blogs.

En juillet 2004, le groupe a fourni Ă  MacRumors, un site web d’actualitĂ©s Apple Macintosh, des captures d’écran exclusives du systĂšme d’exploitation Mac OS X 10.4[7],[8]. Lorsqu’il s’est avĂ©rĂ© que la source Ă©tait la GNAA, l’authenticitĂ© des captures d’écran a Ă©tĂ© mise en doute, provoquant des discussions animĂ©es sur de nombreux sites.

En juillet 2005, peu avant la sortie du livre Harry Potter et le prince de sang-mĂȘlĂ©, le groupe s’est rendu populaire en publiant un fichier PDF via BitTorrent se faisant passer pour le livre. Le document Ă©tait en fait rempli d’images choquantes et pornographiques[9].

RĂ©alisations

La GNAA rĂ©alise Last Measure, considĂ©rĂ© par McAfee comme l’un des sites choquants les plus ambitieux[10]. Ce site exploite les technologies JavaScript, Flash et Java pour ouvrir des centaines de fenĂȘtres contenant des images Ă  caractĂšre sexuel ou mĂ©dical et jouer des sons sur l’ordinateur des visiteurs.

Les membres de la GNAA postent rĂ©guliĂšrement des articles sur Slashdot et d’autres forums prĂ©tendant que les Juifs Ă©taient responsables des attaques du 11 septembre et rĂ©alisent des sites web sur le sujet[11]. Ces messages sont parfois pris au sĂ©rieux[12], par exemple par CNN[13].

La GNAA a aussi rĂ©alisĂ© le morceau de musique « Punjabi Extreme Â», incluant des samples tirĂ©s de leurs canulars tĂ©lĂ©phoniques Ă  la hotline d’AOL, et la voix disant « Hey, everybody! I’m looking at gay porno! Â» (« HĂ©, tout le monde ! Je regarde du porno gay ! Â») provenant du site Last Measure[14].

Voir aussi

Références

Articles connexes

Liens externes

  • Portail sur Internet Portail sur Internet
Ce document provient de « Troll (Internet et Usenet) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Troll (informatique) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • troll — ● n. m. â–șSOCâ–șUSENET Dans le folklore nordique, les Trolls se voient affublĂ©s de toutes les formes et les tailles possibles (gĂ©nĂ©ralement assez grand, tout de mĂȘme), l invariant Ă©tant leur caractĂšre effroyable, semant la zizanie. Dans l ouvrage… 
   Dictionnaire d'informatique francophone

  • Troll (Internet et Usenet) — Pour les articles homonymes, voir Troll (homonymie). Un troll (vue d artiste) Un troll est une action de nature Ă  crĂ©er une polĂ©mique en pr 
   WikipĂ©dia en Français

  • Troll (internet) — Troll (Internet et Usenet) Pour les articles homonymes, voir Troll (homonymie). Un troll (vue d artiste) Un troll est une action de nature Ă  crĂ©er une polĂ©mique en pr 
   WikipĂ©dia en Français

  • Troll (Internet) — Pour les articles homonymes, voir Troll (homonymie). En argot Internet, un « troll Â» est une personne qui participe Ă  une discussion ou un dĂ©bat (sur un forum ou autre) dans le but de susciter ou nourrir artificiellement une polĂ©mique,… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Hacker (securite informatique) — Hacker (sĂ©curitĂ© informatique)  Cet article concerne le hacker en sĂ©curitĂ© informatique. Pour les autres usages, voir Hacker. En sĂ©curitĂ© informatique, un hacker est un spĂ©cialiste dans la maĂźtrise de la sĂ©curitĂ© informatique et donc des… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Hacker (sĂ©curitĂ© informatique) — Cet article concerne le hacker en sĂ©curitĂ© informatique. Pour les autres usages, voir Hacker. En sĂ©curitĂ© informatique, un hacker est un spĂ©cialiste dans la maĂźtrise de la sĂ©curitĂ© informatique et donc des moyens de dĂ©jouer cette sĂ©curitĂ©.… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Fake (informatique) — Pour les articles homonymes, voir Fake. Le terme fake (de l anglais : faux) dĂ©signe globalement quelque chose de faux, de truquĂ©. Il a plusieurs sens dans le domaine de l informatique et des rĂ©seaux : Sur les forums, les jeux en ligne… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Forum (informatique) — Pour les articles homonymes, voir Forum. En informatique, un forum est un espace de discussion publique (ou au moins ouvert Ă  plusieurs participants). Les discussions y sont archivĂ©es ce qui permet une communication asynchrone (c est ce qui… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Flaming (informatique) — Pour les articles homonymes, voir Flaming. Le flaming (ou flamewar), anglicisme que l on peut traduire par « propos inflammatoire Â», est une pratique consistant Ă  poster des messages dĂ©libĂ©rĂ©ment hostiles, insultants et gĂ©nĂ©ralement… 
   WikipĂ©dia en Français

  • flame — ● â–șen /flaiym/ n. mf? et v. â–șINTERNET Article conçu pour ĂȘtre particuliĂšrement violent et agressif, Ă  l origine sur l Usenet, et qu on rencontre maintenant un peu partout sur le Net. Voir flamer, flaming, troll. Voir aussi Canter et Seigel. Le… 
   Dictionnaire d'informatique francophone


Share the article and excerpts

Direct link

 Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.